Epic pics
Follow
Find
14.5K views | +0 today
Scooped by Jacques Le Bris
onto Epic pics
Scoop.it!

L'aveu !

L'aveu ! | Epic pics | Scoop.it
Jacques Le Bris's insight:

UN GRAND MERCI à MEDIAPART !

 

http://www.jerome-cahuzac.com/index.php?post/2013/04/02/D%C3%A9claration-de-J%C3%A9r%C3%B4me-CAHUZAC

 

http://www.jerome-cahuzac.com/index.php

 

more...
No comment yet.
Epic pics
Impressive picture
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

L'homme-abeille

L'homme-abeille | Epic pics | Scoop.it

Chine Dans le Hunan, un homme s’apprête à gagner la deuxième place d’un concours consistant à être couvert d’abeilles. Il porte à son cou une reine en cage qui attire les insectes. La balance sur laquelle il se tient annonce son score : environ 23 kg d’abeilles.

more...
Jacques Le Bris's comment, August 2, 2013 12:54 AM
Mon Topic Epic Pics n'a jamais si bien porté son nom qu'avec cet homme-abeille :)
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Loi des séries

Loi des séries | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Focus

Focus | Epic pics | Scoop.it
Jacques Le Bris's insight:

Nota bene : malgré la dominante bleue de cette photographie, Toulouse reste bien La Ville Rose !

http://www.scoop.it/t/toulouse-la-ville-rose


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Les Visiteurs

Les Visiteurs | Epic pics | Scoop.it
Jacques Le Bris's insight:

Les Visiteurs challengent La grande Vadrouille.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le poids des mots

Le poids des mots | Epic pics | Scoop.it

Cette affiche a été aperçue dans un parking d'Onex (GE).



«Nous avons voulu jouer sur les clichés, notamment ceux concernant la politique de l’immigration.» Publicitaire auprès de la Société protectrice des animaux (SPA), Caroline Prince explique au «Matin» le concept de la campagne d’affichage actuelle de la SPA à Genève. Un projet ouvertement dérangeant.

Les placards sur lesquels sont inscrits en lettres rouges sur fond noir «Méfiez-vous des Français» ou «Redoutez les Italiens» ont interpellé le chaland en fin de semaine dernière. Et pas qu’un peu: certains s’en sont offusqués au point que la Fondation des Parkings a décidé de les retirer des lieux qu’elle gère. Des centres commerciaux en ont fait de même.

Le teasing ayant fait son effet, la SPA a décidé de dévoiler le reste de sa campagne dès ce lundi. Le «Craignez les Allemands» de la première affiche est désormais complété d’un: «Ce sont de vrais experts». Le tout est accompagné, cette fois, du logo de la SPA, de la photo d’un berger allemand et de la mention «un territoire pour tous». Un moyen, selon Caroline Prince, de sensibiliser la population aux animaux abandonnés et au travail de l'association.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La paix sociale ne tient qu'à un fil

La paix sociale ne tient qu'à un fil | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Iron, lion, Zion

Iron, lion, Zion | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Y a pas photo !

Y a pas photo ! | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

INFOGRAPHIE. L'étage Sarkozy, l'étage Copé... : visite guidée du siège de l'UMP

INFOGRAPHIE. L'étage Sarkozy, l'étage Copé... : visite guidée du siège de l'UMP | Epic pics | Scoop.it
Partisans de Juppé, de Fillon, de Sarkozy ou de Copé : ils se haïssent mais cohabitent au siège du parti, au 238 de la rue de Vaugirard, dans le 15e arrondissement de Paris. Tour du propriétaire.


L'UMP a acheté fin 2011 l'immeuble du 238 rue de Vaugirard, dans le 15e arrondissement parisien. Depuis, de la guerre Fillon-Copé à l'affaire Bygmalion, le siège du parti s'est transformé en maison de la détestation et des trahisons

L’architecte Jean-Jacques Ory a conservé l’ancienne distribution verticale du bâtiment de cinq étages, un ancien garage avec une rampe, d’où les 10 demi-niveaux. Visite guidée.


