Export, International, B2B, Business development
133 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Cameroun, Gabon, Congo, Tchad : 4 pays d’Afrique centrale qui montent

Cameroun, Gabon, Congo, Tchad : 4 pays d’Afrique centrale qui montent | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Emblématiques de l’éveil de la sous-région, ces 4 pays affichent des taux de croissance solides pour 2014 … et au delà. Leur stabilité politique actuelle, la présence d’investisseurs et le développement de la demande intérieure favorisent l’essor de leurs économies.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Algérie : prendre la pleine mesure des potentialités d’un pays devenu le premier d’Afrique

Algérie : prendre la pleine mesure des potentialités d’un pays devenu le premier d’Afrique | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Portée par des résultats encourageants, engagée dans un plan de diversification de son économie, l’Algérie attire de plus en plus les sociétés étrangères. Menacée par l’érosion de ses parts de marché, la France veut retrouver sa place de premier fournisseur.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

La Tunisie, futur champion régional dans les secteurs numérique et santé ?

La Tunisie, futur champion régional dans les secteurs numérique et santé ? | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Le secteur des TIC et de la santé sont deux axes majeurs de la stratégie de développement tunisienne. Objectif : faire du pays un hub régional dans chacun de ces domaines.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

S’implanter en Allemagne : et si vous pensiez VIE

S’implanter en Allemagne : et si vous pensiez VIE | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Partenaire commercial historique de la France, l’Allemagne est aujourd’hui en tête des destinations choisies par les jeunes diplômés candidats à l’expatriation.

En progression constante depuis trois ans, l’Allemagne vient de prendre la tête des nations qui comptent le plus de volontaires internationaux en entreprise (VIE), devant les Etats-Unis et l’Angleterre. Avec 1040 postes recensés (sur un total de 8200 dans le monde), le pays de Goethe ne cesse d’attirer les jeunes talents à la recherche d’une première expérience professionnelle hors de nos frontières.

 

Pour Patrick Imbert, Directeur UBIFRANCE Allemagne, il est logique que l’une des économies les plus dynamiques de la zone euro soit devenue « la première terre d’accueil des VIE ».

 

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

TIC en ASEAN : ne ratez pas les salons CommunicAsia et BroadcastAsia à Singapour

TIC en ASEAN : ne ratez pas les salons CommunicAsia et BroadcastAsia à Singapour | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

3e salon mondial en termes de visites, CommunicAsia et BroadcastAsia sont une opportunité unique pour aborder de la meilleure manière les marchés numériques du sud-est asiatique (628 millions de personnes).

Aller chercher la croissance là où elle se trouve ! Vouloir sur-performer. Pour les entreprises du secteur des communications électronique et des medias, plus qu’une nécessité, l’export est un enjeu fondamental. Aussi, UBIFRANCE recommande aux entrepreneurs français du secteur de prospecter activement sur les salons CommunicAsia et BroadcastAsia qui se dérouleront à Singapour du 17 au 20 juin 2014. Deux salons qui, pour la deuxième fois consécutives, sont réunis afin d’accélérer la convergence naturelle des TIC et de l’audiovisuel. Ce qui en fait aujourd’hui le 1er salon numérique de l’ASEAN-Océanie.

 

L’ASEAN-Océanie, rappelons-le, représente un marché de 628 millions d’individus, pour la plupart très connectés. Australie, Birmanie, Inde, Indonésie, Philippines, Malaisie, Singapour, Taiwan, Vietnam, autant de pays dont le pouvoir d’achat et les besoins en solutions numériques ne cessent de grandir. Encore faut-il avoir les moyens de mettre en œuvre une prospection export sur une si grande zone. Une autre bonne raison de participer aux salons CommunicAsia et BroadcastAsia qui rassemblent plus de 50 000 professionnels, pour la grande majorité asiatiques.

