Géographie des conflits
50.5K views | +11 today
Follow
 
Scooped by Géographie de la ville en guerre
onto Géographie des conflits
Scoop.it!

Carte : Les conflits dans la région des Grands Lacs : histoire, démographie et ressources minières (La Documentation française)

Carte : Les conflits dans la région des Grands Lacs : histoire, démographie et ressources minières (La Documentation française) | Géographie des conflits | Scoop.it

Carte : Les conflits dans la région des Grands Lacs : histoire, démographie et ressources minières



Source : Béatrice Giblin, 2012, "Géographie des conflits", La Documentation photographique, n°8086, La Documentation française. 

more...
Géographie des conflits
Géographie des conflits armés, environnementaux, d'usage, d'aménagements...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Les logiques politiques de la répression policière (Métropolitiques)

Les logiques politiques de la répression policière (Métropolitiques) | Géographie des conflits | Scoop.it

Les conflits urbains lors des manifestations contre la loi Travail sont en partie le résultat d’un tournant répressif des pratiques policières. Si celui-ci suscite ces dernières années des protestations croissantes, les logiques politiques et administratives à l’origine de ce tournant empêchent encore la France d’engager les réformes que d’autres pays ont su mettre en place.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Les réalités de l'eau virtuelle en Cisjordanie (Sciences Po Cartographie)

Carte : Les réalités de l'eau virtuelle en Cisjordanie (Sciences Po Cartographie) | Géographie des conflits | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Barrières frontalières et hotspots dans le Sud-Est de l'Europe (Visions cartographiques)

Barrières frontalières et hotspots dans le Sud-Est de l'Europe (Visions cartographiques) | Géographie des conflits | Scoop.it

En 1995, six ans à peine après la chute du mur de Berlin, l’Europe a commencé à ériger de nouveaux murs. À l’époque, il s’agissait d’entourer l’enclave espagnole de Ceuta au Maroc d’une barrière, censée la protéger contre une « arrivée massive de migrants ». Depuis, et très progressivement, sur tout le pourtour de l’espace Schengen, territoire clé de l’Europe en termes de gestion et de contrôle des flux migratoires, de nouvelles barrières frontalières sont apparues. Auxquelles se sont ajoutés depuis quelques mois des « hotspots », centres d’enregistrement et d’identification des migrants, que le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés a dénoncé comme des « centres de détention ». Le premier a ouvert ses portes en septembre 2015 à Lampedusa. Ce fût ensuite celui de Trapani en décembre 2015, de Pozzallo dans le courant du premier trimestre 2016 et enfin de Tarante en mars 2016. [...]

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des migrations
Scoop.it!

La Jordanie et la question des réfugiés. Entretien avec Kamel Doraï (Les clés du Moyen-Orient)

La Jordanie et la question des réfugiés. Entretien avec Kamel Doraï (Les clés du Moyen-Orient) | Géographie des conflits | Scoop.it

Kamel Doraï est chargé de recherche au CNRS à l’Institut Français du Proche-Orient (Amman, - Jordanie) et chercheur associé à MIGRINTER (CNRS – Université de Poitiers). Ses principales thématiques de recherche portent sur la réflexion autour de la question de l’asile et des réfugiés au Moyen-Orient, des recompositions géopolitiques et des nouvelles dynamiques migratoires au Moyen-Orient ainsi que sur les migrations et pratiques transnationales au sein de la diaspora palestinienne. Il conduit actuellement des recherches sur les Irakiens en Syrie ainsi que sur le processus d’urbanisation des camps de réfugiés palestiniens au Liban. L’étude comparative de réfugiés en camp et hors camp ainsi que l’analyse de leurs parcours et de leurs pratiques spatiales sont développées pour rendre compte des dynamiques socio-spatiales développées par les réfugiés et pour comprendre les articulations camp/ville.