Rez-de-chaussée

Grand hall d’entrée. Derrière un comptoir situé sur la gauche en entrant, deux hôtesses accueillent les visiteurs passés par un sas de sécurité. A droite, un espace café-buvette muni de distributeurs ouvre sur une cour aménagée avec quatre palmiers, un sol-terrasse en bois, des tables, des parasols et des cendriers. Au fond, derrière les ascenseurs qui mènent dans les étages, la salle de presse. Accès au parking.

1 L'étage de l'intendance

Service du courrier, services généraux.

2L'étage du bureau politique

Une grande salle modulable, aménageable en auditorium, peut accueillir au choix les membres du bureau politique statutaire ou ordinaire, les participants aux conventions thématiques, une réunion de nouveaux élus ou de militants. C’est aussi là, lors des élections internes, que se réunit la haute autorité, l’instance d’arbitrage qui a remplacé la célèbre Cocoe.

3 L'étage des élections

Bureaux de Nadine Morano et de Dominique Bussereau, responsables politiques des élections, bureau d’Ange Sitbon, le responsable permanent de l’UMP.

4 L'étage des copéistes de l'ombre

Services de la communication et des études. Le bureau de Pierre Chassat, ex-directeur de la communication mis à pied par la troïka Raffarin-Juppé-Fillon, est vide et fermé à clé. Moins connu que Jérôme Lavrilleux ou Eric Cesari, eux aussi remerciés. Outre sa fonction de dircom au nom de laquelle il a passé commande à Bygmalion, Chassat était aussi l’adjoint de Lavrilleux au cabinet de Copé. Lors de la crise de novembre 2012 entre Fillon et Copé, on l’a beaucoup vu aller et venir dans la salle de la Cocoe. Il a été remplacé par son adjoint, Pierre de Feydeau. Autres proches de l’ex-président de l’UMP toujours présents : Emmanuelle Robin-Teinturier et Marc Vannesson, qui codirigent le service des études.

5 L'étage des argentiers

Le bureau de Fabienne Liadzé, l’ex-directrice financière mise à pied à la mi-juin, est vide et fermé à clé. Le nouveau trésorier, Jacques Laisné, ancien préfet muté par Sarkozy, est installé à cet étage. Non loin, le service des archives, notamment comptables.

6 L'étage du fric-frac

C’est ici qu’une armoire a été fracturée la semaine dernière : dans le service des adhésions, dirigé par Thierry Baudier, délégué général de Génération France, le microparti de Copé. Egalement à cet étage, José Do Nascimento, puissant patron des fédérations, ainsi que Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez, respectivement ex-secrétaire générale déléguée et ex-vice-président. Enfin, le service de presse, réduit à deux permanents, dont Guillaume Bazaille, ex-conseiller presse de Copé.

7 L’étage de la dame de fer

La démission collective de la direction lui a coûté son titre de secrétaire générale et de numéro deux, mais Michèle Tabarot a conservé son bureau en tant que présidente de la très décriée Association nationale pour la Démocratie locale (ANDL), l’institut de formation du parti. Au même étage, le collaborateur permanent de Raffarin et l’adjoint d’Eric Cesari ont élu domicile.

8 L’étage des chapeaux à plume

Luc Chatel, secrétaire général de la direction transitoire, s’est installé dans une salle voisine de l’ancien bureau de Copé transformé en salle de réunion. A sa droite, son adjoint Philippe Gustin occupe l’ancien bureau de Lavrilleux. Seules ces trois pièces donnent sur la rue de Vaugirard. Côté cour, François Fillon a pris le bureau de l’attaché de presse de

Copé. A côté de lui, Alain Juppé occupe celui de Brice Rabaste, ancien chef de cabinet de Copé ; enfin Jean-Pierre Raffarin avait déjà le sien en tant que vice-président du parti. Faute de bureau, Gilles Boyer, Patrick Stefanini ou Cécile Ozanne, collaborateurs de la troïka, s’installent dans ceux de leurs chefs respectifs.

9 L’étage Sarkozy

Tout est dans la symbolique : les bureaux de Brice Hortefeux et de Geoffroy Didier, situés dans la "zone libre", sont au-dessus. Au-dessus de la présidence du temps de Copé ; au-dessus de la direction transitoire aujourd’hui… L’ancien bureau de Balladur, supprimé par Copé, est occupé par Marc-Philippe Daubresse. Au même étage, la cuisine et la réserve alimentaire.

