Banque
249 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Orange s'appuie sur Groupama pour sa banque mobile en France

Orange s'appuie sur Groupama pour sa banque mobile en France | Banque | Scoop.it
Orange s'appuie sur Groupama pour sa banque mobile en France
Par Vincent MIGNOT - Publié hier à 18h51
more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Les jeunes aisés délaissent les banques

Les jeunes aisés délaissent les banques | Banque | Scoop.it

30-12-2015

D'un côté, la FinTech est l'objet de toutes les attentions (voire des fantasmes), de l'autre, les banques nous répètent que leurs clients leur restent indéfectiblement fidèles… Qu'en est-il réellement ? Une enquête pragmatique du cabinet EY auprès de plus de 10 000 personnes nous offre une bonne occasion de remettre les pendules à l'heure.
Pour une fois, il n'est pas ici question d'impression, d'opinion ou de perception : le premier objectif, direct et concret, du sondage est de mesurer quel est le niveau d'usage effectif des solutions de la FinTech par des consommateurs de Singapour, de Hong Kong, d'Australie, du Canada, des États-Unis et du Royaume-Uni. Et leur réponse est parfaitement claire, et certainement édifiante : en moyenne, 15,5% d'entre eux ont eu recours à au moins deux produits qualifiés au cours des 6 derniers mois !
Certes, et cela rend l'absence de la France du panel d'autant plus regrettable, les disparités géographiques sont extrêmement importantes, le taux variant entre à peine plus de 8% pour le Canada et presque 30% pour Hong Kong, avec les États-Unis et l'Angleterre aux alentours de la moyenne. Des facteurs culturels entrent peut-être en ligne de compte mais je soupçonne que ces écarts sont surtout dus aux différences d'exposition des clients aux offres des nouveaux entrants de la finance.
D'ailleurs la principale raison invoquée par ceux qui n'utilisent pas de produits de la FinTech est leur méconnaissance de ces solutions (au total, plus de la moitié des répondants), tandis que la préférence pour les acteurs traditionnels n'est citée que par 28%. Comme, de surcroît, la confiance ne semble pas constituer un obstacle majeur à l'adoption (seulement 11% de l'échantillon exprime une crainte en la matière), l'avenir a toutes les chances de sourire aux innovateurs, ce que confirment aussi les projections.

En termes démographiques, les segments jeunes (notamment les 25-34 ans) sont logiquement les plus séduits par la FinTech. Un peu plus étonnant, les populations aisées ont déjà massivement absorbé le phénomène (plus de la moitié des moins de 55 ans disposant de plus de 150 000 USD de revenus ont utilisé 2 produits) ! En réalité, les domaines les plus en vogue justifient probablement ce mouvement : en dehors des paiements, c'est surtout l'investissement qui est aujourd'hui attaqué par la FinTech.

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Boursorama veut rester la banque en ligne la moins chère !

