EntomoNews
Follow
Find
52.0K views | +139 today
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
onto EntomoNews
Scoop.it!

Des coquerelles (ou blattes) alliées en zones contaminées

Des coquerelles (ou blattes) alliées en zones contaminées | EntomoNews | Scoop.it
Des coquerelles pourraient bien un jour permettre de connaître l'état de zones contaminées par des radiations nucléaires ou des déchets toxiques.

 

Des chercheurs américains de l'Université Purdue ont réussi à attacher des microémetteurs et des microphones à des coquerelles. Ils espèrent que ces insectes pourront éventuellement être l'une des composantes d'un vaste réseau capable de recueillir des informations importantes.

 

La robustesse des coquerelles et leur capacité à s'infiltrer partout en font des interfaces biologiques particulièrement intéressantes pour les chercheurs.

 

L'équipe a choisi la Blaberus craniifer, ou « coquerelle à tête noire », pour sa rapidité et sa facilité à passer à travers les fentes. À l'âge adulte, ces coquerelles peuvent mesurer de 5 à 8 centimètres, mais ne peuvent pas transporter plus de 3 grammes. Un défi de taille pour les scientifiques qui doivent composer avec des pièces électroniques miniatures difficiles à trouver.

 

more...
No comment yet.
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

La découverte du génome de la mouche tsé-tsé donne de l'espoir aux agriculteurs africains

La découverte du génome de la mouche tsé-tsé donne de l'espoir aux agriculteurs africains | EntomoNews | Scoop.it

Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. FAO - Nouvelle. « [...] Le génome de la mouche tsé-tsé a été séquencé et annoté durant une collaboration internationale qui a duré 10 ans, faisant intervenir le Laboratoire de lutte contre les insectes ravageurs, géré conjointement par la FAO et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à Vienne. [...] »


[Image] « La piqûre d'une mouche tsé-tsé peut provoquer la trypanosomiase chez les animaux et la maladie du sommeil chez l'homme »


« Aucun vaccin n'existe pour le bétail ni pour l'homme car le parasite est capable de déjouer le système immunitaire des mammifères. Dès lors, les méthodes de lutte sont principalement des pièges à tsé-tsé, des traitements pesticides et des stratégies d'introduction de mâles stériles.»


[...]


« Dans leur contribution au décodage du génome, les scientifiques du Laboratoire FAO/AIEA de lutte contre les insectes ravageurs se sont concentrés sur le lien de la mouche avec une bactérie symbiotique, Wolbachia, qui, chez de nombreuses espèces d'insectes, affecte la biologie et la physiologie de son hôte, y compris sa reproduction, son comportement d'accouplement et sa capacité en tant que vecteur. »

« "Notre groupe a participé à la découverte du transfert horizontal de grands segments de séquence génomique de la bactérie Wolbachia dans le génome tsé-tsé", a expliqué M. Bourtzis. "Nous étudions actuellement comment ces insertions de gènes affectent la biologie de la mouche tsé-tsé". »


« Le lien complexe de la mouche tsé-tsé avec Wolbachia et deux autres bactéries symbiotiques fait partie de sa biologie unique qui a comme autres caractéristiques qu'elle se nourrit exclusivement du sang de vertébrés et nourrit ses larves par sa glande lactifère.

Une première série de conclusions sur le génome de la mouche sera publiée dans la revue Science vendredi dans un article intitulé ‘Génome Sequence of the tsetse Fly (Glossina morsitans): Vector of African Trypanosomiasis'. »


[...]



more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Université de Liège : Des venins synthétiques pour créer des médicaments

Université de Liège : Des venins synthétiques pour créer des médicaments | EntomoNews | Scoop.it

Bénédicte Alié. RTBF. « Créer des venins synthétiques à des fins thérapeutiques, c'est le projet "Venomics", un projet développé au sein du département de chimie de l'ULg, en partenariat avec plusieurs universités européennes. Un projet innovant car la recherche ne s'étend plus ici au seul venin de serpent ou d'araignée, mais explore un large champ d'espèces venimeuses. »


[...]


« En près de deux ans, une bonne trentaine d'espèces ont été étudiées. Loïc Quinton, chargé de cours au département de chimie de l'ULg, participe activement au projet "Venomics": "L'idée de base est d'avoir un venin synthétique, d'avoir une banque de molécules bio-actives, que l'on pourra ensuite étudier et développer comme médicaments". »


« Des médicaments utilisés pour le traitement de la douleur, de l'hypertension artérielle, du diabète ou pour lutter contre le cancer. Dans ce dernier cas, une toxine isolée du venin d'un scorpion de Tunisie aurait démontré un potentiel significatif. »


[...]

