EntomoNews
Follow
Find
51.5K views | +0 today
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
onto EntomoNews
Scoop.it!

Redécouverte de l’araignée qui tend et relâche sa toile pour attraper ses proies volantes (vidéo)

Redécouverte de l’araignée qui tend et relâche sa toile pour attraper ses proies volantes (vidéo) | EntomoNews | Scoop.it

GuruMeditation. « Une petite araignée, en Amazonie péruvienne, capture ses proies d’une manière très ingénieuse. À partir d’un point près du centre de sa toile, l’araignée tend le piège soyeux qui prend la forme d’un cône. Ensuite, elle projette la structure collante (à laquelle, elle est elle-même fixée) contre les insectes volants, transformant, de fait, la toile en une arme extensible, comme la langue rétractable d’une grenouille, par exemple. Regardez :


Introducing The Slingshot Spider


Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


http://www.youtube.com/watch?v=nYDduHROE_M&feature=player_embedded


more...
No comment yet.
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Les bio-alternatives sous les projecteurs mardi

Les bio-alternatives sous les projecteurs mardi | EntomoNews | Scoop.it
Paris, 20 avr 2014 (AFP) - Pour la première fois, les fabricants de bio-alternatives aux produits phytos vont se réunir mardi à Paris pour tenter de consolider cette filière d'avenir, sous l'impulsion du ministre de l'Agriculture.

   

[Image via Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt "Forum biocontrôle, le mardi 22 avril 2014 à la Cité des Sciences et de l’Industrie" http://agriculture.gouv.fr/Forum-biocontrole-mardi-22-avril-2014

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Kabylie : Les directives du ministre de la Santé ignorées

Kabylie : Les directives du ministre de la Santé ignorées | EntomoNews | Scoop.it

Par Ramdane B. La Dépêche de Kabylie. « À quelques mois de la saison estivale, les moustiques commencent déjà à proliférer et envahir les quartiers du chef-lieu de la wilaya de Bouira, poussant les citoyens à se "ravitailler" en pastilles anti-moustiques et autres produits insecticides. »


[...]


« Pour que la lutte anti-moustique soit efficiente, il faut s’attaquer à la source, autrement dit aux larves, en vidangeant les vides sanitaires, car leur développement s’effectue dans l’eau. Lors de sa dernière visite à la wilaya de Bouira, le ministre de la Santé, de la Population et la Réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, a insisté sur la mise en place « précoce » d’une campagne de démoustication. « Vous devez, dès à présent, (mois de mars dernier, ndlr), entamer des campagnes de démoustication, car plus on attend, plus les risques de prolifération sont importants », préconisera M. Boudiaf. Cependant, force est de constater que les directives du ministre sont ignorées par les autorités locales ! »

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Sur la scolopendre qui voulait un manteau en peau de serpent - GuruMeditation

Sur la scolopendre qui voulait un manteau en peau de serpent - GuruMeditation | EntomoNews | Scoop.it
Une biologiste serbe est récemment tombée sur un spectacle assez troublant, assez pour en faire un rapport avec des collègues : une jeune vipère (Vipera ammodytes) avait avalé une scolopendre méditerranéenne (Scolopendra cingulata) pratiquement de sa propre taille, mais il s’est avéré être un repas qui n’était pas tout à fait prêt à renoncer. La …
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

La chauve-souris, un bon insecticide pour le riz thaïlandais ?

La chauve-souris, un bon insecticide pour le riz thaïlandais ? | EntomoNews | Scoop.it

Par Lucie de la Héronnière. Slate. « Une espèce particulière de chauve-souris, qui adore manger un insecte ravageur pour la culture du riz en Thaïlande, "pourrait renforcer la sécurité alimentaire en prévenant les pertes dans les rizières", signale The Guardian. »


« C’est la conclusion d’un article publié dans la revue Biological Conservation. »


« Les acteurs en présence sont, d’un côté, les chauves-souris Taradida plicata, dites «aux lèvres ridées» en anglais (regardez les jolies photos de la bête), de l’autre, des insectes savamment appelés Sogatella Furcifera, ou «cicadelles à dos blanc», très destructeurs puisqu’ils se nourrissent de petites pousses de riz. »


[...]


