Géographie des élections
18.9K views | +4 today
Follow
Géographie des élections
GÉOGRAPHIE ÉLECTORALE, GÉOGRAPHIE DES ÉLECTIONS, GÉOGRAPHIES DANS LES ÉLECTIONS. Les enjeux électoraux nous donnent à voir les territoires à vivre, les territoires identitaires, les territoires politiques : derrière les cartes dites « électorales », se cachent des réalités multiscalaires contrastées. Et sur ces questions, les géographes apportent leur contribution et tout leur savoir-faire proposant des analyses éclairant les enjeux électoraux de par le monde !
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Caroline du Nord, Floride, Ohio, Nevada : les « swing states » essentiels de l’élection américaine (Le Monde)

Carte : Caroline du Nord, Floride, Ohio, Nevada : les « swing states » essentiels de l’élection américaine (Le Monde) | Géographie des élections | Scoop.it

Les quatre Etats apparaissent comme les plus disputés entre les deux candidats à l’élection présidentielle. Les sondages varient du tout au tout d’une semaine sur l’autre au point qu’il est difficile de prédire qui l’emportera.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Notre-Dame-des-Landes : Géographie d’un vote (Le Peuple breton)

Notre-Dame-des-Landes : Géographie d’un vote (Le Peuple breton) | Géographie des élections | Scoop.it

La consultation sur le projet d’aéroport a vu le camp du « oui » gagner avec 55,17% des voix et une participation inattendue (51,08%). La carte du vote amène à plusieurs réflexions.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Comprendre la Suède en cartes [7]: Regards sur la géographie électorale des partis politiques suédois (L'atome de discorde)

Comprendre la Suède en cartes [7]: Regards sur la géographie électorale des partis politiques suédois (L'atome de discorde) | Géographie des élections | Scoop.it

En Suède, huit partis politiques ont dépassé le seuil de 4% des votes aux élections législatives de 2014 et disposent donc de députés au parlement. Le Parti social-démocrate et les Verts forment l’actuelle coalition gouvernementale, parfois supportée par les élus du Parti de Gauche. L’opposition est constituée d’une part de l’Alliansen qui regroupe quatre partis de centre droit (les Modérés, le Parti centriste, les Chrétiens-Démocrates et les Libéraux) et d’autre part du parti d’extrême droite des Démocrates Suédois. Chacun de ces partis a sa propre géographie électorale qui reflète autant son histoire que sa base sociologique. Ce nouvel article propose ainsi d’explorer les territoires de force respectifs des huit partis présents au parlement. [...]

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des conflits
Scoop.it!

Pierre Dessemontet : Révolution orange : la fracture ukrainienne. Une cartographie fine des présidentielles ukrainiennes (EspacesTemps.net)

Pierre Dessemontet : Révolution orange : la fracture ukrainienne. Une cartographie fine des présidentielles ukrainiennes (EspacesTemps.net) | Géographie des élections | Scoop.it

’élection présidentielle de fin 2004 a ramené sur le devant de la scène l’État le plus important issu de l’Union Soviétique après la Russie : l’Ukraine compte en effet 50 millions d’habitants sur un territoire plus vaste que celui de la France. Les médias ont découvert à cette occasion la fragilité d’un État partagé en parts pratiquement égales par un clivage très puissant. On a vite cherché à inscrire cette fracture dans une logique plus globale d’opposition entre est et ouest, entre Europe et Russie, entre « occidentalistes » et « russophiles ». À l’appui de cette interprétation, la carte du vote par oblast a été systématiquement utilisée afin d’illustrer le clivage géographique coupant en deux le pays, l’ouest votant Yushchenko et donc « européen », l’Est et le Sud votant Yanukovych et donc « russe ». 


Ces commentaires apparaissent tout de même réducteurs lorsqu’énoncés sur la base d’une cartographie n’indiquant que le candidat arrivé en tête, sans indication de la marge et réalisée à une échelle équivalant à celle de la région française. Dès lors, il nous a semblé intéressant d’y regarder de plus près, d’une part en illustrant les écarts entre les deux principaux candidats, et d’autre part en tentant de descendre à une échelle d’analyse plus fine. 


