GUERRE AU MALI - ...
Follow
Find
35.1K views | +7 today
 
Scooped by Romain
onto GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI
Scoop.it!

Nord-Mali : Le MUJAO a été sous-estimé - Zone Militaire

Un peu plus de trois mois après avoir rendu un premier rapport concernant la situation au Mali, les sénateurs Gérard Larcher et Jean-Pierre Chevènement viennent d’en déposer un second, le 4 juillet dernier. Dans ce copieux document, les deux parlementaires ont étendu leur étude à la région allant de l’Afrique occidentale au Sahel, en décrivant avec minutie les enjeux les tendances qui sont en train de s’y développer ainsi que les conséquences de ces derniers au niveau sécuritaire.

Démographie galopante, convoitises suscitées par les ressources naturelles, sous-développement chronique, difficultés économiques, trafics, radicalisation religieuse et bien évidemment terrorisme… Voilà les problèmes majeurs auxquels cette partie du monde doit faire face. Pour ce qui concerne plus particulièrement le risque terroriste, plusieurs pays y sont exposés car ils présentent des fragilités. C’est notamment le cas du Niger, de la Mauritanie, du Tchad, de la Tunisie, où le salafisme s’enracine, et de la Libye.

Ces pays sont susceptibles de constituer autant de refuges pour les groupes jihadistes armés. Notamment à cause de leur géographie. Le Niger, par exemple, dispose de massifs montagneux offrant les mêmes possibilités que l’Adrar des Ifoghas, au Nord-Mali, d’où les forces françaises et tchadiennes ont chassé les combattants d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) cet hiver. Quant à la Libye, qui reste un sujet de préoccupation majeur, il est à craindre qu’elle finisse par devenir une “plaque tournante articulant crises malienne et syrienne.”

Quant à la question de la radicalisation religieuse “qui s’opère en Afrique de l’Ouest”, les deux sénateurs estimer que “la question de la scolarisation des enfants dans des écoles coraniques et de l’action des organisations caritatives des pays du Golfe doivent faire l’objet d’un suivi attentif”. Et que, par conséquent, le “soutien à l’éducation francophone et laïque doit être un des axes forts de notre politique de développement.” Il s’agit là de couper les vannes du recrutement des groupes jihadistes.

Ainsi, la “force” du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) est, expliquent les deux parlementaires, “d’être parvenu à combiner les effets de l’idéologie et du narcotrafic pour recruter et endoctriner des jeunes, principalement dans la région de Gao.”

D’ailleurs, le rapport estime que le Mujao, né d’une scission avec AQMI en 2011, a été sous-estimé dès le départ. “Considérés à l’origine comme de ‘simples’ narcotrafiquants, voire des ‘va-nu-pieds’, suivant une expression utilisée par une haute autorité algérienne rencontrée par vos rapporteurs, ils se sont avérés un ennemi coriace, particulièrement bien implanté dans la région de Gao”, écrivent les sénateurs.

“Son recrutement (ndlr, du Mujao), essentiellement mauritanien et malien, lui assure un très bon enracinement local au Sahel. Certains estiment même que, grâce à un système de recrutement temporaire particulièrement lucratif pour les familles (600 euros forfaitaires pour un jeune de 14 à 16 ans, puis 400 euros de ‘revenus’ par mois ont été les estimations avancées), l’effectif du MUJAO aurait pu atteindre jusqu’à 10.000 personnes (l’effectif habituellement cité est toutefois presque 10 fois moindre : entre 400 et 1 000 combattants au plus haut)”, ajoutent-ils.

Aussi, et selon les autorités algériennes, citées par les sénateurs, le Mujao “demeure la principale menace terroriste aujourd’hui au Mali et dans la région” et il est même susceptible de “représenter un risque (…) durable du même ‘calibre’ qu’AQMI alors qu’il a pu être considéré un temps, peut-être à tort, comme une organisation locale de trafiquants.

more...
No comment yet.
GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Romain
Scoop.it!

