EntomoNews
195.0K views | +7 today
Follow
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Découverte d'un nouveau coléoptère en Pyrénées occidentales

Découverte d'un nouveau coléoptère en Pyrénées occidentales | EntomoNews | Scoop.it
Dans les Pyrénées occidentales, une nouvelle espèce pour la science vient d'être décrite pour la première fois, par Fabien Soldati, du Pôle d'entomologie forestière (PNEF) de l'ONF, et Laurent Soldati, INRA : Corticeus vanmeeri (Coleoptera, Tenebrionidae).


→ Lire l'article sur Corticeus vanmeeri
http://www.onf.fr/outils/breves/20141119-083140-720431/++files++/1

« L'article de Fabien et Laurent Soldati, détaille les informations sur son écologie, le cortège des Coléoptères associés et une clef actualisée des Corticeus de la faune de France »

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Biodiversité
Scoop.it!

Sotchi : la biodiversité du Caucase passée par neige et profits

Sotchi : la biodiversité du Caucase passée par neige et profits | EntomoNews | Scoop.it
Pour faciliter l’accès au parc olympique, une société publique a construit une autoroute à travers des forêts classées au patrimoine mondial.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
Bernadette Cassel's insight:


Wikipédia "Parc national de Sotchi" :


« Le parc national de Sotchi (russe : Сочинский национальный парк) est un parc national situé en Russie dans les hauteurs de Sotchi appartenant au kraï de Krasnodar. Il se trouve dans une partie du Grand Caucase du bord de la mer Noire. Fondé le 5 mai 1983, c'est le deuxième parc national de Russie par son ancienneté. Il s'étend sur 1 937 km2. »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Présence confirmée de l'agrile du frêne en Ontario et au Québec

Présence confirmée de l'agrile du frêne en Ontario et au Québec | EntomoNews | Scoop.it

ACIA. « Le 19 décembre 2013, Ottawa. L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence de l'agrile du frêne aux nouveaux endroits suivants en Ontario et au Québec :

  • Ontario : Plusieurs localités dans la ville de Bradford dans le comté de Simcoe ;
  • Québec : Terrebonne, dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Les Moulins. »


[...]


« L'agrile du frêne peut se propager rapidement lorsque des personnes déplacent du bois infesté par ce ravageur. »


« La population peut jouer un rôle clé dans la lutte contre la propagation de l'agrile du frêne en ne déplaçant pas de produits potentiellement infestés, dont le bois de chauffage, ni de produits du frêne, comme les billes, les branches, le matériel de pépinière, les copeaux ou tout autre type de bois de frêne. »


Agrilus planipennis



more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from De Natura Rerum
Scoop.it!

Ces oiseaux qui suivent les fourmis légionnaires pour se nourrir

Ces oiseaux qui suivent les fourmis légionnaires pour se nourrir | EntomoNews | Scoop.it
Plusieurs espèces profitent de la panique provoquée par la progression des colonnes de fourmis prédatrices parmi les arthropodes et les petits vertébrés.


Les fourmis nomades ou légionnaires sont présentes sur plusieurs continents, notamment en Amérique et en Afrique. Elles ne construisent pas de nid fixe et structuré mais un bivouac formé par l'enchevêtrement des corps des ouvrières qui protége la reine et le couvain. Leur vie sociale est marquée par une alternance très régulière de cycles sédentaires et nomades; ces derniers se caractérisent par le déplacement quasi-quotidien de toute la colonie qui avance de 100 à 300 mètres par jour selon une longue colonne structurée composée d’ouvrières qui capturent et tuent toutes les proies possibles sur leur passage, provoquant la panique chez les autres.


Plusieurs espèces d'oiseaux, essentiellement en Amérique tropicale (mais aussi en Afrique), exploitent l'importante ressource alimentaire que représentent les arthropodes et les petits vertébrés en fuite : quelques-unes dépendent de façon quasi-exclusive des fourmis pour se nourrir, tandis que d'autres font simplement preuve d'opportunisme.
Lors d'un séjour en Equateur en juillet 2013, Marc Fasol a rencontré Nicole Büttner, une jeune biologiste allemande qui étudie les fourmis nomades dans la station biologique Un poco del Chocó, et il a pu photographier plusieurs espèces spécialisés dans la capture des proies essayant d’échapper aux fourmis.


