EntomoNews
Follow
Find
51.1K views | +129 today
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
onto EntomoNews
Scoop.it!

Le génome du criquet nous éclaire sur la formation des essaims et le vol à longue distance

Le génome du criquet nous éclaire sur la formation des essaims et le vol à longue distance | EntomoNews | Scoop.it

Nature Communications. « The locust genome provides insight into swarm formation and long-distance flight »


« Locusts are one of the world’s most destructive agricultural pests and represent a useful model system in entomology. Here we present a draft 6.5 Gb genome sequence of Locusta migratoria, which is the largest animal genome sequenced so far. Our findings indicate that the large genome size of L. migratoria is likely to be because of transposable element proliferation combined with slow rates of loss for these elements. Methylome and transcriptome analyses reveal complex regulatory mechanisms involved in microtubule dynamic-mediated synapse plasticity during phase change. We find significant expansion of gene families associated with energy consumption and detoxification, consistent with long-distance flight capacity and phytophagy. We report hundreds of potential insecticide target genes, including cys-loop ligand-gated ion channels, G-protein-coupled receptors and lethal genes. The L. migratoria genome sequence offers new insights into the biology and sustainable management of this pest species, and will promote its wide use as a model system. »


___________________________________________________________________

Article en français :


Décodage du génome du criquet, l'ennemi des cultures


Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


SUR ENTOMOSCIENCE :

Les criquets ravageurs


more...
No comment yet.
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Découverte d'un insecte : pénis pour la femelle, vagin pour le mâle

Découverte d'un insecte : pénis pour la femelle, vagin pour le mâle | EntomoNews | Scoop.it
Un insecte cavernicole femelle doté d'un pénis érectile, tandis que le mâle a une sorte de vagin, a été découvert au Brésil.


[Image via 20 minutes - Insecte cavernicole femelle doté d un «pénis»]


[Légende de l'image via EurekAlert! "In sex-reversed cave insects, females have the penises" : « Female Penis of Neotrogla aurora »]


[L'étude : Female Penis, Male Vagina, and Their Correlated Evolution in a Cave Insect: Current Biology]



more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from Nature to Share
Scoop.it!

Une bactérie transmise par un insecte décime les orangers de Floride, le prix du jus s'envole

Une bactérie transmise par un insecte décime les orangers de Floride, le prix du jus s'envole | EntomoNews | Scoop.it

Le Nouvel Observateur. « Les orangers de Floride décimés par une bactérie, le prix du jus s'envole »


« La "maladie du dragon jaune" sévit plus que jamais dans les vergers d'agrumes en Floride. Résultat: la récolte d'oranges devrait chuter à son plus bas depuis 29 ans et le prix du jus est à son plus haut depuis deux ans à New York.


"J'ai l'impression qu'on est en train de perdre la bataille" face au "huanglongbing", autre nom de cette bactérie venue d'Asie qui rend les fruits amers et les fait tomber de l'arbre prématurément, se désole Ellis Hunt.


Ce chef d'une grosse exploitation familiale à Lake Wales, dans le centre de l'Etat, cultive des agrumes sur 2.000 hectares. A cause du microbe, sa production d'agrumes est passée en quelques années de 1 million à 750.000 caisses.


La propagation de cette maladie transmise par un insecte est telle cette année que les autorités ont abaissé par quatre fois leurs prévisions pour la récolte à venir. »


[...]


Via Damoclès
Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


SUR ENTOMONEWS :
Un insecte pillard


SUR INSECT ARCHIVE :

Can Scientists (and Wasps) Save Orange Juice? [Slide Show and Video]: Scientific American


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Des vibrations contre la cicadelle

Des vibrations contre la cicadelle | EntomoNews | Scoop.it

Par Emmanuelle Thomas. Viti. « Flavescence dorée »


« La problématique flavescence dorée n’est pas nouvelle, et la recherche dans ce domaine explore chaque année de nouvelles pistes. Parmi les pistes de travail suivies par les scientifiques figurent deux thématiques innovantes: l’utilisation de symbiontes pour diminuer la capacité de Scaphoideus titanus à transmettre le phytoplasme et la confusion "vibratoire ". »

« La confusion vibratoire vise à empêcher la communication entre les mâles et les femelles de cicadelle de la flavescence dorée. »


[...]

