Géographie de l'Amérique du Nord
9.7K views | +7 today
Follow
Géographie de l'Amérique du Nord
Géographie de l'Amérique du Nord (Canada, Etats-Unis, Mexique) : articles, ouvrages, cartes et atlas en ligne
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Habiter l'espace. Géographie de l'habiter
Scoop.it!

L’urbanisme sécurisant pour prévenir le risque d’habiter : l’exemple Nord-Américain (Ville fermée, ville surveillée)

L’urbanisme sécurisant pour prévenir le risque d’habiter : l’exemple Nord-Américain (Ville fermée, ville surveillée) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

Avec environ douze millions de délits reportés aux États-Unis par an1, l’insécurité représente l’une des préoccupations majeures des municipalités américaines. Malgré la baisse des actes délictuels depuis vingt ans (17 %), le sentiment d’insécurité lui est tenace et freine souvent la revitalisation et la reconquête résidentielle de nombreux quartiers des villes centres. Si de nombreux architectes, urbanistes et développeurs immobiliers ont exploité ces peurs factuelles ou fantasmagoriques pour promouvoir un modèle d’habiter basé sur l’autoenfermement résidentiel (gated communities), plusieurs dizaines de grandes villes nord-américaines (Dallas, Houston, Minneapolis-St Paul, New Orléans, Saint Louis, San Diego, Seattle…) ont plutôt privilégié une approche préventive offrant une alternative physique et sociale à la communauté fermée tant critiquée. [...]


Via Géographie de la Ville en Guerre
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des mers et des océans
Scoop.it!

Carte : Trois mois de marée noire dans le Golfe du Mexique (Cartographier le présent)

Carte : Trois mois de marée noire dans le Golfe du Mexique (Cartographier le présent) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

Une première version de cette carte a été publiée en italien dans le quotidien "Terra", le 13 juillet 2010. Une deuxième version, revue et agrandie, est apparue en français dans "Visions cartographiques" , blog du "Monde Diplomatique".


Via Bénédicte TRATNJEK
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Régularisations foncières dans les périphéries de Mexico : vers moins d’inégalités ? (Métropolitiques)

Régularisations foncières dans les périphéries de Mexico : vers moins d’inégalités ? (Métropolitiques) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

Les quartiers populaires de Mexico font l’objet de nombreuses régularisations foncières. Jean-François Valette analyse les impacts de ces politiques et les effets de la titrisation sur des espaces périphériques déjà très fragmentés.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

San Francisco, métropole inégale (La Vie des idées)

San Francisco, métropole inégale (La Vie des idées) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

Au delà des discours sur la croissance des inégalités aux États-Unis, que recouvre exactement la question des inégalités dans les villes états-uniennes ? C’est ce que cet article vise à mettre en lumière, à partir du cas de San Francisco.

more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Enseigner l'histoire géographie avec le numérique
Scoop.it!

Comprendre les incendies en Alberta en cartes (Le Monde)

Comprendre les incendies en Alberta en cartes (Le Monde) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it
“ Fréquents en Alberta, province de l’ouest du Canada, les incendies connaissent cette année une vigueur exceptionnelle.

Ces feux, favorisés par un printemps très sec, un des pires depuis plus de cinquante ans, selon le ministère des ressources naturelles du Canada, ravagent le nord-est de la province depuis le début du mois de mai.

Cent mille personnes de Fort McMurray et des bourgs alentour ont été évacués le 3 mai. Les incendies, avec l’aide de vents violents, ont repris de la vigueur depuis lundi 16 mai et font craindre aux autorités de nouvelles évacuations. [...]