[... ]


Toutes les fourmis nomades ne sont pas intéressantes pour les oiseaux : il faut en effet qu’elles chassent en surface et qu’elles soient diurnes. C’est le cas principalement d’Eciton burchellii en Amérique centrale.
Entre juillet 2004 et août 2005, des chercheurs ont dénombré 49 colonies de fourmis légionnaires dans la forêt atlantique brésilienne, dont 28 d’Eciton burchelli, 19 de Labidus praedator et 2 d'Eciton vagans. Aucun oiseau n'a été vu à proximité dans 35 % des cas, et quand il y en avait, c’était à 69 % lorsque les fourmis étaient des  E. burchellii et à 31 % des Labidus praedator.
Dans les forêts guinéo-congolaises, Dorylus wilverthi et D. molestus sont deux espèces "exploitées".


[...]


Via Christian Allié
more...
Christian Allié's curator insight, November 13, 2013 8:20 AM

......."........

...... 

Une hiérarchie entre espèces et une territorialité adaptée

Il existerait une hiérarchie entre les espèces suivant les fourmis : c'est ce qu'a constaté Edwin O. Willis sur l'île de Barro Colorado, sur le canal de Panama. Il a observé que le Grimpar enfumé s'approchait plus fréquemment du sol, tout près des fourmis, quand le Fourmilier ocellé était absent. Les fourmiliers, d’une taille supérieure, supplantent en effet régulièrement les grimpars, qui doivent se contenter des zones plus élevées (branches) ou périphériques. C'est le cas aussi au Guyana, où les fourmiliers sont nombreux,
Sur l'île de Trinidad, où ils sont absents, le Grimpar enfumé n'hésite pas à se poser sur la litière pour attraper les invertébrés.



Le Fourmilier grivelé (Hylophylax naevioides) capture nettement plus de proies quand il suit les colonnes de fourmis nomades.
Photographie : Dominic Sherony / Wikimedia Commons

La suprématie des fourmiliers peut être ponctuellement remise en cause par l’arrivée de grands oiseaux opportunistes comme les motmots ou le Géocoucou de Geoffroy (Neomorphus geoffroyi).  
Les mouvements des colonies de fourmis légionnaires sont imprévisibles et ils les entraînent fréquemment au-delà des limites du domaine des oiseaux spécialisés. Pour cette raison, ils occupent un territoire de nidification, mais ils le quittent  pour suivre les fourmis. Quand plusieurs couples s’affairent autour d’une colonie, les oiseaux dominants sont ceux dont le territoire est traversé à ce moment par les fourmis.

 

...... 

L’impact de la déforestation

Dans une forêt de l’ouest du Kenya, des biologistes ont constaté que la diversité et la taille des troupes mixtes d’oiseaux suivant les fourmis diminuaient avec la superficie et la qualité des boisements : leur composition spécifique était aussi plus variable dans les petits blocs forestiers. Les espèces très spécialisées étaient plus affectées par la dégradation des forêts.
Ils ont aussi noté que dans les forêts fragmentées, le nombre de Dorylus wilverthi, la fourmi légionnaire la plus répandue dans le bloc forestier guinéo-congolais, était en baisse. Par contre, la population de D. molestus, moins exigeante et capable d'exploiter aussi les zones cultivées voisines, était en augmentation, compensant en partie le déclin de la première espèce.

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

À la recherche des ancêtres des insectes

À la recherche des ancêtres des insectes | EntomoNews | Scoop.it
SCIENCES - Des chercheurs français vont partir un mois en Australie pour reconstituer l'arbre généalogique d'insectes australiens...


Faire l’arbre généalogique d’un insecte est plus compliqué que de retrouver la trace de ses propres ancêtres. C’est pourtant à cette tâche minutieuse que des scientifiques français vont se dédier durant un mois: du 11 novembre au 5 décembre 2013, des chercheurs du Muséum national d’histoire naturelle et du CNRS partiront en Australie pour y collecter des insectes dont les racines sont à chercher du côté du Gondwana, cet immense continent qui regroupait Amérique du Sud, Afrique, Inde, Australie et Antarctique avant que les continents ne se séparent il y a 140 millions d’années.