 Le jeu de trois cartes présenté ici résulte de cet effort ; il illustre en dix classes l’écart entre les deux candidats principaux lors de chacun des trois tours. D’autre part, la maille territoriale utilisée est celle de l’arrondissement électoral (okrug). Au nombre de 225, ces derniers ont été regroupés dans les principales villes du pays pour nos besoins, de telle sorte que les cartes présentées divisent le pays en 179 unités spatiales. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : La polarité Nord-Sud des «oui» et «non» au Brexit, au sein de la Grande-Bretagne / EU referendum full results – find out how your area voted (The Guardian)

Carte : La polarité Nord-Sud des «oui» et «non» au Brexit, au sein de la Grande-Bretagne / EU referendum full results – find out how your area voted (The Guardian) | Géographie des élections | Scoop.it

Britain has voted to leave the European Union, by 52% to 48%, but Scotland, London and Northern Ireland all had a majority for remain.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Le Royaume-Désuni et la Petite-Bretagne. Géographie électorale du Brexit (Légendes Cartographie)

Carte : Le Royaume-Désuni et la Petite-Bretagne. Géographie électorale du Brexit (Légendes Cartographie) | Géographie des élections | Scoop.it
 
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Marc Dumont : Les États-Unis d’Amérique et la “Global Electoral Geography”. Quels espaces politiques pour le vote du Monde ? (EspacesTemps.net)

Marc Dumont : Les États-Unis d’Amérique et la “Global Electoral Geography”. Quels espaces politiques pour le vote du Monde ? (EspacesTemps.net) | Géographie des élections | Scoop.it

The Economist publie ce mois-ci sur son site une animation proposant à l’ensemble des pays du Monde de prendre part à l’élection américaine. Au premier abord, rien de bien original : plus un jour ne s’est passé en cette veille électorale décisive, sans que la plupart des médias internationaux se fassent les relais d’un soutien sans réserve et d’une adhésion euphorique ― réelle, supposée ou souhaitée ― des habitants et personnalités de pays étrangers à la candidature de Barak Obama. De quoi donner aux Cassandres quelques raisons d’y voir une dégradation d’une politique spectacle, storytelling1 international par excellence pour Christian Salmon ou, à l’inverse, offrir une matière on ne peut plus rêvée aux optimistes qui y verront des signes toujours plus significatifs d’un réveil de la « chose publique », d’un regain d’intérêt pour la politique.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Élections présidentielles 2016 en Centrafrique. Comment faire parler les cartes ? (LAMenparle)

Élections présidentielles 2016 en Centrafrique. Comment faire parler les cartes ? (LAMenparle) | Géographie des élections | Scoop.it
La cartographie électorale en Afrique a pris autant de retard que la démocratie, mais elle progresse à grands pas au rythme des consultations populaires, dont on observe la multiplication depuis quelques années. En outre, la régularité et la transparence des opérations électorales sont en amélioration sensible, au point que tenter des représentations cartographiques des résultats commence à prendre du sens.

Toutefois, l’exercice n’est pas aussi simple que dans les pays du nord. Il faut d’abord avoir accès à des données complètes et détaillées, notamment dans leurs déclinaisons régionale et sous-régionale. Il faut ensuite disposer des fonds de carte correspondant aux découpages retenus pour l’élection.

LAM a décidé d’entreprendre une première expérience avec les élections présidentielles en Centrafrique, malgré l’accumulation des difficultés : pays en sortie de crise, organisation souvent improvisée des scrutins, liste électorale douteuse, validation étonnante du 1er tour de l’élection présidentielle du 30 décembre 2015 alors que le 1er tour des élections législatives (qui s’étaient tenues le même jour) avait été invalidé en raison de fraudes multiples. Quant à l’entité chargée d’organiser les élections à la place du ministère de l’Intérieur – une Autorité nationale des élections (ANE), faisant fonction de Commission électorale indépendante – elle a montré ses limites, notamment en matière de communication lisible des résultats.

C’est donc à partir d’une capture d’écran sur un compte Facebook affichant des résultats provisoires (officialisés depuis) qu’une carte du 1er tour a pu être réalisée. Elle représente les candidats arrivés en tête au premier tour par région. [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le Front national vu par La Revue Dessinée (Sciences Dessinées)

