EntomoNews
235.8K views | +102 today
Follow
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Parasitisme : bonne nouvelle pour les scientifiques, le cauchemar intérieur du "criquet" survit à la surgélation

Parasitisme : bonne nouvelle pour les scientifiques, le cauchemar intérieur du "criquet" survit à la surgélation | EntomoNews | Scoop.it


Le Guru pensait qu’il avait déjà évoqué le cas du nématomorphe, dans l’un de ses nombreux articles consacrés aux parasites. Et bien non ! Pourtant il est très étudié et pour preuve on vient encore de lui trouver une capacité de résistance au froid.


C’est un ver filiforme qui peut se trouver à l’intérieur du corps de son hôte. Il grandit tellement, qu’il prend pratiquement tout l’espace de la pauvre créature qu’il squatte, en attendant le bon moment pour émerger brutalement. Mais ce n’est pas la chose la plus effrayante que nous apprend une nouvelle étude, il peut aussi survivre à un gel intense, jusqu’à -70 °C, et une fois dégelé, continué à infecter ses hôtes préférés. Heureusement pour nous, il s’en prend aux insectes et aux crustacés.

[...]

L’étude publiée sur The Journal of Parasitology et lisible dans son intégralité (PDF) sur le site du Pr Matthew Bolek (Université de l’état d’Oklahoma) : Survival of larval and cyst stages of gordiids (nematomorpha) after exposure to freezing.


[Acheta domesticus, Orthoptera, Gryllidae]

Bernadette Cassel's insight:


Le schéma ci-dessus est tiré de l'étude, il nous montre le cycle de vie du parasite. On voit que l'hôte définitif, c'est-à-dire l'hôte dans lequel le parasite atteint sa maturité, est ici un grillon.


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Curieuses antennes : la mouche agresseuse de fourmis et la larve d'un moucheron fantôme

Curieuses antennes : la mouche agresseuse de fourmis et la larve d'un moucheron fantôme | EntomoNews | Scoop.it

 

Weird antennae: the ant-mugging fly and the phantom midge larva

 

by Matthew Cobb

It is a truth universally acknowledged that any communication system can be hijacked and exploited by an external party. I came across this great example from 2009, published on Alex Wild’s old blog PhotoSynthesis, which includes the weirdest antennae I have ever seen in an adult fly.

 

[...]

 

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Field Observations on Milichia patrizii Ant-Mugging Flies (Diptera: Milichiidae: Milichiinae) in KwaZulu-Natal, South Africa

http://www.bioone.org/doi/abs/10.5733/afin.050.0109?journalCode=afin#.UhOOUD8nozU

 

 

PhotoSynthesis :

 

→ The Ant-Mugging Flies of Kwazulu-Natal

http://scienceblogs.com/photosynthesis/2009/05/04/the-ant-mugging-flies-of-kwazu/

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Etude de la distribution française du parasite Forcipomyia paludis

Etude de la distribution française du parasite Forcipomyia paludis | EntomoNews | Scoop.it

 

Avez-vous déjà remarqué la présence de petits points noirs ou de couleur café sur les ailes des libellules ? Il s’agit d’arabis de l’espèce Forcipomyia paludis (voir photo) ; ce sont de petits diptères qui se fixent sur les ailes des odonates et qui se nourrissent de leur hémolymphe. Alors qu’ils ne sont le plus souvent que quelques-uns, il arrive que les ailes des odonates soient parasitées par tout un essaim de ces moucheron.

[...]

Par cet appel à collaboration, nous vous invitons à nous envoyer vos photos
d’odonates parasités, en précisant le lieu et la date d’observation ainsi que le nom de l’auteur de la ou des photo(s).

 

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ L’Appel Forcipomyia paludis en pdf :

http://odonates.pnaopie.fr/wp-content/uploads/2013/02/Annonce_Forcipomyia-paludis.pdf

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des fourmis-zombies découvertes au Brésil

Des fourmis-zombies découvertes au Brésil | EntomoNews | Scoop.it
Un champignon réussit à contrôler le cerveau de certaines espèces de fourmis vivant en forêt humides. Le parasite conduit ses hôtes à la mort pour parvenir à ses propres fins.
Bernadette Cassel's insight:

 

→ Disease Dynamics in a Specialized Parasite of Ant Societies

http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0036352

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Une nouvelle espèce de guêpe découverte par des scientifiques taiwanais

Une nouvelle espèce de guêpe découverte par des scientifiques taiwanais | EntomoNews | Scoop.it

 

 

C’est à une équipe de l’Université nationale de Taiwan que l’on doit cette découverte étonnante : celle d’une guêpe minuscule (1,2 millimètre de long) qui a la particularité de faire de la procréation assistée grâce à une libellule.

