Ericsson France
Follow
636 views | +0 today
Your new post is loading...
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Pourquoi Ericsson s'en sort mieux qu'Alcatel ou Nokia

Pourquoi Ericsson s'en sort mieux qu'Alcatel ou Nokia | Ericsson France | Scoop.it

Mal en point il y a une quinzaine d'années, l'équipementier télécoms suédois a abandonné les activités trop peu rentables. Il a ainsi pu résister à la déferlante chinoise, contrairement à Alcatel-Lucent ou Nokia.

Hans Vestberg parle vite. Et quand il se met à deviser, ses bras s'animent en de vastes moulinets. Contorsion classique de l'adepte de handball, sport d'adresse et de précision qu'il affectionne. Quand il quitte son costume de PDG d'Ericsson – coupe slim fit, pas de cravate –, il endosse celui de président de la fédération suédoise de handball. Et s'il n'avait pas fait carrière dans le business des télécoms, Hans Vestberg, 48 ans, serait devenu athlète de haut niveau. Goût de l'effort, esprit de compétition, hantise de la performance… Après tout, les deux jobs ne sont pas très éloignés.

Pur produit d'Ericsson, où il a exercé tous les métiers – excepté ceux de la recherche – avant d'en prendre la présidence en janvier 2010, l'homme incarne l'insolente réussite du groupe suédois. Quand ses rivaux européens Alcatel-Lucent et Nokia Siemens Networks mettent le genou à terre face à la concurrence chinoise, lui maintient la croissance tout en restant profitable. Son résultat net a certes chuté de plus de 50% en 2012, à moins de 700 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires stable de 26 milliards. Mais "cette baisse de profitabilité s'explique par la guerre des prix qui a sévi en Europe au cours des trois dernières années, justifie Hans Vestberg. Il fallait que nous redevenions leader en Europe."Mal en point il y a une quinzaine d'années, l'équipementier télécoms suédois a abandonné les activités trop peu rentables. Il a ainsi pu résister à la déferlante chinoise, contrairement à Alcatel-Lucent ou Nokia.

 

 
more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Ericsson : contrat en Birmanie

Ericsson : contrat en Birmanie | Ericsson France | Scoop.it

EricssonCotation non disponible va participer au développement du réseau de  téléphonie mobile en Birmanie grâce à un contrat de cinq ans passé avec Telenor.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Algérie : Mobilis a retenu Ericsson pour déployer le haut débit mobile à l’aéroport d’Alger

Algérie : Mobilis a retenu Ericsson pour déployer le haut débit mobile à l’aéroport d’Alger | Ericsson France | Scoop.it

L’opérateur de téléphonie mobile Mobilis, branche du groupe Algérie Telecom, a retenu l’équipementier télécom Ericsson pour déployer un réseau haut débit mobile à l’aéroport d’Alger Houari-Boumediene. D’après Saâd Damma, le président directeur général de Mobilis, un protocole d’accord a été signé à cet effet avec Ericsson le mois dernier. Les études pour le déploiement du haut débit mobile à l’aéroport international d’Alger étant finalisées, le projet entre dans sa phase pratique.

Ericsson France's insight:

« Ce budget d’investissement a été validé par le conseil d’administration, à la faveur du nouveau plan d’action basé essentiellement sur le déploiement de la 3G sur le territoire national », a indiqué le patron de Mobilis.

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Ericsson: partenariat stratégique avec l'américain Ciena.

Ericsson a annoncé vendredi la signature d'un partenariat stratégique avec l'équipementier de réseaux américain Ciena, une initiative plutôt bien perçue par les marchés.

Aux termes de l'accord, Ericsson distribuera les plateformes optiques par paquets de Ciena ('Converged Packet Optical'), dont les gammes 5400 et 6500.

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Ericsson: retenu dans la diffusion TV par France 24 - ABC Bourse

 

Ericsson a été retenu par France 24 à l'issue d'un appel d'offres afin de fournir pendant une durée de cinq ans des services de diffusion à la chaîne d'informations.

 

L'équipementier explique que France 24 lui a renouvelé sa confiance en vue de son passage à la haute définition, prévu dans le courant du second semestre, qui se traduira par la modernisation de ses outils de production, de nouvelles salles de contrôle et des studios HD.

Ericsson dit avoir mis en place un calendrier spécifique afin d'assurer une transition en douceur.