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter, cB, Profleluherne
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Atlas Nevado de Toluca. Vivre au pied d'un volcan à l'ombre d'une grande métropole (ENS-Lyon)

Atlas Nevado de Toluca. Vivre au pied d'un volcan à l'ombre d'une grande métropole (ENS-Lyon) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it
PAS D'ACCORDS INTERNATIONAUX SUR LA CONSERVATION, MAIS DES INNOVATIONS LOCALES

Différents types de politiques publiques et de mesures ont été mises en œuvre dans le monde pour la conservation des ressources naturelles. Mais l’une des faiblesses de ces politiques de conservation a été l’absence de prise en compte des besoins des populations locales et de leurs pratiques. Ces dernières années, ces politiques publiques ont évolué pour une meilleure participation des communautés à la gestion des aires protégées, faisant émerger de nouvelles alternatives de conservation.

Mais en l’absence d’accords internationaux sur la régulation environnementale, le problème social reste entier. De fait, il est intéressant de s’interroger : « dans quelle mesure des expériences locales combinant la protection, la préservation et l’exploitation pourrait-elle contribuer à une reformulation des politiques de conservation au niveau national et international ? »



LE PARC NATIONAL DU NEVADO DE TOLUCA, UN LABORATOIRE

Ce Parc est l’une des plus importantes aires naturelles protégées (ANP) du Mexique. Mais une délimitation claire, séparant l’aire protégée du maillage administratif ou agricole existant, n’a jamais été établie depuis sa création par décret en 1936. Et mieux encore, il a fallu en modifier le statut dès 1937 afin d’intégrer l’existence à l’intérieur du parc de terres cultivées et de populations dont l’expropriation s’avérait impossible.

Plusieurs facteurs sont à l’origine de pratiques en conflit direct ou latent avec les dispositions légales propres aux aires naturelles protégées :
- la persistance de ces communautés rurales et de ces terres agricoles organisées sous forme de propriété collective (« ejidos »),
- une présence peu visible des autorités sur le Parc,
- une forte pression exercée par l’agglomération toute proche de Toluca, la capitale de l’État de Mexico, et par la mégapole de Mexico DF.
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Cartes : le rôle du vote afro-américain dans les primaires démocrates (Le Monde)

Cartes : le rôle du vote afro-américain dans les primaires démocrates (Le Monde) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

La Caroline du Sud accueille la première primaire démocrate des Etats du Sud, samedi. Avec 27,8 % de Noirs, soit environ le double de la moyenne nationale (13,2 %), cet Etat illustre la corrélation entre le succès du Parti démocrate et le vote noir.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

« Représenter sa ville » : l’ancrage des identités urbaines dans le rap des Twin Cities (Cybergeo)

« Représenter sa ville » : l’ancrage des identités urbaines dans le rap des Twin Cities (Cybergeo) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

Le rap est un style de musique qui prend sa source dans les quartiers noirs-américains défavorisés des villes états-uniennes. Si ce style de musique a été depuis commercialisé, diffusé et transformé, cet ancrage dans l’environnement urbain se retrouve aujourd’hui dans certaines villes comme les Twin Cities (Minneapolis / Saint Paul), à travers l’idée de « représenter » son lieu de vie. L’étude du rap dans les Twin Cities se révèle ainsi être un bon exemple pour montrer le rapport qu’une scène locale peut entretenir avec la ville dont elle provient. Les discours et les pratiques des acteurs de la scène rap de cette ville montrent en effet comment cette culture est inscrite et réadaptée à un contexte local. Les particularités des Twin Cities sont utilisées, notamment dans les paroles des chansons, et tendent ainsi à remettre en cause l’image des deux villes. Les rappeurs essayent ainsi de développer la légitimité de leur scène locale à l’échelle nationale, afin de « mettre les Twin Cities sur la carte du rap aux États-Unis ».

