Géographie des frontières
45.5K views | +5 today
Follow
Géographie des frontières
Frontières et espaces frontaliers dans le monde
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des mers et des océans
Scoop.it!

Quand droits des pêcheurs et frontières marines interfèrent. Enjeux et conflits dans le golfe normand-breton (La dimension spatiale des inégalités)

Quand droits des pêcheurs et frontières marines interfèrent. Enjeux et conflits dans le golfe normand-breton (La dimension spatiale des inégalités) | Géographie des frontières | Scoop.it

En 1204, le roi de France Philippe Auguste annexe le duché de Normandie à l’exception des îles anglo-normandes. Situées à proximité des côtes du Cotentin, elles font alors l’objet de l’attention du roi anglais Jean Sans Terre, qui accorde presque aussitôt privilèges et exemptions aux seigneurs y possédant des terres. Mises à part quelques vaines tentatives françaises, la souveraineté de la Couronne britannique sur les îles ne sera jamais vraiment remise en cause. Cette anecdote géopolitique se traduit, en vertu à la fois des conventions internationales sur le droit de la mer, des arbitrages et des accords bilatéraux, par une souveraineté anglaise sur environ 6 000 km2 dans une échancrure prononcée du littoral français (fig. 1). Nous verrons dans un premier temps de quelle façon se sont progressivement mises en place les délimitations territoriales de cet espace et leur délicate articulation avec la pêche, activité économique qui s’accommode particulièrement mal de l’imposition de frontières. L’adéquation entre frontière et zones de pêche, rendue nécessaire par la prise en compte des droits historiques des pêcheurs, sera ensuite illustrée par l’évocation des rapports de force au sein du Comité Consultatif Conjoint de la Baie de Granville, instance transfrontalière de gestion halieutique mise en place dans le cadre des accords de juillet 2000. [...]


Via Bénédicte TRATNJEK
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le défi des « teichopolitiques ». Analyser la fermeture contemporaine des territoires (L'Espace géographique)

Le défi des « teichopolitiques ». Analyser la fermeture contemporaine des territoires (L'Espace géographique) | Géographie des frontières | Scoop.it
On imagine souvent que la mondialisation implique la disparition des murs. Pourtant, de nouveaux systèmes de fermeture sont édifiés aussi bien aux frontières que dans les villes. Les auteurs se proposent d’analyser ces teichopolitiques – néologisme construit sur la racine grecque teichos, « mur » (de la cité) – fondées sur la fermeture des territoires. L’enjeu sécuritaire est plus ou moins sensible, mais la dimension économique aussi : la construction de barrières est un marché rentable. Entreprises et promoteurs jouent sur les peurs dominantes et leurs produits, recherchés par les gouvernements, les édiles, ou les citadins, contribuent à la prolifération des barrières.
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

L’empreinte spatiale de l’ancienne frontière interallemande dans le Berlin d’aujourd’hui (Belgeo)

L’empreinte spatiale de l’ancienne frontière interallemande dans le Berlin d’aujourd’hui (Belgeo) | Géographie des frontières | Scoop.it

La disparition du Mur de Berlin (1961-1989) pose la question de l’héritage d’une discontinuité géopolitique de premier plan à l’intérieur d’un espace urbain. L’ancienne frontière peut être autant appréhendée comme facteur de contrastes économiques, de frein à l’intégration territoriale ou en termes de représentations collectives. Les quartiers centraux dans la ville, témoins de la restructuration des espaces longtemps traversés par le Mur forment un bon laboratoire pour chercher des traces actuelles d’une frontière disparue. En inscrivant l’ancienne limite est/ouest dans l’architecture des bâtiments abritant des institutions liées à la nouvelle fonction de capitale qu’assume Berlin depuis 1999, l’Etat allemand a effectivement rendu l’ancienne frontière indélébile. Cependant, les pratiques spatiales de ceux qui y travaillent s’en affranchissent aujourd’hui complètement.

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie et Imaginaire
Scoop.it!

