Free Mobile, Oran...
Follow
Find
212.6K views | +106 today
Scooped by Thomas Kalhauge
onto Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc.
Scoop.it!

Jean François Copé : [ LE BLOG TELECOMS ] est tout « sauf » un Réseau de Recrutement pour l’UMP | Agence de Presse [ LE BLOG TELECOMS ]

Jean François Copé : [ LE BLOG TELECOMS ] est tout « sauf » un Réseau de Recrutement pour l’UMP | Agence de Presse [ LE BLOG TELECOMS ] | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Jean François Copé : [ LE BLOG TELECOMS ] est tout « sauf » un Réseau de Recrutement pour l’UMP

 

Depuis plusieurs semaines, tous les Députés reçoivent des informations sur le secteur de la Distribution de Nouvelles Technologies. Pour apprendre. Savoir. Faire « agir » pour ceux qui font notre économie, nos PME, face à ces trois groupes destructeurs massifs d’Entreprises et d’Emplois : Vivendi SFR, Bouygues Telecom et Orange. [ LE BLOG TELECOMS ] espère faire bouger les choses…

 

Jean François Copé, député, a donc reçu ces informations : qu’il soit le « second » sur les 577 Députés a avoir répondu ne peut que l’honorer !. 575 Députés ne font donc pas le travail pour lequel ils ont été élus. Comment ne pas constater le décalage entre « affirmations électorales » et « la réalité » ?. La réponse leur appartient. Peut-on parler « entreprises » sans jamais ne serait-ce qu’accepter de dialoguer par mail avec ceux qui font notre tissu économique, nos patrons de PME ?. C’est dramatique.

 

Par contre, [ LE BLOG TELECOMS ] ne peut surtout pas accepter la réponse de Jean François Copé.Voici une partie de sa réponse, je le cite :

 

« … vous avez bien voulu me faire part dans votre courriel de votre souhait de connaître les positions de l’UMP au sujet de nos PME et de la situation économique de la France… ». « …nous sommes désormais dans une opposition qui veut être républicaine et responsable… ». « …la profondeur de la crise commande que l’on ne rentre pas dans le jeu de la critique stérile comme la gauche l’a fait pendant 5 années… ». « …il nous faut désormais à l’UMP faire un travail de vérité… ». « …je vais pour ma part lancer un vaste plan de recrutement… ». « …je vous prie de bien vouloir trouver en pièce jointe un document résumant mon projet pour l’UMP… ».

 

« Travail de Vérité » : [ LE BLOG TELECOMS ] s’y évertue. Peut-on juste se demander « qui » aurait bien pu laisser Vivendi SFR, Bouygues Telecom et Orange ces 10 dernières années détruire « impunément » 10 000 PME, leurs propres Distributeurs et leurs 20 000 salariés ?. Que l’UMP se rassure, les dirigeants actuels feraient-ils mieux sur le sujet ?. Pour le moment,… « non ! ». Alors, nos politiques, de tous horizons confondus, sont-ils « crédibles » pour « parler » Entreprises face à ceux qui les « font » vivre ?. Non ?.

 

Jean François Copé : [ LE BLOG TELECOMS ] est tout « sauf » un Réseau de Recrutement pour l’UMP.

 

« En ce qui concerne mon sentiment sur le sujet » explique Philippe Fontfrède le créateur et développeur du site le blog telecoms http://telecoms.zeblog.com/ « on peut penser que sur les 4 500 abonnés à la newsletter, un nombre très important soit composé de patrons de PME Distributeurs. Ils sont par nature « indépendants », comme moi, et le « resteront ». On ne parle surtout pas de politique mais seulement de nos Entreprises et de nos salariés. C’est écrit dans La Charte depuis le 24 novembre 2006 !.  A titre personnel, puisque la nature m’a doté d’un cerveau composé de deux hémisphères, pour réfléchir, j’essaie (…) de me servir de mon hémisphère droit et mon hémisphère gauche. D’aucuns seraient inspirés d’en faire autant ».

 

A propos : le blog telecoms devient www.leblogtelecoms.fr. Sa communauté actuelle de 4 500 abonnés a pour ambition de passer à 5 000.

Depuis sa création le 24 novembre 2006, à ce jour, déjà 2 438 articles publiés et d’1,50 million de visites.Twitter : @blogtelecoms. Contacts presse : Philippe Fontfrède.

more...
No comment yet.
Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc.
#Comparatif #Service client #Nouveauté
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Nouvelle version pour MyCanal, maintenant disponible sous Windows Phone 8.1

Nouvelle version pour MyCanal, maintenant disponible sous Windows Phone 8.1 | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
MyCANAL est l'application officielle qui permet aux abonnés Canalsat/Canal+ (y compris ceux via la Freebox) de bénéficier de leur offre sur tous les (...)
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Internet des objets : l’ARCEP veut proposer des fréquences libres

Internet des objets : l’ARCEP veut proposer des fréquences libres | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Pour faire face au développement des objets connectés, l’autorité de régulation souhaite mettre à disposition une large gamme de bandes libres à courte portée.


Objets connectés, systèmes d’alarme, implants médicaux, transports intelligents, professionnels et grand public vont utiliser de plus en plus de dispositifs émettant sans fil et à courte portée. C’est pour mieux évaluer ces futurs besoins que l’ARCEP lance une grande consultation publique du 25 juillet au 15 octobre.
A l’issu de cet appel, un projet de décision sera établi pour proposer une large gamme de fréquences. L’idée est de reproduire exactement ce qui a été fait pour le Wi-fi : à savoir ouvrir des bandes dites « libres », c'est -à-dire ne nécessitant ni autorisation ni déclaration préalables. Avec pour objectif d'imposer des règles d'utilisation de ces nouveaux dispositifs en France, qui soient en harmonie avec les directives européennes.
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Opinion : Pourquoi Orange, SFR et Bouygues n’ont pas adopté la stratégie de Free avant qu’il n’arrive dans le mobile

Opinion : Pourquoi Orange, SFR et Bouygues n’ont pas adopté la stratégie de Free avant qu’il n’arrive dans le mobile | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Baptiste Créteur, consultant en stratégie, a publié une tribune sur le site Contrepoints (à tendance libérale), consacrée à l’arrivée de Free dans le Mobile. Une analyse intéressante du secteur concurrentiel des télécoms, dans laquelle l’auteur a le mérite de poser les bonnes questions. Si Montebourg et les opérateurs historiques estiment que « la diminution des prix détruit l’emploi, réduit les marges et donc nuit à l’investissement » Baptiste Créteur tente de démontrer le contraire et pourquoi la situation d’oligopole avant l’arrivée de Free arrangeait aussi bien les opérateurs que l’Etat.
 
