For fun
4 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Marie-Christine Miller from Geography Education
Scoop.it!

Cultural Syncretism

Cultural Syncretism | For fun | Scoop.it

Via Seth Dixon
more...
Seth Dixon's curator insight, December 8, 2013 8:39 AM

I found this image on social media from a great geography teacher (link to his site--looking for APHG group activities?  Try this).  This picture taken at the Jewish Community Center (JCC) in Memphis, TN shows an intrguing linguistic combination that I had never imagined before.  This is referred to as cultural syncretism, where two or more cultures or cultural traits combine together to make something new.  Globalization and migration are making more cultural combinations than we've ever seen before in this human mosaic we call home.


Tags: language, culture, the South, APHG, religion, landscape.

Lorraine Chaffer's curator insight, December 11, 2013 12:01 AM

Interesting 


Lauren Sellers's curator insight, May 28, 2014 11:02 PM

This was taken in Memphis, TN. I liked how it mixes the religion with the surrounding culture and dialect, really interesting and shows that people can have the same religion and different backgrounds. 

Scooped by Marie-Christine Miller
Scoop.it!

VU D'ITALIE • Le naufrage d'une politique européenne de l'immigration

VU D'ITALIE • Le naufrage d'une politique européenne de l'immigration | For fun | Scoop.it
Au lendemain de la tragédie au large de Lampedusa qui a fait au moins 130 morts, l'Union européenne ferait mieux de faire de l'immigration sa priorité au lieu d'épingler l'incompétence de l'Italie, se désole cet éditorialiste.
more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Christine Miller from ChâtelleraultActu
Scoop.it!

société - Forum sur les gens du voyage ce samedi

société - Forum sur les gens du voyage ce samedi | For fun | Scoop.it

Le Centre châtelleraudais d'histoire et d'archives (CCHA) propose samedi prochain un forum d'importance sur les gens du voyage, animé par Marie Bidet, jeune sociologue, originaire de Châtellerault. Après avoir fréquenté l'école Paul Painlevé, le collège George-Sand et le lycée Berthelot, Marie Bidet suit un cursus à l'IEP de Sciences Politiques à Lille puis se consacre à la préparation d'un doctorat de sociologie à Paris. Elle soutient sa thèse à l'ENS de Cachan : « Les gens du voyage, locaux ou cosmopolites ? La gestion du nomadisme en France ».


Via Laurent Gaudens
more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Christine Miller from Savoie
Scoop.it!

Nomadisme et cheval, le cirque des Werdyn à Aiguebelette

Nomadisme et cheval, le cirque des Werdyn à Aiguebelette | For fun | Scoop.it
Les Werdyn, troupe de théâtre équestre, rendent hommage au nomadisme et à la culture tzigane.

Via jogallice
more...
jogallice's curator insight, July 19, 2013 3:22 PM

Comme certaines et certains sont allergiques au vélo, je leur propose du cheval.

Scooped by Marie-Christine Miller
Scoop.it!

Louise Harel critique le projet de charte des valeurs québécoises | Radio-Canada.ca

Louise Harel critique le projet de charte des valeurs québécoises | Radio-Canada.ca | For fun | Scoop.it
« Je pense que des valeurs, ça ne se légifère pas », a déclaré lundi matin l'ancienne ministre péquiste et candidate aux élections municipales montréalaises Louise Harel, en entrevue avec Marie-France Bazzo sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première.
more...
No comment yet.
Scooped by Marie-Christine Miller
Scoop.it!

L'épuisement, maladie de notre civilisation - Al Huffington Post

L'épuisement, maladie de notre civilisation - Al Huffington Post | For fun | Scoop.it
L'épuisement, maladie de notre civilisation Al Huffington Post Depuis le lancement de notre campagne "Réussir autrement" - visant à redéfinir le succès au-delà des deux critères que sont l'argent et le pouvoir, pour y ajouter le bien-être, la...
more...
No comment yet.
Scooped by Marie-Christine Miller
Scoop.it!