Carte : Méditerranée sans frontières (Plateforme Art & Géo de Cartes Sensibles)

Carte : Méditerranée sans frontières (Plateforme Art & Géo de Cartes Sensibles) | Géographie des frontières | Scoop.it
Cette représentation de la Méditerranée a été réalisée par l’artiste marseillaise Sabine Réthoré qui détourne des cartes en les faisant tourner de façon à ce que le nord ne soit plus en haut. Comme elle le dit elle-même, « [s]on statut d’artiste [lui] offre la possibilité de proposer un travail cartographique sans que [s]es erreurs puissent déclencher un problème diplomatique concernant [s]on pays. [Elle a] considéré que cette irresponsabilité était une chance pour [lui] permettre de présenter la Méditerranée telle [qu'elle] la conçoit : une région ponctuées de villes reliées par des routes. Un lieu de mouvements autour d’une grande surface bleue. [Elle n'a] pas dessiné les frontières qui nous divisent (…) ». Bien que transcrits ici en alphabet latin, les toponymes sont tous locaux et un projet de transcriptions lisibles par toutes les populations du bassin est en cours.

Via Géographie de la Ville en Guerre
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des conflits
Scoop.it!

Carte : Soudans : la frontière de tous les conflits (Le Monde)

Carte : Soudans : la frontière de tous les conflits (Le Monde) | Géographie des frontières | Scoop.it
Source : Delphine PAPIN, 2016, "Quand les crayons du cartographe dessinent les enjeux de la planète", Cafés Géo, compte-rendu du café géographique de Saint-Brieuc du 19 mai 2016, en ligne : http://cafe-geo.net/quand-les-crayons-du-cartographe-dessinent-les-enjeux-de-la-planete/
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les espaces transfrontaliers en France (Observatoire des Territoires)

Les espaces transfrontaliers en France (Observatoire des Territoires) | Géographie des frontières | Scoop.it
Durant la période 2006-2013 l’Observatoire des territoires a accompagné ou piloté des travaux relatifs à l’observation statistique des espaces transfrontaliers. Ce dossier thématique met à disposition les éléments méthodologiques et statistiques d’une étude achevée fin 2011 intitulée « étude comparée et observation statistique des agglomérations transfrontalières ».
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La dimension paysagère pour penser les conflits : l'exemple de la frontière terrestre intercoréenne, un paysage de guerre ? (Géographie de la ville en guerre)

La dimension paysagère pour penser les conflits : l'exemple de la frontière terrestre intercoréenne, un paysage de guerre ? (Géographie de la ville en guerre) | Géographie des frontières | Scoop.it
Entrer par la dimension paysagère n’est peut-être plus le plus aisé pour penser les conflits. On définit le paysage comme la dimension sensible de l’espace. Il s’agit ici d’une définition a minima, du paysage, qui sert de fondement à la réflexion de ce billet. Si les dimensions spatiale et territoriale des conflits sont largement mises en avant dans des travaux de géographie, mais aussi d'histoire, de sociologie, de science politique, la dimension paysagère est bien plus souvent absente. Pourtant, penser les paysages permet de penser les conflits, autrement dit la mise en scène de l'espace comme paysage est à la fois un outil et un discours mobilisés par des acteurs qui produisent des paysages pour dire le conflit, pour faire conflit, pour inscrire le conflit dans le temps.

L'exemple de la frontière intercoréenne est ici pris pour montrer l'intérêt de la dimension paysagère pour penser les conflits, tels qu'ils s'inscrivent dans les paysages, eux-mêmes mobilisés pour faire du conflit. Ce billet n'est pas exhaustif, mais propose un plaidoyer pour un intérêt plus grand pour la dimension paysagère des conflits. [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La réserve autochtone « transfrontalière » d’Akwesasne entre Canada et États-Unis, zone de contrebande et faille dans la sécurisation de la frontière (Territoire en mouvement)

La réserve autochtone « transfrontalière » d’Akwesasne entre Canada et États-Unis, zone de contrebande et faille dans la sécurisation de la frontière (Territoire en mouvement) | Géographie des frontières | Scoop.it