« Il faut d’abord comprendre que les prix bas ne font pas les faibles marges. Free, par exemple, mise sur le volume et la maîtrise des coûts ; en réduisant les prix, l’entreprise a parié sur une arrivée rapide et importante de clients, et a réussi son pari.

Mais si l’opération était aussi assurément rentable, au point que les trois opérateurs en place aient autant fait pour empêcher ou retarder l’arrivée de Free, pourquoi n’ont-ils pas avant Free adopté cette stratégie ?

Cette stratégie ne les arrangeait tout simplement pas. Une concurrence faible facilite le maintien de marges élevées sur le dos de clients au choix restreint. Surtout quand on s’entend sur les prix.

L’argumentaire des opérateurs, aujourd’hui repris en chœur par les ministres, fait de la marge la condition de l’investissement, et de l’investissement la clé pour apporter aux utilisateurs le meilleur service. Mais pourquoi n’ont-ils alors pas utilisé les confortables marges permises par les prix élevés du passé pour prendre de l’avance ? Comment Free peut-il être aussi compétitif face à des acteurs bien établis, jouissant en théorie d’importantes économies d’échelle et des effets positifs de l’expérience ?
 
Ils se sont certainement reposé sur leurs lauriers, protégés qu’ils étaient par le régulateur et le législateur. Alors qu’ils auraient pu innover et réduire leurs coûts. Mais pas seulement.»
 
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Le trio Bergé-Niel-Pigasse intéressé par LCI

Le trio Bergé-Niel-Pigasse intéressé par LCI | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
L'avenir de LCI pourrait passer par une case inattendue : en cas d'abandon de la part du groupe TF1, le trio d'investisseurs composé de Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse se montrerait intéressé par une reprise de la chaîne...
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

L’ARCEP annonce avoir rendu son avis sur le rachat de SFR par Numéricable

L’ARCEP annonce avoir rendu son avis sur le rachat de SFR par Numéricable | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
L’ARCEP a annoncé jeudi soir avoir rendu le 22 juillet 2014 un avis concernant l’acquisition de SFR par le groupe Altice et sa filiale Numericable Group. Cet avis fait suite à la saisine de l’Autorité de la concurrence, le 16 juin 2014. Il est transmis à l’Autorité de la concurrence dans le cadre de l’examen de cette opération au titre du contrôle des concentrations.
 
Pour autant, si l’ARCEP a annoncé avoir rendu son avis, il n’a pas fait état publiquement de son contenu. L’Autorité de la concurrence devrait quant à elle statuer sur le rachat de SFR par Numéricable à l’automne
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Données protégées : la police pourra faire appel à des hackers

Données protégées : la police pourra faire appel à des hackers | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Les députés ont adopté une modification au projet de loi anti-terroriste, qui autorise les policiers à requérir l'aide de "toute personne" susceptible de permettre l'accès aux données du suspect, pour toutes perquisitions réalisées pour des crimes ou délits de toutes natures.



Lors de l'examen en commission des lois du projet de loi anti-terroriste, les députés ne sont pas contentés de désigner la CNIL comme arbitre du blocage des sites internet diffusant des contenus provoquant au terrorisme. Ils ont aussi adopté plusieurs autres amendements, dont un qui n'a donné lieu à aucun débat parmi les parlementaires, alors qu'il est très discutable.

Les députés ont en effet adopté l'amendement CL7 des députés UMP Guillaume Larrivé, Éric Ciotti, Philippe Goujon, et Frédéric Lefebvre, qui modifie l'encadrement des perquisitions de données informatiques tel qu'il est prévu par l'article 57-1 du code de procédure pénale. Le projet de loi de Bernard Cazeneuve prévoyait déjà de donner la possibilité à la police judiciaire d'effectuer des perquisitions à distance, pour obtenir des données figurant dans le cloud. L'amendement adopté en commission ajoute que les policiers pourront réquisitionner l'aide de "toute personne" compétente pour obtenir l'accès à ces données.

Requérir "toute personne"

Le texte adopté en commission des lois dit en effet que les officiers de police judiciaire, dans le cadre de perquisitions qui peuvent concerner tous types de crimes et délits, pourront "par tout moyen, requérir toute personne susceptible... 1° d’avoir connaissance des mesures appliquées pour protéger les données auxquelles il est permis d’accéder dans le cadre de la perquisition ; 2. de leur remettre les informations permettant d’accéder aux données mentionnées au 1°".

Si le texte vise principalement à obtenir auprès des hébergeurs les clés de chiffrement qu'ils pourraient détenir, il parle bien d'obtenir le concours de "toute personne", y compris donc potentiellement des hackers. "Je doute que l'on trouve beaucoup d'adolescents en France qui ne sachent pas casser un code informatique", a d'ailleurs commenté la député socialiste Marie-Françoise Bechtel lors des débats.

Plus vaste que la seule clé de chiffrement

Dans les motifs de leur amendement, les députés UMP rappellent qu'actuellement l'article 56 du code de procédure pénale permet de "retenir sur place les personnes présentes lors de la perquisition si elles sont susceptibles de fournir des renseignements sur les objets, documents et données informatiques saisis". Par ailleurs, l'article 434-15-2 du code pénal punit de 3 ans de prison et 45 000 euros d'amende "le fait, pour quiconque ayant connaissance de la convention secrète de déchiffrement d'un moyen de cryptologie susceptible d'avoir été utilisé pour préparer, faciliter ou commettre un crime ou un délit, de refuser de remettre ladite convention aux autorités judiciaires ou de la mettre en oeuvre". La peine est même portée à 5 ans si le refus empêche d'éviter la commission d'un crime ou d'un délit.

Mais en ne visant plus seulement les clés de chiffrement mais la connaissance des "mesures appliquées pour protéger les données" et les "informations permettant d'y accéder", le texte adopté en commission est beaucoup plus large. Il autorise l'accès par des moyens détournés, autres que la simple connaissance de la clé.

Le texte ajoute que les personnes qui refuseraient de collaborer "dans les meilleurs délais" seront punis d'une amende de 3 750 euros.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Réseau mobile de SFR : retour à la normale | SFR

Réseau mobile de SFR : retour à la normale | SFR | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Suite à un incident technique survenu à 8h55 ce jour, une partie de nos clients a rencontré des difficultés à se connecter au réseau mobile de SFR. Au total, 3,8 millions de clients ont été touchés sur les 21 millions de clients mobile SFR.Grâce à la mobilisation immédiate de l’ensemble des équipes techniques, ces difficultés, dues à la panne d’un équipement nouvelle génération HLR (Home Location Register), sont désormais maîtrisées depuis 13h30 et les services sont revenus à la normale.


Les équipes techniques sont à pied d’œuvre pour s’assurer de la clôture définitive de cet incident et mettre tout en œuvre pour qu’il ne se reproduise pas. Une enquête approfondie va être diligentée également pour comprendre les causes exactes de cet incident dans la mesure où il s’agissait d’un équipement récent et largement sécurisé.

