Free Mobile, Oran...
Follow
Find
240.2K views | +9 today
Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc.
#Comparatif #Service client #Nouveauté
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Free teste un mystérieux équipement dans un NRA

Free teste un mystérieux équipement dans un NRA | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Jeudi dernier, un bien mystérieux reverse DNS a fait son apparition sur le réseau de Free. Comme on peut le constater sur l’outil de suivi du réseau de Francois04, le 3 octobre est apparu mau34-mob-dslg.proxad qui pointe vers 213.228.44.139.


Même si le nom de domaine ressemble à celui des DSLAM, on constate que l’indication –mob- a été ajoutée au milieu. Surtout, cet équipement mystère n’a pas été déclaré sur n’importe quel NRA puisqu’il s’agit de Mauguio à Montpellier. C’était déjà sur ce NRA que Free avait furtivement testé le VDSL2 en mai dernier, comme vous l’avait dévoilé Univers Freebox. Ce NRA semble donc être le NRA test de Free pour la mise en place de nouvelles technologies.

La mention « mob » fait bien sûr immédiatement penser au mobile. D’autant plus que les équipes techniques de Free Mobile sont installées dans des locaux à Montpellier, dans lesquels officie Rani Assaf, le directeur technique de Free.

La question reste cependant entière : quel équipement se cache derrière ce reverse DNS singulier ? Un nouveau type de DSLAM ? Free serait-il en train de tester secrètement une nouvelle technologie dans ce NRA ? Est-ce que cela a un lien avec Free Mobile ?

En attendant d’obtenir davantage d’informations à ce sujet, n’hésitez pas à faire part de vos idées dans les commentaires de cet article

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Débits Internet : le gouvernement fait la morale aux opérateurs et menace de sanctions

Débits Internet : le gouvernement fait la morale aux opérateurs et menace de sanctions | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Avant de légiférer, le gouvernement a envoyé une missive aux opérateurs télécoms afin qu'ils "veillent à la loyauté" de leurs publicités concernant leurs offres haut et très haut débit.

 

Les débordements de communication des opérateurs concernant leurs nouvelles offres commencent à agacer le gouvernement. On rappellera que Free a été épinglé par l'Arcep pour ses annonces autour de sa fibre "à 1 Gb/s" tandis que la justice aurait interdit une publicité comparative de Bouygues Telecom sur la 4G.

Le phénomène n'est pas nouveau (même s'il est aujourd'hui amplifié par de nouvelles offres). Selon plusieurs études, la France est en effet championne d’Europe de l’écart entre les débits promis par les opérateurs et ceux qui sont disponibles effectivement. 

La ministre déléguée à l'Economie numérique, Fleur Pellerin, et le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon, épaulés par la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) proposeront ainsi d'ici la fin de l'année un arrêté visant à encadrer la communication des opérateurs en matière de débits afin d'éviter abus et exagérations.

Menaces 

Il s'agirait d'obliger les opérateurs à communiquer aux clients (ou futurs clients) le débit offert à l’entrée de leur domicile (débit pratique) et non pas au niveau du DSLAM (débit théorique). De quoi améliorer la comparaison des offres.

En attendant, le Parisien révèle que le gouvernement a envoyé ce week-end un courrier aux opérateurs les appelant à "veiller à la loyauté" de leurs publicités.
 
Dans cette missive au ton direct, les services de Benoît Hamon, et de Fleur Pellerin "invitent l’ensemble des opérateurs" à "veiller avec une prudence redoublée à la loyauté de leurs publicités".

Pour bien faire passer le message, le gouvernement rappelle que "des allégations de nature à induire les consommateurs en erreur dans ce domaine sont susceptibles d’êtres qualifiées sous l’angle des pratiques commerciales trompeuses". Traduction : elles sont sanctionnables si la DGCCRF commence à s'y intéresser...

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Pubs des opérateurs : la vérité si je mens !

Pubs des opérateurs : la vérité si je mens ! | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

C’est dans une lettre envoyée aux opérateurs que Benoît Hamon, ministre chargé entre autres mission de la Consommation, hausse le ton et leur demande expressément à ne pas trop en faire dans leurs publicités de manière à ne pas induire le consommateur en erreur. Des informations personnalisées pourraient même être demandées. 

 

Prenez la dernière pub TV de Free. Dans celle-ci, on vous fait comprendre que le débit pour le freenaute vient de passer à 1 Gbit/s, sans rien demander. Mais attendez la fin pour constater, en bas de l’écran, qu’on y lit « sous réserve d’éligibilité à la fibre ». La semaine dernière déjà, l’Arcep rappelait Free à l’ordre et indiquait que la promesse de ce débit était ni plus ni moins mensongère.  ...

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Offres trompeuses sur Internet : l'Etat menace les opérateurs

Offres trompeuses sur Internet : l'Etat menace les opérateurs | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Impossible d’y échapper. E-mails, affiches, spots télés et radios… Depuis quelques semaines, les publicités vantant les performances toujours plus exceptionnelles des connexions Internet sur téléphone mobile et à la maison envahissent notre quotidien. SFR, Free, Bouygues Télécom et Orange… Tous les opérateurs s’y mettent.
SUR LE MÊME SUJET
Publicité : faites-vous confiance aux opérateurs de téléphonie ? Publicité : faites-vous confiance aux opérateurs de téléphonie ? ABONNES. Un texte attendu par les consommateurs ABONNES. Maxime Lombardini : «Cet arrêté ne doit pas être anti-Free» ABONNES. Notre test : la 4G ne tient pas ses promesses ABONNES. Attention arnaque ! ABONNES. La missive de Bercy ABONNES. La missive de Bercy Entre les offres 3G, 3G+, H+, 4G, les packs Internet ADSL, ADSL+, VDSL, VDSL2 et la fibre optique, le consommateur est un peu déboussolé. Sa tâche serait plus aisée s’il pouvait, au moins, se fier aux plaquettes publicitaires des opérateurs. Las! Un véritable gouffre sépare la vitesse de connexion qui y est mentionnée et la réalité du service. Les tests réalisés cette semaine par notre journal sur la 4G le prouvent : même si nous l’avons constaté, la 4G va vite, les promesses de débits faramineux ne sont pas au rendez-vous. De là à dire que le consommateur est trompé, il n’y a qu’un pas…

