Génération Y l'arrivé dans le monde du travail
13 views | +0 today
Follow
Génération Y l'arrivé dans le monde du travail
Génération qui ne supporte pas l’autorité, moins travailleurs, ne respectant pas l’autorité, la hiérarchie. Problèmes inévitables..
Curated by MANZONI Jean
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by MANZONI Jean from CommunityManagementActus
Scoop.it!

'La génération Y est impatiente et exigeante'

'La génération Y est impatiente et exigeante' | Génération Y l'arrivé dans le monde du travail | Scoop.it
Ubisoft France utilise les réseaux sociaux pour servir la notoriété de ses différents jeux vidéo, mais aussi et surtout pour générer des conversations avec ses fans et écouter leurs avis.

Via Isabelle Clément
more...
No comment yet.
Rescooped by MANZONI Jean from Ensemble à DS : Le syndicat des salariés de Dassault Systèmes
Scoop.it!

La génération Y, une chance pour les entreprises qui sauront s’adapter

La génération Y, une chance pour les entreprises qui sauront s’adapter | Génération Y l'arrivé dans le monde du travail | Scoop.it
La génération Y devrait représenter 40 % des actifs en France en 2015. Les entreprises vont devoir adapter leurs...

Via Ensemble à DS
more...
No comment yet.
Scooped by MANZONI Jean
Scoop.it!

Jeunes en entreprise : la génération Y a-t-elle un problème particulier avec l’autorité ...???

Jeunes en entreprise : la génération Y a-t-elle un problème particulier avec l’autorité ...??? | Génération Y l'arrivé dans le monde du travail | Scoop.it

La génération Y est devenu au fil des ans une appellation incontournable. Comment ce concept a t-il pu émerger ?
Jean Pralong : On trouve plusieurs raisons capables d’expliquer le phénomène, la première d’entre elles étant historique. Chaque génération a ainsi toujours considéré que celle qui la suivait adoptait des codes différents de ses prédécesseurs. En ce qui concerne cette génération Y, on peut dire que ce phénomène d’incompréhension est surtout lié à son intégration dans le monde de l’entreprise. D’aucuns ont ainsi commencé, au début des années 2000, à théoriser le fait que les jeunes devenaient de plus en plus rétifs au concept d’autorité car les valeurs qu’ils portaient auraient été contradictoires à celles de l’entreprise, qui exige de l’ambition et de la loyauté. C’est ainsi que, peu à peu, le « phénomène Y » a commencé à émerger dans le vocabulaire des managers et des consultants pour tenter d’expliquer ces difficultés. Il s’agit cependant d’un faux problème à mes yeux puisque cela évoque avant tout les problèmes soulevés par la mutation de la bureaucratie, plus particulièrement par l’évolution des structures hiérarchiques internes à l’entreprise.

Justement ne peut-on pas dire que le « problème Y » renvoie avant tout à un problème de perception de l’autorité ?
Il s’agirait moins d’autorité que de dissolution des règles selon moi. Il est vrai par contre de dire que la problématique est sociale plus que générationnelle dans le sens où les managers, appartenant effectivement à la génération X, se plaignent fréquemment des salariés qu’ils gèrent et qui appartiennent à la période Y

Cela est dû à une lente évolution sur ces trente dernières années des conceptions managériales. Comme je l’ai abordé un peu plus haut, la bureaucratie fonctionnait autrefois sur un système pyramidal très structuré qui faisait que la masse salariale n’avait aucune possibilité de remettre en cause les directives qui émanaient d’en haut. Cette chaîne de commandement à sens unique facilitait relativement la tâche des managers qui n’avaient pas à se préoccuper des états d’âmes de ceux dont ils étaient responsables. Il y a eu depuis un véritable basculement de ce modèle, jugé trop rigide et peu adapté aux réalités propres à chaque secteur d’une grande boîte, vers un système où les managers sont devenus plus indépendants mais aussi plus responsables. Ils sont aujourd’hui chargés de définir eux-mêmes la répartition des tâches tout en développant une communication interne susceptible de « motiver » le salarié. En parallèle, les instances de décisions, tout en acceptant de lâcher du lest, ont toujours évidemment besoin de contrôler ce qui se passe à la base, créant ainsi un paradoxe difficile à résoudre au quotidien pour les managers et autres RH. Ce n’est ainsi pas tellement la génération Y en soi qui pose problème, mais bien l’adaptation de l’entreprise à de nouvelles règles de commandement qui ne sont pas encore parfaites.


N’y-a-t-il pas aussi à l’origine de ces difficultés une certaine incompréhension du phénomène ? Peut-on dire que les Y appartiennent en fin de compte à un corps homogène ?
Il y a effectivement un certain consensus dans la communauté des chercheurs pour affirmer que la génération Y ne partage pas réellement de codes sociaux, culturels ou politiques particulièrement fédérateurs. Pourtant, les discours sur le sujet sont pléthores et plus personne n’est aujourd’hui étonné lorsqu’on lui affirme qu’en effet les jeunes ne ressemblent en rien à leurs parents. Il s’agit là d’un marronnier particulièrement implanté dans l’opinion, mais qui résiste difficilement à l’analyse dès qu’on se penche dessus.

