Enseñar Geografía e Historia en Secundaria
26.6K views | +0 today
Follow
Enseñar Geografía e Historia en Secundaria
Recursos para la Enseñanza y aprendizaje de Geografía e Historia en Secundaria
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by José Moraga Campos from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Chronique uchronique : 1588, l'Armada Invaincue - Nonfiction

Chronique uchronique : 1588, l'Armada Invaincue - Nonfiction | Enseñar Geografía e Historia en Secundaria | Scoop.it

Le matin du 1er août 1588, au large de Plymouth, Sir Francis Drake est inquiet : le vent faiblit. Voici plusieurs jours maintenant que sa partie de la flotte anglaise poursuit à distance la monstrueuse Armada espagnole, forte de 130 vaisseaux et 30 000 hommes, venue envahir l’Angleterre sur ordre du roi d’Espagne Philippe II.

Le projet flottait dans l’air depuis plusieurs années, au moins depuis l’excommunication de la reine Elizabeth par la papauté en 1570 – au point que les chancelleries européennes lui avaient donné un nom de code : « l’Entreprise ». Mais c’est à partir de 1585 que l’attaque prend forme, en représailles du soutien élisabethain aux révoltés des Pays-Bas, et aux attaques des corsaires britanniques sur les possessions espagnoles. La flotte espagnole prend donc la mer, après une longue préparation, au printemps 1588.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 25, 2016 3:22 AM

Nonfiction propose régulièrement une Chronique Uchronique. Aujourd'hui, et si l’Armada espagnole de 1588 avait vraiment été Invincible, permettant une conquête de l'Angleterre par l'Espagne de Philippe II ? A découvrir !

Rescooped by José Moraga Campos from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Soirée spéciale Verdun - France 2

Soirée spéciale Verdun - France 2 | Enseñar Geografía e Historia en Secundaria | Scoop.it

Nouvelles armes, nouvelles défenses, la guerre est désormais industrielle et chimique. Les combats atteignent une violence jusque-là inconnue. L’artillerie pilonne. Les attaques se font au gaz, aux lanceflammes, aux Schrapnels, mélange de poudre et de billes de plomb qui fracassent les visages et les corps. Les assauts sont terrifiants, suicidaires. Des orages d’acier brisent les tympans et rendent fous les soldats. Les blessures sont affreuses, les conditions de vie et d’hygiène dans les zones de combat sont catastrophiques, les épidémies font des ravages… C’est l’enfer.

En France, les Allemands lancent en février 1916 une grande offensive sur Verdun. Les Français tiendront coûte que coûte. Dans la Somme, la bataille la plus sanglante de la guerre commence le 1er juillet 1916. En quelques heures l’armée britannique perd 30.000 hommes. 5 millions d’hommes sont déjà morts en 16 mois. Mais, pour les grands chefs, le coût humain et matériel est tellement élevé qu’il faut que l’ennemi paie et que la guerre continue. Comment arrêter cette folie ? Comment mettre fin à cette rage ?

À partir d’un fonds de plus de 500 heures d’archives restaurées et mises en couleurs, Apocalypse Verdun, d’Isabelle Clarke et Daniel Costelle, nous offre une plongée terrible de 90 minutes au cœur d’une des plus grandes batailles de tous les temps.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 21, 2016 2:27 AM

En partenariat avec la Mission du centenaire de la première guerre mondiale. La rédaction de France 2 se mobilise pour une soirée spéciale Apocalypse Verdun, présentée par Marie Drucker.

Pourquoi la bataille de Verdun est-elle LA bataille de la Grande Guerre ? Qu’en reste-t-il dans les têtes et les coeurs, des deux côtés du Rhin et sur le terrain ?


