Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc.
264.8K views | +7 today
Follow
Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc.
#Comparatif #Service client #Nouveauté
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

SFR : Vivendi changerait finalement d'avis

SFR : Vivendi changerait finalement d'avis | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Dans un entretien au Monde, Jean-René Fourtou, le président du conseil de surveillance du groupe, estime que SFR pourrait rester dans le giron de Vivendi, les activités médias seraient séparées...

 

Difficile de suivre la stratégie de Vivendi, surtout depuis les dernières déclarations de son président du conseil de surveillance au journal Le Monde. Jusqu'à aujourd'hui, les choses étaient à peu près claires.

Le groupe français, tétanisé par la perte de valeur qui frappe les opérateurs du pays, a décidé depuis plusieurs mois d'effectuer un recentrage drastique dans les médias.

Toutes les options ont alors été évoquées : partenariat, introduction en bourse voire cession pure et simple de SFR. Le jeu s'est ensuite passablement compliqué avec la lutte interne que se livrent Jean-René Fourtou, p-dg de Vivendi et Vincent Bolloré, actionnaire à hauteur de 5% du groupe.

En septembre, la question est tranchée : le géant serait finalement scindé en deux entités indépendantes début 2014 : Vivendi conserverait Universal Music Group (numéro un mondial de la musique), Canal Plus et GVT, l’opérateur télécoms brésilien qui doit également être cédé et SFR deviendrait indépendante et introduite en bourse. Raison officielle : les synergies entre contenus et télécoms n'existent pas, ce qui plombe l'action du groupe.

Mais aujourd'hui, ce plan bien huilé semble être jeté aux oubliettes. Jean-René Fourtou indique finalement  au quotidien du soir que ce seraient les filiales médias qui "seraient séparées du groupe" tandis que SFR resterait dans le giron de Vivendi.

"Tout cela est aujourd'hui à l'étude, mais une solution pourrait être que SFR reste avec Vivendi. Ce sont les entités centrées autour des médias qui seraient séparées du groupe", explique-t-il.

Valeurs télécoms délaissées 

"SFR devrait dégager 2,8 milliards d'euros de résultat brut cette année et il peut donc mieux supporter une part de la dette du groupe, qui sera beaucoup réduite après les cessions", de Maroc Telecom et d'Activision Blizzard, poursuit-il.

Selon le responsable, SFR a "un potentiel de croissance très important", car "la hausse de la consommation va entraîner une hausse des revenus" grâce à l'essor de la 4G. "Je parie qu'avant trois ans nous retrouverons la valorisation qui était en vigueur lors du rachat en 2011 des 44% de SFR détenus par Vodafone. C'est un challenge, mais c'est faisable", assure-t-il.

"Le seul problème, c'est que cette hausse de la consommation implique des investissements majeurs. Ce contexte pousse à une mutualisation des infrastructures. Celle que nous avons commencée avec Bouygues Telecom est un grand pas en avant. A terme, il pourrait ne plus y avoir que deux réseaux en France", conclut-il.

Ce changement de cap s'explique peut-être par le risque d'une introduction ratée de SFR dans un contexte où les valeurs télécoms sont délaissées par les investisseurs.

"Il y a en effet un risque à court et moyen terme pour SFR", expliquait en septembre dernier à ZDNet.fr Adrien Bourreau, expert télécoms et médias pour le cabinet de conseil Kurt Salmon. "Même si la dévalorisation des valeurs télécoms se calme un peu sur les marchés, SFR reste un acteur complètement dépendant du marché français et subit une baisse importante de son revenu par abonné".

Du coup, l'opérateur pourrait devenir une cible facile pour un acteur étranger, de quoi forcément inquiéter l'Etat qui considère SFR comme stratégique.

"Une consolidation est loin d'être impossible, avec un acteur européen", poursuit l'expert. En Europe, les consolidations se multiplient et certains imaginent même un retour de Vodafone (ancien actionnaire minoritaire de SFR) qui vient de récupérer 130 milliards de dollars grâce à la vente de ses parts dans l'américain Verizon Wireless.

"Cela a du sens, Vodafone a beaucoup de cash et cherche à se développer dans le fixe haut débit où ils sont en retard. Or, SFR est un opérateur intégré qui est bien placé dans l'Internet haut débit fixe", souligne Adrien Bourreau 

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Bbox Actus - Actualités : Découvrez un NRA de l'intérieur grâce à Bouygues Telecom !

Bbox Actus - Actualités : Découvrez un NRA de l'intérieur grâce à Bouygues Telecom ! | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Découvrez un NRA de l'intérieur grâce à Bouygues Telecom ! (Bbox Actus)
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Explication : débits IP ou ATM, quelle différence ? - Freenews : L'actualité des Freenautes - Toute l'actualité pour votre Freebox Revolution

Explication : débits IP ou ATM, quelle différence ? - Freenews : L'actualité des Freenautes - Toute l'actualité pour votre Freebox Revolution | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Ce jeudi, une mise à jour des Conditions Générales de Vente des offres Freebox montrait que Free avait abandonné la mesure des vitesses de l'ADSL en débit ATM, et avait opté pour un choix plus logique : le débit IP.
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Selon l'UFC il n'y a toujours pas d'illimité dans la téléphonie mobile

Selon l'UFC il n'y a toujours pas d'illimité dans la téléphonie mobile | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Les offres « tout illimité » lancées récemment cachent des conditions d'utilisation qui poussent l'UFC à envisager des poursuites ...

 

L'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir après avoir passé dans un premier temps à la loupe l'offre de téléphonie mobile « tout illimité » de Free lors de son lancement, a décidé d'en faire autant avec toutes celles qui depuis on vu le jour. L'UFC a donc épluché les Conditions Générales de Ventes (CGV) appliquées par chaque opérateur et « passé au peigne fin leurs fiches tarifaires ».

Le résultat de cette enquête révèle un grand nombre de mauvaises surprises. En effet si du côté de l'accès à internet la plupart des opérateurs ont abandonné l'utilisation du terme « illimité », pour le remplacer par la notion de « Fair Use » ou quantité maximum de données téléchargées, il n'en va pas de même avec les appels et les SMS pour lesquels le terme d'illimité est utilisé à l'unisson tout en appliquant des restrictions dont la définition sont à aller chercher dans les CGV.

