Géographie des co...
Follow
Find
43.1K views | +4 today
Géographie des conflits
Géographie des conflits armés, environnementaux, d'usage, d'aménagements...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le partage des eaux du Nil : des négociations entre craintes égyptiennes et rancœur éthiopienne (Moyen-Orient)

Le partage des eaux du Nil : des négociations entre craintes égyptiennes et rancœur éthiopienne (Moyen-Orient) | Géographie des conflits | Scoop.it

Le Nil est au cœur d’un grave conflit sur le partage de ses eaux. Puissance dominante du bassin du fleuve, l’Égypte a signé des accords avec certains de ses voisins du Sud pour se garantir l’essentiel du flux du Nil : 95 % de l’eau égyptienne provient de l’extérieur de ses frontières, entretenant une certaine crainte de manquer un jour d’eau, élément vital dans le désert.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Ré, île ou presqu’île ? Mutations structurelles et conflits spaciaux (Norois)

Carte : Ré, île ou presqu’île ? Mutations structurelles et conflits spaciaux (Norois) | Géographie des conflits | Scoop.it

Carte : "Ré, île ou presqu’île ? Mutations structurelles et conflits spaciaux"

 

Extraite de : Michel Périgord et Frédéric Piantoni, « Le croquis géographique : du concept à la réalisation par le dessin assisté par ordinateur », Norois, 190 | 2004, 111-117.

 

http://norois.revues.org/83

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Le Pakistan pris dans les conflits (Cartographier le présent)

Carte : Le Pakistan pris dans les conflits (Cartographier le présent) | Géographie des conflits | Scoop.it

Carte : "Le Pakistan pris dans les conflits"

 

Riccardo Pravettoni, Cartographier le présent, 2010.

 

Une première version de cette carte a été publiée en italien dans la revue "Internazionale" n° 823, 27 novembre/3 décembre 2009.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Introduction à une géographie des conflits… en Afrique (Cahiers d'Outre-mer)

Introduction à une géographie des conflits… en Afrique (Cahiers d'Outre-mer) | Géographie des conflits | Scoop.it

Les contradictions internes à la mondialisation – notamment entre ses trois composantes principales : démocratisation politique, libéralisation économique et individuation/individualisation – déterminent dans une large mesure la conflictualité contemporaine et ses gradients locaux. Cependant, ceux-ci sont fortement influencés par les contextes locaux. En Afrique, ces contradictions qui nourrissent la conflictualité globale sont accusées par certaines spécificités dont la forte croissance démographique, la grande mobilité des populations, le passage d’une société de communautés à une société d’individus et l’exigence croissante de démocratie participative et le renouvellement de la dépendance.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les profils des déplacés de la crise ivoirienne (L'asile au sud)

Les profils des déplacés de la crise ivoirienne (L'asile au sud) | Géographie des conflits | Scoop.it

Organisée au sein d’une rébellion politique et armée dès la fin du mois de septembre, les auteurs du putsch manqué du 19 septembre 2002 ont établi leur quartier général à Bouaké, capitale du centre et seconde ville ivoirienne, avec ses 600 000 habitants. Du Nord savanicole intégré à « son  territoire », la rébellion a étendu son influence sur les montagnes forestières de l’Ouest et les marges savanicoles du centre ouest. Man, Vavoua, Zuénoula, Bouna et de nombreuses autres villes sont depuis « sous administration » des fractions rebelles.

 

Cette situation consacre la partition de la Côte d’Ivoire en deux zones d’occupation militaire, la rébellion maintenant sous son contrôle ses « conquêtes » territoriales et s’accommodant d’une moitié méridionale « préservée » par les forces armées nationales. Entre les deux, une étroite bande, dite « zone de confiance » est investie et quadrillée par les forces françaises et onusiennes d’interposition. (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le concept d' « Akzeptanz » et son utilité en géographie sociale. Exemple de l’acceptation locale des parcs nationaux allemands (L'Espace géographique)

Le concept d' « Akzeptanz » et son utilité en géographie sociale. Exemple de l’acceptation locale des parcs nationaux allemands (L'Espace géographique) | Géographie des conflits | Scoop.it

