Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
26.8K views | +0 today
Follow
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le littoral aquitain mangé par les tempêtes exceptionnelles de l’hiver 2013/2014

Le littoral aquitain mangé par les tempêtes exceptionnelles de l’hiver 2013/2014 | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Des pelleteuses sur la plage de Lacanau (Gironde) réparent les dégâts des tempêtes avant le début de saison, le 20 mai 2014 (Photo Jean-Pierre Muller. AFP)

Le littoral aquitain, surtout en Gironde, a été littéralement mangé par la répétition exceptionnelle de tempêtes entre décembre 2013 et mars 2014, au point que la limite entre la terre et la mer a, selon les endroits, reculé de 10 à 40 mètres.

«Il y a eu une succession de fortes tempêtes sur une courte période (...) Le cumul d’énergie généré par les vagues a été deux fois supérieur à la plupart des hivers des 50 dernières années», explique Cyril Mallet, du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), l’un des auteurs d’un nouveau rapport de l’Observatoire de la côte aquitaine sur ces phénomènes.

Xynthia en février 2010, qui avait causé la mort de 47 personnes, était un épisode plus isolé et plus localisé que la déferlante de 2013-2014 sur l’ouest de la France.

«Ces évènements ont provoqué d’importants dégâts et ont fortement traumatisé le littoral», rappelle dans son rapport l’Observatoire (BRGM, Office national des forêts et collectivités), qui a mesuré les conséquences des huit tempêtes ayant frappé les 240 km de côtes en Aquitaine.

Principal enseignement: le «trait de côte», la limite entre la terre et la mer, a enregistré un recul inédit lors des 50 dernières années.

François Arnal's insight:

télécharger le rapport du BRGM www.brgm.fr/sites/.../rapport-public_2014_littoral-aquitain_63182-fr.pd...

 

L’ampleur historique de cette érosion est-elle réversible ou va-t-elle encore s’accentuer dans les prochaines années, et à quelle vitesse ?

avec la perspective du réchauffement climatique et avec par conséquence l'élévation du niveau de lamer, le littoral français va reculer dans les années à venir. D'autant plus que le stock sédimentaire des rivières (les alluvions apportées par les fleuves) vont diminuer.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

La Terre grignotée, grignotée...

La Terre grignotée, grignotée... | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

 

Phénomène naturel, parfois amplifié par l’homme, l’érosion marine, traditionnellement combattue par des ouvrages en dur, l’est aujourd’hui au moyen de techniques plus douces

«L’Aquitaine est l’une des régions de la France métropolitaine les plus vulnérables en matière d’érosion côtière, indiquait récemment Renaud Lagrave, vice-président du conseil régional. On y a, selon les endroits, enregistré un recul de 100 à 300 mètres sur un siècle ! » Un véritable record ! Également président du Groupement d’intérêt public « Littoral aquitain », l’élu ne croyait pas si bien dire, étant donné ce qui vient de se passer sur la côte médocaine, à Soulac-sur-Mer (Gironde) notamment. « En une nuit, la plage a reculé de 5 mètres », titrait Sud Ouest du 5 janvier. Sur la plage de l’Amélie-sur-Mer, la villa « Surprise » fait l’objet à chaque marée basse d’un apport de 40 000 m3 de sable, une véritable course contre la montre, tandis que l’immeuble « Le Signal », aujourd’hui à 15 mètres de l’eau, semble condamné. À travers ces exemples, une chose est sûre : l’érosion côtière est un phénomène omniprésent, de plus en plus important, au point que le quart du littoral de la France hexagonale recule chaque année.

Par DENIS SERGENT(source: la Croix) Ci-dessus: Biarritz au Pays basque, où une digue de protection de sable a été mise en place par les services de la ville après la tempête, le 7 janvier. PHOTOMOB...

François Arnal's insight:

la pénurie de sédiments fluvioatiles est une des premières raisons du recul du littoral, la montée des eaux liée au réchauffement climatique en est une autre. La politique de lutte "dure" (enrochements, digues) ne semble pas satisfaisante et le repli stratégiqe est la solution la plus durable. En attendant les pelleteuses montent des digues de sable provisoires...

more...
No comment yet.