Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
29.4K views | +1 today
Follow
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Inondations : « Il faut repenser l’aménagement de la ville »

Inondations : « Il faut repenser l’aménagement de la ville » | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Pour Magali Reghezza-Zitt, géographe, les inondations qui ont fait 20 morts dans les Alpes-Maritimes sont la conséquence directe de l’urbanisation du littoral.

Magali Reghezza-Zitt : Les inondations sont la conséquence directe de l’urbanisation du littoral. Sur les pentes qui cernent le littoral, là où il y avait hier des terres agricoles, des vignes, des oliveraies, on a construit des habitations. L’eau ne s’infiltre plus en amont du bassin versant, et, du coup, se déverse dans les cours d’eau. Or, dans ces régions, il s’agit de petits cours d’eau, de ravins, à très faible débit en temps normal, qui permettent l’évacuation des eaux pluviales. Mais ces petits cours d’eau, dans lesquels l’eau monte très brutalement et redescend tout aussi brutalement, débordent lorsque les pluies sont vraiment très importantes. Et s’ils ont été couverts, bétonnés, équipés de buses d’évacuation artificielle, et ainsi imperméabilisés, ce phénomène de débordement est accentué.

Il y a également un vrai problème de ruissellement urbain. Les voies d’évacuation sont insuffisantes : lorsque se produisent des orages extrêmement violents, les canalisations ne sont plus capables d’absorber le trop-plein d’eau et débordent. Il n’y a même plus besoin d’avoir des cours d’eau pour que l’eau monte dans les rues et provoque des inondations.


François Arnal's insight:

Les géographes ont de plus en plus de mal à séparer les risques naturels et les risques urbains, en effet les erreurs d'aménagement ont conduit à amplifier l'effet des aléas comme les précipitations importantes. L'urbanisation massive et non réfléchie des zones méditerranéennes présente de gros risques pour les populations qui n'ont pas développé cette culture du risque et de la prévention.

" Les maires doivent également abandonner l’idée que le risque est quelque chose de négatif. La culture du risque est au contraire positive pour un territoire".


more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Barrage de Sivens : quelles issues possibles ?

Barrage de Sivens : quelles issues possibles ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Après la mort du jeune manifestant, Rémi Fraisse, opposant au projet du barrage de Sivens (Tarn), et face aux critiques qui se multiplient, la question de la poursuite du chantier se pose. La construction de cet équipement principalement destiné à l'agriculture est contestée depuis 2011 par des associations locales de défense de l'environnement, en raison de son impact sur l'environnement avec la destruction de treize hectares de zones humides.
François Arnal's insight:

Cet article fait le point sur le projet controversé du barrage de Sivens dans le Tarn.

Qui mène le projet, qui le finance, qui peut décider de l'avenir (arrêt ou poursuite des travaux) ?

un arrêt total du projet « paraît peu réaliste », « compte tenu de l'état d'avancement des travaux et des engagements locaux et régionaux pris avec la profession agricole ».

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Marseille, entre aménagement et déménagement
Scoop.it!

Un cas aporétique de gentrification : la ville de Marseille

Un cas aporétique de gentrification : la ville de Marseille | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le processus de gentrification apparu dans les années 1960 découle des mutations socio-économiques d’un territoire urbain central. Il implique le départ des catégories sociales défavorisées au profit de celles plus nanties. Les villes portuaires en mutation offrent un substrat généralement favorable à son développement. À travers l’exemple de Marseille, soumise ces dernières années à de grands projets de rénovation, cet article propose une géographie des espaces embourgeoisés ou en voie d’embourgeoisement. L’étude comparée des différents quartiers du centre-ville révèle les difficultés du processus et illustre parfaitement les divergences entre les changements voulus par les pouvoirs publics locaux et les attentes des habitants.

