|| Film Industry ||
Follow
Find
2.4K views | +0 today
|| Film Industry ||
Actu : Industrie du cinéma et paysage de l'audiovisuel
Curated by LaVirgule Tv
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

Le PDG de TF1 dénonce "la guerre des prix" déclenchée par M6

Le PDG de TF1 dénonce "la guerre des prix" déclenchée par M6 | || Film Industry || | Scoop.it
Le groupe TF1 est tombé dans le rouge au premier trimestre 2013, avec une perte nette consolidée de 4,5 millions d'euros.
LaVirgule Tv's insight:

LOL !

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

En 2012, le cinéma français a explosé son propre record d'entrées à l'international

En 2012, le cinéma français a explosé son propre record d'entrées à l'international | || Film Industry || | Scoop.it

    140 millions : c'est le nombre de billets vendus sur le monde entier par les films français en 2012, d'après UniFrance (soit 875 millions d'euros). Un chiffre énorme, surtout par rapport à l'année 2011 où ce nombre s'élevait à 70 millions (pour des recettes de 445 millions d'euros). Aux Etats-Unis, 32 millions de spectateurs se sont déplacés pour aller voir des films français (soit une augmentation de 45% par rapport à 2011). Le cinéma français vient donc de battre -et de très loin- le record de 2008 qui s'élevait à 84 millions d'entrées...


    Ce succès a surtout pu être accompli grâce à trois films, véritables locomotives qui représentent à eux seuls 65% de ce total : Intouchables avec Omar Sy, le film d'action produit par Luc Besson Taken 2 avec Liam Neeson, et enfin The Artist avec Jean Dujardin. Citons également Amour, Astérix et Obélix : Au service de sa majesté et Un monstre à Paris qui ont dépassé le million d'entrées hors de l'Hexagone.

 

Lire la suite : http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/En-2012-le-cinema-francais-a-explose-son-propre-record-d-entrees-a-l-international-3639342
more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

Free débouté de sa plainte contre SFR pour concurrence déloyal - Le 13h de la Com

Free débouté de sa plainte contre SFR pour concurrence déloyal - Le 13h de la Com | || Film Industry || | Scoop.it

Le tribunal de commerce de Paris a débouté Free de sa plainte contre SFR pour concurrence déloyale et l'a condamné à payer la somme de 300 000 euros de dommages et intérêts pour «préjudice d'image et de réputation» et 100 000 euros au titre des frais de justice. Free dénonçait «le crédit à la consommation déguisé» que constituait, selon lui, le fait pour SFR de subventionner des mobiles. Le tribunal a estimé que tel n'était pas le cas, car «il n'y a pas prêt d'argent». De la même manière, l'accusation de «pratique commerciale déloyale» a été rejetée, le tribunal estimant que l'information que SFR délivrait au consommateur se «présentait de manière pertinente, simple, lisible et compréhensible». Free a indiqué qu'il allait faire appel de cette décision.

more...
No comment yet.
Rescooped by LaVirgule Tv from Veille Techno et Informatique "AutreMent"
Scoop.it!

L'Autorité de la concurrence se serait opposée à une fusion Free-SFR

L'Autorité de la concurrence se serait opposée à une fusion Free-SFR | || Film Industry || | Scoop.it

Le site de BFM Business rapporte que les discussions entre SFR et Free autour d’une potentielle fusion a conduit les deux opérateurs à jauger l’avis de l’Autorité de la concurrence sur un tel projet.

 

Bien que Free tende à le nier, une fusion avec SFR a un temps été sérieusement envisagée, bien au-delà du cadre du simple fantasme ; selon BFM Business, chacun des opérateurs a consulté séparément l’Autorité de la concurrence, à titre officieux, sur la possibilité d’un tel rapprochement.

Selon des sources industrielles, la réponse apportée par le gendarme a été clairement négative. L’Autorité entend empêcher toute opération dont l’ampleur pourrait mettre en danger la concurrence en France. La fusion de deux gros acteurs tels que SFR et Free, dont le fruit rassemblerait près de la moitié du marché Internet fixe en France, serait par conséquent malvenue. Ce “non” de principe aurait d’ailleurs suffi à mettre fin aux discussions en cours entre les deux opérateurs...

 

Vivendi, maison-mère de SFR, qui cherche actuellement à marier sa branche télécoms, voit cette opposition de l’Autorité de la concurrence comme un réel obstacle à ses plans. Un temps envisagée, une fusion avec Bouygues Telecom serait probablement contrecarrée, pour les mêmes raisons.

L’opérateur au carré rouge cherche désormais à effectuer une opération avec un plus petit opérateur, tel Numericable. « C’est la piste la plus active actuellement. Les négociations portent sur les valorisations respectives, la gouvernance et les possibilités de sortie de Vivendi à terme », affirme un banquier proche du dossier. L’entente serait d’ailleurs bonne entre Jean-René Fourtou, président du conseil de surveillance de Vivendi, et Patrick Drahi, actionnaire principal de Numericable...

 

Article original : http://www.freenews.fr/spip.php?article12944


Via L'Info Autrement
more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

« Le Trône de fer », série la plus piratée

« Le Trône de fer », série la plus piratée | || Film Industry || | Scoop.it

La série américaine de la chaîne HBO « Game of Thrones », qui sera diffusée à partir du 10 janvier sur Canal+, est celle qui a été la plus piratée dans le monde en 2012, selon le site américain TorrentFreak. com, avec 4,28 millions de téléchargements illégaux au maximum par épisode. Elle relègue au deuxième rang « Dexter » (3,85 millions).

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

TF1-Discovery pourrait prendre 20% de la chaîne Eurosport

TF1-Discovery pourrait prendre 20% de la chaîne Eurosport | || Film Industry || | Scoop.it
La transaction s'élève à environ 170M € en numéraire. Eurosport valorisé au total à 850M €. Discovery pourra prendre 100% d'Eurosport dans 2 ans. Le titre TF1 bondit de plus de 5%.

