Géographie des fr...
Follow
Find
28.2K views | +1 today
 
Scooped by Géographie de la ville en guerre
onto Géographie des frontières
Scoop.it!

Carte : La frontière Haïtiano-Dominicaine (Géode)

Carte : La frontière Haïtiano-Dominicaine (Géode) | Géographie des frontières | Scoop.it

Carte : La frontière Haïtiano-Dominicaine

Source : Patrick Saintilus, Géode Caraïbe (Géographie Développement Environnement de la Caraïbe).

http://www1.univ-ag.fr/aihp-geode/page5/page17/page58/page100/page100.html

more...
No comment yet.
Géographie des frontières
Frontières et espaces frontaliers dans le monde
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

À l'origine de l'idée de " frontières mobiles ": limites politiques et migrations dans les géographies de Friedrich Ratzel et d'Élisée Reclus (BRIT 2011)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La frontière orientale de la Bolivie, à la croisée des routes de l’intégration (La mondialisation côté Sud. Acteurs et territoires)

La frontière orientale de la Bolivie, à la croisée des routes de l’intégration (La mondialisation côté Sud. Acteurs et territoires) | Géographie des frontières | Scoop.it
« Nous sommes le centre naturel de ce corps sud-américain. Nous sommes pays de contacts, nœud énergétique du continent et passage obligé de tous les corridors interocéaniques », affirmait, le 7 août 2001, Jorge Quiroga, président de la République bolivienne. Sa phrase avait été reprise sur une affiche en faveur de la construction du corridor Santa Cruz-São Paulo1 qui avait été accrochée dans le hall d’entrée de la mairie de Puerto Quijarro, petit municipio2 bolivien à la frontière du Brésil. Tout dans cette affiche indiquait au visiteur qu’elle avait vieilli trop vite. Cela ne tenait ni à ses coins déchirés, ni à ses couleurs défraîchies, mais à son message qui semblait appartenir à un temps révolu. Depuis 2001, le pays de contacts avait connu plusieurs révoltes sociales. Chacune avait menacé de défaire le pays. En octobre 2003, la Bolivie avait perdu son président, Gonzalo Sánchez de Lozada. Son vice-président, Carlos Mesa, devenu président, allait à son tour abandonner ses fonctions, en juin 2005. Pays ingouvernable. Depuis la guerre de l’eau à Cochabamba (avril 2000), les révoltés boliviens, à chaque fois plus nombreux, se regroupent autour des mêmes leitmotive : non à la mondialisation, non à la disparition des frontières, non à la vente des ressources naturelles, non, en somme, à l’intégration et au paradigme du pays de contacts promu par la chancellerie. Les révoltés souhaitent que le territoire bolivien redevienne une citadelle en défens car l’enfermement, dans la géographie vernaculaire bolivienne, est la condition de la survie du pays. Des entreprises symboles de l’économie mondialisée ont servi tour à tour de boucs émissaires : usine Coca Cola d’El Alto, Aguas del Tunari (filiale de Bechtel), Aguas del Illimani (filiale de la Lyonnaise des Eaux), entreprises du gaz, etc. Dans le même temps, la Bolivie a été érigée en archétype du pays martyr de la mondialisation. « La Bolivie crève la gueule ouverte, merci Total », voyait-on écrit sur un mur de la rue des Récollets dans le 11e arrondissement de Paris, en juin 2005. (...)
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La frontière comme espace liminal (Revue de géographie alpine)

L'article se propose d'examiner la liminalité comme une figure particulière de la frontière et de la limite . Il montre que les approches anthropologiques font de l'espace liminal un mode de gestion sociale du rapport à la norme. Dans des analyses plus récentes, la liminalité permet de mettre en évidence la manière dont se construisent des situations d'altérité, dans un jeu complexe engageant le pouvoir, le lieu et les normes sociales et spatiales. L'analyse du projet d'élaboration d'une stratégie macro-régionale pour les Alpes en donne une illustration. Ce projet vise en effet à unir un espace "¬Alpes¬" autour d'objectifs communs. Il soulève la question de la frontière alpine, qu'il s'agisse des frontières nationales à transgresser, de la limite de la montagne à faire bouger ou du périmètre de l'Arc alpin à définir. Les représentations de la limite alpine telles qu'elles sont engagées dans l'action amènent à la conclusion d'une possible construction -à la fois cognitive et fonctionnelle- d'un espace alpin liminal.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La frontière Pérou-Équateur : enjeu mondial, empreintes locales (La mondialisation côté Sud. Acteurs et territoires)