Rescooped by José Moraga Campos from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Républicains espagnols, les migrations de l'exil - France Culture

Républicains espagnols, les migrations de l'exil - France Culture | Enseñar Geografía e Historia en Secundaria | Scoop.it

Parmi l’entrelacs des émotions qui traversent notre France et que viennent d’intensifier au plus profond les événements dramatiques de ces derniers jours, un fil de longue durée se discerne : il s’agit de la question de nos comportements collectifs et individuels en face de la pression des migrations qui amènent à nos portes la foule de ceux et de celles qui aspirent à rejoindre notre espace national, que ce soit pour un temps ou pour toujours. Dans les réactions de nos compatriotes devant ces malheurs multiformes qui frappent à nos portes, se mêlent intimement des préoccupations économiques et des soucis financiers, des inquiétudes sociales et des passions politiques, des crispations identitaires et des générosités morales. J’ai souhaité ce matin que nous nous mettions en quête d’un précédent où se retrouvent conjuguées ces ressorts divers, quand bien même, ainsi qu’il advient toujours, chaque moment historique se définit aussi par ses différences, par son inaltérable unicité. Jean-Noël Jeanneney


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, November 22, 2015 3:03 AM

Concordance des temps - Jean-Noël Jeanneney et son invité Denis Peschanski, directeur de recherches eu CNRS, évoquent, "pour comparaison, l’arrivée en masse en 1939 – à hauteur d’un demi-million d’hommes, de femmes et d’enfants – des Républicains espagnols d’un bord à l’autre des Pyrénées. Quand ils se sont trouvés défaits à l’issue d’une effroyable guerre civile par les forces nationalistes de Franco et des siens." A découvrir !

Rescooped by José Moraga Campos from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

1er septembre 1715 : mort de Louis XIV - L'Histoire

1er septembre 1715 : mort de Louis XIV - L'Histoire | Enseñar Geografía e Historia en Secundaria | Scoop.it

Les toutes dernières paroles du roi ont été prononcées dans la nuit du 31 août au 1er septembre 1715 : « Faites-moi miséricorde, ô mon Dieu, venez à mon aide, hâtez-vous de me secourir », ainsi que le rapporte le marquis de Quincy, qui a rédigé sa relation à partir du témoignage du père Le Tellier, le seul à être resté au chevet du souverain jusqu'à la fin. Cette ultime prière témoigne d'une des grandes préoccupations de Louis XIV, depuis au moins sa conversion de 1680, et inscrite dans son testament : le salut de son âme.

 


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, September 1, 2015 1:51 AM

Il y a 300 ans, le 1er septembre 1715, le Roi-Soleil s'éteind. Alexandre Maral revient sur "Les dernières volontés de Louis XIV", L'Histoire n°407, janvier 2015. A découvrir.

Scooped by José Moraga Campos
Scoop.it!

La civilisation apportée à coup de barbaries !

La civilisation apportée à coup de barbaries ! | Enseñar Geografía e Historia en Secundaria | Scoop.it

L'Histoire que l'on apprend pas à l'école...

 

"(...) près avoir massacré le peuple français en envoyant l’armée régulière contre de pauvres paysans et hommes d’église désarmés, massacrant femmes et enfants ; la république maçonnique a décidé d’exporter son idéologie satanique de l’autre côté de la Méditerranée, avec son nouveau lot de massacres et de barbarie : 8 millions de morts en 40 ans selon Michel Habart.(...)" -  LLP @LLP_Le_vrai

 

VIDEO : Le génocide vendéen www.youtube.com/watch?v=KASEg3IR-xU

VIDEO : Lettre de René Vautier (au sujet des campagnes de colonisation en Algérie dans la suite de la révolution française) -> http://www.youtube.com/watch?v=pKJ8rejC1dU

 

source   : http://www.lelibrepenseur.org/2012/08/03/histoire-dun-parjure-disponible-en-pdf

 

-------------------------

Dans la continuité, ...

Sous Louis XV, l’Hôpital Général au coeur d’un vaste trafic d’enfants (Marion Sigaut) :  http://affairesfamiliales.wordpress.com/plan-de-site/a-propos/pedocriminalite/

 

more...
No comment yet.
Rescooped by José Moraga Campos from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Verdun 1916 : la bataille, par Antoine Prost

Verdun 1916 : la bataille, par Antoine Prost | Enseñar Geografía e Historia en Secundaria | Scoop.it

Le 21 février, à 7h se déclenche sur le front nord de la RFV un Trommelfeuer comme on n’en avait jamais vu. La tactique allemande était simple : l’artillerie écrase la défense sous un feu massif d’obus de tous calibres, puis l’infanterie avance prudemment ; si l’ennemi résiste, on recommence le bombardement. Entre 16 et 17h. les fantassins allemands avancent, soutenus parfois par des lance-flammes qui terrifient les défenseurs, car il en reste, et qui se battent. Si les Allemands ne les réduisent pas rapidement, ils reprennent le bombardement. Avec cette tactique, malgré des résistances héroïques comme celle de Driant au bois des Caures ‑ un secteur bien organisé ‑ les Allemands avancent. En quelques jours, ils gagnent entre 6 et 8 km de terrain. Le 24 au soir, la défense française est laminée. « La route de Verdun nous était ouverte », écrira le Kronprinz, le fils du Kaiser Guillaume II qui commande la 5e armée. Le 25, les Allemands occupent le fort de Douaumont que défendaient une soixantaine de territoriaux sans ordres et sans liaison.

