Epic pics
Follow
Find tag "G20"
14.6K views | +0 today
Epic pics
Impressive picture
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

G20 Cannes 11 11

G20 Cannes 11 11 | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Cannes sheds its black tie image for G20 riot gear

Cannes sheds its black tie image for G20 riot gear | Epic pics | Scoop.it
(Reuters) - The glamorous and easy-going Riviera resort of Cannes turns into a fortified camp this week as French police prepare for the arrival of world leaders for a G20 summit set to be hijacked by fears that a euro zone crisis relief plan is unraveling.

Thousands of extra police have been deployed along the Mediterranean coast to stop protestors traveling the 30 km (19 miles) down from Nice, where they are being kept at arm's length, and sparking clashes that could disrupt the gathering.

Police have sealed off Cannes' mythical waterfront drag, set up a second security perimeter around the old town and told 'Cannois' locals aged over 12 they must wear identity badges to move around their own city during the Nov 3-4 summit.

Tight security is common at "G" summits. But the sight of military-style troop maneuvers on the 'Croisette' beachfront is particularly striking, given that Cannes is better known as the setting for a star-studded film festival held each May.

Hotels usually filled with movie professionals and Hollywood A-listers, such as the Carlton and the Martinez, are behind a police cordon in "Zone 1" -- the inner sanctum of the G20 -- and filled exclusively with G20 professionals for the week.

Boating is forbidden throughout the summit in Cannes harbor, where some of the world's largest yachts dock during the festival, and schools in the security zone stay closed for an extra four days after All Saints holidays this week.

Most restaurants in the warren of streets behind the Croisette will be closed for lack of customers, as only badged professionals are allowed near. For those inside the G20 world, hotels can provide a list of open restaurants.

Reinforcing the gloomy imagery, France's national weather service forecasts two days of grey skies, rain and stronger-than-usual winds on Thursday and Friday.

Dark clouds also hung over the euro zone, as Greece's prime minister announced that he would ask Greeks to approve austerity measures in a referendum, throwing a package of crisis measures agreed by EU leaders last week into uncertainty.

French President Nicolas Sarkozy and German Chancellor Angela Merkel will fly into Cannes on Wednesday to meet Greek officials, and Sarkozy will later dine with Chinese Premier Wen Jiabao.

Protesters have already set up base camps by Monday and were hard at work by Tuesday getting their message out.

On Tuesday, several hundred activists from around the world marched through Nice under the banner "People First, Not Finance," voicing anger at the capitalist system, calling for an end to tax havens and more aid for the world's hungry.

Police are determined to keep protestors, who belong to non-profit groups ranging from Greenpeace to Attac and the Human Rights League, from reaching Cannes after protests turned violent at similar meetings in Genoa and London.

"It's a bit frustrating," said Samantha Bolton, a spokeswoman for Action Aid, a non-profit anti-poverty group. "We've been confined to a street in the north of Nice with police all around us and behind us."

Asked if protestors planned to try to access Cannes, she said: "I don't think so -- you had to get accreditation weeks in advance if you wanted to go."

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Pause Gastronomique à Paris

Pause Gastronomique à Paris | Epic pics | Scoop.it
Les ministres des Finances des pays du G20 et gouverneurs de Banque centrale se réunissent à Paris, aux ministères économique et financier de Bercy, les vendredi 14 et samedi 15 octobre 2011.

 

[Note du Curateur] Peut-on compter sur eux ? Ils ne savent même pas compter jusqu'à 20 ! On comprend mieux pourquoi les budgets sont toujours dans le rouge !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

G20 : tous pour un et chacun pour soi

G20 : tous pour un et chacun pour soi | Epic pics | Scoop.it
Le sommet du G20 débute ce jeudi 3 octobre sur fond de crise européenne déclenchée par les soubresauts politiques en Grèce. Des développements qui ne sont pas sans incidence sur les priorités des participants à ce rendez-vous des puissants.

 

Par Sébastian SEIBT (texte)

Cette fois-ci, à Cannes, ce n’est pas du cinéma. La célèbre station balnéaire du sud de la France accueille les 3 et 4 novembre les chefs d’État et de gouvernement des pays membres du G20 pour un sommet de toutes les crises.

L’économie mondiale montre des signes inquiétants de ralentissement et l'ouragan politique déclenché par l'annonce d'un référendum grec sur le plan de sauvetage européen ont plongé les marchés ainsi que les décideurs politiques européens dans le désarroi.

Le coup d’éclat du Premier ministre grec, Georges Papandréou, le 31 octobre, a chamboulé l’agenda de tous les participants du G20. Parmi les 20 chefs d’État et de gouvernement présents à ce rendez-vous des puissants, six seront particulièrement observés. Outre le président français et chef d'orchestre du sommet, Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande, Angela Merkel, le président chinois, Hu Jintao, le président des États-Unis, Barack Obama, le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, et le Premier ministre grec vont tous essayer de faire entendre leur différence. Au risque de créer une véritable cacophonie. Revue de détails des priorités des six protagonistes de cette grosse production à l’affiche à Cannes.