Boursorama veut rester la banque en ligne la moins chère ! | Banque | Scoop.it

02-01-2016

A l’époque de l’année où se prennent les bonnes résolutions pour les mois à venir, vous avez peut-être décidé de réduire le montant des frais que vous prélève votre banque, chaque année ? Plusieurs évènements récents devraient en tout cas inciter les Français à utiliser de plus en plus les banques en ligne en 2016.
Une guerre des tarifs dans les banques en ligne ?C’est Fortuneo qui a ouvert le bal il y a une dizaine de jours : la banque en ligne du groupe Crédit Mutuel Arkea a baissé, à compter de ce 1er janvier 2016, ses frais de retrait au distributeur de billets et de paiement par carte des commerçants, lorsqu’ils sont réalisés dans une devise autre que l’euro, les faisant passer de 2% à 1,98% du montant de la transaction. Soit un niveau tout juste inférieur à celui pratiqué par Boursorama, à 1,99%.Mais la filiale de la Société Générale, qui souhaite visiblement conserver le titre de la banque en ligne la moins chère (1), a réagi très rapidement : elle a ainsi publié en toute fin d’année une mise à jour de ses tarifs, applicables à compter du 31 décembre 2015, où elle s’aligne sur les 1,98% de Fortuneo.Est-ce le prélude à une guerre des tarifs dans les banques 100% en ligne ? Ce sont Hello Bank, BforBank, ING Direct et Monabanq qui détiennent aujourd’hui cette réponse !Information préalable sur les fraisC’est ce 1er janvier également qu’entre enfin en vigueur un décret de juillet 2014 imposant aux banques d’informer préalablement un client avant de lui débiter certains frais. Cela concerne les commissions d’intervention, les frais de rejet d’un chèque ou d’un prélèvement pour défaut de provision ainsi que onze autres opérations d’irrégularité de fonctionnement du compte.Dorénavant, ces frais ne pourront plus être débités au fil de l’eau. La banque doit les faire figurer sur le relevé de compte mensuel en tant qu’information préalable et ne peut les débiter qu'au moins 14 jours plus tard.Concrètement, pour les personnes scrutant régulièrement leurs relevés de comptes, ces différents frais deviendront nettement plus visibles, en étant signalés deux fois : au préalable sur le relevé d’un mois, puis, après les débits effectués, sur le relevé du mois suivant.Frais de tenue de compte généralisésCe début 2016 marque également la généralisation des frais de tenue de compte dans les banques traditionnelles. BNP Paribas et Société Générale sautent le pas, LCL devrait les rejoindre dans le courant de l’année à moins que la polémique actuelle ne décourage la banque de le faire.

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Qu'attendent exactement les jeunes Français de leur banque ?

Qu'attendent exactement les jeunes Français de leur banque ? | Banque | Scoop.it

23-12-2015

BNP Paribas, en partenariat avec MeltyGroup, a sondé les jeunes Français pour connaître leurs attentes en matière de services bancaires. Plutôt conservateurs dans leurs usages, ils sont en même temps plus ouverts aux nouveautés que le reste de la population.
Y a-t-il une spécificité de la clientèle bancaire jeune ? Cela ne saute pas aux yeux à la lecture des résultats de l’étude (1) dévoilée par BNP Paribas. Ils affichent même un certain conservatisme en la matière. Une majorité des 15-35 ans (65%) sont ainsi clients de la même banque que leurs parents. Ce taux, toutefois, tend à baisser avec l’âge. Logique, dans la mesure où, comme le montrait en avril dernier une étude du cabinet de conseil Bain & Company, ce sont les 26-35 ans qui changent le plus de banque : ils sont 7% chaque année à passer le pas, contre 2% pour les plus de 55 ans.Comme l’ensemble de la population, ils veulent avant tout que leur banque protège leur argent et leurs données (62%). Une mission bien remplie par l’offre actuelle, selon eux : 94% ont confiance en leur banque et 7 sur 10 en sont même satisfaits. La tarification et la transparence, toutefois, sont perçues comme leurs deux principaux points faibles, suivi du respect de l’environnement. Obtenir des prix plus avantageux, c’est ainsi le principal argument invoqué par les sondés (54%) pour changer de banque, une éventualité envisagée par 68% d’entre eux.Une carte bancaire avant toutEtre client d’une banque, pour la jeune génération, c’est avant tout disposer d’une carte bancaire et pouvoir faire des virements (68%), avant d’être un moyen de mettre de l’argent de côté (52%). Ils attendent aussi d’elle qu’elle soit transparente sur ses prix et services (42%) et réactive face aux problèmes (33%).Comme l’ensemble de la population, les jeunes ont massivement basculé vers les canaux numériques : pour gérer leurs comptes, 71% utilisent leur ordinateur, 37% le mobile. Près d’un tiers d’entre eux, néanmoins, restent attachés au relevé papier. 70% estiment aussi qu’il est important de pouvoir accéder à un conseiller bancaire, et ils sont seulement 14% à préférer ouvrir un compte en ligne. Pour communiquer avec leur conseiller, ils privilégient l’e-mail (81%) plutôt que le téléphone (62%).

