GénéaKat
Follow
Find
438 views | +0 today
 
Rescooped by Mara Violaine from Bateaux et Histoire
onto GénéaKat
Scoop.it!

5 raisons de consulter l'inscription maritime en généalogie

5 raisons de consulter l'inscription maritime en généalogie | GénéaKat | Scoop.it

Les registres de l'Inscription Maritime peuvent constituer une ressource très intéressante, même lorsque nous n'avons pas d'ancêtres marins !

Voici 5 raisons de consulter les registres de l'inscription maritime pour enrichir ses recherches généalogiques.

1. Retracer le parcours d’un ancêtre marin
2. Suivre la trace d’ancêtres voyageurs
3. Retrouver un ancêtre né ou disparu en mer
4. Retracer l’histoire d’un bateau
5. Etudier les routes de commerce à l’époque de nos ancêtres

 

 


Via Elise Aupres de nos racines
more...
No comment yet.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Mara Violaine
Scoop.it!

Ma Tribu - Le site des familles Cadel et Chauvigné

Ma Tribu - Le site des familles Cadel et Chauvigné | GénéaKat | Scoop.it

Lieu d'échange et d'archives pour la généalogie et l'histoire des familles Cadel, Chauvigné, Bayle, Bourlaud et leurs alliés

more...
No comment yet.
Suggested by Katryne
Scoop.it!

Les langues européennes, nées il y a 6 000 ans dans les steppes russes ? La génétique et la linguistique s'allient pour répondre à cette question

Les langues européennes, nées il y a 6 000 ans dans les steppes russes ? La génétique et la linguistique s'allient pour répondre à cette question | GénéaKat | Scoop.it
Plus de 400 langues dans le monde, dont le Français et la plupart des langues européennes, ont pour origine ce qu'on appelle le "proto-indo-européen". Une des hypothèses à son sujet postule que cette langue serait originaire de la zone de steppes qui s'étend de l'Ukraine au Kazakhstan. Mais d'abord qu'est-ce que le proto-indo-européen ? Quelle place occupe l'hypothèse des steppes au sein de la recherche qui lui est consacrée ?
more...
No comment yet.
Suggested by Katryne
Scoop.it!

Génétique : l'héritage paternel est plus important

Génétique : l'héritage paternel est plus important | GénéaKat | Scoop.it
Les mammifères utilisent davantage l'ADN en provenance de leur père que de leur mère, selon une étude publiée dans "Nature Genetics".
more...
No comment yet.
Scooped by Mara Violaine
Scoop.it!

Généalogie. Quels sont les noms les plus portés en Bretagne ? - Breizh Info

Pour le Finistère, ce sont les Le Gall qui arrivent en tête avec 12 822 porteurs du noms (dont 2692 nées entre 1966 et 1990), soit le 139ème rang des noms les plus portés en France.
Suivent ensuite les Le Roux ( 6709 naissances depuis 1966, 148ème rang des noms les plus portés), Le Goff (7511 naissances depuis 1890 dont 1718 depuis 1966, 155ème nom le plus porté), Guillou et Morvan.

Pour les Côtes d’Armor, ce sont les Hamon (4858 naissances depuis 1890, 1042 depuis 1966, 165ème rang national)  puis Hervé (4420 depuis 1890, 907 depuis 1966, 136ème rang national), Thomas (4112, 857 et 3ème rang national), Le Roux (4096, 774 et 148ème rang national) et Le Gall (3941, 772 et 139ème rang national).

Pour l’Ille et Vilaine, ce sont les Gautier (4476 naissances depuis 1890 1192 depuis 1966, 49ème rang national), puis les Martin (4593 nés depuis 1890, 1398 depuis 1966, 1er du classement national), les Morel (3863, 1008, 18ème rang) les Simon (3578, 1010, 11ème rang) et enfin les Renault (3091, 787, 129ème rang).

Pour la Loire-Atlantique ce sont les David (5949 naissances depuis 1890 dont 1778 depuis 1966, 16ème rang national) les plus représentés, devant les Martin (5629, 1778 depuis 1966, 1er rang national), Moreau (4879, 1629, 9ème rang), Durand (4501, 1339, 7ème) et enfin Gautier (4437, 1346 depuis 1966 et 49ème rang national).

