Free & Legal Music (support the artists)
6.2K views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

33 reasons why Prince is hip-hop.

33 reasons why Prince is hip-hop. | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
33 reasons why Prince is hip-hop. Roots drummer and Tonight Show musical director Ahmir "Questlove" Thompson tells us how.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

El taxi con la mejor música de Washington

El taxi con la mejor música de Washington | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Además de conducir, Hailu Mergia es una estrella del jazz etíope. Cuando aparca su coche, se sube a los escenarios en Nueva York, Berlín o Londres ante audiencias que bailan encendidas el funk.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Comment le monde actuel a privatisé le silence

Comment le monde actuel a privatisé le silence | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Les technologies modernes nous sollicitent de plus en plus, et chacun semble s’en réjouir. Or, cela épuise notre faculté de penser et d’agir, estime le philosophe-mécano Matthew B. Crawford.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

637 GB de jazz en free download: on vous aide à vous y retrouver dans cette mine d'or

637 GB de jazz en free download: on vous aide à vous y retrouver dans cette mine d'or | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Sur son épitaphe, on pourrait lire de David W. Niven (1930-1993) qu'il était un fou de jazz doublé d'un méticuleux archiviste. Inutile...
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Give the Drummer Some: Michael Clark, Herbie Hancock Drummer | Red Bull Music Academy Daily

Give the Drummer Some: Michael Clark, Herbie Hancock Drummer | Red Bull Music Academy Daily | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
J-Zone speaks with the session man who helped bring Oakland funk to the masses.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

This is what Hip Hop's Billboard top 10 sounded like, back in 1995

This is what Hip Hop's Billboard top 10 sounded like, back in 1995 | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it

Billboard's Hot Rap Chart, 1989 - 2015

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Lord Funk, confessions d'un dealer de samples

Lord Funk, confessions d'un dealer de samples | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Peu de gens le savent mais Lord Funk est derrière quelques-uns des grands coups d’éclat de Just Blaze, Q-Tip, Spinna ou les Beatnuts. De Radio Show aux valises de disques pour Paul Hunter jusqu’au magasin new-yorkais A-1, retour sur un parcours incroyable.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Interview : Blowfly ” Je faisais du rap en 1959 sur des 78-tours”

Interview : Blowfly ” Je faisais du rap en 1959 sur des 78-tours” | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Le site du magazine 100% Soul Funk fondé en 1995
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

The biggest music comeback: vinyl – in pictures

The biggest music comeback: vinyl – in pictures | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Factories making vinyl records are busier than ever
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

The early days of Jamaican dancehall – in pictures

The early days of Jamaican dancehall – in pictures | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Canadian photographer Beth Lesser spent the 1980s immersed in Jamaican dancehall culture. Her images of the DJs, MCs and promoters from this pivotal musical period can be seen at London’s KK Outlet until 30 January
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

François de Roubaix, poète lunaire et avant-gardiste musical - Rue89 - L'Obs

François de Roubaix, poète lunaire et avant-gardiste musical - Rue89 - L'Obs | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Auteur de plusieurs standards de la musique de film dans les années 70, François de Roubaix fut l’une des inspirations majeures de la scène électronique française des années 90 et 2000. Disparu il y a 40 ans dans la force de l’âge, le compositeur incarnait autant l’hédonisme amical que l’expérimentation instrumentale. Portrait intime.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Cut Chemist Gives Us a Look Inside the Brain of a Record Collector

Cut Chemist Gives Us a Look Inside the Brain of a Record Collector | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
You can celebrate 16 years with Funky Sole and Cut Chemist this Saturday at The Echo in Los Angeles. Tickets are $10.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

The Ultimate Lee ‘Scratch’ Perry Guide | Red Bull Music Academy Daily

The Ultimate Lee ‘Scratch’ Perry Guide | Red Bull Music Academy Daily | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
The Red Bull Music Academy Daily is the online publication by the Red Bull Music Academy, a global music institution committed to fostering creativity in music. Just like the Academy, we think of it as a platform for the essential ideas, sounds and people that have driven – and continue to drive – our culture forward.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Afrika Bambaataa’s 40,000-strong record collection to be preserved at Cornell University

Afrika Bambaataa’s 40,000-strong record collection to be preserved at Cornell University | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Afrika Bambaataa's enormous 40,000 vinyl strong record collection will be preserved and archived by the university, providing new information to the public.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Egyptian Lover 1983-1988: 4/LP anthology from the West Coast electro hip-hop pioneer | Stones Throw Records

Egyptian Lover 1983-1988: 4/LP anthology from the West Coast electro hip-hop pioneer | Stones Throw Records | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