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Comment BNP Paribas concilie agences traditionnelles et numériques

Comment BNP Paribas concilie agences traditionnelles et numériques | Banque | Scoop.it

26-12-2015

BNP Paribas est actuellement la seule banque de détail du marché français à permettre, sur son site web, à ses nouveaux clients de choisir entre trois modes relationnels différents : l’agence physique classique, l’agence en ligne et la banque 100% en ligne.
« Si vous voulez savoir à quel stade de sa transformation numérique se trouve une banque, il suffit souvent d’aller voir sur son site web si elle permet à ces nouveaux clients d’ouvrir un compte en ligne », nous expliquait récemment Frédéric Alin, consultant chez Sopra Steria et spécialiste de la digitalisation de la distribution bancaire. De fait, si toutes les grandes banques de détail placent en bonne place sur leurs sites commerciaux des liens « Devenir client », toutes ne permettent pas encore d’ouvrir un compte, sur le champ et en toute autonomie.

A la Société Générale par exemple, première grande enseigne à assumer ouvertement un plan organisé de fermetures d’agences physiques, il faut encore passer par un conseiller, y compris si l’on choisit l’Agence Directe, son agence 100% en ligne. A la Banque Postale, ce qui est désigné comme une « ouverture de compte en ligne » est en fait un simple formulaire à compléter, imprimer et renvoyer signé par courrier postal, accompagné d’un chèque pour le versement initial. En matière d’ouverture de comptes, l’humain semble avoir encore de beaux jours devant lui.

Trois modes relationnels à égalité

Dans ce contexte, le cas de BNP Paribas détonne. La première banque française (par la capitalisation) a en effet fait un choix inédit dans le paysage des grandes banques à réseau. Lorsqu’un prospect arrive sur son portail web, ce ne sont pas, comme ailleurs, deux modes relationnels qui lui sont proposés, mais trois.Aux côtés des traditionnelles agences physiques et agences en ligne, BNP Paribas permet à ses prospects d’ouvrir un compte chez Hello bank, son enseigne de banque mobile 100% à distance. Une liberté que ne prennent pas, par exemple, la Société Générale, pourtant propriétaire de Boursorama Banque, ou le Crédit Mutuel de Bretagne, qui détient Fortuneo.

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

BNP Paribas voit son résultat amputé par les difficultés de sa filiale italienne BNL

BNP Paribas voit son résultat amputé par les difficultés de sa filiale italienne BNL | Banque | Scoop.it

24-12-2015

La banque déprécie l’intégralité de l’écart d’acquisition de BNL. Ses résultats du quatrième trimestre seront amputés de 900 millions d’euros.

Banca Nazionale del Lavoro (BNL) est bien l’épine dans le pied de BNP Paribas. Suite au «processus de surveillance et d’évaluation prudentielle» - le « SREP » dans le jargon consacré - mené pour la première fois par le superviseur des banques européennes, le groupe de la rue d’Antin s’est vu demander d’augmenter les fonds propres alloués à sa filiale italienne. Dans ce contexte, BNP Paribas a décidé de déprécier l’ensemble de l’écart d’acquisition résiduel de sa filiale (la différence entre le montant payé pour acquérir BNL et sa valeur comptable), dont l’activité devient du même coup moins rentable pour le groupe. Au total, le « goodwill » déprécié par la banque s’élève à environ 900 millions d’euros. Cette charge sera répercutée dans les résultats du groupe au quatrième trimestre 2015, a précisé BNP Paribas dans un communiqué.

Pour la banque française ce n’est pas une première. A la même période l’an dernier, alors que la charge du risque des prêts de BNL était montée en flèche, elle avait déjà enregistré une dépréciation d’écart d'acquisition de 297 millions d’euros. Avant de nommer en novembre 2015 le nouveau patron de BNL, Andrea Munari ,le directeur général de BNP Paribas, Jean-Laurent Bonnafé, avait prévenu : « il faut quelqu’un qui soit prêt à de nouveaux défis» pour BNL.