Enfin, pour le Morbihan, les Le Gal (avec un seul L) arrivent en tête (5045 naissances depuis 1890, 1070 depuis 1966, 594ème du classement national) devant les Thomas (4579, 904, 3ème rang national), Le Goff (4486, 990, 155ème rang) , Rio (3978, 837 naissances depuis 1966 et 654ème rang national) et enfin Le Roux (3659, 823, 148ème).

more...
No comment yet.
Suggested by Katryne
Scoop.it!

Couple : qui se ressemble s’assemble et cela produit bien des dégâts

Couple : qui se ressemble s’assemble et cela produit bien des dégâts | GénéaKat | Scoop.it
Codes sociaux, éducation, harmonie vestimentaire, valeurs communes... Les partenaires des couples naissants sont souvent (même sans le savoir) attirés par des caractéristiques communes. Une attitude qui s'explique par l'appréhension de la vie commune, mais qui a de réels conséquences sur la société, notamment en termes de mixité sociale.
more...
No comment yet.
Scooped by Mara Violaine
Scoop.it!

Tirez le meilleur parti des recensements.

Tirez le meilleur parti des recensements. | GénéaKat | Scoop.it

Véritable mine d'informations pour le généalogiste, les listes nominatives de recensement font partie des sources indispensables pour reconstituer et suivre l'évolution d'une famille. Comment en tirer le meilleur parti ? Comment mettre en évidence ce bout d'histoire familiale ?

more...
No comment yet.
Rescooped by Mara Violaine from PASSION FLE
Scoop.it!

Evangéline - une légende acadienne - Annie Blanchard - YouTube

L'histoire d'Évangeline et de Gabriel, héros acadiens de l'époque où les Anglais ont déporté les Acadiens qui avaient refusé de prêter serment au roi d'Angleterre...


Via Chrysoula Rouga
more...
No comment yet.
Scooped by Mara Violaine
Scoop.it!

Votre statut social toujours influencé par celui de vos ancêtres d'il y ... - PsychoMédia

Votre statut social toujours influencé par celui de vos ancêtres d'il y ... - PsychoMédia | GénéaKat | Scoop.it

 

Le statut social de vos ancêtres très lointains exerce encore, à un degré surprenant, une influence sur vos chances dans la vie, disent les auteurs d'une étude publiée dans la revue Human Nature. Du moins est-ce vrai en Angleterre. Les chercheurs montrent que la mobilité sociale en Angleterre a toujours été lente et qu'elle n'est pas beaucoup plus grande aujourd'hui qu'elle ne l'était à l'époque pré-industrielle...

more...
No comment yet.
Scooped by Mara Violaine
Scoop.it!

Les Acadiens de Belle-Île-en-Mer - Le Devoir

Les Acadiens de Belle-Île-en-Mer - Le Devoir | GénéaKat | Scoop.it

Nous venons tous, plus ou moins, d’une lignée d’océan, de mer et d’eaux vives. Notre collaboratrice Monique Durand nous présente cet été une série d’articles où se mêlent petite et grande histoire dans les vents de l’Atlantique. Trajectoires de femmes et d’hommes qui nous ont précédés, illustres inconnus pour la plupart, creusant jusqu’à nous leur sillon dans la chair du temps.
Ils arrivaient enfin quelque part. Sur ce petit fragment de France détaché de la Bretagne appelé Belle-Île-en-Mer. Après des années d’errance, ils abordaient une nouvelle vie sur la grève de Palais, porte d’entrée de Belle-Île. Ils pouvaient enfin poser leurs enfants et leurs bagages.
 
Au cours des années qui suivirent le Grand Dérangement de 1755, des milliers d’Acadiens furent dispersés dans les ports anglais et français. Ils furent nombreux aussi à croupir dans les prisons britanniques — Southampton, Bristol, Liverpool — jusqu’à la signature du Traité de Paris, en février 1763. Par ce traité, la France cédait à l’Angleterre, entre autres, toutes ses possessions du Canada, sauf Saint-Pierre-et-Miquelon, et lui rendait Minorque en échange de Belle-Île-en-Mer, que les Anglais occupaient depuis deux ans. L’île bretonne, à 15 kilomètres au large de Quiberon, était convoitée pour son climat tempéré, l’abondance de ses ressources en eau douce et sa position hautement stratégique, au carrefour des routes maritimes qui allaient de la Manche jusqu’à l’Espagne.
 