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Des nouvelles des insectes : Double manipulation

Des nouvelles des insectes : Double manipulation | EntomoNews | Scoop.it

Par Alain Fraval. OPIE. « Des nouvelles des insectes : les Épingles entomologiques »


« Les mycoplasmes des végétaux sont des bactéries particulières, parasites obligatoires, d’un grand impact en agriculture : ils modifient la plante en lui faisant pousser des tiges surnuméraires (balai de sorcière), en la décolorant (virescence) ou en lui faisant produire des feuilles à la place des fleurs (phyllodie). »


« Ces pestes ont également besoin de cicadelles vectrices pour passer d’une plante à l’autre. Les plantes infectées sont stérilisées mais plus attractives et plus accueillantes pour les cicadelles qui s’infectent (sans en souffrir) et réinjecteront l’agent pathogène avec leur salive. Plante et insecte sont manipulés. Une équipe du John Innes Centre à Norwich (Royaume-Uni) conduite par Saskia Hogenhout vient de montrer comment. »


« Ont participé à leurs travaux, outre le mycoplasme de la Jaunisse de l’aster (AY-WB), une série d’Arabettes des dames (Arabidopsis thaliana) transgéniques et des couples de Cicadelle de l’aster Macrosteles quadrilineatus (Hém. Cicadelellidé). »


« Le mycoplasme contrôle la plante au moyen d’un agent de virulence, la protéine SAP54, qui interagit avec une autre protéine, RAD23, une ubiquitine (chargée de la fonction poubelle dans le noyau des cellules). De façon surprenante, SAP54 est également responsable de l’attractivité pour les cicadelles pondeuses. »


« En attendant que cette découverte conduise à de nouveaux moyens de lutte, les chercheurs voudraient élucider le mécanisme à l’œuvre dans d’autres cas, notamment dans celui de la rouille à Puccinia monoica. Les feuilles des plantes parasitées prennent l’allure de fleurs jaunes très brillantes, très attractives pour les insectes pollinisateurs. Ceux-ci se chargent de propagules du champignon et les propagent. »


D’après « Bacterial tricks for turning plants into zombies », par Ed Young. Lu le 8 avril 2014 à www.nature.com/news/


L’article source est disponible in extenso et gratis : DOI: 10.1371/journal.pbio.1001835


À (re)lire : Le Chlorion et autres manipulateurs, par Alain Fraval. Insectes n° 163 (2011-4).


[Image via Nature : « Flowers of Madagascar rosy periwinkle infected by a bacterium produce leaf-like petals and attract a leafhopper that serves as the pathogen's next vector. »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Disparition des abeilles : la piste des néonicotinoïdes confirmée par une équipe de chercheurs de l'Université de Taïwan

Disparition des abeilles : la piste des néonicotinoïdes confirmée par une équipe de chercheurs de l'Université de Taïwan | EntomoNews | Scoop.it

Taiwan Info. « Une équipe d’entomologistes de l’Université nationale de Taiwan (NTU) a dévoilé hier les résultats de ses recherches sur l’impact de l’imidaclopride, un insecticide chimique appartenant à la famille des néonicotinoïdes, confirmant le rôle de celui-ci dans l’effondrement catastrophique des colonies d’abeilles observé dans de nombreux pays depuis une vingtaine d’années. »


« Yang Eng-cheng [楊恩誠] fait partie d’une équipe multidisciplinaire de chercheurs de la NTU qui ont collaboré sur un projet utilisant une technologie de marquage au laser et un suivi de ces insectes hyménoptères à l’aide d’instruments infrarouges. Il a expliqué que l’étude avait montré que la capacité des abeilles à retrouver le chemin de la ruche et à se nourrir est lourdement affectée lorsqu’elles sont exposées à l’imidaclopride, même à faibles doses (10 parties par milliard), au stade larvaire. »

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

On peut compter sur les blattes

On peut compter sur les blattes | EntomoNews | Scoop.it

Par Alain Fraval. OPIE. « Des nouvelles des insectes : les Épingles entomologiques » 


« Il suffit d’injecter à une blatte un lot bien choisi et assez fourni de nanorobots. Ceux-ci, des fragments d’ADN, peuvent prendre deux états, plié et déplié, en fonction de la molécule rencontrée ; en interagissant entre eux, ils forment un ordinateur à ADN. On attend de cette technique des outils capables de réparer nos cellules et des vecteurs de substances actives (qu’ils portent tant qu’ils sont pliés) capables d’atteindre des cibles microscopiques. » 