Si le contexte économique s’améliore en Italie, la banque ne perçoit pas encore tous les fruits de sa politique de prêts plus « sélective ». Au troisième trimestre 2015, ses revenus ont reculé de 4,3 %, à 756 millions d’euros, et son résultat brut d’exploitation a chuté de 9,6%, à 331 millions d’euros. « Contrairement aux petites banques italiennes, BNL n’a pas à subir la hausse de ses coûts de refinancement grâce à son adossement au groupe BNP Paribas. Mais dans les prochains mois, ses perspectives de rentabilité restent faibles compte tenu de la pression sur les marges d’intérêt en Italie et de la croissance atone de la demande de crédit », précise un analyste.


more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Une banque sur Facebook Messenger

26-12-2015

Depuis l'acquisition de WhatsApp, l'autre application de messagerie instantanée de Facebook, Messenger, poursuit discrètement son bonhomme de chemin. Pourtant, tandis que les entreprises développent des services sur la première, la seconde est souvent ignorée. TD Bank se vante ainsi d'être la seule banque à y avoir une présence.
Sans surprise, c'est le service client de l'institution qui ajoute désormais un canal à sa panoplie. En s'adressant au compte créé dans ce but, les consommateurs ont la possibilité de poser leurs questions, auxquelles un téléconseiller répondra dans les plus brefs délais. Naturellement, en l'absence de tout système d'authentification fiable et sécurisé, seules des informations génériques pourront être transmises via la messagerie. Pas question de parler de son compte ou d'opérations en cours, donc.
Au vu de l'historique de TD Bank en matière de relation client, le choix de Messenger pour étendre sa couverture n'est probablement pas dû au hasard. Après les incontournables Facebook et Twitter, et outre son outil de tchat en ligne, l'établissement fut l'un des rares ayant créé un support par SMS. Une fois ce pas franchi, il devient aisé, techniquement, d'ajouter un autre mode d'échanges, puisque la solution déployée dans le centre d'appel, fournie par un prestataire spécialisé, In the Chat, est multi-canal.

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Ne l’appelez plus Y

Ne l’appelez plus Y | Banque | Scoop.it

16-10-2013

Dans «Génération quoi», vaste opération transmédia lancée par France Télévisions et diffusée à partir de ce 15 octobre, trois documentaires et une plate-forme interactive tentent de dresser l'autoportrait des 18-34 ans.

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Génération quoi?… - Paperblog

Génération quoi?… - Paperblog | Banque | Scoop.it
J’appartiens à une génération que je qualifierais de « sacrifiée« . Comme beaucoup, j’ai fait des études, essayé de fréquenter les meilleures universités, je suis partie faire mes études à
more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Génération quoi ? Le portrait éclairant des 18-34 ans - www.programme.tv/news

Génération quoi ? Le portrait éclairant des 18-34 ans - www.programme.tv/news | Banque | Scoop.it
Génération quoi ? est un documentaire en trois parties sur la jeunesse française que diffuse France 2, dès ce mardi 15 octobre à 22h45.
more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Revoir émission génération quoi sur master chômage et master classe sur France 2 Replay

Revoir émission génération quoi sur master chômage et master classe sur France 2 Replay | Banque | Scoop.it
Revoir émission génération quoi sur master chômage et master classe sur France 2 Replay > C'est ICI pour revoir l'émission docu débat master chômage
more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Génération Quoi sur France 2 ce soir Buzz Medias

Génération Quoi sur France 2 ce soir  Buzz Medias | Banque | Scoop.it
Ce soir, France 2 diffuse les 2 premiers volets de la série documentaire
more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Master chômage et master classe, ce soir sur France 2

Master chômage et master classe, ce soir sur France 2 | Banque | Scoop.it
Une soirée consacrée au chômage vous attend ce soir dans votre poste de télévision.

