Géographie des conflits
50.0K views | +3 today
Follow
 
Scooped by Géographie de la ville en guerre
onto Géographie des conflits
Scoop.it!

Guerres et conflits en Afrique : la décomposition des pouvoirs et des territoires (FIG 2008)

Guerres et conflits en Afrique : la décomposition des pouvoirs et des territoires (FIG 2008) | Géographie des conflits | Scoop.it

Voudrait-on argumenter contre l’afro-pessimisme que quelques chiffres nous ébranleraient : selon l’Atlas stratégique 2008, sur 35 conflits graves répertoriés dans le monde, 13 sont situés en Afrique, où 15 pays (sur 53) sont concernés par une « crise d’intensité moyenne à haute ». Si l’on affine l’analyse, on trouve sur le continent une trentaine de pays soumis de temps à autre à des accès de violence, et seuls quatre d’entre eux bénéficient de la note « A » en termes de risques-pays.

Au début du XXIème siècle, il y a en Afrique davantage de soldats étrangers participant aux opérations de maintien de la paix qu’il n’y en avait un siècle plus tôt dans les armées coloniales de conquête. Et de pacification…

Notre intervention propose de relire la géographie politique africaine sous l’angle des paramètres habituellement retenus pour expliquer les conflits et les guerres, c’est-à-dire les luttes pour conquérir le pouvoirou pour contrôler des territoires. Or, en matière de territoires clairement délimités, la carte politique de l’Afrique a été cristallisée en 1964 par l’Organisation de l’Unité africaine (devenue l’Union africaine en 2002), qui a réaffirmé l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation, fussent-elles contraires aux unités nationales. Il y eut bien quelques tentatives pour bouleverser cet étrange puzzle, dont celle – pour des raisons pétrolières – du Biafra en 1966, mais toutes échouèrent à l’exception de l’Erythrée en 1993.

De même, les putschs pour la conquête du pouvoir d’Etat ont été innombrables depuis les indépendances, mais le mouvement de recouvrement du monde par la mondialisation libérale, aidé par les politiques d’ajustement des institutions de Bretton Woods, a entraîné une déliquescence de l’Etat beaucoup plus sensible en Afrique qu’ailleurs. De telle sorte que les modèles géopolitiques ont sérieusement bougé, et l’on se bat désormais pour un pouvoir local, celui du seigneur de guerre, sur un territoire d’exploitation d’un produit à forte valeur ajoutée (diamant, or, coltan, …).

Ce mouvement de décomposition-recomposition des pouvoirs et des territoires est alimenté par un moteur qui se situe au-delà de l’extrême pauvreté frappant chroniquement les populations africaines. Son énergie vient du creusement des inégalités, qui permet aux plus riches d’acheter des armes (et des consciences corrompues), et qui oblige les plus pauvres à se vendre. Pour un dollar de plus, on peut recruter des (enfants) soldats en grand nombre et se tailler un petit empire que la communauté internationale aura bien du mal à réduire (cf. Somalie, RD Congo, …).

Ainsi peut-on redessiner aujourd’hui une nouvelle carte de l’Afrique, où l’on isolerait les régions sécessionnistes de facto, les zones de non-droit, et – pourquoi pas ? – l’off-shore des compagnies pétrolières ainsi que les zones franches. S’il n’y avait ce tabou de l’afro-pessimisme, on pourrait parler d’une géographie politique du chaos…

more...
No comment yet.
Géographie des conflits
Géographie des conflits armés, environnementaux, d'usage, d'aménagements...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Zone d’aménagement différé contre « zone à défendre ». Analyse d’une lutte pour l’autonomie dans/de l’espace rural (Justice spatiale)

Zone d’aménagement différé contre « zone à défendre ». Analyse d’une lutte pour l’autonomie dans/de l’espace rural (Justice spatiale) | Géographie des conflits | Scoop.it
En 2013, Camille publie au Passager clandestin le Livre noir des grands projets inutiles[1]. Y sont référencés de nombreux projets que l’on qualifie usuellement de projets d’aménagement. Dans certains registres militants, depuis 2011, ils sont nommés « grands projets inutiles imposés »[2] (GPII). Cette nouvelle catégorie militante, récemment construite, désigne une grande diversité d’équipements (sportifs, commerciaux…) et d’infrastructures, notamment énergétiques (centrales nucléaires, lignes à très haute tension, barrages, centre d’enfouissement de déchets nucléaires, incinérateurs) et de transports rapides (lignes à grande vitesse, autoroutes, aéroports ou rocades de contournement urbain).

