Futur, conditionnel... je ne ferai (ferais ?) plus de fautes ! Si... | French learning - le Français dans tous ses états | Scoop.it
Je ferai, je ferais, un "s", ou pas ? C'est simple : suivez l'alouette !

Vidéo : « Futur et conditionnel… Alouette ! »

http://youtu.be/piMfHhJUPyQ

 

Futur, conditionnel… Le piège à fautes !

Oh, les jolis mélanges entre « j’irai », c’est sûr, c’est certain, c’est décidé, ma décision est irrévocable, c’est mon futur… j’irai…et l’hésitant « j’irais », mais si je me sens en forme, si il y a un beau soleil, et puis bien sûr si j’en ai envie, bref si toutes les conditions sont remplies…j’irais…!
Une subtile distinction entre le futur et le conditionnel qui constitue un véritable piège à fautes !

Futur, conditionnel… un ou deux petits « trucs »

Bien sûr, tout le monde sait que le futur va se dérouler plus tard, de façon certaine, et que le conditionnel va également se dérouler plus tard, mais sous conditions !
Mais savoir distinguer le futur du conditionnel c’est une chose, et savoir les écrire correctement c’en est une autre !
Un premier truc bien connu, mettre au pluriel. « Demain, je mangerai ». Au pluriel, cela donne « demain, nous mangerons ». Bingo ! C’est le futur, et la terminaison est «ai».. Examinons maintenant « je mangerais bien si je n’étais pas si malade ». Au futur : « nous mangerions bien si nous n’étions pas si malades ». Allez hop ! C’est le conditionnel et la terminaison est « ais » !
Maintenant, cela reste un peu compliqué, et je propose plus simple… le conditionnel, c’est « si », si le temps le permet, si je veux, si, si, si…Et « si », ça commence par… ça commence par « s » !
Normal, donc, de mettre un « s » en terminaison… j’irais, « s », je voudrais, « s », je mangerais, « s », si j’ai faim, bien sûr !
C’est tout bête, comme « truc », mais ça marche bien !

Futur, conditionnel…suivez l’alouette !

Mais le meilleur « truc », c’est de suivre l’alouette ! De chanter une version « légèrement » arrangée de « Alouette ». C’est l’une des Orthochansons, et la vidéo en tête d’article vous en propose une présentation.
Et puis, bien sûr, vous pouvez tester le programme lui-même, sur www.orthochansons.fr


Via Jean-Vincent Voyer