La frontière Pérou-Équateur : enjeu mondial, empreintes locales (La mondialisation côté Sud. Acteurs et territoires) | Géographie des frontières | Scoop.it

La frontière entre le Pérou et l’Équateur a fait l’objet de nombreux conflits armés entre ces deux pays marqués, dès leurs origines républicaines, par une philosophie de l’État-nation qui s’est affirmée au xixe siècle (Deler, 1991 ; Hocquenghem, 1998 : 296-360). Le dernier s’est résolu à l’aube duxxie siècle, en pleine mondialisation. La déclaration de paix d’Itamaraty, signée le 17 février 1995, a marqué le début d’un processus qui a conduit à la signature des accords de paix entre les gouvernements des présidents Jamil Mahuad Witt et Alberto Fujimori Fujimori, le 13 mai 1998 à Brasilia, puis à la pose de la dernière borne frontalière le 26 octobre 1999.


Nous avons indiqué dans des travaux antérieurs (Durt, 2001 ; Hocquenghemet Durt, 2002 a, b ; Hocquenghem, 2004) les fractures, les différences, les continuités, les transitions, les complémentarités, naturelles et sociales, qui rendent compte de la complexité et de la fragmentation de la région frontalière péruano-équatorienne andine, considérée comme une possible région binationale. Cependant, les textes des accords de paix ne tendent pas à l’intégration territoriale de cette région, dont ils ignorent les spécificités autant que les problèmes et possibilités de développement économique et social. Ils visent, en définissant et reconnaissant la frontière, à la rendre perméable dans la perspective d’une intégration binationale au marché global suivant les schémas néolibéraux qui orientent l’actuel processus de mondialisation. Les accords de paix font entendre un discours officiel élaboré par des bureaucrates qui résident dans les centres de pouvoirs éloignés d’une région périphérique qu’ils méconnaissent, mais dont ils prétendent déterminer l’avenir. Les maires et leurs administrés soulignent au contraire les différents aspects des réalités locales et régionales, sans pouvoir les replacer dans un contexte à échelles variables, du national au global.


L’aménagement des infrastructures routières est l’une des conditions nécessaires, mais pas suffisantes, de l’intégration et du développement. Nous avons prêté attention, de part et d’autre de la frontière, aux travaux réalisés sur le réseau routier, conformément au « Plan de développement de la région frontalière péruano-équatorienne », l’un des textes des accords de paix. Compte tenu du peu d’informations à notre disposition et des contradictions entre les rapports officiels et les observations de terrain, il nous paraît nécessaire dans un premier temps de décrire les changements que nous avons pu observer, entre 2002 et 2004, le long des axes transfrontaliers, nord-sud, et transandins, ouest-est. Dans un deuxième temps, nous examinerons leurs possibles impacts sur l’intégration des populations frontalières, qu’ils soient socio-économiques, culturels ou politiques. Nous formulerons en conclusion quelques interrogations sur les perspectives de développement de cette région. (…)

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des conflits
Scoop.it!

Bienvenue à Hébronland (Visions cartographiques)

Bienvenue à Hébronland (Visions cartographiques) | Géographie des frontières | Scoop.it

Semaine de Pesach, la Pâque juive. 27-28 mars 2013.

 

A Hébron, c’est l’époque des geais et des amandes. Les amandes, présentées en montagnes vertes sur les chariots du souk, font briller les yeux de tous les Palestiniens qui passent devant et repartent les poches gonflées de cette friandise au cœur rempli d’eau amère. Les geais, eux, volent entre les oliviers de Tel Rumeida, les bandes luminescentes de leurs ailes semblant brièvement refléter le ciel avant qu’ils n’aillent se poser plus loin. Au delà de Bab al-Zawiye — la « frontière » entre les zones H1 et H2 — en marchant dans la rue, le simple passage d’un oiseau nous fait rentrer la tête dans les épaules...