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Dans le Sichuan, des « hommes-abeilles » pollinisent à la main les vergers

Dans le Sichuan, des « hommes-abeilles » pollinisent à la main les vergers | EntomoNews | Scoop.it
Faute de butineuses, tuées par les insecticides, les paysans chinois pollinisent à la main leurs pommiers.


(via Mes passions natures "Les hommes-abeilles du Sichuan")


more...
Christian Allié's curator insight, April 23, 11:19 AM

.....""""""""""""""".........

 

[ ... ]

.......

La pollinisation manuelle permet aussi d'assurer une fécondation croisée avec les variétés de pommes les plus populaires sur le marché. Traiter minutieusement chaque fleur assure que l'arbre sera surchargé de fruits lorsque viendra la récolte.

An Jiandong, chercheur au département d'apiculture de l'Académie chinoise des sciences agricoles, constate qu'aucune étude sérieuse n'a jusqu'à présent été réalisée sur le déclin des pollinisateurs en Chine. « La pollinisation manuelle requiert beaucoup de main-d'oeuvre et les abeilles comprennent bien mieux les végétaux que les humains », estime M. An.

L'ironie de la situation n'échappe pas à Zhen Xiuqiong, l'agricultrice perchée sur sa branche : son mari est apiculteur. S'il loue bien ses abeilles à certains vergers de la région, hors de question de les laisser butiner les arbres qui occupent tant son épouse, car elle a la main lourde sur les insecticides. « Si ses abeilles pollinisaient ici, elles mourraient », craint Mme Zhen.

Son voisin, Kang Zhaogui, pense comme elle, d'autant qu'il convient de pulvériser les produits chimiques avant la floraison, de sorte qu'aucun loueur d'abeilles ne se risquerait dans sa plantation : « Les abeilles ne survivraient pas. »

[ ... ]

.............

Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Des araignées forcent un rappel de la Mazda6

Des araignées forcent un rappel de la Mazda6 | EntomoNews | Scoop.it
Parmi tous les rappels annoncés récemment, celui concernant la Mazda 6 a réellement de quoi donner la chair de poule. Selon le constructeur japonais, le moteur de 2.5 litres de la Mazda 6 2010 à 2012 serait vulnérable aux arachnides.


Par Charles Jolicoeur. AutoGO. « Plus spécifiquement, c’est l’araignée jaune Chiracanthium Mildei qui force ce rappel touchant environ 42 000 modèles dont 5 466 véhicules au Canada. [...] L’araignée jaune serait attirée par l’odeur de l’essence, mais Mazda ne peut expliquer pourquoi c’est la Mazda 6 qui semble particulièrement affectée par ce problème. [...] Selon Mazda, la toile tissée par l’araignée jaune pourrait bloquer des tuyaux servant à évaporer les vapeurs d'essence se retrouvant dans le réservoir augmentant ainsi le risque qu'un feu prenne naissance, même si jusqu’à présent il n’y a aucun incendie de répertorié. [...] »


[Image via BBC News - "Spider invasion prompts Mazda software fix"

« The yellow sac spider is attracted to the smell of petrol »]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Une "mouche" menace les châtaigniers genevois

Une "mouche" menace les châtaigniers genevois | EntomoNews | Scoop.it
Le cynips a contaminé plusieurs châtaigniers des bois de Vernier. Le Service des forêts intervient.


Par Flore Amos. Tribune de Genève. « [...] Le cynips ? Une sorte de mouche [sic] parasite, [...] "micro-hyménoptère ravageur", qui colonise les bourgeons des arbres pendant la saison de végétation. Elle y pond des larves, qui se développent ensuite au printemps. Des galles, sortes d’excroissances rougeâtres, se forment alors en lieu et place des feuilles et des fruits. Conséquences directes de cette infection? "Une croissance réduite des rameaux et une déformation des feuilles", explique Jacques Apothéloz, technicien forestier du Service des forêts. De quoi freiner fortement le développement des châtaignes, au grand dam des producteurs. Mais Jacques Apothéloz, rassurant, précise que le châtaignier n’a que très peu de risques de trépasser suite à l’infection. »


[...]


[Image] « Des miniguêpes, Torymus sinensis, sont utilisées pour tenter de lutter contre le cynips du châtaigner. »


___________________________________________________________________


Le cynips du châtaignier (Dryocosmus kuriphilus), appelé aussi Chalcide du châtaignier, est un micro-hyménoptère ravageur parasite majeur du châtaignier. (Wikipédia)


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie
Scoop.it!