Via Géographie de la ville en guerre
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le parc national du Mont Péko (Côte d’Ivoire) entre dynamiques de déguerpissement, tensions sociales et logiques des acteurs : vers un risque d’explosion de violences (Études caribéennes)

Le parc national du Mont Péko (Côte d’Ivoire) entre dynamiques de déguerpissement, tensions sociales et logiques des acteurs : vers un risque d’explosion de violences (Études caribéennes) | Géographie des conflits | Scoop.it

L’arrestation en mai 2013 d’Amadé Ouérémi, leader emblématique des « infiltrés » du parc national du mont Péko, a ouvert la voie à une politique publique de relance de la conservation et de remise en tourisme de cette aire protégée de 34 000 hectares presque entièrement colonisée par la culture du cacao. Mais cette reprise en main du parc matérialisée par un projet de « déguerpissement », se heurte à des logiques d’intérêts et à des tensions qui, si elles ne sont pas maîtrisées, risquent de compromettre durablement à la fois tout projet de remise en tourisme et la paix relative dans l’ouest ivoirien.

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des migrations
Scoop.it!

Carte : De Kaboul à Calais, l'itinéraire de Khan, afghan, comme révélateur de l'épaisseur des frontières européennes (Atlas des migrants en Europe. Géographie critique des politiques migratoires)

Carte : De Kaboul à Calais, l'itinéraire de Khan, afghan, comme révélateur de l'épaisseur des frontières européennes (Atlas des migrants en Europe. Géographie critique des politiques migratoires) | Géographie des conflits | Scoop.it
Source : Migreurop, 2012, Atlas des migrants en Europe. Géographie critique des politiques migratoires, Armand Colin, Paris (carte non présente dans l'édition 2009).

Via Géographie de la ville en guerre
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des migrations
Scoop.it!

Quand l’espace humanitaire devient une zone de guerre : personnes déplacées et peurs sécuritaires (Recueil Alexandries)

Quand l’espace humanitaire devient une zone de guerre : personnes déplacées et peurs sécuritaires (Recueil Alexandries) | Géographie des conflits | Scoop.it


Cet article remet en question les politiques de « protection internationale » pour personnes déplacées développées depuis la fin de la guerre froide. Il suggère que cette protection est conçue pour contenir des populations en fuite au sein de pays ravagés par la guerre. Cette « protection » peut donc coexister avec certaines formes de violence envers les déplacés. Malgré cela, la rhétorique humanitaire des Nations unies reste centrée sur les besoins des déplacés. L’impact des objectifs migratoires de ces politiques humanitaires demeure donc inexploré. De plus, les discours sur la vulnérabilité des déplacés cachent le fait que la communauté internationale cherche à se protéger d’exodes chaotiques. Néanmoins, rejeter le concept de protection internationale comme étant hypocrite n’aide ni à l’analyse, ni à la réforme. En revanche, explorer l’interface entre l’humanitaire et le sécuritaire peut aider à comprendre comment certains espaces se transforment en pièges et, peut-être, comment éviter d’en arriver là. Une telle optique requiert, entre autres, de mettre l’accent sur les zones frontalières et leurs dysfonctionnements. Il n’est pas surprenant que certaines d’entres elles soient déjà l’objet de beaucoup d’attention internationale. D’après Cynthia Enloe, l’écrivain féministe, pour comprendre les institutions il faut se pencher sur ce dont elles ont peur. Dans cet article, l’auteur espère avoir identifié certaines peurs à la source de l’ingérence humanitaire actuelle ainsi que d’avoir illustré certains de leur impact.



Via Géographie de la ville en guerre
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Les forces en présence en Irak et en Syrie (Le Monde diplomatique)

Carte : Les forces en présence en Irak et en Syrie (Le Monde diplomatique) | Géographie des conflits | Scoop.it

Cécile Marin, Le Monde diplomatique, décembre 2015.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Analyse de l’infographie diffusée par l’Etat islamique, à l’occasion des deux ans de la proclamation du « califat » (Le Monde)

Analyse de l’infographie diffusée par l’Etat islamique, à l’occasion des deux ans de la proclamation du « califat » (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it

Entre sensationnalisme, arrangements géographiques et reprise de codes journalistiques, comment l’organisation Etat islamique aimerait se voir plus grande qu’elle n’est.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Military Situation in Southern Syria, July 2016 (The Washington Institute)

Carte : Military Situation in Southern Syria, July 2016 (The Washington Institute) | Géographie des conflits | Scoop.it
SOURCE : Fabrice Balanche, 2016, "The Islamic State Threat in the Golan Heights", site du Washington Institute, 14 juillet 2016.
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des mers et des océans
Scoop.it!