En effet, France 2 vous propose de regarder un épisode in�
more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Altmann+Pacreau décroche la Caisse d'Epargne

Altmann+Pacreau décroche la Caisse d'Epargne | Banque | Scoop.it

18-12-2015

C'est par un communiqué très sybillin que la Caisse d'Epargne annonce la nouvelle : elle a "retenu l’agence Altmann + Pacreau pour l’accompagner dans la définition et la mise en œuvre de son nouveau territoire de marque". L'agence n'est pas plus loquace mais agrémente la nouvelle d'un petit clin d'oeil : la photo officielle des deux associés est revisitée sauce écureuil. C'est pourtant l'un des budgets les plus convoités du moment qui rejoint la toute jeune agence, qui va sans doute décupler ses effectifs. Ce choix intervient après plusieurs semaines de tests opposant la gagnante à Herezie, l'autre finaliste. La filiale de BPCE testait les créations en quanti et en quali et avait décidé d'écouter attentivement les avis consommateurs avant de trancher en comité. Rappelons que la banque avait éliminé en cours de route la sortante BDDP & Fils _devenue Ici Barbès- après avoir dans un premier temps écarté les agences Havas Paris et Leo Burnett. Le compte était géré par BDDP & Fils, et plus globalement BDDP Unlimited, depuis 2011. Les investissements médias sont d'environ 60 millions d'euros bruts selon Kantar Media. Depuis plusieurs années, «La banque. Nouvelle définition» travaille d'arrache pied à installer un territoire de marque destinée à la rendre "sexy" auprès des jeunes. Lors de différentes prises de parole, Cédric Mignon a toujours parlé d'un objectif prioritaire : séduire 400 000 nouveaux clients âgés entre 16 et 25 ans d'ici 2017. Et d’ajouter, « notre stratégie est d’allier le meilleur de l’humain et du digital. Nous devons être pro actif en direction des jeunes. Nous sommes leur banque préférée, il faut maintenant qu’on soit sexy, modernes, attirants ». Voilà la mission qui incombe désormais à Altmann + Pacreau.

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Banque la moins chère : Fortuneo à la manœuvre

Banque la moins chère : Fortuneo à la manœuvre | Banque | Scoop.it

29-12-2015

« La banque en ligne la moins chère », c'est avec ce slogan que se présente Fortuneo dans une publicité actuellement diffusée sur les chaînes TV. L'enseigne verte abaisse effectivement deux de ses tarifs au 1er janvier, ce qui lui permet de raviver la course au podium des frais bancaires les plus bas. Une actualité qui contraste avec la polémique sur la généralisation des frais de tenue de compte !
Pour les banques en ligne, apparaître au plus haut des palmarès des banques les moins chères est un enjeu stratégique, les coûts réduits étant leur argument majeur pour attirer les clients. En ce sens, les baisses de tarifs annoncées par Fortuneo sont révélatrices. Jusqu’à présent, la banque en ligne du groupe Crédit Mutuel Arkéa affichait des frais de retrait et de paiement hors zone euro à 2%, comme la plupart des banques en ligne, à l’exception notable de Boursorama (1) qui les facture 1,99%. A partir de 2016, Fortuneo se positionne tout juste en-dessous de son concurrent pour ce type d’opération, à 1,98%.Banque au quotidien : Fortuneo devant BoursoramaCette ligne tarifaire peut paraître anecdotique mais elle permet de faire la différence, dans les comparatifs, entre les banques 100% en ligne. En effet, celles-ci ne facturent pas les principales opérations du quotidien : abonnement internet, tenue de compte, carte bancaire internationale (sous conditions toutefois), retrait au distributeur en zone euro, virement et prélèvement. Ainsi, dès le 1er janvier 2016, la filiale du Crédit Mutuel Arkéa prendra la première place à Boursorama pour la catégorie « banque au quotidien » du classement établi par cBanque.Le dépassement de découvert à 16%L’autre changement tarifaire de Fortuneo concerne le découvert non autorisé. Actuellement fixé à 17%, le taux débiteur passe à 16% au 1er janvier, soit un niveau équivalent à celui affiché par Boursorama et BforBank mais qui reste supérieur à celui d’ING Direct (14%) ou de Monabanq (8,13%).Au global, selon notre scénario représentatif de l'usage standard d'un compte courant, les deux modifications opérées par Fortuneo sur sa grille de frais bancaires permettent d'abaisser le coût annuel de 57,17 euros au 1er décembre 2015 à 56,95 euros (à périmètre constant) au 1er janvier 2016. Une baisse suffisante pour lui permettre d'atteindre la 4e place, toutes catégories de frais confondues, en dépassant BforBank.