Toxicité & biodiversité : relations déchiffrées par des chercheurs belges

Toxicité & biodiversité : relations déchiffrées par des chercheurs belges | EntomoNews | Scoop.it

Des chercheurs des universités de Namur et de Gand ont mis au point le premier modèle capable de prédire l'impact des produits chimiques sur la biodiversité aquatique. Leurs travaux mettent également en évidence qu'au sein d'une même espèce, les individus réagissent différemment aux produits toxiques, et ce davantage qu'on le pensait jusqu'à présent. Une variable qui est prise en compte par leur nouveau modèle. Ces résultats de recherche viennent d'être publiés dans la prestigieuse revue 'Ecology Letters'. Jusqu'à présent, il était impossible de prédire la relation entre la toxicité chimique et la diversité des communautés aquatiques, ce qui rendait difficile une conservation environnementale efficace...


Via Pierre-André Marechal
more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from On parle de l'UA
Scoop.it!

Bipro : des insectes bio pour l'industrie alimentaire

Bipro : des insectes bio pour l'industrie alimentaire | EntomoNews | Scoop.it
Bipro : des insectes bio pour l'industrie alimentaire


« Proposer une alternative écologique à l'élevage traditionnel (ovins, bovins, etc.) pour produire des protéines, tel est le pari de Bipro. »

« Ce projet original qui associe trois entomologistes de l'université d'Angers, Delphine Calas, Fabienne Dupuy et Olivier List, devrait voir le jour fin 2014. Dans une usine basée en Maine-et-Loire, ils produiront à l'échelle industrielle des grillons, criquets et vers de farine, pour remplacer la viande ou le soja dans nos boissons et nos plats cuisinés. « Nous visons une production d'insectes bio d'une tonne par jour, destinée aux professionnels de l'industrie agroalimentaire et aux commerçants. Ce qui nous positionnera comme le premier industriel européen sur ce créneau », estime Delphine Calas.

  

[...] 


« Les trois scientifiques associés au projet Bipro planchent avec des industriels pour produire, à faibles coûts, une matière transformée, comme la farine par exemple. Avant de se lancer à la fin de l'année, ils finalisent leur plan de financement et comptent effectuer plusieurs levées de fonds, en espérant démarrer la production d'ici à fin 2015. »


[Source] Les Echos "Bipro produira des insectes bio pour l'alimentaire fin 2015"


[Communiqué de presse d'Angers Technopole via Anjou Eco "Bipro un projet innovant d’élevage industriel d’insectes"


7579_cpprojetinnovantbipro.pdf


Via Université Angers
more...
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Kabylie : Les directives du ministre de la Santé ignorées

Kabylie : Les directives du ministre de la Santé ignorées | EntomoNews | Scoop.it

Par Ramdane B. La Dépêche de Kabylie. « À quelques mois de la saison estivale, les moustiques commencent déjà à proliférer et envahir les quartiers du chef-lieu de la wilaya de Bouira, poussant les citoyens à se "ravitailler" en pastilles anti-moustiques et autres produits insecticides. »


[...]


« Pour que la lutte anti-moustique soit efficiente, il faut s’attaquer à la source, autrement dit aux larves, en vidangeant les vides sanitaires, car leur développement s’effectue dans l’eau. Lors de sa dernière visite à la wilaya de Bouira, le ministre de la Santé, de la Population et la Réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, a insisté sur la mise en place « précoce » d’une campagne de démoustication. « Vous devez, dès à présent, (mois de mars dernier, ndlr), entamer des campagnes de démoustication, car plus on attend, plus les risques de prolifération sont importants », préconisera M. Boudiaf. Cependant, force est de constater que les directives du ministre sont ignorées par les autorités locales ! »

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Sur la scolopendre qui voulait un manteau en peau de serpent - GuruMeditation

Sur la scolopendre qui voulait un manteau en peau de serpent - GuruMeditation | EntomoNews | Scoop.it
Une biologiste serbe est récemment tombée sur un spectacle assez troublant, assez pour en faire un rapport avec des collègues : une jeune vipère (Vipera ammodytes) avait avalé une scolopendre méditerranéenne (Scolopendra cingulata) pratiquement de sa propre taille, mais il s’est avéré être un repas qui n’était pas tout à fait prêt à renoncer. La …
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

La chauve-souris, un bon insecticide pour le riz thaïlandais ?