10 L’étage mondain

Terrasse, salle de réception et salles à manger modulables.

L'enclave

Deux étages d’appartements de particuliers en copropriété avec l’UMP.

 

Carole Barjon et Mehdi Benyezzar - Le Nouvel Observateur

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Street Art post WC14

Street Art post WC14 | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Zone blanche

Zone blanche | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Lutte contre l'effet de seuil

Lutte contre l'effet de seuil | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Que les intégristes foutent la paix aux autres sur Terre !

Que les intégristes foutent la paix aux autres sur Terre ! | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Travailler la mort dans l'âme

Travailler la mort dans l'âme | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

ordre et progrès

ordre et progrès | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Rébus enfantin

Rébus enfantin | Epic pics | Scoop.it
Jacques Le Bris's insight:

Ce dessin est issu de cet article sur le mariage forcé :

http://www.lefigaro.fr/international/2014/07/18/01003-20140718ARTFIG00207-quand-les-petites-syriennes-parlent-de-leur-mariage-force.php


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Leçon de conduite

Leçon de conduite | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Reflet improbable

Reflet improbable | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Rappel à la Loi

Rappel à la Loi | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Point Godwin

Point Godwin | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Pollution, qui dit mieux ?

Pollution, qui dit mieux ? | Epic pics | Scoop.it

Citarum river, la rivière réputée la plus polluée au monde.

Indonésie


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Un rassemblement parisien de soutien à Gaza vire à l'explosion de violences

Un rassemblement parisien de soutien à Gaza vire à l'explosion de violences | Epic pics | Scoop.it
De spectaculaires affrontements ont opposé samedi des individus aux forces de l'ordre dans plusieurs rues du nord de Paris, après une tentative de manifestation en soutien aux populations de Gaza, interdite par les autorités.

Malgré l'interdiction prononcée par les autorités, de nombreux militants propalestiniens se sont rassemblés samedi après-midi à Barbès dans le nord de Paris, pour exprimer leur soutien aux Palestiniens de Gaza. Munis de pancartes, ils scandaient: «Palestine vivra, Palestine vaincra» ou encore «Israël assassin, Hollande complice», sous l'oeil des CRS qui ont commencé à se positionner dès leur arrivée vers 14h30. Selon un journaliste du Figaro présent sur place et des photos de l'AFP, des personnes ont brûlé plusieurs drapeaux israéliens.

Jets de projectiles sur les CRS

Vers 16H00, la situation a commencé à dégénérer. Partis de Barbès vers Château-Rouge, des manifestants se sont retrouvés bloqués par la police. Ils ont alors formé une chaîne humaine face aux CRS pour protéger les manifestants, a rapporté un de nos journalistes.



Puis, des manifestants ont commencé par jeter des pétards, cailloux et autres projectiles sur les CRS, qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes. Des manifestants se sont alors mis en retrait, trouvant refuge chez des commerçants qui avaient pour certains abaissé leurs rideaux, ou dans des halls d'immeuble. Asma et Ouahiba jeunes manifestantes de 25 et 26 ans venues de Pantin: «On nous attaque comme du bétail. C'est ça la France? On a le droit de manifester. On n'est pas venues avec des armes». Fathi, un commerçant qui tient une quincaillerie, boulevard Barbès, s'énerve: «On est obligé de se terrer comme des rats. C'est lamentable, en plus c'est un gouvernement de gauche. C'est le pouvoir qui est responsable de ça. Interdire la manifestation c'est mettre de l'huile sur le feu».


Une cinquantaine de manifestants seraient néanmoins restés sur place «pour en découdre avec les CRS» et affronter la Ligue de défense juive (LDJ), a rapporté sur Twitter un journaliste de Libération. Des individus ont commencé à se saisir de tout objet pouvant servir de projectile (poubelles renversées, pavé, bout de bois de palette). Un de nos journalistes a constaté que des pneux avaient été brûlés sur la chaussée, tapissée de pierre, de verre brisé et de cartouches de gaz lacrymogène. Des manifestants arrachaient des morceaux de bitume, des poubelles ont été brûlées, une cabine téléphonique et des supports publicitaires de la mairie brisés.