L'UFC admet que telles restrictions sont compréhensives si elles ont pour but de contrecarrer « l'usage frauduleux du type (du type revente de minutes ou usage « babyphone ») ou bien lorsque l'opérateur donne accès à des services dont il ne maîtrise pas la tarification (SMS et MMS surtaxés notamment) ». Mais pour quelques fautifs, l'immense majorité des abonnés est assujettie à des conditions d'usage pour le moins mystérieuses telles que « en bon père de famille », « raisonnable » ou « non abusif ». L'association fait en particulier remarquer que le fait de limiter à 99 le nombre de correspondants différents dans le mois revient à en limiter le nombre à à peine plus de 3 par jours, comment peut-on parler d'illimité dans ce cas ?

Même chose pour La Poste Mobile qui plafonne à 200 heures par mois ses appels « illimités ». Numericable va beaucoup plus loin avec son plafond de 500 % de l'usage moyen d'un abonné pour les communications et 200 % de ce même indice pour des SMS. D'après le calcul de l'UFC cela revient à 14 heures d'appels et 591 SMS par mois, ce qui là encore est très loin d'être de l'illimité !

En conclusion de son analyse des offres commercialisées sous les marques B&You (Bouygues), Coriolis, Free mobile, La Poste Mobile, Numericable, Prixtel, Red (SFR), Sim+, Sosh (Orange), Virgin Mobile et Zéro Forfait, l'UFC a mis en demeure tous les opérateurs concernés afin qu'ils modifient leurs contrats « sous peine de poursuite ».

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Orange: Business Services noue un partenariat avec Samsung.

Orange: Business Services noue un partenariat avec Samsung. | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Orange Business Services et Samsung Electronics Co., Ltd ont signé un partenariat stratégique visant à développer l'utilisation professionnelle des tablettes et à en simplifi...

 

Orange Business Services et Samsung Electronics Co., Ltd ont signé un partenariat stratégique visant à développer l'utilisation professionnelle des tablettes et à en simplifier l'usage dans les entreprises en Europe et notamment en Belgique, France, Pologne et Espagne. 

Orange Business Services et Samsung Electronics unissent leurs services, écosystèmes et expertises pour développer conjointement des solutions innovantes.  

Ainsi, Orange Business Services associera son expertise en matière de connectivité, d'intégration de services, de gestion et de sécurisation de flottes, aux services et terminaux de dernière génération de Samsung. 


En savoir plus sur http://votreargent.lexpress.fr/bourse-de-paris/orange-business-services-noue-un-partenariat-avec-samsung_341717.html#tLur36Kh81ATLu7y.99

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Le forfait mobile « illimité » de Numericable trop … « limité » ?

Le forfait mobile « illimité » de Numericable trop … « limité » ? | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Le forfait mobile « illimité » de Numericable trop … « limité » ?

 

Si la parole est d'argent, le silence est d'or. Ce dicton, Numericable l'aurait bien en mémoire, assure 60 millions de Consommateurs. Selon l'Association, le FAI sanctionnerait certains de ses abonnés trop loquaces : SMS d'alerte les informant que leurs appels dépassent la durée « raisonnable » prévue au contrat, restriction de ligne, tarification en sus à la minute, ils subiraient des mesures de rétorsion.

Le paradoxe c'est que ces sanctions tombent dans le cadre d'un forfait « illimité », dont le prix a récemment été abaissé afin de tenir la dragée haute à Free. L'opérateur chercherait-il à « pousser les abonnés les plus coûteux vers la sortie » afin de financer cette réduction du prix ?, s'interroge 60 millions de consommateurs.

Pas du tout !, répond un porte-parole de Numericable pour qui « l'application de restrictions, limitées à des cas marginaux, n'est pas nouvelle » si la durée « raisonnable » stipulée dans l'offre est dépassée. Comment définir cette durée « raisonnable » ?

Pour Numericable, indique 60 millions de consommateurs, il s'agit de la « consommation moyenne » d'un abonné « issu[e] de la dernière publication par l'Arcep de l'Observatoire annuel des marchés, augment[é] d'une marge de 500 % pour les communications et d'une marge de 200 % pour les SMS ». Soit, 14h36 d'appels par mois et 438 SMS. Ce bornage, qui s'appuie sur des chiffres remontant à 2010, n'exclut cependant pas « une marge d'interprétation. » Laquelle ? C'est là que le bât blesse car rien n'est défini. Selon 60 millions de Consommateurs, cette pratique, même si la sanction repose sur une clause contractuelle, pourrait s'apparenter à une pratique commerciale trompeuse. En septembre 2011, le parlement a pourtant donné aux FAI la possibilité d'utiliser l'expression « illimitée ». A condition de préciser « de façon claire, précise et visible » les restrictions et exclusions de ces forfaits illimités.

La bras de fer entre les consommateurs et les FAI n'est pas nouveau : lors du lancement de Free mobile, en janvier 2012,  L'UFC Que Choisir a pesté contre l'utilisation « en bon père de famille » de la téléphonie illimité que le trublion de l'internet fait figurer dans son contrat en se réservant la possibilité de le trainer une nouvelle fois devant les tribunaux. Par ailleurs, en septembre 2010 Orange et SFR ont été assignés par l'UFC-Que Choisir pour l'usage des mots « Internet » et « illimité », au motif que leurs forfaits n'étaient pas illimités et qu'ils ne donnaient un accès qu'au Web, et non à l'ensemble des protocoles Internet. Déjà en 2006, L'UFC Que Choisir avait attaqué Free pour le flou entourant la notion d'illimité des appels passés à partir d'une Freebox.

Partagez cet article :

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Cote des opérateurs : faute de nouveautés, Free Mobile passe en 3ème position

Cote des opérateurs : faute de nouveautés, Free Mobile passe en 3ème position | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Comme chaque mois, lebonforfait.fr publie la cote des opérateurs mobiles, basée sur le taux de consultation des offres de chaque opérateur. Celle du mois de septembre, basée sur 35 000 consultations, voit Virgin Mobile prendre la 1ère place (il était 3 ème le mois précédent). Cette remontée est due au forfait choc présenté par l’opérateur, intégrant le prêt d’un téléphone et 10 Go de data pour 19,99 euros/mois. Même si ce forfait est limité à 20 000 abonnés, la mise en scène de Richard Branson déguisé en Che Guevara aura joué pleinement son rôle en créant un très gros buzz. SFR passe, lui, de la 1ère à la 2ème place. L’opérateur a lancé plusieurs promotions en cette rentrée, notamment sur ses offres RED et a fortement communiqué sur ses offres 4G, ce qui a suscité de l’intérêt auprès des internautes. Free Mobile passe lui de la 2ème à la 3eme place. Contrairement à ses concurrents qui ont lancé des offres de rentrée, ou encore la 4G, Free n’a fait aucune annonce concernant le mobile durant ce mois de septembre. L’attractivité de son forfait 2€ suscite encore de l’intérêt et lui permet de se placer sur le podium, mais il faudra que l’opérateur lance des nouveautés pour pouvoir retrouver sa place d’opérateur qui a le plus la cote dans ce classement. Une place qu’il a occupé de très nombreux mois.
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Débits internet : le gouvernement veut encadrer la communication des opérateurs

Débits internet : le gouvernement veut encadrer la communication des opérateurs | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Alors que les annonces se multiplient à droite à gauche, promettant à tous des débits stratosphériques, le gouvernement sonne la fin de la récréation. Comme avec l'illimité ?...

