Fenêtres sur le m...
Follow
Find
2.9K views | +0 today
Fenêtres sur le monde
La ville et l’inventaire de ses fenêtres
Curated by liminaire
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Refuge. La fenêtre délimite les espaces. ...

Refuge. La fenêtre délimite les espaces. ... | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Refuge.

La fenêtre délimite les espaces.

L’extérieur. L’en dehors de soi.
L’intérieur. Ce que l’on s’approprie pour faire d’un lieu inconnu un lieu qui nous est cher. Une part de soi.

Le rebord de la fenêtre est une interface.
Ces traces d’inconnus sont une intrusion. Un extérieur à l’intérieur.

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

L'entre sort : Des fenêtres

L'entre sort : Des fenêtres | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Inutile de la chercher, cette fille est toujours plantée devant mes fenêtres. Je la retrouve, d'une pièce à l'autre, elle regarde, elle regarde tellement que je suis obligé de m'approcher, bien que ce paysage je le connaisse par cœur puisque c'est mon dehors, ma fenêtre, ma chambre, mon appartement. Mais elle, elle se colle, elle aspire, est aspirée, elle tend parfois sa main, m'attire, et je me plaque derrière elle, je ferme les yeux parce qu'elle va trop vite, je tends l'oreille et j'entends : "tu comprends, dans ma vie d'avant, avant, avant toi, des fenêtres d'où je regardais il n'y avait rien d'autre qu'un mur."

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Fisher Body 21: Photos

Fisher Body 21: Photos | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Fisher Body's massive bulk is typical of the reinforced concrete factory type developed by Albert Kahn at the Packard plant. Although lacking in architectural magnificence, perhaps the ruin featured on this site that best symbolizes Detroit is the Fisher Body 21. No cars were manufactured here but the car bodies produced by Fisher became the industry standard. Fisher Body 21 was the birthplace for the bodies of countless Cadillacs. Closed since the early-90's Fisher Body 21 has joined the list of forlorn symbols of industry. Recent proposals to convert the building in to a data farm have fizzled and thus Fisher faces an uncertain future.

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Une rue à ma fenêtre, de Michel Embareck sur Publie.net

Une rue à ma fenêtre, de Michel Embareck sur Publie.net | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Soit une rue de centre-ville en province, de celles que maintenant on voit souvent piétonnes, avec boutiques de fringues et pas mal de bars. Et tout ce qui va dessous.

Prenez, dépliez, agitez. Non pas pour inventer, mais pour faire surgir cette profusion qu'en vous-mêmes vous savez : les chômeurs professionnels, les travailleurs au noir. "Insouciants bouffeurs de vie", dit Michel Embareck. Comme un micro-climat, comme un écart du monde, mais où soudain chaque visage est un monde avec ses propres mystères, ses petits ou gros trafics, les drames et les fuites qu'on cache comme on peut.

Il faut dire que Michel Embareck, s'il a beaucoup écrit pour Libération, la province ça le connait. Il y a habite, et toutes ces années-là il tenait la rubrique tribunal dans le quotidien régional.

Ça n'explique pas le reste. L'écriture : les jeux et miroitements de langue, et comme on les aime, les mots tels qu'ils les prononcent et les assemblent, ces héros du monde à l'abandon.

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Aydan Murtezaoglu, At room temperature

Aydan Murtezaoglu, At room temperature | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Aydan Murtezaoglu, At room temperature, 2002 / 2003. Collection Van Abbemuseum, Eindhoven

 

Exposition Etrange et Proche, du 6 octobre 2011 au 12 février 2012

 

CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux

 

(© Photo Peter Cox, Eindhoven)

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Un drap. Une place. Par Maude Smith Gagnon | BiblioBabil

Un drap. Une place. Par Maude Smith Gagnon | BiblioBabil | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

On regarde par la fenêtre un jour, et on voit les gens se promener avec leurs sacs sous la pluie. On voit l'eau qui gicle sous les voitures, les tas de feuilles mortes dans les cours, les murs sombres. On ne ressent ni tristesse, ni joie, ni aucun autre sentiment; 

