Quelle est la faculté de réserve des enfants et des jeunes face à la publicité ? | Fresh from Edge Communication | Scoop.it
Belgique - À la demande du ministre flamand des médias Ingrid Lieten, l’université de Gent et l’université d’Antwerpen ont réalisé, en 2012, une étude visant à déterminer la faculté de réserve des enfants et des jeunes face à la publicité, notamment les nouvelles formes de publicité.

Comment les enfants et les jeunes appréhendent-ils les différentes formes de publicité traditionnelles et nouvelles? Comment y réagissent-ils? Quels instruments peuvent les aider à appréhender la publicité? À cet égard, l’accent a principalement été porté sur la reconnaissance des nouvelles formes de publicité et la vision que les enfants et les jeunes ont quant aux intentions commerciales des nouvelles formes de publicité. Les résultats de l’étude peuvent être consultés ici: www.cjsm.vlaanderen.be/media/index.shtml

L’étude (reposant sur 30 interviews approfondies et 9 discussions de groupe ciblées avec des enfants ainsi que sur une enquête menée auprès de 503 jeunes) révèle que les enfants et les jeunes obtiennent des résultats plutôt faibles à mitigés quant à leur faculté de réserve devant la publicité sous ses formes nouvelles. L’étude a par ailleurs également démontré que cette faculté de réserve croît avec l’âge des sujets. Pour les enfants de moins de 6 ans, la faculté de réserve face à la publicité dans ses nouvelles formes intégrées est faible. Ils éprouvent des difficultés à identifier la publicité et ne saisissent pas bien les intentions commerciales sous-jacentes.

Pour les enfants âgés de 6 à 12 ans, les difficultés concernent principalement les formes publicitaires telles que les médias sociaux et le marketing mobile. Les jeunes de moins de 16 ans ont quant à eux une faculté de réserve élevée face à la publicité. Par contre, le « product placement » est une forme de publicité face à laquelle tous les enfants et jeunes ont du mal à garder une certaine réserve.

Les enquêteurs ont conclu, sur la base de ces résultats, que des actions devraient idéalement être entreprises par le secteur publicitaire et les autorités publiques afin de garantir le respect de l'éthique en matière de publicité destinée à des enfants et des jeunes. Sur la base des conclusions de ce projet, 7 recommandations ont été formulées.

L’étude peut être consultée dans son intégralité ici.