 

150 Mb/s promis par Orange pour la 4G, 1 Gb/s annoncé par Free pour sa fibre : les opérateurs télécoms rivalisent d'annonces actuellement pour promouvoir leurs offres très haut débit fixe et mobile.

Si certains ont l'honnêteté de préciser qu'il s'agit de vitesses théoriques, cette avalanche de chiffres a de quoi troubler le consommateur. Surtout lorsque ces annonces ne correspondent pas à la réalité.

Free est ainsi le premier à se faire franchement taper sur les doigts par l'Arcep, à propos de son 1 Gb/s en fibre et 100 Mb/s en VDSL2, une annonce "de nature à induire en erreur les utilisateurs".

L'Autorité n'y va pas quatre chemins et dénonce "le caractère partiel et parfois inexact" de l'offre."Sauf à ce que Free ait massivement investi, en août et septembre 2013, dans l'amélioration de ses capacités d'interconnexion, ses annonces de ce jour ne correspondent pas à l'expérience des utilisateurs qui visionneront des vidéos en ligne", souligne l'Arcep.

Et de dénoncer des vitesses "purement théoriques et ne correspondent pas à des services pouvant être effectivement offerts au grand public". 

Signalétique

"Nous aimerions que la vigilance de l'Arcep s'exerce avec la même rigueur vis-à-vis des offres des autres opérateurs et notamment en ce qui concerne la 4G", a réagi aux Echos, Maxime Lombardini, directeur général de l'opérateur.

Le responsable sous-entend ainsi que cette pratique visant à gonfler les capacités des offres proposées est courante. Selon plusieurs études, la France est en effet championne d’Europe de l’écart entre les débits promis par les opérateurs et ceux qui sont disponibles effectivement. Une accusation qui semble être partagée par le gouvernement.

Le quotidien économique explique ainsi que la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF), la ministre déléguée à l'Economie numérique, Fleur Pellerin, et le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon, proposeront d'ici la fin de l'année un arrêté visant à encadrer la communication des opérateurs en matière de débits afin d'éviter abus et exagérations.

Une proposition d'autant plus prégnante que les opérateurs multiplient les offensives avec le lancement de la 4G et de ses débits mirifiques...

L'AVICCA, l'association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel a d'ailleurs sa petite idée. Elle propose la mise en place d'une signalétique "simple, lisible et engageante pour les opérateurs".

 

Pas sûr que l'idée plaise aux opérateurs. On rappellera en effet que la plupart des tentatives du gouvernement pour limiter le marketing des opérateurs s'est soldée par un échec. La notion d'illimitée, remise en cause il y a quelques années par les associations de consommateurs et même par le ministre de la Consommation n'a jamais été limitée ou précisée...

En 2010 et en 2011, le gouvernement tentait de faire plier les opérateurs sur cette notion souvent abusive. Les opérateurs s'étaient alors engager à faire apparaître les exclusions à l'illimité sur leurs publicités "de manière claire, à proximité du descriptif de l'offre et en caractères suffisamment lisibles". On attend toujours.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Numericable : fibre optique à 200 Méga pour Lyon et Marseille

Numericable : fibre optique à 200 Méga pour Lyon et Marseille | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Suite au plan national Très Haut Débit initié par la Ministre Fleur Pellerin, la course au débit ne fait que commencer. L’opérateur Numericable arrive à Lyon et Marseille avec un débit de 200 Mb/s.

 

Après s’être occupé de relier le département de l’Ain puis la ville de Nantes, Numericables'occupe maintenant de Marseille et Lyon. Ainsi, le câblo-opérateur s’engage à atteindre les objectifs du plan national Très Haut Débit .



C’est dorénavant 220 000 foyers marseillais et 130 000 foyers lyonnais qui peuvent bénéficier de l’Internet Très Haut Débit jusqu’à 200 Méga avecNumericable (depuis le 26 septembre à Marseille et depuis le 1er octobre à Lyon). Les utilisateurs bénéficient également de la TV HD ainsi que des services de TV connectée (Youtube en HD sur la TV, Facebook et Twitter sur la TV ou du multi écran). 

C’est la première fois qu’un service Youtube optimisé pour l’écran de télévision voit le jour. Le moteur de recherche Youtube est d’ailleurs compatible avec la télécommande-clavier de la Box Fibre.

En France, sur 1,7 million d’abonnements Très Haut Débit annoncés par l’ARCEP, 1,3 million sont des abonnés Numericable. Le câblo-opérateur fournit 75% du Très Haut Débit en France. L’opérateur participe pleinement au projet du gouvernement en matière d’aménagement numérique.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

SFR Résiliation : Orange récupère16.57% des abonnés (de Mai, Juin 2013)

SFR Résiliation : Orange récupère16.57% des abonnés (de Mai, Juin 2013) | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Grâce à notre site www.lettre-de-resiliation.fr, votre comparateur de forfaits mobile Edcom a décidé d'effectuer pour vous une étude sur les changements d'opérateur. Celle ci porte sur le choix et les causes de résiliation des abonnés SFR sur un panel de 488 personnes, sur le mois de Mai et Juin 2013. Pour quelles raisons résilient-ils ? Vers quels opérateurs detéléphonie mobile vont-ils ?

L’opérateur mobile SFR connaît comme tout opérateur des résiliations de forfaits tous les mois. Penchons nous tout d’abord sur les motifs de résiliation des clients.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Le régulateur des télécoms dénonce les nouvelles offres de Free

Le régulateur des télécoms dénonce les nouvelles offres de Free | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

L'opérateur télécoms Free est entré, le 1er octobre, dans sa deuxième phase de conquête du marché français de la téléphonie mobile en lançant ses premières offres subventionnées. L'Arcep monte au créneau.

Le coup de com' de Free pour présenter ses nouvelles offres internet subventionnées n'aura pas pris auprès du régulateur des télécoms.

