Environnement et développement durable, mode de vie soutenable
25.8K views | +1 today
Follow
Environnement et développement durable, mode de vie soutenable
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by algrappe from Le Monde en Chantier
Scoop.it!

Les insectes se raréfient : pourquoi cela doit nous interpeller ?

Les insectes se raréfient : pourquoi cela doit nous interpeller ? | Environnement et développement durable, mode de vie soutenable | Scoop.it
Une cinquantaine de scientifiques du monde entier ont rendu, mardi 24 juin, les conclusions d'une étude sur la nocivité des pesticides sur ces animaux, notamment sur les pollinisateurs. Et ils tirent la sonnette d'alarme.

Via Thierry Curty
more...
No comment yet.
Rescooped by algrappe from EntomoNews
Scoop.it!

Les insectes pollinisateurs vont très mal

Les insectes pollinisateurs vont très mal | Environnement et développement durable, mode de vie soutenable | Scoop.it

 

 

Plus efficaces que les abeilles domestiques pour la pollinisation, les espèces sauvages disparaissent peu à peu.

 

[...]

 

Les abeilles domestiques mettent les grains de pollen en pelote dans leurs pattes, ce qui limite leurs dépôts dans la fleur et sa fertilisation. Chez les abeilles sauvages, les grains restent accrochés sur tous les poils de leur corps, ce qui facilite les échanges. Échanges d'autant plus efficaces que ces espèces sont fidèles à une même espèce de plantes, explique le chercheur de l'Inra.

 

[...]

 

Des spécialistes comme Bernard Vaissière demandent en vain depuis quelques années que les tests de toxicité des insecticides soient effectués sur au moins une espèce d'abeilles sauvages. La question est vitale car chez les abeilles solitaires, et contrairement aux abeilles domestiques qui vivent en colonie de 30 .000 ouvrières, si l'abeille meurt, c'est la descendance qui disparaît.

 

 


Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, March 2, 2013 6:35 PM

 

SUR ENTOMONEWS :

 

→ La diminution des insectes pollinisateurs menace les cultures mondiales http://sco.lt/8WyYG9

 

Rescooped by algrappe from EntomoNews
Scoop.it!

Pollinisateurs sauvages à risque - Le même destin tragique que l’abeille domestique ?

Pollinisateurs sauvages à risque - Le même destin tragique que l’abeille domestique ? | Environnement et développement durable, mode de vie soutenable | Scoop.it
Il est possible de poser des actes concrets pour protéger ces alliées, mais avec l’aide des gouvernements

 

[...]

 

Pendant que les apiculteurs s’acharnent à rebâtir leurs colonies perdues, qui s’occupe des pollinisateurs sauvages ? Ces espèces hébergées par les milieux naturels sont-elles aussi en train de dépérir ?

 

À l’échelle mondiale, quelque 17 000 espèces de pollinisateurs sauvages ont été identifiées, dont 3500 en Amérique du Nord. Au moins 1000 de ces espèces sont présentes au Canada, dont plus de 350 au Québec. Depuis le milieu des années 1990, des baisses de population de ces pollinisateurs ont été signalées sur pas moins de quatre continents.

 

[...]

 

La protection et le maintien des populations naturelles locales s’avèrent des stratégies durables de conservation des pollinisateurs. Or, une des signataires de la présente lettre, Madeleine Chagnon, qui s’intéresse aux effets des insecticides néonicotinoïdes systémiques sur les abeilles, a publié avec sa collègue Monique Boily une étude dans laquelle elles réitèrent leurs inquiétudes par rapport à la présence même de ces composés chimiques dans l’environnement pour la survie des pollinisateurs. En effet, à partir de biomarqueurs, l’étude a démontré une hausse de l’activité de l’enzyme AChE chez les abeilles qui étaient exposées au pollen de plants de maïs qui avaient été ensemencés avec des graines enrobées de ces pesticides systémiques de la famille des néonicotinoïdes. Ainsi traitée, la plante récupère une dose mortelle de l’insecticide, ce qui la protège des insectes ravageurs. Malheureusement, ce produit se retrouve aussi, à plus faibles doses, dans le pollen et le nectar des plantes. Basé sur les résultats de nombreuses études importantes, l’usage de ces insecticides fait présentement l’objet d’un moratoire dans plusieurs pays du monde.

 

Il existe bien sûr d’autres causes possibles du déclin des pollinisateurs, incluant la perte de diversité des ressources florales, les pathogènes et les parasites. Cependant, des études ont démontré que l’exposition, même sous-létale, à ces pesticides neurotoxiques pourrait accentuer les effets néfastes de ces autres facteurs de stress. Des études sont en cours au laboratoire de Valérie Fournier de l’Université Laval pour vérifier les risques d’exposition des abeilles domestiques et sauvages aux poussières de semences contenant des néonicotinoïdes, lors des semis de maïs, de soya et de canola.

 

[...]

 

--

Madeleine Chagnon - Entomologiste et chercheuse associée au Département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal

Christine Gingras - Directrice générale adjointe de Nature Québec

 

 

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.