 

Hébron, la ville où l’on fini par prendre les oiseaux pour des pierres. Les deux volent, ici... Souvent, le vendredi après la prière, mais aussi à l’occasion des nombreuses incursions de l’armée dans la zone H1 (sous le contrôle de l’Autorité palestinienne). (…)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Gestion des risques et formation de l’aire urbaine transfrontalière genevoise (L'espace politique)

Gestion des risques et formation de l’aire urbaine transfrontalière genevoise (L'espace politique) | Géographie des frontières | Scoop.it
L’article s’interroge sur la multiplication des institutions, particulièrement à portée internationale, qui visent à piloter l’aire urbaine de Genève. Reconstituer historiquement la formation de cette aire urbaine transfrontalière confirme leur caractère récent. Cela peut surprendre pour une ville aux fonctions internationales marquées, qui abrita notamment la Société des Nations dès 1920. Nous défendons ici l’hypothèse que le report d’une partie de l’urbanisation genevoise, notamment sur le nord de la Haute-Savoie, a favorisé la multiplication des risques. C’est leur reconnaissance officielle qui justifie au moins en partie les efforts de gestion transfrontalière et supracommunale aujourd’hui observés. Un schéma interprétatif général est proposé, s’appuyant sur l’analyse systémique. On en déduit que l’urbanisation tend, sur la durée, à produire essentiellement les conditions de ses propres évolutions, en poussant à gérer les effets non désirés et partiellement prédictibles des actions politiques antérieures. Les limites interprétatives des spécificités politico-culturelles, notamment du rôle que peut jouer la frontière, sont alors soulignées et discutées.
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Infographie : Border Security USA/Mexico (Arizona Republic)

Infographie : Border Security USA/Mexico (Arizona Republic) | Géographie des frontières | Scoop.it

Infographie : Border Security

 

Source : Danielle Rindler, Arizona Republic, 2013.

Publiée dans : This is Visual Journalism [45]. Some of the most impressive infographics of the year", Visual Loop, 12 décembre 2013.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Et la frontière devint un marché prospère et militarisé… (Visions cartographiques)

Et la frontière devint un marché prospère et militarisé… (Visions cartographiques) | Géographie des frontières | Scoop.it

Septembre 2013. Enclave espagnole de Melilla (nord du Maroc).

L’assaut est donné juste avant l’aube, le plus violent depuis 2007. Une fois encore, une fois de plus, des migrants se sont jetés contre la barrière frontalière qui sépare le Maroc de Melilla dans l’espoir de pénétrer l’espace Schengen. Le lendemain, une centaine sont passés et viennent grossir les rangs de ceux qui sont déjà retenus dans cette petite enclave de 80 000 habitants, dans des camps en large surcapacité.

Au même moment, à Ceuta, d’autres migrants tentaient la même manœuvre, mais en passant par la mer, à la nage. Les deux petites enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla sont désormais une des principales portes d’entrée de l’Union européenne pour les migrants qui arrivent de presque partout en Afrique. Et depuis 2011, le « ressac » provoqué par les révoltes arabes a accru la pression aux frontières de l’espace Schengen. Et crispé les Etats européens.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Pour une géographie des bordures à l'heure globale : frontières et espaces d'activités "informelles" (HDR, tome 2)

Ces pages retracent un itinéraire scientifique marqué par un tropisme pour les bordures, zones périphériques ou frontalières au sein de territoires d'Etat. De l'Afrique subsaharienne au Maroc en passant par le Liban, les terrains ont été variés pour examiner les avatars des frontières à l'heure néolibérale et questionner l'insertion des marges périphériques dans la globalisation. Le propos revient sur une posture méthodologique caractérisée par le décentrement du regard et une démarche d'enquêtes ancrée sur la subjectivité de la chercheuse. Les espaces frontaliers ont surtout été abordés à l'aune de leurs usages et de leurs pratiques transgressives. Celles-ci éclairent le maintien d'une grille stato-nationale d'origine exogène et héritée. Certaines bordures frontalières s'affirment comme des lieux de profitabilité, mais elles sont aussi souvent des zones de tensions et de cristallisation identitaire. Bref, elles informent sur les processus de mondialisation, les discontinuités et les inégalités qu'ils engendrent. Mes observations empiriques ont mis en exergue un lien récurrent entre la frontière et la présence d'activités informelles, ouvrant une piste de réflexion sur une géographie de l'informalité et de l'illégalité. Concept-valise, l'informel revient en force dans le champ académique. La notion, définie comme jeu transgressif avec les règles, demande à être étudiée avec une approche spatiale globale et en interrogeant le droit. La nature de la connexion entre frontière et informalité reste une question à creuser.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