 

Optimiser les réseaux de fibre optique

D’autant plus intéressant qu’UBIFRANCE vous aide à identifier les acheteurs intéressants pour votre entreprise. Mieux, elle oriente les délégations étrangères qui viennent aux Salons vers le pavillon France. « On est là pour que ces acteurs prennent du temps avec les entreprises françaises », explique Thomas Vial, à la tête du département Nouvelles Technologies, Innovation & Service chez UBIFRANCE à Singapour. Résultat, vous allez pouvoir contacter « en amont et depuis leur marchés de résidence, vos potentiels partenaires et prospects actifs sur les nouvelles technologies de télécommunication et de Broadcasting », ajoute l’expert d’UBIFRANCE.

 

Sur le marché des Télécoms et de l’Internet, de nombreuses opportunités export s’offrent à vous. En particulier sur tout le sujet du déploiement et de l’exploitation de réseaux de fibre optique ou du passage à la TV numérique. Que ce soient des marchés matures, comme l’Australie et Singapour ou, plus émergent, comme la Malaisie, le Vietnam, l’Indonésie ou les Philippines, tous veulent optimiser leurs réseaux. « Tous passent par leur Smartphone ou tablettes pour accéder à Internet et aux vidéos », explique Thomas Vial. En clair, si vous avez une offre sur le déploiement du haut débit mobile (LTE, WiMAX), une belle carte est à jouer. Pour la première fois, Ubifrance Birmanie sera également mobilisé, le pays étant face à des défis sans précédents.

 

Besoin de contenus nouveaux et exclusifs

Mais, après avoir fourni les équipements, reste la production de contenus. Un besoin partagé par tous les pays de l’ASEAN. Des pays matures, comme l’Australie ou Taïwan ou émergent, comme l’Indonésie, tous ont besoin de nouveautés, d’exclusivités pour les canaux de distribution et partenariats de coproduction. D’autant que les foyers sont bien équipés, la TV connectée devenant un nouvel enjeu. « Le satellite se développe sensiblement, comme en témoigne l’arrivée d’Eutelsat Asia à Singapour », indique Thomas Vial. Les acteurs souhaitent des programmes spécifiques, ou les entreprises françaises peuvent apporter leur savoir-faire en matière d’interactivité, de qualité de service (compression de la donnée), et de mobilité (multi-écrans). Sans compter, la promesse des solutions permettant d’analyser le comportement du consommateur (business analytics, et plus généralement big data).

 

Enfin, dernier secteur porteur que l’on retrouve dans tous les pays de l’ASEAN : le e-service et la cyber-sécurité. En clair, si vous avez mis au point une offre qui touche au e-gouvernement, e-santé, m-banking, m-commerce ou encore sur le paiement mobile, vous avez tout intérêt à visiter ces deux salons, en contactant au préalable vos cibles très sollicitées durant le salon

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Indonésie : interview radio du directeur du bureau UBIFRANCE à Jakarta

Indonésie : interview radio du directeur du bureau UBIFRANCE à Jakarta | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Interview radio de Jean-Philippe Arvert, directeur du bureau UBIFRANCE à Jakarta : aujourd’hui, l’Indonésie est le seul pays de l’ASEAN à faire partie du G20. C’est aussi la 16ème économie mondiale, 4ème population mondiale avec 250 millions d’habitants, et un pays plein de promesses pour les exportateurs français : des besoins dans les infrastructures, les énergies, l’environnement, la construction d’hôpitaux…

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

L’Indonésie, cet émergent que les Français ne connaissent pas encore

L’Indonésie, cet émergent que les Français ne connaissent pas encore | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

L’Indonésie, terre lointaine et inconnue. Avant même de savoir s’il existe des marchés à l’export dans cette ancienne colonie hollandaise, force est de constater que l’Indonésie n’entre pas dans le radar des entreprises françaises. Prospecter à plus de 11.000 kilomètres ne va pas de soi. Cependant ce pays a un gros potentiel économique. N’appelle-t-on pas l’Indonésie le « Brésil de l’ASEAN » ?