Le concept d’Akzeptanz, développé par la psychologie sociale allemande, est ici étendu au champ d’analyse de la géographie. Il s’applique à des structures spatiales plaquées par des politiques mondiales sur un territoire local et a été employé en particulier pour définir le degré d’acceptation d’un parc national par les sociétés locales qu’il concerne. L’« acceptance » implique un degré supérieur d’acceptation qui consiste en une identification aux valeurs portées par l’objet nouveau. Ce concept permet de mieux cerner les écarts de valeurs implicites existant dans les relations sociales avant ou après un conflit d’usage. Spatialiser l’« acceptance » rend également possible une reconnaissance des facteurs territoriaux intervenant dans la différenciation des réactions d’une commune à l’autre et conforte l’idée d’un « cratère d’acceptance » autour des parcs. Les directions des parcs nationaux, poussées par l’exemple des parcs régionaux en Europe, cherchent donc à élargir la reconnaissance de leur action au niveau local : tout leur dilemme consiste alors à convaincre sans se dénaturer, dans un débat de fond entre « acceptance » et adaptation.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Les populations déplacées en Irak en 2007-2008 (La Documentation française)

Carte : Les populations déplacées en Irak en 2007-2008 (La Documentation française) | Géographie des conflits | Scoop.it

Carte : Les populations déplacées en Irak en 2007-2008

Source : Questions internationales : L'avenir de l'Europe (n°31 mai-juin 2008).

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Évolutions de la géographie du conflit bolivien (Alternatives Sud)

Lors du référendum révocatoire du 10 août 2008, Evo Morales a recueilli 67 % des suffrages en sa faveur et ouvert une brèche dans l’orient bolivien « autonomiste », pôle économique le plus puissant du pays. Si la géographie contrastée de la Bolivie a historiquement structuré clivages et conflits, les récentes transformations démographiques régio- nales ont déjà modifié la donne. L’ancienne divi- sion est-ouest n’est plus ce qu’elle a été.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Poster : Les impacts urbains des conflits. Pointe Noire, épargnée par les guerres... et première bénéficiaire de la "reconstruction" (FIG 2008)

Poster : Les impacts urbains des conflits. Pointe Noire, épargnée par les guerres... et première bénéficiaire de la "reconstruction" (FIG 2008) | Géographie des conflits | Scoop.it

Durant les années de guerre, Pointe Noire, la plaque tournante de l'économie congolaise, fut préservée des violences et destructions. Les exportations pétrolières, principale ressource du pays, n'ont pas été affectées par les conflits. En 1997, la "protection" de Pointe Noire est même assurée par des miliciens cobras avec l'appui de troupes congolaises. (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Vidéo : Les nouveaux territoires de la guerre (FIG 2008)

Vidéo : Les nouveaux territoires de la guerre (FIG 2008) | Géographie des conflits | Scoop.it

Table ronde “Les nouveaux territoires de la guerre” organisée par Béatrice Giblin, professeur, université de Paris 8, directeur IFG, avec Frédérik Douzet, maître de conférences, université de Paris 8, Michel Foucher, professeur, ENS Ulm, François Heisbourg, conseiller spécial à la Fondation pour la Recherche Stratégique, animée par Dominique Merchet, journaliste Libération.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Vidéo : Guerre et paix à l'âge de la mondialisation (Canal-U)

Vidéo : Guerre et paix à l'âge de la mondialisation (Canal-U) | Géographie des conflits | Scoop.it

Faut-il encore parler de l'ère de la globalisation ? Celle-ci a succédé à celle de la guerre froide, ce qui semblait indiquer que désormais la dimension économique, sociale et culturelle l'emportait sur les conflits internationaux et la violence. Certes, ceux-ci n'avaient pas disparu : la globalisation produit des réactions violentes, nationalistes, ethniques ou religieuses, et contribue, avec la chute de l'empire soviétique, à la prolifération d'Etats faibles mal assurés de leurs unités et de leurs frontières, et de zones de non-droit qui se combinent avec celle des réseaux mafieux.