[Létude] Bat pest control contributes to food security in Thailand

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Découverte d'un insecte : pénis pour la femelle, vagin pour le mâle

Découverte d'un insecte : pénis pour la femelle, vagin pour le mâle | EntomoNews | Scoop.it
Un insecte cavernicole femelle doté d'un pénis érectile, tandis que le mâle a une sorte de vagin, a été découvert au Brésil.


[Image via 20 minutes - Insecte cavernicole femelle doté d un «pénis»]


[Légende de l'image via EurekAlert! "In sex-reversed cave insects, females have the penises" : « Female Penis of Neotrogla aurora »]


[L'étude : Female Penis, Male Vagina, and Their Correlated Evolution in a Cave Insect: Current Biology]



more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from Nature to Share
Scoop.it!

Une bactérie transmise par un insecte décime les orangers de Floride, le prix du jus s'envole

Une bactérie transmise par un insecte décime les orangers de Floride, le prix du jus s'envole | EntomoNews | Scoop.it

Le Nouvel Observateur. « Les orangers de Floride décimés par une bactérie, le prix du jus s'envole »


« La "maladie du dragon jaune" sévit plus que jamais dans les vergers d'agrumes en Floride. Résultat: la récolte d'oranges devrait chuter à son plus bas depuis 29 ans et le prix du jus est à son plus haut depuis deux ans à New York.


"J'ai l'impression qu'on est en train de perdre la bataille" face au "huanglongbing", autre nom de cette bactérie venue d'Asie qui rend les fruits amers et les fait tomber de l'arbre prématurément, se désole Ellis Hunt.


Ce chef d'une grosse exploitation familiale à Lake Wales, dans le centre de l'Etat, cultive des agrumes sur 2.000 hectares. A cause du microbe, sa production d'agrumes est passée en quelques années de 1 million à 750.000 caisses.


La propagation de cette maladie transmise par un insecte est telle cette année que les autorités ont abaissé par quatre fois leurs prévisions pour la récolte à venir. »


[...]


Via Damoclès
Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


SUR ENTOMONEWS :
Un insecte pillard


SUR INSECT ARCHIVE :

Can Scientists (and Wasps) Save Orange Juice? [Slide Show and Video]: Scientific American


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Des vibrations contre la cicadelle

Des vibrations contre la cicadelle | EntomoNews | Scoop.it

Par Emmanuelle Thomas. Viti. « Flavescence dorée »


« La problématique flavescence dorée n’est pas nouvelle, et la recherche dans ce domaine explore chaque année de nouvelles pistes. Parmi les pistes de travail suivies par les scientifiques figurent deux thématiques innovantes: l’utilisation de symbiontes pour diminuer la capacité de Scaphoideus titanus à transmettre le phytoplasme et la confusion "vibratoire ". »

« La confusion vibratoire vise à empêcher la communication entre les mâles et les femelles de cicadelle de la flavescence dorée. »


[...]

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Des nouvelles des insectes : Double manipulation

Des nouvelles des insectes : Double manipulation | EntomoNews | Scoop.it

Par Alain Fraval. OPIE. « Des nouvelles des insectes : les Épingles entomologiques »


« Les mycoplasmes des végétaux sont des bactéries particulières, parasites obligatoires, d’un grand impact en agriculture : ils modifient la plante en lui faisant pousser des tiges surnuméraires (balai de sorcière), en la décolorant (virescence) ou en lui faisant produire des feuilles à la place des fleurs (phyllodie). »


« Ces pestes ont également besoin de cicadelles vectrices pour passer d’une plante à l’autre. Les plantes infectées sont stérilisées mais plus attractives et plus accueillantes pour les cicadelles qui s’infectent (sans en souffrir) et réinjecteront l’agent pathogène avec leur salive. Plante et insecte sont manipulés. Une équipe du John Innes Centre à Norwich (Royaume-Uni) conduite par Saskia Hogenhout vient de montrer comment. »


« Ont participé à leurs travaux, outre le mycoplasme de la Jaunisse de l’aster (AY-WB), une série d’Arabettes des dames (Arabidopsis thaliana) transgéniques et des couples de Cicadelle de l’aster Macrosteles quadrilineatus (Hém. Cicadelellidé). »


