Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
30.0K views | +3 today
Follow
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

La Grande-Motte: les vacances de monsieur Spock

La Grande-Motte: les vacances de monsieur Spock | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Longtemps considérée comme infréquentable, surtout en période estivale, la cité balnéaire recèle de trésors architecturaux futuristes. S’y échapper à l’automne est la promesse d’une télétransportation dans le postmodernisme des années 60, à mi-chemin entre «Star Trek» et «Cosmos 1999».

En arrivant par la Petite Camargue, elles émergent une à une de la canopée de pins. Une boule se noue dans la gorge : pour qui a grandi dans la région durant les années 80, ces pyramides de béton restent cet épouvantail que brandissaient les parents, celui de «ces verrues» qui «défigurent notre beau littoral» : 100 % infréquentable.

Aujourd’hui ces années-là sont loin, et on a depuis appris que l’amour de l’architecture autorise toutes les relectures, même celles des plus épouvantables terreurs parentales. Pas d’épiphanie sans exorcisme : seul contre tous, un jour piquant de fin d’automne, on décide parfois d’aller donner sa chance à la Grande-Motte, 8 500 habitants l’hiver, 4 millions de tongs et plusieurs milliards de mojitos tièdes en été. Pour aller simplement la déguster comme elle le mérite, hors-saison, quand le tourisme paniniphage ne parasite plus le visionnaire geste architectural de cette station balnéaire labélisée Patrimoine du XXe siècle en 2010.

François Arnal's insight:

La Grande Motte est l'exemple de station balnéaire née de la Mission Racine critiquée dans un premier temps pour son audace architecturale et reconnue actuellement pour son unité. Longtemps associée à tort à la bétonisation du littoral languedocien, la station pensée dans son intégralité atteint aujourd'hui sa maturité et émerge d'une forêt de pins parasols, là où il n'y avait que marécages dans les années 60. Le seul reproche que l'on peut lui faire aujourd'hui est sa trop grande proximité avec le rivage. Aujourd'hui la station serait construite un peu plus en retrait.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

La Baleine à la conquête du monde

La Baleine à la conquête du monde | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Depuis quelques semaines, les habitants de Hongkong peuvent assaisonner leurs nouilles ou leurs dim-sum de sel marin made in France. La marque La Baleine y vend désormais sa fleur de sel, récoltée dans ses salins d'Aigues-Mortes. Elle s'est également installée l'an passé en Russie et s'apprête à mettre le cap sur Singapour et le Japon.

Une étape importante pour le fleuron du groupe Salins, numéro un en France du sel de ­table, l'un des champions européens sur le marché du sel der­rière l'allemand Esco (Cerebos) et le néerlandais AkzoNobel. «Nous voulons accélérer le développement de la marque La Baleine à l'international en privilégiant des produits haut de gamme comme la fleur de sel», explique Hubert François, PDG de Salins. Ce dernier a pris les rênes il y a un an avec l'ambition de multiplier les relais de croissance du groupe, à commencer par l'international. La part du chiffre d'affaires réalisé par ses ­filiales à l'étranger devrait ainsi passer de 20% à 30% d'ici à cinq ans.

François Arnal's insight:

Non ce n'est pas de la neige, mais du sel qui recouvre les tables salantes d'Aigues-Mortes sur ce paysage. Le sel n'a pas dit son dernier mot, s'il est critiqué pour des raisons de santé (hypertension artérielle) ou pour des raisons écologiques (le sel de déneigement), il n'en demeure pas moins un agent important de l'aménagement du territoire littoral et de gestion des zones humides comme celle de la Camargue Gardoise en Languedoc. Le groupe Salins vise aujourd'hui des produits innovants et des débouchés à l'exportation.

more...
No comment yet.