Géographie : les ...
Follow
Find tag "architecture"
13.4K views | +11 today
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Stations de sports d´hiver

Stations de sports d´hiver | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Découvrez l'architecture et les paysages des stations de sport d'hiver.

Architecture et urbanisme de Megève, Courchevel 1850, Flaine, Avoriaz, Les Arcs et Les Karellis...

Entre 1920 et 1980, les stations de sports d’hiver construites dans les Alpes ont été de véritables laboratoires d’urbanisme et d’architecture. À travers la présentation de 6 d’entre elles (Megève, Courchevel 1850, Flaine, Avoriaz, Les Arcs et Les Karellis), les auteurs montrent comment les concepteurs ont répondu à ces nouvelles commandes par des créations originales propres à chaque site.

L´histoire des stations de sports d´hiver

Grâce à de nombreuses photographies et plans d´architectes, découvrez ces stations de sports d´hiver depuis leur fondation : du domaine skiable aux stations sans voiture, du chalet skieur au studio cabine, ce livre témoigne du caractère novateur de ces aménagements. Rarement montrés, les intérieurs rivalisent eux aussi d’ingéniosité.

François Arnal's insight:

Ouvrage commandé au CDI, un bon aperçu des paysages de montagne bouleversés par l'invention ds sports d'hiver. La Montagne a été un laboratoire pour l'urbanisme de loisirs avec des modèles  réutilisés ailleurs (modèle de la station intégrée).

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie
Scoop.it!

Les tribulations d'un architecte en Chine : Jean Nouvel, l'Occident, le Namoc

Les tribulations d'un architecte en Chine : Jean Nouvel, l'Occident, le Namoc | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
En exclusivité, Jean Nouvel révèle son projet pour le futur National Art Museum of China qui sera construit à Pékin, à proximité du stade le «Nid d'oiseau».

Via Céline
François Arnal's insight:

Merci Céline pour cette information, tu m.apprends cette dernière réalisation de Gilles Clément.

 

more...
Céline's curator insight, May 20, 2013 7:13 AM

Le plus grand musée d'art moderne au monde est situé près du Nid d'Oiseau construit par Herzog et de Meuron pour les Jeux olympiques de Pékin en 2008. 

Le nouveau bâtiment pensé par l'architecte français Jean Nouvel, le National Art Museum of China (Namoc) s'inspire en premier d'un pan de la culture chinoise, celle de la calligraphie et de la philosophie du  «qi», une "approche spirituelle d'un principe fondamental qui englobe tout l'univers et relie les êtres et les choses entre eux". Jean Nouvel dit s'être pplongé dans cette culture et spiritualité pour mieux dessiner le nouveau musée et lui donner une identité unique. 

Jean Nouvel colloabore sur ce projet avec le Beijing Institute Architecture Design (Biad). Il témoigne de l'envie de la Chine de se doter d'une véritable identité et attractivité culturelle, avec des fonds à la fois d'art ancien et contemporain.

 

Le musée en lui-même est une parfaite réalisation déconstructiviste : "Étrange comme un animal prêt à bondir, la forme ample et généreuse de ce musée tout en pierre, verre et métal contient cette force jaillissante du trait d'encre". Le temps, les paysages, les jeux de lumière sont captés par des façades transparentes et ondulantes. Les matériaux utilisés sont savmment combinés afin de donner l'impression d'être dans le ciel ou dans les montagnes. De même, l'équipe de Jean Nouvel a laissé une grande place à la végétation par une serre intérieure mais aussi grâce à une adaptation au paysage urbain environnant. En effet, pour lier le Musée aux bâtiments du Cultural District, notamment le Musée des sciences, Jean Nouvel a fait appel à Gilles Clément pour le volet paysager. Le paysagiste a privilégié "un jardin aux tonalités rouges de l'automne des ginkgos biloba et des ­érables" De même, "les plantations tourneront autour des étangs qui ont la forme d'un gigantesque dragon, voire d'un hippocampe si on les regarde avec un œil plus occidental". 

Conçu comme une "centrale électrique", ce musée devrait sortir de terre d'ici à 5 ans. 

 

Jean Nouvel a du bataillé ferme pour gagner le concours en trois phases, mais il s'est imposé face à d'autres architectes prestigieux : Frank Gehri et Zaha Hadid notamment. 