De la mer en partage au partage de la mer (Le Monde diplomatique)

De la mer en partage au partage de la mer (Le Monde diplomatique) | Géographie des conflits | Scoop.it

Découper la mer en zones spécialisées, comme on aménage les terres ? Portée par une directive européenne qui entrera en application en septembre, cette idée part d’un constat : certains espaces juxtaposent des activités parfois incompatibles (transport, pêche, gazoducs, aires protégées, exploitation éolienne ou pétrolière). Illustration en mer Baltique d’une planification dictée par des considérations économiques.


Via Bénédicte TRATNJEK
more...
DocAten's curator insight, August 29, 5:32 AM
Accès abonnés
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Attentat meurtrier dans le quartier chiite de Bagdad (Le Figaro)

Carte : Attentat meurtrier dans le quartier chiite de Bagdad (Le Figaro) | Géographie des conflits | Scoop.it
Source de la carte : "Plus de 200 morts dans l'attentat le plus meurtrier de l'année à Bagdad", Le Figaro, 3 juillet 2016, en ligne : http://www.lefigaro.fr/international/2016/07/03/01003-20160703ARTFIG00033-irak-carnage-en-plein-centre-de-bagdad.php
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La Jordanie et les réfugiés syriens (La vie des idées)

La Jordanie et les réfugiés syriens (La vie des idées) | Géographie des conflits | Scoop.it

Alors que les projecteurs sont braqués sur l’arrivée de réfugiés syriens en Europe, le chercheur Kamel Doraï rappelle que les principaux pays concernés sont d’abord ceux de la région. La Jordanie est ainsi l’un des pays qui accueille le plus de Syriens, accentuant les tensions économiques et sociales d’un pays déjà en prise avec la présence des réfugiés palestiniens et irakiens.

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie de l'Inde et du monde indien
Scoop.it!

La gouvernance des espaces publics à l’épreuve de l’informalité. Conflits, corruption et pratiques du droit dans l’occupation des rues par les vendeurs informels à Mumbai (L'Espace politique)

La gouvernance des espaces publics à l’épreuve de l’informalité. Conflits, corruption et pratiques du droit dans l’occupation des rues par les vendeurs informels à Mumbai (L'Espace politique) | Géographie des conflits | Scoop.it

Depuis les réformes économiques des années 1990, le commerce représente en Inde une part de plus en plus importante des économies urbaines. À Mumbai, ce commerce fait vivre directement et indirectement un très grand nombre de résidents urbains tout en fournissant quotidiennement des services essentiels à une grande partie de la population. Pour autant, dans les discours et les politiques d’aménagement et de gouvernance de l’espace urbain, il apparaît comme une activité indésirable.


Dès lors, les vendeurs des rues sont au cœur des conflits portant sur l’espace public, envisagé comme un lieu de travail, un lieu de vie, une ressource économique urbaine essentielle mais également comme un espace de circulation, de récréation, de flânerie et de consommation. Par ailleurs, pour nombre d’acteurs, l’espace public représente une « rente spatiale » informelle, créée par des pratiques corruptives, notamment pour les pouvoirs municipaux qui prélèvent une « taxe » sur les activités des rues rendues illégales, mais également par des pratiques clientélistes et mafieuses pour d’autres types d’acteurs exerçant un contrôle informel sur l’espace.


Une nouvelle loi pour la défense des droits des vendeurs des rues (Street Vendors Act) a été adoptée en mars 2014 au niveau fédéral, reconnaissant la légitimité et la légalité de leurs activités par le biais d’un processus de régularisation. Dans ce contexte, il s’agit d’analyser la place du droit dans les situations de conflits portant sur les espaces publics, ainsi que les pratiques concrètes de sa mise en œuvre, à savoir les transgressions, les détournements et les arrangements. L’étude de la notion d’informalité politique constitue ici un prisme pertinent pour analyser la tension entre l’aspect normatif des espaces publics et leurs modes divers d’appropriation ainsi que la pluralité des pouvoirs régissant l’occupation de ces espaces.