La chauve-souris, un bon insecticide pour le riz thaïlandais ? | EntomoNews | Scoop.it

Par Lucie de la Héronnière. Slate. « Une espèce particulière de chauve-souris, qui adore manger un insecte ravageur pour la culture du riz en Thaïlande, "pourrait renforcer la sécurité alimentaire en prévenant les pertes dans les rizières", signale The Guardian. »


« C’est la conclusion d’un article publié dans la revue Biological Conservation. »


« Les acteurs en présence sont, d’un côté, les chauves-souris Taradida plicata, dites «aux lèvres ridées» en anglais (regardez les jolies photos de la bête), de l’autre, des insectes savamment appelés Sogatella Furcifera, ou «cicadelles à dos blanc», très destructeurs puisqu’ils se nourrissent de petites pousses de riz. »


[...]


[Létude] Bat pest control contributes to food security in Thailand

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Découverte d'un insecte : pénis pour la femelle, vagin pour le mâle

Découverte d'un insecte : pénis pour la femelle, vagin pour le mâle | EntomoNews | Scoop.it
Un insecte cavernicole femelle doté d'un pénis érectile, tandis que le mâle a une sorte de vagin, a été découvert au Brésil.


[Image via 20 minutes - Insecte cavernicole femelle doté d un «pénis»]


[Légende de l'image via EurekAlert! "In sex-reversed cave insects, females have the penises" : « Female Penis of Neotrogla aurora »]


[L'étude : Female Penis, Male Vagina, and Their Correlated Evolution in a Cave Insect: Current Biology]



more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from Nature to Share
Scoop.it!

Une bactérie transmise par un insecte décime les orangers de Floride, le prix du jus s'envole

Une bactérie transmise par un insecte décime les orangers de Floride, le prix du jus s'envole | EntomoNews | Scoop.it

Le Nouvel Observateur. « Les orangers de Floride décimés par une bactérie, le prix du jus s'envole »


« La "maladie du dragon jaune" sévit plus que jamais dans les vergers d'agrumes en Floride. Résultat: la récolte d'oranges devrait chuter à son plus bas depuis 29 ans et le prix du jus est à son plus haut depuis deux ans à New York.


"J'ai l'impression qu'on est en train de perdre la bataille" face au "huanglongbing", autre nom de cette bactérie venue d'Asie qui rend les fruits amers et les fait tomber de l'arbre prématurément, se désole Ellis Hunt.


Ce chef d'une grosse exploitation familiale à Lake Wales, dans le centre de l'Etat, cultive des agrumes sur 2.000 hectares. A cause du microbe, sa production d'agrumes est passée en quelques années de 1 million à 750.000 caisses.


La propagation de cette maladie transmise par un insecte est telle cette année que les autorités ont abaissé par quatre fois leurs prévisions pour la récolte à venir. »


[...]


Via Damoclès
Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


SUR ENTOMONEWS :
Un insecte pillard


SUR INSECT ARCHIVE :

Can Scientists (and Wasps) Save Orange Juice? [Slide Show and Video]: Scientific American


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Des vibrations contre la cicadelle

Des vibrations contre la cicadelle | EntomoNews | Scoop.it

Par Emmanuelle Thomas. Viti. « Flavescence dorée »


« La problématique flavescence dorée n’est pas nouvelle, et la recherche dans ce domaine explore chaque année de nouvelles pistes. Parmi les pistes de travail suivies par les scientifiques figurent deux thématiques innovantes: l’utilisation de symbiontes pour diminuer la capacité de Scaphoideus titanus à transmettre le phytoplasme et la confusion "vibratoire ". »

« La confusion vibratoire vise à empêcher la communication entre les mâles et les femelles de cicadelle de la flavescence dorée. »


[...]

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Vers la création de Réserves Naturelles privées…

Vers la création de Réserves Naturelles privées… | EntomoNews | Scoop.it


Médias Citoyens Diois. « Dans la Drôme, des terres rendues à la vie sauvage. »


« À perte de vue, des falaises de calcaire s’élèvent, majestueuses, tapissées d’un dense couvert forestier. En contrebas, un ruisseau, le Riousset, s’étire longuement, bordant quelques rares bâtisses de pierres du hameau de Véronne. C’est dans ce lieu majestueux, au coeur de la Drôme et aux portes du Vercors, que l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) va inaugurer, mardi 22 avril, la première réserve privée de vie sauvage, celle du Grand Barry. Objectif de ce lieu inédit en France : laisser la nature s’exprimer sans la moindre intervention humaine. Et prendre le relais d’une gestion publique des aires protégées jugée « déficiente ».
« Alors que les parcs et réserves naturelles ne protègent plus autant la biodiversité, en autorisant fréquemment la chasse et l’exploitation forestière, nous avons développé un nouvel outil pour assurer une protection pérenne des milieux naturels : l’acquisition foncière, explique Pierre Athanaze, le président de l’Aspas, reconnue d’utilité publique. Depuis 2010, nous rachetons des terrains avec comme seul mode de gestion la libre évolution. »


[...]