« Wagah Border ». Mise en tourisme d’un rituel nationaliste à la frontière indo-pakistanaise (Civilisations)

« Wagah Border ». Mise en tourisme d’un rituel nationaliste à la frontière indo-pakistanaise (Civilisations) | Géographie des frontières | Scoop.it

Sur 2.912 km de la line of control  qui sert de frontière entre l’Union indienne et le Pakistan depuis 1949, Wagah Border est l’un des deux Joint Check Point qui autorise le passage régulier d’individus et de marchandises. Chaque soir, les deux forces de sécurité, indienne et pakistanaise, ferment la frontière en sonnant la retraite et en descendant les deux drapeaux. Depuis 2000, le département du Tourisme du Punjab indien, puis les autorités pakistanaises, ont décidé de promouvoir cette cérémonie comme une destination touristique nationale. Des gradins ont été construits et la frontière est devenue le lieu d’une immense communion nationaliste. Le long prologue avant la cérémonie militaire se transforme en théâtre où la foule y joue un rôle actif. La description de ce rituel collectif de plus en plus organisé (musique, chants, danses, courses de drapeaux) dans un espace aussi spécifique permet de réfléchir sur ce que représente la frontière comme enveloppe de la nation. En fait, si ce rituel donne à voir à certains égards une confrontation, sa mise en tourisme le pacifie, et contribue à transformer l’événement en la première étape d’un projet plus vaste de réconciliation et d’ouverture.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Cartes : Les frontières de l'Europe médiane, de 1914 à 2013 (Le Monde diplomatique)

Cartes : Les frontières de l'Europe médiane, de 1914 à 2013 (Le Monde diplomatique) | Géographie des frontières | Scoop.it

Des quatre empires centraux en concurrence au XIXe siècle, il n’en reste plus que trois à la veille de la première guerre mondiale, en 1914. L’Empire ottoman est presque entièrement démembré, non pas au profit des grandes puissances (Russie et Autriche- Hongrie), mais par la création de nouveaux petits Etats. La « paix de Versailles », c’est-à-dire les cinq traités conclus en 1919 et 1920, consacre la disparition de l’Empire austro-hongrois et permet l’indépendance de petites et moyennes nations aux côtés des grandes puissances. C’est la première « fragmentation nationale » centre-européenne du XXe siècle. Avec l’avènement de l’URSS, la Russie, repoussée vers l’est, perd l’influence qu’elle exerçait sur une grande partie des territoires d’Europe centrale, d’Helsinki à Chisinau.

Une Europe entièrement reconfigurée émerge à Yalta et à Potsdam à l’issue de la seconde guerre mondiale, en 1945, sans traité de paix avec l’Allemagne vaincue (ce sera le troisième empire historique à disparaître). Ses frontières alors déclarées « inviolables » seront confirmées lors de la conférence d’Helsinki, en 1975. L’URSS est repartie à l’assaut de l’Ouest, récupérant et annexant une grande partie des territoires perdus en 1920, « satellisant » les Etats issus du démembrement des anciens empires. La lisière orientale de l’Europe, c’est désormais le « rideau de fer ». En 1991, l’URSS, quatrième et dernier « empire survivant », implose. Les républiques soviétiques ainsi que les pays socialistes est-européens retrouvent leur pleine indépendance. La Russie est alors à nouveau rejetée vers l’est.