L’opposition à ce type de projet n’est pas nouvelle mais semble aujourd’hui s’être imposée comme une « norme » (Subra, 2008 : 12). Si l’analyse géographique de ces conflits s’est développée (Charlier, 1999 ; Lecourt, 2003 ; Lolive, 1997 ; Melé, 2004, 2008 ; Ollivro, 1997 ; Pistre, 2010 ; Varlet, 1997), cela semble pouvoir s’expliquer par le fait que l’espace y est « à la fois le support du conflit et son enjeu » (Lecourt, 2002 : 18). Plus précisément, ces conflits mettent en jeu des logiques de confrontation d’usage et d’appropriation de l’espace, mais aussi des rapports divers à l’espace, ou représentations. Ces aspects peuvent être analysés à partir de luttes concrètes contre les GPII traduites par le détournement de l’acronyme aménageur ZAD, dont le sens passe de zone d’aménagement différé à « zone à défendre »[3] ; en particulier à partir de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (encadré 1). [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Conflit d’appropriation et lutte de légitimité : le mur de séparation entre Israéliens et Palestiniens (La dimension spatiale des inégalités)

Conflit d’appropriation et lutte de légitimité : le mur de séparation entre Israéliens et Palestiniens (La dimension spatiale des inégalités) | Géographie des conflits | Scoop.it

La situation en Palestine représente sans doute un cas extrême, et en cela particulièrement éclairant, pour la problématique de l’appropriation de l’espace. La construction du Mur et les annexions par les colons sionistes de larges portions d’espace normalement placées sous l’autorité des Palestiniens montrent que les conflits pour la terre, même violents et armés, sont inséparables de luttes de légitimité, que la confrontation et l’opposition traduisent des rapports de forces asymétriques, où les enjeux sont sociaux, politiques, économiques, juridiques et symboliques. Pour rendre compte de ces rapports de force, des divisions et des stratégies mises en œuvres, il est nécessaire de combiner une analyse historique et documentaire avec une observation sur le terrain des pratiques concrètes et visibles des acteurs qui prennent la forme d’un marquage de l’espace, de la séparation et de l’appropriation. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Cartographie du déroulé de l'attentat de Nice du 14 juillet 2016 (Le Monde en cartes)

Carte : Cartographie du déroulé de l'attentat de Nice du 14 juillet 2016 (Le Monde en cartes) | Géographie des conflits | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des mers et des océans
Scoop.it!

Carte : Archipel des Spratleys. La poldérisation, outil de conquête territoriale (Le Monde)

Carte : Archipel des Spratleys. La poldérisation, outil de conquête territoriale (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it
Source d'origine : "En mer de Chine méridionale, Pékin mène la politique du polder", Le Monde, 16 mai 2015.

Via Bénédicte TRATNJEK
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Soudans : la frontière de tous les conflits (Le Monde)

Carte : Soudans : la frontière de tous les conflits (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it
Source : Delphine PAPIN, 2016, "Quand les crayons du cartographe dessinent les enjeux de la planète", Cafés Géo, compte-rendu du café géographique de Saint-Brieuc du 19 mai 2016, en ligne : http://cafe-geo.net/quand-les-crayons-du-cartographe-dessinent-les-enjeux-de-la-planete/
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Pierre Dessemontet : Révolution orange : la fracture ukrainienne. Une cartographie fine des présidentielles ukrainiennes (EspacesTemps.net)

Pierre Dessemontet : Révolution orange : la fracture ukrainienne. Une cartographie fine des présidentielles ukrainiennes (EspacesTemps.net) | Géographie des conflits | Scoop.it

’élection présidentielle de fin 2004 a ramené sur le devant de la scène l’État le plus important issu de l’Union Soviétique après la Russie : l’Ukraine compte en effet 50 millions d’habitants sur un territoire plus vaste que celui de la France. Les médias ont découvert à cette occasion la fragilité d’un État partagé en parts pratiquement égales par un clivage très puissant. On a vite cherché à inscrire cette fracture dans une logique plus globale d’opposition entre est et ouest, entre Europe et Russie, entre « occidentalistes » et « russophiles ». À l’appui de cette interprétation, la carte du vote par oblast a été systématiquement utilisée afin d’illustrer le clivage géographique coupant en deux le pays, l’ouest votant Yushchenko et donc « européen », l’Est et le Sud votant Yanukovych et donc « russe ». 


