Géographie des conflits
53.1K views | +0 today
Follow
Géographie des conflits
Géographie des conflits armés, environnementaux, d'usage, d'aménagements...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

De l’action militaire à l’après-guerre, une gestion toujours conflictuelle de l’espace : l’exemple des guerres du Golfe (Revue Géographique de l'Ouest)

De l’action militaire à l’après-guerre, une gestion toujours conflictuelle de l’espace : l’exemple des guerres du Golfe (Revue Géographique de l'Ouest) | Géographie des conflits | Scoop.it

Réservée aux deux superpuissances jusqu’à la disparition du Pacte de Varsovie, la maîtrise de l’information est devenue depuis lors un enjeu incontournable pour tous les Etats désireux d’assurer leur indépendance ou d’asseoir leurs ambitions de puissance globale ou régionale. Les conflits de Yougoslavie, d’Irak puis désormais ceux de l’ère « post-11 Septembre » font évoluer les Etats dans un paysage stratégique désormais multipolaire dans lequel la confrontation militaire n’est plus forcément l’acte principal et les partenaires pas forcément des alliés. Il ne s’agit plus de disposer d’une information, mais d’en être sur, d’avoir la certitude de ne pas être manipulé, d’en disposer avant les autres ou d’en dénier ou d’en retarder l’utilisation par d’autres.

Mais la Géographie et les technologies qui constituent son environnement ne sont plus réservées aux seules actions militaires. Elles servent à concevoir, planifier et diriger les opérations, mais également à accompagner la phase de sortie de crise, la stabilisation puis la reconstruction, dans des domaines aussi divers que l’aide au développement, l’environnement, l’action économique et sociale.

En ce sens l’Irak  est une illustration parfaite de cette évolution. En trois guerres et trente ans, c’est un raccourci saisissant de l’évolution du monde et des techniques de l’information et du renseignement nécessaires à la gestion d’un champ de bataille, puis d’aide à la reconstruction jusqu’à la reconstitution d’un écosystème considéré comme vital pour l’équilibre de la région.

Dans ce contexte, la Géographie Militaire a subi une considérable mutation, assimilant en quelques années un tel ensemble de technologies d’acquisition, de fabrication, de diffusion et de mise en œuvre que l’on parle désormais de « Geospatial Intelligence » ou de Géographie de Défense, dont la frontière avec les utilisations civiles est de plus en plus ténue.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Conflits spatiaux et jeux d'acteurs au Maputaland entre conservation d'un patrimoine naturel et développement communautaire (KwaZulu-Natal, Afrique du Sud) (Rencontres de l'innovation territoriale)

Le Maputaland se situe au nord est de la Province du KwaZulu-Natal en Afrique du Sud, en position littorale (Océan Indien). Cette région subtropicale dispose d'un patrimoine naturel d'une très grande richesse. Elle fait l'objet depuis une centaine d'années de plusieurs modalités de conservation. La proclamation des réserves s'est souvent faite aux dépens des communautés autochtones "sous-développées". La ségrégation spatiale d'apartheid a individualisé des zones blanches aménagées et des zones noires délaissées. L'objectif de la période post-apartheid est de réparer les erreurs du passé tout en valorisant ce patrimoine naturel comme un élément de développement locale. La réalité est plutôt aux conflits entre acteurs du passé et acteurs du présent, entre niveau national, niveau locale et reconnaissance internationale (Unesco), entre différentes stratégies de développement, dirigistes ou participatives. Cet article tente de faire le point sur l'évolution des structures de gestion de l'espace au Maputaland sur le long terme afin de mieux comprendre les conflits du présent, à travers deux études de cas.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Comprendre la place des territoires dans les conflits d’aménagement. Une application aux espaces ruraux (Espaces et SOciétés)

Le développement des mobilités des personnes a introduit des bouleversements considérables dans les espaces ruraux avec l’apparition de nouvelles fonctions. Des conflits et tensions naissent de la proximité géographique entre des usages multiples de l’espace et des représentations divergentes de son fonctionnement et de son avenir. Cette contribution est focalisée sur une forme particulière de conflits d’usage : les conflits d’aménagement. Leur connaissance et leur compréhension constituent un élément clé pour un développement intégré des territoires ruraux, notamment dans leur composante environnementale. L’objectif de ce papier est, dans un premier temps, de préciser les enjeux sociétaux entourant cette problématique de l’acceptabilité sociale des infrastructures (I), puis dans un second temps, de montrer comment les conflits constituent des temporalités privilégiées pour analyser les relations entre espace et sociétés (II), pour finalement proposer un cadre de recherche et de réflexion pour comprendre quel peut être le rôle du territoire sur l’acceptabilité des projets d’infrastructures par les populations riveraines (III).