Barkhane: Quand le bataillon logistique défie la saison des pluies au Mali

Barkhane: Quand le bataillon logistique défie la saison des pluies au Mali | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
Le bataillon logistique de la force Barkhane, baptisé BATLOG Charente, conduit en cette saison des pluies de réelles performances afin de mener ses missions à bien : ravitailler les différents sites de la force française au Mali pour leur permettre d’être opérationnels.En atteignant la plateforme désert relais (PfDR) de Kidal le 29 juillet 2015 au soir après 4 jours de piste, les hommes du capitaine Arnaud ont réalisé un véritable exploit logistique.
Initialement partis le 24 juillet 2015 afin de ravitailler en carburant le détachement de Kidal, les véhicules du BATLOG Charente ont été immobilisés peu après leur départ au Nord de Gao. Les sables gorgés d’eau et des lacs naturels formés à la suite de pluies diluviennes, bloquaient en effet toute progression. Le convoi a alors été contraint de faire marche arrière et de regagner la plateforme opérationnelle désert (PfOD) de Gao le 25 juillet.
Au matin du 27 juillet 2015, le convoi a repris la piste mais s’est retrouvé de nouveau forcé de s’arrêter, car les véhicules ne parvenaient pas à s’extraire de la boue. Alors que se posait la question d’annuler la mission, le capitaine Arnaud, à la tête du convoi, a fait le pari d’un nouvel itinéraire. Malgré les difficultés liées au terrain et à la météo, le convoi logistique est ainsi parvenu à se frayer un chemin. Un à un, les véhicules ont été tirés par le treuil des camions lourds de dépannage (CLD). Après deux jours supplémentaires de progression éprouvante pour les hommes comme les véhicules, le convoi a atteint Kidal le 29 juillet 2015 en milieu d’après-midi, délivrant 124 mètres cubes de carburant sur le site. Ce ravitaillement va ainsi permettre aux soldats qui y sont basés de maintenir leur haut tempo opérationnel auprès des forces partenaires, pendant plus de 40 jours.
L’opération Barkhane regroupe 3 500 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

« Zone de sécurité » décrétée autour de Kidal en raison de combats dans le nord du Mali

« Zone de sécurité » décrétée autour de Kidal en raison de combats dans le nord du Mali | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
La Mission de l’ONU au Mali (Minusma) a annoncé lundi 17 août la mise en place d’« une zone de sécurité » autour de la ville de Kidal, dans le nord du pays, en raison des combats qui ont fait plusieurs morts entre un groupe armé pro-gouvernemental et la rébellion à dominante touareg. La zone s’étendra sur 20 km autour de Kidal et « entrera en vigueur à partir de demain, mardi 18 août à 8 heures (10 heures en France), et le restera jusqu’à nouvel ordre », selon un communiqué de la Minusma.

Les affrontements qui se sont déroulés lundi vers Anéfis, à environ 120 km au sud de Kidal (extrême nord-est) ont fait « 15 morts dont des chefs militaires » rebelles, a affirmé Fahad Ag Almahmoud, un responsable du Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia, pro-Bamako).

La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, rébellion) a confirmé les combats, mais a quant à elle refusé de se prononcer sur un bilan dans l’immédiat. Ces combats font suite à des « escarmouches » entre les deux camps samedi et dimanche, a précisé une source proche de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma).
Armement lourd

« La situation s’est stabilisée. Les combats ont temporairement cessé. Nous contrôlons actuellement la ville d’Anéfis. Nous avons récupéré des véhicules et d’importantes quantités d’armes et de munitions et aussi des véhicules. Ça fait trois jours que les hostilités ont commencé entre Anéfis et Tabankort », à mi-chemin entre Kidal et Gao, principale ville du nord du Mali, a indiqué Fahad Ag Almahmoud.

« Nous sommes très inquiets pour la suite, surtout qu’il semble que ce soit de l’armement lourd qui est utilisé de part et d’autre », a dit la source de sécurité régionale. « En période d’hivernage (saison des pluies), de nombreuses routes sont impraticables dans le Nord pour l’organisation des trafics illicites. L’une des rares routes praticables se trouve vers le secteur. » Selon cette source, ce sont « donc aussi des combats pour le contrôle d’une route qui sert à organiser les trafics illicites ».
Les deux camps s’accusent mutuellement d’avoir déclenché les hostilités, en violation de l’accord de paix conclu à Alger, signé par le camp gouvernemental le 15 mai et par la rébellion le 20 juin.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Mali: premier accroc au cessez-le-feu à Kidal

Mali: premier accroc au cessez-le-feu à Kidal | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it

Au Mali, le cessez-le-feu a été rompu, pour la première fois, dans le nord du pays, depuis que la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) a signé, en juin dernier, à Bamako, les accords de paix et de réconciliation d’Alger. Non loin de Kidal (nord-est du pays), les combattants de la CMA et ceux du Gatia, milice pro-Bamako, ont échangé des coups de feu.


Les coups de feu ont duré au moins une heure non loin de la localité de Kidal. On ne sait pas encore s’il y a eu des victimes ou pas. Chaque camp donne sa version des faits.

Ainsi, du côté de la Coordination des mouvements de l’Azawad, on parle d’une grande provocation du Gatia, un groupe armé ouvertement pro-gouvernement malien. Selon la CMA, les combattants du Gatia, armés, se sont approchés à quelques dizaines de kilomètres de lalocalité de Kidal, ce qui est « une violation des accords d’Alger ».

Côté état-major du Gatia [Groupe d’autodéfense touareg Imrad et alliés], il est dit que des combattants du mouvement étaient allés rendre visite à des parents, non loin de Kidal, mais, en raison de l’insécurité qui règne sur le terrain, ils étaient armés. Subitement, des combattants CMA ont « ouvert le feu et il y a eu riposte ».

Soulignons que la CMA ne reconnaît pas formellement avoir ouvert le feu en première position.