« L’objectif est de ramasser différents insectes, punaises, collemboles, moucherons, et coléoptères coprophages, pour retracer l’évolution de ces groupes au fil de la dérive des continents», explique Eric Guilbert, entomologiste au Muséum, qui partira avec cinq autres chercheurs. Les échantillons collectés permettront de mesurer les effets de la vicariance, c’est-à-dire l’émergence d’une barrière géographique entre deux populations d’une même espèce, sur leur évolution. «Lorsqu’elles se séparent, deux espèces sœurs peuvent évoluer complètement différemment, explique Eric Guilbert. Nous allons donc rechercher les liens de parenté entre des espèces australiennes et des espèces d’Afrique du sud, par exemple.»


(CAFOTROP : Canopée des Forêts Tropicales http://www.cafotrop.org/#)


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :


Exploration des grandes forêts tempérées de l'Hémisphère Sud


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les données SAPROX en ligne sur l'INPN

Les données SAPROX en ligne sur l'INPN | EntomoNews | Scoop.it


L’INPN annonce la mise en ligne d’un jeu de données concernant l’Inventaire National des Coléoptères Saproxyliques (SAPROX) provenant de l'Opie.


Les Coléoptères saproxyliques forment un groupe fonctionnel comprenant environ 2500 espèces en France. Le terme « saproxylique » désigne le fait que les espèces sont associées au bois mort et/ ou dépérissant sous ses différentes formes (degré de décomposition, cavité dans les arbres vivants, etc.), qu’elles soient consommatrices de bois, prédatrices, consommatrices de champignons lignivores etc. Une typologie a défini récemment les différents groupes fonctionnels saproxyliques.

Le projet d’Inventaire National des Coléoptères Saproxyliques (SAPROX) est porté conjointement par le Muséum et l’Opie. Un tel projet s’avère fédérateur dans un domaine, les insectes, où le besoin de données fiables et organisées au niveau national se fait de plus en plus sentir pour soutenir les programmes de conservation issus de la Stratégie nationale pour la biodiversité. L’INPN diffuse désormais près de 27 000 données provenant de l’Opie et rentrant dans le cadre de ce projet.

Bernadette Cassel's insight:


SUR INSECT ARCHIVE :

Inventaire National des Coléoptères Saproxyliques (SAPROX) http://sco.lt/55aOy9



more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les tiques porteuses de la bactérie de Lyme plus résistantes

Les tiques porteuses de la bactérie de Lyme plus résistantes | EntomoNews | Scoop.it
Mauvaise nouvelle pour les amateurs de promenades en forêt: les tiques infectées par la bactérie responsable de la borréliose de Lyme semblent plus résistantes que leurs congénères non porteuses.


Ixodes ricinus ticks infected with the causative agent of Lyme disease, Borrelia burgdorferi sensu lato, have higher energy reserves


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMOSCIENCE :

Tiques et bactéries de Lyme: un bénéfice réciproque


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Un paradis pour les insectes : dix ans après l'incendie, la forêt reprend ses droits

Un paradis pour les insectes : dix ans après l'incendie, la forêt reprend ses droits | EntomoNews | Scoop.it
Il y a 10 ans, un gigantesque incendie ravageait 310 hectares de forêt au dessus de Loèche. Aujourd'hui, la nature reprend ses droits. Lentement mais sûrement.

 

[...]

 

Ce qui vaut pour la flore, vaut aussi pour la faune. Plus de 900 espèces d'insectes ont été répertoriées dans la zone incendiée. Les forêts voisines, non touchées par les flammes, en comptent deux fois moins et on y recense six fois moins d'individus par espèce, explique l'entomologiste du WSL Beat Wermelinger.

 

La colonisation par les insectes s'est faite très rapidement. Deux ans après l'incendie, le maximum d'individus était atteint. Pour Beat Wermelinger, "ce qui est considéré comme une catastrophe pour les humains est un miracle pour la nature".

 

more...
Luc Opdecamp's curator insight, February 1, 2014 3:10 AM

La philosophie de recolonisation naturelle après incendie de forêt porte ses fruits.

A Loèche (Suisse), en 10 ans "peupliers, bouleaux, saules se sont multipliés alors que les premières pousses de résineux apparaissent."

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Vidéo] Cévennes : les deux plus grands arbres de France abattus

[Vidéo] Cévennes : les deux plus grands arbres de France abattus | EntomoNews | Scoop.it

 

« 107 ans pour pousser, 20 minutes pour être abattus. Les deux plus grands arbres de France, 60 m, troisièmes en Europe, ont été planté côte à côte en 1906 à l'Arboretum de la Foux dans le massif de l'Aigoual. Un petit insecte, le scolyte, les a tués.»