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le réseau, le sujet et l’autoroute. La planification urbaine en situation de proximité conflictuelle (Cahiers de géographie du Québec)

La planification urbaine est devenue une pratique de proximité. Elle se réalise à l’intérieur de pratiques de concertation et sous des modes partenariaux où les réseaux de quartier jouent un rôle clé. Dans ces espaces de concertation, on observe une tension entre les réseaux et l’affirmation du sujet, en particulier en situation de controverse d’aménagement. Un examen du système autoroutier de la région de Montréal a été engagé en 2001 et 2002 lors de la formation de la Commission de consultations sur l’amélioration de la mobilité entre Montréal et la Rive-Sud et des audiences publiques du BAPE sur le projet de modernisation de la rue Notre-Dame. Ces épisodes ont donné lieu à de larges débats publics, parfois inscrits à l’échelle métropolitaine. Ils ont permis de reformuler les enjeux de la planification des transports en insistant sur des dimensions oubliées, comme la qualité de vie, le cadre de vie et l’environnement. Dans ce débat, des acteurs locaux, qui avaient voulu se définir comme des partenaires et qui avaient soutenu la proposition du ministère des Transports, ont connu un échec relatif, l’option retenue étant celle des associations et des individus peu ou pas inscrits à l’échelle locale du quartier. L’article suit l’évolution des modes de planification durant cette intense période de débat et, à travers les enjeux soulevés, analyse les impacts des négociations survenues entre les différents intervenants.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La terre et le territoire dans le conflit armé en Colombie (Les Cafés géographiques)

La terre et le territoire dans le conflit armé en Colombie (Les Cafés géographiques) | Géographie des conflits | Scoop.it

Les antécédents du conflit rural actuel

 

Bien qu’une série de guerres civiles se soient produites dans le pays depuis l’indépendance, en 1819, jusqu’en 1902, fin de la Guerre des Mille Jours, nous pouvons situer les origines du conflit dans la première décennie du XXe siècle, quand une série de mouvements agraires ont remis en cause le régime de la propriété territoriale. Avec la Loi des Terres de 1936 et autres mesures de l’époque, leconflit s’est temporairement calmé ; il a conduit au fractionnement des très grands domaines et le déclin des exploitations situées sur les versants andins a commencé, ce qui a ouvert la voie à un paysannat indépendant sur ces mêmes terres. Par ailleurs, malgré la méfiance de la droite libérale et conservatrice de l’époque, face aux élans modernisateurs du gouvernement de Lopez Pumarejo (1934-1938), la Loi des Terres n’a pas oublié les droits des latifundistes mais elle a contribué a stabiliser la propriété mise en cause par les mouvements agrariens soutenus, entre autres, par le leader du Parti Libéral, Jorge Eliécer Gaitán, assassiné en 1948. Le projet de Gaitán, qui sans aucun doute allait remporter les élections présidentielles de 1950, envisageait essentiellement de poursuivre et de renforcer les réformes sociales et politiques que ses compatriotes libéraux avaient décidé de mettre « au placard » depuis 1938. (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Quels indicateurs mobiliser pour les politiques environnementales locales ? Une approche à partir des services environnementaux et des conflits d’usage (Géographie Economie Société)

Quels indicateurs mobiliser pour les politiques environnementales locales ? Une approche à partir des services environnementaux et des conflits d’usage (Géographie Economie Société) | Géographie des conflits | Scoop.it

