Série “Meilleurs voeux de Mostar” (2) : Le pont de Mostar dans la BD : haut-lieu médiatique ou centralité ordinaire ? (Sciences Dessinées) | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Dans Meilleurs voeux de Mostar, Frano Petruša raconte son retour à Mostar, ville de son adolescence, 20 ans après l’avoir quitté : au fil de sa redécouverte de la ville et de son errance, il se souvient de cette adolescence dans le contexte de l’immédiat avant-guerre, davantage rythmée par les amitiés et le basketball que par les événements politiques qui sont en train de jouer la décomposition de la Yougoslavie. C’est par le prisme de son espace vécu que le lecteur découvre Mostar comme un “terrain de jeu” pour des adolescents insouciants qui se sont appropriés la ville par leurs jeux, leurs disputes et leur besoin de liberté (voir le billet introductif : “Mostar et les espaces de la nostalgie“). (...)


Via Géographie de la Ville en Guerre