 

« Il m'a fallu faire comme si j'étais chinois, en me plongeant dans la culture ancestrale de ce pays ». Cette affirmation de Jean Nouvel peut amener à réfléchir : pourquoi la Chine confie-t-elle à des architectes étrangers le soin de constructions qu'elle veut être le reflet de sa culture ? Au-delà des "starchitectes" (surnom donné une fois à Zaha Hadid), pourquoi Wang Shu, premier Prix Pritzker chinois (2012) ne s'est-il pas vu confié un tel projet ? On sait sa position sur l'archtiecture de la Chine contemporaine, qui selon lui fait fausse route en voulant "singer l'Occident" et rejette ses savoirs faire ancestraux. Nul doute qu'avec le Namoc, l'Occident a encore une fois gagné la partie... 

 

Découvrir le Namoc et ses sources d'inspiration sur Pinterest : http://pinterest.com/celinea43/artialisation-chine/ 

 

 

(via @MariaDubroca sur Twitter, merci à elle :)

Rescooped by François Arnal from Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie
Scoop.it!

L'artialisation du paysage urbain : Hong Kong et ses gratte-ciels

L'artialisation du paysage urbain : Hong Kong et ses gratte-ciels | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Hong Kong’s incredible skyline and high rises must have been photographed by thousands and from every angle possible. But French artist and photographer Romain Jacquet-Lagrèze has a totally new perspective.

Via MbuTseTseFly, Céline
more...
Céline's curator insight, April 28, 2013 5:48 AM

Traduction : "En tournant son appareil vers le ciel, le photographe et artiste français Romain Jacquet-Lagrèze a capturé des perspectives qui donnent le vertige, soulignant d'autant plus le motif géométrique des plus beaux gratte-ciels de la ville et qu'il décrit comme une "course vers le ciel" dans sa collection de photos "Vertical Horizon". 

"C'est facile de prendre la mesure d'un immeuble de loin, mais on ne peut vraiment apprécier sa structure immense tant qu'on ne tend pas le cou le long de sa colonne vertébrale, pour admirer la façon dont ses bords ont l'air d'égratigner le ciel" dit le photographe. "Le projet est une immersion dans l'atmosphère étouffante de la ville et un enregistrement visuel de ses constructions sauvages. Le livre est comme un plongeon contemplatif dans la nature brute de Hong Kong et une expression de son élan vertical"

Après un Master en art et multimédia à Paris, Jacquet-Lagrèze a photographié Los Angeles, Tokyo et maintenant Hong Kong. Jacquet-Lagrèze affirme que c'est la géométrie de l'environnement urbain et les vies qu'il abrite qui ne cessent de l'inspirer"

 

De la même manière que l'artiste allemand Michaël Wolfe ("Architecture of Density", voir l'article sur le scoopit) avait travaillé sur Hong Kong, de la même façon Jacquet-Lagrèze entend faire de la ville un sujet d'art. N'assisterait-t-on pas à une artialisation de la métropole, telle que le philosphe Alain Roger l'avait mise en avant dans "L'invention du Paysage" ? Alain Roger montre ainsi que la perception d'un paysage est une construction culturelle, offerte à la perception d'un indivdu, qu'elle soit visuelle, auditive ou autre. La médiation de l'art a de fait une importance primordiale : il change notre regard, façonne nos perceptions, substitue à nos anciennes représentations des images nouvelles. 

On peut noter une certaine différence entre les travaux, les photos de Michaël Wolfe tendant plus à une critique de l'uniformisation et de l'entassement de ses constructions et des habitants. 

Retrouver les deux séries de photos sur pinterest (Tableau "Artialisation") : http://pinterest.com/celinea43/artialisation/

 

On ne peut s'empêcher aussi de penser à l'ouvrage de Rem Koolhaas sur New York : "Delirious New York" où la ville est décrite comme un mouvement perpétuel d'élévation, de re-création et de destruction, une ville marquée par l'amnésie car toujours changeante, où l'impermanence est reine. Et si le centre de gravité des grandes métropoles s'était déplacé des USA à la Chine en pleine expansion urbaine ? Ou comment toujours plus repousser les limites du possible par ce souci constant de rajeunissement ... 

