Le Japon confronté au coût du déclassemment de $13milliards de son parc nucléaire vieillissant | Environnement, Pollution et Eco-Logis "AutreMent" | Scoop.it

Pour plus d'un tiers des réacteurs nucléaires du Japon, il sera nécessaire d'appliquer des extensions de licence ou un déclassement dans les cinq ans quand la sécurité de l'industrie est en lambeaux après la catastrophe de Fukushima.

54  réacteurs du pays ont été autorisés depuis 30 ans et les opérateurs peuvent demander des extensions de 10 ans à une durée maximum de six décennies. Vingt-et-un sont en voie de renouvellement, selon les données de services publics et de la World Nuclear Association. Sept entreront dans leur cinquième décennie si des prolongations sont accordées, ce qui devrait être évitée, selon un professeur de métallurgie.

"Les réacteurs nucléaires ne doivent pas être en opération depuis plus de 40 ans", a déclaré Hiromitsu Ino à l'Université de Tokyo . "Vous pouvez renouveler le câblage électrique et d'autres parties, mais vous ne pouvez rien faire avec les appareils à pression. Ils vieillissent juste et se détériorent, ce qui augmente le risque d'accidents...


Via Pascal Faucompré