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

L’agence bancaire de demain, déjà une réalité pour le Crédit agricole Ile-de-France

L’agence bancaire de demain, déjà une réalité pour le Crédit agricole Ile-de-France | Banque | Scoop.it

22-12-2015

Sur les 280 agences que compte le réseau de Cadif, une centaine ont déjà été repensées en fonction du concept « Active », lancé il y a un an. Le groupe note une augmentation de la satisfaction de ses clients.
Regardez-bien votre agence Crédit agricole Paris Ordener, dans le 18e arrondissement. D'ici à la fin 2016, voire au début de l'année 2017, elle aura radicalement changé, tout comme les 177 autres que le Crédit agricole d'Ile-de-France (Cadif) n'a pas encore passées à la moulinette de non nouveau concept d'agence bancaire, baptisé Active. Celle de Paris Invalides, dans le 7ème arrondissement, fait en revanche partie de la centaine d'agences déjà repensées selon ce concept, sur le total de 280 que compte le réseau de Cadif. Oubliées, les affiches publicitaires géantes qui dissimulent l'intérieur de l'agence aux passants, place à des vitrines tout en transparence. A l'intérieur, le mobilier est design, les tapis moelleux, les murs sont équipés d'écrans interactifs... Finis, aussi, le guichet et sa file d'attente, place à une borne d'orientation sur laquelle le client entre son nom, avertissant du même coup son conseiller de son arrivée. Ce dernier n'en a pas encore terminé avec un prospect ? Le client est invité à patienter dans un confortable salon situé au coeur de l'agence, avec café à disposition, accès gratuit au Wifi, avant de pouvoir s'isoler avec son conseiller dans l'un des bureaux vitrés prévus à cet effet. 200 recrutements en CDI en 2015 C'est dire si l'agence dite « Active » ressemble davantage au hall d'un grand hôtel qu'à un point de vente bancaire traditionnel. la révolution numérique a profondément bouleversé la consommation de produits et de services bancaires, ces dernières années. L'Internet, en particulier mobile, prend un poids croissant dans la relation bancaire, tout au moins pour les opérations de banque au quotidien, comme la consultation des comptes et l'envoi de virements. Conséquence, si 52% des Français se rendaient encore plus d'une fois par mois dans leur agence bancaire il y a cinq ans, ils ne sont plus aujourd'hui que 21% à passer plus d'une fois par mois le seuil de leur agence, d'après l'Observatoire de l'image des banques, publié par la Fédération bancaire française.

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Infographie : Gestion, confiance, communication, le rapport des jeunes à la banque décrypté | airofmelty

Infographie : Gestion, confiance, communication, le rapport des jeunes à la banque décrypté | airofmelty | Banque | Scoop.it