Rien ne prédestinait l’Acadie et Belle-Île-en-Mer à voir leurs destins liés. Après le Traité de Paris, Louis XV négocie le rapatriement des Acadiens prisonniers en Angleterre, « ces Français fidèles à leur roi et à leur religion », écrit feu Jean-Marie Fonteneau, spécialiste de Belle-Île. Puis il lance une sorte d’appel d’offres auprès de tous les intendants de France : 3 500 Acadiens se trouvent à la disposition de ceux qui pourraient les accueillir et leur fournir des terres.
 
Plus de vingt offres d’accueil furent proposées et c’est Belle-Île-en-Mer qui remporta la mise. Pillée et dévastée par les occupants anglais, elle avait besoin de main-d’oeuvre pour la remettre sur pied et cultiver les terres abandonnées. C’est ainsi que 78 familles, des Leblanc, des Granger, des Thomas, des Mélanson, au total 363 Acadiens, dont 211 enfants, s’établirent sur l’île perdue dans l’Atlantique, après que trois de leurs représentants s’y soient rendus pour examiner les lieux.
 
Formidable citadelle
 
Il y eut d’abord de longs mois d’attente à Morlaix et à Saint-Malo, le temps de régler les modalités d’installation et l’épineux problème de la distribution des terres. Ils arrivèrent enfin, en quatre groupes, à l’automne 1765. Le dernier groupe toucha terre à Belle-Île le 30 octobre par une retentissante tempête sur la mer. Ballottés dans l’écume, à travers la pluie et le grain, les exilés virent bientôt apparaître la formidable citadelle de Vauban qui, des siècles après sa construction, mange encore tout entier le paysage quand les voyageurs d’aujourd’hui arrivent sur l’île. Peut-être les Acadiens furent-ils un tant soit peu rassurés d’imaginer leur nouvelle vie sous la protection d’une telle forteresse ?
 
Mais tout n’était pas gagné. Il leur faudrait encore affronter les natifs de Belle-Île, qui allaient leur tenir rigueur de ce que le Roi de France les prenait sous son aile et leur fournissait animaux, instruments aratoires et solde. Un boeuf, un cheval, une charrette et trois faucilles furent distribués à chaque famille. Quelques Bellilois « de souche » seront même déplacés pour céder des terres aux Acadiens. En plus, ces derniers parlaient français, alors que les Bellilois, eux, parlaient breton. L’accueil réservé aux émigrés fut pour le moins mitigé.
 
Les familles acadiennes avaient demandé d’être regroupées dans un seul village. Elles voulaient enfin pouvoir se serrer les unes contre les autres, dans une proximité qu’elles n’avaient plus connue depuis de longues années. Mais ce fut peine perdue. Leurs terres seront réparties entre une quarantaine de villages « afin que tous les habitants ne fassent qu’un seul esprit et qu’un même peuple », écrit le gouverneur de l’île, le baron de Warren. Ces « honnêtes gens », les qualifia-t-il, acceptèrent de bon gré. Tout était mieux que l’errance et la prison.
 
Ils travaillèrent comme des forcenés, de l’aurore jusqu’à la nuit, pour construire leurs maisons et cultiver les terres souvent les plus ingrates de l’île. Plusieurs demeures qu’ils ont construites existent toujours à Belle-Île-en-Mer. On peut voir, apposée sur certaines d’entre elles, un petit écriteau marqué « 1766 », ces quatre chiffres, plus évocateurs et plus émouvants que n’importe quelle autre trace de leur installation sur l’île.
 
Les nouveaux venus s’engageaient à rester à Belle-Île au moins dix ans, jusqu’au 1er janvier 1776. Après cette décennie belliloise, plusieurs remirent le cap sur l’Amérique et tout particulièrement sur la Louisiane. Mais certains firent souche sur une île qui était un peu devenue la leur. Ils avaient été reconnus propriétaires de leur parcelle et avaient acquis un état civil français.
 