ACCOUCHEMENT: Mise en garde sur l'effet hémorragique des antidépresseurs - BMJ

ACCOUCHEMENT: Mise en garde sur l'effet hémorragique des antidépresseurs -  BMJ | For fun | Scoop.it

Si l'usage d'antidépresseurs chez la femme enceinte n'est pas sans risques*, cette étude vient ajouter celui d'hémorragie post-partum, à ceux déjà évoqués pour la mère comme pour l'enfant.

more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Christine Miller from La sélection de BABinfo
Scoop.it!

Être bénévole, c’est bon pour la santé mentale et la longévité

Être bénévole, c’est bon pour la santé mentale et la longévité | For fun | Scoop.it

Donner de son temps généreusement pour une juste cause ou une association s’accompagne en retour d’effets bénéfiques sur la santé. Une méta-analyse britannique révèle en effet que les personnes bénévoles vivent plus heureuses et plus longtemps que le reste de la population. Pourquoi ? La question persiste encore…


Via BABinfo
more...
BABinfo's curator insight, August 25, 2013 1:40 PM

Je confirme. :)

Scooped by Marie-Christine Miller
Scoop.it!

Réunir ceux que tout sépare | Café, boulot, Dodo | ICI Radio-Canada Première

Réunir ceux que tout sépare | Café, boulot, Dodo | ICI Radio-Canada Première | For fun | Scoop.it
Réunir ceux que tout sépare
Marie-Christine Miller's insight:

Une émission à écouter!

more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Christine Miller from Intervalles
Scoop.it!

Négociation de Bonn : l’enjeu d’une anthropologie vraiment symétrique | Revue du Mauss permanente

Négociation de Bonn : l’enjeu d’une anthropologie vraiment symétrique | Revue du Mauss permanente | For fun | Scoop.it

Avec les difficultés rencontrées par les négociations sur le climat, le projet d’anthropologie symétrique proposé par Bruno Latour est plus que jamais d’actualité. Cet article pointe les insuffisances de la thèse latourienne, notamment sa théorie des réseaux et propose une nouvelle anthropologie symétrique mettant en évidence le sacré des Modernes.

Après l’énième échec des négociations sur les Changements Climatiques, la proposition latourienne d’anthropologie symétrique reste totalement d’actualité. En effet comment espérer trouver un accord si nous continuons de faire une différence irréductible entre « eux » et « nous », nous les Modernes, les développés, et eux les non-modernes, les sous-développés, qui n’existent que dans le manque, le manque de n’être pas encore comme nous ? Et ceci alors que tout indique, sur le plan écologique, qu’être comme nous est une voie qui leur sera à jamais fermée ? Quel est donc le statut de ces êtres étranges, les « sous-développés », les « non-modernes », les « primitifs », qui n’existent finalement que être des sous-êtres, des êtres incomplets ?...


Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Christine Miller from caravan - rencontre (au delà) des cultures - les traversées
Scoop.it!

Roms : «Cette histoire de nomadisme n’a aucun sens»

Roms : «Cette histoire de nomadisme n’a aucun sens» | For fun | Scoop.it
Un mémorial aux Roms victimes du nazisme vient d’être inauguré à Berlin. Des camps d’internement à l’extermination, Henriette Asséo, historienne des Tsiganes, dissèque une politique d’exclusion qui perdure.

Par MARC SEMO, CATHERINE CALVET

Plus de soixante-cinq ans après le génocide, la chancelière allemande, Angela Merkel a inauguré un mémorial Sinti et Rom, mercredi à Berlin. Historienne à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, Henriette Asséo travaille sur l’histoire du peuple tsigane en Europe. Elle est l’auteure des Tsiganes, une destinée européenne. Le film documentaire, Mémoires tsiganes, l’autre génocide, qu’elle a écrit avec Idit Bloch et Juliette Jourdan, vient d’être récompensé aux Rendez-vous de l’histoire à Blois. Elle explique ici toute la portée de cette inauguration et en profite pour mettre à mal quelques clichés. (...)