Pour les observateurs, même si cet incident constitue la première violation du cessez-le-feu depuis la signature des accords de paix d’Alger, en juin dernier, à Bamako, il faut attendre pour voir si la situation va réellement à nouveau dégénérer sur le terrain.

more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

L'armée algérienne intercepte des armes en contrebande près de la frontière malienne

L'armée algérienne a déjoué une tentative de contrebande d'armes, dont des obus antichars, près de la frontière avec le Mali, a annoncé samedi le ministère de la Défense.

Les militaires ont mis en échec vendredi lors d'une opération de reconnaissance près de la bande frontalière algéro-malienne "une tentative d'introduction" d'une importante quantité d'armes et de munitions, selon un communiqué du ministère repris par l'agence APS.

L'armée a notamment saisi quatre pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov, quatre obus antichars, 225 kilogrammes d'explosifs et une importante quantité de munitions de différents calibres.

L'armée algérienne annonce régulièrement l'arrestation ou la mort de contrebandiers armés dans les zones frontalières sahéliennes. Le pays compte plus de 6.000 km de frontière avec plusieurs pays, dont près de 1.400 km avec le Mali. En 2012, le nord du Mali a été transformé en sanctuaire et en base d'opérations jihadistes, jusqu'au lancement à l'initiative de la France, en janvier 2013, d'une intervention militaire internationale, toujours en cours.

Les jihadistes en ont été en grande partie chassés à la suite de l'opération, mais des zones entières de cette région échappent encore au contrôle des autorités maliennes comme des forces étrangères.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

IED à Kidal: un véhicule des forces spéciales visé mardi...

IED à Kidal: un véhicule des forces spéciales visé mardi... | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
Mardi matin, un IED a explosé au nord du camp français au passage d'un véhicule français. Plusieurs membres des FS (selon des sources onusiennes et maliennes) auraient été très légèrement blessés. L'IED était placé au nord du cours d'eau à sec, près du barrage (voir la carte ci-dessus où l'oued est en jaune).
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Mali: un VAB touché par un IED près de Tessalit

Un véhicule blindé de type VAB de l’opération Barkhane a été touché ce vendredi matin par un engin explosif alors qu’il circulait à quelques centaines de mètres à l’est du centre de santé de Tessalit. Un périmètre de sécurité a été établi autour du lieu de l’explosion.

Cinq militaires auraient été blessés. Tous ont été évacués par hélicoptère pour une prise en charge médicale à Gao.

Cette attaque IED est à rapprocher du tir d’obus/roquettes survenu également ce matin et visant le camp MINUSMA d’Aguelhok. Elle illustre la volonté d’éléments radicaux de poursuivre leurs actions en dépit des opérations militaires menées dans la région de Kidal par les soldats de Barkhane ces dernières semaines.

C’est le troisième IED qui touche un véhicule de l’opération Barkhane cette année dans le cercle de Tessalit ; les incidents précédents sont survenus en mars 2015 pendant des opérations militaires.

En avril 2014, un engin blindé de l'opération Serval avait heurté une mine anti-char alors qu’il circulait entre Tessalit et le camp d’Amachach (aérodrome situé 7km au nord-ouest de Tessalit où se trouve un détachement de l’opération française).
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

L’armée malienne a détruit un camp jihadiste situé près de la frontière ivoirienne

En juin, deux localités – Missémi et Fakola – situées dans le sud du Mali, près de la frontière avec la Côte d’Ivoire, ont été attaquées par des éléments jihadistes disant appartenir à Ansar Dine Sud, c’est à dire à une branche du mouvement fondé par Iyad Ag Ghali, lequel s’était allié avec al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) en 2012 pour contrôler le nord du pays.

Depuis, les autorités ivoiriennes ont envoyé des renforts militaires pour protéger le nord de la Côte d’Ivoire de toute infiltration jihadiste. Quant à celles de Bamako, elles ont de leur côté lancé des opérations de ratissage.

C’est ainsi que, le 16 juillet, les forces armées maliennes (FAMa) ont annoncé avoir tué plusieurs jihadistes dans la région de Sikasso et détruit leur principal camp. Ce dernier était installé dans la forêt de Sama, qui jouxte la frontière ivoirienne.

« Nous avons effectué deux offensives dans le sanctuaire des terroristes. Ils sont relativement armés. Nous sommes parvenus à mettre la main sur un certain nombre de matériel, dont des motos, de l’armement et (des) explosifs. Quelques éléments terroristes ont été neutralisés mais pas tous », a ainsi affirmé le général Didier Dakouo, le chef d’état-major adjoint des FAMa, lors d’une déclaration prononcée à la télévision publique malienne.

Selon un officier malien sollicité par l’AFP, les combats auraient impliqué des membres d’Ansar Dine Sud, sous la coupe du prédicateur islamiste Amadou Koufa ainsi que des adeptes de la secte des « Pieds-nus », qui milite pour l’instauration de la charia (loi islamique) et qui refuse tout modernisme.