TF1 a indiqué jeudi que le groupe américain Discovery Communications pourrait prendre une participation de 20% dans sa chaîne Eurosport au terme de négociations exclusives sur une alliance stratégique menées actuellement par les deux groupes.
Dans le cadre des discussions en cours, Discovery aurait la possibilité, au travers d'une option qui lui est consentie, de porter dans deux ans sa participation à 51%. Dans ce cas, TF1 aurait de son côté la possibilité d'exercer son option de vente sur les 49% restants, ce qui porterait la participation de Discovery à 100%, a précisé le groupe de médias dans un communiqué.

Discovery pourrait également devenir actionnaire des chaînes TV Breizh, Histoire, Ushuaïa TV et Stylia, à hauteur de 20% du capital de chacune, avec la possibilité de porter dans deux ans sa participation à 49%.
Cette prise de participation de 20% serait réalisée cette fois pour un montant d'environ 14 millions d'euros en numéraire.

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

Cairo Film Festival Cancels Awards Amid Political Turmoil in Egypt

Cairo Film Festival Cancels Awards Amid Political Turmoil in Egypt | || Film Industry || | Scoop.it

   Egyptian directors boycotted the festival under jury president Marco Mueller as political protests in the country continue.

 

    The Cairo Film Festival canceled its closing ceremonies Thursday night as Egypt braces for another round of violent protests against the country's new president, Mohammed Morsi.

 

    In lieu of an awards ceremony, the Festival held a press conference at the Cairo Opera House where the jury under president Marco Mueller, handed out the awards. The jury, however, did not give out prizes for best director or best screenplay - a response, Mueller said, to the protests by Egyptian filmmakers, many of which had boycotted the festival.

    The 35th Cairo Film Festival, when it kicked off Nov. 27, initially defied the growing unrest in Egypt - which was sparked by a President Morsi's Nov. 22 decree which stripped Egypt's judiciary of all powers to challenge his decisions. The protests became impossible to ignore, however, as demonstrators took to the streets and were violently suppressed by Morsi's forces.

   

    Mueller's jury kept clear of any political controversy with its award choices, handing out all its trophies to non-Arabic films.

    Anna Novion's French drama Rendez-vous a Kiruna won Best Film. Venezuelan newcomerVanessa Di Quattro took Best Actress for her performance as a hearing impaired woman working in a textile company with her exploitive mother in A Breach in the Silence from directors Luis andAndres Rodrguez. Marian Dziedziel won Best Actor for his starring role in JerzyDomaradzki's Polish drama The Fifth Season of the Year and a special prize went to Giuliano Montaldo for L'industriale, a drama about a failing factory in northern Italy.

 

Read the original article : http://www.hollywoodreporter.com/news/cairo-film-festival-cancels-awards-399201

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

Netflix signe un accord d'exclusivité avec Disney - Le 13h de la Com

Netflix signe un accord d'exclusivité avec Disney - Le 13h de la Com | || Film Industry || | Scoop.it

    Aux termes d'un accord sur la diffusion en streaming des films du groupe Disney, la société de location de vidéos en ligne Netflix (27 millions d'utilisateurs) devient «le service exclusif de télévision par abonnement aux Etats-Unis pour la première diffusion des films et dessins animés des studios Disney».

    Les modalités financières de cet accord n'ont pas été divulguées. A la suite de cette annonce, l'action de Netflix a pris plus de 11% le 4 décembre à la Bourse de New York. L'action Disney, en revanche, s'est effritée de 0,25%, à 49,17 dollars.

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

Le générique de film, c'est tout un art | Slate

Le générique de film, c'est tout un art | Slate | || Film Industry || | Scoop.it

    La lumière s’éteint, les murmures cessent, quelques raclements de gorge résonnent encore dans la salle de cinéma.... Le film va commencer.

    Ou plutôt le générique, qui depuis les années cinquante et l’intrusion d’un générique créatif est plus qu’une short-list, un exercice de style parfois remarquable.

    Quels sont les génériques qui ont marqué l’histoire du cinéma? Pourquoi l’autre générique, celui de la fin, a-t-il perdu son célèbre carton, jusqu’à être remplacé aujourd’hui par des bêtisiers ou des teasers alléchants? Petit tour d’horizon de ces quelques minutes qui ont révolutionné notre rapport au septième art.

 

A L'ORIGINE 

    Quand le cinéma devient le nouveau loisir à la mode au début du XXe siècle, les faiseurs (réalisateurs, acteurs et autres techniciens) ne sont que des ombres. Le générique n’est alors qu’une fiche technique concise où ne figure souvent que le nom du studio ou des producteurs, l’année de réalisation et le numéro de copyright. Ainsi dans Le Voyage dans la Lune (1902), Georges Méliès est le seul crédité.

http://www.dailymotion.com/video/xbv03c_georges-melies-le-voyage-dans-la-lu_shortfilms?start=24

 

    Peu à peu considéré comme un art, le cinéma offre progressivement une place aux créateurs dans les génériques. Cette reconnaissance nominale se double parfois d’une identité visuelle plus recherchée comme pour M le maudit (1931) de Fritz Lang, où une main marquée de la lettre fatidique fait son apparition à l’écran. 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=8YaPzoTfLNk

 

 

THE BASS REVOLUTION

    Le générique à forte valeur ajoutée a une date de naissance : 1955. Quant à son géniteur, il se nomme Saul Bass. Préférant un symbole graphique à une image représentant une scène du film, il révolutionne le concept même de générique lorsque Otto Preminger lui confie celui de L’Homme au bras d’or. 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=eGnpJ_KdqZE

 

    Pour le premier, il réalise en 1958, le générique de Vertigo. 

http://www.dailymotion.com/video/x4lg53_sueurs-froides-vertigo-1958-generiq_shortfilms?start=10

 

L’année suivante, il rempile pour ce qui reste sans doute le générique le plus marquant de la filmographie hitchcockienne: La Mort aux trousses. 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=jIlqatMQSgI