« Le mycoplasme contrôle la plante au moyen d’un agent de virulence, la protéine SAP54, qui interagit avec une autre protéine, RAD23, une ubiquitine (chargée de la fonction poubelle dans le noyau des cellules). De façon surprenante, SAP54 est également responsable de l’attractivité pour les cicadelles pondeuses. »


« En attendant que cette découverte conduise à de nouveaux moyens de lutte, les chercheurs voudraient élucider le mécanisme à l’œuvre dans d’autres cas, notamment dans celui de la rouille à Puccinia monoica. Les feuilles des plantes parasitées prennent l’allure de fleurs jaunes très brillantes, très attractives pour les insectes pollinisateurs. Ceux-ci se chargent de propagules du champignon et les propagent. »


D’après « Bacterial tricks for turning plants into zombies », par Ed Young. Lu le 8 avril 2014 à www.nature.com/news/


L’article source est disponible in extenso et gratis : DOI: 10.1371/journal.pbio.1001835


À (re)lire : Le Chlorion et autres manipulateurs, par Alain Fraval. Insectes n° 163 (2011-4).


[Image via Nature : « Flowers of Madagascar rosy periwinkle infected by a bacterium produce leaf-like petals and attract a leafhopper that serves as the pathogen's next vector. »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Disparition des abeilles : la piste des néonicotinoïdes confirmée par une équipe de chercheurs de l'Université de Taïwan

Disparition des abeilles : la piste des néonicotinoïdes confirmée par une équipe de chercheurs de l'Université de Taïwan | EntomoNews | Scoop.it

Taiwan Info. « Une équipe d’entomologistes de l’Université nationale de Taiwan (NTU) a dévoilé hier les résultats de ses recherches sur l’impact de l’imidaclopride, un insecticide chimique appartenant à la famille des néonicotinoïdes, confirmant le rôle de celui-ci dans l’effondrement catastrophique des colonies d’abeilles observé dans de nombreux pays depuis une vingtaine d’années. »


« Yang Eng-cheng [楊恩誠] fait partie d’une équipe multidisciplinaire de chercheurs de la NTU qui ont collaboré sur un projet utilisant une technologie de marquage au laser et un suivi de ces insectes hyménoptères à l’aide d’instruments infrarouges. Il a expliqué que l’étude avait montré que la capacité des abeilles à retrouver le chemin de la ruche et à se nourrir est lourdement affectée lorsqu’elles sont exposées à l’imidaclopride, même à faibles doses (10 parties par milliard), au stade larvaire. »

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

On peut compter sur les blattes

On peut compter sur les blattes | EntomoNews | Scoop.it

Par Alain Fraval. OPIE. « Des nouvelles des insectes : les Épingles entomologiques » 


« Il suffit d’injecter à une blatte un lot bien choisi et assez fourni de nanorobots. Ceux-ci, des fragments d’ADN, peuvent prendre deux états, plié et déplié, en fonction de la molécule rencontrée ; en interagissant entre eux, ils forment un ordinateur à ADN. On attend de cette technique des outils capables de réparer nos cellules et des vecteurs de substances actives (qu’ils portent tant qu’ils sont pliés) capables d’atteindre des cibles microscopiques. » 

 
« Daniel Levner, bio-ingénieur au Wyss Institute de l’université d’Harvard (Massachussetts, États-Unis) et ses collègues de l’université Bar Ilan à Ramat-Gan (Israël), ont injecté de ces nanorobots – munis d’un marqueur fluorescent – à des Blaberus discoidalis (Blatt. Blabéridé). Ceci pour étudier comment ils délivrent les substances dans leur organisme. Au final, le système in vivo formé par l’armée des agents microscopiques s’est avéré potentiellement comparable en souplesse et précision à ce que pourrait faire un ordinateur 8 bits (un Atari ou Commodore des années 80 du siècle passé). »  

  
« Dans un vertébré, ces nanorobots seraient attaqués par le système immunitaire. Mais l’équipe pense trouver la parade d’ici 5 ans. »


D’après « DNA nanobots deliver drugs in living cockroaches », par Sarah Spickernell. Lu le 8 avril 2014 à www.newscientist.com/


NB : l’hôte des nanorobots peut aussi fournir le courant (dont ils n’ont que faire, d'ailleurs) : Épingle Jus de blatte de 2012.