Face aux problèmes environnementaux locaux, les autorités publiques locales mettent en place des politiques environnementales ayant pour but l’entretien de l’environnement. Nous proposons d’utiliser le service environnemental comme un indicateur de réalisation des politiques environnementales locales. Nous suggérons en parallèle que le conflit d’usage est un indicateur d’alerte d’un problème environnemental. Nous analysons sur une période de 10 années sur la communauté de communes de Montrevel en Bresse (Ain) la production de services environnementaux et la survenance des conflits d’usage. Il ressort que les conflits d’usage mettent en évidence des problèmes environnementaux qui sont traités concrètement par de nombreux services environnementaux portés par différents acteurs.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Concepts et outils pour l'analyse spatiale des conflits d'usages - Applications en zone côtière (baie de Bourgneuf, Pays de Loire, France) (Thèse)

La multiplicité et l'intensité d'usages ayant parfois des pratiques antagonistes génèrent de nombreux conflits en zone côtière. Ces concurrences pour les ressources et/ou l'espace s'expriment de différentes manières mais se posent fréquemment comme freins à la gestion des territoires. En, s'ils peuvent être considérés comme des vecteurs de changement, les conflits d'usages sont fréquemment utilisés comme stratégies d'acteurs pour prolonger un statu quo. Plus souvent abordés sous un angle social en Géographie, ces objets ont pourtant une origine et une inscription spatiales. L'explicitation des processus spatio-temporels menant à leur genèse représente un levier pour l'aide à leur résolution ou leur anticipation. Partant de ce constat, cette thèse s'organise autour de la recherche des concepts et outils mobilisables pour l'analyse spatiale des conflits d'usages. Ce questionnement amène tout d'abord à définir les concepts manipulés et à analyser les différentes approches existantes. Cette synthèse bibliographique permet de positionner ce que peut être une approche spatiale des conflits d'usages. Ensuite, à partir d'exemples en baie de Bourgneuf (Pays de Loire, France), le repérage et l'analyse des structures spatiales permettent de mettre en évidence l'existence d'archétypes d'interactions génératrices de conflits. Cette phase nourrit la formalisation d'un modèle conceptuel du système spatial de genèse des conflits d'usages. Sur la base de cette conception, des études spécifiques sur différentes problématiques (planification des zones de mouillages forains, développement de l'ostréiculture en mer, interactions pêche à pied/environnement) sont exposées. Celles-ci permettent de tester la pertinence d'outils de modélisation spatiale pour l'analyse des interactions. Cette partie mobilise un panel d'outils allant des chorèmes à la simulation individu-centrée en passant par la structuration de bases de données spatiales et l'utilisation d'algorithmes de combinaison de données spatio-temporelles. La mise en évidence de cas d'utilisation des différents concepts et outils utilisés et la formalisation le lien entre approche spatiale des conflits d'usages et développement de la géoprospective closent ce travail.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Conflits de proximité et coopération. Une géographie des acteurs et des interactions sociales (Cahiers de géographie du Québec)

Les conflits de proximité réfèrent à des situations dans lesquelles des risques inhérents à la modernité sont vécus. Ce rappel d’une évidence signifie combien est étendue la conscience de vivre dans une société du risque (Beck, 2001, Giddens, 1994). Le risque apparaît ainsi comme une caractéristique intrinsèque de la société actuelle, forçant les individus à réfléchir sur l’avenir de la planète aussi bien que sur leur cadre de vie immédiat: la réflexivité propre à la société du risque et l’individualisation sont les deux faces d’une même médaille (Beck, 2001). Au-delà de la prise de conscience des dommages environnementaux qui guettent les sociétés industrielles et postindustrielles, la problématique du risque est développée à même la critique de la modernité qui oppose l’intensification de phénomènes globaux, notamment la métropolisation et la mondialisation, et l’approfondissement du champ de l’autonomie des individus. Les fondements de la modernité avancée semblent reposer, en effet, autant sur des pratiques sociales d’intimité que sur la formation d’institutions délocalisées, pour reprendre les catégories d’Anthony Giddens (1994). Les conflits de proximité apparaissent dans la vie quotidienne à l’intersection de l’expérience individuelle et de l’action collective, alors que le sujet cherche à s’opposer à des systèmes abstraits et, paradoxalement, à se les approprier (idem, p. 156). En d’autres mots, le sujet individuel reconnaît des risques et des dangers dans son environnement et, pour y faire face, adopte en alternance une posture de distanciation vis-à-vis des institutions structurantes de la société, ce qui l’amène, par le fait même, à manifester une quête incessante d’autonomie, et une posture d’appropriation d’instances collectives localisées, de façon à prévoir des modes d’action collective. Il en résulte une ambivalence entre l’émancipation de l’individu, que Beck appelle l’individualisation, et une plus grande institutionnalisation des structures sociales et des forces du marché (Beck, 2001: 281). C’est pour faire face à ce dilemme que les individus tentent de construire des institutions localisées leur permettant d’orienter un tant soit peu le changement de façon plus efficace. On peut convenir, dès lors, que les conflits de proximité procèdent de deux ordres de question. Le premier appelle à comprendre les rapports tendus entre les interactions sociales localisées et les conditions d’organisation des espaces domestiques qui relèvent bien souvent d’entités globalisées. Le second concerne le procès de légitimité des acteurs sociaux collectifs ayant à faire face à des revendications individuelles prenant leur source dans la vie quotidienne. (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Géographie de la révolte syrienne (Outre-Terre)