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

pointligneplan || vod cinéma et art contemporain || Jeune femme à sa fenêtre lisant une lettre

pointligneplan || vod cinéma et art contemporain || Jeune femme à sa fenêtre lisant une lettre | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Par la fenêtre on ne sait pas quel est le paysage : une rue, un canal, la vue sur Delft, le port peut-être. On est à l’intérieur dans la lumière du jour. Au mur, les cartes de géographie sont plus grandes que les tableaux et pourtant nous ne savons pas où nous sommes. La femme est à la fenêtre, elle est debout lisant une lettre. Elle ne sait plus quel est le paysage tant elle fixe la lettre. Ce pourrait être n’importe lequel. N’importe quel point sur la carte. Dehors. Par la fenêtre on ne sait pas quel est le paysage. Une rue. Un canal. La vue sur Delft. Le port peut-être. On est à l’intérieur...

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Même si

Même si | Fenêtres sur le monde | Scoop.it
 Eloge de l'ombre Tanizaki Junichiro

Quoi qu'il en soit, il est indéniable que, dans le bon goût dont nous nous targuons, il entre des éléments d'une propreté douteuse et d'une hygiène discutable. Contrairement aux Occidentaux qui s'efforcent d'éliminer radicalement tout ce qui ressemble à une souillure, les Extrême-Orientaux la conservent précieusement, et telle quelle, pour en faire un ingrédient du beau. C'est une défaite, me direz-vous, et je vous l'accorde, mais il n'en est pas moins vrai que nous aimons les couleurs et le lustre d'un objet souillé par la crasse, la suie ou les intempéries, ou qui paraît l'être, et que vivre dans un bâtiment, ou parmi des ustensiles qui possèdent cette qualité-là, curieusement nous apaise le cœur et nous calme les nerfs.
more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Une autre rentrée littéraire « Avec dans un coin de soi-même des morceaux du monde réel »

Une autre rentrée littéraire « Avec dans un coin de soi-même des morceaux du monde réel » | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Métro Filles du Calvaire. Ces mots qui furent prononcés par un passant boulevard de la Poissonnière. Ou par E. l’autre jour me lançant Rejoins-moi fille du calvaire (sur le moment, rester un peu bête, ne pas savoir comment le prendre autrement que comme un petit mot d’amour ; puis rater son rendez-vous)… Y entendre une forme certaine d’érotisme en sirotant le fond de ma tasse de café, en remontant le Passage du Pont-aux-biches ou encore en dégustant une entrée de chèvre chaud au bar du coin. Apprendre après-coup que ce nom est une expression relative à l’histoire religieuse n’y change rien, cela ajoute bien au contraire une perversité qui rehausse l’érotisme premier que j’associe à l’expression. Lieu bizarre à la frontière ouest du Marais, carrefour, quatrième frontière de ce même marais où j’ai pris logis en janvier dernier. Ai erré par là longtemps en faisant la flâneuse qui observe sans but précis, me sentant néanmoins en attente de quelqu’un alors que je n’attendais personne, personne de précis, de réel, comme Anne par exemple, ou D., revoyant défiler dans ma conscience le fil interminable et toujours aussi présent de nos nuits fauves. Fil barbelé.

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

todo liste, 70

todo liste, 70 | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

- penser que tout y est : une fenêtre pour voir, des fils pour tisser, des bottes pour marcher, des roues pour avancer, des échelles pour grimper, des visages pour dire et des reflets pour mesurer la légèreté et s'accrocher aux choses fuyantes

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

L’extrait du mardi #74 | Tu lis quoi ? : Fenêtres sur le monde – Raymond Bozier

L’extrait du mardi #74 | Tu lis quoi ? : Fenêtres sur le monde – Raymond Bozier | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Les ronds de cendre tourmentés par le vent et la pluie ont subsisté tout l’hiver. Au printemps, l’herbe a tout recouvert et il n’a plus été question que de champs de pétrole en feu, de fumée noire, de pompiers qui s’affairaient à éteindre l’incendie des puits de pétrole. Ciel et sable noircis. Et puis, après cela, plus rien… Comme si ce que nous avions vu quelques temps auparavant n’avait été qu’une brutalité de plus ajoutée à l’histoire des hommes, et la mort un simulacre bien moins important que la poussière soulevée par les manœuvres des chars et des hélicoptères dans le désert, les trous béants laissés par les missiles balistiques en plein coeur des villes, les tracés des balles, la nuit, ou les envols de bombardiers furtifs.