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des mers et des océans
Scoop.it!

Quand droits des pêcheurs et frontières marines interfèrent. Enjeux et conflits dans le golfe normand-breton (La dimension spatiale des inégalités)

Quand droits des pêcheurs et frontières marines interfèrent. Enjeux et conflits dans le golfe normand-breton (La dimension spatiale des inégalités) | Géographie des conflits | Scoop.it

En 1204, le roi de France Philippe Auguste annexe le duché de Normandie à l’exception des îles anglo-normandes. Situées à proximité des côtes du Cotentin, elles font alors l’objet de l’attention du roi anglais Jean Sans Terre, qui accorde presque aussitôt privilèges et exemptions aux seigneurs y possédant des terres. Mises à part quelques vaines tentatives françaises, la souveraineté de la Couronne britannique sur les îles ne sera jamais vraiment remise en cause. Cette anecdote géopolitique se traduit, en vertu à la fois des conventions internationales sur le droit de la mer, des arbitrages et des accords bilatéraux, par une souveraineté anglaise sur environ 6 000 km2 dans une échancrure prononcée du littoral français (fig. 1). Nous verrons dans un premier temps de quelle façon se sont progressivement mises en place les délimitations territoriales de cet espace et leur délicate articulation avec la pêche, activité économique qui s’accommode particulièrement mal de l’imposition de frontières. L’adéquation entre frontière et zones de pêche, rendue nécessaire par la prise en compte des droits historiques des pêcheurs, sera ensuite illustrée par l’évocation des rapports de force au sein du Comité Consultatif Conjoint de la Baie de Granville, instance transfrontalière de gestion halieutique mise en place dans le cadre des accords de juillet 2000. [...]


Via Bénédicte TRATNJEK
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des frontières
Scoop.it!

Frontières et conflits : une approche territoriale (Bulletin de l'Association de Géographes Français)

Frontières et conflits : une approche territoriale (Bulletin de l'Association de Géographes Français) | Géographie des conflits | Scoop.it
L'approche territorialisée des conflits implique de considérer que tout type de conflit peut être analysé selon une grille de lecture territoriale. L'étude des frontières permet de mettre en évidence des processus de territorialisation qui font évoluer ces lieux, transformant des lignes arbitraires en espaces complexes, où les conflits s 'expriment à différentes échelles. Ce texte approfondit les interactions conflictuelles auxquelles les individus qui vivent autour des frontières ou les traversent se trouvent soumis, en conséquences de tensions inédites liées à la «sécurisation » accrue des frontières depuis 2001.
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Frontières et espaces frontaliers dans le monde.
Scoop.it!

Pour une géopolitique critique des frontières (Mediapart)

Pour une géopolitique critique des frontières (Mediapart) | Géographie des conflits | Scoop.it

A l'issue du 7e Festival de Géopolitique qui s'est achevé à Grenoble, Anne-Laure Amilhat Szary et Sarah Mekdjian, enseignantes-chercheuses en géographie sociale et politique à l’université Grenoble Alpes, s'alarment: « Il y a urgence politique à sortir d’une approche nationaliste de l’Etat et des frontières ».


Via François Arnal
more...
François Arnal's curator insight, April 2, 2015 10:52 AM

La géopolitique a connu après guerre une condamnation unanime liée à l’influence d’auteurs allemands comme Karl Haushofer dans la structuration de la stratégie d’expansion territoriale nazie (2). Ce n’est qu’à partir des années 1970 que le terme a pu être remobilisé en France, grâce au projet critique et progressiste de celui qui allait devenir le fondateur d’une véritable « école », Yves Lacoste. La géographie, ça sert d’abord à faire la guerre, son ouvrage fondateur (1976), montrait (et dénonçait) combien les savoirs géographiques avaient participé des stratégies de bombardement de l’aviation américaine pendant la guerre du Viet Nam, et ce faisant des visées expansionnistes des Etats-Unis. Aujourd’hui cependant, l’existence d’une géopolitique critique anglophone qui déconstruit les intérêts de pouvoir des Etats-nations n’a pas tout à fait son équivalent en France, où les librairies conservent des rayons consacrés à des ouvrages mis au service du rayonnement et de la puissance des Etats – comme en témoignent les ouvrages de la collection dirigée par le même Pascal Gauchon aux PUF – et d’idéologies souverainistes et nationalistes légitimant des formes de xénophobie. Aymeric Chauprade, qui se définit comme auteur « réaliste », publie de nombreux livres de géopolitique, dont les idées relèvent de courants nationalistes.  Ce dernier a ouvertement affiché son appartenance au Front National dont il a porté les couleurs aux élections européennes de 2014