En mars 2011, la Syrie a été elle aussi rejointe par le mouvement de contestation qui avait déjà fait déjà tomber les présidents tunisien et égyptien. La révolte est partie de Deraa, chef-lieu de province à 150 km au sud de Damas, puis elle s’est propagée aux villes côtières de Baniyas et Lattaquié, à la banlieue de Damas, à Homs, à Hama et aux petites villes non lointaines de Rastan, Talbisseh, Maaret al-Nouman, Jisr al-Choughour, Idleb, etc. pour atteindre en juillet la province de Deir ez-Zor. Il y a deux points communs entre les différentes zones qui défient le régime de Bachar al-Assad. Tout d’abord il s’agit d’espaces périphériques sur les plans politique et/ou économique à différentes échelles, du local au national : des provinces négligées dans le cadre du passage de l’économie socialiste à l’économie de marché ; des petites villes qui ont grossi trop vite et ne sont plus dotées comme dans le passé d’équipements publics ; des quartiers populaires. Ensuite, cette révolte ne concerne dans son immense majorité que des territoires arabes sunnites. Les Kurdes, sunnites eux aussi, manifestent dans leurs territoires, mais leur mobilisation est sans commune mesure avec celle de la révolte de 2004 quand ils s’étaient soulevés en masse contre le régime syrien. Quant aux minorités confessionnelles : druzes, ismaïliens, chrétiens et alaouites, elles restent passives ou soutiennent Bachar al-Assad. Certes il ne faut pas caricaturer la situation et il y a des opposants dans toutes les communautés comme de nombreux supporters du régime dans la communauté arabe sunnite. Mais au regard de la géographie des révoltes, seuls les territoires arabes sunnites et de façon marginale les territoires kurdes se sont jusqu’à présent mobilisés contre le régime de Bachar al-Assad qu’ils présentent de plus en plus comme alaouite plutôt que baathiste, l’écran de fumée idéologique une fois dissipé. (...)


http://www.cairn.info/revue-outre-terre-2011-3-p-437.htm

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Palestine / Israël : 1956 la guerre du Sinaï (Géographie politique et sociale)

Palestine / Israël : 1956 la guerre du Sinaï (Géographie politique et sociale) | Géographie des conflits | Scoop.it

Ce second conflit oppose Israël à l'Egypte du 29 octobre au 5 novembre 1956. Cette seconde guerre se situe en même temps pour partie que le conflit autour du canal de suez qui oppose l'Egypte à la France et au Royaume-Uni. La "Campagne de Suez" engagée par les troupes franco-britannique vient en réponse à la nationalisation du Canal de Suez par le président égyptien, Nasser. 