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

L’organisation sociale et spatiale des minorités sexuelles à Mexico. Construction d’une économie culturelle au cours du XXème siècle (Métropoles)

L’organisation sociale et spatiale des minorités sexuelles à Mexico. Construction d’une économie culturelle au cours du XXème siècle (Métropoles) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

Au travers d’œuvres littéraires, mémoires, biographies, documents d’archives et d’entretiens d’hommes homosexuels, l’article expose les changements historiques survenus dans la distribution géographique et sociale des espaces de socialisation et de rencontre entre hommes au cours du XXème siècle dans la ville de Mexico. Il dépeint le processus de spécialisation identitaire des établissements commerciaux, fruit d’un double déplacement, à la fois spatial et symbolique, qui va transformer les modes de vie des minorités sexuelles depuis les années 1940. L’étude sur le long terme des formes et des espaces d’homosocialisation permet de mettre au jour les facteurs culturels, sociaux et géographiques locaux qui ont contribué à la spécialisation et à la concentration commerciales dans le quartier gay, tout en tenant compte des continuités historiques et de la diversité actuelle des cultures sexuelles et de leurs espaces. L’objectif de cet article est de montrer que les rapports qu’entretiennent les commerces LGBT et les cultures sexuelles locales ne dépendent pas tant de l’expansion du modèle gay international, que de l’intégration des dimensions politiques, économiques et socioculturelles dans l’organisation des rapports sexuels et affectifs entre hommes.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Rurbanisation de la campagne. Espaces récréatifs dans la région du Mont Riding, Manitoba, Canada (Revue Géographique de l'Est)

Rurbanisation de la campagne. Espaces récréatifs dans la région du Mont Riding, Manitoba, Canada (Revue Géographique de l'Est) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

Sous l’influence de nouveaux processus et forces, les villes n’offrent plus leurs limites spatiales, socio-économiques et mentales traditionnelles mais ont créé des « patchworks » de paysages urbains-ruraux. Le domaine de l’urbain est devenu plus vaste et, dans ce contexte, les aires récréatives périurbaines tendent à offrir simultanément (souvent sur une base saisonnière) des caractéristiques urbaines et celles de régions rurales, voire même naturelles.


Au Canada, l’habitude est fortement ancrée de passer la saison estivale au « chalet » (résidence secondaire), près du lac. Ces lieux de villégiature établis en forêt et/ou près d’un lac ont toujours été liés à de grandes villes, par train d’abord, puis, et de manière plus efficace par autoroutes, voire même par avion. Au Manitoba, la région du Mont Riding, avec ses lacs et ses massifs forestiers, est devenue une destination prisée lors de la saison estivale dès le début du XXe siècle. Lorsque le parc national du Mont Riding fut créé en 1930, les lotissements existants et à venir des rives du Lac Clear sont passés sous juridiction et réglementation fédérales. Depuis les années 1970, de nouveaux lotissements de chalets ont été créés en dehors des limites du parc national dans les municipalités rurales voisines.


Ces développements immobiliers périurbains sont désormais souvent occupés toute l’année, soit en tant que résidence secondaire, soit en tant que résidence principale par des navetteurs ou par des retraités. De ce fait, dans la marge sud du Parc et dans les espaces voisins, un paysage périurbain s’est surimposé au paysage naturel ou rural-agricole. Cela constitue un des multiples aspects de la rurbanisation du continuum urbain-rural d’un domaine urbain en extension.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : Représenter l'Amérique du Nord sur trois siècles

Carte : Représenter l'Amérique du Nord sur trois siècles | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La crise de la démocratie municipale ? Le cas de Chicago (Géoconfluences)

La crise de la démocratie municipale ? Le cas de Chicago (Géoconfluences) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it
Plan de l'article :

Le groupe ethnique, premier déterminant de l’inégale inscription sur les listes électoralesParticipation ou abstention : enjeux politiques et fractures sociales, économiques et ethniquesLe vote : la persistance d’un vote communautaire

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Carte : La Nouvelle-Orléans, citadelle menacée par les eaux (Le Monde)

Carte : La Nouvelle-Orléans, citadelle menacée par les eaux (Le Monde) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

Dix ans après le passage de l’ouragan Katrina, qui avait fait plus de 1800 morts, la plus grande ville de Louisiane s'est reconstruite. Mais l’érosion des côtes la rend toujours vulnérable aux assauts de l’océan et du Mississippi.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La justice alimentaire comme réponse à la faim dans les paysages alimentaires canadiens (Justice spatiale)