Pour mémoire, le groupe suédois avait repris en 2012 à Technicolor sa division de services aux diffuseurs de contenus, un périmètre englobant services de production, de régie et de post-production vidéo.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Ericsson se renforce dans les services en France

Le groupe suédois consolide son activité services aux entreprises en France au sein d’Ericsson IT Solutions & Services, qui intègre pleinement Devoteam Telecom et Media et les équipes d’Audilog.


En partie fruit de ses anciens rachats, la division IT Solutions & Services d’Ericsson prend une nouvelle dimension dans l’hexagone. Dirigée par Alain Cros, elle regroupe 600 personnes en Ile-de-France, Rennes, Lannion et Nantes. Elle est structurée en trois directions commerciales et une direction des opérations.

Ericsson en France est désormais divisé en trois entités : Ericsson France, Ericsson Broadcast services et Ericsson IT solutions & Services. Cette dernière intègre tout d’abord les équipes de Devoteam Telecom et Media, racheté en janvier 2013, et spécialisé en conseil des infrastructures réseaux, systèmes et sécurité. De plus, les équipes d’Audilog rejoignent également cette entité ; cette marque ne sera désormais plus utilisée. Selon nos informations, les équipes issues du rachat de Technicolor restent dans la division Broadcast services.

 

Ce faisant, Ericsson tente de couvrir la chaîne IT de bout en bout, du conseil à l’intégration système en passant par le support, la maintenance et les services managés. Ce qui lui permet également de couvrir de vastes secteurs comme la diffusion (broadcast), les télécoms ou les entreprises du transport. 

 

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Les applications mobiles au coeur des grandes tendances high-tech de 2014 selon Ericsson

Les applications mobiles au coeur des grandes tendances high-tech de 2014 selon Ericsson | Ericsson France | Scoop.it

La transformation de la société par les applications, l'utilisation du corps humain comme mot de passe et la présence de capteurs un peu partout font partie des principales tendances technologiques de 2014 selon un rapport publié par Ericsson.

Le ConsumerLab d'Ericsson a identifié dix grandes tendances de consommation en matière de nouvelles technologies en 2014 et pour les années à venir.

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

L'ACTS endosse Ericsson comme nouvel ambassadeur de programme pour les Alertes AMBER sans fil

L'Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS) est fière d'annoncer qu'Ericsson, un chef de file mondial en matière de technologie et de services offerts aux opérateurs de télécommunications, est un nouvel ambassadeur de programme pour les Alertes AMBER sans fil. En abonnant tous les appareils sans fil de l'entreprise au programme, Ericsson fait désormais partie d'un réseau croissant de supporteurs au Canada.

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Paris 4e ville mondiale en matière de TIC

Paris 4e ville mondiale en matière de TIC | Ericsson France | Scoop.it
Paris a gagné deux points dans le classement des métropoles les plus performantes en matière des nouvelles technologies, selon Ericsson.
more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Ericsson: contrat dans le TD-LTE avec China Mobile

Ericsson a annoncé mardi avoir été retenu par China Mobile pour le déploiement d'une partie de son réseau TD-LTE en Chine

L'équipementier télécoms suédois indique dans un communiqué avoir remporté, avec sa technologie d'accès radio 'Evolved Packet Core', le projet de déploiement de l'opérateur chinois dans 15 provinces du pays représentant 63% de la population nationale.

Les termes financiers du contrat, qui inclut les trois provinces les plus riches du pays, n'ont pas été précisés.

Ericsson considère toutefois, compte tenu de l'absence de base 3G chez China Mobile issue de sa technologie, que le contrat vient saluer son leadership en matière de LTE.

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Ericsson voit une croissance régulière du marché jusqu'en 2016

Ericsson a dit mercredi qu'il anticipait une croissance régulière du marché des matériels et services des télécommunications dans les années à venir.

Le premier équipementier mondial des réseaux mobiles a dit à des investisseurs qu'il projetait une croissance annuelle cumulée de 3% à 5% du marché des matériels sur la période 2012-2016. Il prévoit pour les services une croissance de 5% à 7% et pour les solutions de soutien de 9% à 11%.

Ericsson avait livré un an auparavant les mêmes projections pour la période 2012-2015.