Un territoire profondément acadien
 
Aujourd’hui encore, Belle-Île-en-Mer respire littéralement l’Acadie. Et quand on aborde ce paradis aux paysages contrastés de landes rases et de falaises, un long et lent parfum d’histoire monte jusqu’à vous. Il y a le « Quai de l’Acadie », où les traversiers venus du continent déversent touristes, villégiateurs et gens du cru. Il y a les maisons, les villages qui portent le sceau des Acadiens. Des monuments, des croix de chemin à leur mémoire. Des échanges, des colloques. Mais là où l’Acadie est la plus présente, c’est au fond des êtres. Le tiers des 5 000 habitants de Belle-Île serait d’origine acadienne. Christine Thomas, serveuse au restaurant L’Odyssée, s’anime quand elle parle de ses racines acadiennes en servant l’agneau et les Saint-Jacques de Belle-Île aux clients attablés. Danielle Blancaneaux, née Mélanson, retraitée de l’enseignement, raconte, encore émue, cette procession du 28 juillet 2005 pour marquer le 250e anniversaire de la Déportation de 1755. À 17 h 55 précises retentirent les cloches de Bangor, le village où s’étaient établis les Granger. Hommes, femmes et enfants entonnèrent l’Ave Maris Stella, au milieu des vallons dorés cheminant vers la mer.
 
Maryvonne Le Gac est propriétaire d’une mercerie à Palais, À la Providence, sise dans une maison construite entre 1650 et 1700. « Avant l’arrivée des Acadiens », dit-elle. Maryvonne a fait de la perpétuation des racines acadiennes de Belle-Île le centre de sa vie. Elle passe des heures à rassembler des souvenirs, créer des contacts, organiser anniversaires et commémorations. « Ce qu’il y a d’acadien en moi ? » Elle fait une pause. « D’abord la simplicité des rapports avec les autres, des rapports sans filtres, sans couches de vernis. » Comme si ces rapports échappaient aux codes sociaux, si puissants en France. « C’est en nous », souffle-t-elle.
 
Le poissonnier de Palais, Herlé Lanco, né Granger par sa mère, se souvient d’une vieille amie de la famille qui portait encore des robes acadiennes. Il se souvient aussi qu’il ne faisait pas bon se dire Acadien en ces temps-là.
« Quand j’étais gamin, les gens étaient discrets sur le sujet. Aujourd’hui, on a enfin le droit d’en parler. » Mû par une sorte d’appel, il est allé en voyage de noces à Richibouctou, au Nouveau-Brunswick. « Le principal, résume-t-il, c’est de savoir qu’on vient de là. »
 
Mais certains jours de vague à l’âme, assis devant la mer, Herlé voudrait prendre le large. « Quand ça ne va pas, c’est à l’Acadie que je pense, c’est là-bas que j’aurais envie d’être. » Puis, comme un cri du coeur, il lâche en plaisantant : « Si y avait pas eu ces putains d’Anglais ! ».

more...
No comment yet.
Scooped by Mara Violaine
Scoop.it!

Les Acadiens commémorent une sombre page de leur histoire - RCI

Les Acadiens commémorent une sombre page de leur histoire - RCI | GénéaKat | Scoop.it

 

Il y a 259 ans aujourd’hui, les Anglais du Canada prenaient la décision de déporter des milliers d’Acadiens de leur colonie, fondée en 1604. Ce jour-là, un 28 juillet, un gouverneur britannique signait l’ordre officiel de déporter la population francophone et catholique de l’Acadie.
Cette page d’histoire, baptisée le Grand Dérangement, mènera à l’expulsion de 7000 à 10 000 personnes installées dans un grand territoire sans frontières fixes, situé entre deux importantes colonies ennemies: la Nouvelle-Angleterre au sud et la Nouvelle-France au nord.
C’est ce qui, pour son plus grand malheur, entrainera l’Acadie dans des conflits militaires et dans cet exil forcé.
Pendant plusieurs années, des familles complètes seront expulsées de leurs propriétés et obligées de migrer pour certaines le long de la côte atlantique et jusqu’en Louisiane, pour d’autres au Québec, en France, en Angleterre et même en Australie...

more...
No comment yet.
Rescooped by Mara Violaine from Rhit Genealogie
Scoop.it!