La justice alimentaire comme réponse à la faim dans les paysages alimentaires canadiens (Justice spatiale) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it
Comment un projet de glanage communautaire axé sur une praxis de justice alimentaire peut remédier à la dépolitisation de l’insécurité alimentaire.
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

La pauvreté urbaine à Mexico : une approche de la diversité des colonies populaires (EchoGéo)

La pauvreté urbaine à Mexico : une approche de la diversité des colonies populaires (EchoGéo) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

Au Mexique, la pauvreté urbaine a été largement abordée à travers la notion de marginalidad, théorisée en écho au développement des colonies populaires, principale modalité d’expansion physique de la ville depuis les années 1940. Cette notion a ainsi permis de saisir conjointement les formes sociales et spatiales de la pauvreté. Aujourd’hui, le lien entre colonie populaire et pauvreté demande à être revisité. À partir du recensement de la population de 2010, nous proposons une image actualisée des formes socio-spatiales de la pauvreté dans la ville de Mexico, pour ensuite interroger la spécificité des formes de peuplement relevant des colonies populaires. La forte diversité mise en évidence renvoie aux trajectoires de consolidation et à la dimension politique du processus de régularisation, caractéristiques de ce mode de peuplement.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Homogénéisation résidentielle et indépendance politique : de la sécession urbaine et autres incorporations à Los Angeles (L'Espace géographique)

Homogénéisation résidentielle et indépendance politique : de la sécession urbaine et autres incorporations à Los Angeles (L'Espace géographique) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it
Cet article discute un présupposé communément admis à propos des quartiers en voie d’homogénéisation, qu’ils soient matériellement identifiés à des gated communities ou non. Il existerait ainsi un lien quasiment inévitable à plus ou moins court terme entre homogénéité résidentielle et indépendance politique, alimentant le phénomène de fragmentation urbaine des grandes métropoles. À travers l’analyse de trois études de cas à Los Angeles portant sur trois échelles différentes (la sécession de San Fernando Valley et de Hollywood, ainsi que l’incorporation de Leisure World), nous discutons la validité de ce lien en montrant tout particulièrement que la corrélation n’est pas si évidente à toutes les échelles d’analyse et qu’il convient de distinguer entre discours et situations factuelles d’homogénéité.
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Croquis de synthèse : le continent américain entre tensions et intégration (La Géothèque)

Croquis de synthèse : le continent américain entre tensions et intégration (La Géothèque) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it
Empty description
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Habiter l'espace. Géographie de l'habiter
Scoop.it!

L’usage du monde : habiter le Nevado de Toluca (Mexique) (Géographie sociale de l'environnement)

L’usage du monde : habiter le Nevado de Toluca (Mexique) (Géographie sociale de l'environnement) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

Le Nevado de Toluca est un stratovolcan inactif localisé à 80 km au sud-ouest de Mexico. Culminant à 4680 mètres, il appartient au système volcanique transversal du Mexique. Un parc national protégeait espace et espèces ; son statut a évolué en 2013 vers une aire de protection de la faune et de la flore. Comme de nombreux espaces protégés dans les pays du Sud, le Nevado de Toluca est habité : son périmètre concerne environ 70 ejidos dont les habitants continuent de valoriser et d’ « user » les ressources. Par définition, l’usage est tout à la fois partagé, concret, localisé et durable. A quels usages cette haute terre donne-t-elle lieu ? Comment concilier les enjeux de développement et de protection ?


En octobre 2013, dix-huit étudiants inscrits au master « Systèmes territoriaux, aide à la décision, environnement » (STADE) à l’ENS de Lyon ont séjourné deux semaines au Mexique dans le cadre du programme de recherche SELINA (Parc National de Toluca : un laboratoire socio-environnemental pour des innovations politiques dans la gestion de parcs nationaux) (2012-2015), financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR). Ce stage à vocation pédagogique et scientifique ainsi qu’une mission au printemps 2013 furent l’occasion de visiter quelques communautés et de rencontrer des gestionnaires de l’espace protégé. [...]