Côté français, une déroute s’annonce : chemins encombrés par les civils qui évacuent les villages bombardés, soldats et pièces d’artillerie qui battent en retraite, convois divers qui cherchent leur route, ambulances en détresse. La pagaille règne. C’est dans la nuit du 24 au 25 que se joue le destin de Verdun.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 21, 2016 2:34 AM

« Qui n’a pas fait Verdun n’a pas fait la guerre ! » L’exclamation est courante en 1916 parmi les soldats français. Dans la mémoire collective, cette bataille a un statut exceptionnel : elle résume la Grande Guerre, elle en est le symbole et l’emblème. Pourquoi ?L’historien Antoine Prost spécialiste de la Première Guerre mondiale présente le déroulé et les enjeux de la bataille de Verdun de 1916. A découvrir !

HG Académie de Rennes's curator insight, February 21, 2016 2:35 AM

« Qui n’a pas fait Verdun n’a pas fait la guerre ! » L’exclamation est courante en 1916 parmi les soldats français. Dans la mémoire collective, cette bataille a un statut exceptionnel : elle résume la Grande Guerre, elle en est le symbole et l’emblème. Pourquoi ?L’historien Antoine Prost spécialiste de la Première Guerre mondiale présente le déroulé et les enjeux de la bataille de Verdun de 1916. A découvrir !

Rescooped by José Moraga Campos from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Chronique uchronique n° 0 : Jouons avec des « si » - Nonfiction

Chronique uchronique n° 0 : Jouons avec des « si » - Nonfiction | Enseñar Geografía e Historia en Secundaria | Scoop.it

L'uchronie est une forme d'écriture qui consiste à réécrire l'histoire à partir d'un moment-clé, un pivot (un turning point), qu'on fait jouer différemment. Que se serait-il passé si... ? Si De Gaulle était mort en 1939 ? Si César avait perdu à Alésia ? Si les Aztèques avaient eu des chevaux ? Histoire au conditionnel, l'uchronie est très à la mode dans la science-fiction, en particulier anglaise et américaine. Des auteurs aussi prestigieux que Philippe K. Dick, Kim Stanley Robinson, Robert Silverberg, Stephen Fry, s'y sont essayé . On la retrouve comme ressort narratif dans des films, de La Vie est belle de Capra (1946) à Inglorious Basterds de Tarantino (2009). Elle est au cœur de mangas, comme Zipang , de comics , de bandes dessinées – citons en particulier la série Jour J . Mais il s'agit aussi d'une démarche historique à proprement parler, signalée déjà par Max Weber, puis par Paul Ricoeur et Antoine Prost, et bien étudiée, en France, par Quentin Deluermoz et Pierre Singaravélou . Dans son essai récent, L’Histoire est une littérature contemporaine, Ivan Jablonka en signalait toutes les potentialités. De nombreux historiens se sont livrés à l'exercice : citons Robert Fogel, Niall Ferguson, Robert Cowley, et, en France, Jacques Sapir, Anthony Rowley et Fabrice d'Almeida . En jouant sur les pivots, l'uchronie invite à réfléchir en profondeur sur les causes d'un événement. Or la réflexion sur les causes et les conséquences des événements est le cœur du travail de l'historien, l'histoire étant la science du changement social. Florian BESSON


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, December 9, 2015 1:17 AM

"Jouer avec les si, c'est redécouvrir les possibles du passé, échapper au piège de la téléologie, et, en affirmant que le passé aurait pu être autre, c'est réaffirmer que le futur, n'en déplaise à Mme Thatcher, est plein d'alternatives." Tous les quinze jours, le site Nonfiction publiera une Chronique Uchronique, où un auteur réécrira une page de notre histoire. Sont déjà annoncées les publications suivantes : Gutenberg hérétique / 1453, Constantinople est reprise par les Latins / 1733, une autre succession de Pologne. Des exemples pour transposer cette démarche uchronique dans des situations d'apprentissage conçues pour nos élèves. A découvrir (très prochainement).