Ces commentaires apparaissent tout de même réducteurs lorsqu’énoncés sur la base d’une cartographie n’indiquant que le candidat arrivé en tête, sans indication de la marge et réalisée à une échelle équivalant à celle de la région française. Dès lors, il nous a semblé intéressant d’y regarder de plus près, d’une part en illustrant les écarts entre les deux principaux candidats, et d’autre part en tentant de descendre à une échelle d’analyse plus fine. 


 Le jeu de trois cartes présenté ici résulte de cet effort ; il illustre en dix classes l’écart entre les deux candidats principaux lors de chacun des trois tours. D’autre part, la maille territoriale utilisée est celle de l’arrondissement électoral (okrug). Au nombre de 225, ces derniers ont été regroupés dans les principales villes du pays pour nos besoins, de telle sorte que les cartes présentées divisent le pays en 179 unités spatiales. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Dissonance et conflictualité entre projet urbain et projets d’habitants pour l’aménagement culturel de Bordeaux (Sud-Ouest européen)

Dissonance et conflictualité entre projet urbain et projets d’habitants pour l’aménagement culturel de Bordeaux (Sud-Ouest européen) | Géographie des conflits | Scoop.it

Cette communication porte sur l’aménagement culturel de Bordeaux dans le cadre de son projet urbain. Alors que la politique publique mobilise la culture à des fins de rayonnement et d’attractivité, les quartiers populaires du nord de la ville sont l’objet d’une forte appropriation identitaire de la part des acteurs sociaux ainsi que l’enjeu de luttes citoyennes pour le droit des habitants à créer et gérer des équipements culturels. Le rapport de force entre citoyens et pouvoirs publics traduit la capacité des habitants à faire valoir leur propre vision de l’aménagement culturel de la ville, à condition qu’ils s’organisent collectivement pour peser dans la décision publique. Ils posent alors les bases d’une nouvelle gouvernance dans la définition d’une urbanité commune..

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Boko Haram s'enracine autour du lac Tchad (Le Monde en cartes)

Carte : Boko Haram s'enracine autour du lac Tchad (Le Monde en cartes) | Géographie des conflits | Scoop.it

Affaibli, le groupe djihadiste Boko Haram a concentré ses attaques autour du lac Tchad, une région rurale et transfrontalière.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Quatre cartes pour comprendre la crise du carburant (Le Monde)

Quatre cartes pour comprendre la crise du carburant (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it

Depuis le vendredi 20 mai [2016], des militants CGT opposés à la loi sur la réforme du code du travail bloquent des raffineries et des dépôts de carburants sur le territoire afin d’inciter le gouvernement à revenir sur le texte.


Ces actions conduisent à une pénurie de carburants dans une partie des 12 000 stations-service du pays, l’Ouest et le Nord étant plus particulièrement touchés. On évalue à 4 000 le nombre de stations-service à court d’essence et de diesel. Depuis la levée par les CRS d’un certain nombre de sites bloqués et l’utilisation des réserves stratégiques, un millier de ces points de vente ont de nouveau été approvisionnés mercredi 25 mai. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Urbicide en cours au Kurdistan : Diyarbakır, de la ville-refuge à la ville-cible (Urbanités)