Via City's citizen
more...
City's citizen's curator insight, May 18, 2014 5:12 PM

Marseille semble demeurer rétive au phénomène global de gentrification qui, partout dans le monde, draine les classes socio-professionnelles supérieures vers le centre-ville, et ce, en dépit des campagnes visant à renforcer l'attractivité des quartiers centraux.
Le phénomène de gentrification a été constaté dans la plupart des grandes agglomérations du monde, où il s'est peu à peu mis en place naturellement. On a ainsi pu observer que ce changement de population avait des répercussions économiques, sociales et culturelles sur l'aire concernée. Par la suite certains acteurs tenteront de mettre en place une gentrification artificielle. L'étude des cas de gentrification naturelle permet de cibler les zones qui possèdent initialement un potentiel plus important : proximité des emplois, des activités sportives et culturelles, faible coût de la vie, transports, logements de taille convenable...
Marseille présente désormais certains des atouts favorisant la gentrification : suite au déménagement de l'ancien port à Fos-sur-Mer, certaines aires du centre-ville ont été délaissées et deviennent ainsi intéressantes. Depuis les années 90 la ville tente de mener son hyper-centre à recouvrer un regain d'activité, notamment avec "Euroméditerranée", projet d'intérêt national visant à requalifier et re-dynamiser le centre. Cependant si certains objectifs économiques ont bien été respectés, il semble que la gentrification ne soit toujours pas d'actualité au sein de la cité phocéenne.
Cela peut s'expliquer par le simple fait que cette tentative de gentrification, accomplie artificiellement par des acteurs privés, n'a pas suscité l’intérêt des populations visées. Ces dernières  ne semblent pas être séduites par la solution "clef en main" et préfèrent être intégrées à un processus de revitalisation. A cette "mise à l'écart" s'ajoute l'image négative des quartiers concernés héritée de l'expulsion des anciens habitants, ce qui entraîne un sentiment de culpabilité chez les potentiels acquéreurs. De plus, l'image que renvoie l'hyper-centre de Marseille est marquée par la pauvreté, l'insécurité et l'insalubrité. L'implantation de logements est d'ailleurs en concurrence avec celles de commerces et de locaux d'entreprises dans certains quartiers.
Les politiques urbaines marseillaises ont donc été soit de trop petite ampleur, soit menées de façon trop violente. On pointera également le manque de volonté d'interactions et de concertations avec les populations concernées.

CaptainKirk's curator insight, May 9, 2015 3:51 AM

Processus de gentrification à Marseille, un cas très particulier...

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

La Testa Ventilegne: un projet mixte «respectueux du site»

La Testa Ventilegne: un projet mixte «respectueux du site» | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

 

La photo représente la maison forte de la Testa aujourd'hui abandonnée et en voie d'écroulement si rien n'est fait.

 

Nationalistes et associations de défense de l’environnement se mobilisent dimanche pour dénoncer une opération d’aménagement à La Testa Ventilegne à Figari. Mais qu’en est-il exactement de ce projet ?

 

Les esprits s'échauffent, les communiqués fusent et les réseaux sociaux s'affolent… « Halte à la spéculation immobilière ! », « Non au déclassement de sites ZNIEFF et Natura 2000 ! », « Stop à la spoliation des terres agricoles ! »… L'espace remarquable de la Testa Ventilegne à Figari est au cœur d'une vaste mobilisation dont se sont emparées les associations de défense de l'environnement (U levante, collectif pour la loi littoral…), rejoint par Corsica Libera, le groupe Europe Ecologie Les Verts ou encore les Jeunes Agriculteurs… Ce site sensible et protégé cristallise les crispations dès lors qu'est évoqué un projet d'aménagement et d'urbanisation. La Testa Ventilegne, sauvage et préservée, comme peu de lieux le sont encore, fait en effet la fierté de l'Extrême-Sud et au-delà de la Corse. Une fierté partagée et revendiquée par la commune de Figari, aujourd'hui au cœur de la polémique avec son projet d'urbanisation du hameau de la Testa.

Un site protégé de la spéculation

« La commune a été la première à souhaiter voir la Testa Ventilegne échapper à la spéculation immobilière, en permettant l'acquisition des terrains par le Conservatoire du littoral, tout en se réservant une servitude de passage permettant le désenclavement de la propriété communale (les 8,8 ha concernés par le projet) », précise le maire Claude Pompa. Il rappelle l'historique du site.