Quand on juxtapose sur une même carte le tracé de toutes les frontières ayant existé, on mesure le morcellement des territoires de l’Europe médiane. On perçoit en même temps quelques formes connues des Etats contemporains.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

L'interface : contribution à l'analyse de l'espace géographique (L'Espace géographique)

L'interface : contribution à l'analyse de l'espace géographique (L'Espace géographique) | Géographie des frontières | Scoop.it

Cet article exprime le positionnement scientifique d’un groupe de chercheurs sur le concept d’interface en géographie. Il en précise la définition et les contours par rapport à des termes proches comme la discontinuité et la limite. Il vise également à en démontrer l’intérêt pour l’analyse des structures et des dynamiques spatiales, en mettant l’accent sur les processus d’échange et de régulation. Afin de rendre le concept plus opératoire, une grille de lecture spécifique des interfaces et de leurs conséquences dans l’espace est proposée.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Commerce transfrontalier et structuration de l'espace au Nord de la Côte d'Ivoire (thèse)

Les frontières, cicatrices de l'histoire, ont longtemps été appréhendées sous leurs aspects politiques. Elles sont perçues comme fondatrices de la construction des territoires, des Etats. Introduites en Afrique par les européens dans le contexte colonial, leur développement et leur maintien s'appuient sur la réunion de plusieurs réalités qui, enchevêtrées les unes aux autres, donnent aux frontières le statut du sacré, d'éléments intangibles. Aujourd'hui, le voisinage qu'elle crée entre les groupes humains ayant les mêmes pratiques culturelles et religieuses, renforce une certaine cohésion sociale, économique et culturelle. La frontière divise alors mais n'éloigne pas. Elle est rapprochement et créatrice de liens entre les populations frontalières. Ces dernières, à travers plusieurs motivations, commerce, migration de travail, temporaire ou définitive se la sont appropriées. Elles l'ont intégrée à leur vécu, à leur discours et à leur pratique. Ce travail basé sur l'exemple des espaces transfrontaliers du croissant nord de la Côte d'Ivoire, montre que la frontière produit un espace atypique où des pratiques transgressives, ou non, se mettent en place. Cette région transnationale devient ainsi une expression de l'intégration économique, en même temps qu'un sous-produit de l'érosion de la souveraineté nationale, oeuvre de la désacralisation des frontières par les frontaliers.

http://tel.archives-ouvertes.fr/halshs-00009056/ ;

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

L’espace transfrontalier du bassin genevois : une culture alpine de l’habiter. Entre distinctions et relation, un projet de campagne (Revue de géographie alpine)

L’espace transfrontalier du bassin genevois : une culture alpine de l’habiter. Entre distinctions et relation, un projet de campagne (Revue de géographie alpine) | Géographie des frontières | Scoop.it
À partir de nos outils d’architecte, du projet architectural, nous proposons d’interroger l’espace transfrontalier genevois dans l’édification d’une nouvelle région alpine.Les pratiques quotidiennes des habitants remettent aujourd’hui en cause les frontières administratives et les limites de la métropole de Genève. Ce territoire est particulièrement marqué par des systèmes de relations à différentes échelles, de celle internationale à celle de la « petite ville » et de l’espace rural. Dès lors, le projet d’architecture met en place une lecture spécifique des enjeux du territoire, questionnant simultanément la densification des pôles urbains et la pérennité de la campagne urbaine genevoise. Nous aborderons l’hypothèse d’un « projet de campagne » comme structure de développement du territoire genevois, nommant « bourgs d’après » les localités voisines de la ville dense. L’hypothèse conceptuelle d’un axe transversal formé de ces bourgs devient support de stratégies et d’initiatives rurales en matière de logement, de consommation et de mobilité. Elle sera plus précisément expérimentée sur la commune de Viry à travers différentes interventions afin de construire un nouveau rapport ville/campagne.Nous envisageons donc une attitude qui travaille à la différenciation des territoires, à la différenciation entre ville et campagne. Il s’agit de continuer de questionner l’aménagement des Alpes et son urbanisation en s’appuyant sur les spécificités historiques des bourgs alpins.
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Ici commence le Brésil ! Géohistoire d’une frontière compliquée (EchoGéo)

Ici commence le Brésil ! Géohistoire d’une frontière compliquée (EchoGéo) | Géographie des frontières | Scoop.it
Un nouvel ouvrage de l’historien brésilien Carlo Romani vient d’apporter une contribution importante à la construction géo-historique de la frontière entre le Brésil et la Guyane française, ainsi qu’à l’étude de ses enjeux politiques et de son impact sur la société locale. Nous analysons ce travail à la lumière du rôle joué par les géographes français, notamment Henri Coudreau, Élisée Reclus et Paul Vidal de la Blache, qui sont intervenus avec des positions très hétérogènes dans la controverse frontalière de 1897-1900. Nous soulignons finalement l’actualité de ces débats pour les enjeux présents de l’intégration régionale des territoires concernés.
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les « territoires créatifs » à l’échelle transfrontalière. Interactions entre culture, économie et développement dans les Eurorégions (Territoire en mouvement)

