fleenligne
Follow
Find tag "Francophonie"
8.6K views | +2 today
fleenligne
Français niveau intermédiaire-avancé.
Curated by sarah
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by sarah from Remue-méninges FLE
Scoop.it!

Exercices Niveau B1 : Les Changements dans la société

Exercices Niveau B1 : Les Changements dans la société | fleenligne | Scoop.it

Via Constantin Thimiakis, Pilar_Mun
more...
Constantin Thimiakis's curator insight, October 5, 2013 11:46 AM

Ressources utiles pour la classe : de nombreux exercices en ligne (avec solutions) concernant les changements dans la société !

Rescooped by sarah from Metaglossia: The Translation World
Scoop.it!

Le français en Afrique du Sud : une langue de partage. | Le cybercarnet du FLE

Le français en Afrique du Sud : une langue de partage. | Le cybercarnet du FLE | fleenligne | Scoop.it

Le 13e Congrès de la FIPF se tient pour la première fois sur le continent Africain : un continent où cohabitent des centaines de langues, dont le français. Quarante cinq pour cent des Africains sont francophones, la langue française est la langue de la diplomatie et des affaires panafricaines, et en Afrique du Sud, depuis quelques années, son enseignement a évolué. « L’Afrique est l’avenir du français », langue mondiale.

L’évolution du français en Afrique fera évoluer le nombre de francophones dans le monde des 220 millions aujourd’hui à environ 700 millions en 2050, selon l’OIF. Comment ? Par la transmission du français aux nouvelles générations grâce à la démocratisation de l’éducation et le développement de l’enseignement bilingue qui prend en compte les langues maternelles.

Car le défi du français en Afrique, c’est bien le contexte plurilingue de son enseignement. Au Congrès de Durban, ce contexte plurilingue est au centre des débats. Comment concilier le français et les langues nationales ? La situation en Afrique du Sud en est un exemple.


Via Charles Tiayon
more...
No comment yet.
Rescooped by sarah from Metaglossia: The Translation World
Scoop.it!

“Le Français est une langue africaine” - Paperblog

“Le Français est une langue africaine” - Paperblog | fleenligne | Scoop.it
C’est sous les applaudissements des chefs d’Etat et représentants des 56 pays réunis à Kinshasa (RDC) du 12 au 14 octobre pour le sommet de la francophonie, que le président français François Hollande a salué la prédominance de l’Afrique dans l’usage du français.

« L’avenir de la francophonie, il est ici, en Afrique, a-t-il ajouté. Le français n’appartient pas à la France, il vous appartient, il est à vous » a lancé le chef de l’Etat français. Il est vrai qu’en 2050, selon les prévisions, sur les 700 millions d’hommes et de femmes qui parleront le français, 80 % vivront en Afrique.

Avant de se rendre à Kinshasa, François Hollande a fait un escale remarquée à Dakar où il a, notamment, prononcé un long discours à l’Assemblée Nationale pour annoncer la fin de la “Françafrique”. “Le temps de la Françafrique est révolu. Il y a la France et il y a l’Afrique. Il y a le partenariat entre la France et l’Afrique, avec des relations fondées sur le respect, la clarté et la solidarité” a-t-il annoncé aux députés sénégalais.

Très attendu sur la question des visas, François Hollande a déclaré : “je souhaite que les procédures administratives soient simplifiées pour les étudiants, dès lors qu’ils sont motivés, talentueux, capables de subvenir à leurs besoins, mais aussi pour les artistes et les créateurs. Votre ministre de la Culture, Youssou N’Dour m’a alerté. J’ai entendu son appel”.

Outre les discussions sur l’état de la démocratie en RDC et la crise du Mali, le sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a été essentiellement consacré à la définition d’une stratégie pour permettre à la langue française de résister à l’invasion de l’Anglais. En tous cas, le Français continue à séduire puisque deux Etats où le Français Le 15ème sommet de la francophonie se tiendra au Sénégal en 2014. Après douze années au poste de secrétaire général de l’OIF, ce sera le dernier sommet de l’ancien chef d’État sénégalais, Abdou Diouf. « Nous ressentons cette marque de confiance comme un hommage à l’Ĺ“uvre de Léopold Sédar Senghor et à l’action d’Abdou Diouf », a déclaré le président sénégalais, Macky Sall.


Via Charles Tiayon
more...
No comment yet.
Rescooped by sarah from Metaglossia: The Translation World
Scoop.it!