Conscient de la gêne occasionnée par cette perturbation, SFR a décidé d’offrir à ses clients abonnés impactés les appels et les SMS illimités ainsi que 2Go de données (*) pendant un mois. Les clients bénéficiant d’un Extra de SFR se verront proposer de plus un Extra supplémentaire au choix parmi iCoyote et CanalPlay, pendant un mois également. Les clients seront contactés individuellement dans les jours qui viennent pour se voir préciser les modalités.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Panne : SFR offrira 1 mois d'abonnement

Panne : SFR offrira 1 mois d'abonnement | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
onfronté à des difficultés depuis ce matin, le réseau mobile de SFR est en train de revenir à la normale. L'opérateur assure que l'incident est en cours de résolution. Un redémarrage du terminal peut s'avérer nécessaire.


Mise à jour : SFR a annoncé jeudi qu'il offrirait en dédommagement "les appels et les SMS illimités ainsi que 2Go de données pendant un mois", et un Extra supplémentaire pendant un mois pour les abonnés bénéficiant d'une formule Extra de SFR. Les bénéficiaires seront "contactés individuellement dans les jours qui viennent pour se voir préciser les modalités"

Depuis ce jeudi matin, le réseau mobile de SFR connaît d'importantes perturbations. L'opérateur a en effet constaté la défaillance d'un équipement HLR, qui sert de base de données centrale contenant les détails de chaque client qui est autorisé à utiliser le réseau mobile. La panne, qui a débuté peu avant 9 heures, a touché jusqu'à 4 millions de clients, selon une information de l'AFP.

Huit heures après le déclenchement de l'incident, où en est sa résolution ? Sur Twitter, le compte principal de SFR annonce que "l'incident réseau est en cours de résolution, la situation revient à la normale". Il aura tout de même fallu l'intervention des techniciens d'Alcatel-Lucent, le concepteur de l'équipement HLR, en plus de ceux dépêchés par SFR, pour venir à bout du problème.

Selon le compte SFR Business Team, "une remontée progressive des services 2G/3Ga été observéedans le milieu de l'après-midi. "Les actions se poursuivent pour rétablir nos services 4G". Il est toutefois conseillé de redémarrer les terminaux utilisant le réseau mobile de SFR.

Concernant le dédommagement, plusieurs messages publiés sur les comptes SFR et SFR_SAV ont indiqué que toute demande de cette nature devait être formulée auprès du service commercial une fois que le réseau sera rétabli.



more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Panne SFR : un geste commercial pour les abonnés ou pas ? (MAJ)

Panne SFR : un geste commercial pour les abonnés ou pas ? (MAJ) | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Mise à jour : Plus de 4 millions d'abonnés de l'opérateur au carré rouge ont été dans le noir ce jeudi, pendant environ 6 heures. SFR parle d'un retour progressif à la normale. La question du dédommagement donne lieu à des réponses contradictoires.


Pour la troisième fois cette année, SFR a subi une panne nationale plongeant dans le noir au moins 4 millions de ses clients (20% du parc) pendant plus de 6 heures. L'opérateur explique que l'incident est du à un dysfonctionnement d'un de ses HLR (Home Location Register).

Il s'agit de la base de données (des clients et de leurs droits) accédée via les protocoles télécoms. Si les HLR sont en panne, il n'y a plus d'authentification, plus d'appels, plus de SMS, plus de data. Le HLR en question gère tous les clients 4G et une partie des abonnés 2G/3G.

A 14h30, SFR indique "un retour progressif à la normale :  "Il y a encore quelques perturbations, mais ça devrait vite rentrer dans l'ordre maintenant".

Mais face à la multiplication des incidents (nationaux ou localisés) ces derniers temps, les abonnés crient au scandale et exigent réparation. Visiblement, SFR ne l'entend pas de cette oreille. En tout cas dans un premier temps.

Interpellé, l'opérateur explique d'abord : "comme indiqué ds nos CGA, le geste commercial pour incident réseau est discutable lorsque la panne excède 48 heures consécutives ► article 8.4 QUALITÉ DE SERVICE".

En effet, les CGV indiquent : "S’il est établi que la durée de non-disponibilité de l’accès au réseau SFR a, soit excédé en durée cumulée 10% durant un mois calendaire, soit excédé48 heures consécutives et que l’Abonné, compte-tenu de sa localisation géographique et des moments (date heure) auxquels il a souhaité avoir accès au réseau SFR a effectivement du supporter cette indisponibilité, une des compensations suivantes pourra lui être attribuée si sa demande d’indemnisation est recevable :
- Non-disponibilité excédant 10% mais inférieure ou égale à 11% au titre d’un mois calendaire : attribution de 10 minutes gratuites d’appels voix métropolitains..."

Face à la colère des clients, SFR serait pourtant bien avisé de faire un geste comme l'exige l'UFC Que Choisir.

Ce qui semble être finalement le cas. Les positions semblent avoir évolué. Selon nos confrères deNextInpact, il y aura bien dédommagement. Interrogé par nos soins, SFR refuse de confirmer et nous invite à attendre la communiqué de presse sur la question qui donner le détail... sur le geste commercial. Pendant ce temps, le fil Twitter de SFR Assistance continue à évoquer les CGV pour échapper à toute demande... 

Rappelons que l'opérateur a été épinglé dans la dernière étude Arcep de qualité de service SFR. Pannes et pertes de réseau ponctuelles et localisées sont relevées par de nombreux abonnés, passablement irrités. Une situation qui s’est ressentie sur notre outil 4G Monitor.


Fin mars dernier, le réseau avait connu une panne nationale pendant quelques heures. 

Début mars, SFR avait déjà connu des problèmes sur son réseau 4G avec d'importantes difficultés de connexion au niveau national.

Mais l'opérateur n'est pas le seul à être tombé plusieurs fois. En décembre dernier, c'est le réseau de Bouygues Telecom qui tombait pendant plusieurs heures provoquant l'impossibilité de passer ou de recevoir des appels et d'utiliser l'Internet mobile.

En février dernier, le réseau Orange a connu d'importantes difficultés dans le sud de la France. En juillet 2012, l'opérateur historique a subi une panne massive empêchant 26 millions de clients de passer ou de recevoir des appels ou de surfer sur le Web pendant plus de 11 heures. Là encore, c'était le HLR qui était en cause et des dédommagements ont été versés.