Ce contexte va permettre à Israël de saisir l'occasion de contrer la recrudescence des attaques que subissent les israéliens depuis l'Egypte et la bande de Gaza (placée sous la responsabilité de l'Egypte depuis les Accords d'armistice de 1949. Les buts pour Israël sont de garantir davantage de sécurité aux populations israéliennes. (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Accessibilité aux services de soins en situation post conflit, République du Congo (Bulletin de l’Association des Géographes Français)

Après avoir subi trois guerres civiles, la République du Congo est rentrée dans une phase de reconstruction qui dure depuis maintenant une décennie, mais qui se produit à des rythmes très lents et décalés selon les régions, et même à l'échelle locale. Les zones rurales du Pool Nord-Ouest plus longtemps affectées que d'autres par les conflits, font toujours face à un système de soins en crise (services sanitaires de base non assurés, fragmentation du système, inaccessibilité spatiale et financière, et utilisation minime de ces services en raison de leur faible niveau).

 

http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00724095

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Acteurs urbains en conflit, Québec, 1965-2000 : essai d’analyse statistique (Géocarrefour)

Acteurs urbains en conflit, Québec, 1965-2000 : essai d’analyse statistique (Géocarrefour) | Géographie des conflits | Scoop.it

L’aménagement des villes suscite de plus en plus de débats et de conflits qui mettent en scène des acteurs publics, des acteurs privés et d’autres issus de la “société civile”. Comment les rapports d’association et d’opposition entre ces trois catégories d’acteurs ont-ils évolué au cours des quatre dernières décennies ? Un essai de modélisation statistique de ces rapports, à l’aide de données portant sur plus de 2 000 conflits ayant pris place à Québec entre 1965 et 2000, produit une série de résultats dont certains confortent la thèse de la démocratisation des processus de régulation urbaine, pendant que d’autres nourrissent celle d’une certaine instrumentalisation de la participation, et que d’autres encore esquissent une géographie des coalitions et des oppositions entre acteurs urbains.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Wallmapu, terre de conflits et de réunification du peuple mapuche (Journal de la Société des Américanistes)

Wallmapu, terre de conflits et de réunification du peuple mapuche (Journal de la Société des Américanistes) | Géographie des conflits | Scoop.it

Les Mapuche, anciennement appelés Araucans, font partie des populations les plus étudiées du continent sud-américain, ils ont fait l’objet d’un grand nombre de travaux depuis plus d’un siècle, que ce soit du côté chilien ou du côté argentin. Les recensements officiels, par ailleurs sujets à controverse, estiment à 600 000 le nombre de personnes se considérant « appartenir à l’ethnie mapuche » au Chili, et à 113 000 celles se reconnaissant appartenir ou être descendants « de première génération du peuple mapuche » en Argentine. La résurgence, ces quinze dernières années, de leurs revendications sur les scènes publiques nationales et internationales a provoqué un regain d’intérêt pour l’histoire et la culture de ce peuple, engouement que l’on peut constater à travers la multiplication de publications, mais également de documentaires ou encore de sites internet.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Introduction à une géographie des conflits… en Afrique (Cahiers d'outre-Mer)

Introduction à une géographie des conflits… en Afrique (Cahiers d'outre-Mer) | Géographie des conflits | Scoop.it

Une géographie des conflits ne saurait se bâtir sans un scénario-type qui permette de dépasser la simple énumération.

Un conflit est toujours d’intérêt, entre des acteurs dont l’un au moins remettant en cause les procédures de régulation qui fondent l’ordre social et politique préexistant, se mobilise au nom de la justice en développant un discours de victimisation et en avançant des demandes de réparations. Spatialement, le conflit constitue un moment de fragmentation encadré par deux moments de spatialisation, plus pacifiques. L’espace intervient comme théâtre, comme enjeu ou comme opérateur, et ce à différentes échelles.

Les contradictions internes à la mondialisation – notamment entre ses trois composantes principales : démocratisation politique, libéralisation économique et individuation/individualisation – déterminent dans une large mesure la conflictualité contemporaine et ses gradients locaux. Cependant, ceux-ci sont fortement influencés par les contextes locaux. En Afrique, ces contradictions qui nourrissent la conflictualité globale sont accusées par certaines spécificités dont la forte croissance démographique, la grande mobilité des populations, le passage d’une société de communautés à une société d’individus et l’exigence croissante de démocratie participative et le renouvellement de la dépendance.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les conflits soudanais (Les Cafés géographiques)

Les conflits soudanais (Les Cafés géographiques) | Géographie des conflits | Scoop.it

La guerre a commencé en 1955 juste avant l’indépendance du Soudan en 1956. Plus encore que pour le conflit contemporain, il est nécessaire de dresser des lignes directrices depuis cette période pour comprendre les principaux traits du conflit soudanais actuel.