Qui défend encore le français à l’ONU ?, par Dominique Hoppe (Le Monde diplomatique)

Qui défend encore le français à l’ONU ?, par Dominique Hoppe (Le Monde diplomatique) | fleenligne | Scoop.it

Qui défend encore le français à l’ONU ?
Du 12 au 14 octobre, Kinshasa accueille le 14e Sommet de la francophonie. Comme les précédentes, cette rencontre doit célébrer en grande pompe la « beauté de la langue française ». Pourtant, souvent par négligence, les pays francophones aban-donnent les organisations internationales à la domination de l’anglais.
par Dominique Hoppe, octobre 2012 APERÇU
« Dans le contexte des réalités économiques et des restrictions financières, la tendance au monolinguisme est loin d’être en recul, avec l’utilisation hégémonique d’une langue, l’anglais, par rapport aux cinq autres langues des Nations unies pour des raisons de pragmatisme. Les chefs de secrétariat des organisations ne montrent pas toujours l’exemple et n’assurent pas non plus efficacement la surveillance, le contrôle et le respect de la parité entre les six langues officielles, ni le traitement égal des langues de travail au sein des secrétariats. » Ce constat sévère, posé par le Corps commun d’inspection mandaté par l’Organisation des Nations unies (ONU). se trouve confirmé par une autre étude consacrée au recrutement des fonctionnaires. Laquelle établit que, même si anglais et français sont les deux langues de travail du secrétariat, la première est exigée dans 87 % des cas et la seconde, dans 7 %.
Ainsi, le risque s’accroît de voir les organisations multilatérales, privées de la diversité nécessaire à leur bon fonctionnement, devenir des technocraties monoculturelles favorables à un certain modèle de société, plutôt que des administrations multipolaires au service des nations qui les composent. N’est-ce d’ailleurs pas déjà le cas des grandes institutions financières que sont le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale ? Et quel serait l’effet sur la justice internationale (Cour pénale internationale, Cour internationale de justice, etc.) de la perte de la pluralité des modèles juridiques et de l’hégémonie des pratiques de la common law — un système juridique d’origine anglo-saxonne axé sur la jurisprudence et des argumentations orales ?


Via Charles Tiayon
more...
No comment yet.
Rescooped by sarah from Metaglossia: The Translation World
Scoop.it!

Francophonie : la place de la langue française au centre des débats - Afrik.com : l'actualité de l'Afrique noire et du Maghreb - Le quotidien panafricain

Francophonie : la place de la langue française au centre des débats - Afrik.com : l'actualité de l'Afrique noire et du Maghreb - Le quotidien panafricain | fleenligne | Scoop.it
La XIVe édition du Sommet de la Francophonie, qui s’est déroulée du 12 au 14 octobre à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo (RDC), vient de s’achever. Les différents chefs d’Etat et de gouvernement ont notamment partagé leurs solutions pour défendre la langue française.

Comme tous les deux ans, les représentants des pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) se sont réunis pour faire le point sur la place du français dans le monde. Pas moins de 56 pays étaient représentés lors de ce Sommet de Kinshasa qui s’est achevé ce dimanche 14 octobre au soir.

De nombreux chef d’Etat africains ont pris part aux discussions. Ils y occupent une place prépondérante compte tenu de la place importante qu’occupe le Français dans le continent. On estime que d’ici 2050, les africains pourraient représenter 85% des 715 millions de francophones dans le monde. Parmi les temps forts de ce sommet : la visite du président français François Hollande, mais également les discussions sur l’état de la démocratie de la RDC, et les différentes crises en Afrique. Des questions politiques qui n’ont pas pour autant occultées la raison d’être de cette rencontre, à savoir la place de la langue française, actuellement parlée par près de 220 millions de personnes sur la planète.

Quel avenir pour la langue française ?

Tout l’enjeu pour les différents chefs d’Etat et de gouvernement était de définir la stratégie à adopter pour permettre à la langue française de mieux résister à l’avenir face à la forte progression de l’Anglais. Sur ce point, les avis divergent, deux clans semblent s’opposer. Les représentants de plusieurs pays africains comme le Sénégal, le Rwanda ou même le Gabon se sont montrés favorables à l’ouverture de la langue française. Certains d’entre eux, comme le Rwanda, se sont d’ailleurs déjà ouverts au bilinguisme Français-Anglais.


Via Charles Tiayon
more...
No comment yet.