Les « territoires créatifs » à l’échelle transfrontalière. Interactions entre culture, économie et développement dans les Eurorégions (Territoire en mouvement) | Géographie des frontières | Scoop.it
Cet article propose d’analyser les questions des « territoires créatifs » et de l’évolution de l’action culturelle à l’échelle transfrontalière européenne, dans le cadre d’une économie basée en grande partie sur la créativité, les ressources cognitives et immatérielles. Il s’appuie sur une étude de cas comparative, principalement de l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée, située à la frontière orientale franco-espagnole, et de la Grande Région entre le Luxembourg et des autorités subétatiques d’Allemagne, de Belgique et de France. Après avoir approfondi la notion de développement culturel, il s’agit de préciser en quoi les Eurorégions peuvent constituer des territoires de développement relevant de modèles plus généraux d’analyse : la « Cité créative » vs. la « Ville participative », l’identité fonctionnelle vs. l’identité culturelle dans la construction géo-stratégique du territoire, et les différents usages de la ressource culturelle dans un contexte de compétition économique et de différenciation territoriale. L’analyse s’attache ensuite à montrer comment les dynamiques de développement culturel se traduisent, dans la pratique, à l’échelle des Eurorégions : implication, voire dilution, des arts et de la culture dans des politiques transversales – tourisme et développement durable, promotion de la diversité culturelle et de la dimension humaine du développement ; contribution de l’action culturelle à la construction de territorialité et, à travers les Eurorégions, à la construction d’une Europe des territoires et de la culture.
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Coopération et contrebande de drogue dans les parcs co-frontaliers du nord-ouest américain (Massif des Cascades)

Coopération et contrebande de drogue dans les parcs co-frontaliers du nord-ouest américain (Massif des Cascades) | Géographie des frontières | Scoop.it
Depuis les années 1990, la contrebande de drogue se développe dans les parcs co-frontaliers entre la Colombie britannique (Canada) et l’État de Washington (États-Unis). Cela s’explique, entre autres, par le fait que la frontière canado-américaine est moins surveillée dans ces espaces protégés frontaliers qu’ailleurs. Les deux États voisins ont alors élaboré une coopération sécuritaire pour lutter contre ce trafic, notamment par le biais des Équipes intégrées de la police des frontières (EIPF), y compris au sein des parcs co-frontaliers. Ces équipes mixtes ont d’abord été expérimentées dans le massif des Cascades dès 1996, avant d’être généralisées à l’ensemble de la frontière américano-canadienne dans le cadre de la Déclaration de la frontière intelligente (Smart Border Declaration), suite aux évènements du 11 septembre 2001. Les EIPF mènent des opérations efficaces sur le terrain, comme celle de Frozen Timber / E-Printer dans les Cascades (2006), mais elles n’ont cependant pas pu empêcher les trafiquants de cultiver de la marijuana au sein même de ces espaces protégés co-frontaliers dans lesquels six champs ont été découverts en 2008. Cet exemple illustre à la fois la construction d’une coopération sécuritaire surprenante au sein d’une région bordière hybride, composée d'espaces protégés co-frontaliers, et la question de priorité entre sécurité nationale et protection de l’environnement. Le 11 septembre aurait donc accéléré un processus déjà en cours.
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des conflits
Scoop.it!

Carte : Murs et contrôle du territoire en Israël-Palestine (Cartographier le présent)

Carte : Murs et contrôle du territoire en Israël-Palestine (Cartographier le présent) | Géographie des frontières | Scoop.it
Carte réalisée par "Cartographier le présent" Source : "Muri e frontiere", Internazionale, 20 février 2014 http://www.internazionale.it/atlante/muri-e-frontiere/
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

De la frontière aux discontinuités. Regards de géographes (Esprit d'avant)

De la frontière aux discontinuités. Regards de géographes (Esprit d'avant) | Géographie des frontières | Scoop.it

