ex-cite
Follow
Find
242 views | +0 today
 
Scooped by Fabrice Marcoux
onto ex-cite
Scoop.it!

Séance d’information du 13 mars | Rouage

Séance d’information du 13 mars | Rouage | ex-cite | Scoop.it
Bonjour, Nous vous rappelons qu'Engrenage Noir / ROUAGE tiendra 
une rencontre d’information sur son Programme 2013-2014 de soutien en art communautaire activiste 
mercredi le 13 mars
de 18h à 20 h
au Centre de loisirs communautaire Lajeunesse
7378 rue Lajeunesse, Montréal (près du métro Jean-Talon). Précisons, puisque la question nous a été posée à quelques reprises, que pour cette séance d'information, il n'est pas requis que tous les partenaires soient présents, ni même déjà identifiés. 
Une invitation aux organismes communautaires de défense des droits, aux membres de ces organismes et aux artistes ou collectifs d’artistes activistes
Vous pouvez consulter le document présentant ce Programme sur notre blogue (engrenagenoir.ca/rouage)
Message de Rouage/EngrenageNoir (Johanne Chagnon).
Fabrice Marcoux's insight:

Très stimulant. J'avais participé à une rencontre sur l'art communautaire engagé en 2011 avec Artial. On y rencontre des gens passionnés et des collaborations s'ensuivent inévitablement. Un haut lieu de connectivité pour faire évoluer les mentalités à travers l'art. Extrêmement rafraîchissant.

une rencontre d’information sur son Programme 2013-2014 de soutien en art communautaire activiste 
more...
No comment yet.
ex-cite
Contenus excitants par leur caractère remarquable. Propositions pertinentes qui méritent qu'on les cite. Effort d'intégration à un contexte pour aider à reconstituer le sens, ne serait-ce que par les mots-clés associés.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Le régime de vérité numérique | en direct #streaming le 7 octobre à 17h (Fr)

Le régime de vérité numérique | en direct #streaming le 7 octobre à 17h (Fr) | ex-cite | Scoop.it

"LE RÉGIME DE VÉRITÉ NUMÉRIQUE"

Troisième séance du séminaire Digital Studies organisé par l'Iri (Institut de recherche et d'innovation)de

Sous-titre : "De la gouvernementalité à l'état de droit algorithmique"

Diffusion en streaming : http://www.iri.centrepompidou.fr/pied/live/

La captation massive de données et leur traitement par des algorithmes, rendus possibles grâce aux technologies numériques, semblent aboutir à l’émergence de nouveaux types de savoirs, dont l’objectivité paraît absolue, sous prétexte qu’elle ne dépendrait d’aucune hypothèse, d’aucune évaluation ou d’aucun jugement humain, mais dériverait directement du calcul automatique effectué sur des données brutes enregistrées par des systèmes computationnels. Cependant, les profilages ainsi établis sur la base de corrélations statistiques, s’ils suspendent tout type d’intervention subjective, demeurent indisponibles et imperceptibles pour les individus, auxquels ils sont néanmoins appliqués. Ces mesures permettent en effet d’anticiper leurs conduites dans la mesure seulement où elles affectent leurs désirs et leurs volontés (et les détruisent dans leur singularité), en reconfigurant constamment et en temps réel leurs environnements physiques et informationnels.  Loin de produire un savoir à propos du monde social, que les sujets pourraient s’approprier, penser et questionner collectivement, cette « rationalité » algorithmique constitue donc un mode de gouvernement inédit, fondé sur un type de dogmatisation nouveau, qui prend de vitesse toute possibilité de critique, de discussion, ou de mise à l’épreuve, en s’imposant au nom du réalisme numérique.

( Suite de la présentation dans le commentaire ci-dessous)

Fabrice Marcoux's insight:

(suite de la présentation principale)

Cependant, le débat public entre pairs, à l’origine de toute discipline rationnelle, ne peut se penser indépendamment d’un milieu mnémotechnique, aujourd’hui numérique, à travers lequel seulement les individus peuvent s’adresser les uns aux autres au moyen d’un appareil symbolique et signifiant. Si les caractéristiques propres au numérique modifient en profondeur la transmission et l’élaboration des connaissances et imposent de redéfinir les conditions de la parité et de la certification, c’est en tant qu’elles constituent de nouvelles possibilités pour les savoirs, et non seulement des moyens de traiter computationnellement de l’information. L’automatisation et la vitesse du calcul, tout comme l’accès à une quantité massive de données et la puissance des algorithmes, qui sont de fait mis au service d’un comportementalisme numérique, contiennent donc, en droit, la promesse d’un nouveau régime de vérité. Mais, en désamorçant les situations d’incertitude, en court-circuitant le temps de la réflexivité, en neutralisant la nécessité d’interpréter et de décider, c’est justement le passage de cet état de fait à un état de droit que menace la gouvernementalité algorithmique.
 