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Comment Crocus Technology a réussi sa joint-venture en Russie

Comment Crocus Technology a réussi sa joint-venture en Russie | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Faire une joint-venture, qui plus est en Russie, voilà un pari que bien des entreprises françaises n’auraient pas osé relever. Mais, Crocus Technology, entreprise spécialisée dans le développement de mémoires et de produits sécurisés à base de technologie MRAM, a confiance en ses capacités. Déjà, avec un bureau à Santa Clara (Californie) et un autre à Grenoble, Crocus Technology n’a jamais eu peur de se frotter à d’autres cultures.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Pour une prospection export en Russie, ayez une approche régionale du pays

Pour une prospection export en Russie, ayez une approche régionale du pays | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

17 millions de km2. Neuf fuseaux horaires. À la fois frontalier de la Pologne, de la Chine et des États-Unis, la Russie a de quoi faire tourner la tête des entrepreneurs français. Tellement grand que certains dirigeants se demandent s’ils ne vont pas être bu à l’instar du communisme, comme l’a dit le Général de Gaulle en son temps. Résultat, les exportateurs français se limitent souvent à Moscou ou Saint Petersbourg, deux villes où la concurrence est « exacerbée », selon Elisabeth Puissant, Directrice UBIFRANCE en Russie.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Export en Norvège : Ozia, savoir s’adapter au marché !

Export en Norvège : Ozia, savoir s’adapter au marché ! | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Le côté positif du climat norvégien, c’est que des produits comme les jus de fruits de la société Ozia, issus de terroirs ensoleillés à travers le monde, trouvent dans ce pays nordique des débouchés export.

 

L’histoire démarre en 2010. À l’époque, la Norvège intéresse de plus en plus Frédéric Suberbielle, dirigeant d’Ozia. Les Norvégiens adorent les produits de la Corse et de la Méditerranée, zones géographiques qu’ils visitent régulièrement pendant leurs vacances. Or, ces produits, ils ne peuvent les produire sur leur sol : une demande existe. Encore faut-il la connecter à l’offre de la société corse.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Norvège : un îlot de prospérité où tant de choses restent à fair

Norvège : un îlot de prospérité où tant de choses restent à fair | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it
Voilà encore un pays qui ne rentre pas dans le radar des exportateurs français. Et c’est bien dommage. Car, la Norvège, c’est avant tout un îlot de prospérité au sein d’une Europe stagnante. Bon, il est vrai qu’à la différence des autres pays nordiques, l’économie norvégienne est beaucoup moins liée à ses voisins de  l’Union Européenne. Ce qui explique en partie l’impression de grande distance ressentie par les exportateurs français. Oui, mais voilà, on ne peut pas s’arrêter à cette constatation. D’autant que la Norvège reste, par habitant, notre premier déficit commercial dans le monde
more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Interview radio du directeur UBIFRANCE en Suède : des affaires à portée de main pour les entreprises françaises

Interview radio du directeur UBIFRANCE en Suède : des affaires à portée de main pour les entreprises françaises | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Nicolas de Moucheron, directeur UBIFRANCE pour la Suède, et directeur la zone des pays nordiques, nous présente cette région, parmi les plus riches d’Europe : un marché mature avec des acheteurs sérieux, et habitués à l’international. Les débouchés pour les entreprises françaises sont nombreux : dans l’industrie, les produits de consommation, dans la gastronomie, l’énergie… Il nous donne également quelques précieux conseils pour aborder les prospects suédois.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Exporter en Suède : un marché exigeant, mais abordable

Exporter en Suède : un marché exigeant, mais abordable | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Loin des yeux, loin du cœur et loin du business ! Encore trop d’entrepreneurs français imaginent la Suède comme étant un pays hors de leur zone d’attraction. Or, jusqu’à preuve du contraire, le pays de Zlatan Ibrahimovic n’est qu’à deux heures et demie d’avion. Ce n’est pas le bout du monde. D’autant plus que la Suède offre de vrais débouchés aux entreprises qui savent l’aborder. « Il y a vraiment une très grande méconnaissance et une certaine réticence des Français vis-à-vis de la Suède, et de la Scandinavie en général », explique le Directeur UBIFRANCE à Stockholm, Nicolas de Moucheron...