La frontière est une limite séparant deux Etats, deux divisions administratives, deux régions caractérisées par des phénomènes physiques ou humains différents (Larousse, lexis, 1999). La recherche d’une définition pertinente n’est pas nouvelle, Jacques Ancel en 1938 avait déjà donné quelques bases rappelées par Paul Guichonnet et Claude Raffestin en 1974. Ils insistent sur le lien entre la mise en place progressive des Etats modernes et la notion de frontière qui prend forme à partir des XIIIe-XIVe siècles (Guichonnet, Raffestin, 1974, p. 12). Dès l’instant où l’on admet la compétence territoriale, la frontière linéaire continue et stable s’impose. Nous ne reprendrons pas dans le détail les différents types de frontières définis par les auteurs, mais nous nous nous permettons d’en donner quelques caractéritiques :
- le caractère sacré des frontières et des limites est observable de l’Antiquité à nos jours (ibid, p. 16)
- la frontière a eu aussi le sens de limite de civilisations (…) (ibid, p. 16)
- La frontière, en tant que limite de nationalité, a pu coïncider avec des faits de nature linguistique, ou mieux culturelle. (ibid, p. 20)
- La frontière, limite d’empire avec des approches soit scientifiques comme le britannique Curzon, soit politiques avec la triste géographie du lebensraum de Kjellen.
- Enfin, la situation rare de la frontière contractuelle. (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Typologie des espaces-frontières à l’heure de la globalisation (Belgeo)

Typologie des espaces-frontières à l’heure de la globalisation (Belgeo) | Géographie des frontières | Scoop.it

Cet essai est une contribution à la théorisation des effets frontières, proposant une vision synthétique sous forme de typologie. Celle-ci thématise le changement de nature du rôle des frontières et de leur impact spatial : à partir des territoires contigus des frontières traditionnelles, on passe aux espaces fonctionnels de relations économiques et politiques désormais insérées dans la globalisation.


Après l’illustration de la construction du tableau typologique et des concepts qui sont à sa base, chaque cas est brièvement présenté dans ses caractéristiques concernant le rôle de la frontière, ses effets et l’éventuelle gestion des discontinuités.

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des conflits
Scoop.it!

La Mer de Chine méridionale: un enjeu frontalier majeur en Asie du Sud-Est (L'espace politique)

La Mer de Chine méridionale: un enjeu frontalier majeur en Asie du Sud-Est (L'espace politique) | Géographie des frontières | Scoop.it

La Mer de Chine Méridionale constitue un enjeu stratégique de premier plan pour les États d’Asie du Sud-Est qui la bordent, mais aussi pour la Chine et Taïwan. Elle est le cadre de litiges territoriaux maritimes qui s’appuient sur des revendications très controversées, mais d’autant plus importantes aux yeux des États impliqués que des considérations patriotiques viennent se greffer à la présence d’importantes ressources naturelles, réelles et potentielles, dans les eaux des archipels convoités. La dimension géostratégique du problème déborde d’ailleurs de la région sud-est asiatique et l’implication croissante de puissances extérieures à la région, notamment les États-Unis, vient encore attiser les tensions. Alors que les périodes de tension accrue succèdent à des moments de relative accalmie, la recherche d’une solution négociée et la résolution d’une dispute récurrente qui risquerait à tout moment de provoquer une escalade régionale voire mondiale devient de plus en plus cruciale. L’impact de cette situation sur les organisations régionales, notamment l’ASEAN, ne plaide pas forcément en faveur de l’optimisme.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Pour une géographie des bordures à l'heure globale : frontières et espaces d'activités "informelles" (HDR, tome 1)