Urbicide en cours au Kurdistan : Diyarbakır, de la ville-refuge à la ville-cible (Urbanités) | Géographie des conflits | Scoop.it
Après plusieurs années de calme relatif permis par le processus de paix entre le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan1.) et l’État turc, la guerre a fait son retour dans la région kurde de Turquie (Est et Sud-Est du territoire). Le conflit oppose les forces de l’État à des groupes armés issus du PKK qui ont proclamé l’autogestion dans plusieurs quartiers populaires de villes kurdes. Les forces de sécurité de l’État turc instaurent des couvre-feux et bloquent les accès à ces villes ou à certains de leurs quartiers. Les victimes civiles non-combattantes et les destructions matérielles liées aux combats sont communément présentées comme les dommages collatéraux des affrontements. Dans la vieille ville de Diyarbakır, agglomération de 950 000 habitants considérée comme la capitale des Kurdes, les destructions du tissu urbain et des relations sociales qui s’y inscrivent sont particulièrement intenses. Il semble que l’action des forces de sécurité de l’État turc ne procède pas d’une logique classique d’affrontement (qui viserait à anéantir ou neutraliser un groupe de combattants ennemi) mais d’une logique d’urbicide. La violence n’affecte pas seulement les individus et le cadre bâti mais vise systématiquement les fondements de l’urbanité telle qu’elle a cours à Diyarbakır. [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Réseaux, urbanisation et conflits au Sahara (Insaniyat)

Réseaux, urbanisation et conflits au Sahara (Insaniyat) | Géographie des conflits | Scoop.it

Depuis quelques décennies, on assiste à un renouveau des flux marchands entre les deux versants du Sahara qui engendre d’importantes mutations économiques, sociales et spatiales. De désert inanimé durant la période coloniale, le Sahara est redevenu une zone de transit, les circulations marchandes et migratoires contribuant à son urbanisation. Ces mouvements sont perturbés par des querelles frontalières interétatiques et des conflits identitaires (rébellions touarègues au Mali et au Niger). Les richesses pétrolières et minières du Sahara qui demeurent très convoitées par les grandes puissances de la planète fragilisent également ces flux qui peuvent de ce fait être remis en cause à tout moment.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Haut-Karabagh : une poudrière méconnue (Société de Géographie)

Haut-Karabagh : une poudrière méconnue (Société de Géographie) | Géographie des conflits | Scoop.it

Dans la nuit du 1er au 2 avril 2016, une attaque engagée par l’Azerbaïdjan et reconnue comme telle par l’agresseur lui-même, a dangereusement aggravé le fragile équilibre né du cessez-le-feu du 16 mai 1994 entre les forces arméniennes et l’Azerbaïdjan.


Cette nuit de début avril a été marquée par les combats à l’arme lourde, les plus violents depuis 22 ans le long des frontières de l’Arménie, dans la région Tavush, et de la ligne de cessez-le-feu du Karabagh, même si, depuis, chaque année a vu éclater des incidents armés. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Cartes : Haut-Karabakh : le réveil d'un conflit "gelé" (Le Monde)

Cartes : Haut-Karabakh : le réveil d'un conflit "gelé" (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it
Entre le 2 et le 5 avril 2016, le Haut-Karabakh a connu les combats les plus violents depuis le cessez-le-feu en 1994. Retour en carte sur cette République séparatiste contrôlée par l'Arménie en Azerbaïdjan.
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Les forces en présence en Irak et en Syrie (Le Monde diplomatique)

Carte : Les forces en présence en Irak et en Syrie (Le Monde diplomatique) | Géographie des conflits | Scoop.it

Cécile Marin, Le Monde diplomatique, décembre 2015.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Analyse de l’infographie diffusée par l’Etat islamique, à l’occasion des deux ans de la proclamation du « califat » (Le Monde)

Analyse de l’infographie diffusée par l’Etat islamique, à l’occasion des deux ans de la proclamation du « califat » (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it

Entre sensationnalisme, arrangements géographiques et reprise de codes journalistiques, comment l’organisation Etat islamique aimerait se voir plus grande qu’elle n’est.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Military Situation in Southern Syria, July 2016 (The Washington Institute)

Carte : Military Situation in Southern Syria, July 2016 (The Washington Institute) | Géographie des conflits | Scoop.it
SOURCE : Fabrice Balanche, 2016, "The Islamic State Threat in the Golan Heights", site du Washington Institute, 14 juillet 2016.
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des mers et des océans
Scoop.it!

De la mer en partage au partage de la mer (Le Monde diplomatique)

De la mer en partage au partage de la mer (Le Monde diplomatique) | Géographie des conflits | Scoop.it

Découper la mer en zones spécialisées, comme on aménage les terres ? Portée par une directive européenne qui entrera en application en septembre, cette idée part d’un constat : certains espaces juxtaposent des activités parfois incompatibles (transport, pêche, gazoducs, aires protégées, exploitation éolienne ou pétrolière). Illustration en mer Baltique d’une planification dictée par des considérations économiques.


