Gastronomie et al...
Follow
Find tag "pesticides"
21.3K views | +0 today
Gastronomie et alimentation pour la santé
Dégustation des produits naturels et comment les préparer ; événements liés à la gastronomie, histoire et sociologie de l'art de ménager son estomac et ses papilles.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Elisabeth Paul-Takeuchi from Toxique, soyons vigilant !
Scoop.it!

Pesticides et biodiversité : on sait quelles espèces meurent

Pesticides et biodiversité : on sait quelles espèces meurent | Gastronomie et alimentation pour la santé | Scoop.it

On n’en finit pas de découvrir les dégâts des pesticides sur l’environnement et la santé. Cette fois, c’est une nouvelle « méta-analyse » qui dresse une synthèse très large. Elle décrit sur quelles espèces les pesticides étendent leurs néfastes influences. Autrement dit, c’est un tableau de l’impact des pesticides sur la biodiversité qui nous est proposé. Pas rassurant.

(...)


Via Pascal Faucompré
more...
No comment yet.
Rescooped by Elisabeth Paul-Takeuchi from Toxique, soyons vigilant !
Scoop.it!

Plus de pesticides dans la sang des Français que des Allemands et des Américains

Plus de pesticides dans la sang des Français que des Allemands et des Américains | Gastronomie et alimentation pour la santé | Scoop.it

Les pesticides organophosphorés et pyréthrinoïdes sont présents dans le sang des Français à des niveaux 2 à 3 fois plus élevés que chez les Américains et les Allemands. Ces pesticides sont utilisés en agriculture et en horticulture ainsi que pour des usages domestiques (contre les insectes, pour désherber, pour protéger les plantes du jardin, contre les tiques et les puces des animaux de compagnie ou les poux chez les enfants).

(...)


Via Pascal Faucompré
more...
agapi's comment, May 3, 2012 4:53 PM
L'article est vraiment vague et transmet juste une info sans l'analyser.
J'adore quand les gens me disent que c'est pas de la tomate espagnole, mais de la tomate "bio" du jardin... car quand tu détailles avec eux, tu vois qu'ils utilisent plus souvent des pesticides et en plus grande quantité qu'un agriculteur (même espagnol qui a bon dos).
La faute à quoi? A la peur de l'invasion de bébêtes, une tâche suspecte sur une feuille, on veut prévenir plutôt que guérir? Les jardiniers amateurs ne sont pas informés sur ce qu'ils utilisent et n'ont pas peur de la surdose. Il est aussi impossible parfois de leur faire comprendre qu'un pesticide, même étiqueté bio, ou une recette maison (transmise par "pépé la main verte" bien-sûr) peut-être un cocktail tout aussi toxique si mal employé.
Il n'y a pas si longtemps, le jardinier amateur se rendant dans sa jardinerie préférée au rayon "médicament" pour "soigner" ses plantes. Le terme "médicament" est désormais interdit pour tout produit phytosanitaire, car trompeur. L'étiquetage n'a pas évolué et reste le plus évasif possible. Quand au jardinier amateur, il est perdu dans un flot d'informations incompréhensibles et contraires (car il ne sait pas où la chercher le plus souvent, écoutant aussi trop son voisin écolo amateur). Comment le blâmer d'avoir la main lourde alors qu'il pense, grâce à un marketing efficace et à un lavage de cerveau intensif, soigner et sauver ses plantes chéries et ainsi ravir femme et rejetons? On a bien ici la preuve que l'information et l'éducation est une chance et un pouvoir qui n'est pas entre toutes les mains.
Il faut aussi tenir compte du fait que dans ces 3 pays, les habitudes alimentaires et le mode de consommation sont totalement différents. Les français consomment plus et cuisinent plus de légumes que les américains et les allemands. Il suffit parfois d'aller dans un supermarché pour se rendre compte des habitudes alimentaires d'un pays tout entier. Vivant en Angleterre, je me sens entourer de carnivores (hautement amateurs de saucisses à la composition obscure) consommant de très grande quantité de pommes de terre. Ce tubercule est d'ailleurs un organe de stockage de la plante, donc un concentré de la chimie où elle a poussé (ce légume est nourrissant, mais fourbe!).
Et pour finir, anecdote malheureusement sérieuse, l'équivalent du ministère de la santé aux USA a décrété que la pizza pouvait être considérée comme un légume... Et la palme de l'empoisonneur revient à leur ministère de l'agriculture qui a autorisé dans les cantines scolaires (où mangent les enfants défavorisés) de "couper" le steak haché avec une pâte rose composée de bas morceaux (tout ce qui n'est pas os en réalité) mélangé à l'ammoniac pour tuer les bactéries E. coli (présente dans les excréments)... Bref, ces gamins sont victimes de la viande, nous des légumes, donc de nos modes de vies et de notre pouvoir d'accès à l'information.
Bee Api?'s comment, May 4, 2012 2:29 AM
Merci Agapi pour ces précisions réjouissantes, les médias il est vrai, ne nous montrent la plupart du temps que la partie visible de l'iceberg,
Merci pour le suivi ;o)
Rescooped by Elisabeth Paul-Takeuchi from Alimentation21
Scoop.it!

La manifestation contre Monsanto a réunit des milliers de citoyens dans toute l'Europe - Bioaddict.fr

La manifestation contre Monsanto a réunit des milliers de citoyens dans toute l'Europe - Bioaddict.fr | Gastronomie et alimentation pour la santé | Scoop.it

La grande "mobilisation citoyenne mondiale" contre la firme agrochimique Monsanto, initiée via les réseaux sociaux par le mouvement Occupy-Monsanto, a réunit des milliers de personnes samedi dans plusieurs villes européennes, notamment aux Pays-Bas, en France, en Autriche et en Allemagne. Découvrez le reportage photos à Paris.


Via Catherine Closson
more...
No comment yet.
Rescooped by Elisabeth Paul-Takeuchi from Toxique, soyons vigilant !
Scoop.it!

Chlordécone, le poison autorisé

Chlordécone, le poison autorisé | Gastronomie et alimentation pour la santé | Scoop.it

Les Guadeloupéens n'en finissent pas de découvrir l'ampleur des dégâts : de l'eau de source jusqu'à la patate douce, des crustacés aux bovins, le chlordécone s'est introduit dans leurs assiettes et leurs organismes. En juin 2011, le groupe régional d'études sur les produits sanitaires révélait que de nouvelles espèces de poissons, du gibier et 8 % des carcasses de bovins étaient contaminés par le pesticide. Un polluant organique persistant, extrêmement rémanent dans l'environnement et très toxique. "Nous sommes les victimes de l'incurie des pouvoirs publics, s'emporte Harry Durimel, avocat et conseiller général des Verts. On nous empoisonne depuis longtemps."

(...)


Via Pascal Faucompré
more...
No comment yet.