Ces pages retracent un itinéraire scientifique marqué par un tropisme pour les bordures, zones périphériques ou frontalières au sein de territoires d'Etat. De l'Afrique subsaharienne au Maroc en passant par le Liban, les terrains ont été variés pour examiner les avatars des frontières à l'heure néolibérale et questionner l'insertion des marges périphériques dans la globalisation. Le propos revient sur une posture méthodologique caractérisée par le décentrement du regard et une démarche d'enquêtes ancrée sur la subjectivité de la chercheuse. Les espaces frontaliers ont surtout été abordés à l'aune de leurs usages et de leurs pratiques transgressives. Celles-ci éclairent le maintien d'une grille stato-nationale d'origine exogène et héritée. Certaines bordures frontalières s'affirment comme des lieux de profitabilité, mais elles sont aussi souvent des zones de tensions et de cristallisation identitaire. Bref, elles informent sur les processus de mondialisation, les discontinuités et les inégalités qu'ils engendrent. Mes observations empiriques ont mis en exergue un lien récurrent entre la frontière et la présence d'activités informelles, ouvrant une piste de réflexion sur une géographie de l'informalité et de l'illégalité. Concept-valise, l'informel revient en force dans le champ académique. La notion, définie comme jeu transgressif avec les règles, demande à être étudiée avec une approche spatiale globale et en interrogeant le droit. La nature de la connexion entre frontière et informalité reste une question à creuser.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Sélection de liens : Géographie de la frontière entre les deux Corées (Cafés géographiques)

Sélection de liens : Géographie de la frontière entre les deux Corées (Cafés géographiques) | Géographie des frontières | Scoop.it

Ressources sur la géographie de la frontière inter-coréenne, sur la géographie de la Corée du Nord et sur la géographie de la Corée du Sud, sur la page facebook des Cafés géographiques.

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=569886713058219&set=a.309059925807567.68981.308640522516174&type=1&theater ;

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les frontières (Cafés géographiques)

Les frontières (Cafés géographiques) | Géographie des frontières | Scoop.it

Débat « Les frontières » animé par Michel Foucher (géographe et diplomate, ENS Ulm, Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, auteur, entre autres, de L’obsession des frontières), le mardi 26 mars 2013, de 19h30 à 21h30, au premier étage du Café de Flore, Paris, M° Saint-Germain.
 

Présentation :
Nous vivons sur une idée fausse et dangereuse : parce que le monde est devenu plus fluide et l’économie globalisée, les frontières seraient condamnées à disparaître. Or, depuis quinze ans, plus de 26 000 kilomètres de frontières politiques ont été tracées rien qu’en Europe et en Asie centrale, et autant ont fait l’objet d’accords internationaux. Plus grave, les conflits les plus durables et les plus disputés portent sur le bornage des territoires : entre Israël et ses voisins ; entre le Pakistan, l’Inde et l’Afghanistan. Partout, on délimite l’espace, on l’équipe de caméras et de portiques, on y patrouille, on le clôture. Les frontières, terrestres et maritimes, sont devenues un marché florissant, en même temps qu’une lancinante question : à quoi servent-elles dans le monde actuel ? Michel Foucher a multiplié les analyses de terrain avec sa qualité rare d’associer vision planétaire et réalités frontalières.

 

Ce soir-là, le Flore faisait salle comble… plus que comble… la chaise était un luxe pour écouter Michel Foucher sur son sujet de prédilection qui concentre cette année les attentions des élèves de classes prépa dans leur dernière ligne droite. Gilles Fumey présente Michel Foucher, géographe, diplomate ayant été ambassadeur (Pays Baltes) et membre de cabinet au Quai d’Orsay (à l’époque de Védrine). Il rappelle ses ouvrages récents, l’Atlas la Bataille des cartes et son dernier « petit » livre L’obsession des frontières, remarquable, qui se lit comme un roman. Ainsi il interroge d’emblée son invité :
 

Si les hommes en général ont l’obsession des frontières, et les Français en particulier dont l’ « angoisse » est rappelée en conclusion de votre livre, ne serait-ce plutôt pas vous, Michel Foucher, qui auriez cette obsession des frontières depuis longtemps ?

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

L'espace frontalier sarro-lorrain : ses structures socio-démographiques et sa perception (Espace Populations Sociétés)

L'espace frontalier sarro-lorrain : ses structures socio-démographiques et sa perception (Espace Populations Sociétés) | Géographie des frontières | Scoop.it

L'étude repose sur le dépouillement de questionnaires identiques remplis par des étudiants sarrois et mosellans de première année. Comment perçoivent-ils l'espace frontalier sarro-lorain ? L'analyse révèle l'attachement des étudiants pour leur lieu d'origine et un intérêt plus marqué pour l'Europe que pour l'espace frontalier. L'entité Saar-Lor-Lux ne serait-elle qu'un concept d'intellectuels sans réalité sociale profonde ?

more...
No comment yet.