 

La superficie du Soudan est plus de cinq fois celle de la France. Ce vaste pays peut être caractérisé par sa diversité ethnique (une centaine), celle de son climat et de sa végétation. Comment aboutir à l’unité de cet ensemble composite ? Ce n’est pas rédhibitoire mais encore aurait-il fallu pouvoir imposer des règles simples et claires pour tout le monde. Les déséquilibres territoriaux hérités de la colonisation n’ont pas été traités à l’indépendance avec un centre hypertrophié le « Soudan utile » et les « immensités périphériques », le « Soudan inutile ». (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Conflits d’implantation, mobilisation du droit et territoires institutionnels au Mexique

Au Mexique se multiplient des situations de conflits et de controverses liées à des projets publics impliquant l'expropriation de terrains ou à des projets privés de développement d'activités économiques ou de logement, que refusent des collectifs mobilisés contre les nuisances, pollutions ou risques potentiels. Ce sont des conflits souvent longs et durs que le système politique apparaît incapable de canaliser. Ils expriment bien sûr la nouvelle place prise au Mexique (comme ailleurs) par les controverses liées à l'environnement, à la qualité de la vie, aux risques ou aux pollutions. Mais leurs formes particulières et leur intensité sont fortement conditionnées par les modalités de la transition mexicaine. 
Cette communication pose l'hypothèse que l'analyse de situations de conflit constitue un bon analyseur des interactions entre actions collectives et recomposition des modalités d'action des pouvoirs publics. Pour traiter des relations entre conflit et transition nous proposons d'interroger trois situations qui rendent compte de moments différents de l'action publique en transition au niveau national et local.

 

http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00377268/

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le viol comme arme de guerre et la "géographie de la peur" (Revue Défense Nationale)

Le viol comme arme de guerre et la "géographie de la peur" (Revue Défense Nationale) | Géographie des conflits | Scoop.it

Si la question des viols comme arme de guerre est souvent analysée au prisme des blessures psychologiques pour les victimes, on se propose de les interroger par l’approche spatiale : les viols de masse sont des modalités dans le combat et dans l’ancrage de la guerre par-delà le temps des combats. Les viols systématisés participent de la « purification » des territoires, et sont un enjeu dans le processus de pacification et de (ré)conciliation des populations.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Conflits patrimoniaux (Espaces et SOciétés)

Dans le cadre du colloque « Regards croisés dans le Monde à la fin du XXe siècle1 » (du 7 au 9 novembre 1999 à Paris), les chercheurs du programme « Paysage-Environnement-Patrimoine » (PEP) de l’unité Espaces géographiques et Sociétés (ESO) ont organisé, dans la soirée du 8 octobre, une table ronde sur le thème des « conflits patrimoniaux et environnementaux ». Celle-ci a semblé répondre aux attentes des participants, puisque 45 personnes ont réussi à trouver place dans le Pavillon du Jardin de l’Institut de géographie. Il est vrai que la plupart des communications abordaient, au moins de manière implicite, la question des oppositions, des conflits entre groupes sociaux, du point de vue de la définition et de la valorisation du patrimoine.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Conflits et controverses : de nouvelles scènes de production territoriale ? (Espaces et SOciétés)

Les situations dans lesquelles des résidants s’opposent à l’implantation d’un équipement ou se mobilisent contre les nuisances liées à certaines activités sont souvent considérées comme des manifestions d’un « syndrome NIMBY ». Celui-ci caractérisait des tendances au repli sur les espaces de l’homogénéité sociale, le refus de l’altérité et des nécessaires troubles à la quiétude résidentielle générés par des activités indispensables au fonctionnement urbain. Le succès de l’acronyme et son apparence de diagnostic, révélant la diffusion d’une tendance sociétale déjà bien installée aux Etats-Unis, ont souvent masqué la complexité de ces processus d’action collective (Trom, 1999). Ceux-ci non seulement mettent en jeu les relations entre habitants et l’espace proche de leur logement mais aussi leurs rapports aux objectifs et procédures des actions publiques. (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Conflit et territorialisation (Géographie Economie Société)