Il se trouve en effet qu’Amadou Koufa est un proche d’Ilyad Ag Ghali. Originaire de Mopti, il a récemment fait parler de lui en disant déclarer la guerre à la France dans un message enregistré. En outre, il est un membre influent de la secte fondamentaliste d’origine pakistanaise « Daawa » (ou Tabligh).

Justement, le 13 juillet, une vingtaine de personnes, présumées membres de cette secte, ont été arrêtées au poste-frontière de Zegoua alors qu’elles circulaient à bord d’un car en provenance de Côte d’Ivoire. Parmi elles, certaines seraient en possession d’un passeport français. Hier, des vérificiations et des interrogatoires étaient encore en cours.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Au Mali, des djihadistes présumés arrêtés à la frontière avec la Côte d’Ivoire

Au Mali, des djihadistes présumés arrêtés à la frontière avec la Côte d’Ivoire | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
« Au moins quinze présumés djihadistes » ont été arrêtés lundi 13 juillet dans le sud du Mali dans un car en provenance de la Côte d’Ivoire, selon des sources de sécurité maliennes. Parmi eux figurent des Maliens, des Mauritaniens, et certains étaient en possession de passeports français. Leur identité était en cours de vérification pour déterminer s’il s’agit réellement de Franco-Maliens ou si les passeports français sont des faux.

Les arrestations ont été confirmées côté ivoirien, où une source sécuritaire, citée par l’AFP, indique qu’ils étaient partis d’Abidjan.

« Selon les premières informations, en prenant leur ticket de transport à Abidjan, certains des passagers arrêtés ont affirmé qu’ils allaient à Bamako, alors que d’autres ont déclaré vouloir se rendre dans la localité de Gogui [dans le nord-ouest du Mali]. »

Ces arrestations ont eu lieu moins d’une semaine après celle d’un membre présumé d’Ansar Dine, groupe djihadiste du nord du Mali. Les 9 et 10 juillet, la mission de l’ONU au Mali (Minusma) et certains pays occidentaux, dont la France, avaient demandé à leurs personnels et ressortissants à Bamako de « redoubler de vigilance » en raison de menaces d’attentat. Ansar Dine a revendiqué de récentes attaques commises au Mali, près de la frontière mauritanienne et près du territoire ivoirien.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Mali : Lutte contre le terrorisme : WADOUSSENE TUE PAR BARKHANE

Mali : Lutte contre le terrorisme : WADOUSSENE TUE PAR BARKHANE | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
Le tristement célèbre Mohamed Ali Ag Wadoussene a été tué dimanche soir dans une opération de la force française Barkhane dans les massifs du Tegharghar, apprend-on de bonnes sources. Ce dangereux terroriste avait été libéré début décembre 2014, en compagnie des présumés terroristes Haïba Ag Achérif, Oussama Ben Gouzi et Habib Ould Mahouloud, en échange de l’otage français Serge Lazarevic. L’homme avait vraisemblablement repris du service dans la galaxie des narco-djihadistes du Nord de notre pays.
Mohamed Ali Ag Wadoussene était l’un des présumés auteurs de l’enlèvement des Français Serge Lazarevic et Philippe Verdon, le 24 novembre 2011 à Hombori. Il a été arrêté par la Sécurité d’Etat le 10 décembre 2011 à Gao et mis sous mandat de dépôt en mars 2012 à la Maison centrale d’arrêt pour terrorisme, association de malfaiteurs, prise d’otage et séquestration.
Il a réussi à s’échapper de la prison le 16 juin 2014. Lors de son évasion au cours de laquelle une vingtaine de prisonniers s’était fait la belle, il a assassiné le surveillant de prison, l’adjudant Kola Sofara.
Arrêté de nouveau par les éléments des forces spéciales à Hamdallaye ACI 2000 le 24 juillet, il a pu échapper à un jugement parce que ses comparses preneurs d’otages avaient exigé sa libération en contrepartie de celle de l’otage français Serge Lazarevic dont le compagnon d’infortune Philippe Verdon a été assassiné en 2013.
La libération des présumés terroristes avait provoqué une levée de boucliers des organisations de défense des droits de l’homme. Dans un communiqué conjoint, la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), l’Association malienne des droits de l’Homme (AMDH), WILDAF (Femmes, droits et développement en Afrique), Amnesty International Mali, et plusieurs autres organisations, s’étaient insurgés contre la libération des présumés terroristes.
L’opinion publique aussi avait peu goûté ce marché qui a consisté à libérer l’otage en échange de ses ravisseurs. Le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita avait alors promis de faire payer au présumé terroriste ses crimes. Mohamed Ali Ag Wadoussene a été définitivement mis hors d’état de nuire.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Avec les légionnaires et les marsouins de l'opération "Marne" au sud de Gao

Avec les légionnaires et les marsouins de l'opération "Marne" au sud de Gao | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
Du 6 au 25 juin 2015, une opération de contrôle de zone a été effectuée à l’est du Mali, dans la région d’Ansongo (au sud-est de Gao). Selon l'EMA, suite à un renseignement d’opportunité, la mission de reconnaissance a été poussée au-delà des frontières nigériennes, jusqu’au sud-ouest d’Akabar. Baptisée "Marne", cette opération a rassemblé des légionnaires du 1er REC et des marsouins du 21e RIMa. 300 soldats au total, avec 70 véhicules blindés (VAB, VBL, PVP) et 23 poids lourds.