"Une croissance régulière est attendue sur l'ensemble des segments, sans changement notable des chiffres pour les taux de croissance annuels cumulés par rapport à l'an passé", observe l'équipementier.

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Ericsson Application Awards 2014 : les inscriptions sont ouvertes

Ericsson Application Awards 2014 : les inscriptions sont ouvertes | Ericsson France | Scoop.it

Pour la cinquième édition des Ericsson Application Awards (EAA), les étudiants et PME du monde entier sont invités à soumettre des applications pour Android et OS.

Ce concours offre aux équipes engagées l'opportunité de se faire une place dans l'univers du développement d'applications, tout en leur permettant de se faire connaître et de nouer des contacts au sein du secteur des télécommunications. L'édition 2014 comprend deux catégories : une pour les étudiants et une pour les PME de moins de 100 salariés.

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Ericsson, c'est aussi des plateformes de services et du big data - Réseaux & Télécoms

Ericsson, c'est aussi des plateformes de services et du big data - Réseaux & Télécoms | Ericsson France | Scoop.it

N°1 mondial dans les équipements radio, parmi les trois premiers pour l'IP, Ericsson ne veut pas se contenter de cette position d'équipementier classique. Il va réaliser 50% de son CA dans les services, c'est la raison du rachat d'une filiale de Devoteam en début d'année et le fondement de sa nouvelle stratégie.


Depuis dix ans, Ericsson a engagé un virage vers les services. Il se traduit de plusieurs manières. En plus de sa clientèle traditionnelle d'opérateurs télécoms, le constructeur suédois se porte sur de nouveaux secteurs : médias et TV, énergie, transports, gouvernements. Pour ces nouveaux clients, mais également pour les clients plus anciens, les opérateurs télécoms, Ericsson propose de nouveaux outils, des plateformes de services : OSS pour le support réseau, BSS pour la relation client (*), et des plateformes de services spécialisées, une pour la TV et la radio.

Ericsson proposait déjà des services à ses clients opérateurs : le support, l'exploitation des réseaux, donc un complément à son activité historique de vente de matériel réseaux. Désormais, il va aussi sur les services informatiques. Avec ces nouvelles offres, c'est 50% du CA qui vient des services. Et là, Ericsson vient concurrencer les SSII. Le suédois parle d'intégration systèmes, de facturation, de services managés, de relation client. Mais aussi de logiciels et de management de réseau pourla télévision. C'est 1 200 des 1 400 salariés en France qui relèvent de cette activité services.

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Ericsson en pince pour OpenStack

Ericsson en pince pour OpenStack | Ericsson France | Scoop.it

Mirantis et Ericsson entrent dans la première phase d’un partenariat de cinq pour le déploiement d’OpenStack comme fondement logiciel des réseaux de télécommunications de l’entreprise suédoise.

Ericsson France's insight:

Adrian Ionel, CEO de Mirantis. « A Mirantis, nous avons consacré des ressources d’ingénierie considérables pour mettre OpenStack aux normes de qualité de support, et Ericsson prend vraiment un rôle de leadership dans l’innovation pour ses clients à travers les standards ouverts et de Cloud computing. »

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

ECHO BOURSE: Ericsson va tirer avantage du rebond des dépenses d'équipement -C Suisse

ECHO BOURSE: Ericsson va tirer avantage du rebond des dépenses d'équipement -C Suisse | Ericsson France | Scoop.it

Credit Suisse affirme qu'un certain nombre de données révèlent que l'amélioration de la tendance des dépenses d'équipement dans la téléphonie sans fil profitera à l'équipementier suédois Ericsson (ERIC-B.ST). La banque précise qu'au total, les dépenses d'équipements aux Etats-Unis devraient augmenter de 6% en 2014 par rapport à l'an dernier, alors qu'une stagnation était attendue en début d'année.

Ericsson France's insight:

"Compte tenu de la robustesse d'Ericsson aux Etats-Unis et dans l'Union européenne, nous pensons que cette amélioration de la tendance des investissements profitera à Ericsson courant 2014".

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

A Lannion, la « mini-Silicon Valley » ne connaît pas la crise

A Lannion, la « mini-Silicon Valley » ne connaît pas la crise | Ericsson France | Scoop.it

Dans une ville où les télécoms ont la part belle, Orange lance le chantier du très haut débit.
La petite capitale du Trégor reste épargnée par les restructurations, notamment chez Alcatel-Lucent.
L'écosystème commence à attirer des géants étrangers comme le suédois Ericsson, récemment installé.

more...
Thomas Lamirault's curator insight, April 17, 6:06 AM

Ca donne envie d'aller en Bretagne :-)

Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

5G en Europe : rendez-vous en 2020 ?