Conflit et territorialisation (Géographie Economie Société) | Géographie des conflits | Scoop.it

Un grand nombre des conflits observables dans l’espace rural se présentent aujourd’hui comme des conflits d’environnement. La mobilisation par les acteurs de ce répertoire est – elle simplement une rhétorique qui cache d’autres enjeux ou bien y a-t-il une spécificité, voire une nouveauté, dans cette mise en forme « environnementale » des tensions autour des usages de l’espace ? Cet article défend le second point de vue et propose une grille sociologique originale de lecture de ces conflits.


Les analyses classiques analysent les conflits d’espace comme conflits entre groupes sociaux, comme conflits d’appropriation de l’espace. Mais la réalité des conflits d’environnement porte sur d’autres enjeux qui ne peuvent apparaître qu’en analysant la dynamique de ces conflits. Dès lors cette contribution propose d’abord d’analyser ces conflits comme des conflits de cadrage c’est-à-dire comme portant sur la construction des objets mêmes des conflits. Ensuite l’analyse porte sur la dynamique des conflits, c’est-à-dire sur des processus où l’action collective tend à redéfinir ces cadrages en recomposant les normes, les connaissances et les identités à partir de quoi de nouveaux espaces sont redéfinis. Dès lors l’objet des conflits doit être redéfini : au-delà des objets concrets, des caractéristiques des environnements, ce sont des agencements et des territoires qui sont en jeu.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La géographie des conflits (Canal U)

La géographie des conflits (Canal U) | Géographie des conflits | Scoop.it

La géographie des conflits / Yves Lacoste. Conférence organisée par les Cafés géographiques et le Conseil Scientifique de l'Université Toulouse II-Le Mirail dans le cadre des Mercredis de la connaissance. Université Toulouse II-Le Mirail, 30 mars 2011. [Thème au programme des concours externes CAPES et Agrégation 2011-2012].

 

Yves Lacoste : « Il faut distinguer différents types de conflits à la surface du globe, en fonction de leur ampleur, de leur contexte politique, des caractéristiques des adversaires : ainsi après le gigantesque conflit que fut la Seconde Guerre mondiale, les luttes pour l’indépendance de la 2° moitié du XX° siècle, et les confrontations entre « monde libre » et « monde communiste » elles aussi de la 2° moitié du XX°, n’existent plus aujourd’hui. Les conflits qui viennent d’éclater au sein de différents pays arabes ne sont pas au premier chef géopolitiques (leurs enjeux sont surtout sociaux, et non pas territoriaux), mais leurs contre - coups seront sans doute géopolitiques. 
Il est utile de prendre un cas précis pour montrer le grand intérêt du raisonnement géographique dans l’analyse des conflits. Le problème israélo-palestinien (appelé d’abord israélo-arabe) est assurément le conflit le plus ancien (il date de 1948, mais remonte en fait aux années trente) qui apparaît aujourd’hui, comme pouvant devenir encore plus dangereux au plan international, bien qu’il porte seulement sur 35.000 Km2 (au sens large, Israël 26.000 Km2) soit l’équivalent de la surface de la Bretagne. Une donnée éco-géographique première est presque toujours ignorée de toutes les analyses des origines de ce conflit : le fait que l’étroite plaine littorale (200 km x 25-40) qui correspond à la partie aujourd’hui la plus peuplée du territoire israélien, était extrêmement peu peuplée (sauf le cordon littoral) au milieu du XIX° siècle, à cause de la présence de nombreux marais et de ce fait du paludisme. Sans cela, les immigrants sionistes n’auraient pas pu y acheter des terres à des notables arabes et commencer à s’implanter en Palestine, avec l’accord de l’empire ottoman ». [source : Cafés géographiques].

