Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
30.5K views | +0 today
Follow
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie  rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

En Turquie, l'art de la révolte

En Turquie, l'art de la révolte | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

"Le jour où la police a attaqué les manifestants environnementalistes dans le parc Gezi, je suivais tout cela sur les réseaux sociaux, raconte, de sa voix douce et posée, Sarp Maden, un guitariste de jazz en vue sur la scène stambouliote. Quand j'ai appris que mon amie Lobna avait été gravement blessée, j'ai foncé à l'hôpital. Les affrontements continuaient autour de l'hôpital de Taksim et les nuages de gaz rentraient dans les chambres."

Frappée à la tête, le 31 mai, par un tir tendu de grenade lacrymogène, Lobna Allami, qui travaille dans la production musicale, a été plongée plusieurs jours dans le coma et son état reste critique. Sarp Maden, un grand gaillard paisible, n'est pas de ceux que l'on croise habituellement sur les barricades. "J'étais un peu passif, dit-il. D'habitude, je ne suis pas le genre de personne à aller crier dans les rues. Mais là, j'ai senti que c'était de ma responsabilité. Et beaucoup ont fait comme moi. C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase."

François Arnal's insight:

le mécontentement ne concerne pas seulement la question urbaine et les aménagements contestés dans Istanbul et son agglomération, c'est toute une politique culturelle qui est menacée, les femmes, les laïques sont les prmiers concernés par les fermetures, les restrictions culturelles ou a censure par les conservateurs néolobiraux et les religieux.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les arbres de Taksim cachaient la forêt de la révolte

Les arbres de Taksim cachaient la forêt de la révolte | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Cela couvait mais nous ne savions pas que l’incendie viendrait des arbres de la place de Taksim. Depuis plusieurs jours, des associations, des groupes de citoyens, des « collectifs » en formation tentaient de défendre la promenade située en plein cœur d’Istanbul, le dernier espace vert du centre ville, contre les tronçonneuses, puis contre les policiers, les gaz et les canons à eau. Il faisait beau et chaud. Des groupes campaient sur place pour occuper le lieu. Cela ressemblait à une révolte écologique, à une protestation verte, au mouvement de Notre-Dame des Landes. Mais la protestation en rejoignait d’autres, qui vibraient depuis quelques mois sur Facebook : la ville était en train de devenir une marchandise. Les hôtels de luxe se multipliaient, chassant les espaces conviviaux qui animaient le quartier convivial de Beyoglu. Les rives du Bosphore étaient de moins en moins accessibles. Des incendies bizarres, à la gare de Haydarpasa puis à l’université de Galatasaray, faisaient suspecter des projets immobiliers de luxe. Cela se sentait, la ville était à vendre ; le penchant « islamiste » du gouvernement du Parti pour la justice et le développement (AKP) cachait mal sa tendance de fond, l’ultra-libéralisme.

François Arnal's insight:

La mégapole turque est en ébullition, simple problème de gouvernance urbanistique ? Gentrification et ultralibéralisme des islamistes modérés ? Disparition des quartiers populaires au profit des "gated communities" et des grands centres commerciaux ou des hôtels de luxe ? La métropole se cherche un avenir et tout le pays soutient cete révolte d'une jeunesse composite. La dérive autoritaire de T Erdogan et le conservatisme religieux sont au cœur des protestations relayées par les réseaux sociaux et soutenues par les intellectuels stanbouliotes.

more...
No comment yet.