Sans pour autant s’aventurer sur ce chemin, le gouvernement rappelle les opérateurs à l’ordre et tente de revoir leurs opérations. Selon nos informations, le ministre de la Consommation, Benoît Hamon, leur a envoyé vendredi soir un courrier en forme d’avertissement viril : d’ici quelques mois, ils devront réviser totalement leurs publicités et, enfin, dire aux consommateurs ce pour quoi ils payent. Une série d’arrêtés viendra clarifier les offres commerciales dans l’Internet à la maison et la téléphonie mobile.

Deux déconvenues

Une annonce bienvenue. Car la guerre commerciale entre les opérateurs a atteint son apogée la semaine dernière. Avec, coup sur coup, deux déconvenues fracassantes. La première pour Free, dont la nouvelle offre de fibre optique présentée comme la plus rapide d’Europe (1 gigabit) a été jugée par le gendarme du secteur, l’Arcep, « de nature à induire en erreur les utilisateurs ». Même tarif, si l’on ose dire, pour Bouygues Télécom, vendredi, obligé par une décision de justice de retirer une partie d’une campagne publicitaire portant sur son offre 4G…

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Google Fiber : le bâton de Pellerin pour faire bouger les opérateurs français

Google Fiber : le bâton de Pellerin pour faire bouger les opérateurs français | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

La phrase de Fleur Pellerin, lâchée lors d'une audition devant la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, était passée inaperçue mardi dernier. Jusqu'à ce que Slate.fr la repère et la publie, ressortant la vidéo de ladite audition.

A 1h36, Fleur Pellerin met mine de rien un coup de pression sur les opérateurs français, soupçonnés de ne pas vouloir aller bien vite sur la France. Elle affirme, sans le nommer directement, que Google lui a affirmé "se demander [s'il] ne va pas proposer [Google Fiber] dans tous les pays du monde."

Google va venir ou non ?

La ministre déléguée à l'économie numérique fait référence au projet de déploiement du très haut débit par fibre optique de Google, déjà lancé dans quelques rares villes américaines triées sur le volet. Kansas City, Austin (Texas), Provo (Utah)... Et bientôt les villes françaises ?

La menace est prise au sérieux, puisque Slate.fr rapporte qu'un débat a actuellement lieu chez les acteurs concernés. Certains estiment que rien n'est à l'agenda du géant. D'autres que la question a été discutée entre la ministre et Patrick Pichette, vice-président en charge de Google Fiber, lors d'une récente rencontre.

Google, lui, n'a fait qu'un commentaire laconique à Slate.fr. Un "proche du dossier" explique juste que le projet "avance étape par étape". Pas de grosse annonce à faire, donc, mais Fleur Pellerin n'entend visiblement pas laisser les opérateurs sombrer dans le passéisme en attendant l'éventuel débarquement du géant américain :

"Je préfère aujourd'hui que les opérateurs européens aient des marges d'investissement pour fabriquer nos réseaux plutôt que ce soient des entreprises over the top qui se mettent à les déployer."

Quand les opérateurs déploient surtout de la com'

Pourtant, l'exécutif a également déclaré être ouvert aux investissements étrangers. En clair, si les opérateurs français ne se bougeaient pas avant une arrivée possible de Google, ils en assumeraient les conséquences. Pas question de compter sur le gouvernement pour freiner les ardeurs d'investisseurs étrangers... Même si cela ne préjuge pas de l'attitude réelle des décideurs politiques le jour où cela arrivera.

En attendant, cependant, pas sûr que les opérateurs aient entendu le message. A moins que les débordements de communication ne constituent une preuve tangible d'activisme forcené pour déployer le très haut débit ? La guerre d'image a de beaux jours devant elle. La fibre... un peu moins.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

SFR lance la 4G à Nantes, Saint-Etienne et Toulon | SFR

SFR lance la 4G à Nantes, Saint-Etienne et Toulon | SFR | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
La 4G de SFR désormais présente dans 275 villes SFR officialise aujourd’hui l’ouverture de son réseau 4G à Nantes, Saint-Etienne et Toulon, nouvelle étape de la généralisation du très haut débit mobile au service de la performance économique des entreprises...
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

VDSL2 : le bug de coupure en passe d'être résolu - Freenews : L'actualité des Freenautes - Toute l'actualité pour votre Freebox Revolution

VDSL2 : le bug de coupure en passe d'être résolu - Freenews : L'actualité des Freenautes - Toute l'actualité pour votre Freebox Revolution | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Nous vous en parlions la semaine dernière, un bug de coupure de la connexion touchait les abonnés Freebox passés en VDSL2 dès lors que ceux-ci consommaient un peu trop de débit (plus de 2 Mo/s environ).
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Olivier Roussat (Bouygues Telecom) : "Free a vraiment démocratisé l’accès à la voix"

Olivier Roussat (Bouygues Telecom) : "Free a vraiment démocratisé l’accès à la voix" | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom, a répondu aux questions de Pascal Pogam, rédacteur en chef des Echos. Si la 4G de Bouygues Telecom est au (...)
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

ARCEP : Les forfaits sans engagement continuent d’augmenter et la facture mobile baisse !

