Fresh from Edge Communication
16.9K views | +0 today
Follow
Fresh from Edge Communication
Reader's digest of Brussels' based Phygital Marketing Communication agency EDGE COMMUNICATION.                              The intelligent integration of Social + Digital + Physical APTITUDES in Social Media Marketing Management.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Serge Dielens * Phygital Marketing Communication expert @ EdgeCommunication.be *
Scoop.it!

Transformation numérique – « Les avocats ne doivent pas être les taxis de demain »

Transformation numérique – « Les avocats ne doivent pas être les taxis de demain » | Fresh from Edge Communication | Scoop.it

L’accès au droit se démocratise-t-il?                                                   Proposant des services intellectuels, la profession d’avocat se croyait à l’abri de l’ « uberisation ». A tort. Recourant au big data et à l’intelligence artificielle, des legal techs automatisent des tâches jusqu’alors dévolues à des juristes juniors. En attendant de monter dans la chaîne de valeur.

Serge Dielens * Phygital Marketing Communication expert @ EdgeCommunication.be *'s insight:
Sur le segment des « small claims » (plaintes mineures) les avocats resteront toujours trop chers. « Même en descendant leurs honoraires à 100 euros de l’heure, ils restent trop élevés si la réclamation porte sur 200 euros de dédommagement. Seule la machine pourra faire diminuer le coût marginal de gestion d'une réclamation, dans une industrie désormais segmentée. » 

Les avocats y trouveraient même de nouveaux débouchés en traitant des dossiers qu'ils n'auraient jamais eu auparavant, comme la class action engagée contre Volkswagen. C’est surtout, à ses yeux, une bonne nouvelle pour les justiciables exclus du droit. « L’accès au droit se démocratise. »
more...
Serge Dielens * Phygital Marketing Communication expert @ EdgeCommunication.be *'s comment, April 11, 5:24 AM
Alexis Ewbank, éminent avocat à Bruxelles, a réagi à cette publication de manière tellement circonstanciée que je vous livre l'entièreté de sa réaction à cet article: "Ces articles et commentaires ignorent la nature et la dimension d'un litige, aussi petit soit-il.
Une machine ou un robot, même pour les "small claims" ne remplacera jamais totalement un avocat parce que c'est et cela restera impossible ou peu utile, même dans les meilleurs scénarios de science fiction. On en revient d'ailleurs partout de ces prophéties ou antiennes bien connues du "tout au digital" ou à la dépersonnalisation...
Il y a beaucoup de raisons à cela et notamment :
1. Un conflit est rarement maîtrisable ou paramétrable de façon logique. La dispute reste humaine parce qu'elle n'oppose pas des machines. Sa gestion dépersonnalisée n'est donc pas aisée et sans doute impossible par une machine. Et si cela l'était, on se demande alors pourquoi les humains se disputeraient encore. Ils auraient résolu entre eux leur litige avant même qu'il ne faille envisager de le confier à un avocat. La question ne se poserait donc pas.
2. Ce n'est pas une machine qui ira devant le juge et l'avocat est aussi payé pour économiser au client le temps qui'il ne devra pas consacrer à la gestion du litige. Cela a forcément un prix sans proportion avec l'enjeu.
3. Lorsqu'un client consulte un avocat, c'est encore et aussi pour moitié parce qu'il souhaite être rassuré, avoir un contact humain, savoir ce qui a pu mener à cette situation et comment résoudre ce genre de cas à l'avenir. L'avocat (le bon du moins) communique, apprend au client à ne pas répéter ses erreurs et jour le rôle important du déversoir psychologique, ce que la machine et les processus automatisés ne peuvent faire par nature.

En conclusion, il y a des clients qui font d'un litige à 200 EUR une affaire de principe et choisissent de s'offrir le luxe de la défendre par un vrai bon professionnel, et un humain avec lequel pouvoir nouer un vrai contact. Cela ne changera pas. Les autres peuvent déjà, et de longue date, choisir de se défendre eux-mêmes sans avocat puisque tous les outils sont depuis longtemps présents sur le net (à commencer par tous les codes et tous les commentaires, matière par matière) et qu'ils peuvent traiter par assurances crédit, par huissier (qui les font aussi bien payer ceci dit...) et/ou sociétés de recouvrement pour la phase préalable à la procédure.

Existe-il néanmoins une solution pour ceux qui le veulent et qui n'auraient pas encore compris comment pouvoir se défendre par avocat à la hauteur de l'enjeu, aussi petit soit-il ? Bien sûr et il relève de la négligence de ne pas y souscrire : une assurance protection juridique ou défense en justice. Ces produits sont indispensables aujourd'hui dans sa vie privée et ne coûtent presque au regard de la sécurité qu'ils apportent. Il faut souscrire à toutes les options de protection juridique dans son contrat d'assurance vie privée/vie familiale et vérifier avec son courtier que l'on disposera bien d'un avocat gratuit pour tout procès de sa vie privée, quel qu'il soit. Si pas de courtier? Alors bien vérifier qu'on a souscrit aux options "plus" en ce sens du contrat sans courtier."
Scooped by Serge Dielens * Phygital Marketing Communication expert @ EdgeCommunication.be *
Scoop.it!