 

Mais le génie de Saul Bass ne se résume pas à des créations graphiques léchées, géométriques et colorées. Dans Shining de Stanley Kubrick (1980), il imagine un générique qui présenterait le personnage principal du film, à savoir l’hôtel Overlook. 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=TgCejsyS0t8

 

 

LES GRAPHISTES PRENNENT LE POUVOIR

Après la voie initiée par Saul Bass, les génériques osent tout et font preuve d’une audace, tant formelle que thématique. En 1962, Stanley Kubrick offre aux spectateurs de Lolita un générique pervers à souhait.

http://www.dailymotion.com/video/x9tvaa_the-opening-title-sequence-of-stanl_shortfilms?start=2

 

La même année, mais dans un genre différent, un autre publicitaire inscrit son nom au panthéon des designers de génériques. Stephen Frankfurt se voit confier la mise en image Du Silence et des ombres(To kill a Mockingbird) de Robert Mulligan. 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=JdmvJFm35Uo

 

L’autre grand créateur de générique se nomme Maurice Binder et outre quelques excellents travaux comme Charade en 1963, il est surtout l’inventeur du gun barrel de James Bond. 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Fy_PJODH3p0

 

Dix ans plus tard, c’est un film de SF qui offre un générique mémorable. Dans Star Wars, a new Hope, George Lucas invente le générique anonyme. Aucun nom, ni même un titre ne viennent perturber l’immersion des spectateurs. 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=h5psCjg5-cI

 

 

NOUVELLE GENERATION 

Le roi du pré-générique de l’ère moderne, Quentin Tarantino frappe un grand coup en 1994. Avec Pulp Fiction, il prolonge la voie tracée par Kubrick et son inclusion narrative en jouant cette fois sur la continuité scénaristique de la musique.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=CKGnUd6D6Pg

 

Quarante ans après Saul Bass, c’est au tour de Kyle Cooper de marquer l’histoire du générique au cinéma. En 1995,  Se7en de David Fincher instaure de nouvelles règles esthétiques tout en rendant hommage à ses prédécesseurs.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=4thzyFFdvVc

 

Back to basic en 2002 avec Catch me if you can de Steven Spielberg. Hommage aux génériques pop de Binder et consorts, la séquence animée créée par les Français (cocorico!) Florence Deygas et Olivier Kuntzel renoue avec la légèreté et la maestria graphique qu’un Fincher avait justement enterrées avec Seven (Panic Room se présentant toutefois comme un clin d’œil appuyé à Saul Bass et ses lignes géométriques).

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gaLDyrun_Cc

 

L’obsession encyclopédique de la génération Wikipédia  gagnant du terrain, le cinéma s’en est fait l’écho par l’entremise du réjouissant générique de Lord of War d’Andrew Niccol (2005). 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=_K1jBbq6zRo

 

Vu le nombre de films qui sortent chaque semaine, le vrai bon générique se fait rare. Pourtant en 2009, deux tentatives radicalement différentes marquent les esprits. Watchmen de Zack Snyder propose une relecture de l’histoire moderne américaine en mode dystopie.

http://videolog.tv/video.php?id=417824

 

Epileptiques s’abstenir. Le formaliste Gaspar Noé a lui aussi offert un générique marquant en cette année 2009 avec Enter the Void. Bombe graphique qui recycle toutes les typographies et les logos pour produire un feu d’artifice visuel, le barnum lumineux de Noé désobéit à une règle tacite qui consiste à donner lecture de la liste technique. 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=huCW7kiNa-4

 

THE END

    Fut un temps, un carton Fin annonçait la fermeture fictive de la parenthèse cinématographique. Mais hormis The Artist (en raison de la codification du genre), rares sont les métrages qui proposent encore cette structure finale. La volonté que le film ne soit plus contenu dans un espace restreint (la salle obscure durant le temps de la projection) mais puisse se répandre dans l’espace réel (le merchandising incarnant la négation absolue du concept de fin) expliquant sans doute en partie cette disparition.

 

Lire la suite : http://www.slate.fr/story/65295/art-du-generique-de-film

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

Les coûts de diffusion des chaînes tomberont à moins de 10 millions d’euros en 2015 - Le 13h de la Com

Les coûts de diffusion des chaînes tomberont à moins de 10 millions d’euros en 2015 - Le 13h de la Com | || Film Industry || | Scoop.it

    Les coûts techniques de diffusion que paient les chaînes de télévision à TDF «ont été fortement réduits» grâce au passage au numérique, qui coûte quatre à huit fois moins cher que la diffusion analogique, a expliqué TDF. Selon le diffuseur, ces coûts baisseront encore d'ici à 2015: de 12 à 14 millions d'euros, ils devraient tomber à moins de 10 millions d'euros.

    TDF répondait à Pascal Houzelot, président de la chaîne Numéro 23, qui avait jugé «exagérés» les coûts de transport et de diffusion payés par ces nouvelles chaînes à TDF, estimant que l'«un des grands sujets de la réussite des six chaînes nouvelles, c'est de faire baisser les coûts techniques».

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

HBO, la chaîne qui transforme les séries en mine d'or

HBO, la chaîne qui transforme les séries en mine d'or | || Film Industry || | Scoop.it

    Elle vient d'avoir quarante ans et affiche une forme olympique. HBO, la chaîne cryptée qui restera dans les annales de l'audiovisuel comme celle qui a révolutionné le concept de série télévisée en le portant au niveau du cinéma, domine toujours le marché américain.

 

    La maison-mère, Time Warner, est avare de données chiffrées. Mais les spécialistes du secteur estiment qu'elle réalise un chiffre d'affaires d'environ 4,5 milliards de dollars, qui provient uniquement des abonnements et des ventes de contenus, pour un bénéfice tournant autour de 1,5 milliard. Belle marge, qui permet bien sûr de financer toujours plus de productions audacieuses.

