Environmental news
1 view | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Nathalie Mayrand from Environnement et développement durable, mode de vie soutenable
Scoop.it!

Durée de biodégrabilité des déchets en mer

Durée de biodégrabilité des déchets en mer | Environmental news | Scoop.it
“ Durée de biodégrabilité des déchets en mer The post Durée de biodégrabilité des déchets en mer appeared first on Toutvert.”
Via algrappe
more...
No comment yet.
Rescooped by Nathalie Mayrand from Environnement et développement durable, mode de vie soutenable
Scoop.it!

Jeter par terre, c’est jeter en mer !

Jeter par terre, c’est jeter en mer ! | Environmental news | Scoop.it
Surfrider Foundation Europe lance la 19ème édition des Initiatives Océanes qui aura lieu du 20 au 23 Mars 2014. Après le succès de la campagne en 2013 contre les sacs plastiques à usage unique, Surfrider a choisi cette année d’axer sa campagne sur l’amont-aval. D’où le titre « Jeter par terre, c’estjeter en mer ! ».
Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter, algrappe
more...
No comment yet.
Rescooped by Nathalie Mayrand from Environnement et développement durable, mode de vie soutenable
Scoop.it!

L’heure des migrations climatiques | Agence Science-Presse

L’heure des migrations climatiques | Agence Science-Presse | Environmental news | Scoop.it

Via algrappe
more...
No comment yet.
Rescooped by Nathalie Mayrand from Environnement et développement durable, mode de vie soutenable
Scoop.it!

Le transport maritime va connaître une véritable révolution avec l’apparition de navires autonomes sans équipage

Le transport maritime va connaître une véritable révolution avec l’apparition de navires autonomes sans équipage | Environmental news | Scoop.it
“ De nos jours, tous les moyens de transport évoluent et la technologie ne cesse de nous surprendre. C'est le domaine maritime qui est concerné cette fois-ci : dans le but d'assurer une plus grande sécurité aux marins, des navires entièrement autonomes sont en passe de voir le jour. Rolls-Royce travaille actuellement sur leur fabrication ! Les ingénieurs de la firme espèrent faire naviguer des cargos contrôlés à distance, sans équipage et contenant uniquement des marchandises. DGS vous explique tout. L'équipe de développement Ocean Blue de Rolls-Royce a mis en place un prototype de réalité virtuelle à son bureau d'Alesund, en Norvège. Ce prototype simule une vue à 360 degrés depuis le pont d'un navire. Le fabricant de moteurs et turbines, basé à Londres, explique que les capitaines sur la terre ferme utiliseront un même centre de contrôle pour des centaines de navires sans équipage. "Ces navires fantômes seraient plus sûrs, moins chers et moins polluants pour l'industrie du transport, cela permettrait d'économiser 375 milliards de dollars", souligne l'entreprise. Ils peuvent être déployés dans des régions telles que la mer Baltique d'ici dix ans, cependant ils reste plusieurs obstacles : les syndicats représentant le million de marins concernés s'opposent à ce projet, d'après Oskar Levander, le vice-président de l'innovation maritime de l'entreprise. Même ainsi, les compagnies maritimes, les assureurs, les ingénieurs, les syndicats et les organismes de réglementation doutent que les navires sans équipage soient sûrs et rentables dans un avenir proche. Bien que l'idée de navires automatisés a été considérée il y a déjà plusieurs décennies, la firme a commencé à développer des conceptions seulement l'année dernière. Les schémas de la société montrent des navires chargés de conteneurs à l'avant et à l'arrière, sans la structure du pont où l'équipage vit. En remplaçant le pont et les autres systèmes qui prennent en charge l'équipage, tels que l'électricité, la climatisation, l'eau et les eaux usées par une quantité plus importante de marchandises, les navires pourraient réduire les coûts et augmenter les recettes, souligne Levander. Les navires seraient 5 % plus légers avant de charger la cargaison et brûleraient 12 à 15 % en moins de carburant, ajoute t-il. De plus s’il n’y a plus d’humains à bord, cela écarte tout risque concernant la sécurité de l’équipage (accidents, tempêtes, pirates…). Le but final est de mettre au point un navire contrôlé à distance qui resterait aussi sécurisé que les modèles actuels. Mais l’entreprise avance déjà que ce cargo sera encore plus sécurisé. Ces navires sans équipage contrôlés par un capitaine installé sur la terre ferme risquent bien de devenir un standard de demain. Rolls-Royce s’assure, en prenant les devants, une belle place sur le marché si de tels navires sont amenés à parcourir les mers. Quelques années de recherche seront encore nécessaires pour voir ces cargos parcourir les océans. Cependant, ce projet pourrait bien bouleverser l'industrie du transport maritime ! Pensez-vous que dans un avenir proche, les océans seront recouverts de bateaux autonomes ?”
Via algrappe
more...
No comment yet.
Rescooped by Nathalie Mayrand from Développement durable, généralité et curiosité
Scoop.it!

Aquacell, la pile écolo et rechargeable à l’eau

Aquacell, la pile écolo et rechargeable à l’eau | Environmental news | Scoop.it
Le principe est assez simple : Livrée déchargée, l’Aquacell n’a qu’à être dévissée et plongée dans n’importe quel liquide à base d’eau (eau de mer, neige fondue et même l’urine) pour être rechargée. Une fois en contact avec l’eau, les ions négatifs et positifs se rencontrent, créant une tension appelée « électrolyse » qui remplit la pile d’énergie. Non rechargée, cette pile peut être conservée indéfiniment contre 6 à 7 ans pour une pile alcaline classique, une fois chargée elle a une durée de vie d’environ 2 ans et se recharge en 5 minutes.
Via Fabien Baceiredo (EFFICYCLE), Romain CHARRIERE
more...
No comment yet.
Rescooped by Nathalie Mayrand from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

Savourez bien les bananes... Ce sont peut-être vos dernières

Savourez bien les bananes... Ce sont peut-être vos dernières | Environmental news | Scoop.it
« La maladie de Panama » est le nom familier de la fusariose du bananier, une maladie provoquée par un champignon qui tue des bananiers chaque année dans le monde entier. L'année dernière, une nouvelle version du champignon, encore plus dangereuse, s’est propagée de l’Asie du Sud-est vers les plantations du Mozambique et de la Jordanie. Si le champignon atteint l’Amérique Latine, où sont produites 70% des bananes exportées dans le monde, les experts prédisent le pire : une quasi-disparition de notre fruit préféré, et une potentielle famine dans le Tiers Monde. ...
Via Alcofribas
more...
No comment yet.