Intervenants :

Bernard Stiegler st philosophe, universitaire, président du groupe de réflexion Ars Industrialis et directeur de l’Institut de Recherche et d’Innovation. Dans un livre à paraître (La société automatique) il axe sa réflexion sur les enjeux – sociaux, politiques, économiques, et épistémiques – de la production et de le l’exploitation automatisées des data, afin de penser les conditions d’un état de droit algorithmique et de l’élaboration de savoirs dans un milieu numérique, face à la rationalité a-normative et a-politique qui s’impose en prenant de vitesse les capacités de protention et de réflexion des individus. Ce passage à un nouveau régime de vérité nécessite un bouleversement organologique, qui mette les automates au service de leur propre désautomatisation, en faisant des traces numériques, actuellement captées, canalisées et computationnellement traitées, des langages d’annotations visibles, lisibles, partageables et critiquables par leurs producteurs, qui en deviennent ainsi les auteurs et les interprètes. (...)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Stiegler

Antoinette Rouvroy est docteur en sciences juridiques à l'Institut universitaire européen, et chercheuse qualifiée du FNRS au Centre de Recherche en Information, Droit et Société (CRIDS) de l’université de Namur. Elle développe depuis quelques années une ligne de recherche autour de ce qu’elle a appelé la gouvernementalité algorithmique. Elle s’interroge dans ce cadre sur les « savoirs » qui nourrissent ces nouveaux dispositifs de contrôle, « savoirs »  qui surgissent à même le monde numérisé, à partir de l’exploitation automatique de données quantifiables, permettant d’inférer des profils et des modèles sur une base purement statistique et inductive. (...)


Les deux interventions seront suivies d’une discussion entre les intervenants puis avec le public.


Lors de la diffusion en streaming : http://www.iri.centrepompidou.fr/pied/live/

more...
Antoinette Rouvroy's comment, October 2, 4:30 AM
Sur le contraste entre gouvernementalité algorithmique et gouvernementalité juridique, http://popups.ulg.ac.be/2031-4981/index.php?id=963
Antoinette Rouvroy's comment, October 2, 4:33 AM
Sur le comportementalisme numérique et sa rationalité a-normative et a-politique: http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RES_177_0163#anchor_abstract
Antoinette Rouvroy's comment, October 2, 4:34 AM
Sur le 'Gouvernement des algorithmes', un livre (d'A. Rouvroy) à paraître en 2015 aux éditions La Découverte (coll. Zones)
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Black Hat USA 2014 - rencontre à Las Vegas entre gouvernements, compagnies et hackers pour discuter de sécurité informatique

Black Hat USA 2014 - rencontre à Las Vegas entre gouvernements, compagnies et hackers pour discuter de sécurité informatique | ex-cite | Scoop.it
Black Hat USA 2014

 

Demain se termine ce rendez-vous réunissant des compagnies des gouvernements et des hackers, qui parlent à visage découvert des enjeux de sécurité informatique.

Fabrice Marcoux's insight:

Cette années, des questions comme la prise de contrôle des véhicules automobiles et des avions, ainsi que la possibilité de récupérer des données personnelles via des applications Androïd en particulier étaient des sujets particulièrement chauds.

more...
No comment yet.
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Artsper démocratise la vente d'œuvres d'art | #startup française

Artsper démocratise la vente d'œuvres d'art | #startup française | ex-cite | Scoop.it
La start-up a lancé l'année dernière une plateforme permettant d'acheter peintures, sculptures et photographies en ligne. Depuis le début de l'année, le nombre de ventes explose.
Fabrice Marcoux's insight:

Est-ce réellement accessible? Le choix est-il intéressant? Ils identifient des oeuvres que l'on peut se procurer chez différentes galeries partout en Europe : "une sélection de peintures, sculptures et photographies dénichée dans plus de 200 galeries aux quatre coins de l'Europe." Allez-y voir : http://www.artsper.com/ Ils visent le marché des entreprises et des banques. Vous sentez-vous interpellés?

more...
No comment yet.
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Hubble et l'Univers : la Nasa diffuse un cliché inédit et coloré - Six Actualités

Hubble et l'Univers : la Nasa diffuse un cliché inédit et coloré - Six Actualités | ex-cite | Scoop.it
Six Actualités
Hubble et l'Univers : la Nasa diffuse un cliché inédit et coloré
Six Actualités
Hubble et l'Univers : la Nasa diffuse un cliché inédit et coloré. par Vanessa Godet · 4 juin 2014 à 19:41.
Fabrice Marcoux's insight:

L'ajout des ultraviolets à la capacité de captation du télescope géant, permet de constater que notre univers est coloré.

more...
No comment yet.
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Première de la série de publications numériques du CCA : Archéologie du numérique | Centre Canadien d'Architecture (CCA)

Fabrice Marcoux's insight:

Pour donner suite à l'exposition du printemps 2013, les contributions des différents intervenants font l'objet de livrels qui utilisent davantage les possibilités du livre numérique afin de donner un accès privilégié à une documentation exclusive inédite en format numérique.

more...
No comment yet.
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Humanités 2.0 - Ce qu’encoder veut dire #humanités numériques @LeDevoir @dforest #AI Corrélations et structures

Humanités 2.0 - Ce qu’encoder veut dire #humanités numériques @LeDevoir @dforest #AI Corrélations et structures | ex-cite | Scoop.it

Quand les textes (et +) sont recoupés par des algorithmes spécialement conçus pour compléter le travail des moteurs de recherche pour dégager des tendances #humanitésnumériques  http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/385339/ce-qu-encoder-veut-dire

Dominic Forest, pour son mémoire de maîtrise, "a trouvé des indices dans les textes informatisés pour corroborer certaines des interprétations classiques indiscutables de la philosophie cartésienne, mettant par exemple en rapport la distinction entre le corps et l’âme avec la preuve de l’existence de Dieu. En numérisant les textes, le jeune chercheur a pu déterminer des schémas dans l’occurrence de concepts et de mots, qui pointent effectivement vers cette relation des idées."