Sujet: SFR Réseaux 4G Monitor

Nous vous recommandons

Netflix France : la chaîne de télévision sur internet
Comment l'impression 3D va-t-elle venir révolutionner le retail ?
(SFR Business Room)
La fin de support approche pour Windows 7...
10 raisons d'aimer Ubuntu 9.10 Karmic Koala

Télécharger nos livres blancs

Réagissez à l'article

2réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
  • De toute façon on le sait tous que chez SFR c'est de l'escroquerie en bande organisée. Non seulement il ont un réseau de mauvaise qualité (alors qu'on arrête de critiquer Free Mobile), mais en plus de ça il refourguent à leurs clients de vrais arnaques et autres escroqueries, genre les 12 Go à 70 € par mois ou les 16 Go à 130 € par mois (sans subvention de téléphone tout), alors qu'on a 20 Go chez Free Mobile pour 20 € par mois, voir 16 € avec une freebox, il est grand temps que cet opérateur coule et disparaisse définitivement du paysage des télécoms français.
    24 juillet, 2014 15:27
  • CGA ou pas, la loi dit bien qu'une entreprise de service dans le genre d'un opérateur de télécommunications a une obligation de résultats. Des pannes à répétition ne sont pas du tout excusables.
    24 juillet, 2014 16:33
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Panne SFR : il ne faudra pas compter sur un geste commercial...

Panne SFR : il ne faudra pas compter sur un geste commercial... | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Plus de 4 millions d'abonnés de l'opérateur au carré rouge ont été dans le noir ce jeudi, pendant environ 6 heures. SFR parle d'un retour progressif à la normale et rejette tout geste commercial.


Pour la troisième fois cette année, SFR a subi une panne nationale plongeant dans le noir au moins 4 millions de ses clients (20% du parc) pendant plus de 6 heures. L'opérateur explique que l'incident est du à un dysfonctionnement d'un de ses HLR (Home Location Register).

Il s'agit de la base de données (des clients et de leurs droits) accédée via les protocoles télécoms. Si les HLR sont en panne, il n'y a plus d'authentification, plus d'appels, plus de SMS, plus de data. Le HLR en question gère tous les clients 4G et une partie des abonnés 2G/3G.

A 14h30, SFR indique "un retour progressif à la normale :  "Il y a encore quelques perturbations, mais ça devrait vite rentrer dans l'ordre maintenant".

Mais face à la multiplication des incidents (nationaux ou localisés) ces derniers temps, les abonnés crient au scandale et exigent réparation. Mais visiblement, SFR ne l'entend pas de cette oreille.

Interpellé, l'opérateur explique : "comme indiqué ds nos CGA, le geste commercial pour incident réseau est discutable lorsque la panne excède 48 heures consécutives ► article 8.4 QUALITÉ DE SERVICE".

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Très Haut Débit : des obligations pour financer les déploiements en zones peu denses

Très Haut Débit : des obligations pour financer les déploiements en zones peu denses | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
L'Union européenne, plusieurs banques ainsi qu'Axione lancent le premier 'project bond' (titre obligataire) visant à aider les promoteurs de projets d’infrastructure à mobiliser des financements privés supplémentaires auprès d’investisseurs institutionnels.


Si le financement du déploiement de la fibre optique dans les zones très denses est assuré à 100% par les opérateurs télécoms, les investissements en dehors de ces zones est plus complexe. Il fait en effet intervenir, l'Europe, l'Etat, les collectivités et des acteurs privés à travers des mécanismes parfois lourds.

Afin de faciliter ces financements, la Commission européenne et la Banque européenne d'investissement ont créé en 2012 un nouveau dispositif baptisé "obligations de projets" ou "project bond". Il s'agit d'un emprunt obligataire visant à aider les promoteurs de projets d’infrastructure à mobiliser des financements privés supplémentaires auprès d’investisseurs institutionnels  comme les compagnies d’assurance et les fonds de pension.

Concrètement, il s'agit donc d'un produit financier permettant aux investisseurs d'être rétribué à terme et donc de rendre le financement de ces réseaux "attractifs".

Première 

Pour la première fois, ces obligations vont être proposées en France dans le cadre du plan Très Haut Débit.

Il est lancé par le FIDEPPP (Fonds d’investissement des Caisses d’Epargne), la Caisse des Dépôts, Bouygues Energies & Services et Axione (filiales de Bouygues Construction), tous actionnaires de la société Axione Infrastructures. "Cette émission, dirigée par Natixis, apporte une réponse concrète, financière et industrielle, permettant de relever le défi de l’accès au numérique dans les zones à faibles densités de population", peut-on lire dans un communiqué. 
 
L'émission doit permettra à Axione Infrastructures de disposer d’un financement obligataire de189,1 millions d’euros pour poursuivre et amplifier le déploiement des infrastructures numériques "dans de nombreux départements". 

"Ce project bond est une première française et européenne. C’est le premier project bond en France et le premier en Europe dans le domaine du Très Haut Débit. Il est avant tout un pari  réussi : celui que l’investissement innovant est une voie et une chance pour la France et l’Europe", précise Philippe de Fontaine Vive, Vice-Président de la BEI 

Rappelons que le Plan France Très Haut Débit vise à couvrir l’intégralité du territoire en Très Haut Débit d’ici 2022 à travers un investissement de 20 milliards d’euros en dix ans. 

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

RED de SFR propose les appels vers la Tunisie pour une durée limitée

RED de SFR propose les appels vers la Tunisie pour une durée limitée | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

La marque RED de SFR propose actuellement une offre en série limitée #REDdeal, valable uniquement pour une souscription avant le 7 août 2014 : les appels vers la Tunisie sont inclus aux forfaits RED 3 Go et 5 Go.

Cette offre n’est valable que pour les nouveaux clients qui souscrivent avant la date limite. Outre les appels vers les fixes de 52 destinations, inclus dans le forfait en temps habituel, ils bénéficieront en sus des appels vers les fixes de Tunisie (Tunisie Telecom uniquement).

Profitons-en pour rappeler qu’à partir du 5 août, RED améliorera l’éligibilité de ses clients à la 4G : jusqu’à présent réservée au forfait RED 5 Go (25,99 €/mois), celle-ci sera désormais disponible dans le RED 3 Go (19,99 €/mois). RED s’aligne donc sur les pratiques tarifaires de ses principaux concurrents, Free Mobile en tête... même si le fair use n’est toujours pas à la hauteur. Le forfait 3 Go ne devrait pas permettre de regarder YouTube en illimité en 4G, contrairement à son homologue 5 Go.


more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Télécoms européens : l'avis pessimiste de Bruxelles

Télécoms européens : l'avis pessimiste de Bruxelles | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

La Commission européenne a rendu son rapport sur l’état du marché des télécommunications, pendant la période 2012-2013. Elle constate le retard du marché européen, notamment sur les prix ou le déploiement de la 4G...