"

Avec la revendication du terme rom, les leaders actuels de la cause romani ont été pris au piège de la constitution d’une identité transnationale qu’ils cherchent à imposer à tous, en gommant les identités nationales et régionales. Ils ne se rendent pas compte que la promotion d’une identité transnationale unique est utilisée contre eux, pour justifier l’internationalisation de la politique tsigane. Là où ils voyaient une forme d’émancipation en s’appuyant sur des institutions européennes, les Etats en profitaient pour reconstituer l’archétype du Rom migrant, apatride et incapable de s’assimiler.

Les Roms envisagés comme nationalité sans territoire sont donc une création artificielle ?

C’est une création politique qui, dans l’esprit des institutions européennes et des militants roms, devait permettre une émancipation locale des communautés romani de toute l’Europe. En fait, elle conforte la stigmatisation et la dénationalisation, non seulement des Roms migrants mais aussi des Tsiganes nationaux dans toutes leurs composantes d’héritages historiques pluriséculaires."

 

via http://mihail.skynetblogs.be/archive/2012/11/02/roms-cette-histoire-de-nomadisme-n-a-aucun-sens-liberation.html


Via carol s. (caravan café)
more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Christine Miller from Infos en français
Scoop.it!

Racisme anti-rom : exutoire et symptôme de la crise européenne | Facebook

Racisme anti-rom : exutoire et symptôme de la crise européenne | Facebook | For fun | Scoop.it
par Marianne Waeber, mardi 14 août 2012, 02:44 ·

La politique anti-rrom du gouvernement français n’est qu’un symptôme des tensions du monde contemporain. Les Rroms sont utilisés comme boucs émissaires par des gouvernants peu scrupuleux, mais ils cristallisent aussi toutes les peurs suscitées par la mondialisation libérale.

Le point de vue du philosophe et essayiste bulgare Ivaylo Ditchev [1] .

 La droite actuellement au pouvoir en France cherche à désigner des ennemis extérieurs. Son but ? Atténuer à la fois le bruit médiatique causé par la mise à mal de l’Etat providence et la réduction, toujours plus importante des fonds accordés aux programmes sociaux. Sarkozy et Berlusconi choisissent les Rroms alors que Poutine guerroyait avec les Tchétchènes. Bush Junior avec l’Islam, et Boyko Borissov, le Premier ministre bulgare, avec la triple coalition. 

 Cette méthode est efficace et fonctionne selon le principe du bouc émissaire. On trouve quelqu’un de vulnérable pour déverser sur lui ses frustrations - dans une telle situation, le Bulgare moyen trouve généralement un exutoire en battant sa femme. 

Quand l’histoire se répète 

Le parallèle est vite fait avec le cas des Juifs. Au XIXème siècle, l’image du Juif errant à travers l’Europe incarnait la peur du capital financier apatride, qui se déplaçait d’un pays à un autre, qui exploitait les populations locales sans se sentir responsable à leur égard. Bien entendu, tous les capitalistes ne sont pas Juifs, mais la culture étrangère, mal comprise, suscite toujours la peur et engendre des fantasmes. 

Aujourd’hui, dans notre région, les Rroms, très mobiles, personnalisent la globalisation. A la recherche de l’endroit qui leur convient le mieux, ils se déplacent, grâce à des réseaux de parenté et d’amitié qui restent invisibles pour nous. Quand l’endroit ne leur plaît plus, ils partent ailleurs. Mais d’autres populations n’ont-elles pas adopté ce même type de comportement en Bulgarie, au Mexique, ou aux Philippines ? N’accusait-on pas, il y a peu, les Bulgares d’Amsterdam des mêmes travers que les Rroms ? De ne pas s’intégrer, de voler, de s’occuper de prostitution, d’être en situation irrégulière ou encore de manquer d’hygiène élémentaire ? 

Un réflexe identitaire 

Le problème découle du fait que le monde s’est mis à bouger. Un homme venant de l’autre bout du monde peut surgir à tout moment dans l’espace vital de chacun d’entre nous, prendre notre travail, aspirer à partager les ressources de notre Etat, vouloir nous imposer le respect de ses pratiques culturelles. Une grande partie des Européens n’apprécient pas ce genre de chose. 