Comment publier son histoire familiale : du blog au livre. ~ La Gazette des Ancêtres

Comment publier son histoire familiale : du blog au livre. ~ La Gazette des Ancêtres | GénéaKat | Scoop.it

Le blog est un support idéal pour qui aimerait s'essayer à écrire son histoire familiale avant de la publier. Une fois lancée, l'histoire familiale se raconte en version numérique. Comment ne pas perdre le travail accompli et passer du blog au livre ?


Via Rhit Genealogie
more...
No comment yet.
Scooped by Mara Violaine
Scoop.it!

Plus de 50 000 visiteurs sont attendus au Congrès mondial acadien - L'Actualité

EDMUNDSTON, – Les préparatifs vont bon train en vue de la tenue du Congrès mondial acadien qui débutera le 8 août prochain.
Cette cinquième édition se déroulera durant 17 jours dans une région appelée «L’Acadie des Terres et Forêts», qui regroupe le nord-ouest du Nouveau-Brunswick, le comté de Témiscouata au Québec et une partie du Maine.
Près de 4000 bénévoles travaillent déjà depuis trois ou quatre ans à l’élaboration des différentes activités qui seront proposées.
Le directeur général du Congrès, Léo Paul Charest, s’attend à ce que la programmation attire plus de 50 000 visiteurs pour un total d’environ 600 000 entrées lors des différentes activités proposées. Environ 800 artistes participeront aux divers spectacles qui ont été programmés.
Le porte-parole, Roch Voisine, sera présent tout au long du Congrès, notamment lors des cérémonies d’ouverture qui se dérouleront à Edmundston, sur la rive du lac Beau, là où les frontières du Nouveau-Brunswick, du Québec et du Maine se rencontrent. Un gros spectacle d’ouverture y est prévu, mené par Roch Voisine, accompagné de Natasha St-Pier, Jason Guerrette, Jean-Marc Couture, Joannie Benoit, Maxime McGraw et de plusieurs autres artistes.
Un autre moment fort aura lieu le 15 août, à Madawaska dans le Maine. Un grand feu d’artifice y colorera le ciel pour célébrer la Fête nationale de l’Acadie.
En clôture, des cérémonies sont prévues à Témiscouata-sur-le-Lac au Québec. En soirée, le spectacle «Racines» proposera de grandes retrouvailles des Acadiens du Québec. Il réunira Yves Lambert, Édith Butler, Ingrid St-Pierre, Jean-François Breau, Marie-Ève Janvier, Roch Voisine et plusieurs autres. Le tour prendra fin avec un feu d’artifice.
Durant le Congrès, de nombreux experts seront mis à contribution lors des colloques et conférences. Les thèmes tourneront autour des préoccupation des gens de l’Acadie des Terres et forêts. On y parlera entre autres de forêt, d’agriculture, d’énergie, des sciences infirmières, de coopération et d’économie.
On a aussi prévu 120 rencontres de familles tout au long du congrès, de même que 200 activités communautaires dans les municipalités de la région..

more...
No comment yet.
Scooped by Mara Violaine
Scoop.it!

Et vous, qui est votre sosa n°1000 ?

Et vous, qui est votre sosa n°1000 ? | GénéaKat | Scoop.it
C'est un nombre comme un autre, certes, mais je voulais savoir qui se cachait derrière.

Petit rappel pour les néophytes. La numérotation Sosa-Stradonitz est utilisée en généalogie ascendante. Le numéro 1 (de cujus) est à la base (moi-même pour ma part). Le père a toujours le (numéro de l'enfant ) x 2 ; la mère a le (numéro de l'enfant x 2) + 1. Les hommes ont toujours un numéro pair, les femmes impairs. La numérotation se fait de gauche à droite en remontant les générations.

Par exemple des n°512 à 1023, il s'agit de tous les ascendants de la 9e génération. De 1024 à 2047, c'est la 10e. Et messieurs 1024 et 512 sont père et fils. Bref les numéros c'est utile quand la consanguinité s'en mêle, et pour archiver ses actes sur un disque dur et s'y retrouver. Surtout quand tout le monde s'appelle pareil. Ou que deux veufs, en fait beaux-parents du fait du mariage de leurs enfants, se remarient entre eux. Vous suivez ? non ? Marguerite VILLEDIEU et Pierre PORTAIL doivent avoir les oreilles qui sifflent...