Bruxelles constate que sur l’ensemble de l’Europe, l’absence de diligence des gouvernements à mettre en place de nouvelles fréquences pour la 4G a nettement ralenti le déploiement de cette dernière. Ainsi, seuls 4 États ont respecté le délai imparti pour la mise en place des bandes de fréquences spécifiques (le Danemark, l’Allemagne, la Lettonie et Malte) en 2012 ; vingt-et-un États, au total, ont atteint cet objectif plus tard, en 2013.

Par ailleurs, les prix restent élevés dans l’Union, où les appels vocaux et les services de données mobiles sont plus élevés qu’aux États-Unis. Conséquence directe de cette politique : les européens utilisent moins les services mobiles. L’ARPU (revenu moyen par abonné) est donc également plus important aux US.

En raison des nombreuses disparités entre les États membres, comme les délais de mise en place de nouveaux réseaux (variant de quelques jours à plusieurs années selon les pays), la Commission reste pessimiste sur la perspective de mise en place, à terme, d’un « vrai marché unique » des télécoms.

En France plus spécifiquement, le rapport constate que le déploiement de la 4G, s’il a débuté tardivement (fin 2012), a rapidement progressé par la suite. En janvier 2014, la couverture 4G moyenne était estimée à 68 % de la population, contre une moyenne européenne de 58,9 %.

D’un point de vue concurrentiel, si les revenus globaux des opérateurs sont en baisse constante depuis 2010, cela n’a pas empêché les sommes consacrées à l’investissement de repartir à la hausse courant 2012, à 7,32 milliards d’euros (sans tenir compte du coût des licences mobiles vendues cette année-là).

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Une force d’intervention cybersécurité européenne sur les rails

Une force d’intervention cybersécurité européenne sur les rails | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
L’Union Européenne prépare pour la rentrée la mise en place d’une force d’intervention commune dédiée à la cybersecurité. Cet organisme regroupera des experts venus de différents pays de l’UE et se penchera sur les cas dépassant la juridiction des enquêteurs nationaux.


Selon les informations du site britannique SCMagazine, cette force d’intervention commune répond au doux nom de Joint Cybercrime Action Taskforce et prendra ses fonctions en septembre 2014 pour une première période d’essai de 6 mois. Ce groupe aura pour objectif de lutter contre les réseaux de cybercriminalité étendus à l’international, à l’instar de certains botnets ou de plateforme de diffusion de malwares.

Ce groupe sera placé sous l’égide de l’European Cybercrime Task Force (EUCTF), un groupe constitué des différentes autorités nationales de lutte contre la cybercriminalité mis en place en 2010. L’EUCTF évaluera le travail de cette nouvelle force d’intervention. Cette dernière sera placée sous la direction d’Andy Archibald, le chef du département de lutte contre la cybercriminalité en Grande Bretagne.

Il aura sous ses ordres un ensemble d’expert en cybersecurité mandatés par différents pays mais SC magazine précise également que des participants externes aux pays de l’UE seront amenés à collaborer ponctuellement avec la JCAT.

Agir efficacement à l’international

Pour l’instant, les premiers pays à participer à ce projet sont la France, l’Angleterre, l’Autriche, le Royaume Uni, la Hollande, l’Allemagne mais aussi les Etats-Unis, qui disposeront tous d’une place permanente et d’experts au sein de cette force d’intervention. Si les résultats de cette première période d’essai s’avèrent concluants, la JCAT pourrait s’ouvrir à l’ensemble des pays européens.

Sa mise en place fait écho aux grandes opérations de démantèlement de réseaux botnets qui ont eu lieu récemment, avec notamment l’offensive contre le malware Gameover Zeus étendu à plusieurs états dans le monde. L’objectif de cette force d’intervention sera de permettre une plus grande coopération entre les différentes autorités nationales de lutte contre la cybercriminalité.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Injurié sur le réseau Twitter, Free porte plainte

Injurié sur le réseau Twitter, Free porte plainte | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Free a choisi de porter plainte, suite à la publication en novembre 2013 d'un tweet de Nicolas Chatin (directeur de l'information de SFR), jugé injurieux à son encontre.
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Free Mobile : nouvelle page d’activation de la carte SIM

Free Mobile : nouvelle page d’activation de la carte SIM | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Free vient de modifier la page d'activation de la carte SIM disponible sur l'espace abonné Free Mobile. Outre l'aspect qui a évolué, un message est (...)
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Freebox Révolution : lancement de Luxor 2 sur le FreeStore

Freebox Révolution : lancement de Luxor 2 sur le FreeStore | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
GameTree TV nous annonce qu'il vient d'ajouter un nouveau jeu sur sa plateforme disponible sur la Freebox Révolution. Il s'agit de Luxor 2 en mode (...)
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Panne SFR : retour à la normale, explications, compensations, réactions...

Panne SFR : retour à la normale, explications, compensations, réactions... | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
3,8 millions de clients ont été privés de mobile de 8h45 à 15h environ ce jeudi. SFR promet des dédommagements mais aussi une enquête approfondie.


Les abonnés SFR peuvent donc utiliser normalement leurs mobiles depuis hier 15h environ après plus de 6 heures de panne ce jeudi. Une panne nationale qui a touché tous les services de l'opérateur au carré rouge, sur toute la France, de manière un peu aléatoire. C'est le troisième incident majeur de SFR cette année, ce qui a sûrement permis au groupe de rôder sa communication qui en l'espèce a été plutôt transparente.

-Combien de clients touchés ?

Très vite, l'opérateur indique que 4 millions de ses clients ont été touchés, sur un total de 21 millions. En fin de journée, le chiffre est ramené à 3,8 millions d'abonnés. Mais il ne tient pas compte des clients des nombreux MVNO (opérateurs virtuels) qui utilisent le réseau de SFR. Ces derniers n'ont pas encore donné d'informations quant aux conséquences de la panne sur leurs parcs respectifs.

-Quelle est l'origine de la panne ?

C'est un HLR de nouvelle génération installé par Alcatel-Lucent qui est en cause. Le HLR pour Home Location Register est un équipement clé d'un réseau mobile, il permet d'identifier l'abonné et ses droits et autorise donc les appels ou les requêtes de ces derniers via les protocoles télécoms. Si les HLR sont en panne, il n'y a plus d'authentification, et donc plus d'appels, plus de SMS, plus de data. Le HLR en question gère tous les clients 4G et une partie des abonnés 2G/3G.

Question : on peut se demander pourquoi le trafic n'a pas été reporté sur un équipement secondaire puisque les opérateurs sont tous équipés de matériels redondants ? 

En juillet 2012, Orange avait subi une panne massive empêchant 26 millions de clients de passer ou de recevoir des appels ou de surfer sur le Web pendant plus de 11 heures. Là encore, c'était un HLR d'Alcatel-Lucent qui était en cause, plus précisément, une mise à jour logicielle. Mais SFR précise que la panne qu'il a subi n'est pas similaire.