 
« Daniel Levner, bio-ingénieur au Wyss Institute de l’université d’Harvard (Massachussetts, États-Unis) et ses collègues de l’université Bar Ilan à Ramat-Gan (Israël), ont injecté de ces nanorobots – munis d’un marqueur fluorescent – à des Blaberus discoidalis (Blatt. Blabéridé). Ceci pour étudier comment ils délivrent les substances dans leur organisme. Au final, le système in vivo formé par l’armée des agents microscopiques s’est avéré potentiellement comparable en souplesse et précision à ce que pourrait faire un ordinateur 8 bits (un Atari ou Commodore des années 80 du siècle passé). »  

  
« Dans un vertébré, ces nanorobots seraient attaqués par le système immunitaire. Mais l’équipe pense trouver la parade d’ici 5 ans. »


D’après « DNA nanobots deliver drugs in living cockroaches », par Sarah Spickernell. Lu le 8 avril 2014 à www.newscientist.com/


NB : l’hôte des nanorobots peut aussi fournir le courant (dont ils n’ont que faire, d'ailleurs) : Épingle Jus de blatte de 2012.


[Image via NewScientist :  « As much computing power as a Commodore 64 (Image: Daly and Newton/Getty Images) »]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

La drosophile, une mouche de combat

La drosophile, une mouche de combat | EntomoNews | Scoop.it

Le Ciel de Leyenda. « Les mouches drosophiles, plus communément appelées mouches à fruits, exécutent des manoeuvres de diversion similaires à celles des avions de combat quand elles sont pourchassées par des prédateurs, selon une étude publiée dans la revue américaine Science. »


[L'étude] Flies Evade Looming Targets by Executing Rapid Visually Directed Banked Turns

      

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Recrutement réussi de fourmis moissonneuses

Recrutement réussi de fourmis moissonneuses | EntomoNews | Scoop.it

CNRS - Institut écologie et environnement - Actualités de l'institut. « Faire appel à des fourmis pour restaurer la végétation dégradée de la steppe de Crau. L’idée est originale et semblerait faire ses preuves. En effet, trois ans après avoir introduit des reines fondatrices dans les zones à réhabiliter, des chercheurs de l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine et continentale – IMBE (CNRS/Aix-Marseille Université/Université d’Avignon/IRD) observent les premières ouvrières se mettre au travail ! »    

      

[Image] « Après trois années de transplantation des reines fondatrices, les premières ouvrières ont commencé à constituer des greniers et dépotoirs contenant des graines dont les effets sur la distribution des espèces végétales sont maintenant attendus dans les toutes prochaines années © Adeline Bulot (UMR CNRS-IRD IMBE) » 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Des larves de papillons parasites imitent les signaux acoustiques des fourmis pour s'infiltrer dans la fourmilière

Des larves de papillons parasites imitent les signaux acoustiques des fourmis pour s'infiltrer dans la fourmilière | EntomoNews | Scoop.it

Par Joël Ignasse. Science et Avenir. « Duper la fourmi, un art dans lequel cette larve est passée maître »


« Des larves de papillons parasites peuvent imiter les signaux acoustiques des fourmis pour faciliter leur infiltration dans la fourmilière. »


[Vidéo] « La vidéo [...] présente les deux émissions acoustiques de l'espèce coucou (Maculinea alcon). »


[L'étude] PLOS ONE: Variation in Butterfly Larval Acoustics as a Strategy to Infiltrate and Exploit Host Ant Colony Resources


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Luxembourg : Le nombre d abeilles a chuté de 40 en 3 ans

Luxembourg : Le nombre d abeilles a chuté de 40  en 3 ans | EntomoNews | Scoop.it
LUXEMBOURG - Ce mardi matin, natur&ëmwelt et Greenpeace ont présenté leur nouvelle campagne pour la protection des abeilles. Des insectes menacés qui ne servent pas qu à faire du miel...


L'essentiel Online. « Au Luxembourg, entre automne 2010 et printemps 2013, le nombre de colonies d'abeilles est passé de 5 580 à 3 258, soit une baisse de plus de 40%. [...]  »

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Des fourmis contrôlent leurs parasites zombificateurs en envoyant leurs plus vieilles ouvrières au charbon

Des fourmis contrôlent leurs parasites zombificateurs en envoyant leurs plus vieilles ouvrières au charbon | EntomoNews | Scoop.it

GuruMeditation. « Nous avions déjà pu découvrir ensemble, au travers de quelques études, la relation macabre qui se poursuit entre un parasite zombificateur et certaines fourmis du Brésil. Il était assez étrange, pour deux biologistes, que l’évolution n’ait pas favorisé au cours du temps l’un des deux partis qui s’affrontent. Peut-être en tirent-ils des bénéfices mutuels… »


[...]