La globalisation et sa dimension régionale ont bien sur contribué à un certain essor économique. Mais d’un autre coté, ils ont rendu le monde beaucoup moins sécurisant. Personne ne sait plus où est son propre territoire, ni quelles sont les choses dont on pourra le priver. Le manque d’un ordre bien défini dans la jungle de la globalisation se focalise aujourd’hui sur les Rroms : ils sont plus visibles, moins souples que les financiers, que les spéculateurs internationaux, que ceux qui privatisent à tort et à travers. 

Une communauté marginalisée en France … 

La France a brisé un tabou en évoquant expressément les Rroms dans la circulaire du ministère de l’Intérieur concernant l’évacuation des campements illégaux. Un procédé surprenant sachant qu’il est interdit dans ce pays de mentionner dans des documents officiels les origines ethniques des citoyens. Ceci est en contradiction également avec le « bon ton » européen. 

Le problème découle du fait qu’un groupe de citoyens est visé dans son ensemble et se voit attribuer des méfaits collectifs, que l’individu est traité comme faisant partie d’un troupeau. De ce point de vue, personne n’aurait protesté si les autorités françaises avaient poursuivi le citoyen Manouch Petrov. Ce qui est scandaleux, c’est de s’en prendre à des familles entières avec femmes, enfants et vieillards sans se préoccuper de l’éventuelle culpabilité individuelle de chacun. 

… comme en Bulgarie 

Il est intéressant d’examiner aussi le problème de l’autre côté. En Bulgarie, l’extrême droite s’est subitement hissée au rang de défenseur acharné des droits de la personne et de la liberté de circulation. Pourquoi ? Car, justement, c’est un bon moyen de faire partir les Rroms de notre pays et de nous retrouver entre « Aryens ». C’est même pire, car il n’y a pas que l’extrême droite à le penser. Pour la plupart des Bulgares, les Rroms sont un corps étranger dans notre pays et par conséquent quelqu’un devrait en être responsable. Si l’Europe les défend avec autant de vigueur, qu’elle s’en charge ! 

Si l’on faisait abstraction des extrémistes, on pourrait prendre par exemple l’article de Svetoslav Terzief paru dans le journal Sega, qui tente de nous convaincre que les Rroms se sont établis en Bulgarie d’une certaine manière par hasard du fait que, dans l’Empire Ottoman, on était tolérant envers eux tandis qu’en Occident, on les pourchassait… Mais l’histoire est ce qu’elle est : les Rroms sont des citoyens bulgares, ils sont nés en Bulgarie, ils ont les droits et les obligations que nous partageons, et il en découle que l’Etat bulgare en a la responsabilité. Echaffauder des théories fantaisistes et réécrire l’histoire peut amuser certains, mais n’a aucun sens. 

Un morcellement ethnique aux conséquences désastreuses 

Le fait que, sous l’effet de la mondialisation, notre nation se désagrège en différentes ethnies, Bulgares, Turcs, Tsiganes, Arméniens…, n’est pas quelque chose dont nous pouvons être fiers. Bien au contraire, nous devrions en avoir honte. Souvenons-nous de certains pays, comme la Grande-Bretagne qui s’est battue pour défendre ses citoyens d’origine afghane, détenus à Guantanamo. S’il s’était agit de Rroms bulgares en Bulgarie, personne n’aurait bougé le petit doigt. Même nomades, les Rroms sont des citoyens bulgares, et l’Etat bulgare doit en porter la responsabilité. 

C’est en quoi l’Etat français a raison, alors que le silence des autorités bulgares est encore plus scandaleux. Par ailleurs, par différence avec les extrémistes, M. Terzief tente de se montrer bienveillant. Il écrit que les Rroms ont le mode de vie nomade dans le sang et qu’il faut, de ce fait, les laisser se déplacer à leur guise. Son texte sonne comme une plaidoirie pour les Rroms, et une condamnation des actions policières de Sarkozy. 