Une partie de ces hommes participe actuellement à l'opération "Dordogne".

Notre correspondant au Mali, François Rihouay, les accompagnait. Voici quelques-unes de ses photos (cliquer sur les photos pour les agrandir).

IMG_4311.jpg

Des véhicules blindés légers du 1er Régiment étranger de cavalerie (1er REC) progressent à travers un oued asséché, au sud de la région de Gao, le 23 juin 2015. La période dite "de soudure", ou d'épuisement des réserves alimentaires, accompagnée de sécheresses, est la plus redoutée au Sahel.

IMG_4157.jpg

Des véhicules blindés de l'opération "Marne" en formation dite de base opérationnelle avancée temporaire (BOAT) à la veille d'un raid blindé sur une position djihadiste présumée.

IMG_4104.jpg

Les officiers en charge de l'opération "Marne" effectuent la répétition du raid blindé sur la position djihadiste présumée, à partir d'un "bac à sable": une reproduction cartographique en trois dimensions de la zone d'opération.

IMG_4287.jpg

Des légionnaires du 1er REC et des marsouins du 21e RIMa désensablent un véhicule lourd de soutien logistique, au passage d'un oued asséché. L'ensablement et les pannes de véhicule sont quotidiens et nombreux pendant les opérations blindées de la force Barkhane dans le nord du Mali.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Mali: les habitants de Tombouctou reconstruisent les mausolées détruits par des djihadistes en 2012

A Tombouctou, la reconstruction des mausolées se poursuit. Ces lieux de mémoire ont été détruits par des djihadistes en 2012. Pour les rebâtir à l'identique, l'Unesco sollicite les maçons de la ville qui maîtrisent les techniques de construction traditionnelles.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Attaque islamiste dans l'ouest du Mali

Des hommes armés ont attaqué samedi une ville de l'ouest malien, à proximité de la frontière mauritanienne, a-t-on appris auprès d'un habitant de la ville et d'un porte-parole de l'armée malienne.

Selon un officier malien, des renseignements de l'armée et des témoignages laissent penser que les assaillants appartiennent à une faction islamiste et font partie de l'ethnie peule.

L'attaque s'est produite vers 7 heures du matin (5h00 GMT) dans la ville de Nara, située à une trentaine de kilomètres au sud de la frontière mauritanienne.

"Tôt ce matin vers 5h, des hommes armés ont attaqué la ville de Nara, il y a eu des échanges de tir avec les Fama (Forces armées maliennes), l'attaque à été repoussée, les Fama patrouillent dans la ville pour les rechercher". Aucun bilan n'était disponible dans l'immédiat, a-t-il ajouté.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

INSTRUCTION IN KOULIKORO TRAINING CAMP

INSTRUCTION IN KOULIKORO TRAINING CAMP | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
In Koulikoro training center, located in the Quartering Boubacar Sada Sy, are the European trainers, who since the beginning of June are imbued into two training tasks:

1. TTT « Train The Trainers » Course. The third year TTT started in late May and aims to improve knowledge of the instructors of the Malian army commanders through theoretical and practical classes. For this reason the course is divided into three distinct phases.

The first phase was largely theoretical, where the EUTM trainers gave lectures on topography, training methods and leadership classes among others.
During the second phase, in which we currently find ourselves and which will last approximately eight weeks, the students of the TTT course guided by the European instructors perform practices with the students of the Military Academy located in the same barracks Boubacar Sada Sy.
The third and final phase in which the knowledge acquired by the Malian controls is evaluated, lasts one week.

2. Supporting EMIA (Inter Weapons Military School). Since Monday 8th, the trainers of EUTM Mali are participating in the instruction and training of the first three courses of the Academy of the Cadets Officers in Mali. Different practices are carried out always adapting to the level of preparation of students of the different courses.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Barkhane : Une nouvelle opération tripartite au Mali

Barkhane : Une nouvelle opération tripartite au Mali | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
Du 4 au 13 août 2015, la force Barkhane a mené une opération au nord-ouest du Mali dans la région de Tombouctou. Cette opération tripartite baptisée « Aneto » fut conduite en coopération avec les forces armées maliennes (FAMa) et en collaboration avec la mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

En liaison avec les militaires maliens, les soldats de Barkhane ont effectué des contrôles de zone et des reconnaissances de villages au cours desquels ils ont pris contact avec les chefs locaux. Ceux-ci ont pu renseigner les soldats sur la situation sécuritaire notamment sur la présence de groupes armés terroristes dans la région.

En plus de marquer la présence des forces de sécurité dans cette région, ANETO a été l’occasion de prendre contact et effectuer des aides médicales auprès de la population locale (AMP). C’est ainsi que, en parfaite coordination, les médecins maliens et français ont ausculté et soigné plus de 400 personnes, adultes et enfants.