Suite aux annonces de l'opérateur le 1er octobre, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) dénonce dans un communiqué le décalage entre les promesses de Free - "de nature à induire en erreur les utilisateurs" - et ses capacités d'interconnexion.

Le débit de 1 gigabit par seconde en fibre optique annoncé par l'opérateur est "tributaire non seulement du dimensionnement du réseau d'accès sur lequel Free communique aujourd'hui, mais dépend aussi du dimensionnement de l'ensemble de son infrastructure (collecte, interconnexion...)", rappelle l'autorité.

"Sauf à ce que Free ait massivement investi, en août et septembre 2013, dans l'amélioration de ses capacités d'interconnexion, ses annonces de ce jour ne correspondent pas à l'expérience des utilisateurs qui visionneront des vidéos en ligne", met en garde l'Arcep.

En partant à l'assaut du marché subventionné, Free opère un virage à 180 degrés par rapport à la stratégie initiale qui a fait son succès centrée sur deux forfaits "nus" sans engagement.

Le dernier né des opérateurs mobiles avait conquis en juin 6,8 millions d'abonnés, soit plus de 10% du marché. Mais une partie importante de ses clients est positionnée sur son offre à deux euros, synonyme pour l'opérateur, qui propose aussi une offre à 19,99 euros, de perspectives de marge limitées.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Orange et SFR déploient le VDSL2 : êtes-vous compatible ?

Depuis le 1er octobre, l’Arcep autorise le déploiement des technologies VDSL. SFR et Orange annoncent à leur tour leur intention d’en faire profiter leurs clients. Petit retour sur Free qui a fait son annonce VDSL hier, nous vous donnons le moyen de savoir si vous êtes éligible ou non.

Après Free hier, Orange a lui aussi annoncé qu’il lancera les technologies VDSL2 dès le 10 octobre pour ses clients équipés d’une Livebox Play. Plus raisonnable que son concurrent, l’opérateur historique annonce des débits réalistes situés entre 15 et 50 Mbit/s et dans le meilleur des cas et dans la théorie, jusqu’à 100 Mbit/s. Les clients éligibles pourront en profiter sans surcoût tout comme les entreprises clientes de l’offre réseau Business VPN. Pour savoir si vous êtes éligible, Orange nous explique qu’il faudra se rendre en boutique ou appeler le service client. Prochainement sur le site dans l’espace personnel.

SFR s’y met aussi, fibre optique en plus

SFR y va aussi de son communiqué et propose la technologie VDSL2 à partir de 19,99 euros/mois. Honnête, l’opérateur au Carré Rouge souligne que cette annonce ne concerne en France que 16% des 31 millions de lignes en France (soit 5 millions de lignes) qui connaîtront un gain de débit, tandis que 6% (soit 1,9 million de lignes) bénéficieront d’un débit supérieur à 30 Mbit/s (données ARCEP).

Comme ses concurrents, il propose à ses abonnés de passer sans surcoût à la technologie VDSL2. Mais ce n’est pas tout : SFR en profite également pour annoncer la généralisation des débits à 1 Gbit/s pour ses clients fibre optique qui avaient déjà été migrés en 300 Mbit/s en juin dernier.

Free : êtes-vous éligible au VDSL2 ?

Enfin, Free s’est fait taper sur les doigts par l’Arcep qui estime que sa communication est trompeuse sur les débits annoncés en fibre optique. En ce qui concerne le passage à la technologie VDSL2, il existe un moyen de savoir si votre ligne est éligible. La migration des DSLAM est en cours chez le FAI.

Pour savoir si le DSLAM dont vous dépendez est compatible VDSL2, rendez-vous sur l’interface tactile de votre Freebox. Dans le menu ADSL, choisissez « DSLAM ». Dans « DSLAM Vendor », une référence va s’afficher : si vous voyez « a42a », le DSLAM est compatible, si vous voyez « a197 », ce n’est pas encore le cas.

Après le DSLAM, il faudra encore vérifier si votre ligne est compatible. Pour cela, faites un test de ligne en cliquant sur ce lien.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

VIDEO. Chiffres du chômage: ce qu'il faut savoir sur le bug

VIDEO. Chiffres du chômage: ce qu'il faut savoir sur le bug | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Comment l'échec de l'envoi de 170.000 SMS a-t-il pu impacter la baisse du nombre des demandeurs d'emploi au mois d'août? Et qui est responsable: Pôle emploi ou SFR, le prestataire choisi pour ces envois?...

 

On en sait plus sur le "bug" qui a affecté les statistiques des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi au mois d'août. Le directeur général de Pôle emploi, Jean Bassères, a assumé ce mardi "une responsabilité partagée" avec SFR sur le bug, tout en attribuant la responsabilité technique à l'opérateur, qui joue un rôle de prestataire de services pour l'agence en mettant à sa disposition une plateforme d'envoi de SMS.
170.000 SMS perdus dans la nature
L'incident technique, reconnu par SFR, a empêché 170.000 demandeurs d'emploi, clients d'un autre opérateur que SFR, de recevoir les SMS de relance que Pôle Emploi envoie systématiquement à cinq jours environ de la fin de la période d'actualisation des inscriptions, à tous les inscrits qui ne se sont pas encore actualisés. Ces relances sont effectuées par courrier, par mail ou par SMS selon les préférences des allocataires.
Chaque mois, les demandeurs d'emploi doivent actualiser leur situation auprès de Pôle Emploi, pour renseigner s'ils sont toujours à la recherche d'un emploi, s'ils ont repris une activité, etc. De cette actualisation dépend la continuité de l'inscription à Pôle Emploi, et c'est elle qui déclenche l'indemnisation. Si le chômeur ne s'actualise pas, il n'est pas radié, mais il est désinscrit (il peut alors se réinscrire plus facilement que s'il avait été radié), et il sort des listes et donc des statistiques. Il y revient le mois suivant. C'est ce qui va se passer pour les quelque 32.000 à 41.000 personnes qui, sans ce bug, se seraient actualisées, selon Jean Bassères.
Que pensent les politiques de ce bug ?