 

Mais le 11 septembre 2001 introduit une nouvelle phase caractérisée par le terrorisme apocalyptique et la montée d'un empire américain décidé à s'appuyer activement sur la force militaire. Les divisions classiques entre paix et guerre, entre régions pacifiques ou troublées, entre militaires et civils, entre la violence des Etats et celle des réseaux sont mises en question. Des civils tuent des civils, ils surgissent du sein même du centre pour l'attaquer de l'intérieur de ses frontières, mais ils viennent des quatre coins du monde, et c'est là que la riposte ira les chercher. C'est une nouvelle forme de globalisation, celle de la violence.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

L'ETA : pourquoi la guerre en Pays basque espagnol ? Du nationalisme régional aux conflits ouverts (FIG 2008)

L'ETA : pourquoi la guerre en Pays basque espagnol ? Du nationalisme régional aux conflits ouverts (FIG 2008) | Géographie des conflits | Scoop.it

Divers États européens sont confrontés à des degrés divers à des revendications indépendantistes sur une partie de leurs territoires : Catalogne, Pays basque et Galice en Espagne ; Pays basque, Corse, Bretagne en France ; Ulster ou Ecosse au Royaume-Uni ou la plus improbable Padanie italienne.


Le Pays basque, l’Irlande du nord, la Corse ont vu se développer des groupes terroristes n’hésitant pas à tuer pour faire avancer leurs revendications. D’autres régions comme la Catalogne ont connu le terrorisme indépendantiste, mais celui-ci n’a pas survécu au développement de la démocratie en Espagne. Enfin, on a des cas, comme dans la partie française du Pays basque, où se développent des formes de terrorisme d’intensité variable selon les époques. Actuellement on voit se multiplier les actes de destructions à l’explosif d’agences immobilières ou de résidences secondaires, et il est aléatoire de prédire l’avenir de cette violence.

 

Au Royaume-Uni, en Irlande du Nord, l’IRA et les milices protestantes ont déposé les armes ; les Ecossais et les Gallois ont obtenu de larges compétences sans conflit majeur. En Espagne, il y a toujours trois mouvements indépendantistes, de Catalogne, du Pays basque, et de Galice, mais seul celui du Pays basque reste embourbé dans une lutte armée meurtrière contre la démocratie elle-même. Les actes de l’ETA et les politiques gouvernementales en réponse à ces actes ont pesé et pèseront encore considérablement sur l’évolution du système espagnol. Pourquoi ces différences ? Pourquoi les bombes dans certaines régions et pas dans d’autres ? Comment interpréter les concepts de démocratie, de peuples et de citoyenneté dans ces situations ?

 

L’intervention fera le point sur les actions de l’ETA, l’évolution du type et du nombre d’attentats commis en Espagne, ainsi que sur les bases de l’organisation terroriste en France. Elle abordera la question du terrorisme actuel en Corse.

 

Elle traitera des mécanismes qui ont conduit à la fin de la guerre dans le cas de la Catalogne, avec la disparition du groupe Terra Lliure, et dans celui de l’Irlande du nord.

 

On se demandera enfin à quoi sert l’ETA pour le mouvement nationaliste basque en général, et si le terrorisme est un frein ou au contraire un avantage pour faire avancer la cause indépendantiste basque. Les élus des différents partis politiques basques rejettent unanimement l’emploi de la terreur, sauf le bras politique de l’ETA ou ses avatars. Cependant le sentiment que l’Espagne n’est pas une démocratie tant que le Parlement n’accorde pas l’indépendance basque nourrit la représentation qu’il existe une juste cause défendue par des moyens erronés. La convergence idéologique entre des nationalistes divergeant seulement sur les moyens d’agir affaiblit singulièrement la capacité de résistance de la société basque toute entière contre le fait qu’on tue en son nom.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le toponyme, désignateur souple et organisateur mémoriel. L’exemple du nom de bataille (Mots)

Le toponyme, désignateur souple et organisateur mémoriel. L’exemple du nom de bataille (Mots) | Géographie des conflits | Scoop.it

