La Terre grignotée, grignotée... | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

 

Phénomène naturel, parfois amplifié par l’homme, l’érosion marine, traditionnellement combattue par des ouvrages en dur, l’est aujourd’hui au moyen de techniques plus douces

«L’Aquitaine est l’une des régions de la France métropolitaine les plus vulnérables en matière d’érosion côtière, indiquait récemment Renaud Lagrave, vice-président du conseil régional. On y a, selon les endroits, enregistré un recul de 100 à 300 mètres sur un siècle ! » Un véritable record ! Également président du Groupement d’intérêt public « Littoral aquitain », l’élu ne croyait pas si bien dire, étant donné ce qui vient de se passer sur la côte médocaine, à Soulac-sur-Mer (Gironde) notamment. « En une nuit, la plage a reculé de 5 mètres », titrait Sud Ouest du 5 janvier. Sur la plage de l’Amélie-sur-Mer, la villa « Surprise » fait l’objet à chaque marée basse d’un apport de 40 000 m3 de sable, une véritable course contre la montre, tandis que l’immeuble « Le Signal », aujourd’hui à 15 mètres de l’eau, semble condamné. À travers ces exemples, une chose est sûre : l’érosion côtière est un phénomène omniprésent, de plus en plus important, au point que le quart du littoral de la France hexagonale recule chaque année.

Par DENIS SERGENT(source: la Croix) Ci-dessus: Biarritz au Pays basque, où une digue de protection de sable a été mise en place par les services de la ville après la tempête, le 7 janvier. PHOTOMOB...