ARCEP : Les forfaits sans engagement continuent d’augmenter et la facture mobile baisse ! | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

L’ARCEP vient de publier un communiqué de presse sur les résultats au 2éme trimestre 2013 pour le marché de la téléphonie mobile en France. Depuis l’arrivée de Free Mobile, le marché mobile a été bouleversé, les forfaits sans engagement explosent notamment les offres Low Cost tels que Sosh, B&You ou encore Red et la facture mobile des Français baisse largement.

Chiffres clés du second trimestre 2013 :
-Le nombre de forfaits mobiles classiques augmente avec une progression de 11.6% par rapport au deuxième trimestre 2012. 
-Le nombre de forfaits bloqués ne cesse de diminuer depuis deux ans. Au deuxième trimestre 2013, il est en baisse de 23,3%.
-Le nombre de cartes prépayées est en baisse de 1,7 million en un an. 
C’est donc 58.1 millions d’abonnements classiques, 16.6 millions de cartes prépayées et 7.5 million de forfaits bloqués fin juin 2013. On note une augmentation également sur les forfaits sans engagement, 39% au second trimestre 2013 contre 36% ...

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Bbox Actus - Actualités : Bouygues Telecom contraint de retirer une publicité comparative sur la 4G

Bbox Actus - Actualités : Bouygues Telecom contraint de retirer une publicité comparative sur la 4G | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Bouygues Telecom contraint de retirer une publicité comparative sur la 4G (Bbox Actus)

 

Orange a porté plainte devant le tribunal de commerce de Paris contre Bouygues Telecom au sujet d'une publicité comparant le nombre de français couverts par les différents réseaux 4G des opérateurs. L'information a été dévoilée par l'AFP.

Bouygues Telecom contraint de retirer une publicité comparative sur la 4G

Bouygues Telecom annonce en effet couvrir 63 % de la population française depuis le 1er octobre contre une projection de 40 % d'ici la fin de l'année pour Orange et SFR, d'après leurs propres estimations, ainsi que 2.000 villes contre 500 pour Orange et 275 pour SFR.

Dans une interview accordé à La Tribune, Stéphane Richard, PDG d'Orange, s'est récemment dit agacé par le battage médiatique "indécent" de Bouygues Telecom au sujet de la 4G, "qui en fait des tonnes, après ce coup de Jarnac [NDLR : refarming 1.800 MHz]". Etonnant de la part d'Orange qui a lui-même fait énormément de battage en se déclarant numéro 1 sur la 4G depuis des mois au point d'ouvrir un site également comparatif "quialameilleure4g.com" !

Toutes les données de couverture des opérateurs sont déclaratives à ce jour, l'ARCEP n'ayant pas encore effectué de contrôle. Pour cette raison, la comparaison sur le nombre de villes serait toujours autorisée mais pas celle sur le pourcentage de de couverture tant que le chiffre n'a pas été validé par l'ARCEP.

Suite à cette plainte d'Orange, le tribunal de commerce de Paris a donc demandé à Bouygues Telecom de retirer sa publicité comparative sur la 4G.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

4G : « Bouygues Telecom a bénéficié d'un avantage indu » (Stéphane Richard, Orange)

4G : « Bouygues Telecom a bénéficié d'un avantage indu » (Stéphane Richard, Orange) | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Recevant le ministre du Travail Michel Sapin au siège, pour la signature officielle d'un accord de contrat de génération, le PDG de l'opérateur historique a dénoncé en aparté l'injustice de la décision qui a permis à Bouygues de réutiliser ses fréquences GSM. Mais il assure que les débits de la 4G sont meilleurs que ceux de son concurrent.


Après Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l'Economie numérique, chez Bouygues Telecom à Meudon lundi pour le lancement de la 4G au niveau national par l'opérateur, c'était au tour de Michel Sapin, le ministre du Travail, de se rendre vendredi au siège d'Orange… pour la signature d'unaccord portant sur le contrat de génération chez l'opérateur historique.

Félicitant le PDG, Stéphane Richard, le DRH, Bruno Mettling, et les représentants des trois organisations syndicales représentatives (CGT, CFDT et CFE-CGC) qui ont signé l'accord (boudé par Sud et FO), le ministre a glissé au passage qu'il venait de « changer d'opérateur : je suis passé de SFR à Orange, j'en avais assez de ne pas pouvoir appeler depuis mon bureau… »

Petit effet de surprise et éclat de rire général dans le salon de réception au dernier étage de la Tour Olivier de Serres, dans le XVe arrondissement de Paris.

Le ministre du Travail quitte SFR pour Orange

Ce n'est pas une boutade, destinée à se mettre l'assistance dans la poche, quelques jours après le fameux « bug » des SMS de SFR, prestataire de Pôle Emploi, qui a conduit à sous-estimer le nombre de chômeurs.

Le ministre du Travail montre le nom de l'opérateur en haut de l'écran de son smartphone, précisant qu'il parle à titre personnel et ne s'occupe pas lui-même du contrat de l'agence pour l'emploi avec l'opérateur, tout en confiant, au sujet du bug, « j'ai gardé mon sang froid, mais pas ma bonne humeur. Cela était déjà arrivé une première fois, j'ai fait savoir que cela ne devait pas se reproduire. »

Pas de triomphalisme chez l'opérateur historique, où certains soufflent être surtout soulagés de ne pas être concernés par ledit bug…

Après le choc Free Mobile, les opérateurs réembauchent… un peu

Dans le cadre de ce contrat de génération, Orange a indiqué vendredi qu'il allait embaucher « près de 3.000 jeunes en CDI d'ici 2015 », sur un total de plus de 4.000 recrutements déjà prévus dans son accord seniors signé en décembre 2012, et formé 1.000 alternants de plus que les 5.000 envisagés, spécifiquement sur les métiers du très haut débit.