 

INVENTIVITE

    Pendant vingt ans, HBO a surtout diffusé des films, des documentaires, du sport. Jusqu'à ce qu'un certain Chris Albrecht, à la fin des années 1980, pousse à la programmation originale. « Dream on », lancé en 1990, est la première série culte de la chaîne. Dans les années 1990, HBO profitera d'une baisse de créativité de Hollywood. En parallèle, de nouveaux modes de distribution et de consommation des films la contraignent à l'inventivité.

    Quelle est la recette d'un tel succès ? Pour Paul Sweeney, analyste chez Bloomberg, c'est avant tout « le contenu, des programmes à la qualité rare. Dès les années 1990, c'est la première chaîne qui a autant investi dans ses propres programmes ». Le fait d'avoir une maison mère aux poches profondes a aidé. La machine HBO a fait le reste :« La chaîne a vite eu très bonne réputation à Hollywood, dans les milieux du cinéma, ce qui lui a permis d'attirer les talents ». C'est ainsi qu'en s'associant à la BBC, HBO a réuni près de 100 millions de dollars pour la production de la première saison de « Rome », l'une des séries les plus chères de toute l'histoire de la télévision.

 

PAS DE PUBLICITE 

    Mais avec une image aussi pointue et un slogan qui a marqué les esprits (« Ce n'est pas de la télé, c'est HBO »), elle a pu séduire un public généralement sceptique à l'égard de la télévision. Elle compte environ 41 millions d'abonnés américains, et une centaine de millions au total dans le monde. Selon Paul Fahri, expert du « Washington Post » sur le secteur des médias, « sur HBO, vous pouvez entendre des choses crues, ou des choses choquantes, que vous n'entendrez pas ailleurs. S'il y avait des spots publicitaires, cela changerait la perception de la chaîne par ses téléspectateurs ». A l'international, la chaîne a des abonnés dans 60 pays. 

 

Voir l'article original : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202398641899-hbo-la-chaine-qui-transforme-les-series-en-mine-d-or-512850.php?xtor=RSS-2004

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

TF1-Discovery, l'alliance au centre de tous les regards

TF1-Discovery, l'alliance au centre de tous les regards | || Film Industry || | Scoop.it

    En annonçant la semaine dernière l'ouverture de négociations exclusives en vue de la conclusion d'une «  alliance stratégique » avec Discovery, TF1 a pris tout le monde de court.

 

    Tous les regards sont donc aujourd'hui tournés vers la première chaîne française, qui entretient le mystère sur les détails de l'accord qu'elle entend signer avec l'américain. Seule précision : il porte sur Eurosport, les chaînes payantes de TF1 (Ushuaia, Stylia, TMC, NT1… mais pas LCI), et sur un partenariat dans la production de contenus. Il est donc a priori exclu que Discovery prenne une participation dans le groupe TF1 mais l'américain pourrait à la fois renforcer le groupe français sur son marché domestique et l'aider à sortir de ses frontières.

    D'après le « Wall Street Journal », l'américain projette d'investir «  plusieurs centaines de millions de dollars pour une participation minoritaire dans Euro-sport », la pépite du groupe français et seul actif présent à l'international dans 59 pays. Sans elle, TF1 afficherait un résultat opérationnel inférieur à celui de M6. 

    TF1 préfère parler d'un accord stratégique. Confronté à un ralentissement du marché publicitaire et à une baisse de ses revenus, la Une a besoin de cash pour continuer à se développer. Elle vient d'annoncer un plan de réduction de ses coûts de 85 millions d'ici à 2014.

 

UNE REPONSE A CANAL ?

    Le groupe est-il prêt à céder ses bijoux de famille en allant jusqu'à vendre Eurosport à Discovery ? Si la loi interdit à tout opérateur non européen de posséder plus de 20 % d'une chaîne française émettant sur la TNT, cette limitation ne s'applique pas à Eurosport international. Difficile cependant d'imaginer que TF1 se sépare d'un tel actif. Mais Discovery, très présent à l'international, pourrait aider Europsort à s'implanter aux Etats-Unis ou ailleurs. Discovery possède en outre des chaînes positionnées sur les mêmes thématiques que les chaînes Histoire, Ushuaia, ou Stylia de TF1, qui vivotent sur le satellite et l'ADSL. Demain, avec un partenaire qui excelle dans le documentaire, elle pourrait doper ses programmes. Et pourquoi pas lancer de grosses productions documentaires pour l'antenne de TF1, comme Discovery sait le faire. La filiale TF1 Production, qui produit essentiellement pour TF1, pourrait, elle, sortir des frontières françaises.

  

    Surtout, le rapprochement de TF1, premier groupe français de télévision gratuite, avec l'un des principaux acteurs de télévision payante aux Etats-Unis, sonne comme une réponse à la récente incursion de Canal + dans la télévision gratuite avec D8. Ironie du sort, Discovery entretient des liens étroits avec Canal + : les trois chaînes que le groupe opère en France sont distribuées en exclusivité sur CanalSat, le bouquet du groupe de télévision à péage.

 

Voir l'article original : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202395383423-tf1-discovery-l-alliance-au-centre-de-tous-les-regards-512408.php?xtor=RSS-2004

more...
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

InaGlobal - Deux ans de placement de produit à la télévision française : bilan du CSA

InaGlobal - Deux ans de placement de produit à la télévision française : bilan du CSA | || Film Industry || | Scoop.it

    Après avoir autorisé et encadré les placements de produit dans les œuvres cinématographiques, les fictions audiovisuelles et les vidéo clips depuis le 5 mars 2010, le CSA fait son premier bilan de la pratique et envisage de l’ouvrir aux programmes de flux.      