À partir de l’exemple de Diên Biên Phu, on montre que le toponyme constitue un lieu de mémoire discursive et un organisateur socio-cognitif qui permet aux locuteurs de construire et de transmettre une histoire collective. On défend l’idée du nom propre comme « désignateur souple », à l’opposé du désignateur rigide des logiciens, dans la tradition discursive et pragmatique de la « signifiance » du nom propre. S’y ajoute la dimension cognitive de l’organisation mémorielle, qui confère au toponyme les traits d’un véritable nom de mémoire, dont l’élucidation et la captation des sens dépend des données historiques et culturelles.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Ce que le débat public nous dit du territoire et de son aménagement (Géocarrefour)

Ce que le débat public nous dit du territoire et de son aménagement (Géocarrefour) | Géographie des conflits | Scoop.it

Depuis 1997, une trentaine de débats publics sur de grands projets d'infrastructures ont été organisés en France. Cette nouvelle procédure est avant tout une réponse des pouvoirs publics à la généralisation de la contestation des projets d'équipements, qui menaçait de paralysie la politique d'aménagement du territoire. Le monopole de l'Etat et le consensus sur les objectifs des politiques d'aménagement du territoire, qui prévalaient jusqu'aux années 1980, ont laissé la place à un système d'acteurs complexe et instable, défendant des intérêts et des représentations du territoire largement contradictoires. La contestation est d'autant plus efficace que les luttes des écologistes et des riverains convergent très largement. Le débat public entraîne une évolution des pratiques des acteurs, qu'ils soient maîtres d'ouvrage, services de l'Etat, élus locaux ou associations.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Recomposition des jeux d’acteurs et concurrence pour l’espace face à la mise en place d’un Centre touristique Intégralement Planifié (CIP). L’exemple de Santa Maria Huatulco dans l’état d’Oaxaca (M...

Recomposition des jeux d’acteurs et concurrence pour l’espace face à la mise en place d’un Centre touristique Intégralement Planifié (CIP). L’exemple de Santa Maria Huatulco dans l’état d’Oaxaca (M... | Géographie des conflits | Scoop.it

En développant, à partir de 1984, un Centre touristique Intégralement Planifié dans une localité de la côte Pacifique de l’état d’Oaxaca, l’Etat mexicain entendait impulser un développement économique dans une région périphérique et pauvre du pays. Basé sur l’expropriation d’une portion du territoire communal, le processus engendre un certain nombre de résistances au sein des communautés locales. Le centre touristique est aujourd’hui un espace fragmenté, reflet et conséquence des inégalités sociales et des conflits sociaux. Depuis une perspective de géographie sociale, cet article cherche à mettre en lumière les conflits et compromis sociaux qui traversent la société locale. L’appropriation de l’espace, les luttes de pouvoir et les stratégies développées par les différents acteurs seront les entrées privilégiées pour interroger un modèle de planification, « par le haut », ignorant trop souvent les réalités sociales à l’échelle locale.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Power-point : Le conflit afghan : géohistoire du conflit et dynamiques actuelles (Trinôme académique de Strasbourg 2011)

Power-point : Le conflit afghan : géohistoire du conflit et dynamiques actuelles (Trinôme académique de Strasbourg 2011) | Géographie des conflits | Scoop.it

Voici un compte-rendu et le power-point de la présentation de Julien Ebersold et Christophe Marchand lors de l'édition 2011 du Trinôme académique de Défense à Strasboug, qui portait sur la "géographie des conflits" (2 février 2011 à l'IUFM de Strasbourg et 15 mars 2011 à la base militaire de Meyenheim). La présentation power-point est particulièrement remarquable, elle permet pleinement de comprendre par les cartes, mais aussi de montrer la carte comme outil de discours spatial. Leur présentation s'ancre dans la démarche historique, et par la carte, ils visent à expliciter les évolutions des dynamiques.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les conflits d'aménagement : analyse théorique et pratique à partir du cas breton (Thèse)