Via Géographie de la Ville en Guerre
more...
No comment yet.
Rescooped by Géographie de la ville en guerre from Géographie des frontières
Scoop.it!

La réserve autochtone « transfrontalière » d’Akwesasne entre Canada et États-Unis, zone de contrebande et faille dans la sécurisation de la frontière (Territoire en mouvement)

La réserve autochtone « transfrontalière » d’Akwesasne entre Canada et États-Unis, zone de contrebande et faille dans la sécurisation de la frontière (Territoire en mouvement) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

La frontière américano-canadienne a connu d’importantes mutations depuis les attentats de septembre 2001 qui ont vu les États-Unis chercher à sécuriser leurs frontières. Le 49e parallèle est ainsi le lieu d’importants investissements des autorités américaines pour en contrôler davantage le franchissement tout en veillant à ne pas obérer l’intensité des échanges économiques qui s’y déroulent quotidiennement. Néanmoins cette politique de contrôle accru se heurte localement à une spécificité territoriale, la réserve Akwesasne située entre les deux pays. A la frontière du Québec, de l’Ontario et de l’État de New York, la réserve possède un statut spécifique qui interdit tout contrôle des autorités canadiennes et américaines en son sein. Cette situation fait de la réserve un territoire prisé des trafiquants. Des réseaux aux ramifications de plus en plus complexes s’y déploient occasionnant une réelle mutation de la vie locale tant des habitants de la réserve que de ceux des alentours. A partir d’une analyse statistique des données des polices canadiennes et américaines et d’entretiens avec les autorités locales, cet article se propose de rendre compte de ces évolutions en mettant en évidence tant la nature des trafics que leur extension spatiale, tout en mettant en évidence les réactions des polices frontalières.


Via Géographie de la ville en guerre
more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Élections présidentielles aux États-Unis: «The Great Divide», mythe ou réalité spatiale ? (Mappemonde)

Élections présidentielles aux États-Unis: «The Great Divide», mythe ou réalité spatiale ? (Mappemonde) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

Les élections présidentielles de 2000 avaient révélé la complexité et les dysfonctionnements du système électoral américain. G.W. Bush, devancé par quelques milliers de voix dans le vote populaire, avait cependant remporté la victoire après d’interminables recomptes en Floride. Cette dernière tombant finalement dans son escarcelle, il avait obtenu la majorité du vote des grands électeurs. Avec la victoire de G.W. Bush, les États-Unis se sont alors engagés dans une nouvelle période de grande division («The Great Divide»), en dépit de l’union sacrée qu’a d’abord promue le 11 septembre. Cette grande division a hanté les débats publics lors des dernières élections de 2004, au point que la nouvelle victoire de G.W. Bush est allée jusqu’à susciter des sentiments sécessionnistes, certains vaincus tenant à se dissocier dans les discours oraux et graphiques –mais cependant pas dans les faits– des vainqueurs. De manière humoristique, une nouvelle géographie américaine était proposée au lendemain des élections (Carte 1). Dans cette cartographie imaginaire, les États-Unis d’Amérique disparaissent. Le pays est coupé en deux. D’un côté, les États ayant majoritairement voté pour G.W. Bush sont regroupés au sein d’un nouveau pays au nom évocateur et provocateur: le Jesuland. De l’autre côté, les États ayant majoritairement voté pour J. Kerry font sécession et rejoignent leur voisin du nord pour former les nouveaux États-Unis du Canada (1). Tout comme les classiques cartes bleues et rouges qui montrent la répartition des États démocrates et républicains (Carte 2), cette carte humoristique soulève deux questions. La victoire de G.W. Bush a-t-elle été aussi massive que le suggère l’étendue du Jesusland ? Et la grande division qui affecte les États-Unis épouse-t-elle vraiment les frontières des États fédérés ? [...]