Rescooped by François Arnal from Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie
Scoop.it!

L'architecte Rem Koolhaas conçoit la bourse de Shenzhen (Essence Financial Building)

L'architecte Rem Koolhaas conçoit la bourse de Shenzhen (Essence Financial Building) | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
First there was their monolithic CCTV building in Beijing – now Rem Koolhaas's OMA practice has designed an extraordinary new stock exchange for one of China's fastest-growing cities.

Via Céline
François Arnal's insight:

Un des grands architectes contemporains signalés en cours (est intervenu dans le quartier Euralille).

more...
Céline's curator insight, April 17, 2013 3:01 PM

Traduction et commentaire : Rem Koolhaas et son agence OMA ont remporté l'appel d'offre lancé pour concevoir le siège de la bourse de Shenzhen, l'une des villes de Chine la plus dynamique sur le plan démographique. Il y a 35 ans, cette ville n'était qu'un village de pêcheurs, jusqu'à ce qu'elle soit désignée en 1979 comme "Zone Economique Spéciale", ce qui lui a permis ce développement gigantesque. Elle attire aujourd'hui 20 millions d'investissements étrangers et héberge une population de 50 millions de personnes, tout en étant très industrialisée ; c'est un point phare du delta de la rivière des perles. Son horizon est couvert de gratte-ciels, ses rues de commerces de luxe ; "un nouveau skyscraper ('high-rise') chaque jour et un nouveau boulevard tous les trois jours" devint dans les années 90 son mot d'ordre. Aujourd'hui, toute la vue paysagère de cette métropole est bloquée par d'immenses et interminables tours, tout en possèdant des répliques du Taj Mahal et de la Tour Eiffel, ainsi que ses propres pyramides. La nouvelle Bourse d'échanges se devait donc d'incarner le réceptacle, le cénacle moderne d'une ville toute entière tournée vers le capitalisme. Cette question à 3000 millions d'euros a été remportée par l'architecte déconstructiviste Rem Koolhaas.

Après le bâtiment de CCTV à Pékin, Rem Koolhaas récidive donc : il renonce aux tours gigantesques qui créent une cacophonie de formes ("cacophony of shape-making") pour se tourner vers quelque chose de plus calme et simple. La tour repose sur une base hissée à 10 étages au-dessus du sol, et plus précisément au-dessus d'un centre commercial. Cette base inhabituelle donne son surnom à la nouvelle tour, baptisée la "mini-jupe", un surnom globalement plus élogieux que le bâtiment de CCTV à Pékin, prénommé le "caleçon géant" (!). Ce dernier était en fait une référence aux tours jumelles du World Trade Center. Dans le cas de la Bourse de Shenzhen, elle est le résultat d'un collage de deux buildings par Mies van der Rohe.Rem Koolhaas la décrit dans ces termes "Comme si elles étaient soulevées par la même euphorie spéculative qui mène le marché, les fondations ont colonisé la tour". Ainsi contruite, la tour demeure le symbole ultime d'une figure métaphorique, le totem symbolique du capital, précisément parce que le commerce moderne ne nécessite au final que peu d'espace.

OMA, l'agence de Rem Koolhaas opère généralement sur des sites marqués par la théâtralité (Casa da Musica, Porto...) et se confronte ici à un "bâtiment générique".

Le sommet est réservé à un club de VIP, avec des jardins privés sur le toits. 

La façade ne cesse de jouer avec la lumière : étincelante le jour, tel un fantôme au crépuscule, la tour luit de l'intérieur comme une coquille crystalline la nuit. Mais selon l'article, une critique peut être faite : ces lieux "manquent de caractère et donnent une sensation ennuyeuse de luxe lobotomisé" (sic).

Un dernier regret pour l'article : ce qui différencie cette tour de ses voisines, c'est d'apparaître tel un cadavre gris et silencieux au milieu d'une jungle de façades en miroir et aux faux lambris de pierre. Lorsqu'on la quitte, elle semble disparaître et s'effacer dans la brume. En fin de compte, tout correspond : construite pour être le siège de processus largement virtuels, elle semble étrange, tyrannique, frappante. Mais elle a aussi l'air de ne pas être là du tout (sic).