Lundi, Bouygues Telecom avait annoncé 200 embauches dans ses centres de relation clients. « Une fois le choc absorbé de l'arrivée du quatrième opérateur, je me réjouis de voir que le secteur se trouve à nouveau dans une phase d'investissement et de création d'emploi » avait déclaré lundi Fleur Pellerin.  

« On ne peut pas encore dire que l'emploi soit reparti à la hausse dans le secteur. Bouygues Telecom a beau annoncer qu'il va embaucher 200 personnes, le solde est négatif avec son plan de départs volontaires [542 personnes], il y a des réductions de postes chez les sous-traitants, dans les centres d'appels. Et nos 4.000 embauches ne compenseront pas les 10.000 départs à la retraite attendus dans les trois ans [30.000 d'ici 2020, NDLR] » objecte en aparté Stéphane Richard. « Quant à la 4G, l'enjeu n'est pas majeur en termes d'investissement, car le déploiement coûte moins cher que la 3G. Le plus cher, c'était le spectre, les fréquences. »

« Une injustice inspirant de la colère »

Sur la 4G, justement, Orange s'est montré silencieux depuis que Bouygues a lancé son réseau couvrant 63% de la population le 1er octobre, deux fois plus que le sien. « Nous ferons plus que nous avions annoncé en matière de couverture de la population à la fin de l'année [plus de 40%], nous ferons le maximum pour que Bouygues Telecom n'ait pas trop d'avance. »

L'annonce des 63%, qui aurait un peu ébranlé les équipes de l'opérateur historique habitué à être le numéro un, selon certaines sources, « n'a pas entamé notre moral » assure le PDG, tout juste rentré d'un déplacement dans la Silicon Valley. « C'est vécu en interne comme une injustice, qui inspire de la colère, parce que les règles du jeu ont été modifiées a posteriori, et non comme une défaite qui engendrerait un sentiment de déclassement » confie-t-il à la Tribune.

Orange a attaqué au fond devant le Conseil d'Etat la décision du gendarme des télécoms, l'Arcep, autorisant Bouygues à réutiliser ses fréquences GSM (1800 Mhz) pour faire de la 4G, la demande en référé de Free ayant été rejetée. « Je ne sais pas si nous gagnerons. Mais une mesure peut être légale tout en étant néanmoins injuste. Cette décision a conduit à valoriser un avantage historique, le fait que Bouygues ait eu plus de fréquences 1800 Mhz au départ et moins de clients. C'est un avantage indu » s'indigne-t-il.

Fleur Pellerin a martelé lundi qu'il y avait eu un « traitement équitable » des opérateurs et que « l'on ne peut pas parler de cadeau » concédé à Bouygues, compte tenu des conditions financières - 60 millions d'euros à payer à l'Etat pour réutiliser les fréquences.

« Orange a la meilleure 4G, en qualité et en débit »

Visiblement agacé par le battage médiatique de la filiale de Bouygues, qui « en fait des tonnes, après ce coup de Jarnac », Stéphane Richard s'étonne : « pour un groupe qui se dit aux abois, en cash flow négatif, ils ont finalement de l'argent pour faire autant de publicité » raille-t-il.

Ceci dit, chez Orange, « on n'a pas de complexe, car en termes de qualité, nous avons la meilleure 4G, grâce à nos fréquences 800 Mhz et 2,6 Ghz, dont la combinaison offre un débit supérieur au 1800 Mhz » de Bouygues. SFR, qui déploie en priorité sur les fréquences 800 Mhz, affirme que la qualité de réception sera meilleure chez lui, notamment en intérieur.

Le PDG d'Orange brandit son iPhone 5s tout neuf et exécute sur le champ un test de débit de la 4G : « 92,7 Mégabits par seconde, pas mal non ? » claironne-t-il, dans son bureau du 15e étage qui offre une vue panoramique sur la capitale, et d'où l'on distingue nettement au loin la tour Sequana de Bouygues Telecom, à Issy-les-Moulineaux. Sur son bureau, à côté d'une Vuvuzela souvenir, un autocollant clin d'œil « I love 4G », le cœur étant remplacé par un carré Orange.

Stéphane Richard rappelle que l'opérateur aux 26 millions de clients mobiles propose à ses abonnés la 4G pour 1 euro de plus : « j'invite les Français à comparer. »


more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

La 4G ne sera pas la nouvelle poule aux œufs d'or des opérateurs !

La 4G ne sera pas la nouvelle poule aux œufs d'or des opérateurs ! | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
La 4G ne sera pas la nouvelle poule aux œufs d'or des opérateurs ! Inutile donc de la lancer trop vite, surtout si c'est pour décevoir le consommateur...

 

Alors que les concurrents ont déjà ouvert les vannes de la 4G et voient en celle-ci de nouvelles opportunités de croissance après une forte chute des marges depuis l'arrivée de Free Mobile sur le marché français de la téléphonie mobile, Xavier Niel n'estime pas du tout avoir manqué le train et ne croit pas au retour des marges d'antan.

Interrogé par le magazine Décideurs, le responsable des orientations stratégiques chez Free Mobile pense au contraire qu'il faut partir à point et garder à l'esprit que le consommateur n'est pas prêt à payer plus pour quelque chose qu'il n'utilise pas.

 

Selon Xavier Niel, le trio Bouygues Télécom / Orange / SFR mise beaucoup sur cette 4G offrant un Internet rapide pour repartir comme avant, mais " le niveau de navigation est faux débat ". Il rappelle que" dix ans après le lancement de la 3G, près de 40 % des abonnés sont encore en 2G ".