Personne n'a remarqué l'incident
Lors de l'incident, qui a eu lieu vers le 11 septembre, les 650.000 relances par SMS sont bien parties, mais pour des raisons techniques relevant de la responsabilité de SFR, 170.000 ne sont pas arrivés. Ils n'ont pas été retardés, ils ne sont pas parvenus du tout à leurs destinataires.
La deuxième erreur, partagée par SFR et Pôle Emploi, a été de ne pas avoir repéré tout de suite cet incident, qui aurait pu l'être dès le lendemain. S'il avait été repéré plus tôt, les SMS auraient pu être renvoyés avant la fin de la période d'actualisation. Pôle emploi a "la responsabilité partagée (avec SFR, ndlr) de s'assurer qu'une campagne de SMS se déroule bien", a expliqué Jean Bassères sur RMC et BFMTV. "Force est de constater que l'on n'a pas réussi à avoir en temps réel une vision suffisante de ce dispositif, que l'on a finalement complètement analysé vendredi", a-t-il précisé.
Une des raisons de ce délai, du côté de Pôle Emploi, est sans doute liée à la particularité des mois d'août-septembre. Avec les vacances, plus de demandeurs d'emploi oublient de s'actualiser et les services n'y ont vu que du feu.
L'enquête est close
L'enquête a été déclenchée par le ministère du Travail, qui s'étonnait du "nombre particulièrement élevé de demandeurs d'emploi" n'ayant "pas actualisé leur inscription" pour le mois d'août. L'enquête est désormais close. Lors de son audit, Pôle Emploi a notamment écarté un dysfonctionnement du système d'actualisation en ligne, après que le site a connu un bug empêchant l'affichage
Sans ce dysfonctionnement, la baisse des demandeurs d'emploi aurait été moindre qu'annoncé, "comprise entre 22.000 et 29.000" selon Pôle emploi. Le 25 septembre, l'organisme avait annoncé une baisse de 50.000 demandeurs d'emploi en catégorie A (sans activité) en métropole.
La fiabilité des statistiques de chômage en question
"Ce n'est pas acceptable, c'est scandaleux", a dénoncé le numéro un de la CFDT Laurent Berger," parce qu'il faut qu'on ait des chiffres fiables".
Une source proche du dossier a confié à l'AFP que le ministre du Travail, Michel Sapin, "furieux", avait convoqué de façon "sévère" le directeur général de Pôle emploi, ainsi que de celui de la Dares, chargée des statistiques du ministère.
Chaque mois où presque, les économistes mettent en garde contre la "volatilité" de ces données qui relèvent d'une gestion administrative et ne sont pas reconnues dans les comparaisons internationales. La plupart lui préfèrent le taux de chômage trimestriel de l'Insee, calculé sur la base d'une enquête menée auprès de 100.000 personnes. L'été dernier déjà, la présidente du Conseil d'orientation pour l'emploi (COE), Marie-Claire Carrère Gée, s'étonnait des "évolutions particulièrement erratiques et inexpliquées de certains chiffres".
"On donne beaucoup trop d'importance à ce chiffre des inscrits en catégorie A, qu'il faut prendre avec énormément de précaution. Certains statisticiens de Pôle emploi disent même que toute variation mensuelle inférieure à 20.000 demandeurs d'emploi ne veut rien dire", affirme Eric Heyer, directeur adjoint à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Selon l'économiste, "le problème est que ces chiffres sont devenus un enjeu politique, car il permettent d'avoir une idée rapide de l'efficacité des politique publiques". Et de souligner: "Il n'y a aucune raison pour expliquer que le chômage ait baissé au mois d'août, alors que l'on détruit 120.000 emplois par an et que la population active augmente".
Pour Jean-Baptiste de Foucault, ex-Commissaire au plan spécialiste des questions d'emploi, il faut cesser de "fétichiser" les chiffres du chômage et faire comprendre "qu'il n'y a pas de chiffre rigoureusement exact". "Les chiffres de Pôle emploi sont précis, mais pas exhaustifs. Et ceux de l'Insee sont imprécis, car ils relèvent d'une enquête".
Le gouvernement maintient malgré tout sa confiance aux statistiques de Pôle emploi, dont l'évolution permettra d'apprécier la concrétisation de la promesse de François Hollande. "De toute façon, il faut regarder la moyenne sur trois mois, on l'a toujours dit et on continuera à le dire", souligne-t-on au ministère du Travail.
En attendant, le ministère du Travail et Pôle Emploi ont signalé qu'ils allaient renforcer le contrôle qualité des procédures.

En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/chiffres-du-chomage-que-s-est-il-vraiment-passe-chez-pole-emploi-et-sfr_404006.html#PjTeKiMscJrrUqts.99

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

B&YOU offre le surf illimité à tous ses clients les 5 et 6 octobre, même pour les abonnés à 3,99 euros - FrAndroid

B&YOU offre le surf illimité à tous ses clients les 5 et 6 octobre, même pour les abonnés à 3,99 euros - FrAndroid | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Les abonnés Bouygues Telecom ne sont pas les seuls à se voir offrir un petit cadeau ce weekend : à l’occasion du lancement national de la 4G Bouygues, B&YOU propose à l’ensemble de ses abonnés un weekend de surf web illimité ces 5 et 6 octobre.
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Jean-René Fourtou veut plus de 15 milliards d'euros pour SFR

Jean-René Fourtou veut plus de 15 milliards d'euros pour SFR | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Le président du directoire de Vivendi (VIV 17.36 +2.9%) Jean-René Fourtou déclare dans un entretien au quotidien Le Monde que le groupe espère obtenir pour sa filiale télécoms SFR une valorisation supérieure à 15 milliards d'euros.

Le conglomérat a officialisé le mois dernier sa volonté de scinder en deux son portefeuille d'activités avec d'un côté le groupe de télévision Canal+, la maison de disques Universal Music Group et l'opérateur GVT, et de l'autre l'opérateur SFR.

SFR, qui pourrait être scindé du reste du groupe via une mise en Bourse, est également régulièrement cité comme une cible potentielle pour des opérateurs aux poches pleines comme le géant américain AT&T.

Prié de dire si le groupe a reçu des marques d'intérêt pour sa filiale, Jean-René Fourtou répond par la négative.

"Personne ne nous a sollicités pour l'instant. Si cela arrivait, nous dirions non. Ce n'est pas le moment d'envisager une cession", déclare-t-il au Monde, en disant miser sur un redressement du marché des télécoms, dégradé par l'arrivée de Free sur le marché français du mobile en janvier 2012.

Prié de dire quelle serait l'attitude du groupe s'il recevait une offre de 15 milliards d'euros pour SFR, Jean-René fourtou répond : "Ce n'est pas assez !"

"Je parie qu'avant trois ans nous retrouverons la valorisation qui était en vigueur lors du rachat en 2011 des 44% de SFR détenus par Vodafone. C'est un challenge mais c'est faisable."