En fin d'après-midi, des manifestants continuaient à jeter des pierres boulevard Barbès pendant que d'autres montaient des barricades pour poursuivre les affrontements, rapportait un journaliste de Libération, après une brève accalmie. Les yeux brûlés par les gaz lacrymogènes, la bouche et le nez souvent dissimulés, les dizaines de manifestants toujours présents refusaient de quitter les lieux. Peu avant 20h, un calme relatif régnait sur place. Vers 20h, des CRS avaient du mal à évacuer les «casseurs». «Il y a beaucoup de profils de banlieue», indique une source policière au Figaro.

41 interpellations et plusieurs blessés

Selon un premier bilan, il y aurait au moins deux blessés. L'un de nos journaliste a vu des pompiers prendre en charge une femme blessée à la main tandis que l'AFP rapporte le cas d'un homme ensanglanté au niveau du bassin. Côté force de l'ordre, 13 policiers ont été blessés, selon une source policière.

A 20H00, 41 personnes avaient été interpellées pour jets de projectiles, violences contre les forces de l'ordre et outrage, selon nos informations. Toujours selon des sources policières, ils étaient au moins un millier au rendez-vous. Pour les organisateurs, entre 5.000 et 10.000. Au total, 200 policiers de la BAC ont été mobilisés sur la journée de samedi, selon la préfecture qui n'a pas communiqué le reste des effectifs.


Hidalgo appelle à l'apaisement

Dans une série de tweets, Anne Hidalgo a condamné «avec la plus grande fermeté» les «violences» qui ont eu lieu dans le XVIIIe arrondissement en marge de la manifestation. «J'appelle a l'apaisement et à l'expression pacifique des convictions dans le respect des principes républicains qui nous rassemblent», a encore déclaré l'élue en milieu de soirée. Elle a également «salué l'action des forces de l'ordre qui ont permis de limiter les conséquences de ces graves incidents».

Pour sa part, le NPA (Nouveau parti anticapitaliste), qui était le seul parti à avoir appelé à la manifestation, a estimé samedi dans un communiqué que «la solidarité avec le peuple palestinien avait gagné». Selon lui, «en interdisant dans plusieurs villes et notamment à Paris, les manifestations de solidarité avec la Palestine, Hollande et le gouvernement Valls ont enclenché une épreuve de force qu'ils ont finalement perdue». Le NPA a également condamné «les violences policières qui se sont déroulées ce soir à Barbès» et évoque une nouvelle manifestation mercredi prochain.



Une interdiction «illégitime et scandaleuse»

Le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, qui avait interdit le rassemblement vendredi, avait appelé samedi matin à ne pas s'y rendre. Si des manifestants «ou des contre-manifestants», tentaient d'y participer, ils prendraient le risque «d'être contrôlés, interpellés et remis à la justice», a-t-il prévenu. Le président de la République en personne a même lancé un avertissement depuis le Tchad où il est en visite officielle.

Malgré les avertissements des autorités, le NPA, l'un des organisateurs, a maintenu son appel au rassemblement. «La solidarité avec les Palestiniens doit pouvoir s'exprimer à Paris», avait expliqué samedi à l'AFP Sandra Demarcq, membre de la direction du NPA, qui juge l'interdiction «illégitime et scandaleuse». Les manifestants «connaissent les risques, mais on considère que cette interdiction est une attaque contre un droit démocratique et élémentaire», avait affirmé Sandra Demarcq. Le fait d'organiser un rassemblement interdit est passible d'une peine de six mois de prison et de 7500 euros d'amende.

Deux autres manifestations à Sarcelles et Nice ont également été interdites. Ailleurs en France, des manifestations étaient aussi prévues dans une quinzaine d'autres villes, dont Marseille, Lille, Lyon, Nîmes et Montpellier. A Strasbourg, il serait environ 1200 manifestants, rapporte France 2, citant des chiffres de la Police.


Face à l'interdiction, certaines organisations prévoient une autre manifestation en soutien aux Palestiniens de Gaza mercredi soir à Paris, place de la République.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La Honte planétaire

La Honte planétaire | Epic pics | Scoop.it

by Sudarsan Pattnaik

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Trophée

Trophée | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

38 morts après le passage du typhon Rammasun aux Philippines

38 morts après le passage du typhon Rammasun aux Philippines | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Saturation

Saturation | Epic pics | Scoop.it
more...
No comment yet.