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Cybersécurité et confiance numérique : une pépite de l’industrie française

Cybersécurité et confiance numérique : une pépite de l’industrie française | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

 

Affichant une croissance de 10 % par an, et 13 milliards d’euros de CA (dont 9 à l’export) le secteur de la cybersécurité en France est en bonne santé. Un dynamisme tiré par une criminalité croissante.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

1000 milliards d’euros : le montant (rondelet) du e-commerce mondial B2C

1000 milliards d’euros : le montant (rondelet) du e-commerce mondial B2C | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Plus de 1000 milliards d’euros ont été dépensés dans le commerce en ligne B2C (business to consumer) en 2013. Etat des lieux d’un marché en bonne santé.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Nouvelle Zélande : un marché à potentiel, injustement méconn

Nouvelle Zélande : un marché à potentiel, injustement méconn | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Laurent Contini, Ambassadeur de France, expose les nombreux attraits du marché néo-zélandais pour les entrepreneurs français. Un pays dans lequel il faut investir, selon lui.

 

Avec sa grande sœur australienne qui lui fait de l’ombre, la Nouvelle-Zélande (4,5 millions d’habitants, capitale Wellington) est mal connue et souvent boudée par les entrepreneurs français. Marché lointain et trop petit, pensent-ils. A tort, observe Laurent Contini, Ambassadeur de France en Nouvelle Zélande : « C’est au contraire une petite économie ultra-performante.  Elle bénéficie d’une inflation et d’une dette maîtrisées, d’excédents commerciaux importants et le taux de chômage en 2013 était à 6% seulement ». Selon l’OCDE, c’est le pays le plus performant au monde.

Aujourd’hui, l’économie de « la terre du long nuage blanc », comme l’appellent les Maoris, repose principalement sur l’exploitation de ses ressources naturelles. Mais pour assurer durablement son avenir, le pays a un fort besoin de transfert de technologies, dans de nombreux domaines, en particulier dans celui de la construction, des infrastructures et de l’efficacité énergétique. De nombreuses opportunités d’affaires

Deux des plus importantes villes de l’Archipel sont symptomatiques de ces besoins. La première, Christchurch, située au milieu de la côte est de l’île du Sud, a été frappée par un fort séisme, en 2011, qui a provoqué la destruction du centre-ville. « Plus de 700 bâtiments sont à reconstruire : gros œuvre, adduction d’eau, isolation thermique … et la Nouvelle Zélande fait appel aux entreprises étrangères », précise Laurent Contini.

La seconde opportunité est offerte par Auckland, promise à une forte croissance. A l’horizon 2030, la ville comptera 4 millions d’habitants, contre 1,4 aujourd’hui. Les besoins seront nombreux en termes d’infrastructures et de transports en commun. Selon l’Ambassadeur, « les appels d’offres sont imminents et c’est maintenant qu’il faut venir ».

Mais au-delà de ces chantiers phares, d’autres secteurs sont en demande. A commencer par celui de l’énergie. Les réserves de pétrole sont importantes (13 champs potentiels) et un seul permis a été accordé pour le moment dans la région de Taranaki. Mais c’est surtout l’énergie verte (eau, air, soleil, géothermie) qui va booster l’activité et là, les PME françaises ont une belle carte à jouer.

L’industrie culturelle est aussi un relais de croissance. Ainsi, les néo-zélandais sont-ils férus de festivals, de cinéma et de jeux vidéos. 

La place de la France en deçà de son potentiel

Malgré ces opportunités, les relations commerciales entre la France et la Nouvelle Zélande sont encore en deçà de leur potentiel (entre 300 et 350 millions d’euros par an), derrière la Chine ou même l’Allemagne, par exemple, qui n’hésite pas à s’y déplacer.

Un état de fait que déplore Laurent Contini : « Faute d’être dans le radar des entreprises françaises, les besoins de la Nouvelle Zélande ne sont pas pris en compte et la demande n’est pas comblée. C’est d’autant plus regrettable que la qualité de vie ici est excellente. La société est équilibrée, sympathique, avec un bel art de vivre. C’est définitivement un pays dans lequel il faut investir ».