Toujours d’après Xavier Niel, Free Mobile répondra bien évidemment présent pour la 4G, mais en temps et en heure. Si " les choses évoluent lentement ", la 4G reste au cœur des préoccupations. C’est juste qu’elle ne sera proposée que lors d’une " couverture suffisante ". Il estime " inutile de créer un buzz ou de faire des effets d’annonce " au risque de décevoir et de nuire à l’image de la 4G. Ce qui compte, c’est le " résultat final ", à savoir la possibilité pour les utilisateurs d’accéder ( ndlr : confortablement… ) à Internet depuis leur mobile.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

SFR, à peine le mariage avec Numericable évoqué, des infidélités avec Free

SFR, à peine le mariage avec Numericable évoqué, des infidélités avec Free | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Décidemment SFR est le centre de toutes les rumeurs. La dernière en date : une fusion avec Free. Mais cela est-il vraiment possible ?

 

Selon le journal Les Echos, un rapprochement entre Free et SFR serait actuellement envisagé. « Des contacts ont été pris entre les deux opérateurs, alors que Vivendi cherche à marier sa filiale SFR » peut-on lire dans une brève du 29 Octobre.

C'est une note rédigée par trois analystes de Natixis qui a mis le feu aux poudres. Intitulée « Et si SFR se rapprochait d'Iliad », elle envisage les bénéfices que pourraient tirer les deux maisons mères d'un tel mariage. Selon les auteurs, une fusion de ces deux entités, au dépend de Numericable, serait bien plus logique, Iliad pesant 7.8 milliards d'euros, soit plus du double du câblo-opérateur. La superstructure qui émergerait de cette opération deviendrait alors l'égale d'Orange.

Mais un tel chamboulement reste une utopie pour beaucoup. Free, en premier lieu, dément vivement avoir pris tout contact avec Vivendi, et de nombreux analystes jugent une fusion peu probable. Il faut rappeler en effet que les deux entreprises se livrent depuis quelque temps déjà une bataille commerciale et médiatique acharnée, l'arrivée de Free dans la téléphonie mobile n'ayant certainement pas arrangé leurs relations déjà houleuses. D'autre part, les méthodes employées par Free sont à l'antipode de celles de la marque au carré rouge.

Par ailleurs, pour de nombreux observateurs si Vivendi souhaite se débarrasser de SFR c'est avant tout pour alléger sa dette. Or le mariage évoqué par la rumeur ne renflouerait pas immédiatement ses caisses. En effet, bien qu'on parle d'une synergie opérationnelle d'une valeur d'1,3 milliards d'euros, Vivendi conserverait encore et toujours envers ses créanciers une dette 10 fois plus importante (14 milliards d'euros).

Enfin, quid de l'avis de l'Arcep, qui pourrait voir d'un mauvais œil le recul du principe de mise en concurrence avec la disparition d'un des acteurs et l'émergence à sa place d'une entité de taille trop importante.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Exclusif: SFR externalise sa VoD mais pas son bouquet TV

Exclusif: SFR externalise sa VoD mais pas son bouquet TV | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Le service de vidéo-à-la -demande ne sera désormais plus fabriqué en interne, mais acheté à la start up VOD Factory, constituée par des anciens de SFR. En revanche, les bouquets TV maison ne seront pas remplacés par CanalSat.
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Débits Internet : les opérateurs bientôt sanctionnés en cas de promesses non-tenues ? - FrAndroid

Débits Internet : les opérateurs bientôt sanctionnés en cas de promesses non-tenues ? - FrAndroid | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Le gouvernement invite les opérateurs à cesser de tromper les consommateurs. Ayant constaté un écart significatif entre les promesses de débits décrites dans les publicités et les niveaux effectivement constatés par les utilisateurs, Fleur Pellerin et Benoît Hamon mettent en garde les groupes télécoms, en les avertissant de l’arrivée d’un nouveau cadre législatif visant à sanctionner ce type de pratiques.

speedtest 4

Avec l’amélioration des débits Internet domestiques et mobiles, et l’arrivée de la 4G, tous les opérateurs tentent de sortir leur épingle du jeu et tous les moyens sont bons pour y arriver. Dernière preuve en date, une publicité comparative de Bouygues Telecom pour ses offres 4G a été retirée suite à une décision du tribunal de commerce de Paris la semaine dernière. Mais ce qui est reproché aux opérateurs de téléphonie mobile en particulier, c’est leur tendance à créer des publicités trompeuses pour ne pas dire mensongères.

Le gouvernement a ainsi envoyé une lettre de mise en garde aux opérateurs. Le document, sur lequel nos confrères du Parisien ont pu mettre la main, a été rédigé conjointement par le ministre délégué à la Consommation Benoit Hamon et par Fleur Pellerin, la ministre en charge des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique. Dans ce courrier, le gouvernement avertit le président de la Fédération Française des Télécoms de l’entrée en vigueur prochaine d’un projet d’arrêté qui “rendra obligatoire un encadrement adéquat des annonces de débits dans les publicités“.
123638

Plus généralement, nous croyons utile d’inviter l’ensemble des opérateurs à veiller avec une prudence redoublée à la loyauté de leur communication commerciale en matière de débits.

Le gouvernement évoque la “déception liée au décalage entre les débits annoncés dans les publicités et ceux effectivement constatés par les consommateurs” et annonce l’arrivée de dispositifs juridiques visant à contrecarrer le phénomène. En plus du projet d’arrêté qui devrait s’appliquer d’ci quelques mois, d’autres mesures entreront en vigueur dès l’été 2014 , dont “l’obligation de délivrer au consommateur, avant souscription, une information personnalisée sur le débit maximal de sa ligne et l’inclusion ou non de la télévision dans le périmètre du service assuré“, notamment. Espérons que cette dernière mesure s’applique à la fois aux débits mobiles et domestiques.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Un arrêté encadrera la publicité des opérateurs sur le haut débit fixe

Un arrêté encadrera la publicité des opérateurs sur le haut débit fixe | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
L'Etat prépare un arrêté qui régulera les annonces de débit dans les publicités des opérateurs vantant les services haut débit fixe (fibre optique et ADSL).