Audrey Garric
http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/19/dans-la-drome-des-terres-rendues-a-la-vie-sauvage_4404158_3244.html


___________________________________________________________________


[Image] via Aspas Nature "La nouvelle Réserve de Vie Sauvage du Grand-Barry (Véronne, Drôme)" → Depliant-Veronne-web.pdf


Invertébrés


« Des données éparses ont été publiées concernant le site lui-même et ses abords. On y signale la présence avérée ou probable d’espèces patrimoniales rares et/ou protégées. Y sont présents des papillons comme la proserpine, le damier de la succise, ainsi que six espèces de zygènes, trois espèces d’ascalaphes, les trois cigales (cigale de l’orne, cigale rouge et cigale commune)... »


« Le fort niveau de naturalité du site, notamment en matière de vieux arbres, mérite un inventaire poussé des invertébrés et plus particulièrement des insectes saproxyliques (coléoptères, diptères, hyménoptères...). »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Peut-être des allergènes d’acariens dans le lait des femmes…

Peut-être des allergènes d’acariens dans le lait des femmes… | EntomoNews | Scoop.it
La voie orale étant classiquement tolérogène aussi bien chez l’animal que chez l’homme, l’introduction précoce des allergènes alimentaires a été proposée chez le nourrisson.
On peut de même supposer que l’exposition orale précoce aux allergènes respiratoires est capable de protéger [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Une étude scientifique remet en question l'idée du déclin mondial de la biodiversité

Une étude scientifique remet en question l'idée du déclin mondial de la biodiversité | EntomoNews | Scoop.it

By David Biello. Scientific American. « Biodiversity Survives Extinctions for No »


« A meta-analysis of ecosystems finds that species losses in any given place do not yet translate to large changes in the number of different species in that place. David Biello reports »


« [...] The study is in the journal Science. [Maria Dornelas et al, Assemblage Time Series Reveal Biodiversity Change but Not Systematic Loss] »


[...]


[Image : Distribution of the survey sites included in our analysis.

« Data sets are color-coded to reflect their climatic region: pink, global; royal blue, polar; turquoise, polar-temperate; green, temperate; gold, temperate-tropical; red, tropical. See table S1 for details and sources of the data sets. »]


[Un article en français ici : La biodiversité reste élevée sur Terre
http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/04/22/01008-20140422ARTFIG00248-la-biodiversite-reste-elevee-sur-terre.php]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Mortalité des abeilles : non-lieu pour le groupe Bayer dans l'enquête sur le pesticide Gaucho

Mortalité des abeilles : non-lieu pour le groupe Bayer dans l'enquête sur le pesticide Gaucho | EntomoNews | Scoop.it
Le groupe Bayer, accusé il y a treize ans de contribuer à l'augmentation de la mortalité des abeilles en commercialisant le pesticide Gaucho, a bénéficié d'un non-lieu.

___________________________________________________________________

D'autres articles :

• Mortalité des abeilles : non-lieu pour Bayer
http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/22/mortalite-des-abeilles-non-lieu-pour-bayer_4405372_3244.html


• Mortalité des abeilles: non-lieu pour Bayer dans l’enquête sur le Gaucho - Libération
http://www.liberation.fr/societe/2014/04/22/mortalite-des-abeilles-non-lieu-pour-bayer-dans-l-enquete-sur-le-gaucho_1002208


• Mortalité des abeilles : non-lieu pour l'insecticide Gaucho - France Info
http://www.franceinfo.fr/environnement/mortalite-des-abeilles-non-lieu-pour-l-insecticide-gaucho-1394029-2014-04-22


• Mortalité des abeilles : non-lieu pour Bayer sur le Gaucho - Environnement - leParisien.fr
http://www.leparisien.fr/environnement/mortalite-des-abeilles-non-lieu-pour-bayer-dans-l-enquete-sur-le-gaucho-22-04-2014-3786795.php


Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


SUR SCOOP.IT by @Bee Api?
onto Abeilles, intoxications et informations


« Et ça c'est quoi?
Nos résultats démontrent combien il est capital de mieux prendre en compte, les effets des faibles doses de toxiques dans l’évaluation du risque de pesticides chez l’abeille. En effet, nous avons montré que même des doses de l’ordre du mg/kg entraînaient non seulement des effets délétères (nocifs) mais aussi des effets létaux. 

http://www.beekeeping.com/abeille-de-france/articles/toxicite_subchronique.htm »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Biocontrôle : Premier forum du genre aujourd'hui à Paris

Biocontrôle : Premier forum du genre aujourd'hui à Paris | EntomoNews | Scoop.it

Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt. « Forum biocontrôle : 22 avril, le rendez-vous d'une filière d'avenir »


« Dans le cadre du plan Ecophyto, le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt Stéphane Le Foll a souhaité organiser un forum consacré au biocontrôle. »


Via France Inter "Journal de 7h30"

« Insectes, bactéries et p'tites bébêtes pour protéger les végétaux, le bio pour remplacer les pesticides : Premier forum du genre aujourd'hui à

Paris »


Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


SUR LES COLOCS DU JARDIN :

L’agro-écologie en questions : Qu’est-ce que le biocontrôle ?