 

Le bureau UBIFRANCE à Sydney assure une couverture régionale sur le marché néo-zélandais et vous accompagne dans chacune de vos démarches en Nouvelle Zélande

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

La Base PROAO vous sert à suivre les appels d’offres du monde entier

La Base PROAO vous sert à suivre les appels d’offres du monde entier | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Tout n’est pas simple à l’international. La langue est différente, la pratique des affaires change et, surtout, l’identification en temps réel d’opportunités de marchés relève bien souvent du casse-tête néerlandais. Aussi, UBIFRANCE a mis en place l’outil PROAO, une base de données qui recense les projets et appels d’offres locaux et internationaux, financés ou non par des bailleurs de fonds, de tous les continents. Toutes les langues, tous les alphabets sont pris en compte. Impossible donc dorénavant de passer à côté de ces opportunités export.

 

D’autant plus que les spécialistes d’UBIFRANCE font le tri des informations en fonction des besoins de chaque entreprise abonnée. Résultat, après avoir défini son profil, « les appels d’offres affinés de la veille arrivent chaque matin dans la boîte mail », explique Cyril Arnal, chef de produit chez UBIFRANCE. Et, avec l’outil PROAO (développé par Infotrade 2000), vous pouvez être certains de ne jamais louper une opportunité à l’international. C’est bien simple, à ce jour, PROAO est le moteur de recherche, non seulement le plus précis, mais aussi le plus puissant sur le marché.

 

Quatre types d’informations sont disponibles sur la plateforme : les projets, les appels d’offres, les déclarations d’intérêt et les avis d’attribution. Compatible avec Mac, PC, Tablettes et Smartphones (Androïd, Windows phone, Ios), la plateforme PROAO est très facile à prendre en main. En un clin d’œil, vous pouvez trier sur vos tableaux de synthèse ce qui vous intéresse en fonction de la zone, de la date et du type d’annonce. Pratique ! À noter également que vous pouvez en quelques clics demander le dossier complet d’Appels d’Offres.

 

Et ce n’est pas tout. « Nous donnons des astuces, via des ateliers d’informations », ajoute Cyril Arnal. Sur la plateforme, UBIFRANCE inclut aussi d’autres informations gratuites pour l’entrepreneur afin qu’il ait une vue globale des marchés visés. Mis bout à bout, l’outil PROAO augmente considérablement les gains potentiels de nouveaux marchés à l’international. Bien évidemment, le profil de recherche de l’entreprise peut évoluer au fil du temps.

 

Grâce à cet outil de prospection, 24% des entreprises bénéficiaires remportent chaque année un appel d’offres. 80% se déclarent satisfaites ou très satisfaites de la prestation. « La base de données PROAO nous permet d’avoir un retour régulier sur les appels d’offres internationaux ciblés. La recherche par mots clés est déterminante pour nous vu la grande zone géographique analysée. Enfin, l’interface avec les responsables d’UBIFRANCE […] nous assure un service de qualité », explique Aude Lamendour, responsable Marketing et Communication chez IGN France International.

 

Pour souscrire à l’offre PROAO, rien de plus simple. Renseignez-vous auprès d’UBIFRANCE (accueilexport@ubifrance.fr), de votre conseiller à la chambre de commerce, auprès de l’équipe de la base PROAO (proao@ubifrance.fr) ou sur le site internet d’Ubifrance. L’abonnement à la prestation coûte 590 € par an pour un collaborateur qui centralise les appels d’offres étrangers. Si vous souhaitez un accès supplémentaire pour un autre collaborateur, il faut compter 50 € de plus au prix de l’abonnement. Une offre assez bon marché quand on sait qu’elle vous donne un accès illimité à tous les appels d’offres du monde entier.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

La société Gaussin Manugistique s’offre l’Indonési

La société Gaussin Manugistique s’offre l’Indonési | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Plus qu’une réussite, un rêve. En quelques mois à peine, la société Gaussin Manugistique a réussi à s’implanter en Indonésie. D’autant plus impressionnant que l’entreprise construit des voitures spécifiques aux systèmes de manutention sur roues. Autant dire des marchés où tout ne se fait pas en un jour. Mais l’Indonésie n’est pas une cible export comme les autres. C’est une économie émergente avec un taux de croissance de 7% en moyenne. Il faut aller vite. Après un premier contact avec un des commerciaux de la société Pelindo, « ce sont eux qui sont venus voir comment ça se passait sur un de nos site à Tanger au Maroc », confie le CEO du groupe Gaussin Manugisitique, Christophe Gaussin.