-Quelle suite ?

SFR n'entend pas laisser l'affaire en l'état. Après avoir indiqué qu'il mettra tout en œuvre pour que ce type d'incident ne se reproduise pas, il annonce qu'"une enquête approfondie va être également diligentée pour comprendre les causes exactes de cet incident dans la mesure où il s’agissait d’un équipement récent et largement sécurisé".

Chez l'équipementier Alcatel-Lucent, on assure travailler en étroite relation avec SFR mais cette nouvelle affaire écorne encore l'image de l'entreprise, déjà impliquée dans la méga-panne d'Orange en 2012.

-Quelles compensations ?

Interpellé, l'opérateur a d'abord expliqué et à de nombreuses reprises sur son fil Twitter : "comme indiqué ds nos CGA, le geste commercial pour incident réseau est discutable lorsque la panne excède 48 heures consécutives ► article 8.4 QUALITÉ DE SERVICE". Traduction, il ne fallait pas compter sur un dédommagement.

Mais plus tard dans la journée, la position évoule et SFR consent un geste commercial avec de la voix et les SMS illimités ainsi que 2Go de données pendant un mois. Les clients bénéficiant d’un Extra de SFR se verront proposer de plus un Extra supplémentaire au choix parmi iCoyote et CanalPlay, pendant un mois également.

Question : quid des professionnels, qui pourront mettre en avant des conséquences sur leur activité plus graves et des MVNO qui utilisent le réseau de SFR et qui ont été touchés par cette panne... Pour le moment, ces interrogations demeurent sans réponse.

Pour compenser la gêne due à sa méga-panne, Orange avait offert à ses clients prépayés une journée de SMS gratuits. Les abonnés forfaits ont eu droit à une journée de voix gratuite et les abonnés Internet mobile « illimités » ont gagné une journée à 1 Go supplémentaires de données. De plus, chaque abonné a eu droit à une place de cinéma gratuite.

Très vite, ces mesures avaient provoqué quelques commentaires acerbes. Des clients ainsi que l'UFC Que Choisir ont dénoncé le fait qu'Orange choisisse lui même la journée de gratuité.


-Des politiques moins présents, le régulateur muet

En 2012, la panne d'Orange avait donné lieu à un cirque médiatique où plusieurs ministres du gouvernement avaient fait le show. Fleur Pellerin, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon s'étaient alors déplacés au centre de crise de l'opérateur pour faire une jolie photo. Et d'exiger un décret qui permettrait au gouvernement de réaliser des audits de sécurité sur les réseaux télécoms alors qu'une loi existe déjà... : l'article L33-10 du Code des postes et des communications électroniques.

Cette fois, Arnaud Montebourg et Axelle Lemaire (secrétaire d'Etat au Numérique) se sont faits plus discrets. Dans un communiqué, ils indiquent constater "le travail accompli par les équipes techniques de SFR pour rétablir le service en une demi-journée".
 
Et de poursuivre : "La fiabilité des infrastructures de télécommunications des opérateurs est essentielle pour les millions de clients - particuliers, entreprises et administrations - qui en dépendent. Ces réseaux sont devenus indispensables au bon fonctionnement de l’économie et de la société. Le Gouvernement veillera à ce que les causes de cette défaillance soient identifiées et mobilisera l’expertise de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI)".

Quant à l'Arcep, le régulateur des télécoms, il est aussi silencieux qu'à l'occasion de la grande panne d'Orange. Une de ses missions n'est-elle pas de surveiller la qualité des réseaux ? Interrogé par nos soins, l'Autorité n'a pas encore retourné notre demande de commentaire.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Panne SFR : Bercy réagit

Panne SFR : Bercy réagit | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Suite à la panne du réseau mobile de SFR, le ministère de l'économie fait savoir qu'il tient à ce que les causes de cet incident soient élucidées. L'ANSSI sera par ailleurs mobilisées, signe de l'importance qu'ont pris les opérateurs dans la société.


Jeudi, le réseau mobile de SFR a connu de fortes perturbations une bonne partie de la journée. En effet, l'opérateur a eu à déplorer la panne d'un équipement HLR, qui sert de base de données centralisant les détails de chaque client qui est autorisé à utiliser le réseau mobile. Démarré peu avant 9 heures du matin, l'incident a touché près de 4 millions de clients.

Tirant manifestement les enseignements de la stratégie qu'avait suivie Orange lorsque son propre réseau avait connu une grave défaillance en 2012, c'est-à-dire en annonçant très vite des indemnisations à ses abonnés, SFR n'a pas tardé non plus à promettre des dédommagements(appels et SMS illimités, 2 Go de données Internet en plus, nouveau service pendant un mois...) pour calmer une grogne naissante.

L'incident, s'il appartient déjà au passé pour la clientèle de l'opérateur, va toutefois connaître des suites, au moins en interne. Bercy a en effet sorti un communiqué dans lequel il est annoncé que le gouvernement "veillera à ce que les causes de cette défaillance soient identifiées" afin de trouver des procédures pour qu'un tel problème ne survienne plus ou, le cas échéant, dure le moins de temps possible.

L'importance des télécoms

À cette fin, il est d'ores et déjà prévu que ce travail d'analyse "mobilisera l’expertise de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI)", puisque les réseaux "sont devenus indispensables au bon fonctionnement de l’économie et de la société". Par conséquent, leur "fiabilité [...] est essentielle" pour les particuliers, mais aussi pour les entreprises, les administrations et les services.

Dans le cas d'Orange, il a été souligné que son réseau joue un rôle primordial dans le bon fonctionnement de nombre de services, comme la distribution d'eau, la santé, les transports, les secours, l'électricité, le gaz, l'informatique ou la sécurité. Dès lors, il n'est guère étonnant que la France considère les réseaux télécoms des opérateurs privés font partie des installations dites "d'importance vitale".

Le communiqué, publié au nom d'Arnaud Montebourg et Axelle Lemaire, est en tout cas fort mesuré dans son propos. Le ministre de l'économie, que l'on a connu beaucoup plus incisif à l'égard d'autres opérateurs, aurait-il fait preuve de la même retenue si ce n'avait été pas SFR, mais Free ? La question peut se poser, vu les quelques accrochages - certes limités - entre l'élu et le patron de l'opérateur...

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Xavier Niel, Jeff Bezos, Serge Dassault... Ces riches qui contrôlent les médias

Xavier Niel, Jeff Bezos, Serge Dassault... Ces riches qui contrôlent les médias | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Bien que ravagé par la crise, l'univers de la presse et de l'audiovisuel continue d'attirer les plus grandes fortunes, capables de s'offrir des marques prestigieuses. Par passion, par souci de respectabilité et, bien sûr, pour accroître leur influence.