GILLES PETERSON : LE DERNIER EXPLORATEUR DE CUBA | 90BPM

GILLES PETERSON : LE DERNIER EXPLORATEUR DE CUBA | 90BPM | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
En 2009 commençait l’aventure de « Havana Cultura », une carte blanche donnée au DJ – producteur – digger – animateur radio anglais Gilles Peterson par la branche culturelle de la marque de rhum Havana Club, pour mettre en avant les musique de Cuba et de sa capitale La Havane. A travers plusieurs compilations, Peterson a mis en lumière des artistes historiques et contemporains de l’île dont l’embargo économique vient d’être levé par les États-Unis. Et pour bien boucler la boucle, il revient aujourd’hui avec « Havana Club Rumba Sessions » qui fait l’objet d’un disque mais aussi d’un documentaire "La Clave" sur ce monde de la rumba, secret, religieux et novateur.     L'INTERVIEW   « Havana Club Rumba Sessions » est le dernier volet de la série. Penses – tu qu’avec cette dernière compilation, tu auras couvert tout l’éventail des musiques de Cuba ? Ce n’est que la surface. Il y a encore tellement de choses à dire et à découvrir. Sur les précédents volumes on s’est concentrés sur la découverte des nouveaux artistes et la recherche des artistes emblématiques. Ici, on a voulu se concentrer sur la rumba. Mais je suis fier de ce que nous avons réalisé et je remercie Havana Club de m’avoir permis de faire tout cela et d’aller là où je voulais aller. Ils avaient une vraie volonté de mettre en avant la culture de Cuba. Justement, pourquoi la rumba ? Quand j’étais à Cuba, à chaque fois que je passais sous les fenêtres, j’entendais de la rumba. C’est une musique authentique qui est très répandue là bas. C’est la base, l’histoire. C’est la connexion entre le pays, l’Afrique et la religion. C’était naturel de faire un sujet et un film sur les origines et la signification de cette musique.   La rumba a des origines qui proviennent d’Afrique. Cela te permet de réunir deux de tes grandes influences non ? Oui bien sûr. J’ai toujours eu cette connexion en tête depuis les débuts avec Roberto Fonseca. On a toujours été dans la même vibe de vouloir faire ressortir l’essence noire dans toutes les musiques de Cuba et aussi dans toutes les époques. ` A l’instar de la Jamaïque ou des pays d’Afrique, Cuba a toujours été une terre pour les diggers comme toi qui ont démocratisé la musique locale auprès du monde entier. Crois – tu que cela va changer avec la levée d’embargo des pays occidentaux, qui – plus – est associée à la puissance d’Internet ? Évidemment. Les médias, notamment Américains, commencent à s’intéresser à Cuba. Beaucoup d’aspects du pays dont la musique sont autant de sujets nouveaux à traiter pour eux. Même si beaucoup de musiciens ont toujours pu sortir du pays pour se produire à l’étranger et y trouver le succès, et ce sans Internet, cela va mettre la lumière sur la nouvelle génération. On a commencé le travail avec Havana Cultura et ce n’est pas fini.   "Les danseurs que j'ai rencontré m'ont fait pensé à ceux qui venaient à mes soirées jazz de l'époque à Londres."   La musique rumba est indissociable de la danse. C’est pour cela que vous avez décidé de faire un documentaire, pour illustrer en image cette musique ? Absolument. La danse est très importante à Cuba. Les danseurs que j’ai rencontré me font penser à ceux qui venaient dans mes soirées jazz de l’époque à Londres. Ils avaient la même passion de la musique et de la danse. Je n’avais jamais vu une telle authenticité, une telle sincérité, même pas sur Youtube. Pour le documentaire, tu es allé chercher des acteurs de la scène rumba. Cela a dû te prendre du temps pour tout filmer, trouver les artistes, prendre rendez-vous avec eux etc. ? C’est beaucoup de boulot en effet. Mais heureusement que j’avais avec moi Crispin Robinson qui est le percussionniste du groupe acid jazz Galliano. Je le voyais retourner à Cuba toutes les années. Je l’entendais me dire que c’était le « Vatican » des musiciens. Il était la personne parfaite pour m’emmener là bas. Il connaît tout le monde sur place. Des gens le reconnaissent dans la rue tellement il est intégré. Avec lui, on a pu se rendre dans les banlieues sans problèmes.   "Il a eu des moments sacrés où nous n'avons pas pu filmer. L'impact de la religion est incroyable là bas."   As – tu rencontré certaines difficultés ? Y’a-t'il eu des personnes que tu n’as pas réussi à rencontrer ? Non pas vraiment. Il a eu plusieurs moments sacrés où nous n’avons pas pu filmer. L’impact de la religion est incroyable là bas. Je ne considère pas que ce fût des difficultés car je respecte cela. Quel a été pour toi le plus beau souvenir ? Peut être l’organisation d’une soirée sur le toit d’une maison. C’était une session qui avait réunit de nombreux musiciens de plusieurs courants différents. Je retiens aussi les sessions d’enregistrements au mythique studio Egrem de La Havane où l’ont a vu passer plein d’artistes talentueux. Tu disais que tu n’avais qu’effleuré l’éventail de la musique de Cuba et de La Havane. Qu’est ce que qu’il manquerait à ce projet pour qu’il soit complet ? Je regrette de ne pas avoir mis plus en avant la féminité dans cette musique. Même si on y voit la super chanteuse Dayme, le côté féminin n’est pas assez représenté. Les femmes font aussi partie de la modernité de la culture de ce pays. En parlant de modernité, des remixes sont prévus. Quel a été ton mode opératoire pour choisir les différents artistes qui ont réalisé les remixes ? Ce sont des artistes que je connaissais déjà et avec qui j’avais déjà travaillé. Je les ai choisi pour leur créativité, leur avant-gardisme et leurs approches world music. Ce ne sont pas à proprement parlé des spécialistes de la musique Cubaine et c’était intéressant de les sortir de leurs zones de confort et de voir comment ils allaient s’en tirer. Tu leur as donné carte blanche pour les remixes ? Complètement. Je leur ai juste envoyé les instrus que nous avions retravaillé au studio Egrem. J’avais complètement confiance en eux et je suis ravi du résultat. Les remixes sont orientés clubbing. Pourquoi ? Tu te fais une collection de titres à jouer en soirée ;) ? Oui en tant que DJ, il aurait été dommage de ne pas les jouer en club. Il y a un pack de samples gratuits mis à disposition de tous les producteurs (c’est un beau cadeau). A termes, aurais-tu dans l’idée de sélectionner les meilleures réalisations pour en faire une prochaine compilation ? Tous les samples ont été cleanés par Simbad qui travaille avec moi depuis longtemps. Pour la compilation, pourquoi pas, on verra bien ce qui va en ressortir. En tout cas, cela permettra aux producteurs d’utiliser des enregistrements propres. Et qui sait, on fera peut être un concours de remixes comme on l’a déjà fait. Maintenant que le volet Cubain s’est refermé. Qu’as tu envie de nous faire découvrir prochainement ? J’ai envie d’explorer plein d’autres territoires. Je suis très attiré par la Nouvelle Orléans. Je vais bientôt m’y rendre pour en faire mon sujet de cette année. On est impatient de voir le résultat. Merci Gilles et rendez-vous au Worldwide Festival à Leysin et à Sète. Merci à toi !   Voici le teaser du documentaire "La Clave" :   La compilation de remixes "Havana Club Rumba Sessions" prévue le 11 mars est en précommande : Havana Club Rumba Sessions by Gilles Peterson’s Havana Cultura Band         | Rhythm of the day
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Jazz Cartier : "Il est temps que quelqu’un d’autre représente le Canada"