5G en Europe : rendez-vous en 2020 ? | Ericsson France | Scoop.it

 À peine la 4G débute-t-elle sa carrière en France que son successeur est déjà trouvé : la 5G. Cette future norme de réseau mobile est déjà pleine de promesses, parmi lesquelles un débit bien entendu plus important : plus de 10 Gbit/seconde.

 

Pour une fois, l’Europe n’est pas à la traine, puisque la commission européenne souhaite voir investir 700 millions d’euros d’ici 2020 pour la recherche et le développement, en plus d’un partenariat avec de grandes entreprises privées européennes (le Suédois Ericsson, le Finlandais Nokia, etc.) dont la somme apportée serait équivalente.

Ericsson France's insight:

Selon Viktor Arvidsson de Ericsson, « la bande des 700 MHz pourrait faire office de fréquence globale, elle a vraiment vocation à servir la 5G »

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Angola : Unitel s’est allié à Ericsson pour expérimenter l’agrégation de porteuse LTE-Advanced - Ecofin

Angola : Unitel s’est allié à Ericsson pour expérimenter l’agrégation de porteuse LTE-Advanced - Ecofin | Ericsson France | Scoop.it

L’agrégation de porteuse LTE Advanced est présentée comme la prochaine étape dans l'évolution des services mobiles à large bande à haute vitesse. Elle permet aux opérateurs de tirer le meilleur parti de leurs actifs de spectre existants en combinant des bandes de fréquences multiples pour obtenir des vitesses de téléchargement haut-débit mobile plus élevées.

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Télécoms : Ericsson toujours en tête des services managés

Télécoms : Ericsson toujours en tête des services managés | Ericsson France | Scoop.it

Au quatrième trimestre 2013, Ericsson a maintenu sa position de leader sur le marché des services managés télécoms, selon ABI Research. Un marché à plus de 10 milliards de dollars dont le géant suédois s’adjuge 36,6%, avec plus d’un milliard d’utilisateurs de ses services.

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Pour Ericsson, la 4G passe par la performance du réseau - Réseaux et Télécoms

Pour Ericsson, la 4G passe par la performance du réseau - Réseaux et Télécoms | Ericsson France | Scoop.it

En France actuellement, la 4G propose des débits descendants à 30 Mbit/s et des débits montants entre 6 et 8 Mbit/s. Ces chiffres devraient fortement évoluer pour atteindre rapidement 100 Mbit/s et 1 Gbit/s à plus long terme.

Ericsson France's insight:

« Notre stratégie s'appuie sur trois piliers : la mobilité, le haut débit et le Cloud », nous précise Henri La, directeur de l'offre IP pour la région Méditerranée.

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Les géants des télécoms préparent déjà la 5G

Les géants des télécoms préparent déjà la 5G | Ericsson France | Scoop.it

Les télécoms sont une industrie du long terme. La phase de déploiement de la 4G, l'internet mobile haut débit, ne fait que commencer que les grands du secteurs préparent déjà la prochaine génération, la 5G. Pour quoi faire? Des spécialistes se sont penchés sur la question mercredi et jeudi à Montpellier, dans le cadre du colloque annuel de l'Idate (Institut de l'audiovisuel et des télécommunications en Europe).

 

Il s'agit pour tous de préparer une explosion des usages mobiles. Les enjeux de transmissions des données mobiles vont toutefois bien au-delà de la capacité à télécharger rapidement une vidéo YouTube sur son smartphone. À fin 2019, il y aura dix fois plus de trafic de données qu'aujourd'hui dans les pays matures sur les terminaux mobiles, mais aussi 50 milliards d'objets connectés, selon l'équipementier télécoms suédois Ericsson.

Ericsson France's insight:

«Nous avons commencé à parler de la 5G il y a un an», explique Viktor Arvidsson, directeur stratégie et marketing Ericsson. Le groupe suédois est tête de file du consortium Metis, qui regroupe 29 acteurs du secteur. 

more...
Ericsson France's curator insight, November 29, 2013 11:52 AM

«Nous avons commencé à parler de la 5G il y a un an», explique Viktor Arvidsson, directeur stratégie et marketing Ericsson. Le groupe suédois est tête de file du consortium Metis, qui regroupe 29 acteurs du secteur. 

Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Ericsson : smartphones et très haut débit à la tête du marché mobile

Ericsson : smartphones et très haut débit à la tête du marché mobile | Ericsson France | Scoop.it

Selon Ericsson, la montée en puissance du très haut débit mobile s'accompagnera d'une adoption croissante des smartphones dans les prochaines années.

 

Le nombre et la proportion des smartphones dans le paysage mondial des nouvelles technologies devraient fortement augmenter à l’horizon 2019, accompagnant la montée en puissance du très haut débit mobile.

Telles sont les principales conclusions établies dans le dernier rapport sur la mobilité d’Ericsson.

Selon l’équipementier télécoms suédois, le parc de smartphones, estimé aujourd’hui à 1,9 milliard, devrait atteindre les 5,6 milliards d’unités d’ici 6 ans.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

La 5G c'est pour 2020 - RTL.fr

La 5G c'est pour 2020 - RTL.fr | Ericsson France | Scoop.it

Selon les estimations des experts réunis ce mercredi au colloque annuel de l'Idate à Montpellier, la 5G et ses pics de débit à plus d'un gigabit/seconde devrait arriver sur les mobiles à partir de 2020.

Télécharger un film en une seconde sur son mobile sera possible dès 2020 grâce à la technologie 5G. Et même si cet horizon apparait bien lointain à l'heure où la 4G se déploie à peine, le secteur s'y prépare déjà. La 5G sera avant tout pour l'utilisateur une révolution en terme de vitesse : alors que les standards actuels permettent au mieux des pics de débit de 150 megabits/seconde, la technologie de 5e génération ira "au-delà du gigabit", expliquent des experts réunis mercredi et jeudi à Montpellier au colloque annuel de l'Idate.

"La 2G faisait de la voix, la 3G a introduit l'échange de données et donc de nouveaux usages, et la 4G est dans cette continuité. Mais la 5G sera une rupture car elle devra intégrer une masse énorme d'objets connectés, qui pourraient être 50 milliards en 2020", indique Viktor Arvidsson, directeur de la stratégie d'Ericsson France.

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Ericsson: échos positifs de la journée d'investisseurs.

Ericsson a présenté mercredi ses perspectives de croissance pour les années à venir à l'occasion de sa réunion avec les investisseurs, tenue à Stockholm.

Pour la période allant de 2012 à 2016, le groupe suédois a confirmé anticiper une croissance 'constante' dans tous ses segments de marché.

Ericsson table notamment sur une croissance moyenne annuelle de 3% à 5% du marché des équipements de réseaux, son véritable coeur de métier.

Dans les services télécoms, la croissance est attendue entre 5% et 7% par an, tandis que le marché des solutions de maintenance devrait croître à un rythme annuel compris entre 9% et 11% au cours des années à venir, selon le groupe.

'Il est encourageant de savoir que nous avons progressé à un rythme deux fois supérieur à celui du marché sur la période 2010-2012, ajusté des effets de change', s'est félicité l'équipe de direction.

'Cela montre que notre stratégie est efficace et que nous créons effectivement de la valeur pour nos clients', a conclu Ericsson.

A la Bourse de Stockholm, l'action progressait de 2,9% à 79,9 couronnes suédoises mercredi après-midi.- Ericsson a présenté mercredi ses perspectives de croissance pour les années à venir à l'occasion de sa réunion avec les investisseurs, tenue à Stoc

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Ericsson, l'européen qui résiste aux chinois

Ericsson, l'européen qui résiste aux chinois | Ericsson France | Scoop.it

Pour contrer l'agressivité des fabricants chinois, l'équipementier télécoms suédois a misé très tôt sur la qualité, puis sur les services. Il revendique aujourd'hui un tiers des infrastructures mobiles.