La frontière américano-canadienne a connu d’importantes mutations depuis les attentats de septembre 2001 qui ont vu les États-Unis chercher à sécuriser leurs frontières. Le 49e parallèle est ainsi le lieu d’importants investissements des autorités américaines pour en contrôler davantage le franchissement tout en veillant à ne pas obérer l’intensité des échanges économiques qui s’y déroulent quotidiennement. Néanmoins cette politique de contrôle accru se heurte localement à une spécificité territoriale, la réserve Akwesasne située entre les deux pays. A la frontière du Québec, de l’Ontario et de l’État de New York, la réserve possède un statut spécifique qui interdit tout contrôle des autorités canadiennes et américaines en son sein. Cette situation fait de la réserve un territoire prisé des trafiquants. Des réseaux aux ramifications de plus en plus complexes s’y déploient occasionnant une réelle mutation de la vie locale tant des habitants de la réserve que de ceux des alentours. A partir d’une analyse statistique des données des polices canadiennes et américaines et d’entretiens avec les autorités locales, cet article se propose de rendre compte de ces évolutions en mettant en évidence tant la nature des trafics que leur extension spatiale, tout en mettant en évidence les réactions des polices frontalières.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Bande dessinée en ligne : Les frontières de la honte (La Revue Dessinée)

Bande dessinée en ligne : Les frontières de la honte (La Revue Dessinée) | Géographie des frontières | Scoop.it

Suite à l’actualité dramatique liée aux réfugiés, nous vous proposons la consultation libre de notre reportage dessiné Les frontières de la honte de Taina Tervonen et Jeff Pourquié paru dans La Revue Dessinée n°7, au printemps dernier.

 

Ce reportage raconte les buts et le fonctionnement de l’agence européenne Frontex qui a pour mission d’empêcher les migrants et les réfugiés de rentrer sur le territoire de la zone Schengen.

 

Cette course effrénée à la technologie et à l’enfermement à coup de milliards d’euros qui tente de faire respecter les volontés politiques de nos dirigeants européens. 


Il faut rappeler que 3419 migrants ont perdu la vie en méditerranée en 2014.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Discontinuité et ouverture à Chypre : la mise en tourisme de la frontière (Territoire en mouvement)

Discontinuité et ouverture à Chypre : la mise en tourisme de la frontière (Territoire en mouvement) | Géographie des frontières | Scoop.it

En 1974, dans un contexte géopolitique d’extrême tension entre la Grèce et la Turquie (Copeaux, Mauss-Copeaux, 2011), l’instauration brutale (Novosselof, Neisse, 2007) de la Buffer Zone a scindé Chypre en deux parties, cantonnant les Chypriotes grecs au sud de l’île et les Chypriotes turcs au nord. Si la mise en place de frontières établit communément de la distance dans la proximité (Arbaret-Schulz, 2008), à Chypre la Buffer Zone a introduit de l’hostilité dans l’humanité, dressant véritablement les populations les unes contre les autres.

Outre la présence des stigmates constitutifs de la mise en place de la Buffer Zone telle la station touristique fantomatique de Varosia (Lageiste, 2011), la distinction par l’appartenance matérielle et symbolique (Groupe frontière, 2004) a pris forme et force au long de la frontière. Affichage ostentatoire des attributs nationaux et culturels respectifs - drapeaux grecs contre drapeaux turcs ; clochers contre minarets -. Cette opposition identitaire (Di Méo, 2001) continue de s’affirmer malgré les multiples tentatives conciliatrices de l’Union européenne et des Nations Unies.

Toutefois, l’ouverture de brèches à partir de 2003 au sein de cette séparation jusqu’alors hermétique - six points de passage désormais possibles -, a suscité la curiosité, l’intérêt touristique toujours avide d’altérité. Des flux (Van Houtum, 2000) ont pris forme à travers l’île, occasionnant la mise en tourisme de la partie nord de l’île restée hors du fait touristique depuis la séparation. Certains acteurs opportunistes, se sont emparés de cette originalité frontalière pour l’exploiter comme un véritable produit touristique : observation de la Buffer Zone à Famagouste, croisière côtière au long du front de mer abandonné de Varosia, ouverture de commerces de part et d’autre du point de passage ouvert au cœur de Nicosie - rue piétonne avec franchises occidentales côté grec, bazars côté turcs -. Ce phénomène de debordering (Scott, 2009) maintient, sinon renforce l’opposition territoriale, tandis que la mise en scène qui l’accompagne en permet la mise à profit. 