Article du Devoir (17 août 2013) - Cahier "Perspectives".

 

Ce qui n'exempte pas les chercheurs "humains trop humains" de faire les vérifications qui s'imposent.

Fabrice Marcoux's insight:

« Mon système permet de savoir quels thèmes sont privilégiés pendant une décennie, par exemple, et comment ils sont structurés entre eux. Mais cet outil est surtout intéressant parce qu’il utilise des algorithmes d’intelligence artificielle qui assistent l’interprétation. Je poursuis dans cette voie en me demandant comment les outils informatiques peuvent aider et modifier le travail de recherche en sciences sociales. Ces questions débouchent sur des problèmes encore plus fondamentaux. Qu’est-ce qui est si caractéristique du travail intellectuel ? Quelles sont les opérations de base quand on lit, quand on annote, quand on écrit un texte ? »

Dominic Forest

 

IA appliquée à la fouille documentaire en sciences humaines

more...
No comment yet.
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Le jeu vidéo est un art car il ya autant de manière d'aborder un jeu ... - Newsring

Le jeu vidéo est un art car il ya autant de manière d'aborder un jeu ... - Newsring | ex-cite | Scoop.it
Le jeu vidéo est un art car il ya autant de manière d'aborder un jeu ...
Newsring
En 2006 déjà, le célèbre critique américain Roger Ebert affirmait que le jeu-vidéo ne pouvait être un art.
Fabrice Marcoux's insight:

Le débat est ouvert : Les créateurs de jeux vidéos sont-ils des artistes ? Le fait que des joueurs se passionnent pour cette activité et déploient des trésors d'ingéniosité et d'agilité pour en relever les défis et surmonter les multiples pièges qui leur sont tendus suffit-il à permettre aux applications en question de rejoindre le statut d'oeuvres d'art ? Valentin Blaireau-Farceur croit que oui, même s'il a une position tout de même assez nuancée sur la question. Cela dépend, selon lui, de l'expérience subjective qu'en font les adeptes (ou les néophytes).

Mais qu'est-ce qui fait que de l'art est de l'art ?

more...
No comment yet.
Rescooped by Fabrice Marcoux from Culture critique
Scoop.it!

Remonter le temps du web pour la recherche #conférence Claude Mussou | CITE 29 mai 14h

Remonter le temps du web pour la recherche #conférence Claude Mussou | CITE 29 mai 14h | ex-cite | Scoop.it

Le web est aujourd’hui au centre de la société de l’information, En même temps qu’il permet la diffusion et l’accès aux connaissances et au savoir, il a aussi entraîné le développement d’usages sociaux qui modifient les contours et périmètre du débat démocratique. La collecte et la conservation de ces contenus, dont la permanence sur le web n’est pas assurée, sont très vite apparues comme constituant un enjeu essentiel pour les institutions patrimoniales.

Le web est aujourd’hui au centre de la société de l’information, En même temps qu’il permet la diffusion et l’accès aux connaissances et au savoir, il a aussi entraîné le développement d’usages sociaux qui modifient les contours et périmètre du débat démocratique. La collecte et la conservation de ces contenus, dont la permanence sur le web n’est pas assurée, sont très vite apparues comme constituant un enjeu essentiel pour les institutions patrimoniales.

Fabrice Marcoux's insight:

Marcello Vitali Rosati, professeur de littérature et culture numérique à l'Université de Montréal attire votre attention sur une conférence de Claude Mussou qui aura lieu au Cité le 29 mai à 14h et qui pourrait vous intéresser. Claude dirige depuis quelques années l'atelier de réflexion sur le dépôt légal du web à l'Institut National de l'Audiovisuel à Paris (http://atelier-dlweb.fr/blog/

). La séance aura lieu dans les locaux du Cité (http://www.cite.umontreal.ca/?page_id=4).
more...
No comment yet.
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Du 29 mai au 2 juin - MUTEK multiplie les premières pour sa 14e édition

Du 29 mai au 2 juin - MUTEK multiplie les premières pour sa 14e édition | ex-cite | Scoop.it
MUTEK mettra en vitrine et sous les projecteurs quelque 76 projets. (RT @Canoestars: Du 29 mai au 2 juin : MUTEK multiplie les premières pour sa 14e édition.
more...
No comment yet.
Rescooped by Fabrice Marcoux from Domotique, robotique et objets connectés sur le Net
Scoop.it!