Via Bénédicte TRATNJEK
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Attentat meurtrier dans le quartier chiite de Bagdad (Le Figaro)

Carte : Attentat meurtrier dans le quartier chiite de Bagdad (Le Figaro) | Géographie des conflits | Scoop.it
Source de la carte : "Plus de 200 morts dans l'attentat le plus meurtrier de l'année à Bagdad", Le Figaro, 3 juillet 2016, en ligne : http://www.lefigaro.fr/international/2016/07/03/01003-20160703ARTFIG00033-irak-carnage-en-plein-centre-de-bagdad.php
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La Jordanie et les réfugiés syriens (La vie des idées)

La Jordanie et les réfugiés syriens (La vie des idées) | Géographie des conflits | Scoop.it

Alors que les projecteurs sont braqués sur l’arrivée de réfugiés syriens en Europe, le chercheur Kamel Doraï rappelle que les principaux pays concernés sont d’abord ceux de la région. La Jordanie est ainsi l’un des pays qui accueille le plus de Syriens, accentuant les tensions économiques et sociales d’un pays déjà en prise avec la présence des réfugiés palestiniens et irakiens.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le monde se referme : la carte des murs aux frontières (France Culture)

Le monde se referme : la carte des murs aux frontières (France Culture) | Géographie des conflits | Scoop.it

Mur à la frontière mexicaine au coeur des débats de la présidentielle américaine, multiplication des barrières anti-migrants en Europe... Les murs, barrières ou clôtures pullulent depuis quelques années : cartographie de la fortification des frontières, et analyse d'un monde de plus en plus fermé.

more...
CIST's curator insight, June 1, 4:14 AM
Voir également l'ouvrage d'Alexandra Novosseloff et Franck Neisse "Des murs entre les hommes", réédité à La Documentation française en 2015
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/catalogue/9782110098955/index.shtml
Jamin's curator insight, June 1, 10:59 AM
Une réflexion sur ce monde que l'on dit de plus en plus ouvert et qui pourtant ferme tant de portes au même moment.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Conflits et tensions politiques dans le Caucase en 2009 (Visions Cartographiques)

Carte : Conflits et tensions politiques dans le Caucase en 2009 (Visions Cartographiques) | Géographie des conflits | Scoop.it
Empty description
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La vieille ville de Diyarbakir broyée et remodelée par la guerre. Reprise en main étatique et dépeuplement sélectif (Orient XXI)

La vieille ville de Diyarbakir broyée et remodelée par la guerre. Reprise en main étatique et dépeuplement sélectif (Orient XXI) | Géographie des conflits | Scoop.it

De l’automne 2015 à mars 2016, Sur, la vieille ville de Diyarbakir a été le théâtre d’affrontements entre des groupes armés issus du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et les forces de sécurité turques. La reconstruction programmée des quartiers et des bâtiments détruits prend les allures d’une récupération autoritaire par l’État de cette ville que les Kurdes de Turquie considèrent comme leur capitale.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Loi travail : la carte des raffineries bloquées (Le Monde)

Loi travail : la carte des raffineries bloquées (Le Monde) | Géographie des conflits | Scoop.it

La CGT a appelé au blocage des raffineries pétrolières, « étape supplémentaire » dans la lutte des syndicats contre la loi El Khomri de réforme du code du travail. Vendredi 20 mai, plusieurs installations sont déjà empêchées de fonctionner.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Entrer en politique pour défendre son jardin : une analyse des conflits d'aménagement (Cosmopolitiques)

Entrer en politique pour défendre son jardin : une analyse des conflits d'aménagement (Cosmopolitiques) | Géographie des conflits | Scoop.it
Les mobilisations sur des projets parte nt toujours de soucis que l’on dit locaux : tout l’art politique du public concerné tient à leur capacité à réinventer à la fois le territoire et l’intérêt général.
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Site : Forgotten Conflicts

Site : Forgotten Conflicts | Géographie des conflits | Scoop.it

Andre de Vries used the UCDP dataset, a record of violent conflicts around the world, to create this informative and beautiful viz.

more...
No comment yet.