Au milieu du registre de correspondance du général républicain Jean Antoine Rossignol, un patronyme familié trouvé parmi des prisonniers blancs... Coincée entre Cholet et Saumur, Doué-la-Fontaine change de mains. Les troupes républicaines du général Leygonier occupent la place entre avril et mai 1793, puis les Vendéens reprennent la ville. Jusqu'au 5 août 1793 : les bleus reprennent la ville. 600 tués selon la correspondance du général Rossignol, et 50 hommes prisonniers, parmi lesquels un certain François Guitere, de Miray.