Découvrez quelques photos des réalisations de Rem Koolhaas en Chine : http://bit.ly/10IogUv

Visitez également le site de l'agence de Rem Koolhaas : http://oma.eu/

Rescooped by François Arnal from Enseigner l'histoire géographie avec le numérique
Scoop.it!

#287 ❘ La Cité radieuse ❘ 1952 ❘ Le Corbusier

#287 ❘ La Cité radieuse ❘ 1952 ❘ Le Corbusier | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

#287 : le 14 octobre 1952 : inauguration de la Cité radieuse du Corbusier, à Marseille.

Grand architecte moderne, Le Corbusier avait débuté les travaux de son "Unité d’habitations" en 1947. Bâtiment bétonné qui mise sur la fonctionnalité, la Cité radieuse de Marseille repose sur des pilotis et comprend près de 340 logements. L’innovation architecturale du bâtiment aura pour conséquence un certain rejet de la part de la population, qui lui donnera le surnom de "maison du fada", ce qui ne l’empêche pas d’être considéré comme une réussite. Le Corbusier réalisera quatre autres "Unités d’habitation" à Rezé, Firminy, Briey en Forêt et Berlin. Le bâtiment de Marseille sera classé monument historique en 1986. (linternaute)

 

::: PROGRAMME D’HISTOIRE DES ARTS :::

 

➊ DOMAINE : Arts de l’espace (architecture)

➋ THÉMATIQUE :

    ► "Arts, ruptures et continuités" (architecture moderne), 

    ► "Arts, États, pouvoir" (commande publique, le Ministère de la Reconstruction, l’Après-guerre).

    ► "Arts, techniques, expressions" (évolution des techniques de construction)

➌ NIVEAU SUGGÉRÉ : 3ème.

 

::: POUR ALLER PLUS LOIN :::

 

Contexte :

http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu01006/la-penurie-d-electricite-obstacle-a-une-reconstruction-rapide.html

http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu01005/construction-de-baraquements-provisoires-face-au-probleme-du-logement.html

http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu01000/les-consequences-materielles-de-la-guerre.html

 

Sur Le Corbusier : site de la fondation

http://www.lecorbusier.org/

 

Les principes architecturaux :

► Les cinq points de l’architecture moderne http://www.maisonradieuse.org/decouvrir/5pts.pdf et http://www.youtube.com/watch?v=8plc01Mll24

► Le Modulor http://www.lenombredor.free.fr/modulor.htm ethttp://www.kilomaths.com/2010/04/le-modulor-de-le-corbusier/

► Le nombre d’or http://www.lenombredor.free.fr/nature.htm, http://maths.amatheurs.fr/index.php?page=nombreor et http://trucsmaths.free.fr/nombre_d_or.htm

 

Sur la Cité radieuse :

http://www.marseille-citeradieuse.org/

http://www.appt50lc.org/

► http://www.domusweb.it/en/from-the-archive/2011/02/28/corbusier-s-cite-radieuse.html ;

http://www.sites-le-corbusier.org/unite-habitation-marseille

Documentaires sur la Cité radieuse :

► Inauguration http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu01019/inauguration-de-la-cite-radieuse-a-marseille?video=InaEdu01019

► Vidéo 1 http://www.youtube.com/watch?v=KZMw-yM14RQ vidéo 2 http://www.youtube.com/watch?v=M48y4cMwGqw

 

En plus :

► Le plan pour Paris http://www.ina.fr/video/I05290951

► Trois grands projets réalisés par Le Corbusier http://www.dailymotion.com/video/xn4ji7

 

► Ma fiche Histoire des arts pour les élèves

https://docs.google.com/file/d/0B0KLGkd1_c16TEFnal9YZ2ZaUkE/edit?usp=sharing&pli=1


Via La prof d'arpla, reyser, Profleluherne
François Arnal's insight:

pour les #HK42 en attendant la sortie sur le terrain à Firminy.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Le Mexique, ou si les "périphéries" d'hier devenaient le "centre" d'aujourd'hui.
Scoop.it!