[Image via NewScientist :  « As much computing power as a Commodore 64 (Image: Daly and Newton/Getty Images) »]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

La drosophile, une mouche de combat

La drosophile, une mouche de combat | EntomoNews | Scoop.it

Le Ciel de Leyenda. « Les mouches drosophiles, plus communément appelées mouches à fruits, exécutent des manoeuvres de diversion similaires à celles des avions de combat quand elles sont pourchassées par des prédateurs, selon une étude publiée dans la revue américaine Science. »


[L'étude] Flies Evade Looming Targets by Executing Rapid Visually Directed Banked Turns

      

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Recrutement réussi de fourmis moissonneuses

Recrutement réussi de fourmis moissonneuses | EntomoNews | Scoop.it

CNRS - Institut écologie et environnement - Actualités de l'institut. « Faire appel à des fourmis pour restaurer la végétation dégradée de la steppe de Crau. L’idée est originale et semblerait faire ses preuves. En effet, trois ans après avoir introduit des reines fondatrices dans les zones à réhabiliter, des chercheurs de l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine et continentale – IMBE (CNRS/Aix-Marseille Université/Université d’Avignon/IRD) observent les premières ouvrières se mettre au travail ! »    

      

[Image] « Après trois années de transplantation des reines fondatrices, les premières ouvrières ont commencé à constituer des greniers et dépotoirs contenant des graines dont les effets sur la distribution des espèces végétales sont maintenant attendus dans les toutes prochaines années © Adeline Bulot (UMR CNRS-IRD IMBE) » 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Des larves de papillons parasites imitent les signaux acoustiques des fourmis pour s'infiltrer dans la fourmilière

Des larves de papillons parasites imitent les signaux acoustiques des fourmis pour s'infiltrer dans la fourmilière | EntomoNews | Scoop.it

Par Joël Ignasse. Science et Avenir. « Duper la fourmi, un art dans lequel cette larve est passée maître »


« Des larves de papillons parasites peuvent imiter les signaux acoustiques des fourmis pour faciliter leur infiltration dans la fourmilière. »


[Vidéo] « La vidéo [...] présente les deux émissions acoustiques de l'espèce coucou (Maculinea alcon). »


[L'étude] PLOS ONE: Variation in Butterfly Larval Acoustics as a Strategy to Infiltrate and Exploit Host Ant Colony Resources


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Biocontrôle - Des insectes ou des champignons qui veillent sur les cultures

Biocontrôle - Des insectes ou des champignons qui veillent sur les cultures | EntomoNews | Scoop.it
Paris, 20 avr 2014 (AFP) - Pour réduire l'usage de produits chimiques (pesticides, herbicides, fongicides) et doper les productions végétales, de plus en plus d'agriculteurs ont recours à des produits naturels.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Tiques : les cas d'encéphalites ont plus que doublé en 2013

Tiques : les cas d'encéphalites ont plus que doublé en 2013 | EntomoNews | Scoop.it

Borréliose, encéphalite à tiques, ces maladies propagées par ces petites bestioles suceuses de sang sont en augmentation depuis plusieurs années en Suisse. Pour l'encéphalite, on a recensé 205 cas en 2013, contre 95 en 2012. L'hiver particulièrement doux qui s'achève fait craindre une explosion des cas pour 2014.



more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Chez le frelon asiatique, la couleur ne fait pas l’espèce

Chez le frelon asiatique, la couleur ne fait pas l’espèce | EntomoNews | Scoop.it

Institut de recherche pour le développement (IRD). « De nouvelles données sur les variations de couleurs de cette espèce invasive arrivée en France il y 10 ans »


« Une collaboration entre des chercheurs du Muséum national d’Histoire naturelle, du Laboratoire Evolution, Génomes et Spéciation (IRD-CNRS) de Gif-sur-Yvette, de l’American Museum of natural History et des chercheurs népalais, chinois et indonésiens a permis de caractériser la diversité génétique et le polymorphisme des populations asiatiques du frelon Vespa velutina , espèce devenue envahissante en France depuis une dizaine d’années. L’étude retrace l'histoire évolutive et géographique des différentes populations et permet d'envisager la manière dont les variations de couleur du frelon résultent d’un ensemble de convergences évolutives. »


Chez le frelon asiatique, la couleur ne fait pas l’espèce (PDF, 199 Ko)