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Gard : les deux géants de l’Aigoual sont tombés

http://www.midilibre.fr/2013/06/05/les-deux-geants-de-l-aigoual-sont-tombes,710901.php

 

→ Forêt domaniale de l’Aigoual : la mort de deux géants de plus de 60 mètres de hauteur

http://www.midilibre.fr/2013/01/27/la-mort-de-deux-geants-centenaires-de-l-aigoual,633771.php

 

 EXTRAIT :

 

« Depuis trois ans, ils sont colonisés par un insecte minuscule, un coléoptère qui bloque la circulation de la sève. L’un d’eux est mort, l’autre n’en est pas loin.

 

"Cette attaque d’insectes a probablement été fatale, parce que ces résineux étaient déjà affaiblis par des périodes de sécheresse répétées", précise Valère Marsaudon responsable à l’Office National des Forêts de l’unité territoriale de l’Aigoual.»

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le longicorne éradiqué au Canada

Le longicorne éradiqué au Canada | EntomoNews | Scoop.it

 

Le Canada s'est débarrassé du longicorne asiatique, un insecte nuisible qui s'attaque aux arbres.

 

Le ministère fédéral de l'Agriculture annonce que l'on a réussi à éradiquer ce mangeur de bois originaire de Chine et de Corée et dont la présence a été signalée pour la première fois au Canada en 2003.

 

Il a fallu abattre trente mille arbres infestés ou vulnérables dans les zones touchées, surtout en Ontario, pour en venir à bout.

 

 

 

more...
marie-pierre lachance's comment, July 24, 2013 9:42 PM
Nous revenons de la Réserve Faunique du St-Maurice en Mauricie et nous avions cette longicorne dans notre voiture !!!! 23 Juillet 2013 !!
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Lutter contre les insectes ravageurs... depuis l'espace

Lutter contre les insectes ravageurs... depuis l'espace | EntomoNews | Scoop.it

Ils éventrent la forêt, ils la dévastent... "Ils", ce sont les scolytes, des coléoptères d'à peine un cm de long, capables de ravager une forêt de pin maritime en 3 ans. Si le satellite peine encore à repérer l'insecte, il n'en donne pas moins de multiples informations sur l'état de la forêt, l'état des arbres et, par conséquence, sur le travail des prédateurs.

 

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Mes passions natures
Scoop.it!

Forêt. Bataille de coléoptères sur l'épicéa

Forêt. Bataille de coléoptères sur l'épicéa | EntomoNews | Scoop.it

 

Les épicéas de Sitka représentent une surface de 18.000 ha en Bretagne. Depuis le début des années 2000, ces arbres font l'objet d'une sévère attaque par un coléoptère qui se nourrit des tissus végétaux sous l'écorce, le Dendroctonus micans.

 

[...] afin de limiter la progression des dendroctones, un autre coléoptère, prédateur exclusif du premier, nommé Rhizophagus grandis, a été lâché en grande quantité dans de très nombreuses forêts, de l'Ille-et-Vilaine jusqu'en Finistère, épargnant ainsi de nombreux arbres. Cette technique, appelée lutte biologique, évite l'emploi de produits chimiques tels que les insecticides.

 

[...] Les premiers résultats sont déjà tangibles et l'épidémie sera totalement endiguée d'ici quelques années, ce qui est peu à l'échelle de la vie d'un peuplement forestier ! 

 


Via Bourdoncle
Bernadette Cassel's insight:

SUR ENTOMONEWS :

 

→ Bretagne. Les exploitations d'épicéas de Sitka ravagées par un insecte http://sco.lt/5obHSj

 

 

(Photo mister T - www.galerie-insecte.org → Coleoptera > Monotomidae > Rhizophagus grandis : « sous écorce Picea abies, prédateur de Dendroctonus micans (Scolytinae) »)

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des mouches pour mesurer… la biodiversité

Des mouches pour mesurer… la biodiversité | EntomoNews | Scoop.it
Près d'un quart des espèces de mammifères sont aujourd'hui menacées et, dans de nombreux cas, principalement pour les animaux vivant dans les forêts tropicales denses, les données sur la biodiversité sont insuffisantes, voire inexistantes. Or il n'est pas d'action de conservation pertinente sans une mesure précise de la diversité et de la répartition des espèces et, dans ce domaine, la tâche est proprement complexe et herculéenne, sans parler de son coût souvent rédhibitoire... Les écologues se prennent sans doute parfois à rêver d'auxiliaires zélés autant qu'ailés, capables d'explorer sans se fatiguer les espaces naturels et d'y faire, gratuitement ou presque, l'état des lieux du vivant.