[Image] « Tirées de l’étude, les fourmis infectées et le parasite qui n’a pas réussi à achever son développement »


L’étude publiée sur BiorXiv : 3D mapping of disease in ant societies reveals a strategy of a specialized parasite.


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Lancement d'une enquête sur la Laineuse du prunellier

Lancement d'une enquête sur la Laineuse du prunellier | EntomoNews | Scoop.it

OPIE. « Enquête Laineuse du prunellier »


« La Laineuse du prunellier - Eriogaster catax est un Lépidoptère Hétérocère (papillon dit « de nuit ») de la famille des Lasiocampidés (en grec = chenilles velues). Elle doit son nom de laineuse à sa ponte recouverte de soies (poils) faisant penser à une touffe de laine laissée par un mammifère (mouton, chèvre...). »


« L’espèce, présente de l’Europe – du Nord de l’Espagne et de la France jusqu’aux Balkans – à l’Oural et au Proche-Orient, est absente des îles méditerranéennes. En France, elle vit surtout dans le sud-est, de façon toujours relativement localisée. »


« La Laineuse du prunellier apparaît menacée dans plusieurs pays de l'Ouest de l'Europe.
En France, elle est protégée (arrêté du 23 avril 2007) et bénéficie du statut d'espèce d'intérêt communautaire vis-à-vis de la directive européenne Habitat-Faune-Flore. Cependant les informations sont insuffisantes pour pouvoir y évaluer son état de conservation. »


« Afin d’agir efficacement pour sa conservation, l’OPIE lance une enquête préalable pour mieux connaître sa répartition et l’état de ses populations. »


« Photo : Eriogaster catax (Linné, 1758), La laineuse du prunellier | Ponte - Cliché : Lucas Baliteau »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Les pires endroits où se faire piquer par une abeille

Les pires endroits où se faire piquer par une abeille | EntomoNews | Scoop.it
SCIENCE - Les piqûres d'insectes ne sont jamais très agréables. Il y a celles qui démangent (celles de moustiques par exemple) mais aussi celles qui font mal, parfois très mal même.


[Image] The Worst Places To Get Stung By A Bee: Nostril, Lip, Penis – Phenomena: Not Exactly Rocket Science (by Ed Yong)

http://phenomena.nationalgeographic.com/2014/04/03/the-worst-places-to-get-stung-by-a-bee-nostril-lip-penis/


[L'étude] Smith. 2014. Honey bee sting pain index by body location. PeerJ. http://dx.doi.org/10.7717/peerj.338


Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


L’index Schmidt auquel Ed Yong fait référence :
http://www.scoop.it/t/le-monde-des-insectes/p/3750992035/2012/12/17/l-index-schmidt


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

Réchauffement : certains impacts sous-estimés ? Un suivi des populations de papillons en Laponie

Réchauffement : certains impacts sous-estimés ? Un suivi des populations de papillons en Laponie | EntomoNews | Scoop.it
Un suivi des populations de papillons en Laponie révèle que la dynamique propre de plusieurs espèces pourrait fausser l'évaluation des effets du réchauffement.

Via Cyrille Deliry, Pescalune
more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from De Natura Rerum
Scoop.it!

Certains oiseaux pourraient “sentir” les végétaux attaqués par des insectes | Ornithomedia.com

Certains oiseaux pourraient “sentir” les végétaux attaqués par des insectes | Ornithomedia.com | EntomoNews | Scoop.it
Les composés organiques volatils émis par les végétaux mangés par des insectes serviraient notamment à attirer les oiseaux.

Via Christian Allié
Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


Christian Allié's insight:

.......""""""""""""""...........

 

...... Pour se protéger des herbivores (les invertébrés principalement), les plantes disposent de plusieurs moyens de défense, comme la synthèse d'huiles essentielles toxiques, insecticides, antimicrobiennes ou antifongiques, le développement d'épines, la croissance dans des lieux difficiles d'accès ou la production de composés organiques volatils (C.O.V.).....

[ ... ]

....... 

Attirer les oiseaux insectivores

Des deux principaux sens qui permettent aux oiseaux de détecter les insectes herbivores sur les plantes sont la vision et l'odorat. Les oiseaux ont en effet une vision généralement plus performante que la nôtre (lire La vision des oiseaux) : elle est quadrichromique (trichromique chez l'Homme) et leur spectre visible est plus large que le nôtre (il comprend les  rayonnements dont la longueur d'onde est comprise entre 300 et 750 nm, ce qui inclut ultraviolet). Ils peuvent donc a priori repérer les dégâts provoqués sur les feuilles, les fleurs ou les tiges. On a en outre découvert que la réflectance (= le rapport entre le flux lumineux réfléchi et le flux lumineux incident) de la végétation diminuait quand le feuillage était abîmé, les propriétés optiques des feuilles étant liées à leurs caractéristiques biochimiques : les oiseaux pourraient repérer cette différence.
Les oiseaux pourraient peut-être également "voir" les composés, dont certains pourraient former des aérosols légèrement bleutés. Mais cela reste à prouver, les concentrations en COV étant souvent très faibles, surtout sous les climats froids. .......