François Arnal's curator insight, April 2, 2015 10:54 AM

Mise au point critique de Anne-Laure Amilhat Szary et Sarah Mekdjian sur le Festival de Géopolitique de Grenoble.

Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Par-delà Tchernobyl. Aux sources des mobilisations écologistes en Russie (La vie des idées)

Par-delà Tchernobyl. Aux sources des mobilisations écologistes en Russie (La vie des idées) | Géographie des conflits | Scoop.it

Trente après la catastrophe de Tchernobyl, comment expliquer l’affaiblissement notable des mobilisations écologistes en Russie ? Une approche socio-historienne met en valeur, par-delà la seule explication par le nouvel autoritarisme, des facteurs de longue durée : l’élitisme et la technocratie éclairée.

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from La France des marges : analyse géographique
Scoop.it!

Carte : La nouvelle géographie des migrants à Calais (Le Monde)

Carte : La nouvelle géographie des migrants à Calais (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it

Jusqu'ici éparpillés dans des campements de fortune, les migrants sont maintenant regroupés hors du centre-ville.


Via cB, Bénédicte TRATNJEK
more...
Wanda Weisse's comment, April 4, 2015 8:16 AM
Ok, pas de problème :-) Bonne journée!
Bénédicte TRATNJEK's comment, July 30, 6:40 AM
@Wanda Weisse: la carte est désormais accessible à tous (avec ou sans abonnement).
tralala's curator insight, September 11, 2:51 PM
Share your insight
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Zone d’aménagement différé contre « zone à défendre ». Analyse d’une lutte pour l’autonomie dans/de l’espace rural (Justice spatiale)

Zone d’aménagement différé contre « zone à défendre ». Analyse d’une lutte pour l’autonomie dans/de l’espace rural (Justice spatiale) | Géographie des conflits | Scoop.it
En 2013, Camille publie au Passager clandestin le Livre noir des grands projets inutiles[1]. Y sont référencés de nombreux projets que l’on qualifie usuellement de projets d’aménagement. Dans certains registres militants, depuis 2011, ils sont nommés « grands projets inutiles imposés »[2] (GPII). Cette nouvelle catégorie militante, récemment construite, désigne une grande diversité d’équipements (sportifs, commerciaux…) et d’infrastructures, notamment énergétiques (centrales nucléaires, lignes à très haute tension, barrages, centre d’enfouissement de déchets nucléaires, incinérateurs) et de transports rapides (lignes à grande vitesse, autoroutes, aéroports ou rocades de contournement urbain).

L’opposition à ce type de projet n’est pas nouvelle mais semble aujourd’hui s’être imposée comme une « norme » (Subra, 2008 : 12). Si l’analyse géographique de ces conflits s’est développée (Charlier, 1999 ; Lecourt, 2003 ; Lolive, 1997 ; Melé, 2004, 2008 ; Ollivro, 1997 ; Pistre, 2010 ; Varlet, 1997), cela semble pouvoir s’expliquer par le fait que l’espace y est « à la fois le support du conflit et son enjeu » (Lecourt, 2002 : 18). Plus précisément, ces conflits mettent en jeu des logiques de confrontation d’usage et d’appropriation de l’espace, mais aussi des rapports divers à l’espace, ou représentations. Ces aspects peuvent être analysés à partir de luttes concrètes contre les GPII traduites par le détournement de l’acronyme aménageur ZAD, dont le sens passe de zone d’aménagement différé à « zone à défendre »[3] ; en particulier à partir de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (encadré 1). [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Conflit d’appropriation et lutte de légitimité : le mur de séparation entre Israéliens et Palestiniens (La dimension spatiale des inégalités)