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Les bio-alternatives sous les projecteurs mardi

Les bio-alternatives sous les projecteurs mardi | EntomoNews | Scoop.it
Paris, 20 avr 2014 (AFP) - Pour la première fois, les fabricants de bio-alternatives aux produits phytos vont se réunir mardi à Paris pour tenter de consolider cette filière d'avenir, sous l'impulsion du ministre de l'Agriculture.

   

[Image via Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt "Forum biocontrôle, le mardi 22 avril 2014 à la Cité des Sciences et de l’Industrie"]

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Biocontrôle - Des insectes ou des champignons qui veillent sur les cultures

Biocontrôle - Des insectes ou des champignons qui veillent sur les cultures | EntomoNews | Scoop.it
Paris, 20 avr 2014 (AFP) - Pour réduire l'usage de produits chimiques (pesticides, herbicides, fongicides) et doper les productions végétales, de plus en plus d'agriculteurs ont recours à des produits naturels.
more...
Christian Allié's curator insight, April 21, 4:17 AM

............""""""""""""""""""""............

 

..

Loin du purin d'orties, il s'agit de solutions difficiles à mettre au point ou à produire à grande échelle comme le recours à des insectes, champignons, bactéries ou phéromones. Elles s'utilisent pour soigner une maladie ou repousser un insecte invasif. Tout le monde sait par exemple que les coccinelles sont un allié remarquable pour se débarrasser des pucerons (l'une d'elles peut en manger jusqu'à 100 par jour). Peu savent en revanche que le trichogramme, un insecte invisible à l'oeil nu, neutralise les oeufs de la pyrale du maïs, dont les larves attaquent les cultures. Des entreprises comme Biotop dans la Drôme produisent ainsi des millions de trichogrammes, à lâcher à la main ou par avion pour protéger les champs de maïs de ce ravageur. Les trichogrammes sont aussi efficaces à la maison, contre les mites.

Il ne s'agit pas là de protéger les cultures mais de stimuler leurs défenses naturelles avec des compléments alimentaires, comme pour les hommes. Par exemple la laminarine, une algue, peut stimuler les défenses des pommiers pour les aider à résister à la tavelure, un champignon qui noircit les feuilles ou les fruits. Ces biostimulants sont également utilisés en élevage pour réduire l'usage des antibiotiques, mais ils restent pour l'instant moins usités que pour les végétaux. Ils peuvent s'utiliser en complément des produits de synthèse, afin d'en réduire l'usage.

Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Tiques : les cas d'encéphalites ont plus que doublé en 2013

Tiques : les cas d'encéphalites ont plus que doublé en 2013 | EntomoNews | Scoop.it

Borréliose, encéphalite à tiques, ces maladies propagées par ces petites bestioles suceuses de sang sont en augmentation depuis plusieurs années en Suisse. Pour l'encéphalite, on a recensé 205 cas en 2013, contre 95 en 2012. L'hiver particulièrement doux qui s'achève fait craindre une explosion des cas pour 2014.



more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Chez le frelon asiatique, la couleur ne fait pas l’espèce

Chez le frelon asiatique, la couleur ne fait pas l’espèce | EntomoNews | Scoop.it

Institut de recherche pour le développement (IRD). « De nouvelles données sur les variations de couleurs de cette espèce invasive arrivée en France il y 10 ans »


« Une collaboration entre des chercheurs du Muséum national d’Histoire naturelle, du Laboratoire Evolution, Génomes et Spéciation (IRD-CNRS) de Gif-sur-Yvette, de l’American Museum of natural History et des chercheurs népalais, chinois et indonésiens a permis de caractériser la diversité génétique et le polymorphisme des populations asiatiques du frelon Vespa velutina , espèce devenue envahissante en France depuis une dizaine d’années. L’étude retrace l'histoire évolutive et géographique des différentes populations et permet d'envisager la manière dont les variations de couleur du frelon résultent d’un ensemble de convergences évolutives. »


Chez le frelon asiatique, la couleur ne fait pas l’espèce (PDF, 199 Ko)


[L'étude] PLOS ONE: eographic Variation of Melanisation Patterns in a Hornet Species: Genetic Differences, Climatic Pressures or Aposematic Constraints?



more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter
Scoop.it!