La transaction avait alors valorisé l'opérateur 6,2 fois son Ebitda 2010, qui s'était établi à 3,97 milliards d'euros.

Jean-René Fourtou indique par ailleurs que le montage pour aboutir à la scission de SFR est toujours en cours de réflexion, expliquant que l'opérateur pourrait au final rester dans l'entité Vivendi alors que les activités médias seraient scindées du groupe.

"SFR devrait dégager 2,8 milliards d'euros de résultat brut cette année et il peut donc mieux supporter une part de la dette du groupe, qui sera beaucoup réduite après les cessions", explique-t-il.

Une telle structure permettrait également au groupe de continuer à bénéficier de certains avantages fiscaux.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

La France est l'un des pays où Internet est le plus libre, selon une ONG

La France est l'un des pays où Internet est le plus libre, selon une ONG | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Dans son dernier rapport, l'ONG Freedom House estime que la France est l'un des pays où l'accès à Internet est le plus libre. Le pays est classé en sixième position. Cependant, Freedom House constate plusieurs évolutions peu encourageantes.

Depuis 2011, la France est classée par Reporters Sans Frontières dans la liste des pays sous surveillance en raison de sa politique à l'égard du net. "Le gouvernement français semble privilégier une approche avant tout sécuritaire et liée à la protection des droits d'auteur, et au détriment de la liberté d'expression et de l'accès à l'information", commentait l'ONG lorsque Nicolas Sarkozy était au pouvoir.

Il est vrai que les points d'achoppement ne manquent pas : mise en place de la riposte graduée (Hadopi), arrivée du filtrage administratif du web (Loppsi 2), affaire Wikileaks en France, concept d'Internet civilisécher à Nicolas Sarkozy, pressions sur les sources journalistiques. Mais l'on pourrait citer d'autres exemples, comme l'ARJEL, CopWatch ou encore le décret LCEN.

Présenté ainsi, le tableau dépeignant la liberté du net en France paraît bien sombre. Mais l'ONG américaine Freedom House a un autre regard sur la situation d'Internet dans l'Hexagone. Dans son rapport 2013, long d'environ 880 pages, elle considère que la France est l'un des pays où le réseau des réseaux est le moins restreint. La France est même très bien classée (sixième).

La France obtient la note de 20 (plus celle-ci est basse, plus l'accès au net est libre), se positionnant derrière l'Islande (6), l'Estonie (9), l'Allemagne (17), les USA (17) et l'Australie (18). La France est devant le Japon (22), la Hongrie (23), l'Italie (23) et le Royaume-Uni (24). Et, bien sûr, devant tous les autres pays complétant le classement. L'Iran ferme la marche, avec la note de 91.

Évolutions récentes

Mais la situation n'est pas idyllique pour autant, selon l'ONG. Elle relève ainsi trois principales évolutions survenues entre mai 2012 et avril 2013. D'abord, les "procédures de notification et de retrait de contenu reçues par Google ont plus que doublé au cours de l'année dernière, en particulier concernant du contenu diffamatoire".

"Des clauses controversées dans les lois Hadopi, Loppsi 2 et LCEN ont provoqué le courroux des défenseurs du net dans le pays, craignant principalement des peines disproportionnées pour les internautes enfreignant la propriété intellectuelle, une censure administrative allant beaucoup trop loin et les menaces sur la vie privée", poursuit Freedom House.

"Les agents du renseignement français ont tenté de contraindre un participant bénévole de Wikipédia pour obtenir la suppression d'une entrée relative à une installation militaire française, le menaçant de l'arrêter et de le poursuivre s'il ne répondait pas favorablement à cette demande", ajoute l'ONG.

L'ONG a tenu par ailleurs à mentionner deux autres évènements même s'ils se sont produits après la période de temps considérée. Freedom House a noté la proposition du rapport Lescure visant à abandonner la sanction de la suspension de l'accès à Internet, proposition qui a été suivie par le gouvernement. Ensuite, l'ONG n'a pas manqué les révélations du journal Le Monde sur un PRISM-like français opéré par la DGSE.

 
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Orange : Stéphane Richard, ou l’art de passer entre les gouttes

Orange : Stéphane Richard, ou l’art de passer entre les gouttes | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Il résiste à toutes les tempêtes. Malgré sa mise en examen dans l’affaire Tapie, le patron de l’ex-France Télécom a encore sauvé son poste. Preuve de la redoutable efficacité de ses réseaux.

Stéphane Richard n’a pas de chance avec Les Rencontres d’Aix-en-Provence. En 2012, il avait annulé au dernier moment sa participation à ce prestigieux colloque économique en raison d’une panne nationale du réseau Orange. Cette année, il a de nouveau renoncé à son intervention. Officiellement, parce qu’il ­accompagnait François Hollande en Tunisie. En vérité, parce qu’il devait succéder au pupitre à Christine Lagarde, l’ancienne ­locataire de Bercy que la justice lui a interdit de rencontrer suite à sa mise en examen dans l’affaire Tapie. L’alibi est passé. Son discours était pourtant prévu le 7 juillet, deux jours après la fin du voyage présidentiel…

Décidément, Stéphane Richard est le roi de la parade. En conservant son poste en juin, alors que les juges le soupçonnent bel et bien d’escroquerie en bande organisée au bénéfice de l’ancien patron d’Adidas, il a déjoué une énième chausse-trappe. ­Depuis sa nomination chez Orange en 2009, il a en effet déjà résisté à la crise des suicides, à la méfiance du lobby maison des X-Télécom, à l’arrivée de Free Mobile puis à l’élection de François Hollande, qui aurait logiquement pu remercier cet ­intime de Nicolas Sarkozy. La ­baraka ? Non : le sens de la tactique et de la séduction. Au point qu’il n’a désormais guère de doutes sur sa reconduction en mai ­prochain pour un second mandat.

Le 6 juin dernier, on ne donnait pourtant pas cher de la peau du P-DG, quand ­Arnaud Montebourg déclara au «Monde» que celui-ci devrait partir en cas de mise en examen. Pour convaincre François ­Hollande de le conserver, Richard a mobilisé en quelques jours l’impressionnant ­carnet d’adresses constitué durant sa riche carrière. Paul Hermelin, patron de Capgemini, intime du président et ancien membre comme lui du cabinet de DSK à l’Industrie en 1991, fut parmi les premiers soutiens. Deux autres anciens strauss-kahniens, Pierre Moscovici et Manuel Valls, ont aussi plaidé sa cause. De même que Pierre Pringuet, président de l’Association française ...