Ainsi, cette mise en tourisme singulière conduit-elle à un fonctionnement renouvelé, offrant l’apparence d’une fluidité à travers des flux touristiques, tout en scénographiant l’opposition, la conflictualité et le ressentiment.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Numéro de revue : Composer (avec) la frontière. Passages, parcours migratoires et échanges sociaux (Revue Européenne des Migrations Internationales)

Numéro de revue : Composer (avec) la frontière. Passages, parcours migratoires et échanges sociaux (Revue Européenne des Migrations Internationales) | Géographie des frontières | Scoop.it

Les nombreux travaux publiés ces dernières années en sciences sociales sur la question de la frontière s’accordent pour constater un apparent paradoxe : tandis que le monde contemporain à l’heure de la « mondialisation » et de l’intensification des migrations internationales devrait tendre sinon à abolir, du moins à gommer les frontières, celles-ci se sont plutôt réaffirmées, tout en étant redessinées (Lussault et Paquot, 2012 ; Andreas, 2003 ; Augé, 2009). Les dispositifs de démarcation entre des pays ou au sein d’ensembles urbains se développent, mettant en évidence les relations asymétriques caractéristiques du temps présent (Ritaine, 2009). Il reste à savoir comment les individus s’arrangent avec ces frontières qui se multiplient à mesure que s’accroissent les inégalités des statuts, entraînant des disparités dans l’accès à la mobilité. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

À l'origine de l'idée de " frontières mobiles ": limites politiques et migrations dans les géographies de Friedrich Ratzel et d'Élisée Reclus (BRIT 2011)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La frontière orientale de la Bolivie, à la croisée des routes de l’intégration (La mondialisation côté Sud. Acteurs et territoires)

La frontière orientale de la Bolivie, à la croisée des routes de l’intégration (La mondialisation côté Sud. Acteurs et territoires) | Géographie des frontières | Scoop.it
« Nous sommes le centre naturel de ce corps sud-américain. Nous sommes pays de contacts, nœud énergétique du continent et passage obligé de tous les corridors interocéaniques », affirmait, le 7 août 2001, Jorge Quiroga, président de la République bolivienne. Sa phrase avait été reprise sur une affiche en faveur de la construction du corridor Santa Cruz-São Paulo1 qui avait été accrochée dans le hall d’entrée de la mairie de Puerto Quijarro, petit municipio2 bolivien à la frontière du Brésil. Tout dans cette affiche indiquait au visiteur qu’elle avait vieilli trop vite. Cela ne tenait ni à ses coins déchirés, ni à ses couleurs défraîchies, mais à son message qui semblait appartenir à un temps révolu. Depuis 2001, le pays de contacts avait connu plusieurs révoltes sociales. Chacune avait menacé de défaire le pays. En octobre 2003, la Bolivie avait perdu son président, Gonzalo Sánchez de Lozada. Son vice-président, Carlos Mesa, devenu président, allait à son tour abandonner ses fonctions, en juin 2005. Pays ingouvernable. Depuis la guerre de l’eau à Cochabamba (avril 2000), les révoltés boliviens, à chaque fois plus nombreux, se regroupent autour des mêmes leitmotive : non à la mondialisation, non à la disparition des frontières, non à la vente des ressources naturelles, non, en somme, à l’intégration et au paradigme du pays de contacts promu par la chancellerie. Les révoltés souhaitent que le territoire bolivien redevienne une citadelle en défens car l’enfermement, dans la géographie vernaculaire bolivienne, est la condition de la survie du pays. Des entreprises symboles de l’économie mondialisée ont servi tour à tour de boucs émissaires : usine Coca Cola d’El Alto, Aguas del Tunari (filiale de Bechtel), Aguas del Illimani (filiale de la Lyonnaise des Eaux), entreprises du gaz, etc. Dans le même temps, la Bolivie a été érigée en archétype du pays martyr de la mondialisation. « La Bolivie crève la gueule ouverte, merci Total », voyait-on écrit sur un mur de la rue des Récollets dans le 11e arrondissement de Paris, en juin 2005. (...)
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des conflits
Scoop.it!