François Arnal's insight:

Un bon exemple de conflit d'acteurs pour l'aménagement du littoral : la commune de Figari (proche de Bonifacio au sud de la Corse plaide la bonne foi en revendiquant un projet de développement durable , basé sur un site classé avec un projet fondé sur l"a mixité et l'agrotourisme, avec la réhabilitation du bâti, la création d'un espace hôtelier à taille humaine, la relance de l'activité agricole au sein et en périphérie du hameau et l'accueil d'une population diversifiée, touristique et locale". alors que les associations redoutent une nouvelle spéculation foncière et une opération immobilière déguisée. Comment conserver un lieu et éviter la friche et la ruine tout en sauvegardant le le littoral et l'environnement ?

 

Relire à ce propos ce petit ouvrage : http://www.calameo.com/read/0009201395990094ce37e?authid=EhMTkSmtygJQ

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Nice : bienvenue à « Eco-Vallée », la plaine du Var qu’Estrosi bétonne - Rue89

Nice : bienvenue à « Eco-Vallée », la plaine du Var qu’Estrosi bétonne - Rue89 | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

En réaménageant l'unique plaine de Nice, le maire Christian Estrosi veut créer une "Silicon Valley" verte ; ses opposant y voient un Notre-Dame-des-Landes miniature.

(De Nice) « Eco-Vallée », c’est le nom de la giga-opération d’aménagement sur ce qu’il reste de foncier disponible dans la métropole niçoise. Le cauchemar éveillé de certains Niçois. Le symbole de la mégalomanie du maire Christian Estrosi pour beaucoup d’autres.

A l’image de son aéroport international, dont la piste a été gagnée sur la mer, la ville va s’agrandir dans le lit du Var, un fleuve colérique, nourri aux torrents des Alpes. Ici, dompter la nature est toujours possible, ce n’est qu’une question de volontarisme politique et de moyens.

François Arnal's insight:

Un exemple de conflit d'acteur entre les pouvoirs publics, les élus et les habitants. Le projet est présenté comme écologique, mais en réalité, il est contesté par les acteurs locaux qui n'ont pas toujours droit à la parole. Nice veut attire les nouvelles technologies et concurrencer Antibes et sa silicon valley à la française (Sophia Antipolis).

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Enseigner l'Histoire-Géographie
Scoop.it!

La renaissance du Rhône, un fleuve menacé par l'urbanisation et l'industrialisation

La renaissance du Rhône, un fleuve menacé par l'urbanisation et l'industrialisation | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

EDe tous les fleuves français, le Rhône est celui qui a connu le plus grand nombre d’aménagements. Il fait aujourd’hui l’objet d'une véritable politique de restauration, sur laquelle revient le géographe Hervé Piégay à l’occasion du documentaire diffusé sur Arte.


Via alozach
François Arnal's insight:

Pour H Piégay la particularité du Rhône réside dans la manière dont il a été transformé par l’action de l’homme.

"De tous les fleuves français, le Rhône est celui qui a fait l’objet du plus grand nombre d’aménagements. Entre 1840 et 1910, ses rives ont été équipées de digues, de casiers et d’épis afin de le canaliser et de le rendre navigable. Et, de 1948 à 1986, il a progressivement été doublé, dans certaines sections, d’une sorte de chenal artificiel, parallèle à son lit, qui a été utilisé pour alimenter en eau un ensemble de 19 barrages hydroélectriques : le « Rhône court-circuité », long de 160 kilomètres en tout. Ces travaux ont abouti à simplifier considérablement le cours du Rhône. D’un fleuve assez complexe, fait de nombreux bras, où l’on pouvait observer de fortes variations de courants entre l’amont et l’aval, on est passé progressivement à une voie unique présentant, sur toute sa longueur, presque les mêmes conditions d’écoulement".

more...
alozach's curator insight, February 4, 2015 7:50 AM

Extrait : 