Rescooped by José Moraga Campos from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Webdoc - 1939-1945 : Je me souviens. L'Histoire racontée par ceux qui l'ont vécue - Canopé

Webdoc - 1939-1945 : Je me souviens. L'Histoire racontée par ceux qui l'ont vécue - Canopé | Enseñar Geografía e Historia en Secundaria | Scoop.it

« L'Histoire racontée par ceux qui l'ont vécue »
Ce webdoc propose de rencontrer 25 personnes ayant vécue la Seconde Guerre mondiale. Combattants, résistants, déportés ou civils, ils nous racontent leur histoire. Leur mémoire se confronte à l'Histoire et devient un précieux élément d'analyse pour les enseignants désirant aborder cette thématique.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, September 25, 2015 1:52 AM

Le Webdocumentaire réalisé par Olivier Tréfeu est organisé autour de 2 axes :

- une entrée par une chronologie thématique : 13 films thématiques
- une entrée par une galerie de portraits : 22 rencontres filmées. Une ressource numérique de grande qualité pour travailler en 3e ou en Première et Terminale sur les mémoires de la bataille de Normandie. A découvrir absolument et à exploiter avec les élèves.

Jamin's curator insight, September 28, 2015 10:05 AM

Un travail de mémoire et d'Histoire de lycéens normands très exploitable en classe, en Première et Terminale.

Rescooped by José Moraga Campos from Enseigner l'Histoire-Géographie
Scoop.it!

La Grande Guerre au miroir de la bande dessinée

La Grande Guerre au miroir de la bande dessinée | Enseñar Geografía e Historia en Secundaria | Scoop.it

"Nombreux sont aujourd’hui les récits dessinés qui évoquent le premier conflit mondial et certains critiques vont même jusqu’à parler d’une nouvelle écriture de la guerre en bande dessinée, voire d’un sujet à la mode. Pourquoi la Grande Guerre intéresse-t-elle autant les auteurs de bandes dessinées ? Qu’elle soit réaliste, humoristique, fantaisiste, et quelles que soient les époques (de Bécassine1 à la série Le Cœur de Bataille2 ), la bande dessinée se manifeste comme un véritable laboratoire d’imageries mémorielles de la Grande Guerre. Or loin des illustrés d’époque et depuis Tardi avec C’était la guerre des tranchées3, qui fait figure de classique fondateur - comment les dessinateurs se sont-ils emparés d’un tel sujet ? Peut-on aujourd’hui parler d’un renouveau de la Représentation de la Grande Guerre en bande dessinée ? Et si les artistes recréent et réinterprètent l’Histoire avec des référents et des approches qui leur appartiennent, est-il pertinent de parler d’une représentation de la Grande Guerre au singulier ?"


Via Emmanuel Bethoux, Lyonel Kaufmann, alozach
more...
Lyonel Kaufmann's curator insight, April 18, 2014 4:31 PM

La  conclusion  :

«De ce rapide parcours, se dessine dans le miroir de la bande dessinée un reflet déformé de la Grande Guerre. De fait un certain nombre de stéréotypes, invariants de l’imaginaire émerge de l’étude d’un large corpus structurant ainsi le cadre d’une mythologie iconographique de la Première Guerre mondiale. Cette déformation du regard, ce travestissement de la mémoire intéresse au plus haut point l’historien car les images sur 14-18 qui peuplent notre imagination, et notamment celles des dessinateurs, ne naissent pas ex-nihilo mais sont le fait d’un long cheminement historique. Cependant, la Grande Guerre a aussi été abordée sous des angles de vue divers, cherchant aux limites du temps, de l’espace et des thèmes à concilier l’horreur de masse et l’individualisme propre au héros classique, la soumission hébétée au contexte et la notion de libre arbitre. De nouvelles voies plutôt étroites, tout en en oubliant d’autres (les bandes dessinées traitant de l’arrière demeurent encore trop peu nombreuses !) cherchent à renouveler la représentation de la Grande Guerre ce qui contribue à « rendre vivant » l’imaginaire de 14-18 dans la bande dessinée.»