[L'étude] PLOS ONE: eographic Variation of Melanisation Patterns in a Hornet Species: Genetic Differences, Climatic Pressures or Aposematic Constraints?



more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Le Brésil va lâcher des millions de moustiques OGM contre la dengue

Le Brésil va lâcher des millions de moustiques OGM contre la dengue | EntomoNews | Scoop.it

Par Audrey Garric. Le Monde. « Le moustique sera-t-il le premier animal – ou plutôt insecte – génétiquement modifié que l'on va rencontrer dans la nature ? La question est posée alors que le Brésil est en train d’autoriser la dissémination d’un moustique transgénique stérile afin de lutter contre la dengue. Une nouvelle qui, au-delà de susciter des espoirs de parvenir à lutter contre cette grave épidémie, a provoqué la controverse et l'opposition de nombreuses ONG. »


[...]


« C’est dans ce contexte que l'entreprise britannique Oxitec, étroitement liée au géant agrochimique Syngenta, a mis au point une lignée de moustiques Aedes aegypti mâles, rendus stériles par transgénèse, qui permettraient de contrôler la population des moustiques vecteurs. Elle a déposé une demande de commercialisation au Brésil en juillet 2013. »


« Le 10 avril, la Commission technique nationale de biosécurité (CTNBio) – l'équivalent du Haut conseil sur les biotechnologies en France – a autorisé, par seize voix contre une, la dissémination dans l'environnement de ces moustiques de nom de code OX513A. Pour être effective, cette autorisation doit néanmoins encore être validée par l’Agence nationale de surveillance sanitaire (Anvisa). OX513A deviendrait alors le premier "animal" génétiquement modifié – avant le saumon transgénique américain surnommé "Frankenfish". »


[...]


« [...] l’extinction de l'espèce Aedes aegypti pourrait favoriser un moustique concurrent, le moustique-tigre (Aedes Albopictus), lui aussi vecteur des virus de la dengue et du chikungunya. "En détruisant une espèce, on libère une niche écologique pour une autre. Mais ce serait le cas avec toute autre méthode de lutte contre le moustique Aedes aegypti, par exemple à l'aide d'insecticides", remarque l'expert. »


« Sur l'île de La Réunion, l'IRD pilote un projet de recherche, qui consiste à stériliser des moustiques mâles par irradiation, comme cela a été fait avec succès contre la lucilie bouchère, une mouche prédatrice des animaux et des hommes au Mexique dans les années 2000. Une autre méthode consiste à introduire une bactérie (Wolbachia) dans des souches de moustiques, qui lors de l’accouplement avec les femelles sauvages vont également introduire une stérilité. »


Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


SUR ENTOMONEWS :

[À écouter] Un moustique transgénique dans la nature


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

Réchauffement : certains impacts sous-estimés ? Un suivi des populations de papillons en Laponie

Réchauffement : certains impacts sous-estimés ? Un suivi des populations de papillons en Laponie | EntomoNews | Scoop.it
Un suivi des populations de papillons en Laponie révèle que la dynamique propre de plusieurs espèces pourrait fausser l'évaluation des effets du réchauffement.

Via Cyrille Deliry, Pescalune
more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from De Natura Rerum
Scoop.it!

Certains oiseaux pourraient “sentir” les végétaux attaqués par des insectes | Ornithomedia.com

Certains oiseaux pourraient “sentir” les végétaux attaqués par des insectes | Ornithomedia.com | EntomoNews | Scoop.it
Les composés organiques volatils émis par les végétaux mangés par des insectes serviraient notamment à attirer les oiseaux.

Via Christian Allié
Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


Christian Allié's insight:

.......""""""""""""""...........

 

...... Pour se protéger des herbivores (les invertébrés principalement), les plantes disposent de plusieurs moyens de défense, comme la synthèse d'huiles essentielles toxiques, insecticides, antimicrobiennes ou antifongiques, le développement d'épines, la croissance dans des lieux difficiles d'accès ou la production de composés organiques volatils (C.O.V.).....

[ ... ]

....... 