18-12-2015

Le secteur bancaire peine parfois à communiquer auprès des jeunes, souffrant d'une image trop sérieuse, voire ennuyeuse. Aujourd'hui, une étude menée par BNP Paribas et meltyMetrix montre que, pourtant, loin des idées reçues, les jeunes témoignent d'une forte complicité avec leur banque. La preuve tout de suite ! Le secteur de la banque, trop ennuyeux pour les jeunes ? Pas si sûr ! En avril dernier, la campagne BNP Paribas "Le Guide ultime de la vie étudiante" menée par meltyAdvertising, Havas Media et Yahoo se voyait récompensée d'une médaille d'argent pour le grand prix du Brand Content 2015, preuve que la campagne avait su attirer l'attention, des professionnels comme des jeunes, public visé par cette campagne. De quoi changer l'image selon laquelle les moins de 35 ans ne s'intéressent pas aux banques ? Si cette campagne ne suffisait pas, la nouvelle infographie dévoilée par meltyMetrix, le département smart data de meltygroup, en collaboration avec BNP Paribas, devrait pouvoir y remédier. La preuve ? L'infographie dévoilée aujourd'hui révèle que les jeunes connaissent en moyenne pas moins de 14 banques, avec 9% d'entre eux ayant même un compte dans plusieurs banques.De façon générale, les jeunes aiment leur banque, avec un taux de confiance affiché à 94% et une note de satisfaction globale de 7/10. Dans le détail, ce qu'apprécient les moins de 35 ans auprès de leur établissement bancaire, c'est la confidentialité, la sécurité et la proximité qu'ils assurent, tandis que leurs tarifs, leur (non) transparence et leur (non) respect de l'environnement constituent leurs points faibles. Si les jeunes gèrent principalement leurs comptes en ligne, ils ne sont pas pour autant fermés à l'idée d'avoir des contacts réels avec un conseiller, bien au contraire. Découvrez tout de suite l'intégralité de cette étude, menée par BNP Paribas avec meltyMetrix, auprès de 1203 Français âgés de 15 à 35 ans, en mai dernier. Des surprises sont au rendez-vous, notamment en ce qui concerne la banque de demain rêvée et imaginée par les jeunes !

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Pourquoi les virements externes tournent parfois au parcours du combattant

Pourquoi les virements externes tournent parfois au parcours du combattant | Banque | Scoop.it

21--12-2015

De nombreux clients bancaires expérimentent chaque jour la difficulté de virer des sommes à 4 chiffres vers un compte bancaire détenu dans une autre enseigne, à cause des limites fixées par leurs banques à ces virements externes. Le point sur les pratiques.
77% : c’est la part des Français qui sont clients de plusieurs enseignes bancaires simultanément (1). Un phénomène de multibancarisation qui n’est pas nouveau, mais qui a été encore accentué depuis une quinzaine d’années par l’émergence de nouveaux acteurs bancaires, 100% en ligne, qui proposent des produits d’épargne (livrets et assurances-vie en particulier) à rémunération attractive.A l’âge d’internet, cette gestion multicomptes est d’autant plus aisée que déplacer son argent d’un compte à l’autre est devenu techniquement aussi simple que d’envoyer un mail. Les virements en ligne, en libre-service et gratuits, sont devenus un standard du marché. Pourtant, de manière paradoxale, cette pratique peut devenir dans certains cas un véritable parcours du combattant. Les forums internet spécialisés - celui de cBanque en premier lieu - sont remplis de témoignages d’épargnants confrontés à la frustration de ne pas pouvoir disposer librement de leurs liquidités, à cause des limites fixées par les banques aux virements effectués vers d’autres enseignes.Un manque de transparence sur les montantsNous avons interrogé une série de banques de détail, parmi les principales de la place, pour connaître leurs pratiques en la matière. En l’absence de réglementation plafonnant le montant des virements externes, chaque enseigne est en effet libre de fixer le niveau de ce plafonnement. Et toutes, de fait, n’appliquent pas les mêmes règles. Le montant maximum journalier est ainsi de « 6.000 euros par jour pour les virements tiers SEPA (2) », nous a expliqué la communication de BNP Paribas. A la Société Générale, « les virements sortants sont limités en montant, par ordre et par jour. Le plafond journalier par défaut est de 4.000 euros ».

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Ça s’est passé en 2015 : la valse des patrons de banque

Ça s’est passé en 2015 : la valse des patrons de banque | Banque | Scoop.it

24-12-2015

Dans le secteur bancaire, l’année qui s’achève a été marquée par des mouvements spectaculaires à la tête des établissements.

Deutsche Bank a ouvert le bal des départs de patrons de banque en zone euro en 2015. L’accumulation des litiges , pertes record , un cours de Bourse en chute... ont eu raison des deux co-directeurs de la première banque allemande. Anshu Jain et Jürgen Fritschen annoncent un dimanche de juin leur démission après avoir passé trois ans à la tête de l’établissement. Le duo a été remplacé par un britannique. John Cryan passe immédiatement les comptes de Deutsche Bank à la paille de fer . Fin octobre, il présente son plan stratégique dans un allemand presque sans accent. Au menu, une diète stricte... 26.000 employés vont quitter la banque. Les actionnaires sont également mis au régime sec puisqu’ils seront privés de dividendes pendant deux ans .