Je parlais donc de mettre un nom sur monsieur 1000. Il (car c'est forcément un homme) habite toujours à la même adresse : tout droit à droite sur 5 génération, tournez à gauche, prenez la suivante à droite, puis à gauche de nouveau sur 3 générations (voir la carte routière ci-dessous). Vous êtes arrivés !
more...
No comment yet.
Suggested by Katryne
Scoop.it!

Waterloo, 200 ans après : la blessure qui ne passait pas (et la victoire cachée que les Français ne savent pas y voir)

Waterloo, 200 ans après : la blessure qui ne passait pas (et la victoire cachée que les Français ne savent pas y voir) | GénéaKat | Scoop.it
Atlantico : La France s'oppose à la frappe d'une pièce commémorative de 2 euros pour le bicentenaire de la défaite de Waterloo, ayant vu les forces françaises de Napoléon perdre contre une coalition européenne le 18 juin 2815. Pourquoi cette défaite – alors que la France en a connu beaucoup d'autres – reste-t-elle si "sensible" deux siècles plus tard ?
more...
No comment yet.
Suggested by Katryne
Scoop.it!

Je suis ton (arrière arrière arrière... grand) père : pourquoi nous sommes tous un peu les descendants des grands despotes de l’Histoire

Je suis ton (arrière arrière arrière... grand) père : pourquoi nous sommes tous un peu les descendants des grands despotes de l’Histoire | GénéaKat | Scoop.it
Les études sur la génétique montrent que de grandes populations peuvent partager les chromosomes d'un seul et même ancêtre. Et ce dernier a tout fait pour s'imposer, souvent en utilisant la violence.
more...
No comment yet.
Suggested by Katryne
Scoop.it!

Fin des fêtes, et voilà la saison des thérapies conjugales

Fin des fêtes, et voilà la saison des thérapies conjugales | GénéaKat | Scoop.it
En Angleterre, les appels à un conseiller conjugal augmentent de 50% après les fêtes de fin d’année. Les couples profitent des bonnes résolutions du mois de janvier pour changer leur manière de vivre, même s'il est souvent déjà trop tard...

 

Il est très récent qu’il soit question d’amour dans le mariage. Pendant très longtemps, les couples ne se mariaient pas par amour mais pour des questions d’argent, soit parce qu’ils en avaient beaucoup et qu’ils souhaitaient pérenniser leur capital familial pour faire fortune, soit parce qu'ils n'en avaient pas assez et qu’il faut être au moins deux, pour vivre confortablement, surtout quand on a des enfants. On a vécu comme cela à toutes les époques, et la question de l’union n’a jamais été celle de l’amour. Là-dessus est venu se greffer la religion.
Depuis la révolution de 1968, les couples se marient par amour. Mais qu’est-ce que l’amour ? Est-ce un sentiment fluctuant ? L’état amoureux dure mais ensuite… De nombreux couples viennent en thérapie en déclarant qu’ils ne s’aiment plus, comme si la fin de leur relation s’arrêtait au moment où s’essoufflent les premières passions.
Aujourd’hui, la religion ne joue plus un rôle principal dans notre société et l’argent n’est plus un motif suffisant pour rester en couple. Il ne reste plus que l’amour. On s’aime ou ne s’aime plus, c’est le nouveau socle des couples. Or l’amour est un sentiment fluctuant.
A cela s’ajoute une crise du modèle de notre société. Les couples se séparent moins car ils n’ont plus les moyens de vivre seuls. Même si certains décident de ne plus être ensembles, ils partagent toujours le même appartement car ils n’ont pas les moyens financiers suffisants pour se reloger. C’est une nouvelle tendance.

more...
No comment yet.
Suggested by Katryne
Scoop.it!

La moindre ambition des femmes responsables de leur moindre réussite : une étude publiée par Harvard trouve une tout autre explication

La moindre ambition des femmes responsables de leur moindre réussite : une étude publiée par Harvard trouve une tout autre explication | GénéaKat | Scoop.it
En matière d'égalité professionnelle, il a souvent été reproché aux femmes de ne pas suffisamment se donner les moyens. Une récente étude vient désormais souligner le rôle cruciale du couple et donc du partenaire en matière d'égalité hommes-femmes au travail.
more...
No comment yet.
Suggested by Katryne
Scoop.it!