Attirer les oiseaux insectivores

Des deux principaux sens qui permettent aux oiseaux de détecter les insectes herbivores sur les plantes sont la vision et l'odorat. Les oiseaux ont en effet une vision généralement plus performante que la nôtre (lire La vision des oiseaux) : elle est quadrichromique (trichromique chez l'Homme) et leur spectre visible est plus large que le nôtre (il comprend les  rayonnements dont la longueur d'onde est comprise entre 300 et 750 nm, ce qui inclut ultraviolet). Ils peuvent donc a priori repérer les dégâts provoqués sur les feuilles, les fleurs ou les tiges. On a en outre découvert que la réflectance (= le rapport entre le flux lumineux réfléchi et le flux lumineux incident) de la végétation diminuait quand le feuillage était abîmé, les propriétés optiques des feuilles étant liées à leurs caractéristiques biochimiques : les oiseaux pourraient repérer cette différence.
Les oiseaux pourraient peut-être également "voir" les composés, dont certains pourraient former des aérosols légèrement bleutés. Mais cela reste à prouver, les concentrations en COV étant souvent très faibles, surtout sous les climats froids. .......

[ ... ]

.......... 

Comment les oiseaux repèrent-ils finalement les arbres attaqués par des insectes ?

Les oiseaux pourraient donc repérer les arbres riches en insectes herbivores grâce à leur odorat (via la production de certains composés volatils), leur vue (via un changement de la réflectance des zones défoliées) ou grâce aux deux. Trois composés, le (E)-DMNT, le β-ocimène et le linalool, pourraient particulièrement attirer les oiseaux, ce qui est d'autant plus vraisemblable qu’ils attirent aussi les mites carnivores et les hyménoptères parasites : ils ne servent donc pas à privilégier tel ou tel auxiliaire.
Des expériences antérieures menées sur le Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) et sur les Mésanges charbonnières (Parus major) et bleues (Cyanistes caeruleus) avaient montré que ces espèces ne se basaient pas que sur des indices visuels pour repérer les arbres riches en chenilles; toutefois, la diminution de la réflectance (surtout pour la longueur d'onde de 500 nm) provoquée par la défoliation pourrait aussi servir de repère.
Les oiseaux pourraient peut-être aussi directement voir les composés organiques volatils, une hypothèse qui reste à vérifier.

.........

more...
Christian Allié's curator insight, April 17, 3:06 AM

.......""""""""""""""...........

 

...... Pour se protéger des herbivores (les invertébrés principalement), les plantes disposent de plusieurs moyens de défense, comme la synthèse d'huiles essentielles toxiques, insecticides, antimicrobiennes ou antifongiques, le développement d'épines, la croissance dans des lieux difficiles d'accès ou la production de composés organiques volatils (C.O.V.).....

[ ... ]

....... 

Attirer les oiseaux insectivores

Des deux principaux sens qui permettent aux oiseaux de détecter les insectes herbivores sur les plantes sont la vision et l'odorat. Les oiseaux ont en effet une vision généralement plus performante que la nôtre (lire La vision des oiseaux) : elle est quadrichromique (trichromique chez l'Homme) et leur spectre visible est plus large que le nôtre (il comprend les  rayonnements dont la longueur d'onde est comprise entre 300 et 750 nm, ce qui inclut ultraviolet). Ils peuvent donc a priori repérer les dégâts provoqués sur les feuilles, les fleurs ou les tiges. On a en outre découvert que la réflectance (= le rapport entre le flux lumineux réfléchi et le flux lumineux incident) de la végétation diminuait quand le feuillage était abîmé, les propriétés optiques des feuilles étant liées à leurs caractéristiques biochimiques : les oiseaux pourraient repérer cette différence.
Les oiseaux pourraient peut-être également "voir" les composés, dont certains pourraient former des aérosols légèrement bleutés. Mais cela reste à prouver, les concentrations en COV étant souvent très faibles, surtout sous les climats froids. .......

[ ... ]

.......... 

Comment les oiseaux repèrent-ils finalement les arbres attaqués par des insectes ?