C'est l'un des paradoxes de cette décennie : bien que frappé de plein fouet par la crise, l'univers des médias n'a jamais tant attiré les grandes fortunes. Partout dans le monde, les hommes d'affaires multiplient les rachats de journaux et de chaînes de télévision, investissant souvent à fonds perdus.
L'autre singularité de cette "mode" tient aux cibles choisies : future locomotive du marché dont il est le relais de croissance, Internet n'est pas le domaine privilégié par ces nouveaux "papivores", aux moyens parfois illimités. La Toile ne les fait pas rêver. Quand ils ne sont pas tout simplement les fondateurs de titres ou de networks prestigieux, à l'instar du milliardaire texan Ted Turner, qui a créé CNN, en 1980, ils lui préfèrent des entreprises de presse souvent anciennes et emblématiques.
La liste de ces mécènes est longue et cosmopolite. Qu'il s'agisse du roi mexicain des télécoms Carlos Slim, actionnaire du New York Times depuis qu'il l'a renfloué en 2009 ; de la femme la plus riche du monde des médias, Oprah Winfrey, dont l'influence aux Etats-Unis est sans égale ; de l'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, à la tête d'un des plus grands réseaux de radios des Etats-Unis ; ou encore de l'Indien Mukesh Ambani, l'un des rares milliardaires de la planète à être propriétaire de plusieurs chaînes de télévisions privées couvrant tout le pays. Partout, l'univers des médias attise l'appétit de magnats aux motivations nombreuses et diverses.
Qu'est-ce qui pousse, en effet, le richissime patron d'Amazon, Jeff Bezos, à s'emparer du Washington Post, ou le nabab chinois Chen Guangbiao à lorgner le New York Times ? Sûrement pas les résultats de ces deux fleurons de la presse américaine. Ni l'état de santé du secteur. Selon un récent rapport du centre de recherche indépendant américain Pew, les revenus annuels cumulés de la presse écrite, audiovisuelle et en ligne sont tombés aux Etats-Unis de 95 milliards de dollars en 2006 à 65 en 2013 !
Jeff Bezos, fondateur et PDG d'Amazon, a racheté le Washington Post en 2013.
Jeff Bezos, fondateur et PDG d'Amazon, a racheté le Washington Post en 2013.
afp.com/Joe Klamar
Alors ? Vénérables institutions, le Post et le Times ne sont plus ces puissants leviers dont les Unes faisaient parfois basculer sur son socle le Tout-Washington. Changement d'époque : il n'est plus, le temps où, de ce côté-ci de l'Atlantique, un Silvio Berlusconi pesait de tout son poids sur la vie politique de la péninsule par la seule force de frappe de son empire médiatique.
Une carte de visite bien utile
Aujourd'hui, c'est moins l'intérêt pécuniaire ou l'influence supposée de ces marques qui guident leurs nouveaux propriétaires que leur lustre, même décrépit. Ces riches investisseurs s'offrent, à prix bradés, des journaux de renom. Par passion, parfois. Par souci de respectabilité et d'image, souvent. Avoir un pied dans l'univers des médias ouvre bien des portes, en effet.
Xavier Niel ne s'y est pas trompé en participant au rachat du Monde, à l'automne 2010. Le patron de Free n'a jamais pensé s'offrir une "cash machine" en mettant la main sur le quotidien du boulevard Auguste-Blanqui. Ni imaginé que ce journal lui serait d'une aide précieuse dans ses combats sur le marché de la téléphonie. En revanche, cette carte de visite lui a octroyé un statut qu'aucune campagne de communication ne lui aurait permis d'obtenir. A présent, adoubé par le Tout-Paris de la politique et de la finance, l'ancien mouton noir des télécoms est reçu comme une éminence dans les palais de la République, jusqu'à l'Elysée.
Ce n'est pas un hasard non plus si le nouveau propriétaire de SFR, Patrick Drahi, a épousé la même tactique avec Libération. Vilipendé par la quasi-totalité du CAC 40 et de l'appareil d'Etat, lors de la vente de l'opérateur de téléphonie par Vivendi, ce financier discret est parvenu à mettre un pied dans le capital du quotidien, avec l'objectif, à terme, d'en prendre le contrôle. Voici Drahi présenté, désormais, comme un "sauveur".
Marc Ladreit de Lacharrière construit un groupe de médias numériques.
Marc Ladreit de Lacharrière construit un groupe de médias numériques.
© J.-P. Guilloteau/L'Express
Impossible encore de placer sur le même plan l'incroyable trajectoire de l'ancien propriétaire du Nouvel Observateur et du Matin de Paris, Claude Perdriel - qui a consacré une part importante de sa fortune à ses aventures de presse -, et celle d'une dynastie comme la famille Bouygues. Si le patriarche, Francis Bouygues, s'est lancé à l'assaut de TF 1, privatisée, en 1987, c'est moins par amour du petit écran que pour le pouvoir que lui procurerait cette chaîne dans ses multiples activités, notamment le BTP. Il en va de même pour Serge Dassault avec Le Figaro, ou de Jean-Luc et Arnaud Lagardère avec Europe 1. Ces industriels fortunés ont parfaitement compris et utilisé l'influence de ces deux médias.
A chacun ses marottes. Comment comparer, aussi, les chevauchées d'un mécène de la presse tel que Pierre Bergé - créateur ou soutien de titres comme Globe, Têtu ou Le Monde - avec le rachat, en 2007, du quotidien économique Les Echos par le très pragmatique empereur du luxe, Bernard Arnault, également propriétaire de Radio Classique et actionnaire des éditions Gallimard? Et que dire encore de la démarche, purement économique, d'un Marc Ladreit de Lacharrière ? Sans bruit, ce financier est en train de bâtir un groupe florissant de médias numériques, composé d'un bouquet de sites, dont AlloCiné et Terrafemina.
Mais c'est loin de Paris, à Melbourne et à Doha, qu'il faut aller chercher les véritables squales de cette industrie, mêlant politique et affaires. En investissant des milliards de dollars dans la presse et la télévision, l'Australien Rupert Murdoch, patron de Fox News, a bâti en trente ans un empire qu'il entend manifestement encore élargir : il vient de présenter une offre de fusion - aussitôt rejetée - à Time Warner. Cet empire, Murdoch l'a, de tout temps, mis au service des républicains, aux Etats-Unis et des conservateurs, en Grande-Bretagne. A l'autre bout du monde, en injectant des sommes tout aussi colossales dans les médias audiovisuels (Al Jazeera et BeIN Sports), les milliardaires qatariens ont lancé la plus vaste manoeuvre de communication et de lobbying politico-médiatique qu'un Etat moderne ait tout simplement imaginée à ce jour.