 

Une chose les intéresse en particulier : les derniers Automated Terminal Trailers (ATT), des véhicules de logistiques adaptés aux terminaux portuaires. Très sensibles à la dimension environnementale, la société indonésienne a même demandé à Gaussin Manugistique de tester des dispositifs de navigation sans pilote. « Je pense que le futur des terminaux de containers ressemblera de plus en plus à ça », explique d’ailleurs Husein Latief, Directeur Commercial de Pelindo, dans une vidéo professionnelle. Ce que la société française a finalement réussi à réaliser en partenariat avec le Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA).

 

Résultat, l’entreprise publique indonésienne a commandé à Gaussin Manugisitique 50 véhicules ATT-V4 et aussi 50 moteurs Power Packs. Et ce n’est qu’un début. « On espère d’ailleurs travailler à nouveau avec Pelindo et exporter sur d’autres sites en Indonésie », explique l’entrepreneur français pour au final « avoir une belle vitrine en Asie ». L’histoire sur le continent ne fait que démarrer pour le dirigeant français. Une histoire dont devrait s’inspirer les autres entreprises françaises. « Il y a très peu de sociétés françaises présentes en Indonésie. On voit des Allemands, des Hollandais, mais peu de Français ».

 

Dommage quand on sait que les Indonésiens sont des gens très enthousiastes. « Au moment de la signature à 10H00 du matin, ils ont commencé à faire un karaoke et à sortir la batterie. Vous imaginez ça en France ! ». Et puis, ils sont toujours très investis dans leur travail. Bref, à en croire Christophe Gaussin, les Indonésiens sont des gens très agréables. Alors pourquoi hésiter ? Les exportateurs français ont tout à y gagner.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Export : l’Indonésie, un émergent qui a faim de nouveaux produits

Export : l’Indonésie, un émergent qui a faim de nouveaux produits | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Toujours à la recherche de nouveaux marchés en expansion, la plupart des exportateurs français oublient de mettre l’Indonésie sur la liste des marchés à conquérir. La faute à un éloignement naturel et, surtout, à une méconnaissance du pays. Et pourtant, les opportunités sont légion en Indonésie. + 5,8 % en 2013 et 5,5 % de croissance sont attendus par les experts en 2014. De quoi aiguiser les appétits des professionnels français. En particulier ceux qui travaillent dans l’agroalimentaire. Si vous êtes un expert de l’équipement alimentaire, de la chaîne du froid et de la fabrication halal, vous pouvez être certain de trouver un marché en Indonésie.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Pour votre communication en Russie, privilégiez les relations informelles

Pour votre communication en Russie, privilégiez les relations informelles | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Communiquer en Russie. À la simple énonciation de ce projet, le sentiment de vertige vous prend en tenaille. Déjà qu’il n’est pas simple de communiquer dans son propre pays... Alors, par quoi commencer ? Première chose à savoir, la stratégie « 360 degrés », celle qui inclue Internet, téléphones mobiles, ordinateurs personnels, voire télévision et radio, reste actuellement la plus utilisée.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Russie : un marché en expansion dopé par les évènements sportifs

Russie : un marché en expansion dopé par les évènements sportifs | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

S’il y a de bonnes affaires en Russie ? La question est plutôt de savoir comment les trouver, avant que d’autres ne s’en emparent. Une course dans laquelle nous partons avec un handicap culturel. Car, aux yeux de nos amis russes,  « nous sommes un pays d’arts et de lettres, et non pas d’industries, ni de technologies », comme l’explique Elisabeth Puissant, directrice UBIFRANCE en Russie.

Les choses bougent du côté de l’industrie russe

À nous de leur faire changer d’avis. D’autant plus que les choses bougent du côté de l’industrie russe. Notamment, dans le secteur de l’industrie aéronautique, qui continue de progresser. De nombreuses opportunités export sont à saisir dans la confection de cockpit, de trains d’atterrissage et autres parties de l’avion. Même chose, dans l’automobile, d’importants contrats sont à gagner.