Le Brésil va lâcher des millions de moustiques OGM contre la dengue

Le Brésil va lâcher des millions de moustiques OGM contre la dengue | EntomoNews | Scoop.it

Par Audrey Garric. Le Monde. « Le moustique sera-t-il le premier animal – ou plutôt insecte – génétiquement modifié que l'on va rencontrer dans la nature ? La question est posée alors que le Brésil est en train d’autoriser la dissémination d’un moustique transgénique stérile afin de lutter contre la dengue. Une nouvelle qui, au-delà de susciter des espoirs de parvenir à lutter contre cette grave épidémie, a provoqué la controverse et l'opposition de nombreuses ONG. »


[...]


« C’est dans ce contexte que l'entreprise britannique Oxitec, étroitement liée au géant agrochimique Syngenta, a mis au point une lignée de moustiques Aedes aegypti mâles, rendus stériles par transgénèse, qui permettraient de contrôler la population des moustiques vecteurs. Elle a déposé une demande de commercialisation au Brésil en juillet 2013. »


« Le 10 avril, la Commission technique nationale de biosécurité (CTNBio) – l'équivalent du Haut conseil sur les biotechnologies en France – a autorisé, par seize voix contre une, la dissémination dans l'environnement de ces moustiques de nom de code OX513A. Pour être effective, cette autorisation doit néanmoins encore être validée par l’Agence nationale de surveillance sanitaire (Anvisa). OX513A deviendrait alors le premier "animal" génétiquement modifié – avant le saumon transgénique américain surnommé "Frankenfish". »


[...]


« [...] l’extinction de l'espèce Aedes aegypti pourrait favoriser un moustique concurrent, le moustique-tigre (Aedes Albopictus), lui aussi vecteur des virus de la dengue et du chikungunya. "En détruisant une espèce, on libère une niche écologique pour une autre. Mais ce serait le cas avec toute autre méthode de lutte contre le moustique Aedes aegypti, par exemple à l'aide d'insecticides", remarque l'expert. »


« Sur l'île de La Réunion, l'IRD pilote un projet de recherche, qui consiste à stériliser des moustiques mâles par irradiation, comme cela a été fait avec succès contre la lucilie bouchère, une mouche prédatrice des animaux et des hommes au Mexique dans les années 2000. Une autre méthode consiste à introduire une bactérie (Wolbachia) dans des souches de moustiques, qui lors de l’accouplement avec les femelles sauvages vont également introduire une stérilité. »


Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


SUR ENTOMONEWS :

[À écouter] Un moustique transgénique dans la nature


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

Réchauffement : certains impacts sous-estimés ? Un suivi des populations de papillons en Laponie

Réchauffement : certains impacts sous-estimés ? Un suivi des populations de papillons en Laponie | EntomoNews | Scoop.it
Un suivi des populations de papillons en Laponie révèle que la dynamique propre de plusieurs espèces pourrait fausser l'évaluation des effets du réchauffement.

Via Cyrille Deliry, Pescalune
more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel @collemyria on Twitter from De Natura Rerum
Scoop.it!

Certains oiseaux pourraient “sentir” les végétaux attaqués par des insectes | Ornithomedia.com

Certains oiseaux pourraient “sentir” les végétaux attaqués par des insectes | Ornithomedia.com | EntomoNews | Scoop.it
Les composés organiques volatils émis par les végétaux mangés par des insectes serviraient notamment à attirer les oiseaux.

Via Christian Allié
Bernadette Cassel @collemyria on Twitter's insight:


Christian Allié's insight:

.......""""""""""""""...........

 

...... Pour se protéger des herbivores (les invertébrés principalement), les plantes disposent de plusieurs moyens de défense, comme la synthèse d'huiles essentielles toxiques, insecticides, antimicrobiennes ou antifongiques, le développement d'épines, la croissance dans des lieux difficiles d'accès ou la production de composés organiques volatils (C.O.V.).....

[ ... ]

....... 