[ ... ]

.......... 

Comment les oiseaux repèrent-ils finalement les arbres attaqués par des insectes ?

Les oiseaux pourraient donc repérer les arbres riches en insectes herbivores grâce à leur odorat (via la production de certains composés volatils), leur vue (via un changement de la réflectance des zones défoliées) ou grâce aux deux. Trois composés, le (E)-DMNT, le β-ocimène et le linalool, pourraient particulièrement attirer les oiseaux, ce qui est d'autant plus vraisemblable qu’ils attirent aussi les mites carnivores et les hyménoptères parasites : ils ne servent donc pas à privilégier tel ou tel auxiliaire.
Des expériences antérieures menées sur le Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) et sur les Mésanges charbonnières (Parus major) et bleues (Cyanistes caeruleus) avaient montré que ces espèces ne se basaient pas que sur des indices visuels pour repérer les arbres riches en chenilles; toutefois, la diminution de la réflectance (surtout pour la longueur d'onde de 500 nm) provoquée par la défoliation pourrait aussi servir de repère.
Les oiseaux pourraient peut-être aussi directement voir les composés organiques volatils, une hypothèse qui reste à vérifier.

.........

more...
Christian Allié's curator insight, Today, 6:06 AM

.......""""""""""""""...........

 

...... Pour se protéger des herbivores (les invertébrés principalement), les plantes disposent de plusieurs moyens de défense, comme la synthèse d'huiles essentielles toxiques, insecticides, antimicrobiennes ou antifongiques, le développement d'épines, la croissance dans des lieux difficiles d'accès ou la production de composés organiques volatils (C.O.V.).....

[ ... ]

....... 

Attirer les oiseaux insectivores

Des deux principaux sens qui permettent aux oiseaux de détecter les insectes herbivores sur les plantes sont la vision et l'odorat. Les oiseaux ont en effet une vision généralement plus performante que la nôtre (lire La vision des oiseaux) : elle est quadrichromique (trichromique chez l'Homme) et leur spectre visible est plus large que le nôtre (il comprend les  rayonnements dont la longueur d'onde est comprise entre 300 et 750 nm, ce qui inclut ultraviolet). Ils peuvent donc a priori repérer les dégâts provoqués sur les feuilles, les fleurs ou les tiges. On a en outre découvert que la réflectance (= le rapport entre le flux lumineux réfléchi et le flux lumineux incident) de la végétation diminuait quand le feuillage était abîmé, les propriétés optiques des feuilles étant liées à leurs caractéristiques biochimiques : les oiseaux pourraient repérer cette différence.
Les oiseaux pourraient peut-être également "voir" les composés, dont certains pourraient former des aérosols légèrement bleutés. Mais cela reste à prouver, les concentrations en COV étant souvent très faibles, surtout sous les climats froids. .......

[ ... ]

.......... 

Comment les oiseaux repèrent-ils finalement les arbres attaqués par des insectes ?

Les oiseaux pourraient donc repérer les arbres riches en insectes herbivores grâce à leur odorat (via la production de certains composés volatils), leur vue (via un changement de la réflectance des zones défoliées) ou grâce aux deux. Trois composés, le (E)-DMNT, le β-ocimène et le linalool, pourraient particulièrement attirer les oiseaux, ce qui est d'autant plus vraisemblable qu’ils attirent aussi les mites carnivores et les hyménoptères parasites : ils ne servent donc pas à privilégier tel ou tel auxiliaire.
Des expériences antérieures menées sur le Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) et sur les Mésanges charbonnières (Parus major) et bleues (Cyanistes caeruleus) avaient montré que ces espèces ne se basaient pas que sur des indices visuels pour repérer les arbres riches en chenilles; toutefois, la diminution de la réflectance (surtout pour la longueur d'onde de 500 nm) provoquée par la défoliation pourrait aussi servir de repère.
Les oiseaux pourraient peut-être aussi directement voir les composés organiques volatils, une hypothèse qui reste à vérifier.

.........

Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

[À écouter] Un moustique transgénique dans la nature

[À écouter] Un moustique transgénique dans la nature | EntomoNews | Scoop.it

Journal de 7h30 / France Inter. « Une grande première au Brésil : l'OGM à la rescousse contre l'épidémie de dengue »


[Image via Chronique des Droits de l'Homme]



___________________________________________________________________

Dans la presse :

• Inf'OGM - BRESIL - Le moustique OGM autorisé et bientôt commercialisé, malgré une évaluation laxiste
http://www.infogm.org/spip.php?article5643


• Des millions de moustiques OGM sur le point d'être commercialisés au Brésil - Basta !
http://www.bastamag.net/Des-millions-de-moustiques-OGM-sur


• La dissémination d'un moustique transgénique autorisée au Brésil
http://www.actu-environnement.com/ae/news/moustique-transgenique-bresil-dissemination-21406.php4


• 5 questions sur les moustiques génétiquement modifiés - Le Nouvel Observateur
http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20140416.OBS4036/5-questions-sur-les-moustiques-genetiquement-modifies.html?xtor=RSS-26


Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


SUR ENTOMONEWS :


→ [Vidéo] Brésil : l'envol du moustique OGM
http://sco.lt/8J7V4L


→ Santé : l'impact des insectes génétiquement modifiés
http://sco.lt/6dSQDZ


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from De Natura Rerum
Scoop.it!

Des bactéries parasites transforment des plantes en zombie

Des bactéries parasites transforment des plantes en zombie | EntomoNews | Scoop.it
Des grillons qui se jettent à l'eau, des rats qui aiment les chats , des moustiques qui piquent préférentiellement les personnes porteuses du vecteur du paludisme ?


Par Janlou Chaput, Futura-Sciences. « La manipulation comportementale de leur hôte par les parasites atteint parfois des degrés étonnants. Une bactérie vivant dans la sève parvient à rendre une plante en quelque sorte morte-vivante. Le végétal survit mais, rendu stérile, il ne se reproduit plus et fabrique des feuilles à la place des fleurs, tout cela pour attirer les insectes vecteurs qui permettront au micro-organisme de coloniser une autre victime. »


[...]


[Image] « Les phytoplasmes profitent des cicadelles, des insectes suceurs de sève, pour se répandre de plante en plante. En contrôlant leur hôte végétal, ces bactéries manipulent également indirectement le comportement des insectes. »


[L'étude] PLOS Biology: Phytoplasma Effector SAP54 Hijacks Plant Reproduction by Degrading MADS-box Proteins and Promotes Insect Colonization in a RAD23-Dependent Manner


Via L'Info Autrement, Christian Allié
more...
Christian Allié's curator insight, April 15, 5:14 AM

........"""""""""""""""""""""""".......

 

...... Les exemples de manipulation comportementale d'un parasite sur son hôte ne manquent pas dans le règne animal, et même l'Homme pourrait également en pâtir, puisque les personnes infestées par le protozoaire à l'origine de la toxoplasmose adopteraient plus souvent des comportements à risque.

Mais ce processus concerne aussi les plantes, victimes de changements qui facilitent la propagation du pathogène. Les phytoplasmes comptent parmi les parasites végétaux dotés de ce pouvoir. Ces bactéries infestent les cellules du phloème, le canal conducteur de la sève élaborée, riche en glucides. Elles en profitent pour pousser leur hôte à transformer ses fleurs en des amas de feuilles, stériles, à l'origine de la maladie du balai de sorcière. La plante est toujours vivante, continue à produire des substances nutritives, mais demeure incapable de se reproduire : elle devient morte-vivante, comme un zombie.

 

Étonnamment, une seule molécule suffit aux phytoplasmes pour prendre le contrôle de leur hôte, comme l'avait démontré une équipe menée par Saskia Hogenhout, du John Innes Centre, à Norwich (Royaume-Uni). Son nom : SAP54. La même équipe de chercheurs vient d'aller plus loin dans la compréhension des mécanismes impliqués, explicités dans la revue Plos Biology.

 

[ ... ]

........

Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Nids d'abeilles nouveau genre

Nids d'abeilles nouveau genre | EntomoNews | Scoop.it
Les abeilles urbaines utilisent des matériaux de construction inhabituels pour construire leurs nids.


Par Jean François Bouthillett. Les Débrouillards. « Des scientifiques de l’université de Guelph et de l’université York (Ontario) ont trouvé une drôle de substance grise dans les nids de Megachile campanulae (une espèce d’abeille qui utilise les résines végétales pour construire son nid). Cette substance ressemblait à de la gomme à mâcher. »
 
« Après des analyses au microscope et aux rayons X, les scientifiques ont découvert qu'il s'agissait de polyuréthane, utilisé en autres comme scellant autour des fenêtres. »


« On a ensuite trouvé, chez une autre abeille (Megachile rotundata) des morceaux de sacs de plastique intégrés au nid ! »


[...]

Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


SUR ENTOMONEWS :

Deux espèces d'abeilles solitaires utilisent du plastique pour construire leur nid en ville


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Nouvelle espèce pour la science : cette cicadelle brésilienne joliment colorée

Nouvelle espèce pour la science : cette cicadelle brésilienne joliment colorée | EntomoNews | Scoop.it
A brilliantly coloured new species of leafhopper is the first to be associated with bromeliads in their native habitat, writes Quentin Wheeler


By Quentin Wheeler. The Guardian. « New to nature No 121: Cavichiana bromelicola »


Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


C'est le premier cas documenté d'une cicadelle associée avec des Broméliacées dans leur habitat naturel

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Lutte biologique contre le cynips du châtaignier en France

Lutte biologique contre le cynips du châtaignier en France | EntomoNews | Scoop.it

INRA. « Financé dans le cadre du programme Ecophyto 2018 (ONEMA, 2011-2015), la lutte biologique contre le cynips du châtaignier vise à contrôler durablement les populations de Dryocosmus kuriphilus, ravageur majeur du châtaignier dans le monde et arrivé en France en 2005, à l'aide d'un parasitoïde exotique Torymus sinensis. Ce projet s'intéresse également aux communautés indigènes (parasitoïdes) liées au cynips du châtaignier ainsi qu'à la démographie de Torymus sinensis lors de sa phase d'installation. »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Les images d'un fossile daté de 305 millions d'années révèlent que les ancêtres des faucheux avaient deux paires d'yeux au lieu d'une

Les images d'un fossile daté de 305 millions d'années révèlent que les ancêtres des faucheux avaient deux paires d'yeux au lieu d'une | EntomoNews | Scoop.it

Par Manchester University. « Ancient ‘spider’ images reveal eye-opening secrets »


« Stunning images of a 305-million-year-old harvestman fossil reveal ancestors of the modern-day arachnids had two sets of eyes rather than one.

The researchers say their findings, published in the journal Current Biology, add significant detail to the evolutionary story of this diverse and highly successful group of arthropods, which are found on every continent except Antarctica.


[...]


« The primitive fossilised harvestman, named Hastocularis argus, was found in eastern France and had not only median eyes – those found near the centre of the body – but lateral eyes on the side of the body as well. »


[L'étude] A Paleozoic Stem Group to Mite Harvestmen Revealed through Integration of Phylogenetics and Development: Current Biology  

   

[Image] « The 305-million-year-old harvestman fossil »   

    

Actu repérée via Sciences et Avenir "En image. Double-vue pour cet arachnide"

« [...] Des yeux qui disparaissent au cours de l'évolution

En se servant d'un fossile d'opilion vieux de 305 millions d'années, les scientifiques ont pu reconstruire l'aspect de l'animal. Ils ont notamment utilisé l'imagerie à rayons X pour révéler ses caractéristiques. Ils se sont alors aperçus que H. argus possédait deux paires d'yeux alors que les faucheurs modernes n'en possède qu'une paire. [...] »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Le virus du chikungunya s'installe aux Antilles

Le virus du chikungunya s'installe aux Antilles | EntomoNews | Scoop.it

Par Jean-Michel Caroit. Le Monde. « Des alertes sanitaires ont été lancées dans les îles du bassin caraïbe, où la maladie, transmise par les moustiques, se propage rapidement. »


« Maladie douloureuse transmise par les moustiques, le chikungunya progresse rapidement dans les Antilles. Apparu pour la première fois dans la région début décembre 2013, dans la partie française de l'île de Saint-Martin, le virus est désormais présent dans une douzaine de pays et de territoires du bassin caraïbe mais aussi en Guyane. »


« Détecté pour la première fois en Tanzanie en 1952, le chikungunya s'est répandu en Afrique, puis dans l'océan Indien. Depuis 2007, le virus a aussi fait son apparition en Europe. »


« Les autorités de Saint-Domingue viennent d'annoncer que l'épidémie a gagné la République dominicaine, principale destination touristique de la région. Des tests réalisés aux Etats-Unis par les centres de contrôle et de prévention des maladies ont confirmé la présence du chikungunya dans les communes de Haina et de Nigua, zone portuaire et industrielle à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de la capitale. Selon Flor Paredes, directrice de l'hôpital municipal de Nigua, le nombre de patients touchés par le virus a fortement augmenté ces dernières semaines. »