Les oiseaux pourraient donc repérer les arbres riches en insectes herbivores grâce à leur odorat (via la production de certains composés volatils), leur vue (via un changement de la réflectance des zones défoliées) ou grâce aux deux. Trois composés, le (E)-DMNT, le β-ocimène et le linalool, pourraient particulièrement attirer les oiseaux, ce qui est d'autant plus vraisemblable qu’ils attirent aussi les mites carnivores et les hyménoptères parasites : ils ne servent donc pas à privilégier tel ou tel auxiliaire.
Des expériences antérieures menées sur le Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) et sur les Mésanges charbonnières (Parus major) et bleues (Cyanistes caeruleus) avaient montré que ces espèces ne se basaient pas que sur des indices visuels pour repérer les arbres riches en chenilles; toutefois, la diminution de la réflectance (surtout pour la longueur d'onde de 500 nm) provoquée par la défoliation pourrait aussi servir de repère.
Les oiseaux pourraient peut-être aussi directement voir les composés organiques volatils, une hypothèse qui reste à vérifier.

.........

Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

[À écouter] Un moustique transgénique dans la nature

[À écouter] Un moustique transgénique dans la nature | EntomoNews | Scoop.it

Journal de 7h30 / France Inter. « Une grande première au Brésil : l'OGM à la rescousse contre l'épidémie de dengue »


[Image via Chronique des Droits de l'Homme]



___________________________________________________________________

Dans la presse :

• Inf'OGM - BRESIL - Le moustique OGM autorisé et bientôt commercialisé, malgré une évaluation laxiste
http://www.infogm.org/spip.php?article5643


• Des millions de moustiques OGM sur le point d'être commercialisés au Brésil - Basta !
http://www.bastamag.net/Des-millions-de-moustiques-OGM-sur


• La dissémination d'un moustique transgénique autorisée au Brésil
http://www.actu-environnement.com/ae/news/moustique-transgenique-bresil-dissemination-21406.php4


• 5 questions sur les moustiques génétiquement modifiés - Le Nouvel Observateur
http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20140416.OBS4036/5-questions-sur-les-moustiques-genetiquement-modifies.html?xtor=RSS-26


Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


SUR ENTOMONEWS :


→ [Vidéo] Brésil : l'envol du moustique OGM
http://sco.lt/8J7V4L


→ Santé : l'impact des insectes génétiquement modifiés
http://sco.lt/6dSQDZ


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from De Natura Rerum
Scoop.it!

Des bactéries parasites transforment des plantes en zombie

Des bactéries parasites transforment des plantes en zombie | EntomoNews | Scoop.it
Des grillons qui se jettent à l'eau, des rats qui aiment les chats , des moustiques qui piquent préférentiellement les personnes porteuses du vecteur du paludisme ?


Par Janlou Chaput, Futura-Sciences. « La manipulation comportementale de leur hôte par les parasites atteint parfois des degrés étonnants. Une bactérie vivant dans la sève parvient à rendre une plante en quelque sorte morte-vivante. Le végétal survit mais, rendu stérile, il ne se reproduit plus et fabrique des feuilles à la place des fleurs, tout cela pour attirer les insectes vecteurs qui permettront au micro-organisme de coloniser une autre victime. »


[...]


[Image] « Les phytoplasmes profitent des cicadelles, des insectes suceurs de sève, pour se répandre de plante en plante. En contrôlant leur hôte végétal, ces bactéries manipulent également indirectement le comportement des insectes. »


[L'étude] PLOS Biology: Phytoplasma Effector SAP54 Hijacks Plant Reproduction by Degrading MADS-box Proteins and Promotes Insect Colonization in a RAD23-Dependent Manner


Via L'Info Autrement, Christian Allié
more...
Christian Allié's curator insight, April 15, 2:14 AM

........"""""""""""""""""""""""".......

 

...... Les exemples de manipulation comportementale d'un parasite sur son hôte ne manquent pas dans le règne animal, et même l'Homme pourrait également en pâtir, puisque les personnes infestées par le protozoaire à l'origine de la toxoplasmose adopteraient plus souvent des comportements à risque.

Mais ce processus concerne aussi les plantes, victimes de changements qui facilitent la propagation du pathogène. Les phytoplasmes comptent parmi les parasites végétaux dotés de ce pouvoir. Ces bactéries infestent les cellules du phloème, le canal conducteur de la sève élaborée, riche en glucides. Elles en profitent pour pousser leur hôte à transformer ses fleurs en des amas de feuilles, stériles, à l'origine de la maladie du balai de sorcière. La plante est toujours vivante, continue à produire des substances nutritives, mais demeure incapable de se reproduire : elle devient morte-vivante, comme un zombie.