Barrières frontalières et hotspots dans le Sud-Est de l'Europe (Visions cartographiques)

Barrières frontalières et hotspots dans le Sud-Est de l'Europe (Visions cartographiques) | Géographie des frontières | Scoop.it

En 1995, six ans à peine après la chute du mur de Berlin, l’Europe a commencé à ériger de nouveaux murs. À l’époque, il s’agissait d’entourer l’enclave espagnole de Ceuta au Maroc d’une barrière, censée la protéger contre une « arrivée massive de migrants ». Depuis, et très progressivement, sur tout le pourtour de l’espace Schengen, territoire clé de l’Europe en termes de gestion et de contrôle des flux migratoires, de nouvelles barrières frontalières sont apparues. Auxquelles se sont ajoutés depuis quelques mois des « hotspots », centres d’enregistrement et d’identification des migrants, que le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés a dénoncé comme des « centres de détention ». Le premier a ouvert ses portes en septembre 2015 à Lampedusa. Ce fût ensuite celui de Trapani en décembre 2015, de Pozzallo dans le courant du premier trimestre 2016 et enfin de Tarante en mars 2016. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Introduction : Barrières frontalières (L'espace politique)

Introduction : Barrières frontalières (L'espace politique) | Géographie des frontières | Scoop.it

Sommaire de l'article :

- La fin des territoires n’aura pas lieu

- Renouvellements frontaliers. Lignes de front et frontières migratoires

- Désigner et mesurer les barrières ?

- Dimensions symboliques et dispositifs de contrôle

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Frontières et conflits : une approche territoriale (Bulletin de l'Association de Géographes Français)

Frontières et conflits : une approche territoriale (Bulletin de l'Association de Géographes Français) | Géographie des frontières | Scoop.it
L'approche territorialisée des conflits implique de considérer que tout type de conflit peut être analysé selon une grille de lecture territoriale. L'étude des frontières permet de mettre en évidence des processus de territorialisation qui font évoluer ces lieux, transformant des lignes arbitraires en espaces complexes, où les conflits s 'expriment à différentes échelles. Ce texte approfondit les interactions conflictuelles auxquelles les individus qui vivent autour des frontières ou les traversent se trouvent soumis, en conséquences de tensions inédites liées à la «sécurisation » accrue des frontières depuis 2001.
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des mers et des océans
Scoop.it!

De la mer en partage au partage de la mer (Le Monde diplomatique)

De la mer en partage au partage de la mer (Le Monde diplomatique) | Géographie des frontières | Scoop.it

Découper la mer en zones spécialisées, comme on aménage les terres ? Portée par une directive européenne qui entrera en application en septembre, cette idée part d’un constat : certains espaces juxtaposent des activités parfois incompatibles (transport, pêche, gazoducs, aires protégées, exploitation éolienne ou pétrolière). Illustration en mer Baltique d’une planification dictée par des considérations économiques.


Via Bénédicte TRATNJEK
more...
DocBiodiv's curator insight, August 29, 2016 5:32 AM
Accès abonnés
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from La France des marges : analyse géographique
Scoop.it!

Les migrations à la frontière jurassienne franco-suisse : bassins de vie et bassins d’emploi transfrontaliers (Revue Géographique de l'Est)

Les migrations à la frontière jurassienne franco-suisse : bassins de vie et bassins d’emploi transfrontaliers (Revue Géographique de l'Est) | Géographie des frontières | Scoop.it

Les frontières nationales symbolisent les ruptures entre des systèmes économiques différents. Les conséquences sont nombreuses, elles affectent les espaces limitrophes en déclenchant de nombreux flux qui à leur tour influencent la structuration de ces espaces. Le massif du Jura franco-suisse est à ce titre exemplaire, et nous avons essayé de saisir l’importance de ces flux, au travers de quelques exemples, qui montrent l’existence de bassins de vie et de bassins d’emploi transfrontaliers dans le cadre desquels se déroulent ces migrations.


Via Bénédicte TRATNJEK
more...
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des migrations
Scoop.it!