Les militaires maliens ont également profité de leur présence dans la zone pour distribuer aux populations les plus isolées plus de 5 tonnes de riz, de farine, de thé et de sucre.

L’opération Barkhane regroupe 3 500 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Mali : un djihadiste lié au groupe de Mokhtar Belmokhtar revendique l’attaque de l’hôtel à Sévaré

Mali : un djihadiste lié au groupe de Mokhtar Belmokhtar revendique l’attaque de l’hôtel à Sévaré

Le Monde.fr avec AFP Le 11.08.2015 à 06h53 • Mis à jour le 11.08.2015 à 07h59

Un cadre djihadiste, proche du prédicateur islamiste radical malien Amadou Koufa et ex-combattant dans le groupe armé de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, a revendiqué auprès de l’Agence France-Presse l’attaque de l’hôtel de Sévaré mardi 11 août. Cette attaque a fait 15 morts, selon lui, alors que le bilan officiel fait état de 13 tués, dont 4 terroristes.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Mali: de la nécessité d'une "force protection" robuste au profit de la Minusma

La Minusma occupe la plus haute marche d'un triste podium: c'est la mission onusienne qui est actuellement la plus risquée et la plus exposée aux attaques. J'ai eu, trop souvent, l'occasion de rédiger des posts sur les tirs effectués contre les camps de la Minusca ou sur les embuscades tendues aux patrouilles de casques bleus.

J'ai aussi à plusieurs reprises signalés des attaques lancées contre les sous-traitants de cette Minusma et la destruction de véhicules des convois de ravitaillement. Vendredi, à Sévaré, ces mêmes sous-traitants constituaient bien la cible du raid terroristes.

Cinq employés travaillant pour des sous-traitants de la Minusma ont été tués dans cette attaque: "Un Malien, qui était le chauffeur de la compagnie sous-traitante de la Minusma, un Népalais, un Sud-Africain et deux Ukrainiens", a indiqué la force de l'Onu dans un communiqué. Le Sud-Africain travaillait pour une société de transport aérien opérant à partir de l'aéroport de Sévaré (lire ici).

Les Casques bleus et leurs sous-traitants ne constituent pas des cibles accidentelles mais ils représentent des objectifs bien identifiés par les groupes djihadistes et particulièrement visés parce que leurs vulnérabilités sont encore évidentes : manque de blindés de type MRAP, absence quasi totale de soutien aérien, limitation du mandat à des missions d’interposition statiques, paralysie doctrinale du commandement, insuffisance de l’auto-protection etc.

Les attaques du Mali prouvent, une fois encore, la vulnérabilité de la force onusienne qui devrait envisager au Mali, comme en RDC, la constitution d'une brigade d'intervention doté d'un mandat offensif et de moyens aéroportés robustes. Ces moyens existent, en particulier au sein des contingents hollandais et scandinaves. Une telle brigade pourrait, comme les forces françaises de Barkhane, traquer les djihadistes et porter l'insécurité dans leurs sanctuaires.

Toutefois, croire que l'on peut totalement mettre les assaillants en déroute ou simplement sur la défensive est illusoire; les tentatives d'attentats ou les attaques ponctuelles à l'IED sont inévitables. D'où la nécessité d'une "force protection" plus robuste en particulier au profit des sous-traitants de la Minusma. Il s'agit d'assurer la protection physique de ces personnels (locaux et expatriés), des convois logistiques exposés et des sites (en particulier hors des enceintes militaires).
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Mali : un djihadiste lié au groupe de Mokhtar Belmokhtar revendique l’attaque de l’hôtel à Sévaré

Mali : un djihadiste lié au groupe de Mokhtar Belmokhtar revendique l’attaque de l’hôtel à Sévaré | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
Souleyman Mohamed Kennen a fait partie en 2012 de l’aile malienne de combattants pour Mokhtar Belmokhtar.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Quand les soldats tuent le temps: le reportage photos de notre correspondant au Mali

Quand les soldats tuent le temps: le reportage photos de notre correspondant au Mali | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
A lire dans notre Edition du Soir, ce reportage de François Rihouay, le correspondant d'Ouest-France au Mali qui a accompagné une colonne mixte (marsouins et légionnaires) lors d'un raid au sud de Gao. Pour accéder au sujet, cliquer sur l'image.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Mali : l’armée annonce l’arrestation de 15 djihadistes à la frontière ivoirienne

Mali : l’armée annonce l’arrestation de 15 djihadistes à la frontière ivoirienne | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
Quinze djihadistes auraient été arrêtés et deux sanctuaires islamistes détruits selon l’armée malienne, qui mène des opérations dans le sud du pays, près de la frontière ivoirienne.

« Nous avons au cours de nouvelles opérations militaires sur le terrain, arrêté quinze nouveaux djihadistes, et détruit un nouveau sanctuaire qu’ils occupaient dans la région de Sikasso, à la frontière avec la Côte d’Ivoire », a déclaré à l’AFP, un officier de l’armée contacté par téléphone.