Le Front national vu par La Revue Dessinée (Sciences Dessinées) | Géographie des élections | Scoop.it
Dans son n°3, La Revue Dessinée accueillait la BD-reportage de Valérie Igounet et Julien Solé intitulée « À l’école du FN. En plein front« , mise en ligne en accès libre le 7 décembre 2015, au lendemain du premier tour des élections régionales françaises. La BD-reportage nous plonge dans l’année 2014 « une année électorale chargée, avec les municipales, les européennes et les sénatoriales » (p. 188), tout particulièrement pour le Front national, le principal parti d’extrême-droite français. La BD-reportage s’intéresse aux stages de formation des cadres (très souvent inexpérimentés, et largement sujets à des « dérapages » comme le prouve régulièrement l’actualité médiatique), qui tendent à former ces jeunes têtes de file de la « dédiabolisation » du Front national face à la contradiction majeure de ce parti parti : l’inadéquation entre les résultats électoraux (17,9 % des votes exprimés pour Marine Le Pen aux élections présidentielles de 2012) et l’appareil politique en cours de constitution qui n’est pas à la hauteur de ces résultats et de l’influence grandissante du parti (comme l’ont rappelé les résultats du premier tour des élections régionales du 6 décembre 2015). « Objectif ? Former des cadres pour aller à la conquête des territoires » (p. 188). Parce que le Front national entreprend comme majeur la conquête d’un « ancrage local » comme moyen de « prise du pouvoir« , « Marine Le Pen a tracé sa ligne d’attaque en déployant ses campus de formation » (p. 188). C’est donc dans ces lieux du politique – très souvent fermés aux médias – que nous plonge cette BD-reportage, d’une actualité particulièrement forte.
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Vote FN aux européennes : une nouvelle assise électorale ? (Notes de la Fondation Jean Jaurès)

Vote FN aux européennes : une nouvelle assise électorale ? (Notes de la Fondation Jean Jaurès) | Géographie des élections | Scoop.it

Au fil des échéances électorales, les interrogations demeurent quant aux clés du vote Front national. Entre mobilisation différentielle, approfondissement et élargissement de sa base électorale, Joël Gombin propose une analyse fine du socle électoral du FN. Les résultats des élections européennes du 25 mai 2014 permettent de dessiner des constantes géographiques dans le vote Front national, dont les bastions demeurent le Sud-Est méditerranéen ainsi qu’un large quart Nord-Est. A l’inverse, le FN obtient ses scores les plus faibles en Île-de-France, dans le Massif central, et dans l’Ouest de la France. De manière plus précise, on relève que le vote FN décroît globalement avec la distance aux centres urbains. Un parallèle semble s’établir entre la structure du vote aux élections européennes 2014 d’une part, et celles des scrutins de 2009 (européennes) et 2012 (présidentielles). Si un rééquilibrage géographique de la structure du vote paraît s’être produit dans le Grand Ouest par rapport à 2009, il ne s’explique que par la réunion des voix d’extrême droite, qui étaient alors dispersées entre plusieurs listes. En outre, le Front national y récolte même de moins bons résultats qu’en 2012. De la même manière, le FN a régressé dans ses fiefs de l’Est, avec un recul en Alsace et dans une partie de la Moselle. On peut mettre en lumière une dynamique plus positive dans les périphéries que dans les centres urbains. Dans une partie de l’Île-de-France (Hauts-de-Seine, Yvelines) ainsi qu’à Lyon, le FN se maintient à un niveau extrêmement élevé comparativement à son score à l'élection présidentielle de 2012. Ces données illustrent la porosité qui subsiste entre l’électorat du FN et celui de l’UMP, qui peut s’expliquer de plusieurs manières: avons-nous affaire à une radicalisation d’une partie de l’électorat de l’UMP? Faut-il y voir une forme de rattrapage liée au vote d’une partie de l’électorat FN dont avait profité Nicolas Sarkozy en 2012? Le succès électoral du FN provient pour partie de sa capacité à mobiliser son électorat dans des proportions plus importantes que celui des autres partis. Pourtant, il apparaît comme improbable qu’un taux très élevé des électeurs du FN se soit mobilisé lors d’une échéance aussi peu suivie; dès lors, ces éléments révèlent l’élargissement de l’électorat potentiel du FN, une frange de la population qui possède un profil sociologique particulier. Le cas de Paris confirme les observations faites précédemment: le FN y récolte des résultats comparables en 2012 et en 2014 en nombre de voix, alors que la participation diffère de 30 points. L’analyse des données électorales montre que, dans la moitié des bureaux de votes de la ville, le FN progresse en voix entre 2012 et 2014. Le score obtenu par le Front national lors des élections européennes 2014 ne relève pas d’une seule explication. Si le FN a profité d’une mobilisation différentielle comme lors de précédentes échéances, force est de constater que celui-ci a aussi bénéficié d’un élargissement et d’un approfondissement de sa base électorale.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Géographie électorale, géographie du vote, géographie des élections (Cafés géographiques)

Géographie électorale, géographie du vote, géographie des élections (Cafés géographiques) | Géographie des élections | Scoop.it