EZPATO : La domotique pour les plus que nuls

EZPATO : La domotique pour les plus que nuls | ex-cite | Scoop.it

Un nouveau venu chez les blogueurs avec la création de Ezpato.fr, la Domotique pour les plus que nuls…

Baroudeur est venu à la domotique par hasard en cherchant un kit carillon et en découvrant la sonnette sans fil « EVERSPRING ».

Curieux il découvre que ce carillon utilise la technologie Z-Wave et se rend compte que ce protocole radio est conçu pour la domotique (éclairage, chauffage, sécurité…).

Après avoir installé la sonnette et s’être rendu compte de la bonne portée de celle-ci, il s’aperçoit un peu partout sur le Net ce qu’il est possible de faire avec ce protocole.

C’est ainsi qu’il se lance dans la domotique et décide de livrer son expérience qui pourra sûrement aider et même convaincre d’autres novices comme lui à tenter l’expérience…


Via Mau
Fabrice Marcoux's insight:

Il se lance dans la domotique (informatique appliquée aux maisons) à partir de la découverte d'une technologie pour les sonnettes.

more...
No comment yet.
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

La curation de contenu - Discussion entre Sébastien Provencher et Josée Plamondon #Columbus

Josée Plamondon est consultante en exploitation de contenus numériques. Sébastien Provencher est entrepreneur. Tous deux participaient à la journée Projet Co...
Fabrice Marcoux's insight:

Josée Plamondon et Sébastien Provencher faisaient état de leurs connaissances du sujet de la 'curation de contenu' il y a un an.

more...
Fabrice Marcoux's comment, April 10, 2013 2:36 AM
Une des questions traitées : "Y a-t-il moyen d'utiliser la curation à des fins créatives ?" Annoncé à 17 min. M'intéresse un max...
Fabrice Marcoux's comment, April 10, 2013 2:39 AM
Analogie de la rivière. On ne peut pas tout capter. Comment fait-on pour créer un canal de dérivation qui nous permette de récupérer précisément ce dont on a besoin. "Il n'y a pas de recette, si ce n'est de pouvoir compter sur un réseau" (Josée Plamondon, 20min). Comme le dit le titre de l'évènement : "Entre flair et faits divers".
Fabrice Marcoux's comment, April 10, 2013 2:40 AM
Cette année de nouveaux sujets au menu : http://www.lienmultimedia.com/spip.php?article32745
Rescooped by Fabrice Marcoux from Philosophie en France
Scoop.it!

Colloque « Actualité de la caverne. Virtualités herméneutiques de l’allégorie platonicienne dans les discours contemporains (scientifiques, artistiques, philosophiques) »

Nous connaissons principalement l'allégorie de la caverne, présente au livre VII de la République, selon l'interprétation qu'en donne Platon lui-même dans la suite du dialogue, à savoir comme un paradigme de l'émancipation philosophique. Cette lecture académique (sans mauvais jeu de mot) est celle qui n'aura de cesse d'être reprise et enseignée jusqu'à aujourd'hui ; pourtant ce n'est pas celle qui nous intéressera dans ce colloque, car, en focalisant toute l’attention du lecteur sur l'ascension de l'apprenti philosophe du règne des ombres projetées sur le mur de la grotte jusqu'à la lumière transcendante du soleil, Platon nous détourne du reste des éléments de son allégorie qui, peut-on penser, constituent bien plus qu’un simple et neutre décor servant la parabole philosophique.
Nous formulons en effet l’hypothèse que ces éléments non exploités (comme le cadre même de la caverne, l'identité des porteurs d'ustensiles, celle du libérateur, etc.) sont riches de sens et contribuent pour une large part à la fascination qu’a exercé l’allégorie et au succès du dispositif platonicien lui-même.

 

Le colloque est prévu pour se dérouler sur deux jours, les jeudi 28 et vendredi 29 novembre 2013, à l’Université de Cergy-Pontoise (Université Paris-Grand Ouest).


Via dm
Fabrice Marcoux's insight:

Je n'y vois plus rien...

more...
No comment yet.
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Le numérique encourage-t-il le vol de contenu ? | Questionner le numérique

Le numérique encourage-t-il le vol de contenu ? | Questionner le numérique | ex-cite | Scoop.it
Le numérique encourage-t-il le vol de contenu ? | Questionner le numérique http://t.co/MdCT1iGbR4 via @cigref
Fabrice Marcoux's insight:

Hmm...

more...
No comment yet.
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

"Installation(s) en marche" #séminaireCITÉ Conférence d'Itzhak Goldberg | 8 oct. midi @CITEudem

"Installation(s) en marche" #séminaireCITÉ Conférence d'Itzhak Goldberg | 8 oct. midi @CITEudem | ex-cite | Scoop.it

Le CITÉ et le CRIalt sont heureux de vous convier, dans le cadre du nouveau séminaire CITÉ, à la conférence d'Itzhak Goldberg, le mercredi 8 octobre 2014 à midi : "Installation(s) en marche" (cf. le poster au format PDF en pièce jointe).
La conférence, d'une durée d'une heure environ, aura lieu dans la salle de visioconférence du CITÉ (entrée par la porte V-13-1 du Pavillon Roger-Gaudry de l'Université de Montréal).