 

Dans la foulée du recadrage sévère, par l'Arcep, de la communication de Free sur ses offres très haut débit fixes, le gouvernement va réguler la publicité des opérateurs sur le sujet. Sont en cause, leurs promesses exagérées de débit maximal que l'abonné haut débit n'obtiendra jamais.Dans un courrier adressé aux opérateurs français, révèle le quotidien Parisien, le gouvernement annonce la publication prochaine d'un arrêté qui imposera un encadrement des annonces de débits dans les publicités concernant les services fixes d'accès à haut débit (sur fibre optique ou câble téléphonique).Dans leur communication promotionnelle, les opérateurs ne pourront plus axer leur message sur le débit maximum de leur offres, un chiffre rarement voire jamais atteint en clientèle, puisque mesuré dans des conditions optimales (sur un réseau vide d'abonné et à proximité immédiate des équipements d'opérateurs).Vers l'obligation de communiquer sur des débits réalistesLe texte en préparation pourrait fixer l'obligation de communiquer sur des fourchettes de débits Internet réalistes, proches de ce que l'abonné pourra obtenir. Dans les faits, cet encadrement réglementaire devra tenir compte du fait que pour une même offre télécoms fixe, le débit peut varier grandement en fonction du contexte.Mais, après tout, des classifications par fourchette de performances sont déjà affichées pour les émissions de CO2 des véhicules automobiles ou la consommation électrique des appareils électroniques.D'ici juillet 2013, les opérateurs devront également fournir à l'internaute, avant toute souscription, une information personnalisée sur le débit maximal de sa ligne fixe et l'inclusion ou non du service de télévision dans son abonnement haut débit.
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Après Free et Bouygues, c’est SFR qui est accusé de communication trompeuse

Après Free et Bouygues, c’est SFR qui est accusé de communication trompeuse | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Famille Rurale a annoncé avoir mis SFR en demeure, après de multiples alertes, concernant sa communication, restées sans effet. L’association de consommateurs estime que la confusion des technologies entre 3G+ et 4G est assumée. Pour Familles Rurales, cette confusion est inacceptable et pose la question de la loyauté de l’information des consommateurs. « Pour cet opérateur, nul besoin de préciser ni la date précise de passage à la 4G, ni le pourcentage ou le nombre de clients réellement éligibles au très haut débit mobile » explique-t-elle. Nadia Ziane, juriste chez Famille Rurale, a précisé à l’AFP "Nous avons mis SFR en demeure de changer sa publicité sous huit jours, jusqu’à (demain mardi)", après quoi l’association "assignera l’opérateur devant le Tribunal de Grande Instance de Paris" Dans ce contexte de communication effrénée autour du déploiement des offres 4G, Familles Rurales appelle les consommateurs à la vigilance en prévenant qu’il « convient de lire entre les lignes des publicités et de ne pas confondre « couverture de la population » et « couverture du réseau ». Le territoire n’est que partiellement couvert. Les zones rurales et périurbaines ne bénéficieront majoritairement pas de cette technologie pour l’instant. Les consommateurs s’équipent actuellement de terminaux onéreux pour accéder potentiellement à une technologie à laquelle ils ne sont pas sûrs d’être éligibles. Au regard de l’obsolescence programmée des produits (18 mois), il est probable que ces mobiles compatibles 4G seront désuets au moment où ils deviendront utiles." Famille Rurale estime que "les opérateurs ont trouvé un argument de choc pour qu’un grand nombre de consommateurs change de mobile et de forfait sans se soucier de la possibilité pour eux d’accéder réellement à cette nouveauté. »
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

François Pupponi sur le déploiement très haut débit : "c’est l’anarchie ! Pour ne pas dire la catastrophe"

François Pupponi sur le déploiement très haut débit : "c’est l’anarchie ! Pour ne pas dire la catastrophe" | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

A l’occasion de la Commission Des Affaires Economiques du 1er octobre 2013, Fleur Pellerin répondait aux élus sur le dividende numérique et le déploiement du Très-Haut-Débit.

 

Pour François Pupponi, député-maire P.S. de Sarcelles, la situation actuelle du déploiement de la fibre optique, au delà des beaux projets et des bonnes intentions, "c’est l’anarchie ! pour ne pas dire la catastrophe."

 

Dans un premier temps, le député de région parisienne met en cause, des relations "détestables" entre les opérateurs et les collectivités territoriales. En cause, l’attitude des opérateurs qui "méprisent les élus locaux : faut voir comme ils nous traitent, je n’ai jamais vu des interlocuteurs aussi irrespectueux que les opérateurs, et je les ai tous essayés."

 

Pour lui, les opérateurs devraient prendre des engagements auprès des collectivités, établir des relations contractuelles, avec un calendrier que les collectivités puissent savoir à quoi s’attendre. Il raconte ainsi samésaventure à Sarcelles avec l’opérateur Free :

 

"Free voulait venir. Ils ont déployé de la fibre optique en ville. Ils se sont aperçus qu’il y avait les concurrents ailleurs. Ils ont abandonné la fibre optique sans la brancher, et ils sont repartis. Quand on leur demande quand ils vont revenir, ils nous ont répondu, on sait pas, on verra bien !" 