Une migration de travail 

Laissons de côté les théories au sujet du nomadisme, qui serait dans le sang des Rroms. Il est vrai qu’ils se sont mis à bouger beaucoup plus depuis que l’on a privatisé les usines en Bulgarie et qu’on les a jetés à la rue, mais n’en va-t-il pas de même avec les Bulgares ethniques ? En ce moment, chez moi, j’ai deux ouvriers chevronnés, mais le malheur est qu’ils attendent depuis un mois qu’un entrepreneur les appelle d’Allemagne. 

S’il les appelle, ils abandonneront les travaux chez moi, ils quitteront leur famille, et partiront. Que dire alors ? Qu’ils ont dans les veines du sang des Protobulgares [2], qui étaient aussi des nomades. Ce ne sont que des bêtises. Plus une économie est exsangue, plus l’insécurité et le manque de perspective affectent les gens, plus ces derniers cherchent à gagner leur vie ailleurs. 

Des clichés qui brident l’intégration 

Cette bienveillance à l’égard de la « culture nomade » me semble problématique. En France, chaque agglomération d’une certaine importance est dans l’obligation d’assurer des terrains pour les « gens du voyage », euphémisme pour désigner les nomades. Depuis le XIXème siècle, le nomadisme jouit d’une certaine aura. Il a été remis à la mode par les hippies qui ne voulaient pas se soumettre à l’ordre établi, ni à ses dimensions territoriales. 

Mais sommes-nous d’accord pour avoir en Europe des personnes dont les enfants ne vont pas à l’école, ou qui changent d’école tous les ans ? Qui n’ont pas d’adresse de résidence, ne paient pas d’impôts, n’ont pas de médecins traitant, etc. Je ne l’accepte pas. Et je ne vois pas pourquoi au nom d’une écologie culturelle, nous devrions l’accepter. Une grande partie des Rroms bulgares ont passé un demi siècle en étant sédentaires. Ils souhaitent avoir une maison, un travail, des conditions de vie décentes. Au lieu de leur répéter « Tu as des droits, et tu peux faire ce que tu veux avec », il faudrait mobiliser toute la puissance de l’Etat pour intégrer cette population dont nous aurons bientôt besoin. 

(Traduction de Ralitsa Frison-Roche)  

 --------

[1] Professeur d’anthropologie culturelle à l’Université de Sofia 

 [2] Ancêtres des Bulgares, venus d’Asie centrale. 


Via Juan Carlos Hernandez
more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Christine Miller from CREADOC Nice
Scoop.it!

Promouvoir la santé à l'hôpital. Revue : La Santé en action, n- 424 - juin 2013

Promouvoir la santé à l'hôpital. Revue : La Santé en action, n- 424 - juin 2013 | For fun | Scoop.it

L’hôpital est avant tout un lieu de soins, mais qu’en est-il de la promotion de la santé, des patients qui y séjournent ? Au-delà de la prestation de soins médicaux, la Charte d’Ottawa de l'OMS fixe le cadre d’une réorientation des services de santé vers cette notion de «promotion de la santé ». Un véritable défi : fournir aux populations les moyens d’assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé, et d’améliorer celle-ci ». Ce dossier explore les modalités d’intervention pour atteindre cet objectif.


Via Patrice FACIN
more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Christine Miller from Economie Responsable et Consommation Collaborative
Scoop.it!

"Santé & travail" : l’usure des jeunes travailleurs

"Santé & travail" : l’usure des jeunes travailleurs | For fun | Scoop.it
Le dernier numéro du magazine "Santé & travail" consacre son dossier au "destin précaire des jeunes travailleurs". Soumis à des conditions de travail éprouvantes pour la santé, ces actifs souffrent parfois d’une usure prématurée.

Via Aurélien BADET
more...
No comment yet.
Scooped by Marie-Christine Miller
Scoop.it!

Développer ses habiletés parentales améliore la santé mentale des enfants | PsychoMédia

RT @PsychoMedia: Développer ses habiletés parentales améliore la santé mentale des enfants http://t.co/fOk35S7Xur via @PsychoMedia
more...
No comment yet.