 

Si l'on en croit une étude allemande parue ce lundi 7 janvier dans la revue Molecular Ecology, ces auxiliaires existent pour évaluer la diversité des mammifères : ce sont les mouches vertes ou bleues, grandes amatrices d'excréments animaux et de charognes, dont elles dépendent pour une bonne part de leur cycle de vie. Comme me l'a expliqué Sébastien Calvignac-Spencer, chercheur français en post-doctorat à l'Institut Robert Koch de Berlin (sorte d'équivalent allemand de l'Inserm) et premier auteur de cette étude, "le principe est tout bête : on capture des mouches, on les réduit en poudre, on les met en solution et on en extrait l'ADN. Certes il y aura beaucoup d'ADN de mouches, mais il y aura aussi de l'ADN de mammifères, que ces insectes auront ingéré, soit sur des carcasses, soit dans des fèces." Il faut ensuite comparer les séquences génétiques ainsi obtenues à celles des bases de données pour savoir quelles espèces de mammifères vivent dans les parages.

(...)

 

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Flesh-eating flies map forest biodiversity
http://www.nature.com/news/flesh-eating-flies-map-forest-biodiversity-1.12147

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

De l'importance de la biodiversité dans la décomposition des litières forestières

De l'importance de la biodiversité dans la décomposition des litières forestières | EntomoNews | Scoop.it


"La perte de biodiversité dans nos forêts influencera-t-elle la décomposition de la matière organique et le recyclage des nutriments de notre planète ? Pour la première fois dans une étude globale, une équipe de scientifiques européens, parmi lesquels des chercheurs CNRS du Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE) et du Laboratoire écologie fonctionnelle et environnement (EcoLab), apportent des réponses à cette question, en étudiant des écosystèmes très contrastés des milieux terrestres et aquatiques. Leurs résultats viennent d'être publiés dans la revue Nature."


→ CNRS - Institut écologie et environnement - Actualités de l'institut
http://www.cnrs.fr/inee/communication/breves/b050.htm


→ Perte de biodiversité et services écosystémiques - ECOLAB
http://www.ecolab.omp.eu/ACTUALITES/Perte-de-biodiversite-et-services-ecosystemiques


[L'étude] Consequences of biodiversity loss for litter decomposition across biomes : Nature
http://www.nature.com/nature/journal/v509/n7499/full/nature13247.html

           

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Le flux d'Infogreen.lu
Scoop.it!

Comment se maintient la biodiversité en forêt tropicale primaire?

Comment se maintient la biodiversité en forêt tropicale primaire? | EntomoNews | Scoop.it

Humanité et Biodiversité. « L'hypothèse dite "Janzen-Connell" suggère que les espèces comme les insectes herbivores et les pathogènes fongiques maintiennent une forte diversité en élevant leur efficacité à l'encontre des espèces végétales tendant à développer leurs populations. En gros, plus une plante tend à devenir commune, plus elle est attaquée. »


[...]


« L'étude fournit un test global de l'hypothèse Janzen-Connell et démontre le rôle crucial que les insectes et les agents pathogènes du sol ont à la fois dans la structuration des communautés de plantes tropicales et dans le maintien de leur diversité. »


[L'étude] Pathogens and insect herbivores drive rainforest plant diversity and composition

 

[Article dans Nature] Plant killers protect rainforest diversity


Via algrappe, Frédéric Liégeois
Bernadette Cassel's insight:


http://www.nature.com/nature/journal/vaop/ncurrent/full/nature12911.html   

    

http://www.nature.com/news/plant-killers-protect-rainforest-diversity-1.14572  

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Confidences Canopéennes
Scoop.it!