Jazz Cartier : "Il est temps que quelqu’un d’autre représente le Canada" | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
La capacité de Jazz Cartier à garder la tête froide vient peut-être du fait que pour lui, chaque succès n’est pas la victoire, mais seulement un pavé sur l
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Madlib’s Genealogy of Hip-Hop

Madlib’s Genealogy of Hip-Hop | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Hilton Als on the producer behind Kanye West’s “No More Parties in L.A.” and his collaborations with Erykah Badu and J Dilla.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Dee Nasty, premier des DJ classiques

Dee Nasty, premier des DJ classiques | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Il n'a jamais quitté les platines, ni perdu de vue ce funk qui l'habite depuis l'adolescence. Pionnier du hip hop en France, Dee Nasty publie Classique, son septième disque en trente-cinq de carrière, sur lequel on retrouve Afrika Bambaataa, Manu Dibango, Rachid Taha ou Rocé. Mémoire vivante de son art, aventurier du rap en France, Daniel Bigeault de son vrai nom, fait revivre ici le son funky des années 80. Entre ici DJ Dee Nasty, avec son cortège de sons et d'ombres…
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Vidéo : Suzanne Ciani explique la musique électronique aux enfants

Vidéo : Suzanne Ciani explique la musique électronique aux enfants | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Intéressant et ludique.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Dicing with death: the original New York graffiti artists – in pictures

Dicing with death: the original New York graffiti artists – in pictures | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
New York in the late 70s and early 80s was a place of blackouts and train strikes, riots and looting ... but those dark days before the birth of CCTV gave rise to some of the world’s most pervasive subcultures. Here, notorious subway painters of the era tell their tales
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Subway Art: a window to New York's graffiti scene in the 70s and 80s – in pictures

Subway Art: a window to New York's graffiti scene in the 70s and 80s – in pictures | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
The book, originally published in 1984, introduced New York City’s graffiti to the world. A new edition is available 11 January
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Le Web a-t-il tué la critique musicale ? - Rue89 - L'Obs

Le Web a-t-il tué la critique musicale ? - Rue89 - L'Obs | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Lester Bangs, critique musical phare des années 70, pourrait-il encore écrire ces longs papiers gonzo et déconnectés de l’actualité des sorties ? Internet a tout changé à cet art, mais pas forcément pour le pire.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Before Motown: A History of Jazz and Blues in Detroit | Red Bull Music Academy Daily

Before Motown: A History of Jazz and Blues in Detroit | Red Bull Music Academy Daily | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Young Berry Gordy’s favorite hangout no longer exists.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Raingeard
Scoop.it!

Map of Motown: the sites that made the legendary Detroit label

Map of Motown: the sites that made the legendary Detroit label | Free & Legal Music (support the artists) | Scoop.it
Berry Gordy’s label reshaped pop forever, and this guide highlights the spots around the Motor City that were home to his biggest stars
more...
No comment yet.