Conflit d’appropriation et lutte de légitimité : le mur de séparation entre Israéliens et Palestiniens (La dimension spatiale des inégalités) | Géographie des conflits | Scoop.it

La situation en Palestine représente sans doute un cas extrême, et en cela particulièrement éclairant, pour la problématique de l’appropriation de l’espace. La construction du Mur et les annexions par les colons sionistes de larges portions d’espace normalement placées sous l’autorité des Palestiniens montrent que les conflits pour la terre, même violents et armés, sont inséparables de luttes de légitimité, que la confrontation et l’opposition traduisent des rapports de forces asymétriques, où les enjeux sont sociaux, politiques, économiques, juridiques et symboliques. Pour rendre compte de ces rapports de force, des divisions et des stratégies mises en œuvres, il est nécessaire de combiner une analyse historique et documentaire avec une observation sur le terrain des pratiques concrètes et visibles des acteurs qui prennent la forme d’un marquage de l’espace, de la séparation et de l’appropriation. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Cartographie du déroulé de l'attentat de Nice du 14 juillet 2016 (Le Monde en cartes)

Carte : Cartographie du déroulé de l'attentat de Nice du 14 juillet 2016 (Le Monde en cartes) | Géographie des conflits | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des mers et des océans
Scoop.it!

Carte : Archipel des Spratleys. La poldérisation, outil de conquête territoriale (Le Monde)

Carte : Archipel des Spratleys. La poldérisation, outil de conquête territoriale (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it
Source d'origine : "En mer de Chine méridionale, Pékin mène la politique du polder", Le Monde, 16 mai 2015.

Via Bénédicte TRATNJEK
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Soudans : la frontière de tous les conflits (Le Monde)

Carte : Soudans : la frontière de tous les conflits (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it
Source : Delphine PAPIN, 2016, "Quand les crayons du cartographe dessinent les enjeux de la planète", Cafés Géo, compte-rendu du café géographique de Saint-Brieuc du 19 mai 2016, en ligne : http://cafe-geo.net/quand-les-crayons-du-cartographe-dessinent-les-enjeux-de-la-planete/
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Pierre Dessemontet : Révolution orange : la fracture ukrainienne. Une cartographie fine des présidentielles ukrainiennes (EspacesTemps.net)

Pierre Dessemontet : Révolution orange : la fracture ukrainienne. Une cartographie fine des présidentielles ukrainiennes (EspacesTemps.net) | Géographie des conflits | Scoop.it

’élection présidentielle de fin 2004 a ramené sur le devant de la scène l’État le plus important issu de l’Union Soviétique après la Russie : l’Ukraine compte en effet 50 millions d’habitants sur un territoire plus vaste que celui de la France. Les médias ont découvert à cette occasion la fragilité d’un État partagé en parts pratiquement égales par un clivage très puissant. On a vite cherché à inscrire cette fracture dans une logique plus globale d’opposition entre est et ouest, entre Europe et Russie, entre « occidentalistes » et « russophiles ». À l’appui de cette interprétation, la carte du vote par oblast a été systématiquement utilisée afin d’illustrer le clivage géographique coupant en deux le pays, l’ouest votant Yushchenko et donc « européen », l’Est et le Sud votant Yanukovych et donc « russe ». 


Ces commentaires apparaissent tout de même réducteurs lorsqu’énoncés sur la base d’une cartographie n’indiquant que le candidat arrivé en tête, sans indication de la marge et réalisée à une échelle équivalant à celle de la région française. Dès lors, il nous a semblé intéressant d’y regarder de plus près, d’une part en illustrant les écarts entre les deux principaux candidats, et d’autre part en tentant de descendre à une échelle d’analyse plus fine. 


 Le jeu de trois cartes présenté ici résulte de cet effort ; il illustre en dix classes l’écart entre les deux candidats principaux lors de chacun des trois tours. D’autre part, la maille territoriale utilisée est celle de l’arrondissement électoral (okrug). Au nombre de 225, ces derniers ont été regroupés dans les principales villes du pays pour nos besoins, de telle sorte que les cartes présentées divisent le pays en 179 unités spatiales. [...]

more...
No comment yet.