 

Le maire de Sarcelle dénonce également le manque de visibilité sur les déploiements et l’écart entre les collectivités qui ont les moyens et celles qui n’en ont pas. " Il y a des collectivités qui ont les moyens d’imposer un déploiement en payant, mais les collectivités qui n’ont pas les moyens" de financer leur propre réseau "se sentent complètement abandonnées", qu’elles soient "en pleine montagne ou à 20 km de Paris."

 

Pour finir, François Pupponi dénonce la classification de l’ARCEP en "zones denses" et "zones moins denses" ou "zones peu denses". Il estime que le tri est fait "dans l’opacité la plus totale. Les communes n’en sont jamais informées. On ne peut même pas contester le classement."

 

La solution de François Pupponi est de lutter contre "l’opacité des déploiements" et faire en sorte que les relations s’améliorent avec les opérateurs.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Mesure de débits mobiles : Bouygues se distingue, Free Mobile bon dernier - Freenews : L'actualité des Freenautes - Toute l'actualité pour votre Freebox Revolution

Mesure de débits mobiles : Bouygues se distingue, Free Mobile bon dernier - Freenews : L'actualité des Freenautes - Toute l'actualité pour votre Freebox Revolution | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Selon les données relevées par l'utilitaire 4G Monitor, qui permet à n'importe quel possesseur de smartphone iOS/Android de mesurer la qualité de son réseau mobile, le récent lancement national de la 4G de Bouygues Telecom permet à ce dernier de...
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

TF1 et Canal+ vont pouvoir observer les réactions sur Facebook

TF1 et Canal+ vont pouvoir observer les réactions sur Facebook | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

TF1 et Canal+ font partie des quelques partenaires internationaux choisis par Facebook pour bénéficier d'outils de mesure de conversations en temps réel, et de la possibilité d'exploiter plus facilement les messages publiés par les internautes.

 

 

Alors que Twitter est beaucoup plus présent que Facebook dans les programmes "interactifs" des chaînes de télévision, grâce à sa capacité à fédérer très simplement les spectateurs autour d'un même hashtag événementiel, Facebook n'entend pas se laisser dépasser. Le réseau social a annoncé une série d'accords internationaux avec des chaînes de télévision pour permettre à ces dernières d'étudier la réaction des spectateurs sur Facebook, et de diffuser des messages publiés par les internautes.

En France, c'est TF1 et Canal+ qui sont les premiers partenaires à pouvoir utiliser deux API mises à leur disposition par Facebook.

Il s'agit d'un côté de Keyword Insights, qui permet aux chaînes de télévision de rechercher un terme ou une expression (typiquement un nom d'émission, de présentateur, d'invité, de rencontre sportive...), et d'obtenir des statistiques précises sur son volume d'utilisation, par genre, ville et tranche d'âge. Un compteur est incrémenté chaque fois qu'un utilisateur utilise le terme recherché dans son statut, sur un message, dans une légende de photo, ou dans le partage d'un lien. Les statistiques exploitent alors l'ensemble des posts de Facebook, y compris ceux qui sont publiés sous un statut privé et qui n'étaient donc pas visibles aux yeux de TF1 et Canal+ (ils ne seront toujours pas "lisible", mais les chaînes de télévision connaîtront leur existence).

L'objectif est bien sûr de permettre aux chaînes de télévision d'obtenir des données démographiques sur l'usage du "double écran" par leurs spectateurs, pour leur permettre de mieux vendre des publicités adaptées aux spectateurs qui y sont réceptifs. L'étude des données peut aussi permettre de réorienter les programmes pour mieux atteindre les cibles voulues.

D'un autre côté, Facebook ouvre l'accès à son API PublicFeed, qui permettra aux chaînes d'obtenir un flux en temps réel des nouvelles publications sur Facebook, pour les intégrer éventuellement à leurs programmes, et pour suivre en direct les conversations nées autour d'un programme TV. Cet outil-ci, en revanche, reste limité aux seuls messages ayant un statut public.

Des règles de discrétion imposées par le CSA

"Les programmes de TF1 sont ceux qui génèrent le plus de discussions et d’engagement de la part des téléspectateurs et des internautes. Nous sommes par conséquent très heureux d’intégrer à notre proposition digitale les dernières fonctionnalités de Facebook et de permettre à notre public de multiplier les interactions et les échanges autour de nos contenus premium", s'est félicité Olivier Abecassis, le directeur général de e-TF1.

Fabienne Fourquet, la directrice des Nouveaux contenus de CANAL+, explique aussi que "Facebook nous permet aujourd’hui d’avoir accès à de nombreuses données publiques sur les conversations autour de nos programmes, que nous aurons désormais la possibilité d’exploiter et de valoriser sur l’ensemble de nos chaînes". Il s'agira donc non seulement de Canal+, mais aussi de i>Télé, D8 et D17.

Rappelons toutefois qu'en principe, le CSA interdit aux chaînes de promouvoir Facebook ou Twitter lorsqu'il ne s'agit pas principalement de citer la source d'une information, mais que le gendarme audiovisuel aassoupli ses règles en début d'année. Désormais, le CSA "admet la référence nominative à un réseau social lorsqu'elle indique la source d'une information ou d'un témoignage, ainsi que le renvoi du public vers un réseau social s'il est ponctuel et discret, ne revêt pas de caractère promotionnel et est exempt d'incitation appuyée à se connecter". Toute exploitation des API de Facebook par TF1 et Canal+ devra donc se faire dans ces règles, en ce qui concerne les images diffusées sur les ondes. Tout ce qui est exploitation de Facebook sur les sites internet et applications respectifs des chaînes de télévision reste en dehors du champs de compétences du CSA, tant que le celui-ci ne devient pas aussi le gendarme du net.