 

    En guise d’ouverture, le CSA rappelle sa compétence à encadrer le placement de produit en France et cite la délibération n° 2010-4 du 16 février 2010 décrivant la pratique : « toute forme de communication commerciale audiovisuelle consistant à inclure un produit, un service ou une marque, ou à y faire référence, en l'insérant dans un programme, moyennant paiement ou autre contrepartie ». À cette définition large, l’autorité administrative ajoute des contraintes de format et de genre : il ne peut s’agir que d’œuvres cinématographiques, fictions audiovisuelle et vidéomusiques à l’exception de tous programmes destinés à un public d’enfants. De même, certains biens et services ne peuvent faire l’objet d’une mise en avant tels que les boissons alcoolisées, le tabac, les armes à feu, les médicaments et les préparations pour nourrissons.    Enfin, les programmes contenant du placement de produit se doivent de respecter certaines conditions de forme (respect de l’indépendance éditoriale du producteur, justification du contenu, absence de référence promotionnelle) et ont dans l’obligation d’informer les téléspectateurs du caractère sponsorisé de la vidéo par l’affichage d’un pictogramme particulier (un P).       

 

    Afin de faire évoluer la pratique et l’encourager, le CSA avec plusieurs syndicats de producteurs, sociétés d’auteurs et chaînes de télévisions se posent la question d’autoriser le placement de produit dans les programmes dits de « flux »[+]. En effet, près des deux tiers des annonceurs se déclarent intéressés par cette potentielle ouverture qui leur permettrait de se positionner sur des thématiques plus proches de leur produit tout en profitant d’une exposition plus large et régulière. Si cette demande est légitime, l’encadrement d’une telle évolution pourrait s’avérer bien plus complexe notamment du fait du recours au direct comme mode principal de diffusion. Par ailleurs, des émissions entières de publicité dissimulées pourraient très vite apparaitre et venir perturber le paysage audiovisuel français.  

 

Lire la suite : http://www.inaglobal.fr/television/article/deux-ans-de-placement-de-produit-la-television-francaise-bilan-du-csa

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

De plus en plus de personnes vont au cinéma - Le 13h de la Com

De plus en plus de personnes vont au cinéma - Le 13h de la Com | || Film Industry || | Scoop.it

 

Selon l'étude 75 000 de Médiamétrie, de plus en plus de personnes se déplacent au cinéma, qui a attiré quelque 38,9 millions de spectateurs en 2012. Un chiffre en progression de 3% par rapport à 2011 et de 19% par rapport à 2002. Cela représente 6,3 millions de spectateurs supplémentaires en dix ans, alors que la population française a augmenté de 3,7 millions de personnes sur la même période. Néanmoins, la fréquentation des salles françaises a baissé de près de 6% en 2012, à 204 millions d'entrées, contre 217 millions en 2011.

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

Et si les résultats des Oscars étaient déjà sur Twitter ?

Et si les résultats des Oscars étaient déjà sur Twitter ? | || Film Industry || | Scoop.it

On est jamais à l'abri d'une surprise avec les réseaux sociaux ! 

 

Voilà que l'outil Twitter Oscars Index annonce que Happiness Therapy aura la statuette du meilleur film et que Jennifer Lawrence et Hugh Jackman auront les prix de la meilleure actrice et du meilleur acteur. Comment a-t-il établi de tels pronostics ? En fonction de la popularité des films et personnalités nommées sur le réseau social. 
Les résultats du baromètre sont donc à prendre avec des pincettes, puisque les noms les plus cités sur Twitter ne seront pas forcément ceux qui seront choisis par les membres de l'académie, mais l'outil est tout de même intéressant, car il permet de savoir quels sont les nommés aux Oscars qui font le plus de buzz sur la toile. Surtout qu'il prend aussi en compte les avis positifs et négatifs émis sur les films et personnalités en question.

 

Voir l'article original : http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Et-si-les-resultats-des-Oscars-etaient-deja-sur-Twitter-3638156

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

W9 égalise son record d’audience avec "Catch me if you can

W9 égalise son record d’audience avec  "Catch me if you can | || Film Industry || | Scoop.it

Le film Arrête-moi si tu peux, diffusé lundi 7 janvier à 20h50 sur W9, a été suivi par 2,072 millions de téléspectateurs (4 ans et plus), soit une part d'audience de 8,6%.Il s'agit de la meilleure audience historique de la chaîne du groupe M6, juste au niveau, sur le critère du volume, des performances réalisées lors de la programmation du film Une journée en enfer dimanche 13 novembre 2011, suivi par 2,113 millions de téléspectateurs avec une part d'audience de 8,2%. C'est également mieux que la meilleure audience 2012 de toutes les chaînes de la TNT, obtenue par TMC le 13 février avec la diffusion du film Bodyguard: 2,069 millions de personnes (7,5% de part d'audience).

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

Vive l'exception culturelle !

La déclaration de Vincent Maraval, entrepreneur de cinéma talentueux, ne peutrester sans réponse. Vincent Maraval est un entrepreneur de cinéma dont le bilan est éloquent : "Wild Bunch", qu'il a créé avec des associés tous issus de Canal+, est devenu un des acteurs économiques les plus dynamiques du cinéma français. Cette réussite ne l'autorise pas pour autant à traiter de cette façon la question du cinéma français.

 

D'abord, le titre : "les acteurs français sont trop payés", nous dit Monsieur Maraval. Détestable approche, qui consiste à montrer du doigt une catégorie professionnelle, les artistes, et à en faire les boucs émissaires d'un problème autrement plus complexe.

 

Non, les acteurs français ne sont pas riches de l'argent public : ce n'est certainement pas FTV et Arte qui pèsent financièrement sur le "star system" mais plutôt TF1, Canal+ et M6 qui exigent les fameux acteurs têtes d'affiche, les si bien nommés "bankable", dans les films qu'ils coproduisent.

 

Est-ce de l'argent public ? Non. Est-ce rentable ? Oui : les multiples diffusions de ces mêmes films permettent aux régies publicitaires d'engranger de sérieuses rentrées financières. Pourquoi ces acteurs ne toucheraient-ils pas une rémunération, eux aussi, à condition qu'elle soit raisonnable, sur la valeur qu'ils ont ainsi pu créer sur leur nom ?