 

RÉSUMÉ de la par du professeur à l'Université Jean Monnet :
 Installation(s) en marche est un titre proche de l'oxymore. La définition donnée par le dictionnaire du verbe installer - "aménager un espace, le plus souvent celui d'habitat, en général pour une période longue"- s'accorde mal avec l'idée de mobilité, du mouvement. Et pourtant, la temporalité est une composante constitutive de cette forme artistique "inventée" par le XXe siècle. Rares, en effet, sont les installations qui s'enracinent dans un musée, une galerie ou un lieu équivalent. Leur taille, leur façon encombrante d'envahir l'espace font qu’elles se plient aux lois du marché  et ne restent exposées qu'un temps limité et déterminé d'avance. Toutefois, les installations que j'ai choisi de traiter sont celles qui se mettent réellement en marche ou évoquent, d'une façon ou autre, la situation de différents "êtres nomades", des SDF aux déportés, tous ceux qui se voient dans l'obligation de quitter leur lieu et entrer dans une spirale interminable, souvent tragique. Les travaux examinés illustrent des situations où la migration n'est pas un choix mais est imposée par des événements d'ordre économique ou politique.

Fabrice Marcoux's insight:

Leur cadre est souvent une zone géographique très vaste, celui d'un pays ou même d'un continent. Les artistes (Shimon Attie, Boltanski, Jean-Michel Frouin, Andreas Slominski…) montrent une sensibilité particulière vis-à-vis de tous ceux que l'Histoire a mis sur les routes. Qui plus est, ce sont parfois les matériaux mêmes et les techniques employées avec les installations qui évoquent immédiatement les conditions fragiles, tragiques, de différents réfugiés du XXe siècle. Avec ces œuvres, les "sujets" se déplacent sur un échiquier géant et deviennent synonymes d'errance perpétuelle. L’invention d’une forme artistique qui se tient prête à plier bagage et se poser un peu partout s’explique peut-être par la violence d’un siècle marqué par les exodes de masse.

Le conférencier, Itzhak Goldberg, est professeur en histoire de l’art à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne (France), au sein de la Faculté Arts, Lettres, Langues / Centre Interdisciplinaire d'Études et de Recherches sur l'Expression Contemporaine. Dernier ouvrage paru : Installations (CNRS Éditions, 2014).


Lien vers la page du séminaire CITÉ sur notre site internet : http://www.cite.umontreal.ca/?page_id=646

more...
No comment yet.
Rescooped by Fabrice Marcoux from OuiShare PACA
Scoop.it!

Vidéo : Comprendre l'économie contributive en 9 minutes

Adaptation en 9 minutes à partir d'une série autour de l'économie collaborative réalisée par Simon Lincelles (http://vimeo.com/user11401896) pour Arts Industrialis.

 

 


Via Aurélien BADET
Fabrice Marcoux's insight:

Sentez-vous bien libres de partager ;) Feel free to share...

more...
No comment yet.
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

L’inefficacité énergétique a coûté 80 milliards en 2013

L’inefficacité énergétique a coûté 80 milliards en 2013 | ex-cite | Scoop.it

Surtout parce qu’ils consomment trop d’électricité lorsqu’ils sont en position de veille, les appareils électroniques connectés, comme les modems, les imprimantes, les consoles de jeux et même dorénavant les réfrigérateurs, ont fait perdre l’équivalent de 80 milliards de dollars en 2013, selon un rapport publié mercredi par l’Agence internationale de l’énergie.

Fabrice Marcoux's insight:

Au total, l’Agence estime que des solutions techniques et des initiatives politiques permettraient d’économiser « dans les prochaines années 600 TWh », soit l’équivalent de « la fermeture de 200 centrales électriques à charbon de 500 MW ».

more...
No comment yet.
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Parcours numériques. Une réponse intelligente aux changements dans l'édition actuelle @parcoursnumerik

Parcours numériques. Une réponse intelligente aux changements dans l'édition actuelle @parcoursnumerik | ex-cite | Scoop.it
La collection Parcours numériques a pour objectif de développer une réflexion théorique approfondie et savante sur le monde numérique. Comment ? En produisant des textes de référence en français qui peuvent enrichir le débat et servir de guide dans les pratiques, tout en expérimentant de nouvelles formes d’éditorialisation.

Tous les textes de la collection sont publiés aux formats papier, numérique et numérique augmenté :
 les versions papier et numérique homothétique (ePub et pdf) sont payantes.
 l’édition numérique augmentée est disponible gratuitement en ligne.

Directeurs de la collection :
Michael E. Sinatra
Marcello Vitali-Rosati

Éditeur :
 Les Presses de l’Université de Montréal (PUM)

 

Fabrice Marcoux's insight:

Vient de paraître : Mémoires audiovisuelles de Matteo Treleani

http://www.parcoursnumeriques-pum.ca/memoiresaudiovisuelles

 

Plusieurs liens vidéo dans la version numérique augmentée.

 

Deux autres titres déjà parus également en libre accès :

Pratiques de l'édition numérique (collectif - j'y ai contribué un chapitre sur le livrel et le format ePub) et Âme et iPad de Maurizio Ferraris (que je viens de terminer de lire en format papier - je vous le recommande)
more...
No comment yet.
Rescooped by Fabrice Marcoux from Musées et muséologie
Scoop.it!