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

08_049-PORTFOLIOS_SUBOTZKYWATERHOUSE+LORES3.jpg (1304x850 pixels)

08_049-PORTFOLIOS_SUBOTZKYWATERHOUSE+LORES3.jpg (1304x850 pixels) | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Pour prolonger mes récentes réflexion sur la forme es bidonvilles dans les années à venir (voir là), je voulais vous proposer ces quelques images tirées de l'exceptionnel et passionnant travail conduit par Mikhael Subotzky et Patrick Waterhouse sur la tour Ponte City située au coeur de Johannesburg (Plus de photos, là.)

Construite en 1976, année des premiers soulèvements de Soweto, elle fut désertée peu à peu après la fin de l'apartheid en 1994, par la bourgeoisie blanche qui l'occupait jusque là et qui fuyait l'insécurité du centre ville pour rejoindre les gated communities des banlieues riches du nord. La tour est ainsi devenue sur ses 54 étages un improbable lieu d'abandon, de prostitution, de squats en tous genres, de violence. En 2007, le bâtiment a été acheté par des développeurs qui promirent d'engager plus 300 000 000 rands de travaux afin d'attirer une nouvelle génération résidents, notamment les membres de l'émergente classe moyenne noire. Ils commencèrent par vider la moitié du bâtiment en jetant tous les gravats dans la partie centrale de la structure (voir photos) et redessinèrent les appartements. Mais à la fin 2008, leur tentative pour rénover et revitaliser Ponte City échoua et ils firent piteusement faillite. La tour abrite aujourd'hui une population très cosmopolite, mais totalement monochrome, on n'y compte aucun blanc. (Sur le retour timide des blancs dans le centre de Jo'burg, voir là)

C'est cette nouvelle Ponte City qu'illustre les deux photos ci-dessous, qui correspondent aussi à une nouvelle étape du travail du photographe et du plasticien sur cette tour iconique. "Subotzky and Waterhouse combine photography, historical archives, found objects, and interviews to create a body of work that spans the pre-history of the building, its spectacular decline, and the recent attempts at its transformation. The building is cast as the central character in a tangled narrative about Johannesburg’s magnetic pull on people from all over the continent." (Plus là)

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

UNE VILLE - film d'animation avec la voix de Michael Lonsdale

Performance réalisée en public pendant 24 heures dans le cadre du salon "Luxe et développement durable" au Palais de Tokyo inspiré de textes et dessins de Yona Friedman.

more...
No comment yet.
Rescooped by liminaire from Publie.net
Scoop.it!

Les sentiers perdus, de Lionel Dujol

Les sentiers perdus, de Lionel Dujol | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Fenêtre n. f. 1. Ouverture, habituellement dans un mur, sur le monde. 2. Il faut laisser les fenêtres de sa maison creuser des tas de trous dans sa poitrine (faut y voir plus clair).

 

Josée Marcotte - La petite Apocalypse illustrée - Publie.net

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

La vue de ma fenêtre

La vue de ma fenêtre | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Le Photographe Arnd Oetting a finalement rendu son choix de photos gagnantes du concours «La vue de ma fenêtre» selon les critères suivantes, désignés par lui-même :


- Présence de fenêtre dans les photos y compris des gouttes d’eau, de pluie «etc.» qui peuvent la représenter.
- Préférence de normalité sur la beauté.
- Importance de l’ambiance et du suspense.

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Highrise : Out my window

Highrise : Out my window | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Out My Window, c’est le nouveau web documentaire interactif du projet « Highrise » produit par l’Office National du Film du Canada (ONF NFC), l’un des premiers documentaires tourné grace à une technique de prise de vue à 360°. Réalisé à destination des internautes du monde entier, ce film d’un nouveau genre livre un état des lieux de notre monde urbain à travers les yeux d’habitants de tours de grande hauteur.