Parmi les djihadistes arrêtés figure un prédicateur radical ivoirien, « venu de Côte d’Ivoire pour construire une mosquée dans un village malien où il faisait régner sa loi », a précisé la même source sous le couvert de l’anonymat.

Selon une source militaire malienne distincte, « un autre sanctuaire des djihadistes situé dans la périphérie de la localité malienne de Fakola a été détruit », et des armes, des explosifs, ainsi que des motos saisis.

La semaine dernière, plusieurs djihadistes avaient été tués et leur principal camp, dans la forêt de Sama, jouxtant la frontière ivoirienne, détruit, selon des sources militaires maliennes. Le 28 juin, des djihadistes présumés avaient saccagé des bâtiments administratifs et de sécurité à Fakola, une incursion revendiquée par le groupe Ansar Dine, auparavant uniquement connu pour des attaques dans le nord du pays.

Longtemps concentrées dans le nord, les attaques djihadistes se sont étendues depuis le début de l’année vers le centre, puis à partir de juin dans le sud, près des frontières ivoirienne et burkinabé.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda, dont Ansar Dine, après la déroute de l’armée face à la rébellion à dominante touareg, d’abord alliée à ces groupes qui l’ont ensuite évincée.
Bien que les djihadistes aient été dispersés et en grande partie chassés de cette vaste région à la suite du lancement en janvier 2013, à l’initiative de la France, d’une intervention militaire internationale, des zones entières échappent encore au contrôle des autorités maliennes comme des forces étrangères.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Mali : huit mausolées de Tombouctou détruits par les djihadistes ont été reconstruits

Mali : huit mausolées de Tombouctou détruits par les djihadistes ont été reconstruits | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
Des maçons de Tombouctou ont reconstruit huit mausolées détruits par des insurgés islamistes qui s'étaient emparés cette ville du nord du Mali en 2012, ont annoncé dimanche 19 juillet les Nations unies et des responsables politiques maliens.

A l'époque, les combattants djihadistes avaient justifié leur entreprise de destruction en expliquant que ces mausolées relevaient à leurs yeux de l'idolâtrie. Ils avaient également brûlé des milliers de manuscrits anciens.

Lire aussi : Les manuscrits de Tombouctou en souffrance à Bamako
« Cette reconstruction va au-delà de simples murs »

Répondant à un appel du gouvernement malien, l'Unesco a recruté des artisans locaux pour procéder à la reconstruction des mausolées saccagés. « Votre action pour sauvegarder les éléments essentiels de votre histoire est la preuve que le Mali se relève, se rassemble et reprend confiance », leur a dit samedi Irina Bokova, directrice générale de l'organisation onusienne, lors d'une visite sur place.

Lire notre reportage (en édition abonnés) : Mausolées détruits : les maçons de Tombouctou

Selon la mission de l'ONU dans le pays (Minusma), qui participe au projet, huit tombes sur 14 ont été reconstruites et les dernières le seront bientôt. L'héritage culturel de Tombouctou remonte à une période qui s'étend du XIIIe au XVIIe siècle, lorsque la ville était un point de passage important pour les caravanes qui traversaient le Sahara. Elle reste un lieu de pèlerinage pour les musulmans d'Afrique de l'ouest.

« Cette reconstruction va au-delà de simples murs », a déclaré Ramatoulaye N'Diaye Diallo, ministre de la culture du pays. « Il s'agit de redonner des armes sur le plan moral aux communautés de Tombouctou et au peuple malien. » Les combattants islamistes ont été délogés de la ville en 2013 lors de l'opération Serval menée par l'armée française.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

The European Mission EUTM Mali continues working with Malian Armed Forces

The European Mission EUTM Mali continues working with Malian Armed Forces | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
The European Mission EUTM Mali continues working with Malian Armed Forces, this time the trainers are conducting a 30 days training course in which they are offering an actualization course to the Malians NCO’s in the Quartering Boubacar Sada Sy In Koulikoro.

In this course EUTM trainers gave some theoretical and practical classes, topography, weapons, physical training, tactical movements, also educated in, humanitarian law, ethics and leadership.

This training will continue until the end of July, the Malian NCO’s performance is very high, both students and trainers are highly motivated.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Six casques bleus burkinabés tués dans le nord du Mali

Six casques bleus burkinabés ont été tués et cinq blessés, jeudi 2 juillet, dans une attaque, revendiquée par Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), dans la région de Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, a-t-on appris de sources de sécurité au sein de la mission de l'ONU au Mali (Minusma). Neuf autres soldats burkinabés ont également été blessés, a indiqué une autre source de sécurité à la Minusma.

« Les terroristes étaient apparemment bien informés sur le passage de notre convoi. Ils ont donc attaqué le convoi. C'est terrible », a affirmé la même source, sans pouvoir préciser dans l'immédiat la nature de l'attaque.