Les 10 tendances digitales de l’année 2015

Les 10 tendances digitales de l’année 2015 | Fresh from Edge Communication | Scoop.it
La fin de l’année approche. Il est donc temps de faire le bilan et de présenter les nouvelles tendances qui rythmeront l’année 2015.
Serge Dielens * Phygital Marketing Communication expert @ EdgeCommunication.be *'s insight:

10 tendances digitales qui vont impacter notamment le marketing, l’e-commerce et le management des entreprises, tout au long de l’année.

more...
No comment yet.
Scooped by Serge Dielens * Phygital Marketing Communication expert @ EdgeCommunication.be *
Scoop.it!

Pourquoi publions-nous autant de photos en ligne ?

Pourquoi publions-nous autant de photos en ligne ? | Fresh from Edge Communication | Scoop.it
Serge Dielens * Phygital Marketing Communication expert @ EdgeCommunication.be *'s insight:
Les 13-17 ans seraient par exemple caractérisés par le désir de s’exposer et de partager avec leurs amis.Les 18-24 ans utiliseraient, quant à eux, les réseaux sociaux pour s’exprimer avant tout, en pensant contrôler leurs publications. Pourtant, près d’1/3 avouent qu’une photo d’eux a déjà eu un impact négatif sur leur vie personnelle.Enfin, les 51 ans et plus partageraient davantage leurs photos en ligne dans une logique familiale. Le risque réside donc moins dans la nature des photos publiées que dans le manque de maitrise des outils qui sont peu connus.En conclusion de cette étude, la Cnil a publié une série de recommandations dédiées aux internautes. Il est même possible de faire un quiz photos ici pour découvrir à quel type de profil vous appartenez.
more...
No comment yet.
Scooped by Serge Dielens * Phygital Marketing Communication expert @ EdgeCommunication.be *
Scoop.it!

Dix tendances tech qui vont bouleverser notre société

Dix tendances tech qui vont bouleverser notre société | Fresh from Edge Communication | Scoop.it

Fjord, cellule du département Design & Innovation du cabinet de conseil Accenture vient de publier l'édition 2016 de son rapport d'analyse des tendances, qui en compte dix cette année.

Serge Dielens * Phygital Marketing Communication expert @ EdgeCommunication.be *'s insight:
De l'arrivée de l'EX à la prise de décision assistée par algorithmes en passant par la fin du marketing de masse, les avancées technologiques devraient bouleverser notre environnement et entraîner des mutations profondes de nos sociétés, autant dans les sphères publique et professionnelle que privée.  Par Alexandra Yeh, Direction de la Prospective, France Télévisions
more...
No comment yet.
Scooped by Serge Dielens * Phygital Marketing Communication expert @ EdgeCommunication.be *
Scoop.it!

Faut-il gommer les erreurs digitales de nos enfants ?

Faut-il gommer les erreurs digitales de nos enfants ? | Fresh from Edge Communication | Scoop.it
L'apprentissage par l'erreur peut-il encore s'appliquer aux jeunes d'aujourd'hui, qui s'exposent tous les jours sur Internet, ou bien les digital natives ont-ils besoin d'un encadrement parental, voir juridique pour se protéger d'eux mêmes ?
Serge Dielens * Phygital Marketing Communication expert @ EdgeCommunication.be *'s insight:

L'apprentissage de la vie se fait par tâtonnements. L'enfance et l'adolescence sont ponctuées de moments d'erreur, d'échecs qui nous permettent d'avancer, d'apprendre et de mieux aborder les défis de la vie à venir. Mais ce même système d'apprentissage par l'erreur peut-il encore s'appliquer aux jeunes d'aujourd'hui, qui s'exposent tous les jours sur Internet, ou bien les digital natives ont-ils besoin d'un encadrement parental, voir juridique pour se protéger d'eux mêmes ? Cette semaine en tout cas, l'Etat de Californie aux Etats-Unis a opté pour la deuxième solution.

Réaliste ou utopique?

Le législateur Californien, après avoir observé de nombreux cas de comportements "insouciants" de la part de mineurs sur internet, et qui finissent par avoir des répercussions inattendues et parfois démesurées, tente de résoudre le problème avec la premier projet de loi jamais proposé aux État-Unis qui donnerait aux mineurs le droit de gommer leurs indiscrétions sur internet. Ce texte, surnommé "la loi gomme" ("Eraser Law"), doit entrer en application le 1er janvier 2015. Alors, réaliste ou utopique?

more...
No comment yet.