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/medias/xavier-niel-jeff-bezos-serge-dassault-ces-riches-qui-controlent-les-medias_1561128.html#icZBus23lSeFKWUm.99


more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Panne SFR : il y aura bien un geste commercial pour les abonnés (MAJ)

Panne SFR : il y aura bien un geste commercial pour les abonnés (MAJ) | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Mise à jour : Plus de 4 millions d'abonnés de l'opérateur au carré rouge ont été dans le noir ce jeudi, pendant environ 6 heures. SFR parle d'un retour progressif à la normale. La question du dédommagement a donné lieu à des réponses contradictoires. ..

... 

Ce qui semble être finalement le cas. Les positions ont évolué. Selon nos confrères deNextInpact, il y aura bien dédommagement. Interrogé par nos soins, SFR refuse de confirmer et nous invite à attendre la communiqué de presse sur la question qui donnera le détail... sur le geste commercial.

Communiqué intercepté par le Figaro qui indique : Tous les clients 3G et 4G touchés et qui disposent d'un abonnement Carré avec un extra (Napster, Gameloft...) pourront bénéficier gratuitement d'un extra supplémentaire pendant un mois. Les abonnés aux seuls services de voix, se verront offrir un mois de SMS illimités".

Rappelons que l'opérateur a été épinglé dans la dernière étude Arcep de qualité de service SFR. Pannes et pertes de réseau ponctuelles et localisées sont relevées par de nombreux abonnés, passablement irrités. Une situation qui s’est ressentie sur notre outil 4G Monitor. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Les bornes Free ont un impact positif pour les buralistes

Les bornes Free ont un impact positif pour les buralistes | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

Les bornes automatiques à cartes SIM de Free ont été, depuis leur lancement au mois d’avril, déployées en masse chez les buralistes partenaires (groupe NAP : Maison de la Presse et Mag Presse).

Quelques mois après ce lancement, et alors que le nombre de bornes continue à augmenter régulièrement à travers toute la France (plus de 350 à l’heure actuelle), le président du groupe NAP, Arnaud Ayrolles, tire un bilan positif de son partenariat avec Free.

Un accord d’exclusivité passé avec l’opérateur permet au groupe toulousain d’être le seul à bénéficier de ces bornes, dont le succès est certain : elles « apportent 10 % de trafic en plus par jour et amènent d’autres clientèles », explique-t-il. C’est autant de clients potentiels supplémentaires, qui peuvent alors être tentés de réaliser un autre achat sur place. Une bonne nouvelle pour les buralistes du groupe, dont certains craignaient que le modèle économique des bornes Free (dont aucun pourcentage des ventes ne leur est reversé) ne leur soit trop défavorable...

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Nouvelle attaque Phishing en cours visant les Freenautes

Nouvelle attaque Phishing en cours visant les Freenautes | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
Une nouvelle attaque de type Phishing (hameçonnage ou filoutage) vise actuellement les Freenautes et le fournisseur d'accès Free. La tactique ne (...)
more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

"Panne nationale" chez SFR, 4 millions d'abonnés ne captent plus

"Panne nationale" chez SFR, 4 millions d'abonnés ne captent plus | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it
L'opérateur confirme "un incident technique" qui affecte tous les clients 4G, et une partie des clients 3G et 2G. Impacté, Numericable évoque une "panne nationale".


L'opérateur SFR fait état, ce jeudi 24 juillet, d'un "incident technique" qui perturbe les communications mobiles de 4 millions de clients en France.

SFR évoque "un incident" débuté à 8h45, qui a peu à peu entraîné une "forte dégradation des appels mobiles en France". L'opérateur au carré rouge ne va toutefois pas jusqu'à évoquer une "panne nationale", comme le clame les internautes mais aussi Numericable, son nouveau propriétaire.


Contacté par "le Nouvel Observateur", l'opérateur précise que le soucis impacte au total 4 millions de clients (sur 21,2 millions) : tous ceux ayant souscrit une offre 4G, ainsi qu'une partie des abonnés 3G et 2G.

De qui provoquer une pluie de commentaires sur les réseaux sociaux, Twitter en tête, de la part d'abonnés privés de télécommunications. Toute la France semble concernée. Les internautes rapportent des soucis à Paris, en l'Île-de-France, à Marseille, à Lyon, à Bordeaux, à Lille, etc. Certains suggèrent ainsi une "panne nationale".


Le directeur de l'information de SFR explique au "Nouvel Obs" que la panne provient de dispositifs de coeur de réseau permettant de géolocaliser l'abonné (cet équipement fabriqué par Alcatel-Lucent s'appelle un "HLR"). Concrètement, "le réseau ne voit plus les abonnés, et les abonnés ne voient plus le réseau", indique-t-il.

Les équipes de SFR et de Alcatel-Lucent font tout pour rétablir le plus rapidement possible le réseau", précise le porte-parole de SFR .

Il y a deux ans, Orange avait lui aussi subi une panne géante de réseau, touchant 26 millions de clients. Déjà en cause, le HLR "fabriqué par Alcatel-Lucent", selon les explications du PDG de l'opérateur historique, Stéphane Richard , devant les députés.

Numericable évoque "une panne nationale"

SFR affirme que ses "équipes mettent tout en œuvre pour rétablir la situation dans les meilleurs délais" et appellent ses abonnés à la compréhension.

Cette panne n'impacte pas que les clients de SFR, puisque d'autres opérateurs utilisent son réseau. En tête Numericable, qui a récemment racheté SFR. Le cablo-opérateur confirme le problème, et va jusqu'à évoquer une "panne nationale chez [son] partenaire" SFR.


Pour l'heure, impossible de savoir quand le réseau de SFR redeviendra parfaitement fonctionnel. Interrogé sur ce point, l'opérateur lâche un "dans les meilleurs délais".

Quant à la possibilité d'une compensation financière, réclamée par des internautes, SFR renvoie pour l'instant la balle "au service commercial".


C'est une question qui se posera, mais dans un second temps. Pour l'instant, il faut rétablir le réseau", conclut le directeur de l'information de SFR.

more...
No comment yet.
Scooped by Thomas Kalhauge
Scoop.it!

Panne d'ampleur nationale sur le réseau mobile SFR

Panne d'ampleur nationale sur le réseau mobile SFR | Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc. | Scoop.it

FR est actuellement victime d’une panne à l’échelle nationale sur son réseau mobile. Si celle-ci ne touche pas 100% des abonnés, son ampleur semble suffisamment importante pour pousser l’opérateur à communiquer...

Sur son compte Twitter, SFR confirme depuis ce matin une « forte dégradation des appels mobiles en France ». En pratique, plus qu’une simple coupure des appels, un grand nombre d’utilisateurs se plaignent d’une indisponibilité totale de réseau, touchant donc tous les services (appels, SMS, Internet...).

L’opérateur indique travailler à la résolution du problème.

more...
No comment yet.