Valorisation de la chenille comestible Bunaeopsis aurantiaca dans la gestion communautaire des forêts du Sud-Kivu (République Démocratique du Congo)

Valorisation de la chenille comestible Bunaeopsis aurantiaca dans la gestion communautaire des forêts du Sud-Kivu (République Démocratique du Congo) | EntomoNews | Scoop.it
Qualités nutritives des chenilles

La consommation des insectes est une pratique ancienne. Bodenheimer (1951) a décrit le rôle important joué par les insectes dans la nutrition humaine en Afrique. Quelle peut être la valeur nutritionnelle des insectes? Des analyses portant sur quelques insectes comestibles montrent que, d’une façon générale, leur valeur nutritionnelle est comparable à celle des aliments courants. Leur composition chimique met en évidence leur richesse en protéines et lipides. Celle-ci atteint des proportions 2 à 3 fois supérieures à celle de la viande ou du poisson.

Leur taux de vitamines sont très appréciables, particulièrement en Niacine (acide nicotinique: Vit PP et de riboflavine Vit B2), vitamines B1 et B6 et sels minéraux (de Foliart, 1991). Ces taux sont parfois nettement supérieurs à ceux trouvés dans d’autres aliments de consommation courante. Les protéines des insectes sont particulièrement riches en lysine et thrionine (de Foliart, 1992).

Les insectes sont aussi riches en matières grasses. Ce sont donc des aliments très énergétiques: 100 g de certaines espèces de Saturnidae (de poids sec) apportent 397 à 543 kcal (Malaisse et Parent, 1980). Selon les espèces d’insectes, l’apport calorique est supérieur de 3 à 7 fois à celui du poisson.

La digestibilité des insectes est très élevée en raison de leur faible teneur en glucides ainsi que de l’équilibre entre le taux d’acides aminés essentiels et des lipides (Ramas-Elorduy, 1996).

 

http://www.fao.org/docrep/007/j3463f/j3463f07.htm


Via Christian Allié
more...
Christian Allié's curator insight, December 17, 2013 4:20 AM

.........""........

.... 

Introduction

1La province du Sud-Kivu présente naturellement de larges réserves forestières dont Ulindi, Mushwere, Kadubu et Kamano dans le territoire de Walungu, Lolemba et l’île Kifumbwe à Fizi, Mokanga, Kasombe, Mikelo et Itula à Shabunda, Kamonye, Kahuihuira et la vallée de la Ruzizi à Uvira ainsi que Mushwere à Kabare. Avec les crises politiques et les conflits armés qui se sont inféodés dans les espaces forestiers du Kivu depuis 1994, l’on assiste à une déforestation non sélective dans ces réserves forestières. La dynamique d’évolution de ces écosystèmes est aussi influencée par une exploitation artisanale de bois d’œuvre, la carbonisation et l’agriculture itinérante sur brûlis (GIZ/PBF, 2012). Plus l’on s’approche de la ville de Bukavu, plus la carbonisation et la coupe de bois pour la construction ou la cuisson de briques augmentent leur incidence sur la déforestation..........

.... 

MéthodologieMilieu de récolte des insectes étudiés

9Les insectes ayant fait l’objet de cette étude ont été récoltés dans la partie forestière du territoire de Mwenga non loin du chef-lieu (Fig. 1). Le territoire de Mwenga (zone de collecte) est caractérisé par un climat équatorial submontagnard et les précipitations y atteignent 2000mm voire 3000 mm.an-1 et sont bien reparties sur toute l’année mais avec un minimum relatif en juin et en juillet (Doumenge et al., 1997). Les températures moyennes sont comprises entre 17,5⁰C (à la station de Mwana) et 22,2⁰C (à la station de Kamituga) (Prigogine, 1978). Les monts Itombwe constituent l’un des sites critiques les plus importants pour la conservation de la diversité biologique de la République Démocratique du Congo et couvre l’une de régions les plus riches en espèces floristiques du pays et peut-être d’Afrique (Doumenge, 1990). ................

 

[ ..... ]

Conclusion

............ ......

........ L’intérêt de cette ressource exige également que des efforts de reboisement/reforestation ciblé utilisant les arbres à chenille et doivent être promus afin de pouvoir contribuer à la diversification des produits forestiers, sources de revenus pour les populations riveraines, ce qui permet en même temps de maintenir les équilibres écosystémiques forestiers. De surcroît, cet arbre à chenille est aussi apprécié pour ses fruits consommés par les humains et les animaux sauvages. Il serait également utile d’investiguer sur la possibilité de domestication de ces chenilles dans des plantations de tierces personnes (Balinga et al., 2004). Ces arbres peuvent donc être classés comme essences à protéger et dont l’abattage en forêt doit requérir d’une autorisation spéciale par les autorités compétentes à l’issue du constat de leur vieillesse avérée.