 

Les chercheurs ont réussi à établir ce fait en s’appuyant sur la découverte d’œufs de guêpe dans les œufs d’une libellule à New Taipei. La guêpe porte le nom d’Hydrophylita emporos, ce qui signifie passager en latin.

 

Ils ont publié les résultats de leur recherche dans un journal en accès libre, PLoS ONE.

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Hydrophylita (Lutzimicron) emporos Shih & Polaszek (Hymenoptera: Trichogrammatidae) from Taiwan, Parasitising Eggs, and Phoretic on Adults, of the Damselfly Psolodesmus mandarinus mandarinus (Zygoptera: Calopterygidae)

http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0069331

 

 

UN AUTRE ARTICLE (en anglais) :

 

→ New Parasitic Wasp Species Discovered In Taiwan

http://www.asianscientist.com/in-the-lab/parasitic-wasp-species-discovered-taiwan-2013/

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Quand les insectes se soignent par les plantes…

Quand les insectes se soignent par les plantes… | EntomoNews | Scoop.it

 

 

Il n’y a pas que les primates qui pratiquent l’automédication et se débarrassent de leurs parasites intestinaux en ingérant certaines plantes récoltées dans la forêt. Les insectes aussi l’utilisent ! Mouches du vinaigre, abeilles, fourmis, mais aussi papillons monarques sont capables de comportements à visée thérapeutique, comme l’explique Thierry Lefèvre, chercheur CNRS au Laboratoire Maladies infectieuses et vecteurs, écologie, génétique, évolution et contrôle (Mivegec) de Montpellier, co-auteur d’un article sur l’automédication animale dans Science.

 

[...]

 

La femelle monarque, quand elle est infectée par un parasite protozoaire interne particulièrement néfaste et transmissible à ses œufs, choisit de pondre sur les feuilles d’une plante riche en cardénolides, une substance toxique pour son parasite (et également utilisée en médecine humaine contre les maladies cardiaques). « Les larves, quand elles naissent, se nourrissent de cette plante qui les soigne » s’enthousiasme Thierry Lefèvre, qui précise que les femelles non infectées ne favorisent pas ce type de végétaux. Mais pour le chercheur, la vraie percée est - peut-être - à venir : « si on découvrait que les femelles moustiques, dont on sait aujourd’hui qu’elles consomment des nectars de fleur en plus des repas de sang, ont le moyen de lutter contre le parasite du paludisme, ce serait une vraie déflagration dans le monde de la recherche… »

 

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Self-Medication in Animals

http://www.sciencemag.org/content/340/6129/150

 

 

SUR INSECT ARCHIVE :

 

→ Self-medication in animals much more widespread than believed http://sco.lt/4l0NqT

 

more...
Gene Ghys's curator insight, October 28, 2014 6:26 AM

Ces insectes qui soignent

Gene Ghys's comment, November 10, 2014 12:41 PM
you're welcome ;)
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des nématodes pour lutter contre des insectes ravageurs

Des nématodes pour lutter contre des insectes ravageurs | EntomoNews | Scoop.it

 

Le laboratoire de recherche en écologie chimique (FARCE) de l’Université de Neuchâtel  [...] s’intéresse aux nématodes entomophages (ou EPN) qui sont spécialisés dans le parasitisme d’insectes. Ces organismes de l’ordre d’un millimètre de longueur s’avèrent utiles pour l’agriculture dès lors qu’ils s’attaquent à des ravageurs de plantes. Leur rapide pouvoir de destruction en fait des candidats idéaux de lutte biologique opérant au niveau des racines. L’étendue des cibles souterraines que les EPN peuvent infecter comprend les formes larvaires de papillons, coléoptères et mouches, ainsi que des crickets et des sauterelles adultes. Un tel spectre promet un champ d’applications extrêmement vaste.

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Communiqué de l’Université de Neuchâtel Laboratoire FARCE (Recherche fondamentale et appliquée en écologie chimique)

http://www2.unine.ch/cms/site/unine/lang/fr/17_janv

 

more...
No comment yet.