This Mexico City Building Eats Smog for Lunch

This Mexico City Building Eats Smog for Lunch | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Via Damien et Jean-Baptiste - Hypokhâgne Fauriel
more...
Céline's curator insight, May 5, 2013 4:51 AM

Une initiative novatrice dans le domaine de la lutte contre la pollution. En ce qui concerne la Chine, elle pourrait être reprise et testée à Pékin dont on connaît les énormes problèmes en matière d'environnement et de santé publique. Les mégalopoles chinoises sont gangrenées par la pollution à tel point qu'on parle volontiers "d'airpocalypse". C'est le résultat et le produit d'une urbanisation accélérée depuis les années 80 sous l'impulsion du régime qui y voit un avantage pour la croissance économique. Les premiers signes de ralentissment voient pourtant le jour, ajoutés au ras-le-bol des populations contraintes de vivre dans des conditions misérables et dangereuses pour la santé. 

Céline's comment, May 5, 2013 6:13 AM
Voir à ce sujet un classement établissant les 10 villes les plus polluées de Chine : http://www.chine-informations.com/actualite/les-villes-les-plus-polluees-de-chine_54207.html
François Arnal's comment, May 23, 2013 12:36 PM
Les architectes contemporains travaillent actuellement sur les enveloppes des immeubles en béton (MUCEM de Marseille) ou en céramique comme ici. Cela traduit bien les préoccupations de la ville durable.
Rescooped by François Arnal from Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie
Scoop.it!

L'artialisation du paysage urbain : Hong Kong et ses gratte-ciels

L'artialisation du paysage urbain : Hong Kong et ses gratte-ciels | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Hong Kong’s incredible skyline and high rises must have been photographed by thousands and from every angle possible. But French artist and photographer Romain Jacquet-Lagrèze has a totally new perspective.

Via MbuTseTseFly, Céline
more...
Céline's curator insight, April 28, 2013 5:48 AM

Traduction : "En tournant son appareil vers le ciel, le photographe et artiste français Romain Jacquet-Lagrèze a capturé des perspectives qui donnent le vertige, soulignant d'autant plus le motif géométrique des plus beaux gratte-ciels de la ville et qu'il décrit comme une "course vers le ciel" dans sa collection de photos "Vertical Horizon". 

"C'est facile de prendre la mesure d'un immeuble de loin, mais on ne peut vraiment apprécier sa structure immense tant qu'on ne tend pas le cou le long de sa colonne vertébrale, pour admirer la façon dont ses bords ont l'air d'égratigner le ciel" dit le photographe. "Le projet est une immersion dans l'atmosphère étouffante de la ville et un enregistrement visuel de ses constructions sauvages. Le livre est comme un plongeon contemplatif dans la nature brute de Hong Kong et une expression de son élan vertical"

Après un Master en art et multimédia à Paris, Jacquet-Lagrèze a photographié Los Angeles, Tokyo et maintenant Hong Kong. Jacquet-Lagrèze affirme que c'est la géométrie de l'environnement urbain et les vies qu'il abrite qui ne cessent de l'inspirer"

 

De la même manière que l'artiste allemand Michaël Wolfe ("Architecture of Density", voir l'article sur le scoopit) avait travaillé sur Hong Kong, de la même façon Jacquet-Lagrèze entend faire de la ville un sujet d'art. N'assisterait-t-on pas à une artialisation de la métropole, telle que le philosphe Alain Roger l'avait mise en avant dans "L'invention du Paysage" ? Alain Roger montre ainsi que la perception d'un paysage est une construction culturelle, offerte à la perception d'un indivdu, qu'elle soit visuelle, auditive ou autre. La médiation de l'art a de fait une importance primordiale : il change notre regard, façonne nos perceptions, substitue à nos anciennes représentations des images nouvelles. 

On peut noter une certaine différence entre les travaux, les photos de Michaël Wolfe tendant plus à une critique de l'uniformisation et de l'entassement de ses constructions et des habitants. 

Retrouver les deux séries de photos sur pinterest (Tableau "Artialisation") : http://pinterest.com/celinea43/artialisation/

 

On ne peut s'empêcher aussi de penser à l'ouvrage de Rem Koolhaas sur New York : "Delirious New York" où la ville est décrite comme un mouvement perpétuel d'élévation, de re-création et de destruction, une ville marquée par l'amnésie car toujours changeante, où l'impermanence est reine. Et si le centre de gravité des grandes métropoles s'était déplacé des USA à la Chine en pleine expansion urbaine ? Ou comment toujours plus repousser les limites du possible par ce souci constant de rajeunissement ...