 

CF: Afrique de l'Ouest

Burkina Faso
Le ver de karité, caviar des savanes

(SYFIA) Dans l'Ouest du Burkina Faso, les karités ne donnent pas que des noix. Dans les premières semaines de l'hivernage, les femmes vont secouer leurs branches pour recueillir des milliers de larves dont raffolent les gourmets et qui se vendent à prix d'or............

http://www.syfia.info/index.php5?view=articles&action=voir&idArticle=1796

 

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Combat contre le dendroctone du pin : la Saskatchewan, une province de l'ouest du Canada, injecte 1,1 M$

Combat contre le dendroctone du pin : la Saskatchewan, une province de l'ouest du Canada, injecte 1,1 M$ | EntomoNews | Scoop.it
La Saskatchewan injecte 1,1 million de dollars pour combattre le dendroctone du pin en Alberta.


[Dendroctonus ponderosae, Coleoptera, Curculionidae]

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Agir pour la biodiversité !
Scoop.it!

Impact des vermifuges sur la biodiversité des sols

Impact des vermifuges sur la biodiversité des sols | EntomoNews | Scoop.it

Quels sont les effets des médicaments antiparasitaires équins sur la biodiversité du sol en forêt ? La Réserve de biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais poursuit son étude sur le sujet.

Concertations, réunions de sensibilisation, communication publique, formations de vétérinaires… le projet, entamé en 2011 et soutenu par la Fondation de France, se poursuivra en 2014 et au-delà.


Via Pescalune
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le rôle des insectes sociaux dans la régulation des processus écosystémiques des forêts tempérées [en anglais]

Le rôle des insectes sociaux dans la régulation des processus écosystémiques des forêts tempérées [en anglais] | EntomoNews | Scoop.it

PLOS ONE: Social Insects Dominate Eastern US Temperate Hardwood Forest Macroinvertebrate Communities in Warmer Regions


[...]


Figure 4. The myrmecosphere is centered upon ant nests constructed at the soil surface and below ground.

(1) Prey and carrion, plant material, plant and insect exudates are brought into the colony. (2) Below-ground prey and carrion, plant material, plant and animal exudates are brought into the colony. (3) Materials brought into the colony are assimilated into the soil over time. (4) Feces, saliva, and other excretions are produced within the colony. (5) Soil, corpses, and midden material are returned to the soil surface.




more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Incendies et sécheresses répétés, une menace pour la forêt méditerranéenne

Incendies et sécheresses répétés, une menace pour la forêt méditerranéenne | EntomoNews | Scoop.it
Le feu est-il l’ennemi de la forêt méditerranéenne ou un facteur régulateur naturel de l’écosystème ? Quel est l’effet du changement climatique sur ces interactions ?

 

[...]

 

Dans les zones régulièrement incendiées, l’activité biologique du sol se concentre dans les premiers centimètres, où se trouve l’essentiel de la matière organique, exposée à la combustion et à l’érosion. Après le passage d’un incendie, la plupart des paramètres physico-chimiques des sols forestiers retrouvent quantitativement leur niveau initial en 15 à 25 ans. Mais il faut attendre 50 ans pour observer une résilience globale et qualitative de l’écosystème. En deçà de ce seuil, les communautés bactériennes et la faune du sol, éléments essentiels du processus de régénération, sont moins diversifiées et moins actives. [...]

 

Bernadette Cassel's insight:

 

SUR ENTOMONEWS :

→ Sujets en rapport avec le feu http://www.scoop.it/t/entomonews/?tag=feu

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

15 000 cas de borréliose de Lyme en France

15 000 cas de borréliose de Lyme en France | EntomoNews | Scoop.it
La maladie transmise par les tiques porteuses d'une bactérie, Borrelia burgdorferi, progresse dans le pays.

 

Toute la France, à l'exception d'une petite zone méditerranéenne et des régions de haute altitude, est touchée. La maladie de Lyme, transmise par les tiques porteuses d'une bactérie, Borrelia burgdorferi, progresse. La situation en Alsace et dans le Centre est particulièrement critique. La maladie y revêt un caractère endémique, sans doute parce que les tiques affectionnent les endroits boisés et humides. Selon l'Institut Pasteur, entre 12 000 et 15 000 cas sont détectés chaque année dans l'Hexagone. Mais pour les associations de malades, un nombre beaucoup plus important de personnes pourraient être infectées sans le savoir.

