La folie de la généalogie gagne le Var et la Côte d'Azur | GénéaKat | Scoop.it

« Il y a 30 ans, on voulait créer son arbre généalogique », se souvient Emmanuel Condamine.« Aujourd'hui, la première motivation est la transmission aux enfants et aux petits enfants » de son histoire familiale. « Face au discours sur l'individualisation de la société, de plus en plus de gens se tournent vers la généalogie ». Véritables locomotives de ce phénomène : les femmes de 25 à 35 ans. « Toutes les couches de la société sont touchées ». À première vue, le passe-temps n'est pas très rigolo. Jean-Louis Beaucarnot, qui a beaucoup contribué par ses ouvrages à populariser la généalogie ces deux dernières décennies, s'inscrit en faux : « La généalogie tient de l'enquête policière. Dès qu'on met le doigt dans l'engrenage, on est mordu. Ca ne se soigne pas, ça se communique. Elle est à portée de tous, surtout de ceux qui aiment chercher. S'il suffisait d'appuyer sur un bouton pour avoir la réponse, cela ne serait pas marrant ».


Via guepier92