Attirer les oiseaux insectivores

Des deux principaux sens qui permettent aux oiseaux de détecter les insectes herbivores sur les plantes sont la vision et l'odorat. Les oiseaux ont en effet une vision généralement plus performante que la nôtre (lire La vision des oiseaux) : elle est quadrichromique (trichromique chez l'Homme) et leur spectre visible est plus large que le nôtre (il comprend les  rayonnements dont la longueur d'onde est comprise entre 300 et 750 nm, ce qui inclut ultraviolet). Ils peuvent donc a priori repérer les dégâts provoqués sur les feuilles, les fleurs ou les tiges. On a en outre découvert que la réflectance (= le rapport entre le flux lumineux réfléchi et le flux lumineux incident) de la végétation diminuait quand le feuillage était abîmé, les propriétés optiques des feuilles étant liées à leurs caractéristiques biochimiques : les oiseaux pourraient repérer cette différence.
Les oiseaux pourraient peut-être également "voir" les composés, dont certains pourraient former des aérosols légèrement bleutés. Mais cela reste à prouver, les concentrations en COV étant souvent très faibles, surtout sous les climats froids. .......

[ ... ]

.......... 

Comment les oiseaux repèrent-ils finalement les arbres attaqués par des insectes ?

Les oiseaux pourraient donc repérer les arbres riches en insectes herbivores grâce à leur odorat (via la production de certains composés volatils), leur vue (via un changement de la réflectance des zones défoliées) ou grâce aux deux. Trois composés, le (E)-DMNT, le β-ocimène et le linalool, pourraient particulièrement attirer les oiseaux, ce qui est d'autant plus vraisemblable qu’ils attirent aussi les mites carnivores et les hyménoptères parasites : ils ne servent donc pas à privilégier tel ou tel auxiliaire.
Des expériences antérieures menées sur le Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) et sur les Mésanges charbonnières (Parus major) et bleues (Cyanistes caeruleus) avaient montré que ces espèces ne se basaient pas que sur des indices visuels pour repérer les arbres riches en chenilles; toutefois, la diminution de la réflectance (surtout pour la longueur d'onde de 500 nm) provoquée par la défoliation pourrait aussi servir de repère.
Les oiseaux pourraient peut-être aussi directement voir les composés organiques volatils, une hypothèse qui reste à vérifier.

.........

more...
Christian Allié's curator insight, April 17, 6:06 AM

.......""""""""""""""...........

 

...... Pour se protéger des herbivores (les invertébrés principalement), les plantes disposent de plusieurs moyens de défense, comme la synthèse d'huiles essentielles toxiques, insecticides, antimicrobiennes ou antifongiques, le développement d'épines, la croissance dans des lieux difficiles d'accès ou la production de composés organiques volatils (C.O.V.).....

[ ... ]

....... 

Attirer les oiseaux insectivores

Des deux principaux sens qui permettent aux oiseaux de détecter les insectes herbivores sur les plantes sont la vision et l'odorat. Les oiseaux ont en effet une vision généralement plus performante que la nôtre (lire La vision des oiseaux) : elle est quadrichromique (trichromique chez l'Homme) et leur spectre visible est plus large que le nôtre (il comprend les  rayonnements dont la longueur d'onde est comprise entre 300 et 750 nm, ce qui inclut ultraviolet). Ils peuvent donc a priori repérer les dégâts provoqués sur les feuilles, les fleurs ou les tiges. On a en outre découvert que la réflectance (= le rapport entre le flux lumineux réfléchi et le flux lumineux incident) de la végétation diminuait quand le feuillage était abîmé, les propriétés optiques des feuilles étant liées à leurs caractéristiques biochimiques : les oiseaux pourraient repérer cette différence.
Les oiseaux pourraient peut-être également "voir" les composés, dont certains pourraient former des aérosols légèrement bleutés. Mais cela reste à prouver, les concentrations en COV étant souvent très faibles, surtout sous les climats froids. .......

[ ... ]

.......... 

Comment les oiseaux repèrent-ils finalement les arbres attaqués par des insectes ?

Les oiseaux pourraient donc repérer les arbres riches en insectes herbivores grâce à leur odorat (via la production de certains composés volatils), leur vue (via un changement de la réflectance des zones défoliées) ou grâce aux deux. Trois composés, le (E)-DMNT, le β-ocimène et le linalool, pourraient particulièrement attirer les oiseaux, ce qui est d'autant plus vraisemblable qu’ils attirent aussi les mites carnivores et les hyménoptères parasites : ils ne servent donc pas à privilégier tel ou tel auxiliaire.
Des expériences antérieures menées sur le Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) et sur les Mésanges charbonnières (Parus major) et bleues (Cyanistes caeruleus) avaient montré que ces espèces ne se basaient pas que sur des indices visuels pour repérer les arbres riches en chenilles; toutefois, la diminution de la réflectance (surtout pour la longueur d'onde de 500 nm) provoquée par la défoliation pourrait aussi servir de repère.
Les oiseaux pourraient peut-être aussi directement voir les composés organiques volatils, une hypothèse qui reste à vérifier.

.........