Ailleurs dans le monde, des partenariats ont été signés avec ARD, ZDF et ProSiebenSat.1 en Allemagne, Channel 4 au Royaume-Uni, Danish Television (DR) au Danemark, EsporteIntertivo au Brésil,  CBC au Canada, Star networks en Inde, et Discovery International.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Publicité et débits fixe / mobile : la lenteur des pouvoirs publics français

Publicité et débits fixe / mobile : la lenteur des pouvoirs publics français | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Avec l'arrivée de la 4G, du VDSL2 et l'évolution de la fibre, la guerre des débits reprend de plus belle. Et force est de constater qu'en matière de régulation sur le sujet, la France est largement en retard. Outre le récent coup de sang de l'ARCEP contre Free, et l'annonce d'un arrêté par le gouvernement, nous avons décidé d'analyser la situation actuelle, de l'opposer à celle d'un pays comme l'Angleterre de demander son avis à l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité.

Ce début de mois plutôt agité chez les opérateurs et les FAI. En effet, le VDSL2 fait officiellement son entrée sur le marché (voir notre dossier), alors que la 4G commence enfin à s'étendre. Bouygues Telecom vient de donner le coup d'envoi de son réseau « 4G nationale » et proposera même un week-end de surf illimité et gratuit en cette fin de semaine. De leur côté, Orange et SFR se contentent de vanter un débit de 150 Mb/s pour l'un, et des offres à base d'extras pour l'autre. Cela ne semble pas vraiment fonctionner puisque même sur le lectorat de PC INpact, on retrouve 66,2 % d'utilisateurs qui ne s'intéressent pas à cette technologie, contre près de 75 % selon une étude Ipsos. 

Une guerre de communication sur le terrain de la couverture, mais surtout des débits

Mais la palme du coup de force en terme de communication revient tout de même à Free et SFR, qui ont déclaré queleurs clients disposant d'une offre fibre bénéficiaient désormais d'un débit de 1 Gb/s en téléchargement et de 200 Mb/s en upload. Des annonces parfois tonitruantes qui ont toutes un point commun : la guerre des débits qui fait rage.  ...

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Nokia Glance Screen color options coming with GDR3 and Bittersweet shimmer -

Nokia Glance Screen color options coming with GDR3 and Bittersweet shimmer - | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Nokia Glance Screen color options are coming with GDR3 and Bittersweet shimmer, if the screenshot attached is legit. Check it out!
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

La 4G intéresse seulement un quart des Français

La 4G intéresse seulement un quart des Français | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Les Français ne sont pas conquis par la 4G, selon une étude Ipsos pour Prixtel publiée mardi.

Selon cette étude, 74,4% des Français disent ne pas être intéressés par une offre 4G, mettant en avant son prix et son utilité. Ils sont en effet 19,9% à dire ne pas avoir envie de payer plus cher leur forfait, et 27,8% à estimer que cette offre ne correspond pas à leurs besoins.

Parmi les possesseurs de smartphone, 81,3% ont l'habitude de naviguer sur Internet. Mais parmi eux, 33,4% naviguent moins d'une heure par semaine sur Internet et seulement 11,5% plus de 5 heures, les hommes représentant dans cette dernière tranche 55,7% des répondants.

Parmi les 57,6% de sondés qui surfent moins de 3 heures par semaine sur le Net, 61% ont entre 35 et 75 ans.

Malgré les gros efforts de communication faits par les opérateurs, le fonctionnement de la 4G doit encore être expliqué, selon cette étude. Si 80,7% des sondés ont compris que la 4G allait permettre d'accéder au très haut débit internet depuis leur appareil mobile, ils sont également 9,2% à ne pas savoir ce qu'est la 4G et 17,2 % à penser que cela signifiera "plus de données sur (leur) forfait mobile". 67,5 % des personnes ayant fait cette réponse étaient âgées de 35 à 75 ans.

Cette étude a été réalisée par Ipsos pour l'opérateur sans réseau propre Prixtel en France en septembre 2013, en ligne auprès de 1001 personnes représentatives de la population française âgées de 16 à 75 ans.

 


En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/la-4g-interesse-seulement-un-quart-des-francais_403944.html#ZBCk8h47wOP6xWwW.99

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Qu’est ce que la 4G ? Quels sont les forfaits disponibles ? Quels mobiles sont compatibles ? « Nokians – La parole aux fans de Nokia en France et partout ailleurs !

Le blog des fans de Nokia, en France et partout ailleurs !

 

France, nos téléphones utilisent le standard GSM sur les bandes 900 et 1800 MHz en 2G, le standard UMTS sur les bandes 900 et 2100 MHz pour la 3G, et le LTE sur les bandes 800, 1800 et 2600 MHz en 4G. Tous les téléphones vendus en France sont compatibles sur toutes ces fréquences (sauf bien sûr si le téléphone n’est pas 3G ou 4G).

La 4G, comme son nom l’indique, est la 4ème génération des standards en matière de réseau de téléphonie mobile. Elle succède la 2G et la 3G et permet un très haut débit (supérieur à 115 mb/s). En théorie, le débit maximal en 4G serait jusqu’à 10 fois plus rapide que celui de la 3G+… certains opérateurs parlent même de 20 fois plus rapide.

Voici un petit tableau récapitulatif des vitesses de téléchargement sur les différents réseaux :  ...

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

SFR : « Avoir la 4G c’est bien, mais encore faut-il pouvoir l’utiliser dans les meilleures conditions », Tiphaine Bougeard, directrice marketing abonnés

SFR : « Avoir la 4G c’est bien, mais encore faut-il pouvoir l’utiliser dans les meilleures conditions », Tiphaine Bougeard, directrice marketing abonnés | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
SFR a lancé la semaine dernière ses nouvelles formules 4G. Le point avec Tiphaine Bougeard, directrice marketing abonnés chez SFR.
more...
No comment yet.