 

Non, on ne peut pas comparer la rémunération d'un acteur français et celle d'un acteur américain, car ces deux économies du cinéma sont radicalement différentes, évoluant dans des environnements règlementaires spécifiques et de ce fait, le partage des recettes ne correspond pas à la même logique financière. Cette comparaison est aussi bizarre que de mettre en parallèle le salaire de deux chirurgiens, l'un français et l'autre chinois, sous prétexte que tous deux exercent le même métier. La décision de Gérard Depardieu de quitter le territoire français a mis le projecteur sur la question de la rémunération des grandes stars et sur l'exil fiscal, mais cela n'a rien à voir avec notre sujet : l'amalgame est un mauvais procédé.

 

Lire la suite : http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/02/vive-l-exception-culturelle_1811791_3232.html#xtor=AL-32280270

LaVirgule Tv's insight:

Quelle histoire ! 

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

LES FILMS À VOIR EN 2013

LES FILMS À VOIR EN 2013 | || Film Industry || | Scoop.it
Ne criez plus à la mort du cinéma français. Le 7ème art se porte bien dans l’hexagone. Deuxième producteur de films derrière les États-Unis (si on omet les intouchables Bollywood et Nollywood) et une fréquentation en hausse constante (1 Français sur 2 va régulièrement au cinéma, ce qui, si on enlève les jeunes parents cloués près de leurs nourrissons, les trop pauvres, les trop saouls pour conduire et autre inconvénients, fait énormément de monde).

En 2012, le grand vainqueur s’appelle Bond, James Bond et son révolutionnaire Skyfall. Suivi de près par L’Âge de Glace 4. Puis Sur la piste du Marsupilami, La Vérité si je mens 3 et Avengers pour le top 5.
Et puis, évidemment, il faut inclure le ras-de-marée The Artist qui aura obligé Thomas Langmann à construire une nouvelle pièce pour ranger ses trophées.

Que nous prépare 2013 ? Encore du lourd. Un bon gros tas de blockbusters et de tent pole movie qui vont entrer en collision juste avant l’été. Quelques jolis films intimistes. Des adaptations. Un peu de rire. Un peu. Et trois grosses tendances attendues : le pré/post-apocalypse, l’adaptation musclée de conte de fée et l’apologie de la nature dans des délires animistes.

Parfois sans date de sortie fixée, parfois sans bande annonce, voici notre petite sélection à nous, des films à voir en 2013 :
http://blended.fr/cinema/les-films-a-voir-en-2013/
more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

Six nouvelles chaînes TNT : quel impact pour le téléspectateur et le marché publicitaire ?

Six nouvelles chaînes TNT : quel impact pour le téléspectateur et le marché publicitaire ? | || Film Industry || | Scoop.it
L'univers de la TNT compte, depuis le 12 décembre 2012, six nouvelles chaînes diffusées en HD. Uniquement financées par la publicité, elles arrivent sur un marché de la télévision privée en recul, qui s'interroge sur les conséquences d'un tel élargissement.

La date du lancement des six nouvelles chaînes de la TNT n’a pas été choisie au hasard et le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) aurait d’ailleurs aimé pousser le symbole jusqu’au bout avec un démarrage à l’antenne le 12-12-2012 à 12h12. Les chaînes en ont décidé autrement.
L’élargissement de l’offre va permettre aux téléspectateurs de bénéficier de nouvelles thématiques sur la TNT gratuite : le sport, le documentaire, la diversité… Ces chaînes se lancent toutefois dans un contexte qui n’a plus grand-chose à voir avec celui de 2005.
Une étude de l'institut Médiamétrie révélée le 11 décembre 2012 lors de la conférence médias des Echos indique que la France est "divisée en deux", entre les 50,2 % des Français sont au courant de l’arrivée de six nouvelles chaînes gratuites et les 49,8 % qui l’ignorent. Parmi ceux qui en ont entendu parler, deux tiers se trompent sur le nombre des nouvelles chaînes. Leur taux de notoriété ne dépasse pas 30 % et, selon l’institut de mesure d’audience, les chaînes qui s’en sortent le mieux sont celles qui ont un nom proche de leur maison mère ou d’une marque média déjà connue.

QUELLE ÉLASTICITÉ POUR LE MARCHE PUBLICITAIRE?
C’est sans doute sur le plan publicitaire que l’élargissement du paysage de la TNT pose le plus de questions. Certains grands acteurs de la télévision ou de la radio privée (TF1, M6, RTL…) affirment que la décision du CSA de lancer six nouvelles chaînes est surtout de nature à fragiliser les acteurs existants et à fragmenter encore davantage les audiences, dans un marché de la publicité qui a déjà dû absorber l’élargissement de 2005 puis les conséquences de la crise économique. Les nouveaux entrants y voient l’opportunité de faire venir de nouveaux annonceurs, attirés par leurs concepts éditoriaux, de nouvelles cibles (notamment les hommes) et des prix qui n’auront rien à voir avec les tickets d’entrée des chaînes historiques. Les chaînes ont confié leur commercialisation à des régies bien établies dans le paysage audiovisuel : TF1 Publicité pour HD1 et Numéro 23, M6 Publicité pour 6Ter, Amaury Médias pour L’Equipe 21, NRJ Global pour Chérie 25 et NextRégie pour RMC Découverte.
more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

Cinéma : le crédit d'impôt dopé

Cinéma : le crédit d'impôt dopé | || Film Industry || | Scoop.it

    Chasseurs de niches fiscales d'un côté, défenseurs de la compétitivité et de l'exception culturelle de l'autre : le débat ce vendredi matin à l'Assemblée nationale sur le crédit d'impôt dont bénéficient les tournages cinématographique effectués en France a été épique. Et les défenseurs de l'avantage fiscal, au premier rang desquels les députés PS Patrick Bloche et Pierre-Alain Muet, ont marqué des points : le crédit d'impôt va être dopé, si le Parlement confirme ce vote dans les prochaines semaines (le collectif budgétaire doit être examiné au Sénat, puis, probablement, à nouveau à l'Assemblée).