Hervé Piégay1 : La manière dont il a été transformé par l’action de l’homme. De tous les fleuves français, le Rhône est celui qui a fait l’objet du plus grand nombre d’aménagements. Entre 1840 et 1910, ses rives ont été équipées de digues, de casiers et d’épis afin de le canaliser et de le rendre navigable. Et, de 1948 à 1986, il a progressivement été doublé, dans certaines sections, d’une sorte de chenal artificiel, parallèle à son lit, qui a été utilisé pour alimenter en eau un ensemble de 19 barrages hydroélectriques : le « Rhône court-circuité », long de 160 kilomètres en tout. Ces travaux ont abouti à simplifier considérablement le cours du Rhône. D’un fleuve assez complexe, fait de nombreux bras, où l’on pouvait observer de fortes variations de courants entre l’amont et l’aval, on est passé progressivement à une voie unique présentant, sur toute sa longueur, presque les mêmes conditions d’écoulement.

Rescooped by François Arnal from Marseille, entre aménagement et déménagement
Scoop.it!

Un cas aporétique de gentrification : la ville de Marseille

Un cas aporétique de gentrification : la ville de Marseille | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le processus de gentrification apparu dans les années 1960 découle des mutations socio-économiques d’un territoire urbain central. Il implique le départ des catégories sociales défavorisées au profit de celles plus nanties. Les villes portuaires en mutation offrent un substrat généralement favorable à son développement. À travers l’exemple de Marseille, soumise ces dernières années à de grands projets de rénovation, cet article propose une géographie des espaces embourgeoisés ou en voie d’embourgeoisement. L’étude comparée des différents quartiers du centre-ville révèle les difficultés du processus et illustre parfaitement les divergences entre les changements voulus par les pouvoirs publics locaux et les attentes des habitants.

Via City's citizen
more...
City's citizen's curator insight, May 18, 2014 5:12 PM

Marseille semble demeurer rétive au phénomène global de gentrification qui, partout dans le monde, draine les classes socio-professionnelles supérieures vers le centre-ville, et ce, en dépit des campagnes visant à renforcer l'attractivité des quartiers centraux.
Le phénomène de gentrification a été constaté dans la plupart des grandes agglomérations du monde, où il s'est peu à peu mis en place naturellement. On a ainsi pu observer que ce changement de population avait des répercussions économiques, sociales et culturelles sur l'aire concernée. Par la suite certains acteurs tenteront de mettre en place une gentrification artificielle. L'étude des cas de gentrification naturelle permet de cibler les zones qui possèdent initialement un potentiel plus important : proximité des emplois, des activités sportives et culturelles, faible coût de la vie, transports, logements de taille convenable...
Marseille présente désormais certains des atouts favorisant la gentrification : suite au déménagement de l'ancien port à Fos-sur-Mer, certaines aires du centre-ville ont été délaissées et deviennent ainsi intéressantes. Depuis les années 90 la ville tente de mener son hyper-centre à recouvrer un regain d'activité, notamment avec "Euroméditerranée", projet d'intérêt national visant à requalifier et re-dynamiser le centre. Cependant si certains objectifs économiques ont bien été respectés, il semble que la gentrification ne soit toujours pas d'actualité au sein de la cité phocéenne.
Cela peut s'expliquer par le simple fait que cette tentative de gentrification, accomplie artificiellement par des acteurs privés, n'a pas suscité l’intérêt des populations visées. Ces dernières  ne semblent pas être séduites par la solution "clef en main" et préfèrent être intégrées à un processus de revitalisation. A cette "mise à l'écart" s'ajoute l'image négative des quartiers concernés héritée de l'expulsion des anciens habitants, ce qui entraîne un sentiment de culpabilité chez les potentiels acquéreurs. De plus, l'image que renvoie l'hyper-centre de Marseille est marquée par la pauvreté, l'insécurité et l'insalubrité. L'implantation de logements est d'ailleurs en concurrence avec celles de commerces et de locaux d'entreprises dans certains quartiers.
Les politiques urbaines marseillaises ont donc été soit de trop petite ampleur, soit menées de façon trop violente. On pointera également le manque de volonté d'interactions et de concertations avec les populations concernées.