VOIR AUSSI LE JOURNAL DE CURATION : "GÉOGRAPHIE DES ÉLECTIONS" http://www.scoop.it/t/geographie-des-elections

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le rap, miroir déformant des relations raciales dans les villes des États-Unis (Géoconfluences)

Le rap, miroir déformant des relations raciales dans les villes des États-Unis (Géoconfluences) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

Né dans les années 1970 à New York, le rap est devenu depuis deux décennies l'un des principaux segments du marché musical aux États-Unis. Si cette musique constitue un élément important du paysage culturel états-unien, elle est également un outil privilégié pour observer les processus sociaux à l’œuvre dans les villes du pays. Dans les nombreux travaux qui lui ont été consacrés, elle a en effet souvent été présentée comme un élément « crucial dans la redéfinition de l’environnement urbain américain [1] » (Forman, 2002, p.42), particulièrement en ce qui concerne les relations raciales [2] qui s’y déploient.

 

En effet, par le discours qu’il produit sur l’espace urbain et le profil des artistes qu’il met en avant, le rap a souvent été présenté comme un élément de remise en cause du récit majoritaire sur la ville états-unienne. Élaboré principalement dans le Bronx de la fin des années 1970, il serait en effet une « forme d’expression culturelle noire qui donne la parole en priorité aux voix noires des marges de l’Amérique urbaine » (Rose, 1994, p. 2). Vecteur d’expression des populations afro-américaines marginalisées, il donnerait également à voir de manière privilégiée un espace spécifique au sein des villes : celui du centre-ville paupérisé, ou inner city. Selon cette interprétation, qui l’inscrit dans le contexte de l’histoire des minorités noires aux États-Unis et de leur répartition au sein de l’espace urbain, le rap véhiculerait une image de la ville bien différente de celle promue par le discours dominant, principalement porté par les populations WASP (White Anglo Saxon Protestant). D’après Cynthia Ghorra-Gobin, la construction de la nation états-unienne se serait faite autour de deux récits : le « mythe de la nation frontière », élaboré autour de l’extension progressive de son territoire (Ghorra-Gobin, 2006, p.86), et le « mythe pastoral » promouvant l’idée d’une nation rurale. Leur aboutissement aurait donné naissance dans l’espace urbain aux suburbs, les banlieues pavillonnaires, considérées comme un compromis entre la ville et l’idéal pastoral (Ghorra Gobbin, 2003). Or, plutôt que les suburbs, ce sont l’inner city et ses minorités raciales que le rap mettrait en valeur. À l’opposé d’un mode de vie dominant valorisant la mobilité, il privilégierait l’« extrême local » (Forman, 2002).


Pourtant, l’association exclusive entre le rap et les espaces des populations afro-américaines défavorisées doit être fortement nuancée. La place occupée par cette musique en termes de ventes dans les dernières décennies montre qu’il s’agit d’un genre écouté et pratiqué en masse [3]. De plus, un certain nombre d’études analysant la place d’autres populations dans la genèse de cette musique (Flores, 1994 ; Blum, 2009) amènent à remettre en cause l’idée que le rap ait un jour été le produit exclusif d’un type de population, les Afro-Américains, s’inscrivant dans l’espace bien défini de l’inner city. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Le choix du périurbain à Québec. Nature et biographie résidentielle (Articulo)

Le choix du périurbain à Québec. Nature et biographie résidentielle (Articulo) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