« "Notre grande bataille a consisté à convaincre la population que les responsables de l'épidémie de chikungunya étaient les moustiques », explique le docteur Paredes. Beaucoup d'habitants pensaient qu'ils étaient victimes d'une pollution chimique causée par une usine. « Un moustique ne peut pas infecter autant de gens si vite », raisonnait Bétania Pérez, une... »

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Moustiques : un répulsif naturel et efficace

Moustiques : un répulsif naturel et efficace | EntomoNews | Scoop.it
Selon l’Organisation mondiale de la santé la malaria tue chaque année plus de 650 000 personnes dans le monde et plus de 250 millions de personnes sont touchées par cette maladie. Les…
Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


Moustiques : Un répulsif naturel et efficace #recherche #comportement #olfaction #moustiques #UniNeuchâtel


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Un tueur dans la garrigue

Un tueur dans la garrigue | EntomoNews | Scoop.it
Archives du magazine Science & Santé, le magazine d’information de l’Inserm


[dans le N°19 (mars / avril 2014) page 6]


« Le Languedocien est bien plus dangereux qu’il n’y paraît. Non pas l’habitant mais le scorpion jaune, présent dans le sud de la France. Son venin potentiellement létal vient, pour la première fois, de faire l’objet d’études biochimiques pour en déterminer la composition. Et mieux soigner les piqûres de l’arachnide. »


[L'étude] A first exploration of the venom of the Buthus occitanus scorpion found in southern France
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0041010114000075


Actu repérée via "Actualité > Le scorpion jaune languedocien bien plus venimeux qu'il y paraît" http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/faune-scorpion-jaune-languedocien-bien-plus-venimeux-quil-y-parait-53206/


[Image] Buthus occitanus - Wikipedia
http://nl.wikipedia.org/wiki/Buthus_occitanus


[Liens] N°19 (mars / avril 2014)

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

En Europe, le déclin des abeilles frappe lourdement les pays du Nord

En Europe, le déclin des abeilles frappe lourdement les pays du Nord | EntomoNews | Scoop.it
Une enquête européenne confirme l’effondrement des pollinisateurs. Mais l'étude, qui exclut les pesticides de l'analyse, suscite des critiques acerbes.


Par Stéphane Foucart. Le Monde.« Phénomène mondial observé depuis le milieu des années 1990, le déclin des abeilles, insectes pollinisateurs indispensables à 84 % des végétaux cultivés en Europe, n'avait jamais été précisément évalué au sein de l'Union. C'est désormais chose faite avec l'étude « Epilobee », dont les premières conclusions devaient être présentées lundi 7 avril à Bruxelles. »


« Les résultats de cette enquête, menée dans dix-sept Etats membres, montrent que les pays du nord de l'Europe sont frappés par des mortalités très supérieures à celles qui touchent le pourtour méditerranéen. En cumulant les mortalités hivernales et estivales, la Belgique apparaît comme le territoire le plus touché, avec un taux de mortalité de 42,5 %, suivie de près par le Royaume-Uni (38,5 %), la Suède (31,1 %), la Finlande (29,8 %) et la France (27,7 %). Ces résultats confirment la mauvaise santé des pollinisateurs. »


« À l'inverse, le problème semble moins inquiétant qu'attendu dans plusieurs pays du Sud comme la Grèce (9,1 %), l'Italie (7,6 %) ou l'Espagne (16,3 %). Dans ce tableau disparate, la France apparaît comme le pays où la mortalité est, de loin, la plus élevée au cours de la saison apicole : 13,6 %, contre moins de 10 % dans tous les autres pays étudiés. La production de miel y a chuté de moitié depuis les années 1990. »   

           

[...]


[L'étude : EPILOBEE Report_2014_04_02 - bee-report_en.pdf
http://ec.europa.eu/food/animals/live_animals/bees/docs/bee-report_en.pdf]


___________________________________________________________________

D'autres articles :

• Mauvaise nouvelle pour les abeilles d’Europe - Actualités News Environnement


• Santé des abeilles : premières conclusions d'une vaste étude européenne - La France Agricole


La Belgique, pays européen où le taux de mortalité des abeilles est le plus important - La Libre.be


Déclin des abeilles : les mots qui fâchent - Le Monde


Les abeilles meurent plus en France pendant la saison apicole que dans le reste de l'Europe - Actu-Environnement


Déclin des abeilles : le troublant rapport de l'Anses - Bio-Marche.Info


more...
No comment yet.