CaptainKirk's curator insight, May 9, 2015 3:51 AM

Processus de gentrification à Marseille, un cas très particulier...

Rescooped by François Arnal from Machines Pensantes
Scoop.it!

L'Ecole du FUTUR vue par Grenoble Ecole de Management - YouTube

La suprématie des nouvelles technologies, l'explosion d'Internet et des étudiants férus de numérique ont bouleversé les modes d'apprentissages et d'acquisition du savoir. L'école d'aujourd'hui est-elle encore en phase ? Doit-elle s'adapter à ces profonds changements ? Comment doit-elle intégrer ces nouvelles pratiques d'enseignements ?

Après s'être interrogée sur la formation de nos futurs dirigeants, Grenoble Ecole de Management, signe un nouveau livre blanc « Portrait de l'Ecole du Futur», disponible ici : http://bit.ly/17uh9G3


Via Deborah Potelle, association concert urbain
François Arnal's insight:

Dans cette animation le numérique et le partage numérique (sans citer la curation) tiennent toute leur place.

more...
Deborah Potelle's curator insight, April 9, 2014 8:03 AM

Publiée le 16 sept. 2013

La suprématie des nouvelles technologies, l'explosion d'Internet et des étudiants férus de numérique ont bouleversé les modes d'apprentissages et d'acquisition du savoir. L'école d'aujourd'hui est-elle encore en phase ? Doit-elle s'adapter à ces profonds changements ? Comment doit-elle intégrer ces nouvelles pratiques d'enseignements ?

Après s'être interrogée sur la formation de nos futurs dirigeants, Grenoble Ecole de Management, signe un nouveau livre blanc « Portrait de l'Ecole du Futur», disponible ici : http://bit.ly/17uh9G3

KCenter SKEMA's curator insight, April 9, 2014 8:08 AM

Publiée le 16 sept. 2013

"La suprématie des nouvelles technologies, l'explosion d'Internet et des étudiants férus de numérique ont bouleversé les modes d'apprentissages et d'acquisition du savoir. L'école d'aujourd'hui est-elle encore en phase ? Doit-elle s'adapter à ces profonds changements ? Comment doit-elle intégrer ces nouvelles pratiques d'enseignements ?"

Après s'être interrogée sur la formation de nos futurs dirigeants, Grenoble Ecole de Management, signe un nouveau livre blanc « Portrait de l'Ecole du Futur», disponible ici : http://bit.ly/17uh9G3

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Menacé par l'érosion, un immeuble de bord de mer doit être évacué

Menacé par l'érosion, un immeuble de bord de mer doit être évacué | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
VIDÉOS - Les propriétaires d'une résidence construite sur une dune à Soulac-sur-Mer doivent quitter leur logement. Construit il y a 40 ans à 200 mètres du front de mer, l'immeuble est désormais à 20 mètres de l'océan.

 

Le Signal est l'un des symboles de la bétonnisation triomphante du littoral français dans les années 1960. Cette barre d'immeuble de cinq étages devait à l'origine faire partie d'un programme de construction de 1200 logements en bord de mer. Bâtie «les pieds dans le sable», la résidence offre une vue imprenable sur la plage et sur l'océan Atlantique. La mer, à l'époque située à plus de 200 mètres de l'immeuble, construit sur une dune, ne semble pas être une menace. L'investissement paraît alors séduisant pour des familles désireuses de posséder une résidence secondaire à la mer.

François Arnal's insight:

Les habitants de l'immeuble redoutent les prochaines grandes marées et le coup de vent annoncé pour les prochains jours. Le littoral risque encore de reculer (10 mètres lors de l'ouragan Xynthia) entraînant l'effondrement de l'immeuble construit dans les années 60 dans l'Océan à 200 mètres du trait de côte. Le cumul de l'élévation du niveau de l'Océan, la baisse de la charge sédimentaire apportée par la Gironde et l'artificialisation du littoral en sont responsables. Seule solution préconisée par les géographes (travaux de R Paskoff) : le repli stratégique.

more...
No comment yet.