La médiation culturelle numérique, quels nouveaux supports ?

La médiation culturelle numérique, quels nouveaux supports ? | ex-cite | Scoop.it

« Aujourd’hui, la médiation est l’égal de la conservation« , Claire Merleau Ponty, enseignante en muséologie à l’École du Louvre

 

À l’heure actuelle, réseaux sociaux, applications et dispositifs numériques envahissent notre quotidien. Si le domaine professionnel a connu une évolution marquante avec l’apparition de sites tels que LinkedIn, le monde culturel a lui aussi vu des changements significatifs dans ses stratégies de communication et de médiation. Le site internet, que le visiteur peut consulter depuis son domicile, ou depuis n’importe où sur son mobile, lui permet de préparer sa venue en amont de la visite. Une fois sur place, il lui est possible d’interagir plus intensément avec les œuvres, de personnaliser sa visite ou encore de participer à la publication des contenus. De retour chez lui, il peut compléter, affiner et revivre sa visite sur le site ou partager ses impressions et ses conseils avec les futurs visiteurs.

 

Des communautés qui recensent les outils numériques

De nombreuses communautés, ayant pour vocation de recenser et d’exposer l’utilisation du numérique dans les musées, se sont formées. Nous citerons notamment le CLIC, Club Innovation et Culture, regroupant une quarantaine d’institutions muséales, ou encore la communauté MuzeoNum, un wiki de ressources sur le numérique au musée. Par ailleurs, l’importance grandissante de ces nouvelles technologies au sein des institutions culturelles a donné lieu à la création d’un blog par le ministère de la Culture et de la Communication. Ces récents changements nous amènent à nous poser certaines questions : Comment l’usage des technologies innovantes contribue-t-il à la valorisation du patrimoine culturel ? Comment être à la fois innovant et pertinent dans le domaine de la médiation numérique ?

Les outils de médiation numérique n’ont pas attendu Internet pour apparaître dans les musées

 

Les institutions culturelles ont tout intérêt à intégrer de nouvelles technologies en leurs murs. En effet cela leur permet de valoriser leurs collections, mais aussi leur image. Il est important de montrer que l’institution évolue avec son temps, qu’elle se soucie de son public et de l’intérêt qu’il lui porte. En cherchant à établir une médiation plus moderne, elles font un pas vers leurs usagers et peuvent ainsi séduire de nouvelles communautés.

 

Médiation numérique, médiation humaine

Toutes ces évolutions ont soulevé de nombreux questionnements quant à l’accessibilité des contenus offerts. La médiation humaine, loin d’être vouée à disparaître, est désormais complétée par des dispositifs que l’individu consulte de façon autonome. Cependant si l’offre d’informations est pléthorique, elle risque de décourager la demande : l’utilisateur, néophyte ou initié, risque de se retrouver désemparé et de renoncer à ses recherches. Nous ne savons pas encore très bien gérer l’immatérialité de nos contenus. C’est pourquoi il est important de les éditorialiser et de créer des dispositifs qui donnent du sens, et sachent répondent aux besoins précis de l’utilisateur. Pour cela, il faut distinguer les différents publics, et ainsi adapter les interfaces, en prenant en compte le contexte de consultation. Enfin, il ne faut non plus négliger l’importance des différences culturelles, qui vont moduler la perception du dispositif par l’usager.

Mais “plus” numérique ne veut pas dire “mieux” numérique. La pertinence d’un dispositif ne réside pas tant dans le support que dans le service qu’il apporte aux usagers et à ce qu’ils en attendent. Précisément, lors d’une conférence, donnée à la BNF, à l’occasion des Rencontres Numériques, Anne Krebs, responsable du service études et recherches au Musée du Louvre, affirme que les attentes des visiteurs n’ont pas changé. S’ils sont enclins à s’intéresser à ces nouveaux dispositifs, l’enrichissement qu’ils s’attendent à en retirer est le même que celui d’une médiation classique, un aspect ludique en plus. C’est pourquoi les enjeux propres à la médiation traditionnelle doivent être différents des enjeux de la médiation numérique : Qu’est-ce-que ce dispositif peut apporter que n’apporterait pas un médiateur ou un cartel ?

 

Les acteurs de la médiation numérique

Dans cette optique, nous avons recensé les principaux acteurs de la médiation numérique afin de faire émerger les pratiques les plus pertinentes. Le Centre Pompidou est à l’initiative de plusieurs projets de médiation participative reposant sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter en  particulier, ainsi que d’un partenariat mené avec Wikimédia. L’un des principes directeurs de ces projets est que tout le monde peut être acteur de la médiation. Nous pouvons notamment citer #CheckPaint, qui est une expérimentation de médiation sur les réseaux sociaux, mettant en scène cinq personnages fictifs échangeant sur Twitter. L’objectif de ce projet est, entre autres, de créer un intermédiaire entre les publics et le musée, qui ne soit pas aussi institutionnel que le Centre. Les personnages s’entretiennent autour de la thématique “Que reste-t-il des musées à l’heure du numérique ?”.