    Le crédit d'impôt cinéma et audiovisuel représente aujourd'hui 20 % des dépenses engagées, et l'avantage est plafonné à 1 million d'euros par oeuvre. Dans le cadre des tournages étrangers effectués en tout ou partie en France, le crédit d'impôt est aussi de 20 %, plafonné à 4 millions d'euros.

 

DEBATS HOULEUX

    Les défenseurs du dispositif fiscal ont fait adopter un amendement qui relève le plafond du crédit d'impôt pour les oeuvres françaises de 1 million à 4 millions, et qui élargit de manière significative l'assiette des dépenses éligibles : figurants, transport, restauration, hébergement, images d'archives, etc. Coût : 70 millions d'euros pour l'Etat, mais les auteurs de l'amendement estiment que cela générera plus de 200 millions d'euros d'investissements supplémentaires.

    Les débats ont été houleux sur les productions étrangères, Patrick Bloche souhaitant supprimer tout plafond, arguant de la volonté affichée par le gouvernement dans le cadre du Pacte de compétitivité de renforcer l'attractivité de l'Hexagone en matière de tournages et soulignant que le dernier « Asterix » avait été entièrement tourné à l'étranger. « Nous ne captons aujourd'hui que 3 % des tournages internationaux en Europe, soit 60 millions d'euros sur 2 milliards, parce que d'autres pays ont des dispositifs plus favorables », qui ne sont pas plafonnés, a souligné le député.

    Jérôme Cahuzac a alors proposé de plafonner le crédit à 20 millions, ce qui correspondrait à 100 million de dépenses. « Subventionner à 20 % des tournages de 100 millions, mais c'est colossal ! », s'est étranglé Gilles Carrez (UMP), le président de la commission des Finances. « Une telle générosité de la part du ministre du Budget me surprend », a-t-il ajouté.

    Finalement, c'est l'amendement de Christian Eckert (PS), rapporteur du Budget, qui a été adopté : il plafonne le crédit d'impôt international à 10 millions (soit un tournage à 50 millions), ce qui représente tout de même plus qu'un doublement, en dépit de l'argumentaire de Patrick Bloche : « Il faut relocaliser les tournages. A 10 millions d'euros de plafond, la France ne sera pas attractive. »

 

PLAFONNEMENT DES DEPENSES D'HEBERGEMENT

    Autre débat agité, sur l'assiette des dépenses éligibles. Christian Eckert a là encore introduit un plafonnement des dépenses d'hébergement à 200 euros la nuitée, 270 euros à Paris. « Cela me paraît quand même un peu élevé, a commenté Gilles Carrez.Quand Alfred Hitchcock a tourné « La main au collet », il n'y avait pas de crédit d'impôt et toute l'équipe de tournage était hébergée au Carlton. Et pourtant, cet excellent film a été tourné en France. » « Cela ne les condamne pas (les producteurs) à choisir les lieux les plus inhospitaliers, et les frais de restauration ne sont pas plafonnés », a pour sa part observé Jérôme Cahuzac.

    Christian Eckert a estimé le coût des deux amendements à environ 150 millions d'euros. Le gouvernement avait indiqué que dorénavant toute nouvelle dépense budgétaire ou fiscale devrait être gagée par une économie équivalente. Cela n'est pas le cas.

 

Voir l'article original : http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202437278802-cinema-le-credit-d-impot-dope-518630.php?xtor=RSS-2004

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

UGC confie ses écrans à Canal+ Régie

UGC confie ses écrans à Canal+ Régie | || Film Industry || | Scoop.it

Canal+ Régie prendra la commercialisation des espaces publicitaires et bandes-annonces des cinémas UGC à partir du 1er janvier 2013. Après avoir intégré la régie d'UGC, Canal+ Régie proposera aux annonceurs une nouvelle offre commerciale multiécran (cinéma, Internet, mobile et télévision), baptisée +Ecrans.

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

EuropaCorp (Luc Besson) et Few (Dominique Farrugia) signent un accord stratégique

EuropaCorp (Luc Besson) et Few (Dominique Farrugia) signent un accord stratégique | || Film Industry || | Scoop.it

    EuropaCorp et la société de production de Dominique Farrugia, Few, ont signé un accord aux termes duquel tous les films de Few seront produits en exclusivité en partenariat avec la société de production et de distribution cinématographique de Luc Besson.
EuropaCorp détiendra également une participation minoritaire dans Few (Farrugia Entertainment Worldwide), précisent les deux sociétés mardi dans un communiqué.

    L'ancien membre des "Nuls" et sa société s'installeront "dans les prochaines semaines" à la Cité du Cinéma, créée par Luc Besson à Saint-Denis, au nord de Paris, et inaugurée le 21 septembre, ajoute le communiqué.
    Dominique Farrugia assurera en outre une mission de conseiller spécial auprès de la direction générale pour toutes les productions en langue française d'EuropaCorp.

 

http://www.commeaucinema.com/afp/europacorp-et-dominique-farrugia-signent-un-accord-strategique,270368

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

Orange et Canal+ se disputent les prestigieuses séries de l'américain

Orange et Canal+ se disputent les prestigieuses séries de l'américain | || Film Industry || | Scoop.it

    Orange veut renouveler son contrat avec HBO. Mais Canal+ demande sa part du gâteau, pour sa chaîne cryptée et pour D8.

 

    « Magic City », « Boardwalk Empire »… Ces séries de HBO sont diffusées en France par OCS, les chaînes cinéma d'Orange. Mais les droits, acquis en 2008, arrivent à échéance cette année. OCS a signé un « output deal » (contrat-cadre), ce qui signifie qu'il s'est engagé à acheter à l'aveugle, pour plusieurs années, une part significative de séries de HBO en France. En contrepartie, il dispose du premier choix. S'adressant à un public exigeant, les séries HBO correspondent à l'ADN d'OCS, qui souhaite donc renouveler son contrat. Sauf qu'Orange n'est pas tout seul. Canal+ s'est aussi positionné. La chaîne cryptée en diffuse les séries depuis des années (« Pacific », « Rome »…) et s'apprête notamment à programmer « Game of Thrones ».