 

Silvio Berlusconi, Italie

Le président du Conseil italien arrive au G20 dans une position délicate. Il doit convaincre que l'Italie, troisième pays le plus endetté au monde, ne sera pas le prochain pays à devoir être renfloué. Mais il n'a pas de nouvelles mesures à proposer. Silvio Berlusconi avait, certes, réuni son cabinet le 2 novembre pour "accélérer la cadence" des réformes destinées à réduire les déficits, mais il n'a pas obtenu ce qu'il voulait.

Silvio Berlusconi espérait pouvoir légiférer par décrets, mais son gouvernement lui a opposé une fin de non-recevoir. Le cabinet a uniquement accepté le principe d'un amendement fourre-tout et aux contours flous à la loi de finances. Personne ne sait vraiment aujourd'hui à quoi va ressembler l'effort italien pour réduire ses déficits.

 

George Papandréou, Grèce

L'homme par qui le chaos est arrivé. Le Premier ministre grec doit désormais gérer les retombées diplomatiques de sa décision controversée d'organiser un référendum sur le plan de sauvetage européen du 27 octobre.

Georges Papandréou a dû se rendre dès le 2 novembre à Cannes, où s'est tenu un mini-sommet de crise avec Nicolas Sarkozy et Angela Merkel.

Ces derniers ont clairement indiqué au chef du gouvernement grec que le référendum changeait la donne : "Les Européens et le FMI ne pourront envisager de verser la sixième tranche du programme d'aide à la Grèce que lorsque la Grèce aura adopté l'ensemble du paquet du 27 octobre et que toute incertitude sur l'issue du référendum aura été levée", a ainsi déclaré Nicolas Sarkozy à l'issue des discussions.

Un chantage par le chéquier qui a d'ores et déjà poussé Georges Papandréou à préciser les contours de son référendum. C'est surtout un Premier ministre très fragilisé politiquement en Grèce qui va défendre à Cannes sa politique.

 

Barack Obama, Etats-Unis

Observateur plutôt que leader. Tel est le rôle que devrait tenir Barack Obama durant le G20 de Cannes. Le problème du président des États-Unis est qu'il "n'a pas d'argent à mettre sur la table pour aider l'Europe", résume au site américain Politico l'ancien économiste en chef du Fonds monétaire international (FMI) Simon Johnson.

Chez lui, son projet de loi sur l'emploi se heurte à l'opposition des élus républicains au Congrès et l'économie du pays a du mal à redémarrer. Autant de raisons qui font que les autres chefs d'État présents au G20 n'attendent rien de Barack Obama.

En revanche, le président américain va probablement regarder de très près les négociations entre les Européens et les Chinois. Une aide financière substantielle de Pékin à la zone euro renforcerait l'influence chinoise en Europe au détriment de celle des États-Unis. Mais Barack Obama a-t-il vraiment les moyens de s'y opposer ?

 

Hu Jintao, Chine

Le dirigeant chinois est l'homme à séduire pour les Européens. Ils cherchent à le convaincre de participer à hauteur de 100 milliards d'euros au plan de sauvetage de la zone euro. Hu Jintao se sait en position de force. Du coup, il multiplie les déclarations qui peuvent sembler contradictoires. Oui, "la Chine veut d'une zone euro stabilisée". Et donc prête à sortir le chéquier ? Pas si vite. Hu Jintao a également indiqué que c'était "surtout à l'Europe de régler son problème de dettes".

Une manière de dire aux Européens que même si la Chine a un intérêt commercial à ce que l'Europe soit forte, elle ne déliera pas aussi facilement les cordons de sa bourse.

 

Angela Merkel, Allemagne

Le coup d'éclat grec du référendum a permis à la chancelière allemande de revêtir, une fois encore, son costume de championne de la rigueur européenne. Elle a été, dans la nuit du 2 au 3 novembre, la première responsable politique européenne à évoquer sans broncher la possible sortie de la Grèce de la zone euro.

"Notre priorité est avant tout la stabilité de l'euro", a-t-elle ainsi déclaré. Une manière de dire que le sauvetage de la Grèce n'est que secondaire. Une prise de position qui a déjà valu à Angela Merkel les félicitations de président américain. Barack Obama a, en effet, loué les "qualités de meneuse" de la chancelière allemande.

 

Nicolas Sarkozy, France

En tant qu'hôte de ce G20, le président français voulait que ce sommet soit consacré aux grandes questions d'économie mondiale. La décision prise le 31 octobre par le Premier ministre grec d'organiser un référendum sur le plan de sauvetage européen adopté le 27 octobre a contrarié les plans français.

Nicolas Sarkozy n'est pas arrivé à Cannes en position de force avec, comme il l'espérait, une "solution globale, ambitieuse et crédible" à la crise de la zone euro dans ses valises. De réunions en discussions bilatérales, il va devoir surtout expliquer comment sortir du bourbier grec. 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La manif est sur le point de partir, les 10 000 semblent atteints. Contre-#G20 de #Nice.

La manif est sur le point de partir, les 10 000 semblent atteints. Contre-#G20 de #Nice. | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.