Très peu de travaux distinguent les conflits d'aménagement des conflits environnementaux. Pourtant les rapports que les premiers entretiennent avec l'espace, le territoire et les caractéristiques de l'aménagement en font des conflits particuliers. Ce sont précisément ces rapports que cette thèse se propose d'appréhender à travers une lecture systémique. En choisissant d'étudier les associations nées en réaction à des projets d'aménagement, cette recherche place la localisation et les mécanismes des conflits au centre de l'analyse. La méthodologie de recherche s'organise autour d'une articulation entre approches quantitative et qualitative. Une base de données de huit cents conflits d'aménagement recensés en Bretagne depuis la Guerre permet d'en dresser une géographie régionale. Neuf études de cas portant sur des conflits d'intensité variable permettent ensuite d'appréhender le fonctionnement des conflits d'aménagement. Les résultats obtenus sont de deux ordres. D'une part, ils démontrent que la géographie des conflits d'aménagement est fonction des propriétés socio-spatiales du territoire d'accueil et de l'aménagement. D'autre part, nos travaux mettent en évidence la manière dont le territoire et le conflit se nourrissent mutuellement selon des interactions d'intensité variable. Plus globalement, cette thèse pose la question de l'insertion territoriale durable des aménagements.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Vers une analyse des dimensions négatives de la proximité. Les conflits d’usage et de voisinage dans les espaces naturels et ruraux

Vers une analyse des dimensions négatives de la proximité. Les conflits d’usage et de voisinage dans les espaces naturels et ruraux | Géographie des conflits | Scoop.it

Cet article propose une analyse des relations conflictuelles dans les espaces ruraux s’appuyant sur une relecture des recherches réalisées dans le cadre des approches de la proximité. La première partie présente les résultats de travaux empiriques qui permettent d'identifier la nature des tensions et des conflits d'usage et de voisinage qui surviennent dans les espaces ruraux. La seconde partie est consacrée à l'exploration des dimensions conflictuelles liées à la proximité géographique des acteurs impliqués, tout en révélant les vertus de la proximité organisée dans la recherche d’une solution négociée. Dans un troisième temps, une grille de lecture des conflits en termes de proximité, croisant les dimensions spatiales et organisationnelles, est proposée. Elle permet d’identifier différentes catégories de conflits et de qualifier des issues de nature coopérative à ces situations conflictuelles.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Conflits, présence militaire et ressources énergétiques (Cartographier le présent)

Carte : Conflits, présence militaire et ressources énergétiques (Cartographier le présent) | Géographie des conflits | Scoop.it

Carte : "Conflits, présence militaire et ressources énergétiques"

 

Riccardo Pravettoni, Cartographier le présent, 2007.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Reconstruire le territoire pour reconstruire l'État : la RDC à la croisée des chemins (Afrique contemporaine)

Reconstruire le territoire pour reconstruire l'État : la RDC à la croisée des chemins (Afrique contemporaine) | Géographie des conflits | Scoop.it

Après les années chaotiques de la transition, la RDC est engagée dans un processus de reconstruction. La Constitution promulguée en 2006 consacre l’importance de la décentralisation dans la réorganisation de l’État, en des termes qui rappellent la Constitution de Luluabourg (1964). Ce retour à un fédéralisme qui ne dit pas son nom soulève bien des questions, concernant l’équité territoriale et la cohésion nationale dans un contexte spatial caractérisé par de fortes tensions centrifuges. Une politique d’aménagement du territoire apparaît ainsi comme le complément nécessaire d’une décentralisation accordant une large autonomie, notamment financière, aux provinces. Dans cette double perspective, la réhabilitation des infrastructures qui constituent le support physique du territoire est la condition sine qua non d’une reconstruction durable de l’État.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Typologie de liens à l’espace impliqués dans les conflits d’usage. Etude de cas dans les Monts d’Ardèche (Les Cahiers de la multifonctionnalité)

Nous cherchons, dans cet article, à savoir en quoi la multifonctionnalité des territoires et de ses agricultures se construit par l’intermédiaire de modes de résolution de conflits et tensions liées à l’utilisation de l’espace. A partir de référents conceptuels de la modélisation spatiale d’une part, d’observations de terrain dans les Monts d’Ardèche d’autre part, nous proposons une typologie des liens à l’espace impliqués dans les conflits. Elle permet de rendre compte de la diversité des conflits et de leurs modes de résolution.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Afghanistan et Pakistan, des conflits emboîtés (La Documentation française)

Carte : Afghanistan et Pakistan, des conflits emboîtés (La Documentation française) | Géographie des conflits | Scoop.it

Carte : Afghanistan et Pakistan, des conflits emboîtés

Source : Questions internationales : AfPak (n°50 juillet-août 2011).