Il nous semble en effet important de mettre en lumière les sentiments des résidents de ces tours au moment où Paris s’apprête à prendre à nouveau de la hauteur.

Au total, cette expérience interactive de près de 90 minutes présente 49 histoires filmées dans 13 villes et racontées en 13 langues, le tout accompagné d’une bande son agréable.

 

Pour en savoir plus : http://www.urbamedia.com/high-rise-out-my-window

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Exposez-vous : Maria Letizia Piantoni

Exposez-vous : Maria Letizia Piantoni | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Elle quitte le milieu de la photo en 1998 pour y revenir seulement dix ans plus tard avec sa série « Stanze » (shortlist du prix HSBC 2010). Nous avons interrogé Maria Letizia Piantoni.

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

membrane | blog omniperméable et photosensible, THOMAS VINAU / NOS CHEVEUX BLANCHIRONT AVEC NOS YEUX / ALMA ÉDITEUR / 2011

membrane | blog omniperméable et photosensible, THOMAS VINAU / NOS CHEVEUX BLANCHIRONT AVEC NOS YEUX / ALMA ÉDITEUR / 2011 | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

« Je colle mon oreille à la porte. J’écoute le matin. La chanson des fenêtres. Si mes yeux étaient des langues, les fenêtres seraient toujours propres. Je colle mon oreille à ta peau. J’écoute bouillir ton corps. J’écoute ton odeur quand la lumière s’infiltre au sommet des volets fermés. J’écoute l’obscurité fraîche de l’aube. Mes yeux ne voient pas droit. Ils mélangent le ciel et la terre. La pluie et la rosée. Je me baisse. Je craque. Souffle sur la soucoupe volante de ma tasse de café. J’entends une cloche. Un bébé qui bébéte. Une pie. Un moteur de tracteur. Je lape comme un chien la flaque froide du jour. Je colle mon oreille aux mots. J’écoute. »


Thomas Vinau / Nos cheveux blanchiront avec nos yeux / Alma Éditeur / 2011.

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

Fenêtre ouverte sur la vallée

Fenêtre ouverte sur la vallée | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Comment aborder la question de la responsabilité sociale des scientifiques ?

 

Par infusoir : http://infusoir.hypotheses.org

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

-ENTRE MOI ET LE MONDE, UNE VITRE- - tentatives

-ENTRE MOI ET LE MONDE, UNE VITRE- - tentatives | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Certaines secondes sont plus légères que d’autres, à moins qu'elles soient plus denses, n’ont pas la même lumière ni la même épaisseur, se détachent du sol en brumes longilignes.

Sans doute qu’elles arrivent là après une longue route, pourtant très courte. Qu’il reste si peu de temps pour parcourir tellement d’espace. On reste assis comme collé à son ombre, et on observe.

À perte de vue il y a des fenêtres, impossible de les dessiner toutes. Des songes derrière soi, à perte de vue il y en a, pris dans les draps et posés sur les oreillers. La limite est précise qui sépare les deux mondes, au-dessus de sa tête et au milieu, une ligne monte sur le mur. Les surfaces débordent l’une sur l’autre, l’ombre réelle recouvre les épaules, l'or du rêve mange les jambes, et est-ce qu’on peut encore bouger. Alors on pense.

more...
No comment yet.
Scooped by liminaire
Scoop.it!

TRANSIT-CITY / URBAN & MOBILE THINK TANK: TOURS ABANDONED AS VERTICAL SLUMS OF THE FUTURE ?

TRANSIT-CITY / URBAN & MOBILE THINK TANK: TOURS ABANDONED AS VERTICAL SLUMS OF THE FUTURE ? | Fenêtres sur le monde | Scoop.it

Un phénomène de plus en plus courant dans les mégapoles du sud, celui de l'occupation plus ou moins légale des tours abandonnées, et la transformation de ces dernières en véritables bidonvilles verticaux, comme, par exemple, ci-dessous au coeur de Luanda, la capitale angolaise.

more...
No comment yet.