Ça va saigner ! | EntomoNews | Scoop.it

 

La sauterelle Acanthoplus discoidalis (Tettigoniidae) se sert des projections de son “sang” (hémolymphe chez les insectes) pour se défendre. Une technique de défense documentée dans une étude publiée dans "Journal of Zoology" : There will be blood: autohaemorrhage behaviour as part of the defence repertoire of an insect (http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1469-7998.2009.00582.x/abstract).

 

Ce réflexe de saignement, qui correspond à l'action des animaux éjectant délibérément l'hémolymphe ou le sang de leur corps, est désigné par le terme d'auto-hémorragie. Et si l’animal ou l’insecte a des composés toxiques dans son sang, comme dans ce cas, cela peut être un mécanisme de défense chimique efficace…

 

(résumé de l'article du 4 janvier 2013 sur GuruMeditation)