 

S'il n'en reste qu'un, ce sera lui. Donné perdant il y a dix ans, Ericsson est l'équipementier télécoms d'Europe qui compte, et le seul à réellement tenir tête au chinois Huawei, alors que l'industrie du mobile sur le Vieux Continent est en plein naufrage. Qu'on en juge par les chiffres : le suédois a affiché l'an passé un chiffre d'affaires de 26,4 milliards d'euros - c'est deux fois plus que NSN, le nouveau nom de Nokia-Siemens - et un résultat opérationnel de plus de 2 milliards. Sa capitalisation boursière atteint 31 milliards d'euros, quand Alcatel-Lucent pèse à peine 6 milliards. Pour mémoire, « en 2006, quand Alcatel et Lucent ont fusionné, puis quand Nokia et Siemens ont fait de même trois mois après, ils nous ont chacun dépassé en taille », fait remarquer Frank Bouétard, le patron d'Ericsson en France. « Moins d'un an après, nous étions repassés devant. Pendant de longues années, nos concurrents ont été occupés à gérer ces mégafusions et à rationaliser le portefeuille de produits, au moment où les Chinois arrivaient. Dans un marché où tout évolue très vite, ça ne pardonne pas », estime le dirigeant. Ce qui relativise tout de suite l'intérêt d'une fusion entre Alcatel-Lucent et NSN, comme le veut la rumeur.

 

Résultat, en 2013, le champion de la technologie en Europe est suédois. Il faut dire qu'Ericsson, même s'il est passé par des moments difficiles et a dû aussi procéder à des restructurations, a de sérieux atouts. Sa part de marché mondiale dans les réseaux mobiles est proche de 35 %. Il investit 3,8 milliards d'euros dans la R & D chaque année, et dispose de 20.000 chercheurs dont les deux tiers sont basés en Europe. Ce qui lui permet d'afficher une part de marché de près de 38 % dans une nouvelle technologie comme la 4G.

Bien sûr, l'équipementier suédois est touché par l'agressivité des fabricants chinois, leurs prix bas et leur technologie désormais excellente, ainsi que le prouve la position de Huawei aujourd'hui. Mais le scandinave résiste. Tout d'abord, pour un opérateur, acheter Ericsson c'est un peu comme opter pour une voiture allemande plutôt que pour une française ou une italienne. C'est l'assurance d'un produit fiable, livré à temps avec des actualisations régulières des logiciels. Et dans les télécoms comme dans l'automobile, la qualité a un prix. Ericsson bénéficie d'une prime par rapport à ses concurrents. Fort de son histoire - le groupe a été fondé il y a cent trente-sept ans - le suédois n'a pas joué la carte du low cost à tout-va. Et pour l'instant, cela ne lui réussit pas mal.

Ensuite, nombreux sont les experts qui anticipent dans les prochaines années une reprise des investissements des opérateurs européens. La récente annonce par Vodafone de sa volonté d'augmenter de 30 % par an les investissements au cours des trois prochaines années va dans ce sens. « Ericsson sera le principal bénéficiaire de la croissance de la demande pour l'Internet à très haut débit mobile, étant donné sa taille, sa réputation de qualité et les services qu'il vend », estiment les analystes de la banque HSBC. Les investisseurs y croient : l'action a grimpé de 50 % au cours des douze derniers mois.

 

Des vues sur le « big data »

Enfin, le groupe scandinave a misé très tôt sur les services. Aujourd'hui, la vente de réseaux, principalement mobiles, ne représente plus que la moitié de son chiffre d'affaires, et cette proportion a vocation à baisser. Sur les 110.000 salariés que compte le groupe, plus de la moitié travaillent dans les services. Ericsson s'est ainsi développé dans les services « managés », c'est-à-dire qu'il gère une centaine de réseaux d'opérateurs télécoms de par le monde. Ces derniers se concentrent alors sur le seul marketing. Et Ericsson est le seul industriel à avoir atteint une taille critique sur ce segment : 1 milliard d'êtres humains sont clients d'un réseau géré par Ericsson. Alcatel-Lucent, plus petit, préfère lui abandonner les contrats sur lesquels il perd de l'argent.