Re-dessiner l’expérience : art, science et conditions migratoires (AntiAtlas des frontières)

Re-dessiner l’expérience : art, science et conditions migratoires (AntiAtlas des frontières) | Géographie des frontières | Scoop.it
Re-dessiner l’expérience est un article et une cartographie traitant des relations et des conditions de travail que nous, artiste et chercheuse, avons établies depuis 2013, avec des personnes en situation de demande d’asile habitant à Grenoble, en France. Lors d’ateliers, nous avons élaboré un dispositif de recherche-création intitulé Cartographies Traverses / Crossing Maps.


Via Géographie de la ville en guerre
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des mers et des océans
Scoop.it!

Des frontières sur la mer : introduction à une critique du processus d'appropriation étatique de l'espace marin (Travaux et documents ESO)


Via Bénédicte TRATNJEK
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Cross-border cooperation
Scoop.it!

Carte : Venezuela-Colombie, une frontière sous haute tension politique (Le Monde)

Carte : Venezuela-Colombie, une frontière sous haute tension politique (Le Monde) | Géographie des frontières | Scoop.it

Entre le Venezuela, socialiste et bolivarien, et la très libérale Colombie, la frontière de 2 219 kilomètres de long fait le bonheur des trafiquants en tout genre. Drogues, armes, pétrole, guérilleros, paramilitaires, bétail, farine et dentifrice, tout y passe. Entre Caracas et Bogota, les relations n’ont jamais été faciles, mais la conjoncture politique récente les a rendues explosives. En décidant, le 20 août, de fermer partiellement et sans préavis la frontière, le président vénézuélien Nicolas Maduro a pris l’initiative d’une crise diplomatique qui a conduit au rappel des ambassadeurs des deux pays.


Via HG Académie de Rennes, Réseau MOT
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, September 20, 2015 2:43 AM

Une ressource réalisée par Sylvie Gittus, Flavie Holzinger et Véronique Malécot. Caracas a décidé, le 20 août, de fermer partiellement sa frontière orientale, zone de trafics en tout genre, provoquant le départ de milliers de Colombiens vivant sur son territoire. Une carte  particulièrement intéressante qui souligne la complexité de cette interface "incontrôlable". A découvrir.

Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Entre intégration et patrimonialisation (trans-) frontalières : les dynamiques territoriales de l’ancienne frontière interallemande (Cahiers de Géographie du Québec)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La mobilité des frontaliers du Luxembourg : dynamiques et perspectives (Cahiers du CEPS/INSTEAD)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Montagnes frontalières des innovations à la marge. L'exemple des Alpes occidentales (Carnets de géographes)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

L’espace transfrontalier du bassin genevois : une culture alpine de l’habiter. Entre distinctions et relation, un projet de campagne (Revue de géographie alpine)

L’espace transfrontalier du bassin genevois : une culture alpine de l’habiter. Entre distinctions et relation, un projet de campagne (Revue de géographie alpine) | Géographie des frontières | Scoop.it
À partir de nos outils d’architecte, du projet architectural, nous proposons d’interroger l’espace transfrontalier genevois dans l’édification d’une nouvelle région alpine.Les pratiques quotidiennes des habitants remettent aujourd’hui en cause les frontières administratives et les limites de la métropole de Genève. Ce territoire est particulièrement marqué par des systèmes de relations à différentes échelles, de celle internationale à celle de la « petite ville » et de l’espace rural. Dès lors, le projet d’architecture met en place une lecture spécifique des enjeux du territoire, questionnant simultanément la densification des pôles urbains et la pérennité de la campagne urbaine genevoise. Nous aborderons l’hypothèse d’un « projet de campagne » comme structure de développement du territoire genevois, nommant « bourgs d’après » les localités voisines de la ville dense. L’hypothèse conceptuelle d’un axe transversal formé de ces bourgs devient support de stratégies et d’initiatives rurales en matière de logement, de consommation et de mobilité. Elle sera plus précisément expérimentée sur la commune de Viry à travers différentes interventions afin de construire un nouveau rapport ville/campagne.Nous envisageons donc une attitude qui travaille à la différenciation des territoires, à la différenciation entre ville et campagne. Il s’agit de continuer de questionner l’aménagement des Alpes et son urbanisation en s’appuyant sur les spécificités historiques des bourgs alpins.
more...
No comment yet.