Un franco-ivoirien au secours de Credit Suisse

Dans la confédération helvétique, Credit Suisse s’est séparé de l’américain Brady Dougan, remplacé par le franco-ivoirien Tidjane Thiam , alors aux commandes de l’assureur britannique Prudential. A peine arrivé, il présente aussi son plan stratégique  : cap sur l’Asie, recentrage de la banque d’investissement, surpression de 5.000 emplois et une augmentation de capital de 6 milliards de francs suisses (5.5 milliards d’euros).


more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Redirection depuis cBanque

Redirection depuis cBanque | Banque | Scoop.it

16-12-2015

«  A ce rythme, nous serons une Licorne dans trois ans  », prophétise Damien Guermonprez (photo), diplômé de l'Essec et de la Harvard Business School, qui préside Lemon Way et y a investi 400.000 euros en 2009. Cette start-up, localisée à Montreuil, s'est spécialisée dans les paiements sur mobile et la collecte d'argent pour le compte de tiers. Pour valoir un milliard de dollars d'ici à 2019, la société va devoir poursuivre sa croissance ultrarapide. Cette année, Lemon Way a brassé 170 millions d'euros pour 300 places de marché, sites de crowdfunding, cagnottes collectives, billetteries… qui, pour respecter la réglementation, doivent recourir à un établissement de paiement pour gérer l'argent de leurs clients.

Au total, la société a ouvert 1,3 million de comptes de paiement en Europe et 700.000 au Mali, via Lemon Way Mali, spécialiste du paiement sur mobile, dont elle possède une participation minoritaire. Résultat : son chiffre d'affaires devrait presque quadrupler en 2015, à 3,8 millions d'euros. «  Nous prenons moins de 1 % sur les flux entrants, trois à quatre fois moins que PayPal  », affirme le dirigeant. «  Nous tablons sur 10 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2016.  »

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

génération quoi? Infrarouge, 15 et 22 octobre 2013 - Infrarouge - FORUM France 2

génération quoi? Infrarouge, 15 et 22 octobre 2013 - Infrarouge - FORUM France 2 | Banque | Scoop.it

Infrarouge constitue un rendez-vous régulier avec les grandes questions de notre époque et tente d'éclairer les fractures de l'histoire récente. Donnez votre point de vue sur les sujets traités dans nos documentaires et débattez sur les interrogations qu'ils soulèvent.

more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

"Génération quoi" sur France 2 : la jeunesse, au-delà des clichés - France Info

"Génération quoi" sur France 2 : la jeunesse, au-delà des clichés - France Info | Banque | Scoop.it
France 2 diffuse ce soir les deux premiers volets du documentaire "Génération quoi".
more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Génération quoi ? Le portrait éclairant des 18-34 ans

Génération quoi ? Le portrait éclairant des 18-34 ans | Banque | Scoop.it
Génération quoi ? est un documentaire en trois parties sur la jeunesse française que diffuse France 2, dès ce mardi 15 octobre à 22h45.
more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

"Moi feignasse ???"

"Moi feignasse ???" | Banque | Scoop.it
"Mort aux vieux", "féministe", "tous pourris",... les titres des thèmes exposés sur Génération Quoi ? sont volontairement provocateurs, c'est vrai, mais le but n'est pas vain. Quand ils permettent ...
more...
No comment yet.
Scooped by Saatchi & Saatchi
Scoop.it!

Infrarouge | Master chômage et master classe - vidéo en replay | En streaming sur francetv pluzz

Infrarouge | Master chômage et master classe -   vidéo en replay | En streaming sur francetv pluzz | Banque | Scoop.it
En France, 45 % des jeunes de 18 à 25 ans poursuivent des études supérieures, dans la course au bon diplôme. Sabrina part au Danemark valider...
more...
No comment yet.