Kumkapi, avant de passer la frontière... - Les blogs du Diplo | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Istanbul, cette ville dite « charnière » entre l’Occident et l’Orient, est une cité de presque 15 millions d’habitants qui foisonne d’activités. Tellement étendue que même le Guide du Routard invite les « meilleurs marcheurs » à prendre les transports en commun…

Mais nous, pendant cette longue semaine, nous avons choisi « le lent piétinement », dans un seul quartier de la ville : Kumkapi, 400 000 âmes, soit l’équivalent du canton de Genève. C’est ici qu’on trouve les nouveaux migrants, c’est-à-dire ceux qui ont déposé une demande d’asile et qui attendent une réponse, ceux qui ont déjà reçu une réponse négative, et aussi ceux qui essayent de faire un peu de « cash » pour passer la frontière entre la Turquie et la Grèce. Ce quartier de mélange a été très longtemps occupé par des Arméniens, des Géorgiens auxquels sont venus s’ajouter des Kurdes ou des Russes. Ce sont ces anciens immigrés qui gèrent aujourd’hui les flux — de migrants comme de marchandises — qui transitent par ce lieu très dynamique.