Les sites internet de différentes institutions proposent à leurs futurs visiteurs de télécharger une application pour agrémenter leur visite.
L’Abbaye de Jumièges (Seine- Maritime) notamment, a investi dans une application mobile, (iOS et Androïd), servant à accompagner l’utilisateur dans sa visite en proposant des commentaires audio, des reconstitutions 3D, des jeux et des vidéos. L’usage de la 3D est intéressant car il permet de reconstituer, à différentes époques, un bâtiment qui n’existe plus et qui ne sera jamais reconstruit. Réalisé avec l’aide des chercheurs et des archéologues spécialistes du site, elle propose un vrai regard scientifique et historique sur le lieu, de manière ludique et accessible.  La proximité entre l’équipe de conception et les chercheurs a permis de réaliser une application très utile, qui fournit aux visiteurs toutes les informations qu’ils sont en droit d’espérer d’un médiateur et apporte un vrai plus par la reconstitution du bâtiment détruit.

 

L’équipe du Château de Versailles propose elle aussi une visite augmentée du site, téléchargeable via une application (sur iOS et Androïd). Cette application permet une visite des jardins ex situ. Très complète, elle sert également de plan, afin de guider le visiteur dans le labyrinthe du jardin et de ne rien manquer du site. Intégrant différents profils de parcours, elle propose ainsi d’adapter le discours et les commentaires de visite à l’utilisateur. Il lui est également possible de mémoriser un itinéraire, et de le partager avec d’autres internautes.

Le Louvre a également mis en place une application d’aide à la visite, sur Nintendo DS. Cet audioguide moderne met à disposition des commentaires, des reconstitutions 3D d’œuvres, afin de les voir sous tous leurs aspects, et un zoom qui permet de s’approcher au plus près de l’œuvre, et ainsi d’admirer la technique de l’artiste. Le partenariat avec Nintendo a incité le Louvre à utiliser le support de la Nintendo DS pour son dispositif. Si le double-écran est utilisé judicieusement (un écran pour le plan, un écran pour les commentaires culturels), le dispositif montre toutefois quelques faiblesses. En effet, pas tout à fait suffisant comme plan de visite (les visiteurs continuent à utiliser le plan papier) et pas entièrement convaincant comme outil technologique (zoom et 3D), on se demande si le manque de cohérence entre le contenu et le support ne serait pas en cause dans le manque d’efficacité de ce dispositif ?

 

Outils numériques et profilage des usagers

Particulièrement sensible aux différents profils d’utilisateurs, certaines institutions, comme Cap Sciences, intègrent une puce RFID à leurs tickets d’entrée. Ainsi, le visiteur peut définir certaines informations (son âge, ses centres d’intérêts, le nombre de ses visites …) qui seront partagées avec toutes les structures “partenaires” (Grenoble, Bordeaux, Nantes…). De la sorte, si des contenus peuvent intéresser le visiteur dans une autre structure, elles lui seront indiquées. L’application C.You de Cap Sciences permet alors de pouvoir gérer ses données.

 

En plus de son système de profilage, l’institution propose à ses visiteurs un laboratoire du futur. Les usagers sont invités à tester les nouvelles technologies dans le cadre de projets médiatifs et ainsi être actifs dans la recherche et le développement. Ils peuvent ensuite faire part de leur perception du dispositif et de leur ressenti. Dans cette lignée, le Museum Lab de Tokyo, véritable laboratoire de tests, permet au visiteur, grâce à différentes technologies, comme le eye-tracking ou la réalité augmentée, de porter un regard différent sur un œuvre. La scénographie propose au visiteur de faire une boucle autour de l’œuvre, et ainsi de comparer son regard avant et après sa visite. Les retours sur ces expériences sont pour l’instant positifs, il y a une vraie différence de perception de l’œuvre suite à cette visite analytique. Néanmoins, ce type de dispositif reste peu adapté aux grandes structures à cause du manque de fluidité lors de la visite et du trop grand nombre de visiteurs.

Enfin, la BNF est un précurseur dans le domaine de la numérisation : Gallica propose déjà 2 millions de documents, accessibles n’importe où dans le monde. Bien conscient de la diversité de leur offre de documentation, la BNF a pris le parti de bien scénographier et contextualiser ses données. Toutes les informations n’étant pas à mettre au même endroit si on ne veut pas perdre l’utilisateur, la BNF propose, en plus de son site internet et de ses visites virtuelles d’exposition, des applications mobiles, des livres enrichis, etc. Il faut savoir que la médiation documentaire et la médiation culturelle ont des préoccupations proches mais cependant différentes : la documentation nécessite une consultation plus longue que la médiation, qui consiste davantage en une sensibilisation ou une première approche. De plus, la médiation documentaire doit passer par une sélection (de textes de référence) et une éditorialisation (par le biais de l’interface).