Une première version de ce dossier a été mise en ligne le 6 février 2012. Nous remettons en ligne ce dossier suite à la mise à jour de notre site, les articles cités en références étant à nouveau disponibles. Voici donc une seconde version – actualisée – de ce dossier sur « Géographie électorale, géographie dans les élections », avec les liens vers les articles tels que republiés sur le nouveau site des Cafés géographiques et les liens vers les nouvelles ressources du site.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les élections provinciales de 2014 en Nouvelle-Calédonie (Mappemonde)

Les élections provinciales de 2014 en Nouvelle-Calédonie (Mappemonde) | Géographie des élections | Scoop.it

Tous les cinq ans, des électeurs néo-calédoniens sont amenés à renouveler les trois assemblées provinciales et le congrès de la Nouvelle-Calédonie, territoire qui dispose d’un statut à nul autre pareil au sein de la République française (Gay, 2009). Pour l’élection du 11 mai 2014, 106 652 électeurs sont allés voter sur les 152 433 du «corps électoral spécial aux élections provinciales». Plus de 22 000 autres en ont été exclus, ne remplissant pas les conditions d’accès à ce corps électoral, notamment d’ancienneté de résidence en Nouvelle-Calédonie (cf. tableau 1). Les mois qui ont précédé cette élection ont été marqués par les rivalités entre indépendantistes et non-indépendantistes à propos de ces listes électorales spéciales et du travail des Commissions Administratives Spéciales (CAS) chargées d’examiner les demandes d’inscription et de radiation dans tous les bureaux de vote de la Nouvelle-Calédonie. La participation a été légèrement plus faible qu’en 2009 (70% contre 72%), alors que, paradoxalement, les enjeux étaient plus importants, puisque les élus du congrès, au cours de cette mandature quinquennale (2014-2018), organiseront la délicate sortie de l’accord de Nouméa (photo 1). Durant cette période dite référendaire, un à trois scrutins d’autodétermination, mobilisant les électeurs du «corps électoral spécial au(x) scrutin(s) référendaire(s)», devrai(en)t décider du transfert des compétences régaliennes (défense, police, justice, défense, monnaie et diplomatie) et donc de l’accession, ou pas, de la Nouvelle-Calédonie au rang d’état souverain. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Vers une analyse contextualisée des comportements électoraux. Le cas de l’agglomération caennaise en 2002

Vers une analyse contextualisée des comportements électoraux. Le cas de l’agglomération caennaise en 2002 | Géographie des élections | Scoop.it

À la différence des sondages nationaux basés sur des enquêtes individuelles, l’analyse des votes fait apparaître des différences spatialisées à des échelles géographiques très fines, notamment en milieu urbain. Dans cette perspective, cet article tente d’explorer les relations qui lient les comportements électoraux et les caractéristiques sociales des habitants de l’agglomération caennaise lors de l’élection présidentielle de 2002. À l’aide de traitements quantitatifs et d’une approche cartographique, on se propose de montrer que l’analyse des choix électoraux lors d’un scrutin national implique de prendre en compte à la fois la structure sociale urbaine et le poids du contexte politique local.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Elections Londres 2016. S. Khan, vainqueur « communautaire » ? (Diploweb)

Elections Londres 2016. S. Khan, vainqueur « communautaire » ? (Diploweb) | Géographie des élections | Scoop.it

La victoire de Sadiq Khan aux élections municipales de Londres le 5 mai 2016 tient principalement à l’absence d’alternative politique crédible du côté des conservateurs et au fait que ce candidat travailliste a su tiré parti d’une conjonction d’éléments favorables : une campagne basée sur l’identité, une symbolique unificatrice autour de son nom et un programme favorable aux populations s’estimant désavantagées par des décisions politiques antérieures. Illustré de deux cartes.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Cartes : « Brexit » : villes (et Ecosse) contre campagnes (Le Monde)

Cartes : « Brexit » : villes (et Ecosse) contre campagnes (Le Monde) | Géographie des élections | Scoop.it

Les résultats du référendum britannique sur la sortie de l’Union européenne dressent le portrait d’un pays très polarisé – bien plus que ne l’avaient prévu les sondages. 