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Numericable mise sur son entrée bourse

Numericable mise sur son entrée bourse | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Le processus d'entrée en bourse de Numericable est lancé. Son financement ne reposera plus uniquement sur ses investisseurs actuels et devrait profiter de la bonne cote dont bénéficient sur les marchés depuis peu les câblo-opérateurs...

 

Numericable comme beaucoup d'autres câblo-opérateurs européens a le vent en poupe, il vient même de débuter le processus qui devrait aboutir à son introduction en bourse. Une des raisons qui explique cette tendance tient à l'évolution de l'usage d'Internet qui désormais est bien plus gourmand en bande passante et favorise l'éclosion des offres très haut débit. Pour Numericable plus spécifiquement cela tient aussi au fait qu'il n'est quasiment pas présent sur le marché de la téléphonie mobile et que ce dernier donne des sueurs froides à beaucoup de ses concurrents.

Alors qu'il n'y a pas si longtemps encore il se débattait dans des difficultés de trésorerie et de service client, sa situation s'est nettement améliorée. Il est devenu rentable et à dégagé un profit de 230 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 453 millions d'euros à la fin du premier semestre 2013 soit presque 4 % de hausse rapport à il y a un an. Cette embellie est due en bonne partie au succès de son offre multiplay fibre optique dont les ventes ont progressé de 41 % au cours des 12 derniers mois et ont conquis 216 000 clients au total.

Pour conserver cet élan et asseoir sa position Numericable est parvenu à convaincre ses investisseurs d'accroître l'assise financière du groupe en entrant en bourse sur le marché parisien (NYSE Euronext). Par la même occasion Completel, dont l'activité est tournée vers les entreprises et qui est également détenu par les mêmes investisseurs, fera partie du périmètre de cette opération.

Cette dernière n'aboutira qu'après avoir reçu l'aval de l'Autorité des marchés financiers (AMF), qui aura aussi a décider du sort de SFR qui vient également officiellement d'annoncer son entrée prochaine en bourse. On le constate, le secteur français des télécoms est entré dans une phase de réorganisation, les spécialistes utiliseraient plutôt le mot « concentration ». Nul doute en effet que des alliances et peut-être même des fusions se profilent à l'horizon.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Les communications augmentent, les revenus des télécoms baissent encore au deuxième trimestre 2013

Les communications augmentent, les revenus des télécoms baissent encore au deuxième trimestre 2013 | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
L’ARCEP publie ce jour l’Observatoire des Communications Electroniques en France ainsi que l’Observatoire des Investissement et de l’Emploi (...)
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

La facture mobile moyenne continue de baisser, à 18,7 euros/mois

La facture mobile moyenne continue de baisser, à 18,7 euros/mois | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Les usages du mobile sont toujours à la hausse et les revenus des opérateurs toujours à la baisse, selon les chiffres publiés par l'Arcep sur le marché français pour le deuxième trimestre 2013 (avril à juin).La facture mensuelle moyenne par client des opérateurs mobiles, s'élevait au deuxième trimestre à 18,7 euros, en baisse de 16,3% sur un an. C'est une baisse de 10 euros en 5 ans, la facture moyenne mensuelle s'élevant à 28,2 euros mi-2008.Ces factures en baisse se traduisent par un recul des revenus des services mobiles engrangés par les opérateurs. Ceux-ci se sont élevés à 3,9 milliards d’euros au second trimestre 2013, en chute de 13,2% par rapport au deuxième trimestre 2012. La baisse s’est même accentuée par rapport au premier trimestre 2013 (-12,1%).Données mobiles : + 60 % en un an en volumeL'Arcep explique cette chute par la création de nouveaux forfaits à faible coût et la migration ininterrompue des clients vers des forfaits avec carte SIM seule, non-liés à un mobile.Ce recul des chiffres en valeur n'est pas compensée par la hausse en volume des usages : + 5 % pour les SMS (48 milliards de mini-messages émis sur le 2e trimestre 2013) en un an et + 60 % en un pour les données mobiles échangées (35 000 téraoctects sur le 2e trimestre 2013).Les investissements réalisés par les opérateurs au premier semestre 2013 se sont maintenus à 3,6 milliards d’euros. Ce montant est équivalent à celui du niveau semestriel moyen en 2012 (hors achat de fréquences 4G), selon l'Arcep.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Xavier Niel : "Free a vocation à s’inscrire durablement sur le marché mobile"

Xavier Niel : "Free a vocation à s’inscrire durablement sur le marché mobile" | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Le trublion des télécoms ne compte pas se calmer... 18 mois après l’entrée de Free sur le marché du mobile, Xavier Niel, fondateur et directeur de la stratégie de Free, était interrogé par Les Décideurs.

 

Interrogé sur la stratégie du groupe et ses offensives contre ses concurrents dans les télécoms, Xavier Niel a estimé que "sur un marché des télécommunications où la concurrence semble s’être endormie, mieux valait essayer de révolutionner les modèles existants par des inventions originales". Le seul souhait du fondateur de Free ? "Amener des choses différentes aux consommateurs" dans un "objectif de démocratisation avec des offres simples, sans engagement et à un prix très attractifs." Pour Xavier Niel la part de marché de l’opérateur dans le mobile est "un bon début qui prouve que Free a vocation à s’inscrire durablement sur le marché mobile."  L’opérateur a encore plusieurs cordes à son arc pour secouer le marché du mobile, comme le subventionnement du mobile, mais pour la 4G la patience est de mise :  "Les choses évoluent lentement, mais la 4G est au coeur de notre déploiement." Seul opérateur à ne pas avoir lancé commercialement sa 4G, le directeur de la stratégie de Free ne s’inquiète pas d’une possible fuite de la clientèle. Selon lui, il est "inutile de créer un buzz ou de faire des effets d’annonce qui sont décéptifs et nuisent considérablement à l’image de la 4G." La patron de Free réitère ses engagements, le réseau 4G du quatrième opérateur sera ouvert "quand nous disposerons d’une couverture suffisante", sans en préciser un éventuel calendrier.  Quand à un éventuel rapprochement de Bouygues et SFR avec Free, Xavier Niel a balayé cette idée : "un ménage à trois, c’est toujours compliqué... Mais les mariages forcés ce n’est pas terrible non plus..."

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Bouygues Telecom lance la 4G pour les étudiants

Bouygues Telecom lance la 4G pour les étudiants | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Une semaine après avoir dévoilé son offre 4G, l'opérateur ajoute une nouvelle offre, toujours avec un tarif relativement agressif.

