EntomoNews
Follow
Find tag "microscopie"
130.9K views | +44 today
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Premier prix du jury du « Huygens Image Contest 2013 » : un œil de mouche en gros plan

Premier prix du jury du « Huygens Image Contest 2013 » : un œil de mouche en gros plan | EntomoNews | Scoop.it

Par Joël Ignasse. Sciences et Avenir. « Karin Panser de l’Institut de pathologie moléculaire de Vienne a réalisé cette image d’un œil de la mouche des fruits (Drosophila melanogaster) à l’aide d’un microscope confocal et du logiciel Huygens de traitement de données. [...] »

« L’œil des insectes est composé de milliers d’ommatidies visibles à la surface sous forme de facettes hexagonales. Chaque ommatidie comprend une lentille (cornée), un cristallin, des cellules photoréceptrices et un tube central appelé rhabdome qui conduit la lumière. Chaque cellule est reliée au centre de l’œil par une terminaison nerveuse. La mouche possède environ 4.000 ommatidies, la libellule jusqu’à 30.000. Sur la photo ci-dessus, les cellules photoréceptrices sont colorées en vert, les noyaux en bleu-violet et les rhabdomes en rouge. »


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Biodiversité, Herpétologie, Ichtyologie, Entomologie...
Scoop.it!

La nanocombinaison pour visionner des insectes sous microscope électronique

La nanocombinaison pour visionner des insectes sous microscope électronique | EntomoNews | Scoop.it
Surprise, les larves d’une drosophile peuvent survivre dans le vide d’un microscope électronique. Leur secret : une nanocombinaison souple qui se forme sous le flux d’électrons, et qui recouvre intégralement leur corps.

 

[...]

 

[Un] chercheur a fait passer, avec l’aide de collaborateurs, toute une série d’animaux vivants dans un MEB [microscope électronique à balayage], afin d'étudier comment ils se comportaient et combien de temps ils survivaient en présence du vide. La majorité d’entre eux ont eu une fin rapide, mais pas tous. En effet, certaines larves d’une drosophile (genre Drosophila) ont résisté à l’épreuve, et se sont même développées tout à faire normalement par la suite, à pression ambiante.

 

Leur cuticule a tout naturellement attiré l’attention des chercheurs, jusqu’à ce que son secret soit percé et dévoilé dans la revue Pnas. Ces larves sont recouvertes d’un revêtement particulier, composé de molécules biologiques (parmi lesquelles figurent des protéines).

 

Selon toute vraisemblance, le flux d’électrons provoquerait une polymérisation massive de ces molécules, au point de transformer le revêtement en une nanocombinaison protectrice souple. Or, cette structure de 50 à 100 nm d’épaisseur limiterait le passage de gaz et de liquides, ce qui explique la survie des larves de mouche.

 


Via Rudy Palatci
Bernadette Cassel's insight:

 

→ A thin polymer membrane, nano-suit, enhancing survival across the continuum between air and high vacuum

http://www.pnas.org/content/early/2013/04/10/1221341110

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le secret du vol électrostatique des araignées

Le secret du vol électrostatique des araignées | EntomoNews | Scoop.it


Si le fait que des araignées puissent voler vous semble étrange, voir inquiétant, c’est que vous n’avez peut-être pas lu les deux articles du Guru concernant l’omniprésence d’une variété d’insectes, et pas forcément volant au demeurant, au-dessus de nos têtes. Votre serviteur vous l’avait tout d’abord relaté dans son article : L’autoroute atmosphérique des insectes pour ensuite revenir plus précisément sur la loterie aérienne de l’araignée et de son parachute fait maison.


Le Guru doit vous avouer, qu’il ne savait pas que l’araignée devait utiliser autre chose que le vent pour accomplir son périple aérien. C’est ce secret, de la maîtrise du vol à voile arachnéen, sans la présence de courants d’air, que nous allons découvrir ensemble par l’intermédiaire d’une nouvelle étude sur le sujet.


[...]


L’étude de Peter W. Gorham publiée sur Arxiv : Ballooning Spiders: The Case for Electrostatic Flight, décrite sur le blog d’Arxiv : “Ballooning” Spiders Use Electrostatic Forces To Generate Lift.

Bernadette Cassel's insight:


Image :

Tubules sécréteurs de soie d’une araignée du genre Gasteracantha Grossissement x 490 par microscopie électronique à balayage (Dennis Kunkel)


more...
No comment yet.