La composante géographique met en évidence des logiques territoriales dans la distribution des votes. En Angleterre par exemple, en dehors de la capitale Londres, dans laquelle le remain (« rester » dans l’UE) a obtenu la majorité des suffrages, chacune des régions a voté majoritairement pour le leave (« quitter » l’UE). A l’inverse, les territoires périphériques que sont les nations écossaise et nord-irlandaise ont largement plébiscité le remain. Enfin, la large victoire du leave sur la côte est de l’Angleterre est à rapprocher des forts résultats obtenus par le Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (United Kingdom Independence Party, UKIP) aux dernières élections. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Brexit - Où vivent les électeurs les plus favorables à la sortie du Royaume Uni ? / Interactive Eurosceptic map of Britain reveals which areas want Brexit most (The Independent)

Carte : Brexit - Où vivent les électeurs les plus favorables à la sortie du Royaume Uni ? / Interactive Eurosceptic map of Britain reveals which areas want Brexit most (The Independent) | Géographie des élections | Scoop.it

These maps reveal how eurosceptic and europhile Britain's regions are. 


With the European Union referendum looming, there seems to be perpetual coverage of the upcoming vote in the build up to June 23. 


But while as a nation we're often simplistically portrayed to be split down the middle - you're either in or you're out - regions differ greatly. 


David Cameron signed off his reforms for Britain's EU relationship last week. All that's left now is for respective campaigns to persuade voters either way. 


YouGov has compiled profile data of more than 80,000 British people. With the information, it has created charts and maps of where people are most in favour of a Brexit, and what areas want to stay as one.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Cartes : Géographie, âge, niveau scolaire, immigration... 4 enseignements sur le vote du Brexit / EU referendum: How the results compare to the UK's educated, old and immigrant populations (The Tel...

Cartes : Géographie, âge, niveau scolaire, immigration... 4 enseignements sur le vote du Brexit / EU referendum: How the results compare to the UK's educated, old and immigrant populations (The Tel... | Géographie des élections | Scoop.it

Before the referendum, much was made about how different demographic groups had vastly different opinions on Brexit.


Now that Britain has voted to leave the European Union, we can see how this was proven true. Regional results have been influenced by different concerns and backgrounds, showing a country strongly divided by class, age and education. 


From age and class, to immigrant population and Ukip vote, certain patterns kept indicating how each part of the UK were going to vote in the EU referendum.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Trois cartes pour expliquer le vote en faveur du Brexit (BFM TV)

Trois cartes pour expliquer le vote en faveur du Brexit (BFM TV) | Géographie des élections | Scoop.it

Les Britanniques ont donné leur verdict et c'est un tremblement de terre politique qui conclut cette campagne. Comment comprendre ce scrutin qui révèle les fractures au sein de la société anglaise ? Les cartes peuvent nous y aider.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les votes à la présidentielle autrichienne révèlent les clivages du pays (Le Monde)

Les votes à la présidentielle autrichienne révèlent les clivages du pays (Le Monde) | Géographie des élections | Scoop.it

L’Autriche a désigné lundi 23 mai 2016 son président, après un scrutin incroyablement serré mais aussi très polarisé. Alors que les électeurs ont écarté dès le premier tour les partis traditionnels, sociaux-démocrates et conservateurs, les deux finalistes se situaient aux extrémités de l’échiquier politique. L’écologiste Alexander Van der Bellen (Verts) l’a emporté de justesse face au candidat d’extrême droite, Norbert Hofer (FPÖ).

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Graphique : Le vote écologiste en France. Des résultats électoraux en dents de scie (Le Monde diplomatique)

Graphique : Le vote écologiste en France. Des résultats électoraux en dents de scie (Le Monde diplomatique) | Géographie des élections | Scoop.it

Source : Le Monde diplomatique, avril 2015.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Trois décennies de vote Front national. Eléments pour une cartographie diachronique et multiscalaire (Working Atlas, IFG)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Bilan d'une révision électorale 2015-2016 en deux étapes (Insee)

Bilan d'une révision électorale 2015-2016 en deux étapes (Insee) | Géographie des élections | Scoop.it

La révision électorale 2015–2016 s'est déroulée de manière inhabituelle, avec une réouverture exceptionnelle des listes en cours d'année. Près de 830 000 électeurs se sont inscrits jusqu'en septembre 2015 et ont bénéficié de cette mesure. Au dernier trimestre, les inscriptions n'en sont pas moins restées assez nombreuses. Au total, après avoir baissé légèrement lors de la révision électorale 2014–2015, l'électorat progresse modérément sur l'ensemble de la révision 2015–2016. Il atteint 44,8 millions d'électeurs au 1er mars 2016, soit 211 000 électeurs supplémentaires.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Face aux défis électoraux de 2017 : trois forces en présence (Working Atlas IFG)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Cartes : Votations fédérales du 28 février 2016 en Suisse (Microgis)

Cartes : Votations fédérales du 28 février 2016 en Suisse (Microgis) | Géographie des élections | Scoop.it
more...
No comment yet.