La Russie cherche de nouveaux partenaires dans le secteur de la santé

Sans parler des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi qui vont se dérouler du 7 au 23 février et qui, à n’en pas douter, vont générer des débouchés importants. Rappelons aussi que la Russie organise la coupe du monde de football de 2018. Que ce soit sur le gazon artificiel, la lecture des badges, ou tout simplement la sécurité liée aux évènements sportifs, les autorités russes attendent des entreprises étrangères des solutions innovantes. Ces évènements sportifs vont, par la force des choses, drainer de nouveaux besoins, notamment sur tous les biens de consommation. L’occasion rêvée pour les professionnels français de l’agroalimentaire, des produits gourmets et de l’industrie du luxe de renforcer leur présence ou d’ouvrir de nouveaux marchés.

Enfin, au-delà des considérations sportives, la Russie cherche de nouveaux partenaires dans le secteur de la santé. Les importations de ce secteur ont augmenté de plus de 25 %. Équipements médicaux, infrastructures, médicaments, autant de métiers où les entreprises françaises auront à cœur de montrer leur savoir-faire.

Pour connaitre les relais de croissance en Russie, participez aux Rencontres Russie, les 13 et 14 février à UBIFRANCE, Paris, le rendez-vous annuel de la communauté d’affaires française intéressée par la Russie

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

La Finlande demande à voir plus souvent les entrepreneurs français !

La Finlande demande à voir plus souvent les entrepreneurs français ! | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Les produits français pourraient facilement se faire une place au soleil (certes léger) de la Finlande : ils jouissent d’une excellente image, que ce soit dans les produits gourmets, les cosmétiques, ou les produits de luxe. Le marché bio grandit de 15 % par an et représente déjà 88 millions d’euros. De plus, une clientèle russe très aisée se rend régulièrement à Helsinki et dans les villes finlandaises frontalières avec la Russie.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Export Norvège : un pays riche où on peut faire de belles affaires avec de belles marge

Export Norvège : un pays riche où on peut faire de belles affaires avec de belles marge | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Riche de son pétrole, riche de son gaz, la Norvège n’a pas beaucoup de soucis à se faire sur son avenir économique à moyen terme. Sa croissance pour cette année atteint 3% et 2,5 % en prévision pour 2014. Mieux, son fonds souverain (« Global Fund ») détient 1,25 % de toute la capitalisation boursière mondiale comme le rappelle Pascal Lecamp, directeur du bureau UBIFRANCE à Oslo. On a du mal à le croire. Enfin, comme si cela ne suffisait pas, « ils trouvent de nouveaux gisements de pétrole quasiment tous les mois ». Les PME françaises spécialisées sur ce secteur ont tout intérêt à prospecter dans la région.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

Export Suède : La Fermière, une PME qui n’a pas froid aux yeu

Export Suède : La Fermière, une PME qui n’a pas froid aux yeu | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

A en croire les mauvais langues, nous pourrions exporter en Suède uniquement des produits de hautes technologies. Preuve en est que non avec La Fermière, société spécialisée dans la production et la commercialisation de produits laitiers de qualité. Grâce à un de ses clients finlandais, l’entreprise basée à Aubagne dispose d’une fenêtre de tir pour attaquer le marché Suédois. « C’est ce qui nous a poussé à tenter notre chance dans les pays nordiques », explique d’ailleurs le Directeur Commercial de La Fermière, Jean Tarpignan.

more...
No comment yet.
Scooped by Julie MARTIN
Scoop.it!

En Suède, la qualité du produit prime sur le pri

En Suède, la qualité du produit prime sur le pri | Export, International, B2B, Business development | Scoop.it

Parler de la Suède en oubliant que c’est le pays de l’innovation, c’est un peu parler de la France sans évoquer son TGV, son vin et ses fromages. Pour votre information, sachez que c’est le pays européen qui dépense le plus d’argent par habitant pour les Technologies de l’Information et des Communications (TIC). Ces industries, pour la plupart d’entre elles, sont installées dans la banlieue de Stockholm à Kista Science City. Au total, on y dénombre plus de 500 sociétés innovantes qui rassemblent à elles seules plus de 20 000 employés.

more...
No comment yet.