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Reconstruire Haïti. Quelques pistes de réflexion (Atlas Caraïbe)

Reconstruire Haïti. Quelques pistes de réflexion (Atlas Caraïbe) | Géographie des conflits | Scoop.it

Haïti, ou plus exactement la région de Port-au-Prince, détruite, ravagée, sans doute plus de 250 000 morts ; le nombre ne sera jamais connu de manière précise. Cela représente près de 3 % de la population résidant dans le pays. Une ville, la capitale et donc les infrastructures politiques, économiques, administratives du pays, est à terre. Le Sud de l'île, autour de l'épicentre a lui aussi été gravement touché. Jacmel, la ville classée patrimoine de l'UNESCO est détruite à 80 % et les villes et villages de la longue bande de terre qui pointe à l'ouest vers la Jamaïque sont dans le même état. Des affaissements côtiers ont provoqué l'envahissement de la mer et quelques villages se trouvent sous l'eau durablement. Les maladies et les blessures augmenteront ainsi que le taux de mortalité.

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des frontières
Scoop.it!

Les frontières du refus. Frontières et conflits dans la Corne de l'Afrique

Les frontières du refus. Frontières et conflits dans la Corne de l'Afrique | Géographie des conflits | Scoop.it

À Addis Abeba, l'exposition du millénaire éthiopien ne manque pas de célébrer 2000 ans d’indépendance : l’Éthiopie, campée sur les hautes terres de la Corne de l'Afrique, a résisté à toutes les invasions et, seule sur le continent, à la colonisation européenne. La fameuse « coupure coloniale », vécue comme une macule infamante par les Africains plus de quarante ans après la fin des colonies, n’y signifie pas défaite, aliénation et sujétion comme dans le reste de l’Afrique. L’Éthiopie, cernée par la France, l’Italie et la Grande-Bretagne, ne put, toutefois, échapper à la convoitise de ses voisins. Au xixe et au xxe siècles, elle dut négocier le tracé de ses frontières avec les puissances coloniales. Toutefois, Menilek ii (1889-1913) réussit à établir sur le terrain un rapport de force militaire en sa faveur. Faisant preuve d’un sens politique aigu, il avait su jouer des rivalités entre les Européens et plus que doublé la superficie de ses possessions. En 1896, la retentissante victoire d'Adwa sur l’Italie, obligea les Européens à reconnaître l’indépendance éthiopienne. En 1923, parrainé par la France et l’Italie, ras Täfäri (le futur Haylä Sellasé) obtint l’entrée de l’Éthiopie à la SDN.

 

Pourtant garants de son indépendance, les Britanniques et les Français, à la recherche de l’apaisement à tout prix avec Mussolini, lâchèrent l’Éthiopie à la SDN. Aidée par le Royaume-Uni, elle recouvra son indépendance au cours des combats de la deuxième Guerre Mondiale. Appartenant désormais au camp des vainqueurs et membre fondateur de l'ONU, l’Assemblée générale lui accorda, en 1952, en compensation des souffrances et des destructions endurées pendant l'occupation italienne, outre des dommages de guerre, la fédération avec l'Érythrée, ex-colonie italienne, lui assurant ainsi une large ouverture sur la mer Rouge. L'ex-frontière coloniale disparut avec l'annexion pure et simple à l'Éthiopie en 1962. Une autre limite, imposée par le partage colonial, s'était effacée, en 1960, avec l'indépendance du Somaliland britannique et de la Somalia Italiana qui, réunis, formèrent la république de Somalie. En 1963, l'assemblée fondatrice de l'Organisation de l'unité africaine (O.U.A.) fixa son siège à Addis Abeba reconnaissant par là, les épreuves subies et le tribut payé par l'Éthiopie et Haylä Sellasé, à lutte pour la décolonisation de l'Afrique.