Le 28 mai, un attentat à l'explosif, revendiqué par Al-Qaida au Maghreb islamique, contre un convoi dans lequel se trouvaient les chefs des militaires et des policiers de la Minusma, avait déjà, selon cette dernière, fait trois morts parmi les casques bleus, et non trois blessés comme l'avait annoncé la force de l'ONU.
L'ONU a perdu 35 militaires depuis son déploiement au Mali

Outre un casque bleu bangladais tué par balles le 25 mai près de l'aéroport de Bamako dans des circonstances encore non élucidées, la force de l'ONU a perdu 35 militaires dans des attaques (attentats-suicides, mines, embuscades, tirs de mortier et roquettes) depuis son déploiement au Mali en juillet 2013.

Selon l'ONU, la Minusma, dont le mandat a été prolongé d'un an, le 29 juin, par le Conseil de sécurité, est son opération de maintien de la paix la plus coûteuse en vies humaines, depuis la Somalie dans les années 1990.

Bien que les djihadistes aient été dispersés et en grande partie chassés de cette région à la suite du lancement en janvier 2013, à l'initiative de la France, d'une intervention militaire internationale, des zones entières échappent encore au contrôle des autorités maliennes comme des forces étrangères.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Mali : le groupe djihadiste Ansar Eddine revendique des attaques dans le Sud

Mali : le groupe djihadiste Ansar Eddine revendique des attaques dans le Sud | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
Le groupe djihadiste Ansar Eddine a revendiqué, mardi 30 juin, des attaques perpétrées les 27 et 28 juin au Mali, proches de la frontière de la Mauritanie et de la Côte d’Ivoire. Un porte-parole, Ismaël Khalil, a promis des attaques « en Côte d’Ivoire, au Mali et en Mauritanie, des pays qui travaillent avec les ennemis de l’islam », dans une discussion téléphonique citée par l’AFP.

Les attaques menées par les groupes djihadistes ont commencé à déborder du Nord vers le centre du pays, limitrophe de la Mauritanie, depuis le début de l’année, mais le Sud, frontalier de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, était épargné jusqu’à l’attaque de Misséni le 10 juin, au cours de laquelle un militaire malien avait été tué et deux autres blessés.

Ansar Eddine est un des groupes djihadistes qui ont contrôlé le nord du Mali de mars-avril 2012 jusqu’au lancement, en janvier 2013, d’une intervention militaire internationale à l’initiative de la France.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

La France renforce son soutien aux forces de l'Onu au Mali

La France renforce son soutien aux forces de l'Onu au Mali | GUERRE AU MALI - FRENCH MILITARY OPERATIONS IN MALI | Scoop.it
La France va renforcer son soutien à la Minusma afin d'aider la force onusienne - cible régulière d'attaques meurtrières - à accompagner la mise en place de l'accord de paix au Mali, a annoncé lundi Jean-Yves Le Drian.

Plus de trente-cinq soldats onusiens ont été tués au Mali depuis le déploiement de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies en juillet 2013.

Quelque 10.000 casques bleus sont déployés actuellement dans le pays mais le manque de formation et de moyens du contingent, chargé d'assurer la sécurité et la stabilité dans le pays, est depuis quelque temps pointé du doigt.

Le commandant de la Minusma, le général de division Michael Lollesgaard, a notamment estimé mi-juin lors d'un débat au Conseil de sécurité de l'Onu que sa force n'était pas "vraiment" équipée pour opérer dans un tel environnement.

"Il est essentiel que la France accentue son soutien à la Minusma, pour lui permettre de réussir cette noble mission de maintien de la paix", a déclaré lundi le ministre français de la Défense lors d'un discours à Gao, évoquant le "lourd tribut" payé par la force onusienne.

"Je veux le dire avec force, son échec serait aussi notre échec. Mais notre succès est lié à son succès", a-t-il ajouté.

L'armée française est intervenue au Mali en janvier 2013 pour freiner l'avancée de groupes djihadistes armés qui menaçaient la capitale, Bamako. Deux ans et demi après, elle reste présente dans le pays via son opération antiterroriste Barkhane qui mobilise plus de 3.000 hommes dans la région sahélo-saharienne.

"J'ai demandé à ce que nous renforcions (l'état-major de la Minusma-NDLR) dès aujourd'hui depuis Barkhane, en ajoutant des moyens de liaison entre les différents secteurs de la Minusma et nos forces, et que nous étudiions de façon précise comment accompagner au mieux la mise en oeuvre des accords de paix", a dit Jean-Yves Le Drian.

La coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), qui réunit les principaux groupes rebelles touaregs du nord du Mali, a signé samedi l'accord de paix et de réconciliation conclu sous l'égide de l'Algérie.

Le document accorde davantage d'autonomie au Nord malien et prévoit la création d'une force de sécurité régionale ainsi qu'un plan de développement pour le Nord, mais laisse aux partis politiques le soin de débattre de l'identité politique de l'Azawad.

(Adama Diarra, avec Marine Pennetier à Paris, édité par Yves Clarisse)
more...
No comment yet.