 PUBLICITÉ 

Bouygues Telecom fait les yeux doux aux étudiants, à l'occasion de la rentrée universitaire. Pour toute souscription entre le 25 septembre et le 30 novembre 2013, l'opérateur propose une offre qui comprend un abonnement à la 4G et des tarifs promotionnels sur des équipements.

Le forfait Bbox Nomad 4G avec 8Go de téléchargement est proposé à 9,90€/ mois pendant 12 mois (au lieu de 24€90 avec un engagement de 24 mois).

Un hotspot Bbox Nomad à 9,90€ au lieu de 69,90€ à l'achat. Cet équipement permet de connecter jusqu'à dix terminaux en Wifi (PC, tablette…), en profitant de son abonnement 4G. Soulignons que ses concurrents Orange et SFR misent eux sur la «multiSIM»: Orange propse deux cartes SIM et SFR, quatre.

Une remise de 110€ sur l'achat d'une tablette 4G Samsung Galaxy Tab 3 (avec un écran de 8 pouces). Cette remise s'ajoute à la subvention du terminal (la tablette revient alors à 8€/mois pendant 24 mois avec 79€90 d'apport, comme le précise Bouygues Telecom).

Pour les opérateurs, le lancement de la 4G est LE rendez-vous à ne pas manquer pour repartir à la conquête de nouveaux abonnés. Pour Bouygues Telecom, qui a longtemps joué le rôle du trublion de la téléphonie mobile, c'est aussi l'occasion de rendosser ces habits, après en avoir été privé par Free.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

SFR : enrichit

SFR : enrichit | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

 SFR enrichit "la Box de SFR" avec les technologies VDSL, et Fibre à 1 Gbit/s. L'opérateur propose à tous ses anciens et nouveaux clients éligibles l'accès à cette technologie d'augmentation des débits. SFR annonce par ailleurs le succès de son pilote Fibre à 1 Gbit/s lancé en juin dernier et généralise ce débit auprès de ses clients fibre 300 Mbit/s.

Dernière génération de l'ADSL, le VDSL permet d'augmenter le débit des clients éligibles. En passant au VDSL, 16% des 31 millions de lignes en France (soit 5 millions de lignes) connaîtront un gain de débit, et 6% (soit 1,9 million de lignes) bénéficieront d'un débit supérieur à 30 Mbit/s (données ARCEP).

"Avec la Box de SFR en VDSL, SFR propose une expérience client enrichie grâce à une plus grande rapidité de connexion et une meilleure fluidité des échanges" commente l'opérateur.

A partir du 1er octobre, les nouveaux clients avec une ligne éligible bénéficient automatiquement du VDSL dès 19,99 euros/mois (prix Multi-Packs avec une Formule Carrée 4G 3Go) en souscrivant au 1099, en espace SFR ou sur sfr.fr. Les clients actuels à la Box de SFR, avec une ligne éligible et équipés d'une Box compatible peuvent bénéficier du VDSL gratuitement sur demande via leur espace client "mon compte", au 1023 ou en espace SFR.

SFR déploie le VDSL sur son réseau depuis l'année dernière ; tous les NRA (Noeud de Raccordement d'Abonnés) ouverts depuis mi-2012 sont nativement compatibles VDSL et le parc de NRA historique est en cours d'équipement. SFR couvre aujourd'hui toutes les régions et la quasi-totalité des départements. Le déploiement se poursuivra en 2014 sur le reste de la zone dégroupée par SFR.

SFR, 1er opérateur à avoir lancé un pilote 1 Gbit/s en juin dernier, généralise ce débit et proposera à ses clients Fibre 300 Mbit/s de bénéficier, sur simple demande et sans changement de prix, de cette avance technologique (sous réserve d'éligibilité). Cette offre, jusqu'à 1 Gbit/s en réception (download) et 200 Mbit/s en émission (upload), est compatible avec l'ensemble des services triple play et ne nécessite pas d'équipement complémentaire.

Cette généralisation du 1 Gbit/s témoigne de la volonté de SFR d'être un acteur incontournable du très haut débit fixe. Ses investissements dans la fibre depuis l'origine sont de 150 millions d'euros par an. Fin 2013, 1,5 million de foyers seront éligibles aux offres fibre optique de SFR, à partir de 9,99EUR/mois pendant 1 an.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Orange propose d'imprimer vos coques de smartphone en 3D - FrAndroid

Orange propose d'imprimer vos coques de smartphone en 3D - FrAndroid | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Orange propose des fabriquer une coque pour votre smartphone grâce à l’impression 3D. Serez-vous séduits par le concept ? Depuis ce matin, Orange propose sur son site la possibilité de créer des coques imprimées en 3D pour vos smartphones.
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Orange : réaffirme sa volonté d'offrir à ses clients les meilleurs débits en proposant la technologie VDSL2

Orange : réaffirme sa volonté d'offrir à ses clients les meilleurs débits en proposant la technologie VDSL2 | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Orange lance le VDSL2 en France à partir du 10 octobre. 

"Les clients grand public déjà équipés d'une Livebox Play, pourront alors booster sans surcoût le débit de leur ligne Internet. Les entreprises clientes de l'offre réseau Business VPN bénéficieront également de cette nouvelle technologie" explique l'opérateur.

Orange confirme ainsi sa volonté d'offrir à ses clients le meilleur du haut et du très haut débit fixe et mobile. Depuis 2010, près de 8,5 millions de clients ont déjà bénéficié d'une optimisation de leur ligne ADSL. Orange franchit aujourd'hui une nouvelle étape en proposant à ses clients le VDSL2.

Le VDSL2 permet pour les clients éligibles, d'atteindre des débits montants et descendants supérieurs à ceux proposés en ADSL. Il permet des gains significatifs sur les lignes les plus courtes avec des débits moyens généralement compris entre 15 et 50 Mb/s. Dans certaines conditions, les clients les plus proches des NRA (noeuds de raccordement abonnés) pourront bénéficier d'un débit supérieur, théoriquement jusqu'à 100Mb/s descendant.

Orange utilisera le VDSL2 pour accompagner la modernisation de son réseau cuivre et proposer à ses clients le meilleur du débit disponible sur leur ligne avec les offres Livebox Play, Open Play et Open Jet.

"Soucieux d'accompagner ses clients dans le meilleur de l'internet, Orange proposera aux clients éligibles VDSL2 (et non éligibles à la fibre) d'en bénéficier sans surcoût dès lors qu'ils sont déjà détenteurs de Livebox Play".

more...
No comment yet.