Qui connaît le nom d’une squaw illustre ? - Rue89

Qui connaît le nom d’une squaw illustre ? - Rue89 | GénéaKat | Scoop.it
Pourriez-vous citer un nom de chef indien ?

Peut-être Geronimo, Crazy Horse, Sitting Bull ou Cochise, si le sujet vous botte, que vous êtes fan de westerns ou que vous vous êtes récemment refait l’intégrale des Lucky Luke.

Mais une femme indienne célèbre ? Une « squaw » illustre ? Il y a de fortes chances qu’aucun nom ne vous vienne à l’esprit – à part peut-être, celui de Pocahontas ?

On ne vous jette pas la pierre : sans le livre de Patrick Deval, « Squaws, la mémoire oubliée » (éd. Hoebeke, octobre 2014), on serait encore nous aussi Gros-Jean comme devant.

Dans ce livre un peu foutraque mais passionnant, le documentariste évoque le monde méconnu des squaws (au sens large : des Amérindiennes). Touche à tout, l’ouvrage richement illustré de photos et de gravures passe de l’anthropologie à l’histoire, en passant par le folklore. La rigueur scientifique pâtit un peu de ce désir d’exhaustivité tous azimuts, mais la curiosité y trouve toujours son compte.
more...
No comment yet.
Rescooped by Mara Violaine from Metaglossia: The Translation World
Scoop.it!

Transmission de la langue algonquine auprès des jeunes de Pikogan | ICI.Radio-Canada.ca

Transmission de la langue algonquine auprès des jeunes de Pikogan | ICI.Radio-Canada.ca | GénéaKat | Scoop.it
Plus de 60 langues autochtones sont parlées au Canada, mais environ un Autochtone sur six peut soutenir une conversation dans une langue autochtone, selon des données publiées hier par Statistique Canada. ...

Via Charles Tiayon
more...
No comment yet.
Suggested by Katryne
Scoop.it!

La théorie de l'évolution : bien plus qu'une théorie ! | Un article d'Omnilogie.fr

Alors que la théorie de l'évolution n'en est plus une, et a été prouvée, le créationnisme ne pourra jamais l'être. Comme son nom l'indique, il ne s'agit pas d'une théorie, mais d'un courant idéologique, qui repose uniquement sur la croyance.
Alors que la théorie de l'évolution est destinée à être comprise, le créationnisme demande de croire. Ce qui ne signifie pas que la Genèse n'a pas de valeur, en tant que récit imagé qui reflète les tourments de l'humain
more...
No comment yet.
Suggested by Katryne
Scoop.it!

Comment le mois de naissance d’un enfant conditionne lourdement sa réussite à l’école

Comment le mois de naissance d’un enfant conditionne lourdement sa réussite à l’école | GénéaKat | Scoop.it
Oui, le mois de votre naissance a une influence directe sur votre réussite scolaire, sur votre maturité par rapport à vos petits camarades de classe, et même sur le choix de votre orientation professionnelle. Et cela n'a rien à pas grand chose à voir avec votre signe astrologique.
more...
No comment yet.
Scooped by Mara Violaine
Scoop.it!

L'Acadie, ce 28 juillet 1755 où tout a basculé ! (Première partie) - Vigile.net

 

Les autorités anglaises de Halifax, avec Charles Lawrence gouverneur de la Nouvelle-Écosse, soutenues par William Shirley, gouverneur de la colonie anglaise du Massachussetts, vont alors décider sans état d’âme, le 28 juillet 1755, de déporter les Acadiens.
Comment ce gouvernement britannique a-t-il pu en arriver à cette extrémité ?

more...
No comment yet.
Rescooped by Mara Violaine from GenealoNet
Scoop.it!

Descendre de Noé : une généalogie digne d'un roi !

Descendre de Noé : une généalogie digne d'un roi ! | GénéaKat | Scoop.it

 

Et si François Ier (1494-1547) descendait de Noé ? Comme leurs majestés aimaient à s'inventer des origines prestigieuses, ils s'entouraient d'érudits qui avaient pour mission de leur chercher des ancêtres de qualité et pas n'importe lesquels !


Via GenealoNet
more...
No comment yet.
Rescooped by Mara Violaine from Rhit Genealogie
Scoop.it!