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les espaces et les spatialités de la mémoire : Le stade olympique de Sarajevo, copsatialité de deux mémoires (Géographie de la ville en guerre)

Les espaces et les spatialités de la mémoire : Le stade olympique de Sarajevo, copsatialité de deux mémoires (Géographie de la ville en guerre) | Géographie des conflits | Scoop.it

Depuis quelques années déjà, les touristes réinvestissent la ville de Sarajevo. Parmi les lieux visités, le stade olympique, trace des Jeux olympiques d'hiver de 1984, premiers jeux dans un pays communiste, alors encore Yougoslavie, est un incontournable du tourisme en Bosnie-Herzégovine. Sur les traces de ce grand événement sportif qui célébrait l'entente en Yougoslavie et la réussite politique du "titisme" (mort en 1980, Tito fut l'un des principaux acteurs de la candidature de la ville de Sarajevo à ses Jeux), les touristes ne manquent pas de photographier Vučko, la mascotte des JO de 1984 devant une carte défraîchie des installations olympiques à un point de panorama donnant offrant une vue sur le stade olympique, ou d'en acheter la peluche, dont le succès est empreint de "yougonostalgie" (voir l'article de Jean-Arnault Dérens, "Balade en Yougonostalgie", Le Monde diplomatique, août 2012). (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les manifestations au Tibet du printemps 2008. Un conflit entre la nation et l’État (Perspectives chinoises)

Les manifestations au Tibet du printemps 2008. Un conflit entre la nation et l’État (Perspectives chinoises) | Géographie des conflits | Scoop.it

Une estimation préliminaire portant sur 95 des 150 manifestations ou plus, ayant eu lieu dans les zones tibétaines au printemps 2008, montre qu’elles ont été bien plus étendues que lors des phases d’agitation précédentes et qu’un plus grand nombre de laïques, de fermiers, de nomades et d’étudiants que par le passé y ont participé. Cette estimation souligne que le débat, en Chine et ailleurs, sur la représentation des manifestations a été dominé par la question de la violence aux dépens des questions liées aux politiques mises en oeuvre et aux problèmes sociaux. Cet article expose les concepts de base qui sous-tendent ce débat et résume les facteurs historiques qui auraient pu conduire aux manifestations.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les conflits d’usage des espaces périurbains et le contentieux administratif. Le cas de la région Ile-de-France (Cobra 2010)

L’article porte sur une analyse des conflits d’usages d’espace, traduits par les requêtes devant la justice administrative française de 1981 à 2005. Le terrain d’étude est le périurbain francilien, territoire qui connaît une forte urbanisation et où la diversité des modes d’occupation du sol nécessite une meilleure compréhension de la dynamique spatiale et temporelle de la conflictualité. L’étude empirique montre une corrélation entre l’augmentation des conflits d’usage en Île-de-France et la dynamique de périurbanisation. Elle met en évidence un couplage entre certains types de conflits et certaines caractéristiques du territoire : les problèmes d’urbanisme font souvent l’objet conflictuel dominant dans les communes plutôt aisées, tandis que l’opposition aux infrastructures publiques se situe fréquemment dans les communes à forte urbanisation. Les nuisances des installations classées sont souvent localisées dans des communes plutôt peu aisées.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Espaces de rencontres ou territoires de conflits : quels lieux de sociabilité à Nouakchott et Khartoum ? (Lieux de sociabilité urbaine en Afrique)

Ce texte interroge la place des espaces publics et lieux de sociabilité dans les villes de Nouakchott et Khartoum. Situées à la jonction du monde arabe et de l'Afrique subsaharienne, ces deux capitales sont marquées par des conflits entre groupes sociaux. Sans prétendre à une approche exhaustive de ces lieux de sociabilité, nous nous interrogerons sur les logiques qui président à leur mise en place et à leur maintien : présence d'espace public/privatisation de l'espace, contrôle des lieux de sociabilité par le pouvoir/réappropriation par les habitants, répression/négociation, rencontre/conflit... En déclinant ces différentes dynamiques à l'échelle de Nouakchott et Khartoum, il s'agira de voir si le conflit peut être dépassé par la présence de lieux partagés par les différents groupes sociaux et ethniques, ou bien au contraire, si la sociabilité ne revêt qu'une forme partielle et exclusive, limitée à des lieux caractérisés par un certain communautarisme.

more...
No comment yet.