 

Étonnamment, une seule molécule suffit aux phytoplasmes pour prendre le contrôle de leur hôte, comme l'avait démontré une équipe menée par Saskia Hogenhout, du John Innes Centre, à Norwich (Royaume-Uni). Son nom : SAP54. La même équipe de chercheurs vient d'aller plus loin dans la compréhension des mécanismes impliqués, explicités dans la revue Plos Biology.

 

[ ... ]

........

Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Nids d'abeilles nouveau genre

Nids d'abeilles nouveau genre | EntomoNews | Scoop.it
Les abeilles urbaines utilisent des matériaux de construction inhabituels pour construire leurs nids.


Par Jean François Bouthillett. Les Débrouillards. « Des scientifiques de l’université de Guelph et de l’université York (Ontario) ont trouvé une drôle de substance grise dans les nids de Megachile campanulae (une espèce d’abeille qui utilise les résines végétales pour construire son nid). Cette substance ressemblait à de la gomme à mâcher. »
 
« Après des analyses au microscope et aux rayons X, les scientifiques ont découvert qu'il s'agissait de polyuréthane, utilisé en autres comme scellant autour des fenêtres. »


« On a ensuite trouvé, chez une autre abeille (Megachile rotundata) des morceaux de sacs de plastique intégrés au nid ! »


[...]

Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


SUR ENTOMONEWS :

Deux espèces d'abeilles solitaires utilisent du plastique pour construire leur nid en ville


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Nouvelle espèce pour la science : cette cicadelle brésilienne joliment colorée

Nouvelle espèce pour la science : cette cicadelle brésilienne joliment colorée | EntomoNews | Scoop.it
A brilliantly coloured new species of leafhopper is the first to be associated with bromeliads in their native habitat, writes Quentin Wheeler


By Quentin Wheeler. The Guardian. « New to nature No 121: Cavichiana bromelicola »


Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


C'est le premier cas documenté d'une cicadelle associée avec des Broméliacées dans leur habitat naturel

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Lutte biologique contre le cynips du châtaignier en France

Lutte biologique contre le cynips du châtaignier en France | EntomoNews | Scoop.it

INRA. « Financé dans le cadre du programme Ecophyto 2018 (ONEMA, 2011-2015), la lutte biologique contre le cynips du châtaignier vise à contrôler durablement les populations de Dryocosmus kuriphilus, ravageur majeur du châtaignier dans le monde et arrivé en France en 2005, à l'aide d'un parasitoïde exotique Torymus sinensis. Ce projet s'intéresse également aux communautés indigènes (parasitoïdes) liées au cynips du châtaignier ainsi qu'à la démographie de Torymus sinensis lors de sa phase d'installation. »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Les images d'un fossile daté de 305 millions d'années révèlent que les ancêtres des faucheux avaient deux paires d'yeux au lieu d'une

Les images d'un fossile daté de 305 millions d'années révèlent que les ancêtres des faucheux avaient deux paires d'yeux au lieu d'une | EntomoNews | Scoop.it

Par Manchester University. « Ancient ‘spider’ images reveal eye-opening secrets »


« Stunning images of a 305-million-year-old harvestman fossil reveal ancestors of the modern-day arachnids had two sets of eyes rather than one.

The researchers say their findings, published in the journal Current Biology, add significant detail to the evolutionary story of this diverse and highly successful group of arthropods, which are found on every continent except Antarctica.


[...]


« The primitive fossilised harvestman, named Hastocularis argus, was found in eastern France and had not only median eyes – those found near the centre of the body – but lateral eyes on the side of the body as well. »


[L'étude] A Paleozoic Stem Group to Mite Harvestmen Revealed through Integration of Phylogenetics and Development: Current Biology  

   

[Image] « The 305-million-year-old harvestman fossil »   

    

Actu repérée via Sciences et Avenir "En image. Double-vue pour cet arachnide"

« [...] Des yeux qui disparaissent au cours de l'évolution

En se servant d'un fossile d'opilion vieux de 305 millions d'années, les scientifiques ont pu reconstruire l'aspect de l'animal. Ils ont notamment utilisé l'imagerie à rayons X pour révéler ses caractéristiques. Ils se sont alors aperçus que H. argus possédait deux paires d'yeux alors que les faucheurs modernes n'en possède qu'une paire. [...] »


more...
No comment yet.