Le jeu Généalogik lève 15.000 euros pour sa fabrication !

Le jeu Généalogik lève 15.000 euros pour sa fabrication ! | GénéaKat | Scoop.it

Le jeu Généalogik va être fabriqué grâce au financement participatif lancé par l'association Généalogie en Corrèze. C'est une première en généalogie : les 15.000 euros nécessaires ont été récoltés par souscriptions et dons sur la plateforme Ulule.


Via Rhit Genealogie
more...
No comment yet.
Suggested by Katryne
Scoop.it!

Un logiciel pour identifier des maladies rares à partir de vos photos de famille

Un logiciel pour identifier des maladies rares à partir de vos photos de famille | GénéaKat | Scoop.it

Votre médecin vous demandera peut-être bientôt de lui envoyer par e-mail une photo de famille. Grâce à elle et surtout à un tout nouveau logiciel mis au point par des chercheurs britanniques, il sera capable de détecter chez votre enfant une maladie rare sous-jacente.
On entend de plus en plus parler d'enfants dont la maladie a été découverte à partir d'une photo Facebook. En avril dernier par exemple, une petite fille de 3 ans avait échappé de peu au pire grâce à la vigilance d'une infirmière, amie de ses parents. La petite Rylee avait alors pu être diagnostiquée à temps, atteinte de la maladie de Coats, une déficience de la rétine très rare induisant une cécité totale.
Un logiciel pour épauler les médecins
Toutefois, la plupart des personnes souffrant de maladies rares n'ont pas la chance de Rylee. Si dans 30% à 40% des cas, ces anomalies sont intimement liées à la forme du visage et du crâne, elles ne sont pas pour autant plus facilement détectable. Alors que la trisomie 21 chez l'enfant est par exemple aisément identifiée, d'autres pathologies sont beaucoup plus difficiles à déceler, ce qui peut retarder ou égarer le diagnostic.
 " Les cliniciens compétents dans l'utilisation des traits du visage pour parvenir à un diagnostic sont plus ou moins rares. En conséquence, les familles doivent souvent patienter durant de longues périodes -des années plus que des mois- avant d'obtenir un diagnostic pour leur enfant", explique Alastair Kent, directeur de de l'organisme de bienfaisance Genetic Alliance au Royaume-Uni.
Mais le logiciel mis au point par Christoffer Nellåker et Andrew Zisserman ainsi que leurs collègues de l'Université d'Oxford pourrait bien changer la donne en permettant d'établir un premier diagnostic à l'aide d'une simple photo.

Comment ça marche ?

Basé sur un système très avancé de reconnaissance faciale et d'algorithmes d'apprentissage, le logiciel permet d'analyser 36 caractéristiques bien précises du visage: au niveau de l’arcade sourcilière, des paupières et des angles des yeux, du relief du nez et des narines, des lèvres et enfin au niveau de la mâchoire inférieure, du centre et du sommet du menton.

Pour tester l'efficacité du logiciel, sa base de données a été alimenté par plus de 1363 photographies correspondant à 8 syndromes génétiques malformatifs, parmi lesquels la trisomie 21 et le syndrome du X fragile. Chacune de ces maladies rares étaient alors représentées sur 100 à 283 images.

Après analyse, le système intelligent a été capable de recueillir des informations de 90 maladies génétiques et d'établir une liste de diagnostics probables pour chaque photographie. Et dans pas moins de 93% des cas, ses prédictions étaient exactes.

Même la photographie d'Abraham Lincoln n'a pu dissimuler son secret. Le logiciel a diagnostiqué (entre autres possibilités) le syndrome de Marfan au 16e président des Etats-Unis qui souffrait réellement de cette maladie rare.

"Ce n'est pas suffisant pour poser un solide diagnostic mais cela aide considérablement à réduire le nombre de possibilités. L'idée est de l'offrir à tous les systèmes de santé dans le monde parce que tout ce dont vous avez besoin, c'est un ordinateur et une photo numérique", indique Nellåker.

Ce logiciel constituerait donc un véritable espoir pour diagnostiquer les maladies rares qui touchent aujourd'hui pas moins de 3 millions de Français dont plus de la moitié sont des enfants...

more...
No comment yet.