On dit ainsi par exemple que les « Y » seraient plus individualistes, incapables de comprendre la notion de loyauté et d’attachement à l’entreprise. Ce constat, séducteur en apparence, est difficilement imaginable lorsque l’on observe le taux de chômage des jeunes dans les pays européens (22% en moyenne NDLR). Aujourd’hui, un jeune de 23 où 24 ans s’estime extrêmement satisfait s’il possède une place en entreprise, et il est par conséquent difficile pour lui d’imposer ses conditions ou de quitter son travail sur un caprice. Cela aurait pu fonctionner dans les années 60 et 70, c’est inimaginable aujourd’hui.

Finalement ne pourrait-on pas dire que les particularités de cette génération ne correspondent pas à l'évolution globale des sociétés occidentales ?
Effectivement, le phénomène est d’avantage social que générationnel selon moi. Les quadragénaires sont par exemple tout aussi « connectés » que les jeunes de vingt ans ou presque : ils surfent sur les réseaux sociaux, utilisent des smartphones et font leurs courses en ligne. Leur supposé « individualisme » correspond du reste à un certain mouvement qui tend en effet vers une certaine remise en question des structures de solidarité, bien qu’il ne faille pas tomber dans l’analyse facile en évoquant cette évolution globale des rapports sociaux.

La meilleure grille de lecture pour comprendre les phénomènes de génération et de civilisation reste celles des classes sociales, puisqu’elle permet de comprendre dans le détail les particularismes de chacun sans se jeter dans des grandes lignes généralistes qui finissent presque toujours par s’avérer biaisées. C’est bien pour cette raison que les tentatives d’enfermer une classe d’âge dans un ensemble homogène ne déboucheront jamais réellement sur des résultats tangibles.


more...
No comment yet.
Rescooped by MANZONI Jean from Mesurer le Capital Humain
Scoop.it!

Comment gérer la Gen Y en entreprise ? La Génération Y voit son parcours professionnel autrement - Les Echos Business

Comment gérer la Gen Y en entreprise ? La Génération Y voit son parcours professionnel autrement - Les Echos Business | Génération Y l'arrivé dans le monde du travail | Scoop.it
On les appelle « echos boomers », « génération Internet », « génération Moi », « millenials »... Les entreprises...

Via Andrée Laforge
more...
No comment yet.
Rescooped by MANZONI Jean from Business Coaching
Scoop.it!

6 clés pour adapter votre management à la génération Y

Face aux jeunes nés entre 1978 et 1994, le management de type hiérarchique ne peut qu'échouer. Sans illusions, se...

Via Philippe Sarrazin, Miklos Szilagyi
more...
No comment yet.
Rescooped by MANZONI Jean from Sciences de gestion
Scoop.it!

L'innovation en entreprise : une priorité pour la génération Y | L'Atelier: Disruptive innovation

L'innovation en entreprise : une priorité pour la génération Y | L'Atelier: Disruptive innovation | Génération Y l'arrivé dans le monde du travail | Scoop.it
Portés par leur connaissance des nouvelles technologies, les jeunes salariés donnent une place primordiale à l'innovation au sein de l'entreprise.

Via laure sentou
more...
No comment yet.
Rescooped by MANZONI Jean from Enseigner à la génération Y
Scoop.it!

Les Y, une génération d'ingrats

Les Y, une génération d'ingrats | Génération Y l'arrivé dans le monde du travail | Scoop.it
Ils ont grandi avec Internet et bouleversent les codes de la société. Ce sont les Y, les jeunes âgés de 18 à 30 ans, dépeints par leurs aînés comme des individualistes, insolents et instables au boulot comme en amour.

Via PedagoGeeks
more...
Rescooped by MANZONI Jean from Enseigner à la génération Y
Scoop.it!

La génération Y en quête de reconnaissance dans l'entreprise

La génération Y en quête de reconnaissance dans l'entreprise | Génération Y l'arrivé dans le monde du travail | Scoop.it
Si les jeunes salariés sont jugés très durement, c’est bien plus par les autres salariés que par les chefs d’entreprise. Les chefs d’entreprise ont en ce qui les concerne une image plutôt positive des jeunes salariés.

Via PedagoGeeks
more...
No comment yet.
Rescooped by MANZONI Jean from Les Verseurs d'Eau
Scoop.it!

La Génération Y en quête d’innovation

La Génération Y en quête d’innovation | Génération Y l'arrivé dans le monde du travail | Scoop.it
74 % des jeunes issus de la génération du millénaire estiment que les dirigeants ne favorisent pas suffisamment la créativité et l’innovation dans l’entreprise, selon une enquête mondiale réalisée par Deloitte.

Via Les Verseurs d'Eau
more...
No comment yet.