    Mais, contrairement à Orange, Canal+ achète au coup par coup. Chaîne payante à haute valeur ajoutée, n'ayant qu'une seule soirée de séries américaines par semaine, elle ne veut que les plus puissantes. Signer un output-deal avec HBO lui offrirait ces titres forts, mais l'obligerait également à accepter des programmes moyens, ou très typés américains. Cette formule n'est donc pas la meilleure pour Canal+. L'idéal pour le groupe serait de pouvoir choisir des séries pour Canal+ et sa chaîne gratuite D 8. Un « package deal » serait donc plus approprié. Cela ne l'engagerait, par exemple, que pour quelques séries par an, avec la possibilité d'avoir le premier choix sur l'une, le second sur l'autre… Le package pourrait aussi prévoir des fenêtres de diffusion : première diffusion d'une série sur telle chaîne payante, deuxième sur telle chaîne gratuite…

 

RAFLER LA MISE OU PARTAGER ?

    Si Canal+ fait une offre importante, il pourrait rafler la mise. A moins que HBO ne partage le gâteau entre les deux groupes télévisuels. Il pourrait signer un « output deal » avec Orange mais garantir à Canal+ un accès réservé à certaines séries. Aujourd'hui, OCS paierait autour de 7 à 8 millions d'euros par an pour les séries de HBO. Une somme très largement à la portée de Canal+. Dans tous les cas de figure, Orange, qui détient ad vitam aeternam les droits des séries qu'il a déjà négociés, pourra toujours les diffuser.

 

Voir l'article original : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202396068751-orange-et-canal-se-disputent-les-prestigieuses-series-de-l-americain-512899.php?xtor=RSS-2004

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

BSkyB Raises $800 Million, Analysts See Potential for Acquisitions

BSkyB Raises $800 Million, Analysts See Potential for Acquisitions | || Film Industry || | Scoop.it

    The U.K. pay TV giant, in which Rupert Murdoch's News Corp. owns a 39 percent stake, has made some technology investments.

 

    U.K. pay TV giant BSkyB said Tuesday that it has raised $800 million in a debt deal that gives it additional capital for general corporate purposes and possible acquisitions.

    The company, in which Rupert Murdoch's News Corp. owns a 39 percent stake, said it would use the proceeds of the bond offering for general corporate purposes, the refinancing of its existing debt under more attractive conditions, as well as "acquisitions of businesses and/or assets in support of the issuer's strategy." 

 

The company didn't comment further.

 

    "BSkyB already has significant levels of liquidity," UBS analystPolo Tang said. "Hence, it is not 100 percent clear why BSkyB needs to build up further liquidity unless it was planning M&A or notable investment." He didn't immediately suggest specific acquisition targets or areas of investment, but has in the past highlighted the company's addition of technology features.

Another analyst, who didn't want to be named, suggested the pay TV giant could simply hold on to the new financing in case further technology investment opportunities open up.

    For example, BSkyB earlier this year bought a 10 percent stake in social TV platform Zeebox, whose technology allows users of tablets, smartphones and PCs to see who else is watching TV shows and interact with them.

 

Read the article : http://www.hollywoodreporter.com/news/bskyb-raises-800-million-analysts-393311

more...
No comment yet.
Scooped by LaVirgule Tv
Scoop.it!

Le CNC craint des retards dans son programme de numérisation des films - Les Echos

Le CNC craint des retards dans son programme de numérisation des films - Les Echos | || Film Industry || | Scoop.it

   Le Centre national de la cinématographie et de l'image animée (CNC) craint pour son projet de numérisation des films du patrimoine. Et il le fait savoir. Lancé en 2011, ce vaste chantier, qui concerne entre 10.000 et 15.000 films -  l'inventaire n'est pas encore terminé  - a été initié l'an dernier. Il prendra plusieurs années, pour un coût total de plusieurs centaines de millions d'euros (la facture va de 30.000 à 300.000 euros par film, 50.000 euros en moyenne). Mais Eric Garandeau, le président du CNC, craint que le prélèvement de 150 millions d'euros qui sera opéré l'an prochain sur les finances du CNC ne vienne retarder les travaux. « Une telle ponction va impacter cette politique publique », a-t-il mis en garde hier. Se voyant mal abaisser ses financements pour le cinéma et l'audiovisuel, le CNC est en effet tenté de prélever cette somme sur la« réserve numérique » qu'il s'est constituée pour financer la numérisation des salles et des films. D'où le retard annoncé sur ce second programme, alors que le premier est quasi achevé : 90 % des salles en France sont équipées pour diffuser des films en numérique.

 

UN PATRIMOINE VIVANT

    Pour la numérisation des oeuvres, le CNC était déjà, de toute façon, en retard : l'enveloppe prévue pour cette année (117 millions d'euros) n'a été que très partiellement utilisée. Un retard dû au défaut d'inventaire et à une autorisation tardive de la Commission européenne. Pour le CNC, ce programme va bien au-delà de la seule conservation du patrimoine. Il s'agit aussi de redonner une vie, et une exploitation commerciale, à certains de ces films. « L'idée est aussi de montrer ces films, on rejoint la thématique de l'offre légale », ajoute Eric Garandeau. De 4.500 aujourd'hui, le nombre de films français disponibles sur les offres Internet pourrait plus que doubler. L'attrait du public français pour les vieux films est réel. Selon Laurent Cormier, directeur du patrimoine du CNC, la moitié des films programmés dans les salles a plus de dix ans.« Donc, s'ils ne sont pas numérisés, ils ne pourront plus passer en salle », prévient-il.

 

Voir l'article original : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202395237276-le-cnc-craint-des-retards-dans-son-programme-de-numerisation-des-films-512446.php?xtor=RSS-2004

more...
No comment yet.