 

Devenus indépendants — à part Djibouti demeuré T.OM. jusqu’en 1977 —, les États de la Corne s’opposèrent alors à propos du tracé des frontières fixées avec les puissances coloniales. À l’O.U.A., le gouvernement somalien dénonça le joug colonial imposé aux Somali vivant en territoire éthiopien et les indépendantistes érythréens accusèrent, à la même tribune, Éthiopie de coloniser l'Érythrée, à l'instar de l'Italie. En effet, les limites, héritées de la colonisation, tranchent au milieu de territoires habités par des peuples ayant des langues et des histoires communes et également, maints traits culturels similaires. Comme les Somaliens de Somalie, les Somali d'Éthiopie, de Djibouti et du Kenya, parlent le somali, professent l'islam sunnite et partagent les mêmes valeurs sociales. Sur les hautes terres éthio-érythréennes, les Tegréens céréaliculteurs chrétiens, établis de chaque côté de la frontière, sont locuteurs du tigrigna. En somme, pendant plus de trente ans, sur fond de guerres, de famines et de révolutions, les Éthiopiens et les Érythréens se sont combattus pour rétablir une frontière coloniale et les Somali, de l’Ogadén éthiopien, se sont soulevés pour abolir une limite pareillement coloniale.

 

En 1991, la paix aurait dû revenir avec la chute des deux dictateurs militaires qui avaient mélangé « marxisme », terreur et nationalisme. Mängestu enfui, l'Érythrée se sépara à l'amiable de l'Éthiopie tout en pratiquant une très large coopération avec son ancienne tutrice. Siyaad Barre chassé, les chefs de guerre somaliens se déchirèrent et le Somaliland, ex-britannique, proclama unilatéralement son indépendance. S’appuyant largement tout au long de la lutte, comme les Érythréens, sur leur diaspora, les Somalilandais ont entrepris un programme de réconciliation et de reconstruction. En conclusion, deux soulèvements populaires, guidés par des fronts de libération, ont, paradoxalement, milité, en Érythrée, pour la restauration des frontières coloniales et en Somalie, pour leur effacement et leur réactivation. En 2008, le Somaliland, pacifié, n'est toujours pas reconnu par l'ONU et l'ex-OUA, au nom du respect des limites héritées de la colonisation. Après deux ans de guerre État contre État (1998-2000), la tension n’est pas retombée ; l'Éthiopie et l'Érythrée s'accusent toujours de ne pas respecter une frontière héritée de la période coloniale honnie et s’affrontent indirectement à Mogadiscio.

 

Dans la Corne de l'Afrique, comme dans le reste du continent, les limites coloniales, tant décriées, ont, peu à peu, été intégrées dans les représentations géopolitiques des populations. En filigrane, sous les conflits de frontières et de territoires, se profile la question de l'État, de sa stabilité, de sa capacité à former une nation et de prévenir « l’archipellisation » des territoires (Pourtier). En Afrique comme ailleurs.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Réfugiés et migrants en Afrique : quel statut pour quelle vulnérabilité ? (Revue Européenne des Migrations Internationales)

Réfugiés et migrants en Afrique : quel statut pour quelle vulnérabilité ? (Revue Européenne des Migrations Internationales) | Géographie des conflits | Scoop.it

Cet article envisage la notion de vulnérabilité dans le contexte précaire de l’accueil des réfugiés en Afrique. Après un bref rappel des chiffres, la situation des réfugiés sera mise en relation avec deux autres types de migrations. D’une part celles liées à la fragilité des sociétés rurales en Afrique ; d’autre part, les migrations liées aux crises environnementales, qui, selon certains spécialistes, justifient d’élargir le statut de réfugié aux « réfugiés de l’environnement ». Cette dernière question sera discutée en conclusion dans le contexte européen d’une forte restriction du droit d’asile.

more...
No comment yet.