 

Lyme sans frontière, une association basée à Strasbourg, dénonce le "déni d'une maladie méconnue par les médecins et les malades" et insuffisamment prise en charge par les pouvoirs publics. Une pétition a été adressée en 2012 au ministère de la santé pour demander une meilleure prévention, une réelle formation des professionnels de santé, une plus grande transparence sur l'évolution de l'épidémie et, surtout, l'amélioration des tests. Ces derniers ne seraient pas fiables à 100 %.

 

[...]

 

La maladie de Lyme est devenue la maladie vectorielle la plus fréquente sur l'ensemble de son aire de répartition qui s'étend du Japon à l'Amérique du Nord et de la Scandinavie à l'Afrique du Nord.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La bourse Wladimir-A.-Smirnoff est décernée à deux étudiantes

La bourse Wladimir-A.-Smirnoff est décernée à deux étudiantes | EntomoNews | Scoop.it

[...]

 

Elles recevront 5 000 $ chacune pour soutenir leurs travaux de recherche en lutte biologique contre les ravageurs forestiers.

 

Madame Srei est étudiante au doctorat et est dirigée par le Dr Claude Guertin de l'INRS-IAF et codirigée par le Dr Robert Lavallée du SCF. Son projet de recherche porte sur l'autocontamination et l'autodissémination des champignons entomopathogènes chez les populations de dendroctones.

 

Madame Durand est étudiante au doctorat et est dirigée par le Dr Claude Guertin et codirigée par le Dr Éric Déziel, tous deux de l'INRS-IAF. Son projet de recherche porte sur la caractérisation et sur la biodiversité des bactéries et des champignons du microbiote chez le dendroctone du mélèze et son impact sur la lutte biologique.

 

Bernadette Cassel's insight:

 

→ Dendroctone du mélèze

http://aimfc.rncan.gc.ca/insectes/fiche/2820

 

→ Le Centre INRS–Institut Armand-Frappier

http://www.iaf.inrs.ca/iaf/recherche/axes-et-thematiques/biotechnologies-environnementales

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Retour de mission au Laos sur la canopée des forêts

 

Canopée du Laos, il a marché sur les arbres...
En mai-juin 2012, une 1re mission au Laos a réuni une équipe multidisciplinaire internationale de chercheurs naturalistes pour étudier la biodiversité de la forêt laotienne, du sous-bois au niveau de la canopée.


Henri-Pierre Aberlenc, entomologiste du Cirad, présente cette belle aventure et quelques uns des résultats obtenus en termes de connaissance des insectes.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des scientifiques décodent le génome du dendroctone du pin ponderosa

Des scientifiques décodent le génome du dendroctone du pin ponderosa | EntomoNews | Scoop.it
Les jours où le dendroctone du pin ponderosa peut en toute quiétude ravager les forêts de la Colombie-Britannique et du centre -nord de l'Alberta pourraient être comptés, car des scientifiques ont décodé son génome.


 

Draft genome of the mountain pine beetle, Dendroctonus ponderosae Hopkins, a major forest pest


[Dendroctonus ponderosae, Coleoptera; Curculionoidea Scolytinae]


Bernadette Cassel's insight:

 

http://genomebiology.com/2013/14/3/R27/abstract


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

25.000 espèces d'arthropodes dans une seule forêt du Panamá

 

Pour la première fois, une équipe internationale, à laquelle le Cirad participe, vient de publier l'inventaire complet de la richesse de l'une de ces forêts, celle de San Lorenzo, au Panamá. Plus de 6 000 espèces d'arthropodes y ont été recensées sur un demi-hectare, soit, en extrapolant ce chiffre à l'ensemble de la forêt, près de 25 000 espèces. Entretien avec Henri-Pierre Aberlenc, entomologiste au Cirad et co-auteur de l'étude publiée dans la revue Science fin 2012.

 

 

Bernadette Cassel's insight:

 

Dans EntomoNews :

 

→ Combien y a-t-il d'espèces d'arthropodes dans une forêt tropicale ?

http://www.scoop.it/t/entomonews/p/3754406967/combien-y-a-t-il-d-especes-d-arthropodes-dans-une-foret-tropicale

 

more...
No comment yet.