Via Aurélie R.
Fabrice Marcoux's insight:

La médiation culturelle numérique, une évidence. Mais il faut continuer de penser aux manières de tenir compte des besoins des utilisateurs sans les faire entrer dans des petites cases stéréotypées.

more...
MaudDD's curator insight, December 4, 7:16 AM

"Les institutions culturelles ont tout intérêt à intégrer de nouvelles technologies en leurs murs. En effet cela leur permet de valoriser leurs collections, mais aussi leur image. Il est important de montrer que l’institution évolue avec son temps, qu’elle se soucie de son public et de l’intérêt qu’il lui porte. En cherchant à établir une médiation plus moderne, elles font un pas vers leurs usagers et peuvent ainsi séduire de nouvelles communautés."

Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Cet écran solaire « made in France » chargera bientôt votre mobile

Cet écran solaire « made in France » chargera bientôt votre mobile | ex-cite | Scoop.it
Le groupe chinois TCL, septième fabricant mondial de téléphones portables, va intégrer cette nouvelle technologie. A...
Fabrice Marcoux's insight:

Capteur solaire rechargeant les batteries de votre mobile. Il se place au-dessus ou au-dessous de l'écran tactile. Il est composé de multiples micro-cellules photovoltaïques qui acheminent le courant généré à la périphérie du cadre du capteur, où il circule en un sens pour créer le courant et générer une différence de potentiel qui recharge la batterie en cours d'utilisation sans avoir à être branché.

more...
No comment yet.
Rescooped by Fabrice Marcoux from Education et TICE
Scoop.it!

emaze -Créer en ligne de superbes présentations html5 récuperables et intégrables

Create amazing presentations for free in just a few minutes and turn your ideas into stunning live stories!

Via Ticeman, Laurent Blanquer
Fabrice Marcoux's insight:

Fallait y penser

more...
Sébastien Pasquier's curator insight, August 16, 2013 8:03 AM

Bel outil accessible et aux rendus satisfaisants. Et évidemment modifiable facilement (pas besoin de logiciel et votre créa est accessible n'importe où puisque sur le web).

Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Innovation : Maison à Energie Positive

Rejoignez-nous sur Facebook : http://on.fb.me/t82b0P Le concept de la maison à énergie positive anticipe les réglementations thermiques de 2020 en ...youtube.com
Fabrice Marcoux's insight:

Avec des matériaux habituels dans le domaine de la construction on peut bâtir des maisons qui produisent plus d'énergie qu'elles n'en consomment.

more...
No comment yet.
Rescooped by Fabrice Marcoux from Choses à lire
Scoop.it!

Yoko Ono publie de la poésie en action avec participation | Yoko Ono publishes poetry sequel 50 years after first book

Yoko Ono publie de la poésie en action avec participation | Yoko Ono publishes poetry sequel 50 years after first book | ex-cite | Scoop.it
Acorn, according to publisher OR Books, is an extension of the 'intricate strands' Ono first wove in Grapefruit, published in 1964

Via Bibliomancienne
Fabrice Marcoux's insight:

So hot ! Oh No, Action poetry. Eh oui...

more...
Bibliomancienne's curator insight, April 15, 2013 5:37 AM

"It's something I originally created for the internet," said Ono. "For 100 days, every day, a different instruction was communicated. Now it's being published in book form. I'm riding a time machine that's going back to the old ways! Great! I added my dot drawings to give you further brainwork."

Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

Mozilla dévoile la bêta 2 de Persona, son système d'authentification ...

Mozilla dévoile la bêta 2 de Persona, son système d'authentification ... | ex-cite | Scoop.it
Mozilla vient de publier la bêta 2 de Persona, son alternative pour l'authentification basée sur le Web.Avec cette bêta, n'importe quel fournisseur de services de messagerie pourra devenir également un fournisseur d'identité ...
Fabrice Marcoux's insight:

Pour rappel, le but du projet Persona est de permettre aux utilisateurs de s’identifier sur différents sites sans mot de passe spécifique et sans avoir recours à des services d’authentification centralisée comme Facebook ou OpenID, et aux sites Web de ne plus s’inquiéter sur la sécurité des mots de passe.

more...
No comment yet.
Rescooped by Fabrice Marcoux from Music & Metadata - un enjeu de diversité culturelle
Scoop.it!

Livre Blanc TGiT

Les métadonnées constituent un outil de plus en plus incontournable pour identifier les contenus numérisés et comprendre les comportements en ligne.

Via Magali Clapier, Jean-Robert Bisaillon
Fabrice Marcoux's insight:

C'est une avenues que les artistes feraient bien d'emprunter tout de suite. Les musiciens, les auteurs et les autres. Et il y a là du travail pour les philosophes...

more...
Jean-Robert Bisaillon's comment, March 27, 2013 9:52 AM
Merci à Magali Clapier, elle tire plus vite que son ombre !! Bises
Scooped by Fabrice Marcoux
Scoop.it!

"Enseigner c'est créer et collaborer", mais qu'apporte de plus le numérique ? - Educavox

"Enseigner c'est créer et collaborer", mais qu'apporte de plus le numérique ? - Educavox | ex-cite | Scoop.it
Crédit photo : JRBrousse, An@é "Si la recherche didactique s'est intéressée aux acteurs de la relation didactique que sont l'élève et (...) (RT @_REFAD: "Enseigner c’est créer et collaborer", mais qu’apporte de plus le...
Fabrice Marcoux's insight:

Hmmm !

more...
No comment yet.