À l’heure des changements climatiques et du vieillissement de la population québécoise, nous nous sommes interrogées sur ce qui attire et/ou retient des résidents dans le périurbain, souvent au prix de longs déplacements quotidiens pour le travail ou les emplettes. Comme dans certains secteurs périurbains le prix des résidences est très élevé, le choix résidentiel ne se réduit pas à des considérations d’ordre économique. Nous analysons ici une des composantes essentielles du milieu et qui en fait aux yeux de plusieurs un « milieu sain » : la proximité de la nature. En quoi cela constitue-t-il un attrait pour les résidents ? Est-ce parce qu’il permet un mode de vie associé à des activités de plein air, ou plutôt un milieu « naturel » associé aux grands espaces ? Quel rapport les résidents du périurbain ont-il avec la nature qui les entoure ? Dans le cadre d’une recherche qualitative sur l’étalement urbain, nous avons interrogé 132 résidents de six secteurs périurbains de l’agglomération de Québec (Canada), associés autrefois à la villégiature ou à l’agriculture. Les entretiens semi-dirigés portaient sur le choix résidentiel, les représentations de la ville, de la banlieue, de la campagne et du village, les lieux fréquentés dans l’agglomération et le rapport à l’automobile. Il apparaît que les éléments recherchés dans le milieu de vie par plusieurs répondants sont ceux qu’ils ont connus dans leur enfance, dans des banlieues pavillonnaires de première couronne (c’est-à-dire édifiées dans les années 1950 et 1960) ou des régions rurales, dont ils sont majoritairement issus. C’est ainsi que la biographie personnelle semble influencer le choix résidentiel. Pour vivre près de la nature, ils seraient prêts à s’éloigner davantage de la ville qu’ils caractérisent essentiellement par la pollution et le béton. La dépendance à l’automobile que ce mode de vie entraîne, ainsi que l’empiètement des terres agricoles, des milieux humides et boisés, ne semblent pas constituer aux yeux des répondants un problème écologique, ce qui pose de nombreux défis en matière de développement durable.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Migrations intérieures aux États-Unis (2005-2009) : sous l'influence du cyclone Katrina (Mappemonde)

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Saisir l’étalement urbain dans un contexte états-unien : réflexions méthodologiques (Cybergéo)

Saisir l’étalement urbain dans un contexte états-unien : réflexions méthodologiques (Cybergéo) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it

’étalement urbain appartient à cet ensemble d’expressions qui se sont imposées dans le langage scientifique, tout comme dans le langage courant, à tel point qu’il est le plus souvent considéré comme une évidence. À partir d’un examen de la littérature, il est fait le constat d’une pluralité d’acceptions de l’expression, qui découle d’une absence de consensus autour d’une définition commune. Cet article propose alors de questionner l’étalement urbain, ou urban sprawl, en affirmant sa polysémie. Une explicitation des méthodologies employées par la communauté scientifique conduit à identifier un double niveau de lecture, appréhendant l’étalement dans une perspective soit statistique (approche quantitative), soit morphologique et fonctionnelle (approche qualitative). La réflexion s’appuie plus particulièrement sur les États-Unis, pays d’émergence du processus et où l’on observe ses formes les plus poussées. À partir d’une sélection d’études de cas d’aires urbaines (Las Vegas, Los Angeles, Atlanta, Nashville), il est fait la démonstration des apports et limites de chaque approche, et du décalage entre les perceptions et la réalité de la géographie de l’étalement états-unien.

more...
No comment yet.
Scooped by Géographie de la ville en guerre
Scoop.it!

Mouvement étudiant du printemps 2012 au Québec : exploration du répertoire d’action mobilisé (Métropoles)

Mouvement étudiant du printemps 2012 au Québec : exploration du répertoire d’action mobilisé (Métropoles) | Géographie de l'Amérique du Nord | Scoop.it
Au printemps 2012, la ville de Montréal et l’ensemble du Québec ont été balayés par la mobilisation massive des étudiants de niveau postsecondaire, et même secondaire, qui s’opposaient à la hausse des frais de scolarité annoncée par le gouvernement provincial libéral de Jean Charest. Ce qui est devenu la plus longue et importante grève étudiante de l’histoire du Québec s’est transformé en véritable « crise sociale » sans précédent. Cet article poursuit l’objectif général de caractériser le répertoire d’action collective mis en avant par ce mouvement en s’intéressant particulièrement à la relation entre ces actions collectives et le territoire urbain de la ville de Montréal. Sur le plan méthodologique, nous voulons participer au débat entourant l’utilisation de la presse écrite et de l’analyse événementielle en tant que stratégie de recherche.
more...
No comment yet.