Parallèlement, le suédois a beaucoup investi dans certains domaines précis. Hans Vestberg, le grand patron d'Ericsson, archétype du Suédois grand et blond, est un pragmatique : il a cédé à son partenaire japonais la coentreprise Sony Ericsson, ce qui lui a permis de sortir de la conception de mobiles, marché dominé par Apple et Samsung, sur lequel il est difficile d'exister. Et, en dirigeant scandinave prudent, il n'est pas un adepte des grandes acquisitions. Il a multiplié les achats de petite taille, notamment dans les technologies de gestion des flux vidéo. La division broadcast de Technicolor ou encore Microsoft Mediaroom sont ainsi passés sous pavillon suédois. Alors que la vidéo représente aujourd'hui 30 % du trafic sur les réseaux mobiles, ce chiffre devrait passer à 60 % en 2016. Il a aussi repris en France une partie de l'activité de Devoteam, une SSII. « Auparavant, notre activité consistait à concevoir une boîte très compliquée, le commutateur. Maintenant, la problématique n'est plus dans la boîte mais dans l'intégration du système des opérateurs de bout en bout », explique Frank Bouétard. « A l'avenir, les opérateurs vont se différencier par la qualité du réseau et par la relation avec leurs clients, ce qui sous-tend une meilleure gestion des flux et une facturation optimale des services, par exemple. C'est ce que nous savons faire », poursuit le patron.

Mais Ericsson va plus loin. L'équipementier a désormais des vues sur le « big data », les milliards de données et la meilleure manière de les corréler entre elles. Avec les banques et les commerçants en ligne, les opérateurs télécoms sont en effet les industriels qui détiennent le plus de données sur les habitudes de leurs clients. « Ils ont des milliards d'informations sur leurs clients qui leur permettraient d'améliorer leurs relations avec eux, en déterminant les problèmes avant que ceux-ci ne joignent les centres d'appels, par exemple. Mais ils ne savent pas comment les corréler et les utiliser en temps réel. Nous sommes à l'âge de pierre du "big data" », estime Alain Cros, vice-président d'Ericsson France. « Et nous, nous savons quelles sont les informations importantes sur le réseau », poursuit Alain Cros. Sous-entendu : nos concurrents dans ce domaine (HP, IBM…) n'ont pas cette connaissance fine de l'intérieur des tuyaux.
Pression des investisseurs

« Nous voulons être l'industriel qui va transformer l'outil productif des opérateurs », résume Frank Bouétard. Avec le secret espoir que le chinois Huawei ne sera pas capable de négocier ce virage vers les services.

Cependant, les embûches sont nombreuses. D'abord, malgré toutes les forces d'Ericsson, les marges de l'équipementier télécoms restent faibles. A peine 7 % de marge opérationnelle l'an passé. « La part de marché d'Ericsson dans les réseaux mobiles doit se refléter dans les marges », selon les analystes de JP Morgan. Certains investisseurs font donc pression sur le management d'Ericsson pour que le groupe abandonne les contrats les moins rentables. D'autant que NSN, qui a supprimé 17.000 emplois en trois ans, est désormais revenu dans la course et qu' Alcatel-Lucent, sous la houlette de Michel Combes, s'apprête aussi à maigrir pour redevenir rapide et flexible.

Mais le plus difficile pour Ericsson sera peut-être de gérer la conjoncture économique. « Alors que le marché des infrastructures télécoms dans le monde devrait baisser de 2 % cette année, le marché américain devrait, lui, reculer de 6 % », notent les analystes de la Société Générale, qui s'inquiètent du fait que « la construction des réseaux 4G aux Etats-Unis est en passe de s'achever ». Plus que jamais, Ericsson espère qu' Orange, Deutsche Telekom et Telefonica se remettront à investir. Et vite.
Guillaume de Calignon

more...
No comment yet.
Scooped by Ericsson France
Scoop.it!

Les services IT, nouveau levier de croissance pour Ericsson en France

Suite aux récentes acquisitions d’Ericsson dans le secteur de l’IT et du broadcast, Ericsson affirme sa volonté de devenir un véritable acteur des TICs (technologies de l’information et de la Communication) sur le marché français. Avec 600 spécialistes CSI (Consulting and System Integration) en France, Ericsson élargit donc le champ de ses compétences pour apporter une offre plus complète aux opérateurs et aux acteurs des segments verticaux.

L’offre d’Ericsson s’articule principalement autour du domaine logiciel (OSS/BSS, TV & Média, plateformes de services, etc.) et des services IT multi-technologies (intégration de systèmes, maintenance et développement d’applications, etc.). Elle s’adresse à différents marchés : opérateurs télécoms, MVNOs, diffuseurs de services médias, secteur public, secteurs de l’énergie et du transport.

more...
No comment yet.